jeudi 30 juin 2016

La télévision française est raciste et n'aime pas les handicapés !



Le CSA, après avoir visionné 1 100 heures de programmes TV des chaînes de la TNT et de Canal+, entre 17h et 23h0, sur 2 semaines en avril et en mai 2015, a rendu son verdict il y a quelques jours: La télé française est raciste, n'aime pas la diversité et ostracise les minorités ! C'est fou-dingue, non ?

Rendez-vous compte, selon le CSA, seulement 9% des héros de fictions et 37% des méchants sont interprétés, selon la terminologie employée par le Conseil, par des " personnes perçues comme non-blanches ". Mieux, ou pire, s'agissant des « attitudes », celles qui sont négatives sont incarnées à 29% par des personnes perçues comme non-blanches alors que les attitudes positives ne le sont qu'à 12% pour les personnes perçues comme "non-blanches". Quant aux acteurs-figurants, 21% sont des personnes " non-blanches ". Seulement 14% de personnes présentes sur les écrans étaient perçues comme « non-blanches », comme en 2014, et légèrement plus représentées par des hommes (16%) que par des femmes (13%).

A ceux qui se demanderaient ce qu'est une personne perçue comme non-blanche, c'est assez simple, nous supposerons qu'il s'agit des personnes " perçues " comme black, beurs, jaune, asiatiques, ultra-marines, coupe-rosées ou qui sait, tout simplement, les personnes cradingues qui n'ont pas eu le temps de se laver, allez savoir puisque le CSA ne le précise pas ! Le CSA révèle même que plus une émission représente une catégorie sociale élevée, moins la part des personnes perçues comme non-blanches est importante. Ainsi donc, la télé est raciste et stigmatisante, c'est évident ! Au moins ce machin est-il en phase avec la nouvelle pédégère de France Télévision, nommée par ses soins, qui affirmait récemment qu'il y avait trop de blancs de plus de 50 ans sur ses écrans.

Mais pire encore, la télévision n'aime pas les personnes handicapées physiques ou moteurs puisque les personnes " perçues " comme handicapées comptent pour seulement 0,4% des individus indexés. Qu'est-ce qu'une personne " perçue " comme handicapée, ça , c'est plus facile, c'est le gars en fauteuil roulant, la fille aveugle, Rain Man ou possiblement Cyril Hanouna.

Bien ! Sans doute le CSA n'a-t-il jamais vu pendant ses deux semaines de visionnage: Harry Rozelmack, Sébastien Follain, Ahmed Tazir ( Ça vous regarde sur LCP, il vaut le détour celui-là), l'ex de Montebourg aux lunettes en croco dont j'ai oublié le nom, Chérif ( 1ère série avec un flic beur et muzz ), Un flic (noir) sur France 2 qui s'arrête faute d'audience, N.Y. Police District, Les Experts, Plus belle la vie, Caïn ( 1ère série Tv avec un flic en fauteuil ), Esprits Criminels, TPMP, le Jamel Comedy Club, les matches de l'équipe de France... même dans Kaamelott, ils ont réussi à placer des personnes " perçues comme non blanches " ! Peu importe parce que les chaînes n'ont qu'à bien se tenir car il va falloir que cela cesse ! Le CSA considère que la télévision a trop longtemps été utilisé comme un instrument mineur ( un instrument de quoi, il ne précise pas ) alors qu'elle a toute sa place comme " instrument de cohésion sociale ". Et si les chaînes ne font pas un effort, on légiférera !

Et en attendant de légiférer, les chaînes vont devoir présenter au CSA des objectifs chiffrés et concrets sur la représentation de la diversité dans leurs programmes...

Mais, légiférer ? Légiférer comment ? Sur quelles bases ? Quelles sanctions si la diversité n'est pas représentée à sa juste place ? Encore faudrait-il connaître quelle est la juste représentativité des personnes perçues comme non blanches pour que le CSA puisse allumer les chaînes wouacistes et récalcitrantes au Vivre-Ensemble. Non ? Il faudra donc que soit communiqué aux différentes chaînes ( pour peu qu'elles ne les aient déjà ) une étude statistique détaillée de la population pour qu'elles puissent se mettre en conformité avec le vœu du Conseil de faire de la télévision un instrument de cohésion sociale.

Alors, allons-y: Combien de noirs, de Sénégalais, d'arabes, d'antillais, de chinois, de muzz en France ? Combien de personnes d'origine " extra-européenne " dans la population carcérale ? Ça, c'est important de le savoir pour que les personnes " ayant des attitudes négatives " dans les fictions télévisées soient justement représentées. Le CSA est-il prêt à ouvrir aux chaînes (et donc aux téléspectateurs) les dossiers secrets des statistiques ethniques ? Combien d'autistes, de trisomiques et de personnes de petite taille ? Près de 10 millions de personnes handicapées en France, soit environ 13% de la population française, faudra-t-il que 13 % des personnes apparaissant sur nos écrans soient " perçues comme handicapées " pour que le CSA se réjouisse ?

Et pourquoi, afin de satisfaire ce Conseil tout à la botte de la Socialie, ne pas produire une série policière dans laquelle tous les gentils seraient noirs, beurs ou handicapés et tous les méchants, des islandais Français bien blanc-blanc ? Sauf à en faire une série comique, le bide d'audience est garanti !

Ces gens du CSA sont vraiment tordus. Ils nous emmerdent avec leur multiculturalisme à tous crins et leurs minorités chéries. Les télévisions, hormis peut-être ou par obligation idéologique les chaines publiques (toutes en déficit), n'ont pas vocation à faire de la " cohésion sociale ", elles sont là avant tout pour occuper notre temps de cerveau disponible et faire du pognon. Point barre. Et plus elles font d'audience, et donc de pognon, plus elles rapportent à l'Etat. Alors, Dieux du ciel, laissez les bosser, elles ont déjà suffisamment de mal à nous satisfaire.

Vous voulez que je vous dise... Qu'ils nous fassent une télé qui soit  en parfaire adéquation avec la composition de l'actuelle population française et je vous prédis un retour en flèche des soirées lecture ou musique au coin du feu.

NB: L'étude du CSA porte sur tous les programmes (fictions, émissions, JT,...). Ont cependant été exclus du recensement: Les membres des publics et des foules, les personnes dont on parle mais dont on ne sait rien, les personnes / personnages qui n'ont pas de traits humains réalistes (cas de certaines œuvres d’animation).

NB²: l'image ci-dessous est le logo créé spécialement pour le CSA qui vient d'obtenir le label Diversité

Folie passagère 3223.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 29 juin 2016

Du Brexit, sachons tirer les leçons

Résultat de recherche d'images pour "brexit"

Et voilà, presque une semaine que le Brexit est tombé des urnes. Quelle panique ! Le monde a vacillé, un instant. L'Europe vacille, elle aussi, la confusion semble régner, semble seulement. Les bourses ont décroché, deux jours puis elles ont aussitôt rebondi, il y a des affaires à faire !

Demeurent, malgré les résultats, que ce soit en Angleterre ou ailleurs, les pros et les antis Brexit. Que faut-il penser de tout cela ?

Perso, comme disait Jacques, cette histoire m'en touche une sans faire bouger l'autre. On verra... Il y a quand même  quelques petits trucs qui me chiffonnent.

Les abus de langage par exemple, ou ce qui m’apparaît comme des abus de langage. On nous dit que l'Angleterre a joué le jeu démocratique, une question lui a été posée et elle a dit massivement " Non à l'Europe ". Vraiment ?  Avec une participation de 70%, le " non " l'a emporté avec moins de 52% des suffrages exprimés. Mais l'Ecosse et l'Irlande que l'on sait accrochés à l'Europe ont voté massivement pour rester dans l'Union avec respectivement 62% et 55,8% des suffrages exprimés. Une victoire du " non " donc, mais un Royaume fracturé, scindé en deux. Pas glorieux !  Et que dire sur un sujet aussi important d'une victoire acquise par moins de 52% des suffrages ? Qu'il aurait suffi de pas grand chose pour le Remain ne l'emporte. Peut-être juste un peu moins de mensonges et de démagogie de la part de l'Ukip de Nigel Farage et des conservateurs emmenés par Boris Johnson.  Peut-être juste un peu plus de combativité des travaillistes qui, pour le coup, ont été plus que mollassons et semblent, si on en juge par le nombre de démissions au sein du parti, le regretter aujourd'hui. Les " Anglais " auraient-ils  voté pour le " non " si les débats avaient été élargis à autre chose que les questions d'immigration et de la supposée dictature bruxelloise ? Fort possible si on en croit les nombreux témoignages recueillis depuis: " si j'avais su... ". Les " Anglais " auraient-ils voté pour le " non " si au lieu de la simpliste question posée, ils avaient eu à se positionner sur un véritable projet ? Fort possible, toujours si l'on en croit les témoignages recueillis. Et c'est là que je crois que Cameron a été en dessous de tout: N'avoir pas su, autrement que pour des raisons de politique purement politicienne, proposer une alternative aux eurosceptiques britanniques. On nous dit les Britanniques attachés à l'Union Jack, à leurs traditions, à la couronne et à leur reine, Cameron ( et les pros Brexit ) portera devant l'Histoire la responsabilité du possible éclatement du Royaume. Enfin, dès lors que les jeunes ont voté massivement pour le Remain, est-il normal que les " vieux anglais " d'aujourd'hui aient décidé de l'avenir des " vieux " de demain ? Ce référendum aura donc eu aussi le " mérite " de creuser un fossé générationnel inédit.

J'entends aussi de nombreux Français, mais pas que, oser dire que ce référendum " anglais " ne nous concerne pas, ne nous regarde pas et que nous n'avons pas à nous mêler de cette histoire ! Mais qui peut sereinement dire qu'il ne nous concerne pas et qu'il n'aura pas de conséquences sur nos vies et sur l'avenir de l'Europe ? Personne; il suffit, pour s'en convaincre, de nous lire, de vous lire, de lire nos journaux et de voir à quel point le débat politique en France, mais pas que, s'est saisi de cette question pour se convaincre du contraire. Il y aura des conséquences que l'on pressent lourdes sans savoir pourtant les cerner aujourd'hui. Et cette méconnaissance des conséquences du Brexit, méconnaissance qui se matérialise par l'absence totale de plan B de la part des dirigeants européens, est une preuve de plus que ce référendum a été de bout en bout mal mené. Le " non " a été pour tout le monde une surprise totale et c'est bien là, curieusement, un aspect positif des résultats: il aura au moins démontré l'absence totale d’anticipation de toute la classe politique européenne. Gouverner, c'est prévoir ? Ils ont tous failli.

Alors tout ceci étant dit, force reste à la loi des urnes même quand celle-ci me semble, et pour toutes les raisons évoquées plus haut, un brin  vérolée.

J'entends de nombreuses voix surfant sur le " succès " britannique s'élever d'un peu partout pour réclamer ci et là un même référendum " pour " ou " contre " une sortie de la France de l'Europe et ce au nom de la liberté des peuples à prendre en main et de choisir leur destin. Why not mais pas comme ça, pas à l'anglaise. Si référendum, il doit y avoir, si la question de notre appartenance à l'Union devait être remise en cause, pourquoi pas,  qu'on le fasse mais à la condition expresse que le " peuple " ait, avant d'aller voter, tous les tenants et les aboutissants d'une telle remise en cause.

Alain Juppé que je n'apprécie guère a pourtant dit quelque chose on ne peut plus sensé même si cela lui a valu d'être aussitôt brocardé; je cite: " On peut craindre un Frexit, c'est la raison pour laquelle je suis hostile à un référendum dans les six mois qui viennent. Un référendum est fait pour proposer une solution. ", un projet. C'est le rôle des vrais politiques, et de ceux qui prétendent devenir des hommes ( ou femmes ) d'Etat, que de construire et de nous proposer ce projet d'avenir. 

J'ose espérer que les démagogues et autres eurosceptiques à la petite semaine sauront entendre cela. L'époque n'est pas à l'aventure.

Folie passagère 3222.
Résultat de recherche d'images pour "frexit"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 28 juin 2016

Ainsi va la vie en Socialie... (49)



 Moins de 15 jours après l'assassinat de deux policiers à Magnanville, la mairie EELV de Grenoble a sponsorisé à hauteur de 25 000 euros une " fresque " représentant 2 policiers en train de bastonner une Marianne à terre tenant ce qu'il reste d'un drapeau français. Le créateur a appelé son " oeuvre " : L'Etat matraquant la liberté ! Naturellement, et on le comprend, une polémique s'en suivit. Le maire de Grenoble, entendu sur RMC, a déclaré que c'était ça aussi la liberté d'expression et que nul ne pouvait l'entraver. A aucun moment cet abruti forcément congénital ( parce qu'à ce niveau, on ne voit pas comment c'est possible d'être aussi con ) n'a compris que ce n'était pas le dessin en lui-même qui choquait mais bien son indécence dans le contexte actuel. La fresque a été taguée la nuit dernière; réaction de l'artiste:  " Les esprits faibles suivent leur berger: la stupidité. C'est justement en période de troubles que la liberté d'expression doit servir de boussole ".

- Et pendant que tout le monde a les yeux rivés sur ses écrans pour le foot ou le Brexit, très discrètement, le gouvernement vient de décider de la création d'une nouvelle taxe afin d'aider les régions, la taxe spéciale d'équipement régional. A priori, celle-ci sera prélevée sur le foncier des entreprises et des ménages et devrait rapporter 600 millions d'euros dès 2017. Président avait promis qu'il n'y aurait plus de nouveaux impôts; promesse tenue donc, juste de nouvelles taxes.

-  Président a déclaré: " L'Europe ne s'arrête pas pour le Royaume-Uni. " Certes mais en attendant, ils sont tous en train d'attendre que celui-ci dépose officiellement sa demande de retrait. Président a rajouté: " Si l'Europe est bien menée, elle est une chance de plus pour les peuples qui la constituent. " Et bien justement, les peuples, visiblement,  sont de plus en plus convaincus de l'incurie de nos dirigeants. Reste donc à changer de dirigeants.

- Président a beaucoup de temps. En plein sommet européen spécial Brexit, il prend un moment pour aller participer à une réunion des dirigeants socio-démocrates européens.

- Depuis ce Brexit, je suis ravi d'entendre tous les gauchistes affirmer qu'il faut refonder l'Europe, Schengen et prendre (enfin) en compte la parole des peuples. J'en connais un qui en 2012 n'arrêtait pas de marteler cela et les mêmes gauchistes, Président en tête, n'eurent de cesse de lui taper dessus.

- Florian Philippot (FN) est de plus en plus insupportable. Hormis les questions liées à l'immigration, quand je l'entends, j'ai de plus en plus l'impression d'entendre Mélenchon. En moins rigolo.

- Faut-il que ceux qui défilent aient du temps  perdre... 10ème manifestation contre un projet de loi travail pourtant vidé de toute sa substance initiale. Ils n'étaient plus que 15 000 aujourd'hui à Paris (selon la police). Bientôt les vacances. Continueront-ils à défiler ?...

- Le Sénat devrait adopter ce soir le texte de la loi Travail totalement remanié par leurs soins. Sont prévus, par exemple,  la suppression pure et simple des 35h et le relèvement des seuils sociaux. Bien, on imagine que l'Assemblée Nationale se fera un plaisir de tout détricoter. Que de temps perdu et d'énergie gaspillée.

- Hier l'équipe de foot d'Islande a battu, à la surprise générale, l'équipe d'Angleterre. J'ai regardé la deuxième mi-temps. Je m'attendais ce matin à ce que Benzema, Cantona, Deux-bouses et Anelka se plaignent du manque de présence de la diversité dans ces équipes. Même pas. Je suis déçu. Étonnante cette équipe d'Islande, comme dirait Valls, que " des blancos "; à l'image du pays en hiver, tout blanc. Comme quoi, le multiculturalisme et la dilution d'une identité nationale dans la diversité heureuse ne sont pas gages de réussite. Je me demande si l'engouement des Français et des médias pour cette équipe sont dus à ses seuls résultats footballistiques...

- Même auprès de ses ministres, Président n'a aucune autorité. deux jours avant le début de l'Euro, il leur disait: " Votre place n'est pas au stade mais dans vos ministères, au travail ". T'as qu'à croire, ils y sont quasiment tous allés, parfois même en sa compagnie.

-  A propos de Blanc, Laurent quitte le PSG, je sais, vous vous en foutez, moi aussi, mais je n'ai entendu personne s'insurger pour ses 22 millions d'euros d'indemnités de départ.

- Pour mettre fin à des années de souk, le gouvernement avait décidé d'organiser un référendum pour ou contre NDDL. Le Pour l'a emporté de justesse. Seuls les habitants du département ont été conviés à voter. Dès lors que 40% du machin sera financé par de l'argent public, la France entière aurait du être appeler à voter. Bon, ceci dit, on n'est pas prêt de le voir sortir de terre le futur aéroport. Le bébé est donc refilé au prochain Président.

- De mieux en mieux... Après l'introduction (optionnel) de l'apprentissage de l'arabe dès le plus jeune âge dans nos écoles, des parents découvrent que dans le collège de Saint Amboix, près d'Alès, on distribuait à leurs enfants, pendant les cours de musique, un document sur lequel figurait l'appel à la prière des musulmans. Devant des parents furieux ( il y en a encore qui réagissent ), le proviseur, Mohamed Bouta, s'est engagé à demander à ses enseignants que cela ne se reproduise pas. Ouf !...

- Cécile Duflot se verrait bien candidate à l'élection présidentielle de 2017 et Daniel Cohn-Bendit se verrait bien président la Commission Européenne en 2019.

- Régal... Lu dans l'Humanité , le journal des cocus cocos: " La première année pleine du quinquennat de François Hollande à l’Elysée a été plus néfaste aux salariés que les années Sarkozy. Plus grave encore pour le président socialiste, cette baisse est plus marquée dans le secteur public : pour les salariés y travaillant principalement, le revenu salarial moyen diminue de 0,7% en 2013 après moins 0,5% par an entre 2009 et 2012. Là encore, la présidence de François Hollande est pire que celle de Nicolas Sarkozy ".

- Il va falloir trouver quelque chose de plus, Panem et Circenses ne suffit plus: le moral des Français a baissé en juin.

Allez, sur ce, il est temps d'aller préparer l'apéro, bonne soirée, même en Socialie !

Folie passagère 3221.
L’islandais Aron Gunnarsson après la victoire de son équipe face à l’Angleterre.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Le Vivre-ensemble chez les migrants...

Voici les images que vous n'avez pas vu sur Itélé, encore moins sur BFM et certainement pas sur Tf1 et France 2:



C'était vendredi soir dernier, à Paris, quartier Pajol dans le XVIIIème arrondissement... 350 Chances pour l'Europe se sont affrontés à cause, parait-il, d'une suspicion d'agression sexuelle commise sur une femme de l'une des communautés représentées: Afghans, Soudanais, Érythréens, va savoir...


(sce: FDS)

Folie passagère 3220.
Résultat de recherche d'images pour "cambadelis l accueil c'est oui"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 27 juin 2016

Quizz Photo ( niveau de difficulté: facile )


Cette photo a été prise dimanche lors du match France vs Irlande; s'y est cachée une anomalie, pourtant flagrante... Laquelle ?

Et n'allez pas me dire que l'anomalie, c'est la présence de ces deux individus au plus haut niveau de l'Etat, ça, on le savait déjà !

Folie passagère 3219.
Résultat de recherche d'images pour "supporters de foot"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Pass Navigo: Arnaque socialiste

Afficher l'image d'origine

Pour tenter de gagner les élections régionales et pour faire plaisir aux écolos, la présidence socialiste de la région Ile de France avait fait adopter un prix unique de 70 euros  au Pass Navigo permettant à tous les Franciliens de se déplacer partout et autant de fois qu'ils le voulaient sur toute la région.

Si l'idée était séduisante, elle n'en était pas moins une aberration économique qui coûterait  environ 300 millions d'euros par an (chiffre que nul ne contesta) aux finances régionales, donc au contribuable.

Valérie Pécresse, pendant sa campagne, s'était engagée à ne pas en augmenter le prix si et seulement si l'Etat prenait en charge le manque à gagner.

Manuel Valls , soutenant le candidat Bartolone, préféré à Jean-Paul Huchon par le pouvoir, déclarait en septembre: " Le pass navigo à tarif unique, une belle mesure qui facilite les déplacements des Franciliens ".

Une fois élue, Pécresse engage un bras de fer avec Manuel Valls afin que l'Etat couvre au moins une partie de ce gouffre financier.

En février 2016, Valls envoie une lettre à Pécresse exposant les différentes pistes qu'il examinait pour aider la région sur l'année en cours et de manière pérenne pour les années suivantes. Pour 2016, Valls propose que la RATP pioche dans ses réserves et vende l'immeuble qui abrité son siège social !

Le problème, c'est qu'à ce jour, rien n'a été versé ni signé. Pécresse met la pression et menace depuis quelques jours d'augmenter de 15 euros le fameux Pass... comme le disait Jean-Paul Huchon en septembre 2010 !: " 85 €, c'est le tarif qu'il faudrait pratiquer sans perdre un sou. Mais vous me voyez imposer ça à Delanoë? ". Les socialistes savaient donc déjà qu'à 70 euros, s'ils faisaient un beau cadeau aux électeurs, la région perdrait de l'argent, mais tant pis, les bulletins de vote sont à ce prix !

Résultat des courses, ce matin, protocole signé entre la région et Matignon: Le Pass Navigo augmentera d'au moins 3 euros à partir du mois d’août !

Un protocole qui " acte que les moyens supplémentaires nécessaires pour assurer un financement pérenne du système de transports francilien seront répartis entre les usagers des transports en commun, via le levier tarifaire, les usagers des routes franciliennes, via une modulation régionale de la TICPE, et enfin les employeurs de plus de 11 salariés via une hausse du Versement de Transport " déclare Matignon; ce qui dans un langage plus terre à terre se traduit par: +3 euros, ce n'est qu'un début !

Bref, Franciliennes , Franciliens qui avez voté socialiste pour cette promesse d'un Pass Navigo à 70 euros, vous vous êtes fait entubés ! Encore.

Folie passagère 3218.
Résultat de recherche d'images pour "valls huchon bartolone"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 26 juin 2016

Brexit: J'ai signé la pétition (bidon). Pas vous ?


J'étais pas d'accord avec le résultat du référendum alors j'ai signé la fameuse pétition dont tous les médias parlent pour qu'on puisse en refaire un autre ! J'ai été le 3 316 093ème internaute à le faire:

3,316,093 signatures
We've added your signature to the petition:

Share this petition



Parliament will consider this for a debate

Parliament considers all petitions that get more than 100,000 signatures for a debate
Waiting for 2 days for a debate date

Government will respond

Government responds to all petitions that get more than 10,000 signatures
Waiting for 2 days for a government response

N'importe qui, rosbeef ou pas, peut la signer , vous pouvez même signer plusieurs fois. La preuve, je suis aussi le :
3,319,051ème internaute à l'avoir signé !

Allez, ce n'est pas le tout, faut que j'aille répondre aux commentaires laissés sur le précédent billet.

Bonne soirée, même en Socialie !

Folie passagère 3217.
EU referendum 2016
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 25 juin 2016

Mon Union Européenne à moi...

Résultat de recherche d'images pour "union européenne"

Il y a quelques années, je bossais pour un grand groupe de distribution ayant des magasins dans une dizaine de pays européens, 70 en France et entre 5 et 12 dans les autres pays. Au total, nous avions, de mémoire, plus de 120 très gros bouclards et quelques 500 supermarchés. Chaque pays travaillait de manière indépendante avec sa propre centrale d'achats, ses chefs de rayons, sa politique commerciale, sa manière de négocier et jusqu'à l'avènement de l'euro, dans sa propre monnaie. Au siège, nous décidâmes que cette manière de faire était stupide, il y avait certainement des coucougnettes en or à se faire en regroupant tout cela.

Il fut donc décidé que sur toutes les familles de produits n'ayant pas de spécificités locales ou nationales, les achats et la politique commerciale seraient du ressort de négociateurs internationaux; je fus l'un d'entre eux. Les acheteurs nationaux seraient désormais chargés, après avoir donné leur consentement, d'appliquer les choix décidés par " l'international ", ils gardaient néanmoins la charge des achats locaux. Il était par contre interdit aux négociateurs internationaux d'intervenir sur des produits spécifiques à un pays.

Le groupe étant français, la langue internationale retenue entre nous pour travailler fut donc le Français.

Ainsi, sur les familles de produits dont je m'occupais, je fis le recensement des besoins de chaque pays et ne m’intéressais qu'aux produits rigoureusement commun à tous. Ainsi en était-il, par exemple, des piles électriques, des ampoules, des tournevis ou des perceuses à percussion. Dans tous les pays, les besoins des consommateurs était le même et les produits identiques puisqu'il n'y avait pas de spécifiés techniques ou réglementaires particulières à un pays sur ces marchés. Les fournisseurs étaient internationaux, hélas pas français, et se régalaient en vendant à chaque centrale nationale leurs produits aux prix qu'ils le souhaitaient. Je découvris ainsi, en fouillant, que certains de ces fournisseurs pouvaient vendre à nos magasins italiens les mêmes produits qu'ils fourguaient 40% plus chers à nos magasins espagnols quand les français achetaient 10% moins cher que les polonais.

Nous nous mîmes donc à négocier au global des volumes et des prix d'achats déshabillés de toutes les remises, rabais et ristournes possibles et inimaginables afin d'avoir la certitude d'obtenir le meilleur prix d'achat. Nous négociâmes aussi la politique commerciale et les promotions puisque sur ces produits la saisonnalité et les pics de vente étaient sensiblement les mêmes partout. Là où auparavant plus d'une dizaine de fournisseurs étaient référencés et s'engraissaient dans certains pays au détriment des autres, nous n'en gardâmes que 3. En échange, ceux-ci n'avaient plus qu'un interlocuteur, une garantie de volumes achetés, l'assurance d'être dans la totalité de nos magasins, un déploiement rapide de leurs nouveautés, une force de frappe disséminée sur quasiment tout le continent, une porte d'entrée sur nos magasins extra-européens et la certitude que si ils déconnaient, ils seraient immédiatement sanctionnés par un déréférencement partiel, temporaire ou définitif.

La chose ne fut pas facile à mettre en place, chaque pays, que ce soient les collègues ou les fournisseurs, virent d'un assez mauvais œil qu'une entité " supérieure " vienne empiéter sur leurs plate-bandes et leurs parfois curieuses habitudes d'achat ou de vente ( C'est en Pologne et en Italie que nous découvrirons les choses les plus étonnantes, si vous voyez ce que je veux dire... ) mais petit à petit, tout le monde finit par y trouver son compte et les acheteurs nationaux furent bien obligés de se rendre compte que d'acheter groupés valait nettement mieux qu'isolé. Quant à nous, internationaux, n'avions pas d'autre choix que de fourguer à nos collègues nationaux nettement mieux que ce qu'ils avaient avant.

Nous poussâmes même le bouchon suffisamment loin en décidant que chaque année, les nationaux auraient à évaluer la performance et la pertinence des choix opérés par l'international et vice-versa; promotion, primes et salaires dépendaient donc d'une mutuelle satisfaction. Le groupe vit, sur les familles de produits concernés, ses marges nettes augmenter de plus de 10%, les actionnaires furent très satisfaits, les équipes locales virent leur rentabilité multipliée par deux sur certaines lignes, quant à mon salaire, tout compris, il augmenta de 30% en 3 ans. Et d'après ce que je sais, le truc fonctionne encore, a été étendue aux pays du groupe hors Europe et n'est plus remis en cause par qui que ce soit. Cette union européenne servit même de " modèle " à d'autres groupes.

Et pourquoi le truc fonctionne-t-il si bien ? Parce que nous avons fait exactement ce que nous avions promis de faire, pas plus, pas moins et réalisé ce que l'UE, Bruxelles et nos dirigeants politiques n'ont pas su faire: Déterminer un " tronc commun " et s'y tenir, un périmètre d'activité bien précis et des règles strictes pour chaque entité, la mise en place d'un management partagé et une évaluation régulière des résultats... Au bout du bout et histoire de titiller Lebuchard Courroucé, que du bonheur et du pognon pour tous.

Folie passagère 3216.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Les Brigandes et l'Antifa