jeudi 31 mars 2016

Où sont-ils et combien sommes-nous ?


Mais quel cirque !

Une dizaine de lycées parisiens fermés (à priori illégalement car la décision a été prise hier et avant hier) aujourd'hui, pas à cause d'une menace d'attentat, d'un affaissement simultané des toitures ou Dieu sait quoi, non fermés par mesure de sécurité: Pour éviter des attroupements, des affrontements entre lycéens grévistes et non grévistes ou des dégradations ! Non mais on va où, là ? C'est quoi ce pays où des proviseurs préfèrent fermer boutique par crainte de désordre ! C'est quoi ce pays où l'on donne la parole à une lycéenne pour qu'elle puisse dire tout le mal qu'elle pense de ces fermetures ? Si, si, je viens de l'entendre sur Itélé même qu'elle se fait appeler Galatée et qu'elle avait autant de rouge à lèvres qu'une vieille pute à 10 balles: Vous comprenez, qu'elle a dit, c'est pas normal de fermer les lycées, on ne peut pas y faire d'AG pour parler de la grève et des actions à mener, on ne peut pas se rassembler ensemble avant de partir à la manif, non, c'est vraiment pas cool ! Pauvre conne !

Je peux comprendre que des lycéens manifestent, à leur place, peut-être aurais-je fait de même; ils ont de quoi être inquiets, l'avenir n'est vraiment pas serein, mais tout de même... Y en a-t-il seulement 1 sur 10 qui ait pris connaissance du texte de ce projet de loi El Connerie ?

Non mais quel cirque!

De mon bureau, la télé allumée, je vois du coin de l’œil Rennes, Marseille, Toulouse, Grenoble, Nantes ou Paris en grève et tremblant aux cris des manifestants contre la loi travail. Des policiers blessés, des jets de pierre, de pavés ! Une police obligée de recourir aux canons à eau. Des cagoulés qui cassent tout sur leur passage. 30 000 manifestants à Paris autant à Marseille ou Toulouse, des jeunes, des moins jeunes, des vieux, des syndicalistes, y a de tout ! Y a même des fonctionnaires. Comme cet extrémiste de Besancenot, postier de son état payé par les contribuables, en train se plaindre que les policiers sont trop près des manifestants, qu'il ne faut rien garder du projet El Connerie et qui appelle au blocage du pays. Non, mais ça va quoi ! C'est ça la France apaisée qu'on nous avait promise ?

Mais quel est donc ce pays où l'immense majorité des habitants accepte, sans quasiment broncher, d'assister depuis 4 ans à un tel naufrage, naufrage orchestré par un Président qui ne vaut plus un clou et dont la côte de popularité ne cesse de s'effondrer; à un point que l'on peut réellement se poser la question de sa légitimité !

Les lycéens et les syndicalistes qui ne représentent qu'eux-mêmes dans la rue, je peux comprendre mais les 6 millions de chômeurs, les 10 millions de précaires, les retraités aux pensions de misère, les handicapés à qui on annonce, royal, une hausse de 0,1% (soit 81 centimes) de leur allocation (AAH) quant on revalorise de 1,2% le point d'indice des fonctionnaires, les centaines de milliers de gens à qui on impose l'achat d'un décodeur s'ils veulent continuer à regarder la TV passé le 5 avril,  ceux qui en ont ras le bol de bouffer des pâtes dès le 10 du mois, les Français qui en ont assez de ne plus se sentir chez eux,..., ils sont où tous ces gens qui ont de vraies et bonnes raisons d'être furieux, ils sont où ? Parce que quitte à ce que ce soit le cirque, autant hisser le grand chapiteau, un vrai cirque, quoi, pas ces manifestations à la con d'aujourd'hui, des manifestations pour une loi qui, de toute façon, sera adoptée même vidée de tout son contenu initial.

Combien sommes-nous à nous contenter d'un simple bulletin de vote et d'une urne pour exprimer notre mécontentement ?  Combien sommes-nous à préférer le repli sur soi ?

Combien sommes-nous à rêver d'un Grand Soir et de lendemains qui chanteraient, combien sommes-nous à ne plus supporter cette classe politique, combien sommes-nous à en avoir assez de galérer, combien sommes-nous à ne plus accepter de voir à quel point notre pays sombre, combien sommes-nous à ne plus supporter la gabegie ambiante combien sommes-nous à ne plus accepter d'être dirigé par pareille engeance,... Oui Combien sommes-nous ? Indubitablement des millions mais nous ne bougeons pas. Des veaux ?

Ce Président et son gouvernement - puisque c'est ainsi que nous sommes censés les appeler - ont beaucoup de chance. Vraiment.

Folie passagère 3120.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Déchéance présidentielle. La mort rôde à l'Elysée...


Lu et entendu sur le site d'Europe 1, inhabituel,  une chronique plutôt ravageuse, mais...:


" Dans les couloirs du Palais, on murmure que le président de la République est fini. Pourtant la candidature de François Hollande en 2017 n'a jamais été aussi sûre.

La déchéance de nationalité enterrée par le président de la République marque la fin d'un feuilleton de quatre mois. Face à cet échec, le doute et le découragement gagnent l'Elysée.

Échec. "On est mort de chez mort", confie-t-on dans les couloirs de l'Elysée. "C’est l’échec du président", entend-on encore. Ce qui est inédit, ce n’est pas l’abattement qui gagne le premier cercle mais c’est le fait qu’il soit exprimé, détaillé, démontré. L'abandon de la déchéance est vécu à l’Elysée comme le coup de grâce d’un chemin de croix de quatre mois. Révision constitutionnelle enterrée, remaniement mal orchestré, loi El Khomri mal maîtrisée. Trois échecs, et un seul responsable : François Hollande. 

Fin de règne. Le président est protégé par les institutions, mais peut-il encore tenir, continuer à gouverner et réformer ? Il semble que pour la réforme, ce soit terminé. Il ne lui reste qu'à tenir, dernière qualité qu’il peut essayer de démontrer aux yeux des Français, dans l'attente de résultats économiques qui éclaireraient positivement son bilan.

Déroute de la gauche. Paradoxalement, la candidature de François Hollande en 2017 n’a jamais été aussi probable, pour ne pas dire certaine. Pourquoi ? Parce que ses concurrents, Martine Aubry, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, les frondeurs tous ont une certitude : la gauche sera défaite en 2017. Selon un sondage du Cevipof paru jeudi dans Le Monde, l'ensemble de la gauche ne pourrait cumuler au premier tour que 33% des voix au maximum. Un score désastreux. Certes, un sondage est la photographie d'un instant T, mais là c’est la photo d’une déroute annoncée.

Résurrection. Cette déroute, personne n’a vraiment envie de l’affronter parmi ses concurrents, car tous se disent que c’est à François Hollande de payer l’addition. Qu’il y aille ! Viendra ensuite le temps de la reconstruction et des ambitions. Mais tous ces croque-morts pressés de l’enterrer oublient une chose : c’est Pâques en ce moment, le temps de la résurrection. François Hollande a ressuscité au moins dix fois depuis ses débuts en politique : monsieur 3%, président en scooter en une d’un tabloïd, président insulté par Leonarda, etc. En politique on n'est jamais mort, et surtout pas François Hollande. "

Hollande est un véritable boulet et aura mis à mal le pays comme rarement; on aimerait pouvoir se réjouir de cette déchéance présidentielle mais méfiance, en effet, en politique...

( à lire en complément, " La presse flingue François Hollande " )

Folie passagère 3119.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 30 mars 2016

La déchéance, " C'est de la merde ! "

La déchéance, " c'est de la merde ! ":


La preuve ? : France 2 ouvre son journal de treize heure sur la disparition de Jean-Pïerre Coffe et lui consacre près de 10 minutes. Pour un Président qui, acculé par sa majorité explosée et une droite sénatoriale qui, pour une fois, a fait son boulot, renonce à toute réforme constitutionnelle, ce sera tout juste 2 minutes !

R.I.P, Jean-Pierre Coffe !

Folie passagère 3118.
Résultat de recherche d'images pour "jean pierre coffe"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

NKM et les coquelicots en fleurs !


Il y a quelques temps, nous nous gaussions de la bévue commise par les organisateurs de la primaire de la droite et du centre: Ils avaient oublié, tellement cela paraissait évident, de préciser que les 20 parrainages de parlementaires nécessaires pour se présenter devaient provenir de députés ou de sénateurs issus de la droite et du centre. Ainsi, certains candidats à la candidature auraient pu se faire parrainer par des parlementaires écolos, socialos et pourquoi pas cocos, histoire d'embêter tout le monde.  C'était ballot mais cela a été corrigé hier lors d'un Conseil National des Républicains. A une écrasante majorité de 76 voix pour, 6 contre et 1 abstention, il a été précisé " que les élus qui parraineront un candidat à la Primaire devront déclarer souscrire aux valeurs républicaines de la droite et du centre ". Ouf !

Ouf, sauf pour NKM qui, à en juger par la colère qui l'a saisie depuis hier, espérait bien ramasser quelques parrainages douteux.

Alors, la voilà, ce matin, aller chez Bourdin pour y verser sa bile et chouiner. Pas contente la boboïde éthérée, pas contente du tout, à croire qu'elle avait ses ragnagnas ! Oui, c'est pas juste, on es entrain de fermer la primaire, on veut limiter la possibilité à certaines sensibilités de s'exprimer, on cadenasse ces primaires, privilégier certains candidats et pas d'autres, on est entrain de transformer une primaire ouverte en primaire fermée, on enferme la primaire dans la précarité, on change les règles au cours du jeu (tiens donc, ces primaires seraient-elles, pour NKM, un jeu ? )... blablabla...

Et Bourdin d'en rajouter pour lui faire dire que, en réalité, c'est Sarkozy qui fait tout pour l'embêter ( ce qui est fort possible ) ... Pauvre fille triste et en colère...

Sauf que la bourdasse, elle pousse un peu: " On cadenasserait la primaire, on empêcherait des sensibilités de s'exprimer, on veut m'empêcher de m'exprimer ". Elle oublie juste, c'est donc dire si elle devait être indisposée, que questions sensibilités, ce n'est pas le choix qui manque: Pas moins de 10 candidats à la candidature, onze depuis ce matin avec celle du petit Geoffroy Didier qui lui, à défaut d'avoir ses ragnagnas, a encore le lait qui coule quand on lui appuie sur le nez et tout cela sans compter l'éventuelle candidature de Nicolas Sarkozy ! Donc au minimum et avec elle, ce ne sont pas moins de 12 " sensibilités " qui devraient pouvoir s'exprimer ! Et elle appelle ça " cadenasser " ? J'y vois plutôt une sacrée foire d'empoigne en perspective; l'armée mexicaine !

Aussi, à la colère de la dame je ne vois que deux explications possibles: soit elle avait effectivement les coquelicots en fleurs et dans ce cas, il va falloir qu'elle apprenne à se maîtriser, soit elle pensait effectivement, faute d'avoir l'assurance d'obtenir son compte de parrainages dans son propre camp, aller les chercher ailleurs ! Dans un cas comme dans l'autre, la voici disqualifiée, selon moi, pour prétendre à la magistrature suprême !

Allez, zou, ouste, au suivant !

Folie passagère 3116.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 29 mars 2016

Ça y est, François, Palmyre est libérée !


Le 13 mai 2015, les barbares de l'auto-proclamé Etat Islamique s'attaquaient à Palmyre; en moins de 15 jours, l'affaire fut pliée, le joyau de l'Antiquité tombait aux mains de Daesh. 

Le monde entier s'en offusqua et prit peur que Palmyre ne soit détruite. " Deux grosses larmes de crocodiles ont coulé sur les joues de Laurent Fabius et de François Hollande " et ce fut à peu près tout. Souvenez-vous, que disait-il Président à ce moment-là ?: " Nous devons agir, parce qu'il y a un péril pour des monuments qui sont inscrits au patrimoine de l'humanité et en même temps nous devons agir pour lutter contre Daech. Il s'agit aussi de trouver une solution politique en Syrie et c'est ce que fait la France et ce qu'elle fait depuis longtemps; tous les jours le groupe Daech mais aussi le régime se livrent à des combats et se livrent aussi à des pressions sur les populations civiles ". Voilà ce qu'il disait, autrement dit pas grand chose ou plutôt la même chose que ce qu'il dit sur tel ou tel sujet: " Il faut agir ".

Mais nous qui regardions cette bête à peine humaine de Daesh étendre peu à peu son emprise sur les territoires syriens et irakiens avions remarqué - il eut fallu être aveugle pour ne pas le voir - qu'aucune puissance internationale n'avait fait quoique ce soit pour empêcher l'EI de devenir le monstre que l'on connaît aujourd'hui. Washington, Londres et Paris se foutaient royalement de Palmyre. " Il faut agir " , my ass  ! Que valait Palmyre en regard d'une défaite tant espérée de cet affreux Bachar ? Rien. Nos trois mini-leaders n'avaient qu'un truc en tête: se défaire de Bachar, faire tomber Bachar. On, pardon, Président avait même fait parvenir des armes aux rebelles anti-Assad: Il fallait s'en débarrasser, le bombarder et pourquoi, j'exagère à peine, l'atomiser façon puzzle. Le monstre, depuis 4 ans, à l'époque, c'était Bachar, pas al-Baghdadi ! On allait voir ce qu'on allait voir, on allait " agir "...

Mon séant, disais-je plus haut, on n'a pas agi du tout. Et Bachar, seul pendant très longtemps, soutenu néanmoins par l'autre affreux, Poutine, s'est démerdé comme il a pu pour combattre à la fois la rébellion et l'EI. Et c'est comme ça qu'il y a un an, nous en étions déjà à plus de 150 000 morts: forces armées des divers camps opposés, civils, femmes et enfants. Autant de morts qui, finalement, n'avaient le don de nous émouvoir que le temps du passage des images dans les JT. Autant de morts qui donnaient l'opportunité à nos guignols de proclamer, régulièrement: on va se payer Assad ! 

Assad qui ne doit son salut qu'à sa détermination et aux soutiens russe, iranien et plus discrètement chinois.

Et puis l'EI, qu'à priori personne n'avait vu venir, est devenu ce qu'il est devenu. Alors, Président, il s'est fâché, un peu, s'est joint à la coalition internationale et a envoyé le grand Charles et quelques avions pour frapper, en principe, les troupes de l'EI. Oui, on a vu. Il a agi; cette même coalition qui a procédé, en deux ans, à 12 000 frappes aériennes avec les résultats que l'on connaît... Mais rien à faire Daesh continuait de progresser et Palmyre tomba. Il y a un an.

Tandis que Président et ses collègues se pignolaient pour savoir à quelle sauce ils mangeraient Assad, celui-ci se paya le luxe d'aller à Moscou voir Poutine, au moins deux fois, pour consolider les relations qui semblent lier étroitement les deux hommes. Et Poutine décida, lui, qu'il était vraiment temps d'agir contre... Daesh. Alors, il employa les grands moyens: plus de 5 000 hommes (dont 2 à 300 redoutables spetsnaz),  plus de 300 aéronefs de tous types et une douzaine de navires seront déployés en Syrie. A la russe, ils ne font pas dans le détail et tapent sur tout ce qui porte ombrage au régime de Damas. De septembre 2015 au 14 mars 2016, date de l'annonce du retrait des troupes russes de Syrie, l'aviation russe effectuera pas moins de 9 000 vols, 873 cibles "terroristes" sont détruites pour les seule journées du 1er au 3 février 2016.

Et tout ça finit par payer, Bachar reprend peu à peu les contrôle du pays et l'emprise territoriale de Daesh (et des rebelles) se réduit d'environ 20 à 40% selon les estimations.

Malgré l'annonce de son retrait, l'aviation russe continue d'effectuer une vingtaine de sorties par jour.Entre le 20 et le 23 mars, elle frappe plus de 150 fois dans la région de Palmyre quand, au sol, l'armée de Bachar el Assad, aidée du Hezbollah libanais et de spetznaz, se lance dans la reconquête de la ville.

Le 27 mars, Palmyre est délivrée de Daesh. Poutine et Assad ont agi. L'alliance syrio-russe a fonctionné et ne s'est pas embarrassée de discours bidons. Bref, ils ont fait le taf quand Président n'a guère levé plus d'un cil pour préserver du péril ces monuments qui sont inscrits au patrimoine de l'Humanité. Une victoire toute aussi stratégique que symbolique, donc. Comble du désastre pour Président et ses amis, leur inertie aura renforcé celui qu'ils s'étaient juré de pulvériser: Assad.

On ne s'étonnera donc pas du silence de Président. Deux jours après la chute de Palmyre, aucun dirigeant occidental ne s'est publiquement exprimé pour saluer le sauvetage de cette perle architecturale du Moyen Orient. Il y a un an, tous, absolument tous, s'étaient inquiétés d'une éventuelle destruction de Palmyre. Pignoufs !

Folie passagère 3115.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 28 mars 2016

Certains ont vu la vierge, d'autres découvrent Molenbeek


C'est drôlement cocasse de voir et d'entendre nos politiciens parler ouvertement de Molenbeek. Mieux d'en entendre certains qui osent dire en employant le présent de l'indicatif " qu'il y a en France des quartiers qui présentent des similitudes avec Molenbeek " quand d'autres, moins téméraires, utilisent le conditionnel: " il y aurait en France des quartiers qui... "

Patrick Kanner, ministre-idiot de son état et élu du nord depuis des lustres, a reconnu " qu'une centaine de quartiers en France présentent des similitudes potentielles avec Molenbeek. Mais il y a une différence énorme aussi (...), nous prenons le taureau par les cornes dans ces quartiers ". Avant d'ajouter: " Molenbeek c'est quoi? C'est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, c'est un système ultra-communautariste, c'est un système mafieux avec une économie souterraine, c'est un système où les services publics ont disparu ou quasiment disparu, c'est un système où les élus ont baissé les bras. " Il reconnait même que les émeutes de 2005 en France ont permis un développement du salafisme en France...

Guillaume Larrivé et Bruno Le Maire, élus Les Républicains, ont eux aussi parlé des Molenbeek français. " Des Molenbeek en France ?, un diagnostic lucide de Patrick Kanner " qu'il a déclaré Mariton.

D'autres, comme le maire PS de Sarcelles ou celui LR d'Argenteuil, refusent que l'on parle de Molenbeek à la française car se serait stigmatiser leurs villes. Yves Jégo, lui aussi maire d'une ville, trouve que le discours de Kanner est anxiogène mais déclare: " L'immense majorité de ceux qui vivent à Molenbeek ou dans nos banlieues sont des citoyens comme les autres qui respectent les lois et les valeurs de l'Europe ". Julien Dray qui parle de " misère sociale ", de " ghettoïsation, de problèmes ethniques " et Cambadelis s'y mettent pour condamner les propos de Kanner, mais tous deux prononcent le mot devenu infamant de Molenbeek.

Bref, ils parlent tous ou évoquent nommément Molenbeek et, ce faisant, ils font de ce nom une sorte d'étalon, de moyen de comparaison. Il y des Molenbeek en France, ma ville n'a rien à voir avec Molenbeek, etc... Ils reconnaissent donc aujourd'hui qu'il y a des quartiers où ça craint, où les muzz sont partout, en trop grande proportion, des quartiers où les salafistes font la loi, des quartiers défavorisés qui deviennent des repaires de futurs djihadistes, des cités où les jeunes sont des proies faciles pour être recrutés, des zones où des gamines portent le voile par obligation ou pour ne pas être montré du doigt,  des halls d'immeuble où il ne fait pas bon être blanc-blanc, etc...

Comme d'autres, un beau jour, ont vu la vierge, nos politiciens font mine aujourd'hui  de découvrir qu'il y aurait, par chez nous, des molenbeeks...

Les cons, ils étaient où depuis des années ? Miracle de Pâques, les aveugles voient? Envolées les œillères ?

Et pour qu'ils retrouvent la vue, il aura fallu  Merah, Charlie, les Kouachi, Coulibally, Paris, Bruxelles... N'évoquons pas Lahore, c'est trop loin et ce ne sont que des chrétiens, pour la plupart des femmes et des enfants, qui ont été zigouillés.

Ils ont donc découvert; pardon, ils osent donc maintenant parler de nos molenbeeks. Et bien oui, il y en a en France des molenbeeks, la carte en a été dessinée... Ils le savaient depuis longtemps, ils ont même joué avec ces quartiers ou payé pour que ces zones de non-droit ne fassent pas trop parler d'elles, normal, il y avait des voix, des électeurs dans ces chaudrons.

Mais rassurez-vous, vous qui me lisez, aujourd'hui ils nous parlent de nos molenbeeks, laissons passer l’orage et ils n'en parleront plus, le cirque et le jeu de dupe recommenceront et personne n’osera aller toucher les cornes du taureau... dans à peine un an, il faudra aller aux urnes.

Folie passagère 3114
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 27 mars 2016

On nous dit que l'Eglise de France serait moribonde...


L'amitié ou la sympathie que l'on peut éprouver pour une personne vous amènent parfois à faire des choses terribles !

J'ai connu ce gars-là via ce blog; il venait, et vient toujours, commenter mes billets. Puis il y eut quelques déjeuners à Paris avec 2, 3 ami(e)s blogueurs auxquels il vint. C'était déjà il y a six ou sept ans... Puis vinrent les Manifs Pour Tous auxquelles nous participions avec une bonne douzaine de blogueurs et ce commentateur-facebookeur. Une bonne amitié donc même si nos rencontres n'étaient pas régulières.

Le gars m'appelle il y a quelques temps... et me voilà, hier soir et après deux heures de route, assister à son baptême ! Comme si je n'avais rien de mieux à faire un samedi soir ! Un samedi de Pâques ! Crénom, je n'avais pas assisté à une messe pascale depuis des lustres alors autant dire que cette replongée dans l'Office a été étonnante et surprenante.

Surprenante quand j'ai vu le nombre incroyable de personnes qui s'étaient déplacées pour cette messe pascale tardive doublée de la célébration du baptême de 11 adultes. A vue d’œil, au moins 600 à 700 personnes, minimum, une douzaine de prêtres et autant d'enfants de chœur, une église bondée donc dans laquelle seuls la famille et les amis des baptisés du soir avaient l'assurance d'être assis... ce qui me permit d'être aux premières loges. Cool !

Étonnante par la ferveur du public présent. Pâques est certes un moment important pour les catholiques qui sont nombreux à ne se déplacer que les jours de grandes fêtes, par tradition ou par obligation, ceux que j'appelle les touristes cathos: la messe trois fois par an, 4 si il y a un mariage ou un enterrement, un peu comme moi... Mais hier soir, j'ai pu constater que touristes cathos ou pratiquants réguliers, la ferveur était quasi totale et la prière intense. On nous dit que l'Eglise de France serait moribonde; ce n'est pas ce que j'ai vu ! Près de 5 000 baptêmes de jeunes et d'adultes ont été célébrés hier en France, disais-je dans un précédent billet, ce n'est pas rien, tout de même ! Surtout qu'il me semble qu'il faut un certain courage aujourd'hui pour, en se faisant baptiser à l'âge adulte, exprimer publiquement sa foi. N'est-il pas ?

La cérémonie débuta à 20h45 en plein air avec l'embrasement d'un feu de bois puis une procession menant les fidèles à entrer dans l'église. Une église plongée dans le noir et qui ne s'illumina que progressivement au fur et à mesure que, du fond, les cierges donnés à chaque participant furent allumés. Ce n'est qu'après la lecture de huit textes puis de l'évangile  (lu une deuxième fois en japonais, l'une des baptisés étant nippone ) annonçant la résurrection du Christ que tous les spots et projecteurs s'allumèrent. Beaucoup de chants repris par toute l'assistance et ce moment très émouvant d'une Litanie des Saints chantée magnifiquement par deux solistes. Emotion et joie étaient toutes aussi évidentes lors des baptêmes, tant de la part des nouveaux " élus "  aspergés d'eau bénite que de la part du public et des prêtres officiant.

Il y avait déjà plus de deux heures et trente minutes que le feu avait été allumé lorsque les prêtres s'attaquèrent à la préparation de l'Eucharistie, autant dire qu'il y en avait encore au moins pour une bonne heure. C'est à ce moment que je décidais de partir discrètement, il ne faut pas abuser des bons moments, n'est-ce pas... Le visage radieux de mon ami, la religiosité de l'endroit, la ferveur des fidèles, ce calme malgré la foule... Tout cela fut finalement très reposant, une pause bénéfique dans le tourbillon d'un quotidien bousculé par une actualité aussi perturbante que navrante. Un vrai moment sympa.

Je m'éclipsais donc, discrètement, le cœur léger, étonnamment, car pour être totalement honnête, on m'attendait au Club... Le tourbillon reprenait...

Joyeuses fêtes de Pâques à tous. Même en Socialie !

(NB pour Marianne: Je confirme, Barbarin était bien à Argenteuil ce matin )

Folie passagère 3113.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 26 mars 2016

Ceci n'a jamais eu lieu ! Il ne s'est rien passé !

Hier, après avoir attaqué deux commissariats, plus de 200 " lycéens " ont été piller deux supermarchés à l'enseigne Franprix; l'un avenue Jean-Jaurès, l'autre aux abords du canal de l'Ourcq. Les images parlent d'elles-mêmes, non ? Et bien sachez que cela n'a jamais existé ! La preuve ? Ni TF1, ni France 2 (1) dans leurs JT de 20h00, soit près de 50% de l'audience info télé en France (2), n'en ont parlé. Vous pouvez vérifier, je l'ai fait.

   





Observez le rideau de fer du magasin défoncé par les lycéens... et bien sachez que selon la police: " Il n'y a pas de notion de dégradation. Il s'agit simplement de vols " ! Vous avez compris le message ?: Il ne s'est rien passé ! 

Quant à ceux qui auraient visionné les images des attaques des 2 commissariats où l'on voit nettement plus de 300 " jeunes " jeter des projectiles, la police a été remarquablement efficace: 1 interpellation !


(1)  France 2 évoque juste, en 2 secondes montre en main, que des jeunes ont fait irruption dans un supermarché pour le piller.
(2) Le JT de 20h00 de TF1 est le journal télévisé le plus regardé d'Europe

Folie passagère 3112.
Résultat de recherche d'images pour "chut noir et blanc"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 25 mars 2016

Ainsi va la vie en Socialie (44)... et ça ne s'arrange pas !



Hier à Paris, lors d'une manifestation pacifique de lycéens (voir vidéo ci-dessus) contre la loi El Connerie, un flic a donné un vache de bourre-pif à un jeune de 15 ans. Ça, ce n'est pas bien, pas bien du tout, il sera suspendu et sans doute sanctionné. Ceci dit si ce jeune à peine pubère avait été là où il aurait dû être, c'est à dire en cours, et bien il ne lui serait rien arrivé. En représailles et avant d'aller piller 2 supermarchés Franprix, des lycéens se sont attaqués ce matin aux commissariats des 10ème et 19ème arrondissements de Paris; pas d'affolement, ils ne risquent rien, ne seront pas suspendus, encore moins sanctionnés. Pour le moment, le gouvernement et le PS se contentent de dénoncer les violences policières...

Le nombre de chômeurs a encore augmenté: 38 900 de plus ( Cat. A ) pour le mois de février, soit un total de 3 850 000 chômeurs pour cette seule catégorie, soit la plus forte progression mensuelle depuis septembre 2013,  soit une progression de 2,4% sur un an, soit 730 000 chômeurs de plus depuis l'entrée en fonction de celui qui nous a tant de fois promis l'inversion de La Courbe. A toute chose malheur est bon: Cela devient de plus en plus comique d'assister aux efforts de communication du gouvernement pour justifier cette stabilisation, ce basculement d'une catégorie à l'autre, cette hausse qui n'en est pas vraiment une, la croissance qui revient mais qui n'a pas encore donnée tout ce qu'elle avait à donner, etc...

Ce classement qui se base sur le nombre de chômeurs, le pouvoir d'achat et la variation des prix m'avait échappé. Selon l'agence financière Bloomberg, La France, pour la deuxième année consécutive, est classée 21ème pire économie au monde. Dans le top 20 des " pires économies ", on retrouve donc la France ainsi que 7 autres pays de la zone euro ( Chypre, Grèce, Espagne, Portugal,...). A la 20ème place: la zone Euro prise dans son ensemble. Tout va donc très bien, n'est-il pas ? Aucun pays de la zone euro ne figure dans le top 10 des  meilleures économies.

La dette publique de la France – toutes administrations confondues – s’élevait à 2 096,9 milliards d’euros à la fin de l’année 2015. Soit un accroissement de 56,6 milliards d’euros, après + 85,9 milliards en 2014. Elle atteint 95,7 % du produit intérieur brut (PIB), contre 95,3 % fin 2014. Pour Michel Sapin, passer de 95,3 à 95,7%, soit +0,4%, cela s'appelle une stabilisation. depuis l'avènement de Président, la dette s'est accrue de 6,1 points. Le changement, c'est toujours pas maintenant... 

Nous sommes bien en campagne électorale: le gouvernement a décidé de dégeler le point d'indice des fonctios en deux temps. +0,6% en juillet 2016 et +0,6% en février ou mars 2017. Cela va coûter 2,4 milliards d'euros aux contribuables, nous dit-on. C'est vrai, mais cela va coûter beaucoup plus puisque cette hausse se répercutera sur la masse salariale globale, retraites comprises,  des fonctionnaires pendant des années.

Nous sommes bien en campagne électorale: François Hollande a décidé que la troisième tranche de la baisse de la dotation aux collectivités locales serait supprimée; un soupir de soulagement à 3,7 milliards d'euros pour les maires.

En l'état actuel du droit électoral, les dépenses de campagne des différents candidats pour l'élection présidentielle de 2017 seront comptabilisées à partir du 1er avril 2016. Si en soi, cette règle ne dérange personne, il suffit d'anticiper, elle pose un gros problème à Président si d'aventure et grâce au culot qu'on lui connait il osait se représenter. En effet, à partir de cette date, par exemple, tous ses déplacements et discours devront être analysés scrupuleusement afin de pouvoir faire la part de ce qui relève bien de la fonction qu'il exerce et de ce qui pourrait être considéré comme " dépenses de campagne ". Rappelez-vous comment les gauchistes fustigèrent en 2011-2012 Sarkozy: dès qu'il bougeait un orteil, ils étaient là pour gueuler: " en campagne " ! Qu'à cela ne tienne, la parade a été trouvée par les socialos: changer la loi. Et c'est comme cela, que discrètement, depuis octobre 2015, et sous couvert de travaux sur " L'administration générale et territoriale de l'Etat, vie culturelle et associative ", ils s'apprêtent à faire voter une loi qui ramènerait le délai d'enregistrement des dépenses aux 6 mois précédents la campagne au lieu des 12. Il suffisait d'y penser !

On se souvient comment la gauche aime taper sur ces salauds de patrons qui s'en mettent plein les fouilles... En touchant un total de 5,4 millions d'euros pour l'année 2015, le patron de Peugeot voit sa rémunération multipliée par deux par rapport à 2014. L'Etat, actionnaire du groupe, à  hauteur de 14% ne s'y est pas opposé et les syndicats n'ont pas moufté.

Nous sommes protégés, l'Etat veille et tient à le faire savoir. Un présumé dangereux terroriste de nationalité française, Reda Kriket, soupçonné de préparer un attentat a été appréhendé hier soir à Boulogne-Billancourt. Le gars n'avait pas encore les menottes que le sinistre Cazeneuve donnait à 23h00 une conférence de presse pour annoncer la bonne nouvelle: encore un attentat déjoué ! Il ne faudrait pas que l'on puisse penser qu'il y a des failles dans la lutte anti-terrorisme. 

Par hasard, je suis tombé sur un article qui parle de la Reine Jeanne, un quartier d'Avignon, je vous invite à le lire. Extrait: " Plus j’avance entre les immeubles, plus je suis sidéré. Une cour des miracles islamiste, une poche salafiste, une enclave qui veut vivre comme au temps de Mahomet. Boulanger, coiffeur, gardiens d’immeuble, adolescents. Tous (ou presque) ivres du Coran. Enfin, leur Coran. C’est une mini-république islamique ".

Après avoir annoncé 27 radiations dans l'éducation nationale pour actes de pédophilie, Belkacem déclare, je cite: " Attention, il ne faut pas jeter l'opprobre sur toute une profession, on parle d'une micro-minorité ! ". Le Cardinal Barbarin et l'Eglise de France apprécieront.

Il semblerait que les très rares mais sur-médiatisées cas de pédophilie impliquant des prêtres ne refroidissent pas la foi des " nouveaux " fidèles: Plus de 5 000 baptêmes de personnes de plus de 12 ans seront célébrés pendant le week-end de Pâques, une hausse constante: + 50% entre 2005 et 2015,  +30% sur les 5 dernières années.

Relire les " Ainsi va la vie en Socialie " d'il y a un an et avoir la confirmation que ça ne s'arrange pas !

Election présidentielle en vue, Président se fendra peut-être d'un communiqué à l'intention des catholiques s'apprêtant à célébrer Pâques; dans le doute, je m'y colle et souhaite donc un excellent week-end pascal à tous les chrétiens de France ( et d'ailleurs ), même en socialie !

Folie passagère 3111.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 23 mars 2016

Ces attentats me fatiguent, me lassent, m'énervent...


Oui, parfaitement, ces attentats à répétition me fatiguent et m'énervent. Mais si vous saviez à quel point ! Je suis las ! Je m'y suis habitué; pas un jour dans le monde sans un attentat quelque part. Paris, Bruxelles, Grand-Bassam, Istambul, Gao, Karachi, Bagdad, Mossoul pour les villes les plus récemment touchées. Et partout des victimes, des morts et des blessés de tous pays et de toutes confessions, toutes passées par les mains des bourreaux de Daech et consorts. Victimes et familles, autant de vies brisées au nom D'Allah le Grand, le Miséricordieux. Autant de gens qui méritent, bien évidemment, notre compassion. Certaines plus que d'autres, il faut croire, puisque parfois nos monuments sont aux couleurs des pays touchés, parfois pas.

Combien de morts et de blessés depuis le début de l'année ? 300, 400,  des milliers sans doute. Et pourtant tout cela finit par me lasser. Et pour un peu, sous peu, la simple évocation des victimes pourrait finir par me fatiguer aussi.

Et pourquoi donc cette fatigue, cette lassitude, cette imminente indifférence ?

Parce que la terre ne s'arrête pas de tourner lorsqu'un gusse nommé Abdelslam se fait chopper par la police. Parce que la terre ne s'arrête pas de tourner quand 31 belges sont exécutés; qui se soucie des centaines d’exécutés au Nigéria ou au Pakistan ? Parce que je ne supporte plus la façon dont tout cela est traité par les médias. 

Parce qu'il n'y a rien de plus énervant que de voir nos politiciens se précipiter, qui sur twitter, qui sur les plateaux télé, pour se répandre et récupérer tant que faire se peut la dernière cata du jour. Parce que cela devient insupportable de les voir nous manipuler: Pavoisez, hissez les trois couleurs et faisons silence une minute. 

Parce que je trouve navrant de voir à quel point nous luttons si mal, si peu, contre les terroristes: eux ont des flingues et des bombes et nous, nous avons des crayons, des bisous, des drapeaux ci et là et recouvrons nos avatars sur les réseaux sociaux des couleurs du dernier pays touché: Je suis Gao, Je suis Charlie, je suis Bruxelles, je suis Paris, Je suis Chou, tant qu'à faire; bientôt mes bisounours de congénères sauront-ils encore qui ils sont à force de changer tous les 4 matins de #Jesuis ? Même pas peur: On allume des bougies, la frite belge fait un doigt d'honneur à Daesh, le Manneken lui pisse dessus et Tintin pleure ! Ils doivent bien se marrer les gars d'en face.

Parce que j'en ai marre des questions qui resteront sans réponse. Tout cela était pourtant prévisible: De Jean Raspail à Molenbeek et Bruxelles, en passant par Saddam Hussein, la Syrie, la Libye, le 9-3, le Bataclan, etc... Tout était prévisible. Et qu'on fait nos dirigeants pour nous protéger, pour vraiment nous protéger ? Pourquoi tel terroriste, condamné à 9 ans de prison en 2010, était-il dehors hier ? Pourquoi a-ton abandonné Molenbeek ou Drancy à ces fous d'Allah sans rien dire si ce n'est pour s'acheter la paix dans les quartiers ? Il y a ceux qui dézinguent et défouraillent et ceux qui ont laissé venir les drames par faiblesse, manque de courage politique, peur de ne pas se faire réélire,... Les premiers sont coupables, les suivants sont responsables mais pas coupables, n'est-il pas ?

Parce que j'en ai assez de me demander pourquoi le PNR n'a toujours pas été adopté.

Parce que j'en ai assez d'entendre parler d'attentats terroristes et pas assez d'islamo-terrorisme.

Parce que j'en ai marre de constater, encore et toujours, que " L’histoire bégaye. Les années 1930, les années 2010, même passivité devant la montée des périls, même dictature de la lâcheté et de l’irrésolution, même frilosité, même impuissance ". 

Parce que je sais qu'il y aura d'autres attentats et me demande déjà de quels bois se chaufferont à nouveau nos dirigeants et quel sera le nouveau #Jesuis.


Etc, etc, etc...

Avouez tout de même qu'avec tout cela, il y a de quoi en avoir marre de ces attentats, de ces terroristes, de mes semblables qui changent de Charlie comme de chemises et de ces politiciens, d'ici ou d'ailleurs, qui n'ont pas grand chose d'autres à nous dire au lendemain de ces drames: " Nous allons renforcer les mesures de sécurité, les coupables seront poursuivis ".

Ce matin, au réveil, le gars dans le poste, il a voulu me faire compatir, m’apitoyer et qui sait, me faire pleurer, peut-être. Et bien raté ! J'ai été chez l'ophtalmo, j'ai fait quelques courses et passé mon après-midi à scarificater mon gazon. C'était chouette et tellement reposant ! Et puis tiens, demain, j'irai à la capitale faire du shopping et...

En espérant qu'un fou d'Allah ne viendra pas me gâcher la journée...

Folie passagère 3110.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Les Bisounours ont enfin une Reine !

Tous les politiciens s'y sont mis depuis hier, c'est à celui ou celle qui balancera sur twitter le message le plus dégoulinant, le plus inopportun, le plus mielleux, le plus stupide, le plus gnan-gnan, le plus déplacé, le plus " récup' "... et à ce jeu-là, moi, Corto, blogueur de son état, a décidé de couronner Clémentine Autain Reine des Biounours !

Il ne reste plus qu'à lui trouver un Roi, voilà qui ne devrait pas être difficile !

Allez, bonne journée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 3109.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 22 mars 2016

Attentats de Bruxelles: Sacré Manu, toujours un coup d'avance !

Hier, Manuel Valls twittait ça:,

" Les actes anti-musulmans, ça commence par des mots. Ça finit par des crachats, des coups, du sang. "  et communiquait ainsi:
Et puis aujourd'hui,à Bruxelles, on a eu cela:


Ça:

Et ça:

Alors Manu a re-twitté et il a dit:

Sacré Manu, toujours un coup d'avance !

Et demain, ce sera quoi qu'il twittera ? #JesuisBruxelles ?

Folie passagère 3108.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Prières de rue à l'Education Nationale...

Une connaissance m'a fait parvenir un document étrange. Il s'agit d'un kit de formation de l'Education Nationale destiné à former des formateurs (des enseignants) qui, une fois formés, iront à leur tour former les professeurs et maîtres d'école... à la laïcité. Ce document de 128 pages est  intitulé " Valeurs de la République et Laïcité, document de travail, kit pédagogique de formation, version du 22 décembre 2015 ". Il traite de tous les aspects de la laïcité: aspects historiques, juridiques, politiques, sociaux et bien sûr religieux. Hormis une vague Marianne stylisée, aucun logo officiel n'apparaît sur le document. Il a pourtant bien été diffusé lors de séances de formation auxquelles participaient des profs.

Ce document est une mine d'or pour voir à quel point les pontes de l'EN veillent soigneusement à ce que le sujet de la laïcité soit bien intégré par le corps enseignant. Il va de soi que tout est absolument objectif et que rien ne peut laisser supposer une quelconque inclinaison de l'EN à privilégier ou dévaloriser une religion plus qu'une autre...

C'est ainsi que lors qu'il s'agit d'évoquer le phénomène des " prières de rue ", le kit nous apprend qu'elles sont autorisées sous réserve d'acceptation préfectorale ou administrative mais qu'elles peuvent aussi générer des troubles à l'ordre public. Et quoi de mieux qu'une belle photo pour montrer aux futurs formateurs ce qu'est une prière de rue... Le kit a tout prévu et en propose une, page 33 du document. Celle-ci: 


Soit une " prière de rue " organisée ( avec autorisation ) par une organisation catholique intégriste: Civitas; prière qui se tenait devant le palais Bourbon lors des séances de travail de nos parlementaires sur le mariage zinzin ! 

C'est vous dire si ce document est parfaitement... comment dire... non orienté ! 

Je me régale à le lire et y reviendrais surement ces prochains jours. Rien que le nom et la fonction des concepteurs de ce document permet de constater à quel point l'EN veille à l'impartialité de ce qu'elle peut produire...

Folie passagère 3107.
Résultat de recherche d'images pour "laïcité"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Europe, ton soleil revient