dimanche 29 décembre 2013

L'année prochaine, si tout va bien

Voilà, dans 48 heures l'année s'achèvera. Ceci sera donc mon dernier billet 2013; un parmi 598. Je ne serai pas là pour vous souhaiter la bonne année, demain aux aurores, je partirai prendre un grand bol d'air frais.



Je gagnerai la Manche et ré-embarquerai sur mon beau chalutier reconverti. En espérant que la mer sera clémente, j'ai horreur des vents arrières, j'irai réveillonner, nul ne le sait encore, du côté de Jersey, Guernesey ou Sercq. J'aime la Manche en hiver. Au pire, nous resterons au port, il y a des marins qui chantent, qui boivent, qui dansent et qui savent faire la fête. On se tiendra chaud dans les cabines, on tapera le carton au carré quand de la cuisine nous parviendront les fumets des plats à venir.

Pour les bons vœux et toutes les bonnes résolutions, on verra cela à mon retour, semaine prochaine.

En attendant, passez tous un très bon réveillon de fin d'année, ne soyez pas trop raisonnables; moi, je n'ai aucune envie de l'être.

Besos a todos, bisous à tous (enfin, à tous, faut pas délirer non plus) et à l'année prochaine !

Folie passagère 2071.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Un miracle et des quenelles


L'année s'achève. Il était temps. Quelle petite, toute petite année pour la politique et pour la France. Nous la finissons sur un miracle et une quenelle, c'est extra, non ? On sent grandir le pays.

Le miracle, c'est qu'à priori, il n'y a plus de SDF en France, plus de Morts dans la rue. Ne me dites pas le contraire, il n'y en a plus. En avez-vous entendu parler aux infos ? Avez-vous vu les traditionnels reportages sur le SDF qui a froid, qui dort dehors ou qui va à la soupe populaire ? Avez-vous été ému par ces images de misère ? Vous avez vu des docs sur la ruée dans les centres d'hébergement d'urgence ? Moi pas. Au 361ème jour de l'année, il n'y a pas eu 452 décès recensés de SDF. On l'aurait su, non ? Il y a donc bien eu un miracle: il n'y a plus de SDF. La preuve ?  Les médias n'en parlent pas. Tant mieux, ça doit être le signe que tout va mieux en France. Et ne me dites pas que les médias n'en parlent pas pour pas nous casser, un peu plus, le moral. Des médias altruistes, ça se saurait.

A la place, on a en Une la quenelle d'Anelka, celles de Dieudonné et de tous ceux qui copient ce nouveau vilain désigné par Manuel Valls. On sent avec cette polémique-écran-de-fumée que l'on a franchi une étape. On a grandi. On nous parle d'un comique, comique pour les uns, monstre d'antisémitisme pour les autres, qu'il faut interdire. Un ministre de l'Intérieur qui décide du nouveau combat qui mobilisera l'attention des médias, médias qui relaieront le truc; la polémique, ça marche, ça buzze, la misère et toussa, c'est un peu rabat-joie, pas glam, non ?

On a la Centrafrique, Goldman au top, Pépère en voyage, quelques inondations par ci par là, un attentat au Liban ou en Russie, de la quenelle. C'est bon tout ça. On ne va pas en plus se pourrir la vie avec les SDF. Il y a les courses du Réveillon à faire,  parait même que le caviar se démocratise, c'est pas que les riches qui achètent qu'ils ont dit dans le poste. Tenez, c'est comme les chiffres du chômage, c'est bon pour la polémique, mais derrière les chiffres, hein, derrière ce 5 millions toutes catégories confondues de chômeurs, y a quoi ? On va pas s'emmerder non plus avec ça. Pas question. L'heure est à la Fête, c'est bien, un marronnier festif.

Non, désolé, ce billet  n'est pas noir, absolument pas; il est même plein d'espoir parce que vu le niveau auquel nous sommes parvenus, on ne peut que rebondir en 2014. Ça va forcement être mieux. Sauf à considérer que nous ne sommes pas encore au fond du trou.

Folie passagère 2070.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 28 décembre 2013

L'année 2013 en 26 lettres


J'aime bien l'idée donc je reprends celle de Cyril Marcant et vous livre mon abécédaire de l'année 2013. 26 lettres pour un peu plus de 26 mots, idées ou noms de personnes qui auront agi en 2013 pour notre plus grand bien, notre désespoir ou pour nourrir notre colère... 

- Assad, Bachar el Assad: Malgré la pression internationalement peu reconnue mise par Pépère, Obama et Cameron sur son régime, il continue sa guerre civile en zigouillant ceux qui, chez lui, sont aidés par l'Occident et combattus ailleurs par ce même occident. De tant d'incohérence, Assad doit même se marrer, parfois.

- Blagounettes: les petites blagues censées amuser la galerie ou faire rire ses thuriféraires serviles mais qui à chaque fois se retournent contre son auteur, votre Président. Monsieur Petites Blagues, n'est-ce pas ainsi que l'avait surnommé Fabius?

- Centrafrique: Après le Mali, la France s'en va jouer à nouveau les gendarmes africains. "On n'a pas vocation à y rester longtemps " qu'il a dit. Comme au Mali... Combien de militaires français y perdront la vie . Etre là-bas, je veux bien et encore..., mais pourquoi si seuls ?

- Courbe: figure géométrique schématisant la baisse de la hausse du chômage qu'il conviendrait d'inverser durablement sous 2 jours. Chômage: la poisse pour 5 millions de Français et leurs familles, soit approximativement 14 millions de personnes touchées.

- Dupont Lajoie en quelques sortes réhabilité, pour ceux qui ont vu le film. Le FN n'a jamais été aussi haut dans les sondages, bien aidé en cela par nos socialistes de gouvernement et la droite classique la plus bête du monde.

- Equitaxe: la taxe dont la date d'application est connue de tout le monde depuis plus de 6 ans mais que personne, absolument personne, n'a voulu voir venir. Ecotaxe: la taxe que la quasi-totalité de nos parlementaires ont voté mais dont plus personne ne veut.

- François: Un pape qui semble autant plaire aux gauchistes qu'il devrait déplaire aux traditionalistes (personnes attachées aux traditions). Je ne sais pas pourquoi mais je ne le vois pas régner très longtemps. Florange: la trahison du gouvernement, les mensonges et autres petits arrangements entre amis.

- Gauchiards:  lire ICI

- Harlem comme Jean-Philippe "Harlem" Désir: Le summum de la nullité en politique, désigné premier secrétaire du PS plutôt que véritablement élu. Toujours à côté de la plaque, élevé au jus de SOS Racisme. C'est encore Gaétan Gorce qui en parle le mieux: "En 100 ans, le monde est passé du dirigeable au supersonique quand le PS est passé de Jaurès à Désir." Haine: avant, il y avait des oppositions, aujourd'hui, il y a de plus en plus de haine entre "droite" et "gauche ".

- L'Identité malheureuse, le dernier livre d'Alain Finkielkraut: "Reste à savoir, dans un monde qui remplace l'art de lire par l'interconnexion permanente et qui proscrit l'élitisme culturel au nom de l'égalité, s'il est encore possible d'hériter et de transmettre."

- JT ou Journaux télévisés: Ou comment parler pour ne rien dire et dire pour ne parler de rien. Aux ordres ?

- Kaboul: Il y a encore 500 militaires français à Kaboul qui ne sont pas, bien sûr, des troupes combattantes. Peut-être bien qu'elles enfilent des perles...

- Léonarda: Qui d'autre à la lettre " L" ? Ou quand une gamine kosovarienne de 15 ans met la honte au président de la cinquième puissance mondiale.

- Mariage pour tous: Ou comment diviser profondément et durablement les Français. L'occasion de constater le niveau d'arrogance et de sectarisme avec lesquels nos gauchistes ont mené ce "combat". Mandela ou comment le compassionnel et l'émotion ont réussi à blanchir totalement un noir (ndlr: A l'attention des cons, c'est de l'humour, pas du racisme, okay?). Mali: Ou quand le gouvernement français combat dans ce pays ceux qu'il soutient ailleurs (voir Assad).

-Nabilla: Non mais allo quoi ? Ou quand la télé-réalité et la bêtise humaine arrivent à créer une success story avec un modèle d'indigence intellectuelle.

- Oublier: C'est ce que l'on souhaiterait; oublier l'année politique 2013 en France.

- Poutine: Qui d'autre à la lettre " P " ? Le retour de la Grande Russie ?. Peillon: l'idéologue socialiste par excellence qui se prend à rêver d'un homme nouveau, le Robespierre des temps nouveaux ? Poutine, Peillon, intéressante cette juxtaposition...

- Querelles: L'autre nom de l'UMP ou comment avoir un outil formidable et ne pas savoir s'en servir.

- Racisme, anti-racisme, quenelle, banane, Dieudonné, etc... ou quand l'Etat et la Socialie jouent les pompiers pyromanes.

- Socialie: Régime politique sévissant en France dans lequel le pouvoir en place a tous les pouvoirs et ne ménage pas sa peine pour  tenter de faire croire que seul son camp détient la vérité. Synonyme: sectarisme. Sarkozy: N'est plus au pouvoir mais fait tout de même "vivre" un paquet de gens...

- Taubira: L'arrogance personnifiée, une indépendantiste revancharde devenue ministre de la Justice de la République. Je la déteste.

- Un jour viendra, le plus rapidement possible, souhaitons-le, où la vérité éclatera et où, enfin, nous serons débarrassés de hollande et de sa clique.

- Vacuité: Incontournable dans la bouche et la tête de nos politiques. Vérités, celles que l'on aimerait entendre de la part de nos politiques mais que jamais ils ne prononceront, faute de quoi, ils ne seraient pas réélus.

- Wikipedia: l'outil indispensable qui dispense tout un chacun de se cultiver par soi-même (Aymeric Caron si tu me lis...)

- X: Vous verrez qu'un jour, même le porno sera interdit...

- Yeux: "Les yeux dans les yeux, je jure n'avoir jamais eu de compte en Suisse" ou comment Cahuzac porta un coup fatal à la "gauche morale" et le scandale d'Etat dont on ne nous dira rien. Cahuzac sera démissionné le 19 mars 2013 alors que depuis le 5 décembre 2012 l'Elysée était informé de l'existence du compte suisse.

- Zèle: le zèle avec lequel la police de Manuel Valls cherche à museler les Veilleurs, les opposants au mariage pour tous, les Veilleuses, les Sentinelles ou plus simplement toute personne opposée au régime en place et qui ne se cache pas pour le faire savoir...

A vous de jouer ou d'en rajouter en commentaire...

Folie passagère 2069
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 27 décembre 2013

Censure: Valls veut faire interdire Dieudonné. A qui le tour ?


Et ça continue encore et encore...

Lisons donc: " Malgré une condamnation pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale, Dieudonné M’Bala M’Bala ne semble plus s’embarrasser de la moindre limite. Dans ces conditions, le ministre de l’Intérieur a décidé d’étudier de manière approfondie toutes les voies juridiques permettant d’interdire des réunions publiques qui n’appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent, à chaque nouvelle représentation, à accroître les risques de troubles à l’ordre public. "

Mais jusqu'où ces socialistes sont-ils prêt à aller ? Je sentais bien, semaine dernière que quelques chose se préparait. Les voilà à réfléchir aux possibilités que leur donne la loi d'interdire de parole et de spectacles Dieudonné. 

On peut penser ce que l'on veut de Dieudonné, l'inventeur de la quenelle, mais de là à l'interdire, il y a un pas à franchir dont je ne soupçonnais pas les socialistes capables. Est-ce le fait de s’être fait ainsi photographié qui a mis Valls en colère ou bien la pression exercée par quelques lobbies en vue ? Si Valls arrivait à ses fins et interdisait Dieudonné, je ne suis pas certain que cela se fasse sans de sérieux "risques de troubles à l'ordre public".

C'est tout de même dingue, ces socialistes vont finir par me rendre Dieudonné sympathique.

Soral, tais-toi ! Dieudonné, tais-toi ! Le Pen, tais-toi ! Minute, tais-toi ! Buisson, tais-toi ! Génération Identitaire, tais-toi ! Cathos, taisez-vous !  La Manif pour Tous, tais-toi ! Obertone, tais-toi ! Finkielkraut, Camus, Juvin, Raspail, Lévy, Zemmour, taisez-vous !

Voilà où nous en sommes, qui ne va pas, ne pense pas, ne respire pas comme ces socialistes de gouvernement s'expose à la censure ou aux intimidations en tous genres. La liberté d'expression, oui, pour tous, mais pas trop tout de même.

A qui le tour ?

Nos socialistes de gouvernement semblent renouer avec de vieilles habitudes. La censure est de retour.

Folie passagère 2068.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Petits, minables, pitoyables !


Parce que je me levais tôt, hier, j'ai pu, dès 05h45 écouter la radio; plus tard, dans la journée, j'ai zappé d'Itélé à BFM, de TF1 à France2 et partout les commentaires des chroniqueurs et autres intervenants politiques de gauche étaient à peu près les mêmes. A les entendre, il y avait de l'embellie, la Courbe allait s'inverser. Il y avait de la joyeuseté dans les discours. Super pour la France me disais-je tout en rageant de voir, peut-être, hollande gagner son pari. Pour être aussi guillerets, c'était certain, ils avaient les chiffres, eux!

Alors quand vers 18h30, ils ont été rendus publics, je me suis demandé si je n'avais pas rêvé. Si je n'avais pas imaginé cet optimisme médiatique. Parce que franchement, 17 800 chômeurs de plus en catégorie A, ce n'est pas une inversion de courbe, il me semble. Le chômage des moins de 25 ans (cat.A) qui repart à la hausse, c'est pas bon du tout malgré les 100 000 emplois d'avenir et les 450 000 emplois aidés. C'est quoi ce bordel ? Juste la preuve d'un échec patent. La Courbe ne s'est pas inversée. Point barre. Et elle ne s'inversera pas plus en décembre ou en 2014. Pas de bras, pas de chocolat, pas de croissance, pas d'inversion.

Les chiffres, je ne reviens pas dessus, ils sont accessibles à tous aujourd'hui. Par contre, la pantalonnade qui nous est servie hier par nos dirigeants pour tenter de nous faire croire que ça y est, on tient le bon bout, ça c'est de la bonne !

Quel cirque, des funambules bourrés ou shootés à la méthode Coué, au choix !

Avez-vous entendu Michel Sapin ? Non mais quel pitre: "Nous avons inversé le sens des choses, nous avons diminué la hausse, nous avons au quatrième trimestre inversé la courbe du chômage." Le voilà, nous découper l'année 2013 en trimestre pour ne relever que ceux où y a du bon et occulter les défaillances et le nombres curieusement croissant de radiations. Quant à Pépère: "Les chiffres de novembre ne modifiaient pas la tendance. L'inversion de la courbe du chômage, sur laquelle je me suis engagé, est bien amorcée. La diminution durable du chômage est désormais à notre portée." A notre portée ??? Moi, je n'en connais qu'une de portée: fin décembre ! Il l'a promis. Et les mensonges, ras la casquette !

Oui , depuis hier, fin de journée, je les ai entendu nos pitres socialistes, les hollande, Ayrault, Sapin, Mendon, Rebsamen, Désir et consorts essayer de nous convaincre que la tendance à la hausse était à la baisse ou bien encore que "ça y est, on allait en sortir! " Pitoyables. Non seulement, à les voir décortiquer les chiffres dans tous les sens pour tenter de trouver quelques lumières d'espoirs dans ce fatras statistiques, on a l'impression qu'ils n'y croient pas eux-mêmes mais pire encore, cette communication avec laquelle ils tentent de nous faire avaler des vessies pour des lanternes est minable, tout juste digne d'un cancre qui essaierait de masquer ses lacunes et ratés par d'autres mensonges. Petits.

hollande s'est totalement fourvoyé avec sa promesse d’inversion maintes fois répétée, serinée, rabâchée. Nous le savons, l'Insee le sait, l'OCDE aussi, la courbe du chômage ne s'inversera durablement qu'avec le retour d'une croissance soutenue. Point barre, à nouveau.

Il nous avait promis 0,5% en 2012, 1,7% en 2013 et 2% en 2014. On sait à quoi s'en tenir: 2012, le 0 pointé, en 2013, +0,5% en principe et 0,8% à 0,9% pour 2013... si tout va bien.

Alors les promesses d'inversion de La Courbe, il peut se les garder. Ce gars et son équipe sont une plaie pour notre pays. Leur politique économique est foireuse. Ça ne marche pas !

Ils sont petits, minables et pitoyables. Dehors !

Folie passagère 2067.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 26 décembre 2013

Attaquons les palais nationaux, y a pas de raison !


Alors, voyez-vous, le collègue Koltchack a écrit un excellent billet aujourd'hui avec un titre un peu provocateur:  " Des sous ou on défonce tout ! ". Il y raconte l'histoire de ce directeur de théâtre parisien, un brin frappadingue, qui a voulu défoncer avec sa voiture l'une des entrées de l'Elysée pour attirer l'attention sur les problèmes financiers de son clapier et sur les difficultés qu'il y avait à obtenir des subventions pour la culture, le théâtre italien, et toussa...  Koltchack aborde le problème de ces théâtreux et autres saltimbanques qui sont infoutus de créer et de produire sans être abreuvés de subventions publiques. Vous savez les gars comme Jean-Michel Ribes, par exemple, les ventripotents de la culture made in Socialie.

Mais revenons à notre gugusse. Il s'agit de Attilio Maggiulli, directeur de la Comédie italienne, petit théâtre de la rue de la Gaîté, dans le XIVe arrondissement de Paris. Le gars a donc tenté de pénétrer de force dans l'Elysée au volant de sa voiture en percutant la Grille du Coq. Le pauvre s'est même légèrement blessé pendant son opération commando, blessure qui lui a valu d'être conduit à l'hôpital. Il y avait, parait-il, dans sa voiture, une demie bouteille de White Spirit; indice laissant supposer qu'il avait peut-être l'intention de s'immoler dans la cour du Château (Sur Itélé, ils diront que sa voiture " était remplie de white spirit "; carrément !).

Enfin, bref, nous le voyons, l'acte n'est pas anodin et quoiqu'on en dise, il y a bien eu une tentative "d'agression" contre le palais présidentiel. On ne  rigole plus dans ce pays, si tu crèves la dalle, même professionnellement, attaque l'Elysée avec ta bagnole et crie !

Koltchack termine son billet ainsi: "Je gage que cet illuminé ne goûtera pas aux rigueurs de la loi, car a contrario des manifestants de LMPT, du Printemps Français, des Bonnets Rouges, etc. il fait partie des socialement proches câlinés par la gauche socialiste. Il sera très certainement diagnostiqué comme "perturbé", et écopera d’un rappel à la loi. A moins qu’il ne soit frappé d’une obligation de soins, assorti de l’obligation de suivre un stage de citoyenneté. Mais je n’y crois guère, il a pour lui des circonstances atténuantes : gavé aux subventions depuis de trop nombreuses années, il était en état de manque. Il ne jouissait donc pas de toutes ses facultés. Ceci dit, cette nouvelle offre au moins l’avantage de nous montrer la précarité qui touche le monde de la culture. Ils ont tellement peu d’argent qu’ils ne peuvent même plus s’offrir un jerrican de super sans plomb 95 pour s’immoler." Excellent, non ?

Sauf que Koltchak s'est planté. Non sur le titre de son billet mais sur la suite à venir... 

Nous apprenons ce soir que monsieur Maggiulli sera reçu la semaine prochaine au Ministère de la Culture. Si, si... Dans un communiqué dont seuls les hauts fonctionnaires ont le secret, il est dit que: "Ce rendez-vous n'était pas dû à son action, mais pour lui rappeler les règles et lui prodiguer des conseils utiles sur les démarches qu'il doit mener... "

Ainsi, mes amis, si vous êtes dans la panade, si vous avez des difficultés avec l'administration, l'impression de n'être pas entendu, si vous  ne savez pas comment aller soutirer du pognon à l'Etat, faites comme Maggiulli: attaquez l'Elysée avec votre voiture (ou louez-en une) et une demie bouteille de White, et avec un peu de chance et si de préférence vous naviguez dans les sphères socialo-culturelles, vous serez enfin reçu par les plus hautes autorités. 

J'invite donc tous les déçus et autres cocus du 6 mai, les sans-abris, les sans-papiers, les sans-emplois, les intermittents du spectacle, les bonnets rouge, bleu ou vert, les Sacrifiés, les Bretons, les sourds et les malentendants, les handicapés, les écrivains sans succès, les acteurs de série z, les divers non assimilés, les immigrés non naturalisés, les fachos brimés, les hétéros stigmatisés, les syndicalistes ne figurant pas sur une liste PS aux prochaines élections et tous les mécontents de France à attaquer - mais pas trop - toutes les grilles de nos palais nationaux. Puisque ça a marché avec Maggiulli, il n' y pas de raison que nous ne soyons pas tous reçus par les autorités compétentes à traiter les problèmes de tout un chacun !


Folie passagère 2066.
incident elysee
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 25 décembre 2013

Etude comparative: Noël vs Aïd-el-Fitr


Nous allons donc faire une petite analyse comparative, histoire de réveiller nos neurones en ce lendemain de réveillon.

Lisons donc ceci:

"A l'occasion de l'Aïd-el-Fitr, qui consacre la fin du mois de Ramadan, j'adresse tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite aux musulmans de France. 

Je souhaite que cette fête du pardon, du partage et du souci de l'autre, contribue à la concorde, dont notre Nation a tant besoin. 


Je tiens à réaffirmer mon attachement à l'égalité républicaine, qui protège tous ses citoyens et résidents, sans discrimination. La laïcité, qui assure la liberté de conscience comme elle garantit la liberté religieuse, demeurera indéfectiblement la règle de notre République." ( signé: Moi-Je-Président) 

C'est ce que l'on appelle un communiqué officiel de la Présidence de la République, époque hollandienne, destiné aux musulmans de France à l'occasion d'une fête hyper-ultra-importante pour eux: l'Aïd-el-Fitr. En cliquant sur l'expression suivante: cocus du 6 mai, vous parviendrez sur le site de l'Elysée et sur le dit-communiqué. 

Analysons maintenant, pour comparer, le communiqué du même Elysée pour la fête hyper-ultra-importante de Noël pour tous les catholiques et chrétiens de France ou d'ailleurs... 

Ben, merde alors, y a rien ! Bon, vous me direz, nous sommes le 25 décembre et il n'est que 19h00... 

Étonnant, non ? 

Faut rien lâcher les amis, rien !

Folie passagère 2065.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 24 décembre 2013

Joyeux Noël mes amis !


Chez moi, petit, il n'y avait pas de Noël sans les Poppys, les années passent, il y a toujours les Poppys...

Parce que cette nuit à venir et demain ne sont pas pas tout à fait comme les autres, j'ai envie de souhaiter à tous ceux qui fréquentent un peu, beaucoup ou passionnément ce blog un joyeux et merveilleux Noël ! 

Et pourquoi ne pas essayer de les citer tous ou presque...

Boutfil, Marianne, Francis, Claude Henri, L'Hérétique, H., Philz, Tambour Major, La Plume, La Mouette, Umadrab, Vlad, Froufrou des feuilles, Michelle, Nana, Minijupe, Anna, Grandpas, Didier Goux, Pangloss, Anne, Koltchack, Lhddt, Orfeenix, Lady Watterloo, Cochon, sur Terre, Aristide, Le Plouc, Benillouche, Skandal, Mat, L'Iconoclaste Réactionnaire, Le Parisien Libéral, Pierre Parillo, Bea, Franzi, Le Nonce, Elmone, Regard Naïf, Sécession Intérieure, Al West, Sen, Amike, Popeye, Béret vert, jeff, Noix Vomique, Jacques Etienne, Titi, Pierre, Chris, Cyrielle, Fikmonskov, H16, Balerofr, Nouratin, Bar, kelevra, Jard, Chesterton, jmespe, Orage, Marc Veilleur, Jean-Marc, Judex, Claribelle, Marguerite, Avel, Penthièvre, Arash, Bagatelles, le merle moqueur, Maxime Tandonnet, No One is innocent, jewdocha, Humeur de vache, et tous ceux que j'aurai pu oublier... et à tous les autres, ceux qui ne se manifestent que sur twitter mais qui sont toujours là...


Oui, à vous tous, à vos familles et amis, qu'il vous soit donné la possibilité de passer un très bon réveillon et une belle fête de Noël. 


Avoir un blog, c'est bien évidemment le plaisir d'écrire, le bonheur d'être lu mais aussi les commentaires laissés: d'accord ou pas d'accord, on y va, on réagit, on commente, on discute, on débat, ou pas. Un grand merci à toutes et à tous.

Ce soir, dans ma maison, il y aura beaucoup de monde et sans aucun doute tout autant d'amour et d'amitiés. J'ose espérer qu'il en sera ainsi pour chacun d'entre vous.

Joyeux Noêl !


Folie passagère 2064.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 23 décembre 2013

Michel Sapin est un menteur et un manipulateur !


Pas vraiment le temps de faire un vrai billet, Noël, les courses, les débarquements successifs et toussa..., mais je ne pouvais pas laisser passer cela. Juste une petite phrase pas bien méchante diront certains; en fait, un mensonge grossier.

Michel Sapin est un menteur et un manipulateur ! 

Pour dédramatiser la lamentable blagounette de qui vous savez sur l'Algérie, voilà ce qu'a déclaré ce qui nous sert de ministre du travail:

"Il était nécessaire que François Hollande redise le sens de ce qui n’était pas même pas une blague pour éviter toute mauvaise interprétation de la part de l’Algérie."

Trouvant "outrancier et déraisonnable les commentaires de tel ou tel responsable de l’opposition française", Michel Sapin invoque Nicolas Sarkozy et le "discours de Dakar" pour mettre en perspective la sortie de François Hollande : 

" Si vous voulez que je rappelle à Madame Pécresse ou autre que lorsque Nicolas Sarkozy a parlé de l’homme africain pour dire des propos, ce n’était pas une blague. Ça n’était pas une blague. Lorsque Nicolas Sarkozy fait un discours public en Afrique pour dire que l’homme africain est inférieur à l’homme européen parce qu’il n’est pas rentré dans l’histoire. Ce n’est pas une blague, ça. Et donc si ceux qui rebondissent sur n’importe quoi veulent qu’on leur rappelle les vraies responsabilités, je le fais. La seule chose qui m’importe c’est que l’Algérie comprenne de quoi il s’agissait et que ceci n’ait pas de conséquences sur des relations qui étaient détériorées avant que François Hollande n’arrive et qui peu à peu reprenne le cours normal." (source Le Huffington)

Menteur, oui, Michel Sapin l'est car à aucun moment, de près ou de loin, de manière directe ou indirecte ou par un je ne sais quel sous-entendu, Sarkozy, dans son discours de Dakar ou dans n'importe quelle autre prise de parole, a dit que l'homme africain était inférieur à l'homme européen ou quoique ce soit d'autre d'approchant.

Alors de deux choses l'une, soit Michel Sapin n'a jamais lu ni entendu le discours de Dakar et dans ce cas, il parle de ce qu'il ne sait pas ou bien il l'a lu ou entendu et ment donc éhontément. Manipulateur parce qu'il sait bien, le bougre, qu'en disant cela, et avec le crédit que lui confère son titre de ministre, il y aura quelques abrutis antisarkozystes bas du front ou de simplets gauchistes pour croire à ses propos et les diffuser.

Quant aux relations franco-algériennes que Sarkozy auraient détériorées, sans doute Michel Sapin, là aussi n'a ni lu ni écouté l'ancien président qui non seulement a promu cette relation mais qui en plus n'a jamais cessé de répéter "que de part et d'autres, il y avait des responsabilités à partager et à regarder en face..."

Étonnamment, quelques médias, comme BFM ou le Huffington ont relayé ce mensonge sans que ni l'un, ni l'autre relève et démonte la grossière manipulation. Appelons cela de la complicité de mensonge.

Ne rien laisser passer à ces gauchistes. Jamais. Laisser passer, c'est baisser les bras.

Folie passagère 2063.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 22 décembre 2013

Regrets présidentiels: François Hollande a-t-il toute sa tête ?


Pépère a donc fait une petite blague aussi stupide que mal venue à propos de l'Algérie. Alors qu'il était en train de faire allégeance un discours devant les représentants du CRIF, il a dit, à propos de Manuel Valls qui rentrait tout juste d'un voyage en Algérie: "Il est revenu sain et sauf, c'est déjà beaucoup". Cette énième blagounette n'a pas plu, mais alors pas du tout, aux Algériens qui ont vu dans cette parole présidentielle la mise en cause d'une supposée insécurité régnante au bled. La boutade a donc soulevé un véritable tollé tant en France (même Mélenchon en a eu des nausées) qu'en Algérie; le ministre algérien des Affaires Etrangères a estimé pour sa part que la dite-boutade du président Hollande sur la sécurité en Algérie était un "incident regrettable" et une "moins-value" pour les liens entre les deux pays.

Alors, j'ai lu, quelque part, qu'il fallait dédramatiser, même un président a le droit de faire de l'humour... Ouais, sans aucun doute, un président a le droit de faire de l'humour, il a d'ailleurs quasiment tous les droits, même celui de se payer la fiole d'un de ses ministres, même celui de se ridiculiser, la France avec, même celui de dévaloriser la fonction qu'il occupe, même celui de mécontenter un de nos principaux partenaires démographiques économiques... Des droits donc, mais surtout un devoir, celui d'arrêter de passer pour une bille.

J'ai lu aussi que ce n'était pas Valls qu'il visait directement mais Ayrault et l'ambiance délétère qui règne au sein du gouvernement, ce qui ne change rien si ce n'est d'aggraver son cas: se moquer publiquement de son propre gouvernement, m'enfin !

J'ai lu enfin un blogueur de gouvernement écrire, sans rire, que les Algériens de France, "surtout eux", auraient rigolé de cette boutade. On défend son idole comme on peut...

Quand on est président, on peut faire de l'humour, encore faut-il que celui-ci soit drôle, ne choque pas, ne prête pas à confusion ou ne puisse se retourner contre son auteur. A défaut, la sanction est immédiate, on ne pardonne pas grand chose à un président qui divague.

Car non seulement sa "touche" d'humour n'a fait rire personne - si ce n'est certainement ceux qui étaient présents et qui ont du se sentir obligé de glousser servilement -  mais là voilà obligeant le Président de la République à exprimer - par communiqué officiel de la présidence - ses plus sincères regrets. Reconnaissant ainsi qu'il n'a pas été très malin. Ou comment donner, encore une fois, le bâton pour se faire battre !

Le problème avec Pépère, c'est que chez lui, se ridiculiser, qui plus est à l'international, ça devient une habitude. Après la création de "La Macédonie", après avoir confondu Chinois et Japonais, j'en passe et des moins bonnes, le voici se mettre à dos les Algériens et donner à la classe politique française les moyens de lui mettre la tête sous l'eau. 

Mais à propos de tête, plus le temps passe et plus il va falloir se poser la question: Celui qui nous sert de président a-t-il toute sa tête ?

Folie passagère 2062.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Peut-on défendre la quenelle et réhabiliter la tête-de-nègre ?


Nous l'avions vu, il y a quelques temps, nos gauchistes, parisiens pour l'essentiel, avaient décidé de s'attaquer au racisme. Si, si, au racisme; découvrant que quelques propos ignobles avaient été adressés à leur nouvelle égérie, dame Taubira, ils étaient (re)partis en croisade: Sus au racisme, pendons les racistes, halte aux propos nauséabonds, et tutti. Ils n'ont pas ménagé leurs efforts: on a dansé contre le racisme, on s'est fait une toile contre le racisme,on a chanté, on a tenu meeting, on a fait théâtre (pas-pour-tous) à guichets fermés et soirées privées, et, enfin, on a marché contre le racisme. C'était beau. La gauche réunie pour défendre la juste cause. Bon, sauf que cela a été un bide. Partout. Cela a fait parler dans les gazettes et sur les plateaux télés, "on" s'est applaudi, ils se sont ré-appropriés le racisme, on a salué le courage de dame Taubira et puis voilà. Pssschiit ! 

La réalité est revenue brutalement: les chiffres du chômage, pas si bons que cela, la traîtrise de Martin, la Centrafrique, la tournée commerciale pitoyable de Pépère au Brésil, la non moins pitoyable visite de celui-ci en Guyane, la croissance qui se fait toujours attendre, le cap du million d'inscrits au Restos du Cœur franchi etc... Rien qui fasse frémir la côte à Pépère, rien qui fasse bander les foules. Rien. Fallait trouver autre chose...

Et ils ont trouvé: la quenelle ! Vous allez voir, on va bouffer de la quenelle à toutes les sauces. Sauce antisémite surtout, sauce anti-système, sauce petits-cons-qui-ne-savent-pas-ce-qu-ils-font, sauce internet sans foi ni loi, sauce droite décomplexée. Nous allons en bouffer de la quenelle... jusqu'à essayer de nous en dégoûter.

Avec le racisme, la "bonne" gauche avait clairement identifié les méchants: les cathos, la manif pour tous, le FN...  facile. Là avec la quenelle et cet odieux antisémitisme ou antisionisme ou anti-shoah-ananas, c'est moins évident parce que voyez-vous, les consommateurs de quenelles, il ne sont pas QUE de droite, y en a aussi à gauche. Pas cool pour cliver la populasse ! Alors on fait comment ? Et bien, on prend l'inventeur, ou présenté comme tel, de ce geste immonde, Dieudonné et on tape: Tous ceux qui de près ou de loin s'amusent des bons mots de Dieudonné sont... des nauséabonds, des antisémites, des... racistes.

Et là, à nouveau combat, nouveaux héros. On fait monter Jacubowisc, Roger-Petit et Askolowitch au front, Fourest et Ribes n'étaient pas disponibles, quelques blogueurs de gouvernements désœuvrés et même Pépère ! Et l'on va décider de s'en prendre à tous ceux qui en faisant ce geste, la quenelle, prouvent qu'ils ne sont pas beaux. On ne va pas hésiter, comme pour le racisme, à dire qu'il faut s'attaquer à l'anonymat sur internet, à ficher les quenellards, les dénoncer, les jeter en pâture, les condamner. On en profitera pour recalibrer la liberté d'expression selon les standards établis par la gauche bien-pensante: Desproges, okay, Dieudionné au gnouf ! La lutte sera acharnée jusqu'à ce que vous soyez dégoûtés, vous dis-je, de la quenelle.

Sauf qu'avec le racisme, ils se sont plantés, le bide ! Et avec la quenelle et tout ce qui l'accompagne, ce sera pareil. Ils auront occupé l'espace, et re-pschittt ! Dieudonné est heureux, jamais on a autant parlé de lui, il remplira son théâtre. Ses vidéos sur internet seront vues par des millions de gens, des groupes de soutien se créeront, et celui qui était un pestiféré somme toute confidentiel redeviendra une vedette.

Tenez, je viens de visionner sa dernière vidéo, éditée seulement hier et déjà vue plus de 300 000 fois, et vous savez quoi, il m'est arrivé de rire des bêtises de ce gars que pourtant, jusqu'ici, je n'avais jamais regardé.

Alors, hier, le racisme, boudin noir et boudin blanc, aujourd'hui la quenelle antisémite et demain ? Quoi demain pour faire diversion ? Quoi pour nous faire croire que la gauche est la seule à défendre le " bien " ? Hein, QUOI ? 

Tenez, si on commençait par réhabiliter la tête de nègre en pâtisserie. Parce que voyez-vous, il y a encore peu, ça ne choquait absolument personne de commander une tête-de-nègre, aujourd'hui, il faut dire gâteau au chocolat-meringue, c'est bien-pensant, c'est mieux-pensant. Je n'espère qu'une chose, c'est qu'à Lyon, ils ne nous débaptisent pas la quenelle. Il y a des trésors culinaires qui ne sauraient être attaqués. Question de traditions.

Folie passagère 2061.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 21 décembre 2013

2013: Tout et n'importe quoi !


Le magazine Le Point a sorti une sorte de pense-bête pour ne pas oublier l'année 2013: il s'agit de petites ou de grandes choses, de découvertes, de révélations, de petites phrases, de records ou des disparitions qui ont eu lieu ces douze derniers mois en France ou ailleurs. De ces 300 événements recensés, j'en ai extrait quelques uns parce qu'ils m'ont semblé drôles, désespérant, stupides, étonnant, désolant ou bizarres. Sans altérer la vérité, certains événements ont été accommodés à ma façon.

- Pour la première fois, dans un rapport confidentiel, le FMI s'autocritique en jugeant que le plan de sauvetage de la Grèce en 2010 s'était soldé par des "échecs notables" quand, dans le même temps, Moody's relève de 2 crans la note du pays, de C à Caa3 avec perspectives favorables.
- Le taux de réussite à l'examen d'entrée à la nouvelle université du Libéria est de ... 0%.
- La dernière manufacture française de piano, Pleyel, ferme.
- Une rue, en France, portait encore le nom de "rue du Maréchal Pétain", elle a été rebaptisée "rue de la Fontaine".
- Plus de 2 ans après sa mort, Michael Jackson aura généré 160 millions de dollars de chiffre d'affaire.
- De nouveaux mots entrent dans le dictionnaire: Aquoibonisme, Bien-pensance, Droits-de-l'hommiste, Panthéonniser. Gauchiard attendra l'année prochaine.
- De nouvelles locutions aussi: "plan cul" et "A l'insu de mon plein gré".
- Il faut 1 minute et 30 secondes de plus qu'il y a 30 ans à un enfant français pour courir une distance de 1,6 kilomètres (surpoids).
- Un Pape qui démissionne, ça devrait en inspirer plus d'un.
- Légalisation en France du divorce pour les couples homosexuels.
- L'Allemagne reconnaît le "troisième genre".
- Gérard Depardieu devient citoyen russe par la grâce de Poutine, Ségolène Royal recasée à la BPI par son ex.
- Ayrault déclare: "Ma part d'ombre, c'est mon combi Volkswagen" quand Gaétan Gorce amuse avec: "En 100 ans le monde sera passé du dirigeable au supersonique quand le PS sera passé de Jaurès à Harlem Désir" et que Sarkozy nous inquiète avec: "Tout le monde veut savoir si il y a de la viande de cheval dans ce que l'on mange, mais la traçabilité des enfants, qui s'en soucie? ".
- Anne-Aymone Giscard D'Estaing est toujours vivante et a eu 80 ans.
- Léonarda et sa famille sont renvoyées au pays; Harlem Désir désappointé, Pépère ridiculisé.
- Jérôme Cahuzac, les yeux dans les yeux, toussa et ce que l'on ne saura jamais...
- Même s'ils sont souvent dopés, les coureurs du Tour de France vivent en moyenne 6 ans de plus que le Français lambda.
- Henri Emmanuelli (aile gauche du PS, époque paléolithique) déclare, à jeun et pour une fois pragmatique: "Il faut se poser la question de la durée des cotisations pour la retraite". Étonnamment, il a été partiellement entendu.
- Un triptyque de Francis Bacon a été adjugé à 143 millions de dollars (hors frais de transaction).
- Il est enfin prouvé que les ballades au piano de Richard Clayderman n'ont aucun effet sur la libido des tortues des Galapagos.
- Experte en géopolitique, Roselyne Bachelot a déclaré à propos du Mali: "Hollande joue très gros parce que la guerre c'est comme la coke, c'est bon au début mais après ça détruit".
- Jack Lang, 75 ans, devient directeur de l'Institut de monde arabe avec un salaire de 10 000 euros nets par mois.
- Lutte contre les discriminations oblige, l'Iowa (USA) autorise le port d'armes à feu aux aveugles.
- Au nombre de ministres socialistes présents à leurs funérailles respectives, Jérôme Savary mène par 3 à 0 face à Bernadette Lafont.
- Passé 60 ans, chaque année travaillée en plus réduit de 3% les risqes d'Alzheimer.
(source Le Point n° 2153)

Une petite dernière pour la route, non encore révélée quand le Point mit sous presse; A tout saigneur, tout honneur, c'est à Pépère qu'on la doit. Dans un discours devant le CRIF, Pépère à propos de Manuel Valls tout juste rentré d'un voyage officiel en Algérie: "Il en revient sain et sauf, c'est déjà beaucoup! " Les Algériens apprécieront.

A vous de compléter, si vous le souhaitez, en commentaire.

Bonne soirée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 2060.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 20 décembre 2013

Femen à la Madeleine, Manuel Valls et les autorités cautionnent-ils ?


Les Femen ont encore une fois fait preuve de leur connerie en allant s'exhiber et profaner l'église de la Madeleine à Paris. Femen-France a fait, peu après, la déclaration suivante sur twitter: " Noël est annulé! Du Vatican à Paris. Le relais international de FEMEN contre les campagnes anti-avortement menées par le lobby catholique continue, la sainte mère Eloïse vient d'avorter de l'embryon de Jésus sur l'autel de la Madeleine"

On attend toujours les réactions indignées et le soutien de Najat Valaud Belkacem, de Taubira, de Manuel Valls, des plus hautes autorités de l'Etat, de Boubakeur et consorts. Ils sont où les défenseurs de la laïcité et de l'ordre républicain?

Après avoir profané par deux fois Notre-Dame de Paris, puis aujourd'hui l'église de la Madeleine, ces pouffiasses ont visiblement choisi, en France, de s'en prendre à la religion catholique, ses monuments et aux chrétiens. Va-t-on continuer longtemps à les laisser faire en totale impunité ? Faut-il qu'elles daignent s'attaquer aux mosquées ou aux synagogues pour que le ministre de l'Intérieur et des Cultes ose enfin réagir ? Ou faudra-t-il que les chrétiens ou toute autre personne respectueuse du peu de sacré qui nous reste encore leur fassent entendre raison, par la manière forte s'il le faut ?

Pourquoi les autorités laissent-elles faire ? Pourquoi ne mènent-elles pas d'investigation pour savoir qui financent ces odieuses ? Pourquoi agissent-elles en totale impunité ? Pourquoi la France a-telle accordé l'asile politique à la chef de file des Femen, Inna Shevschenko, encourageant de facto leurs actions scandaleuses ?

Pourquoi des Veilleurs inoffensifs et respectueux sont-ils embarqués en GAV quand ces femelles peuvent profaner des églises sans en payer le prix ?

Dis, monsieur Valls, si demain, j'entre chaussé dans une mosquée, que j'y crache par terre et que j'y balance une tête de cochon ensanglantée pour protester contre la condition des femmes dans le monde musulman, tu fais quoi ? Tu me grondes ou tu m'enfermes ? 

Assez ! Il suffit ! La chienlit, dehors !

Folie passagère 2059.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Europe, ton soleil revient