mercredi 30 septembre 2015

Combien vaut Nadine Morano ?


Je ne vous refais pas l'histoire... Nadine Morano est en passe d'être virée de la liste Les Républicains pour les prochaines élections régionales... " La France est un pays de race blanche ..." blablabla... Polémique et toussa...

Bien, nous sommes nombreux à ne pas comprendre / admettre la décision de Nicolas Sarkozy de convoquer la commission d'investiture aux élections régionales, commission qui devrait se prononcer pour l'éviction de Morano de la compète, histoire, à priori, de la sanctionner pour ses propos "déplacés"; propos auxquels j'adhère totalement.

D'autres se réjouissent de ce pataquès: UMPS, faux-cul, magouilles, Sarkozy vendu aux progressistes, etc... Sans compte la gauche et le FN qui se repaissent de ce bazar...

Il s'agit donc d'essayer de comprendre le pourquoi du comment plutôt que de... enfin, bref, vous m'avez compris, plutôt que de ch... sur Sarko, Les Républicains, etc... Okay ? essayons, donc ...

Depuis que Sarko a repris en main le principal parti d'opposition, il n'a qu'un seul credo - sincère ou surfait ou opportuniste -: la droite doit être unie pour battre les socialos et, à bien l'écouter, le voilà plus citer " la droite et le centre réuni " que Les Républicains. Depuis des mois, c'est sa position, sa stratégie: rassemblement et unité de la droite et des centres, et pour l instant, force est de reconnaître que cela a plutôt bien fonctionné, les résultats aux élections départementales le prouvent.

Pour les régionales à venir, la stratégie est la même. Ainsi, quasi partout, l'union est réalisée, droite et centre font liste commune pour gagner, gagner contre la gauche et le FN.

Ainsi dans la région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine avec pour chef de file de cette union, le LR Philippe Richert et Morano, chef de file pour la Meurthe et Moselle.

Suite aux propos de Morano, les centristes du coin, Marc Sebeyran, Christine Guillemy, Philippe Mangin et Patrick Weiten, ventres mous socio-progressistes, ont manifesté bruyamment leur indignation: Ou bien Morano s'excusait et pas de lézard, l'union perdurait, ou elle ne s'excusait pas et ils se sentiraient obligés de faire cavalier seul, faisant de facto voler en éclat l'union mise sur pied pour l'emporter en décembre prochain, l'union tant prônée par Sarkozy. Devant le danger, pour leur (ré-)élection, les candidats LR du coin se rangèrent du côté des centristes: Morano, des excuses ou Morano dégage ! Les Etats-majors parisiens suivent le mouvement et assurent que seule l'union de la droite et du centre permettra de l'emporter. dès lors, la Nadine...

Face à cette menace d'éclatement et le risque d'arriver divisé devant les électeurs (et la gauche sait combien il est préjudiciable d'aller en ordre dispersé aux urnes), comment s'étonner de la mise au pilori de Nadine Morano ?

En tant que patron du bouzin, quelle position pouvait prendre Nicolas Sarkozy ?

- Faire le dos rond et attendre que cela se passe ? Pas le genre du bonhomme.
- Défendre Morano au risque de voir l'union locale de " la droite et du centre " éclater et d'éventuellement perdre l'élection régionale.
- Être en accord avec la stratégie qu'il défend contre vents et marées depuis qu'il a pris la présidence des Républicains à savoir le rassemblement de la droite et du centre... et donc la presque certitude qu'en allant aux urnes unis, la droite et le centre devraient logiquement l'emporter en région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine

Je vous laisse deviner...

Alors, quoiqu'on puisse penser des propos de Nadine Morano, posons-nous la question de savoir ce qu'elle vaut...

J'ai comme dans l'idée qu'elle vaut le prix de l'unité et d'une quasi certitude de victoire de la droite et des centres dans la région ! Si Paris valait bien une messe, la région A.C.A.L, ne vaut-elle pas qu'on sacrifie Morano ?

Autrement dit, en maintenant Morano comme tête de liste dans son département, Sarkozy et les ténors du parti ont sans doute pensé que le risque était trop grand de perdre cette région.

D'où cette question à laquelle je n'ai pas de réponse: Que vaut une vérité (c'est comme cela que je juge les propos de Nadine Morano) face au risque d'une défaite électorale ?

A vous de voir...

Folie passagère 2919.
Résultat de recherche d'images pour "alsace champagne ardenne lorraine"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 29 septembre 2015

Tiens bon Nadine, tiens bon; tiens bon Nadine, tiens bon,bon, bon...


Bien, revenons-en à Nadine, non que le personnage soit de la première importance mais bien parce qu'elle a soulevé, avec sa fameuse déclaration de samedi soir, tout plein de protestations... Dans un premier temps venant de la gauche, pas surprenant en soi et dans un deuxième temps de la droite...


Rappelons ce qu'elle a dit à la télé: " Nous sommes un pays judéo-chrétien, le Général de Gaulle le disait, de race blanche. J'ai envie que la France reste la France et je n'ai pas envie que la France devienne musulmane. "

Quoi de choquant là dedans ? Le mot " race " ... Rhooo, voilà que le mot agace, énerve, choque... Qu'il choque les gauchistes à deux balles qui ont fait de l'antiracisme le combat de leur vie, je veux bien si cela peut les occuper... Mais franchement, que NKM trouve ces propos " execrables ", faudrait voir à ne pas déconner non plus ! Les andouilles, ils en sont même à demander à ce que le parti Les Républicains sanctionne la scandaleuse ! Non, mais on va où ? J'ai entendu ce matin un secrétaire national Les Républicains, Sébastien Huygue, déclarer, avant de rétropédaler, qu'il fallait sanctionner puis dire avec une certaine dose de mépris surfaite: " les électeurs jugeront et sanctionneront ". J'ai lu Juppé: " Un signe d'amitié ce matin à nos compatriotes d'Outre-Mer qui ne sont pas tous de "race" blanche" mais qui sont tous Français à part entière "... Et combien d'autres encore...

Alors précisons à ces glandus et autres indignés du jour: 

1) que cela vous plaise ou non, la France est depuis des millénaires un pays dont les habitants sont majoritairement blanc de peau, ça peut choquer mais c'est ainsi. Astérix, Obélix et Vercingétorix étaient blanc de peau.
2) que nous sommes des millions à ne pas vouloir que la France se musulmanise encore plus, la cote d'alerte a été franchie, le vase est plein. Que NKM, Juppépé, Huygue et consorts, les indignés du jour, aménagent dans les quartiers et après, on en reparle. je peux aussi conseiller à ces trois-là, de prendre le métro, ligne 4, vers 17h00 et de descendre à gare du Nord pendant une semaine et logiquement, ils devraient comprendre cette histoire de vase plein.
3) que nous aussi avons été à l'école et avons voyagé; nous savons donc que nos compatriotes d'Outre-Mer sont majoritairement " foncés" de peau mais que néanmoins, et d'une, s'ils sont Français, ils sont nettement moins nombreux que les Français blanc de peau et de deux qu'ils sont français, absolument, mais de fraîche date par rapport aux métropolitains " de souche ". Il y a donc historiquement une antériorité des gens blanc de peau en France, là aussi, ça peut choquer mais c'est ainsi. J'ai habité longtemps aux Antilles, j'y ai encore des amis et, je confirme, ils sont majoritairement noir de peau; je ne vois pas où est le problème.
4) Que NKM, Juppé, Huygue et autres viennent me démontrer que la France n'est pas un pays judéo-chrétien. Comme ils ne le pourront pas, on considérera qu'il n'y a donc rien de choquant à dire que la France est un pays d'histoire et de tradition judéo-chrétienne. Et comme rien n'interdit, pour le moment, d'être attaché à un passé, une histoire et des traditions, on peut donc admettre qu'il est censé et non choquant de dire que l'on ne veut pas que la France (ou ce qu'il en reste) devienne musulmane.
5) que je vois mal comment on pourrait sanctionner pour ses propos Nadine Morano sans condamner ceux de De Gaulle...
6) que Morano n'a fait que dire tout haut ce que des millions de Français pensent et qu'à force de ne pas savoir ou de feindre de ne pas savoir à quoi pensent les Français, et bien forcément, politiquement, on décroche... et le FN se régale...
7) que depuis le temps que le politiquement correct nous étouffe, il est grand temps de reprendre notre souffle et c'est exactement ce qui se passe depuis quelques temps... On commence à oser "dire" et à en parler. Ça vous défrise ? pas nous.
8) que votre seule priorité du moment se devrait être de mettre une claque aux socialos et de limiter la casse avec le FN aux régionales plutôt que de vous en prendre à l'une des vôtres ...
9) Et que contrairement à ce que dit la boboïde parisienne, si on veut combattre le FN, on se doit de prendre en compte les préoccupations des Français et si l'une des préoccupations des Français est de se sentir menacés dans leur identité, il faut en tenir compte et trouver les moyens d'agir contre cette perte évidente d'identité.
10) qu'en tant que personnalité politique, Moarano a encore le droit de s'exprimer comme elle le souhaite, c'est aussi cela la liberté d'expression... #JesuisCharlie, ça vous parle ?

Voilà, c'est tout pour le moment... Plaisent à mes oreilles que NKM, Juppé, Le Maire, Huygue et les quelques 40 000 couillons qui ont signé une pétition pour réclamer l'exclusion de Morano des listes pour les régionales la mettent un peu en sourdine, arrêtent avec la langue de bois et le politiquement correct: Y en a assez !

Folie passagère 2918.
Résultat de recherche d'images pour "nadine morano"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Mais que s'est-il donc passé à l'ONU hier ?


Puisque l'on nous avait dit que cette assemblée générale était importante, j'ai essayé de suivre ce qui s'y passait et je dois vous dire que je n'ai pas tout compris...

Obama a fait un beau discours, il a traité Assad de tous les noms d'oiseaux mais a quand même laissé entendre que lutter contre l'auto-proclamé Etat Islamique ne pouvait se faire sans Assad. Après, une fois le monstre terrassé - quand ? comment ? on ne sait pas - on réglerait le sort du tyran syrien. Il en a profité pour dire qu'il voulait, enfin, lever l'embargo sur Cuba; mais ça, on s'en fout.

Poutine, lui, droit dans ses bottes, a clairement dit qu'il n'y avait pas de solution là-bas sans recourir à Assad, incontournable. On sait maintenant, images à l'appui, que la Russie a déployé armes, soldats et avions en Syrie, ce qu'il n'a pu faire sans l'accord de Bachar. Les Russes devraient donc incessamment sous peu prendre part au conflit ou à la coalition internationale; mais en fait, on ne sait pas trop ce qu'il veut faire. Poutine a même ajouté qu'il n'y avait pas de lézard, l'Iran pouvait être aussi un allié de circonstance pour lutter contre l'EI.

J'ai cru comprendre que le Chinois, lui, ne voyait pas d'inconvénient à ce que Iran, Russie, Arabie Saoudite, Turquie, France et qui veut travaillent de concert pour lutter contre les méchants terroristes.

Les Anglais, je ne sais pas, sans doute suivront-ils les Ricains, comme d'habitude.

La Turquie devrait, en toute logique, continuer à prétexter la lutte contre Daesh pour bombarder les Kurdes dans l'indifférence générale. 

Quant à la France... La France... Ben, Président a parlé, sans doute encore tout émoustillé par sa rencontre, la veille sur un trottoir, avec les filles du Moulin Rouge... Il a dit qu'il fallait lutter contre le monstre, source de tous nos malheurs, mais qu'il ne fallait pas compter sur lui pour que Assad-le-bourreau de son peuple prenne part au combat et que la France combattrait Daesh (que cette andouille appelle Dache) tout en combattant Assad. Grosse marade tout de même quand il a confirmé que 6 n'avions à nous avaient bombardé un camp d'entraînement de terroristes grâce aux missions de reconnaissance qu'avaient effectuées les mêmes 6 avions, 5 Rafale et un Mirage, pendant 15 jours. 15 jours pour trouver un camp d'entrainement que les américains et les anglais, présents depuis des mois, n'auraient jamais repéré ! On se marre ! Camp d'entraînement qui, à priori, était vide... On se marre mais au moins Président a-t-il eu la satisfaction de pouvoir dire au monde entier que lui-la-France était capable de prendre part à l'éradication de Dache tout seul comme un grand. La grandeur de la France retrouvée... carrément, le gars ose tout !

Bon, ils ont tous aussi, plus ou moins, parlé du climat qui se réchauffe à cause de l'Homme et toussa mais visiblement, à part pour notre grand homme à nous, et dans une moindre mesure pour Obama, ce n'est pas le sujet qui semblait passionner les foules.  Mais Président a dit qu'il allait lâcher 5 milliards pour la cause ! Il semblerait qu'il n'y ait que lui pour savoir où il allait dénicher ces 5 milliards...

La question des réfugiés a aussi été évoquée, pas vraiment par Poutine qui s'en tape, mais par Obama et Président. Le Premier a dit qu'il allait faire des efforts pour en accueillir quelques uns et le second a dit qu'il fallait que tous les pays du monde se donnent la main pour gérer et, qui sait, solutionner le problème. Un vrai bisounours !

Et puis voilà, la journée fut bien remplie à New York, les lampions s'éteignirent et l'on se pose encore la question, ce matin, de savoir à quoi cette grande messe a servi et à quelle sauce Assad et Daesh seraient mangé demain.

Daesh qui dans son coin doit bien se marrer en constatant, comme nous nous le constatons atterrés, l'inertie de la communauté internationale...

Folie passagère 2917.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 28 septembre 2015

L'euthanasie, c'est pas que pour les grands...


Le Grand Orient de France organise un colloque sur la fin de vie des enfants...

" Les débats ont repris sur la question de la fin de vie. Suivant la demande du Président de la République Française, Monsieur François Hollande, un important travail a été réalisé pour modifier la loi actuellement en vigueur. 

Le Professeur Didier Sicard, a remis un très important rapport au Président de la République ; et le Comité Consultatif National d’Ethique a publié de multiples avis sur la question de la fin de vie.

Aujourd’hui, le rapport de présentation et texte de la proposition de loi de MM. Alain Claeys et Jean Léonetti, créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie constitue en quelque sorte « l’aboutissement » sur la question. 

Les propositions faites à partir de ce rapport ont été fortement amendées, quelques batailles juridiques et médiatiques à propos d’un malade en fin de vie, mettent en évidence l’extrême difficulté d’aborder l’espace sacré que représente la mort. 

Cependant la question de la fin de vie des enfants est, pour ainsi dire, très peu abordée.

A ce sujet, nous pensons qu’une réflexion complémentaire s’impose. En effet, il est difficile de réduire cette partie concernant les enfants, au seul statut de mineurs placés sous l’autorité parentale.

Nous souhaitons pouvoir aborder ce sujet sous l’angle médical, juridique, éthique et philosophique, en mettant en avant la question de l’autonomie des mineurs. L’objectif de ce colloque est donc d’informer et de débattre mais aussi au travers de la singularité de la fin de vie es enfants, d’éclairer les débats philosophiques et législatifs sur la fin de vie."

La devise de ces braves gens, c'est : " Faire avancer concrètement la société "... On n'en doute pas un instant !

Les mêmes qui à propos de l'invasion migratoire actuelle n'hésitent pas à écrire: " La tragédie présente doit donc être le creuset d’une renaissance et d’un renouveau du rêve européen."

Folie passagère 2916.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 27 septembre 2015

J'ai envie que la France reste la France...


Vous voulez vraiment que je vous dise ce que je pense de Nadine Morano ? Et bien qu'elle a sans doute tout d'une quiche, que les médias prennent un malin plaisir à l'inviter sur les plateaux pour mieux la ridiculiser, et par ricochets (tenter de) ridiculiser Les Républicains, qu'elle n'a sans doute pas inventé le fil à couper le beurre, que parfois elle raconte n'importe quoi, parfois même avec la faconde d'une poissonnière des faubourgs...

Il n'empêche que lorsque l'on prend deux minutes pour lire son CV, on s'aperçoit vite qu'elle a du mérite à être devenue ce qu'elle est, qu'elle a roulé sa bosse, que la politique et elle, c'est une histoire qui dure, que les électeurs de sa circonscription ont su lui faire confiance à de nombreuses reprises, qu'elle fut ministre et qu'à la différence de beaucoup de politocards, la langue de bois n'est pas sa tasse de thé... Bref on s'aperçoit que la nana est bien loin d'être " la connasse " que certains voudraient nous faire croire qu'elle est. Bien plus que dans n'importe quel secteur, une femme qui réussit en politique mérite un minimum de respect. 

De son passage hier dans l'émission On n'est pas couché, on ne retiendra que cette phrase qui fait polémique depuis: " Nous sommes un pays judéo-chrétien, le Général de Gaulle le disait, de race blanche. J'ai envie que la France [ou ce qu'il en reste, ndlr] reste la France et je n'ai pas envie que la France devienne musulmane.

Crénom que n'avait-elle pas dit là ! Aussitôt dit, aussitôt les chroniquouilles appointées, Léa Salamé et Yann Moix, l'homme qui a déclaré qu'un repas de famille, c'était ni plus ni moins que le début d'une partouze incestueuse, sont montés sur leurs grands chevaux pour, vous vous en doutez, la traiter de raciste et toussa. Et depuis, la polémique enfle, les réseaux sociaux lui tombent dessus à bras raccourcis, des députés, de gauche ou d'extrême-gauche il va de soi, la clouent au pilori: Honte sur elle, scandaleux, Les Républicains doivent réagir, etc... La palme revenant au député PS Sébastien Denaja qui, avec élégance, façon Bedos, a déclaré: " Y a des politiques tellement connes qu'on se demande si elles ne sont pas de races bovines. Meuh ! ". 

La pauvre, qu'est-ce qu'elle prend depuis hier, elle qui ne faisait rien d'autre que de paraphraser De Gaulle qui en son temps avait déclaré sans que personne ne songe alors à le traiter de nauséabond: " C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France . Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne...". 

Mais qu'a-t-elle dit qui ne soit pas vrai ? Et bien sauf erreur de ma part, rien. Nous sommes bien, depuis des centaines d'années, un peuple dont la couleur de peau est très majoritairement blanche. Nous sommes bien, depuis au moins près de deux millénaires, un pays aux racines judéo-chrétiennes, n'en déplaise aux laïcards. Et j'imagine qu'elle ne fait rien d'autre que de dire tout haut ce qu'un très grand nombre de Français souhaitent, à savoir que la France doit rester française, sous-entendu qu'elle doit rester de tradition judéo-chrétienne et majoritairement blanche et qu'elle ne doit pas virer musulmane. N'en déplaise, une nouvelle fois, aux laïcards et autres adeptes du multicul; ceux-là même qui feignent de ne pas comprendre pourquoi le Front National a le vent en poupe.

Alors sans doute est-ce le mot " race " qui a heurté ces bonnes consciences progressistes. Surement, mais comme le dit Morano, ce mot existe bel et bien et figure dans tous les dictionnaires et, que je sache, promesse non tenue, Président ne l'a pas encore viré de la Constitution ou de je ne sais plus de quel texte fondateur... Aurait-elle du dire " la France est un pays où les gens sont majoritairement blanc de peau ? "... Peu importe, quelque soit le mot ou l'expression qu'elle aurait pu utiliser pour exprimer sa pensée, elle se serait fait écharper. Pour la simple raison que toute vérité n'est pas bonne à dire. Pour la simple raison que les progressistes ont parfaitement compris (et vu le "danger" pour leur carrière électorale) que le politiquement correct était battu en brèche. Pour la simple raison qu'ils ont compris que quoi qu'ils aient voulu imposer au pays, le multiculturalisme ne prenait pas. Pour la simple raison - c'est une évidence, une vérité que les progressistes ont essayé de gommer et que Morano remet à l'ordre du jour - que la France est un pays dans lequel la couleur de peau dominante est encore le blanc, de culture judéo-chrétienne et que fort heureusement, la majorité des Français, pour peu qu'on les laissent s'exprimer, ce qu'ils font pour le moment en votant FN, ne souhaite pas qu'elle devienne musulmane.

Alors Nadine, si tu me lis, sache que t'as peut-être l'air, parfois, d'une poissonnière des faubourgs, mais sur ce coup-là, je suis à fond avec toi. 

Et merde à Léa Salamé, Yann Moix, Yann Galut, Sébastien Dénaja et consorts !

Nb: Quand à Yann Moix qui déclare (souhaite?) sur un air badin que " la France sera peut-être un jour musulmane, c'est comme ça "... Plaise au ciel que d'ici là il soit passé de vie à trépas... Y a des choses que les muzz ont beaucoup, beaucoup, beaucoup de mal à accepter...

Folie passagère 2915.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 26 septembre 2015

Ainsi va la vie en Socialie... (35)


- J'aime beaucoup cette photo de Président en compagnie du roi du Maroc. Il y est parfaitement ridicule. L'important étant bien sûr qu'il soit heureux. Car il l'est, ça se voit.

- Imagine un peu... V'là que la cocotte chargée de prendre la succession de De Caunes au Grand Journal de Canal+ a dérapé en live. Maïtena Biraben a dit à l'avocat Dupontd-Moretti : " Vous savez que les propos de la vérité sont souvent tenus et incarnés par le Front national aujourd’hui, rarement par le Parti socialiste, très rarement par les partis classiques. C’est quelque chose qui vous pose problème ou que vous entendez et qu’à la fin des fins vous comprenez ? " ! Ce qui traduit par les médias et la gauche offusqués s'est transformé en " Le FN tient un discours de vérité ". Magique non ? Toujours est-il que la drôlesse n'en finit pas de se prendre des remontées de bretelles, remontées allant de " elle fait le lit du FN " à " erreur de débutante " en passant par " elle ferait mieux de retourner faire " les Maternelles  " sur France 2. Rhoooo, les cons !. Les cons parce que si ça se trouve, ce qu'elle a dit - et quelque soient les motivations qui l'ont poussé à dire ça - n'est pas tout à fait faux... A voir... 25% d'électeurs, c'est peut-être bien la preuve que le FN a sa part de vérité, non ? Alors pourquoi c'est-y qu'on s'est mis à lui tomber dessus ? Tenez, il y a Jacques Julliard, grande conscience de la gauche parisienne, qu'on peut difficilement créditer d'accointances avec les droites, qui déclare ce matin: " La martingale antifasciste ne marche plus. Les gens ont une approche rationnelle du FN, pas une approche morale ou émotionnelle. " Et là, étrangement, personne pour aller lui tirer les oreilles ! Moralité, à Boboland, il vaut mieux être vieux sage que Cocotte à Bolloré !

- C'est un énooorme scandale, Volkswagen, champion de l'industrie automobile mondiale a été convaincu de tricherie sur les tests anti-pollutions. Ça, c'est pas bien. Mais c'est encore plus dégueulasse de nous sortir ce scandale à moins de trois mois de cette fameuse conférence universelle sur le réchauffement climatique et son corollaire, la pollution. Je ne crois pas aux coïncidences. 

- Lorsque le scandale de la FIFA a éclaté il y a deux ou trois mois de cela, nombreux étaient ceux qui s'en réjouissaient: Blatter out, Platini in. Enfin, on allait se débarrasser de ce pourri de Blatter et enfin, notre Titi national serait béatifié en prenant la place de l'autre. Je note qu'à peu près les mêmes, depuis hier, à grand recours de circonvolutions sémantiques et de sous-entendus, semblent ne plus être du même avis. Quant à l'hystérique de Matignon, il a, ce matin, renouvelé toute sa confiance à Saint Michel. Est-ce bien prudent ? Ceci dit, est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer à quoi peut bien correspondre " un travail accompli de manière contractuelle avec la Fifa " que l'on rémunère, neuf ans plus tard, 2 millions de Francs suisses ?

- J'ai regardé Des Paroles et des Actes, bide d'audience au demeurant. J'ai trouvé que Manuel Valls avait été très mauvais, de bout en bout. Suis-je le seul ? Faut croire que non, puisque seulement 35% des Français se sont dit convaincus par le bonhomme. En fin d'émission, alors qu'un transfuge de Canal+ lui proposait un petit jeu stupide, Valls déclara que la politique " n'était pas un spectacle ", que c'était un truc vachement sérieux et qu'il fallait veiller à ne pas la désacraliser, la ridiculiser, en se prêtant à tout et n'importe quoi. Et là, j'ai repensé à Président sur son scooter sortant de chez Julie, le chibre encore tiède ou à Manuel embrassant goulûment sa violoniste sous les flashes de Paris-Match.

- Dans cette même émission, celui qui nous annonçait il y a peu l'accueil par la France de 24 000 réfugiés sur deux ans a vu les choses en plus grand, il mise maintenant sur 30 000. Demain? Remarquez, c'est quoi 30 000 à l'échelle de la France ou 5 millions à l'échelle européenne, c'est rien, peanuts, nibe... enfin, ça, c'était l'opinion de Jacques Attali hier soir. J'imagine qu'il en prendra quelques uns dans son hôtel particulier parisien...

- Après Luz, c'est au tour de Patrick Pelloux, l'urgentiste larmoyant, d'annoncer son départ de Charlie Hebdo. C'est assez drôle finalement, ceux qui, après la tuerie, disaient qu'il ne fallait pas plier devant le terrorisme et que jamais, sous la pression, ils ne mettraient un genou à terre s'en vont les uns après les autres... Il va de soi que toute coïncidence avec des histoires de pognon ne serait que purement fortuite... Tant de millions d'euros déversés sur ce canard, voilà qui semble aussi tourneboulant qu'une rafale de Kalach... Quant aux " #JesuisCharlie " la question est maintenant de savoir s'ils renouvelleront leur abonnement pris en janvier sous le coup d'une émotion aussi surfaite que façonnée...

- Le chômage a encore augmenté. Oui, on sait. Comme depuis des mois et comme sans doute les mois prochains. L'important est de maintenir le cap, n'est-ce pas. Alors qu'ils le maintiennent et l'on finira, lors des élections à venir, par se satisfaire de ce que ces guignols aient tenu bon la barre.

- Voilà que maintenant, non content d'infliger des amendes costaudes aux communes qui ne respectent pas le quota de 25% de logement sociaux, le gouvernement envisage de se saisir autoritairement de terrains ne lui appartenant pas pour y construire des logements à loyers modérés, voire très modérés. Parait qu'il faut répartir la misère et ses corollaires sur le territoire... C'est super chouette le socialisme. Gageons qu'aux prochaines élections, les électeurs d'Ormesson-sur-Marne ne voteront pas pour ces spoliateurs parisiens.

- Cambadelis, las " d'assister en spectateur à la dislocation de la gauche " veut organiser un référendum pour remotiver, avant les élections régionales, le peuple de gauche. " Il ne s'agit pas d'anticiper la défaite mais de l'empêcher en battant la droite et l'extrême droite. Pour la gauche. Pour les Français. Pour les gens ! ". Les gens... trop mimi, Cambadelis. Bon, on ne sait pas encore à quelle question devront répondre les gauchistes, ni où et comment le truc sera organisé - on parle d'aller sur les marchés - mais moi, je dois le dire, c'est en spectateur tout à fait satisfait que j'assiste au spectacle de cette Berezina annoncée.

- Pour rappel ou pour ceux qui n'auraient pas suivi... L'hystérique de Matignon se rendra en Arabie Saoudite, le pays où l'on ramasse les cadavres à la pelleteuse, le 13 octobre. L'objectif du voyage est, mais chut!, de caresser dans le sens du poil sa Majesté qui a fait savoir que le Royaume s'engageait à investir 50 milliards d'euros en France et " de se faire fort d'obtenir des autres monarchies du Golfe 50 autres milliards ". Fut un temps où la gaucholalie, la gauche morale, n'aimait pas voir la France traiter avec ces monarchies, nul ne peut douter aujourd'hui que ce temps est révolu.

- On parle beaucoup d'un déploiement russe en Syrie. On en parle, on dit que, on avance que, il se pourrait que... Mais rien ne nous ait donné à voir. Les médias ne sont pas avares d'images pour nous montrer les exactions de l'armée syrienne et étrangement, rien d'une éventuelle arrivée de soldats russes aux différents JT, bizarre... 

- Président a répondu aux questions du Parisien à propos de sa COP21 et du réchauffement climatique, tic, tic... L’entretien commence par: " Il est de mon devoir d'agir " se poursuit par: " C’est à Paris qu’est née la Révolution française, elle a changé le destin du monde. Faisons en sorte que, dans deux cents ans, on puisse dire : C’est à Paris qu’il y a eu la révolution climatique." et se termine par: " J’ai appris à toujours éteindre les lumières quand je quitte une pièce. Et ici, à l'Elysée, il y en a de nombreuses ! "... 

- Rappelons à ceux qui ne le sont pas encore et qui voudraient voter aux régionales qu'il leur reste cinq jours pour s'inscrire sur les listes électorales.

Allez, sur ce bonne soirée à toutes et à tous, même en Socialie !

Folie passagère 2915.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 25 septembre 2015

Va falloir raquer maintenant les amis...


Je viens de m'apercevoir qu'à vous qui me lisez depuis quelques jours, quelques semaines, quelques mois, voire quelques années, je n'avais jamais rien demandé. Et bien il est grand temps que cela change ! Et tenez-vous bien, je vais vous demander des sous. Oui, oui, des sous, tout plein de sous !

Oh, rassurez-vous pas pour moi, pour lui... Je vous raconte le truc...

Le gars, je le connais depuis des décennies et pour autant que je me souvienne, il s'est toujours démerdé, comme tout un chacun. Une vie normale, quoi. Avec des enfants, une maison, un divorce, une autre maison, une autre femme...  Et puis un beau jour, le cancer a frappé. Un p'tain de cancer, du genre coriace, au pharynx ! La cata ! Pour ceux qui ont côtoyé, personnellement ou via un proche, ce genre de cancer, sans doute connaissez-vous le bordel qui s'en suit: Au pire la mort, au mieux, les traitements qui défoncent, la chimio, la radiothérapie et tout le toutim: la vie sociale qui explose, le boulot que l'on est obligé d'arrêter, les amis, voire quelques membres de la famille, qui se font plus rares, la fatigue, la lutte au quotidien avec la maladie, les médecins, les administrations et souvent le sentiment de se sentir bien seul...

Alors le gars en question, il va morfler grave, pendant 5 ans: en partie brûlé par les traitements, perdant toutes ses dents et autant de kilos, morphine, trachéotomie en permanence, j'en passe et des meilleures. Un calvaire pendant 5 ans. Je sais, j'ai vu.

Et puis un beau jour, la rémission. Enfin, la rémission, avec le crabe, on est jamais vraiment tranquille mais disons que le machin a décidé de faire, à priori, une longue pause. Il faut donc repartir, se relancer, se battre pour rebondir et reconstruire. A chacun son indispensable thérapie, post-thérapies médicales; lui a choisi la moto et de faire, l'année prochaine, une randonnée assez dingo pour quelqu'un encore bien sonné par la maladie: le tour des Balkans à moto. 4 500 kms.

Pour ceci faire, il a besoin de sous, de 9 000 euros pour être précis: 4 500 euros pour l'équipement, les frais d'inscription à cette randonnée organisée par Moto Magazine (qui lui a d'ores et déjà réservé une place), la bouffe, le logement, l'assistance médicale, etc... et 4 500 euros qui seront reversés à la Ligue Contre le Cancer qui a validé son projet et l'autorise à utiliser son nom: 1 km parcouru, 1 euro pour la Ligue. 

Pour récolter les fonds, il vient d'ouvrir un site de récolte de dons sécurisé sur lequel vous pouvez déposer 5, 10, 15, , 20, 100 euros ou plus. A vous de voir si le cœur (et la sympathie que vous accordez au taulier de ce blog) vous en dit.

Il vous suffit juste de cliquer sur le lien ci-dessous et de suivre les instructions " Je participe ":




En deux, trois clics, rapide et facile, vous participerez à son projet et lui donnerez la possibilité de réaliser son rêve. D'avance, merci pour lui.

Et faites tourner !

Folie passagère 2914.
Résultat de recherche d'images pour "ligue contre le cancer"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 24 septembre 2015

Pleure pas Ali, François Hollande est avec toi...


Salut Président, 

Franchement, je t'ai écouté ce matin et j'étais vachement content. Mieux valait tard que jamais mais tu t'es levé, tu es monté à la tribune et là enfin je t'ai reconnu, on se serait cru au Bourget. De ta voix forte et puissante, sans hésiter sur les mots, sans bafouiller, la mine sérieuse, l'heure étant grave, tu as redit au monde entier que tu étais contre la peine de mort ! Oui, oui, vu le silence du Château depuis quelques jours, je me disais que sans doute tu n'en avais rien à foutre que Ali Al-Nimr passe à la casserole - imagine un peu, décapité puis crucifié et exposé jusqu'à pourrissement, c'est pas des manières, ça - mais non, au dernier quart de poil, t'as levé un cil et tout de go, avec toute la crédibilité qui colle à la fonction que tu occupes, tu as déclaré, je te cite: 

" La France est opposée à la peine de mort. J'ai toujours rappelé que cette position ne variait pas, ne connaissait aucune exception et que pour nous tout doit être fait pour faire cesser ces exécutions partout, et notamment en Arabie saoudite.

Crénom ! Là, je dois le dire, tu m'en as bouché un coin. J'ai vu dans cette brève déclaration comment qu't'étais audacieux. Ça m'a fait froid dans le dos. Et si ça m'a fait froid dans le dos, j'imagine que sa majesté bédouine a du ressentir la même chose. Faut dire qu'il te connaît bien le roi, vous vous êtes déjà si souvent rencontrés. Trois fois ? Quatre fois ? Cinq, peut-être ? Avoue, ce n'est plus simplement un truc diplomatique entre vous ? Autant dire donc qu'il te connait bien maintenant et il le sait lui, quand tu causes les yeux froncés, c'est que tu ne rigoles pas. Crois-tu qu'il se soit fait dessus ? Pété de trouille sa majesté ? Tant mieux, ça lui apprendra ! 

Ceci dit, le gars, il ne doit pas être si méchant; possible même qu'on raconte pas mal de bêtises sur la façon dont on gère les relations humaines dans son pays, parce que, hein, entre nous, si l'un de ses sbires a été nommé chef du comité qui va désigner les experts en droits de l'homme de l'ONU, c'est que forcément, et d'une, tu étais d'accord et de deux, ce sont des gentils, comme toi, tout prêts à  bomber le torse pour lutter contre ceux qui décapitent, crucifient ou mutilent et qui attendent de leurs moukères docilité, allégeance et turlutes. 

Non franchement, c'est bien que tu aies pris la parole, le jour de l'Aîd, t'es gonflé, on commençait à s'inquiéter. Et puis, c'est bien que tu l'aies fait parce que comme cela, lorsque les photos du corps sur la croix du pauvre Ali nous parviendront, on ne pourra pas dire que tu n'as rien fait. L'honneur sera sauf, ta France ne se sera pas vautré une nouvelle fois dans l'indifférence et le business pourra continuer. N'est-ce pas ? C'est bien, c'était courageux. 

Avec tous mes remerciements pour cette déclaration et le soutien apporté à Ali... Ta sollicitude sur le cas d'Ali est touchante; pour les quelques 150 autres exécutés par ton pote depuis le début de l'année, t'as raison, on s'en tape... Et puis, entre ta déclaration percutante et les 717 morts du jour à la Mecque que sa Majesté va devoir digérer, on peut parier qu'Ali a gagné quelques jours de répit... C'est chouette. 

Sacré Président, et dire que certains disent qu'on ne peut jamais compter sur toi... 

Bisous 

NB: Tant que j'y suis, Président, on me dit dans l'oreillette que chez un autre de tes amis, en Tunisie, un jeune gars de 22 ans vient de se prendre un an de prison ferme au motif qu'il est homosexuel. De même que chez ton ami Sissi à qui tu as fourgué les Mistral, 11 hommes ont été arrêtés aujourd'hui pour le même motif... Tu ne vas pas laisser passer ça, tout de même ? Si ? 

NB 2: J'ai retrouvé la photo ci-dessus. L'ambiance avait l'air vachement sympa entre vous. Je me suis dit que tu l'avais peut-être perdu, alors n'hésite pas à la copier-coller, c'est cadeau. 

Folie passagère 2913.

Résultat de recherche d'images pour "Ali Al Nimr"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Sans perte financière... Vraiment ?


Pour la revente expresse des Mistral à l'Egypte, nous ne pouvons que saluer la réussite de Président. C'est bon ça, nous voila débarrassés de ces deux navires. Cerise sur le gâteau, Président l'a dit, la France ne va pas perdre d'argent, " pas de perte financière " ! Une décision présidentielle qui, pour une fois, ne nous coûtera rien, voilà qui semble aussi inhabituel que surprenant, n'est-ce pas? Et puis ça doit être vrai puisque tous les médias saluent le deal franco-égyptien...

Mais à y regarder de plus près... Voyons:

La Russie nous passe commande de deux navires. Montant communiqué du contrat initial: 1,2 milliards d'euros. On mettra de côté l'option d'achat de deux autres Mistral dont la fabrication devait être délocalisé en Russie.

Là-dessus, pataquès en Ukraine, Président décide de ne pas livrer les bateaux. Les Russes font valoir leur droit à des dédommagements et aux retours au pays des pièces et parties lui appartenant. S'en suivent des négociations franco-russes qui se soldent par un accord: La France rembourse à la Russie 949,8 millions d'euros; j'arrondis à 950 millions pour faire simple.

Durant toute la durée des négos, surveillance, frais de parking et maintenance des deux Mistral ont coûté, selon différentes sources, aux contribuables français entre 1 et 5 millions d'euros par mois pendant neuf mois. Arrondissons et moyennisons à 2,5 millions x 9 mois soit: 22,5 millions d'euros.

Puis Président se débarrasse des deux machins en les vendant 950 millions d'euros aux Egyptiens.

Bilan de l'opération: Au lieu d'empocher 1,2 milliard, on rembourse 950 millions aux Russes et les Egyptiens nous filent 950 millions. Soit un manque à gagner de 250 millions. Manque à gagner auquel je rajoute les frais de gardiennage et de surveillance pendant 9 mois, soit 22,5 millions ! 

On mettra de côté les dégâts en terme d'image sur le plan national et international de cette embrouille.

C'est ce qu'on appelle en langage présidentiel: une opération sans perte financière. Bien, puisqu'il le dit... On va le croire...

Une certitude, il n'a pas fini de nous prendre pour des cons.

Folie passagère 2912.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 23 septembre 2015

France Télévisions est entre de bonnes mains, bravo Président !


Savez-vous qui est Delphine Ernotte ? Non ? Et bien sachez que c'est la nouvelle patronne de France Télévision ( 10 000 employés, 3 milliards de CA) nommée par le CSA, c'est à dire par la Socialie, donc avec l'aval de Président, et qui est entrée en fonction fin août. Nous ne reviendrons pas sur les conditions de la nomination de cette dame, nomination qui a eu le mérite de jeter aux oubliettes, de manière éclatante, la promesse de Président: " Moi président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique ", mais sur l'évidente direction que va prendre le groupe public: à gauche toute ! Madame n'a rien à refuser à la Socialie, elle est son obligée. 

J'en veux pour preuve les cinq premiers recrutements décidés par la dame:

- Stéphane Sitbon dit " Yop ", tout juste 27 ans et ex bras droit de... Cécile Duflot en 2010 puis directeur de campagne d'Eva Joly en 2012. Son mentor en politique s'appelle Denis Pingaud. Il aura la fonction de directeur de cabinet de FT.
- le dit Denis Pingaud est un ami de longue date de Président, ancien membre de la Ligue Communiste Révolutionnaire, il deviendra par la suite journaliste au journal Rouge avant de devenir conseiller en communication de Laurent Fabius tout en étant un fidèle de José Bové et de Cécile Duflot à qui il présenta..." Yop ". Il fut aussi l'artisan de la nomination de Mathieu Gallet à la tête de Radio France avant d'en devenir son conseiller en communication. Il conseillera " gratuitement " Delphine Ernotte.
- Michel Field, lui aussi ex de la LCR, ami de longue date de Cambadélis, prend la direction de France 5
- Rodolphe Belmer, ex-patron de Canal+, débarqué récemment par Bolloré (ce qui vaut certificat de gauchisme) sera chargé de l'orientation stratégique du groupe.
- Germain Dagognet, ancien membre du cabinet de Lionel Jospin, cabinet dirigé alors par Olivier Schrameck, sera directeur délégué à l'information à qui revient la charge de créer une chaîne d'info en continu qui devra être opérationnelle en septembre 2016.

A gauche toute ! donc. Ce matin, cette brave dame, nouvelle patronne de France 2, France 3, France O, France 4, Première, France 5 et de bien d'autres choses encore était sur Europe 1.

Elle parla de tas de choses: qu'elle ne pouvait faire plus avec moins (comprenez qu'il va lui falloir des sous, beaucoup de sous), qu'elle avait obtenu de taxer les contribuables d'un euro de plus grâce à l'augmentation de la redevance, que ( à mots couverts) elle ne faisait pas une croix sur le retour de la pub après 20h00 ( normal, c'est Sarko qui l'avait supprimé ) et que... 

" il fallait impérativement que France Télévisions soit à l'image, résonne avec son public. Honnêtement, en arrivant, mon premier constat, c'est que ce n'est pas le cas. On a une télévision d'hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change pour qu'il y ait des femmes, des jeunes, toutes les origines.  La télévision doit changer le monde. 

"Oui, oui, vous avez bien lu: une télévision d'hommes blancs de plus de 50 ans ! Va falloir que cela change ! 

Non mais franchementqu'auriez-vous dit si Mme Ernotte avait déclaré qu'il y a avait trop de noirs à la télé et qu'il fallait que ça change? Sa phrase est le produit de trente ans d'idéologie antiraciste qui ont conduit paradoxalement à racialiser les rapports sociaux et à promouvoir le métis comme l'homme supérieur. Cette dialectique est d'autant plus dangereuse qu'elle dissimule un mépris pour cet homme blanc et judéo-chrétien qui n'aurait plus sa place. Et comme dirait Roufiol, peu importe la couleur de ceux qui font la télévision d'Etat, c'est la compétence qui doit primer, pas l'origine ethnique. 

Marrante, la gamine, " trop d'hommes blanc " à France Télévision et les cinq bras droits qu'elle vient de nommer sont... des blancs ! " trop d'homme blancs ", qu'elle commence par virer Pujadas qui est à l'info ce qu'est la brosse à reluire pour journalistes serviles mais ça faudra pas y compter: " c'est quelqu'un de très important " a-t-elle déclaré... tu m'étonnes! 

" La télévision doit changer le monde ", comme dirait encore Roufiol: "Quand j'entends également Mme Ernotte assurer que «la télévision doit changer le monde», je mets en garde contre la tentation propagandiste. Le totalitarisme n'est jamais loin de ce type de propos. Qui veut faire l'ange fait la bête " En effet, moi qui, naïvement, croyait que la télévision devait nous faire découvrir le monde et nous informer, entendre une socialiste nous annoncer que son outil de travail devait changer le monde, voilà qui devient préoccupant...  

Assurément, la télé d'Etat est entre de bonnes mains, bravo Président ! 

Ah, j'allais oublier, la dame a annoncé aussi qu'elle allait entreprendre des tas de changements dans sa grille des programmes et " aux infos " (dont la chaîne d'info) et que tout serait prêt, je vous le donne en mille, " en septembre 2016 "... 

En septembre 2016... quel curieux timing, on se demande bien pourquoi... 

Septembre 2016... Les primaires à droite, la campagne présidentielle... et toussa...

Folie passagère 2911.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Les larmes du drapeau - FTP