mardi 10 octobre 2017

Tout le monde veut plus et si possible... travailler moins

Résultat de recherche d'images pour "manifestations 10 octobre"

Aujourd'hui, c'est la grève des fonctios. Ils sont plus de 5 millions à être appelés, par des syndicats qui ne représentent plus grand monde, à manifester contre une loi qui, grosso merdo, ne les concerne pas. 

Ils vont réclamer plus de pouvoir d'achat, comme les infirmières, les routiers, les retraités, les agriculteurs, les intermittents, les postiers, les artisans, les boulangers, les lycéens (si, si, certains font grève aujourd'hui,  les danseurs de tango et les joueurs de pipeau. Fonctios ou pas fonctios, tout le monde veut plus et si possible... travailler moins.

Ce pays est aussi fantastique que déconnant. Nous sommes perclus de dettes, dans une situation économique à la limite du catastrophique, une industrie qui part en quenouille, un Etat aussi omnipotent qu'impuissant à nous sortir de la mouise et c'est quoi qu'on a ? Des centaines de milliers de gens qui en appelleront à ce même Etat pour gagner trois fifrelins de plus.  Des grèves en veux-tu, en voilà, des manifestations constamment, des gens jamais contents, toujours à se plaindre et à vouloir plus; comme si on ne pouvait pas, des fois, parfois, se satisfaire de ce que l'on a. 

Oh, je sais bien, vous me direz que certains gagnent des queues de cerises, d'autres à peine le smic après 25 ans de dur labeur, que d'autres n'ont pas été augmentés depuis des lustres, je sais tout cela et je comprends, je peux comprendre. J'en ai juste un peu marre de voir et d'entendre chacun défendre son pré carré, son bout de gras, sa corpo, sa branche, sa convention collective, son portefeuille et ses avantages acquis. Ce n'est certainement pas comme cela que le pays s'en sortira. 

L'effort et l'intérêt collectifs, des valeurs désuètes ? Sans importance ? Largement dépassées par l'individualisme et le corporatisme ? La valeur travail, un truc obsolète qui n'appartiendrait plus qu'au Medef ? Possible, certain, même. Tout pour ma gueule, rien pour les autres ! C'est comme cela que ça fonctionne aujourd'hui.

" Ne te demande pas ce que le pays peut faire pour toi, demande toi plutôt ce que tu peux faire pour ton pays ": Mouarf, qu'est-ce qu'il pouvait être con celui qui a dit ça ! Encore un qui gagnait plus que moi ! C'est exactement ça. Le chacun pour soi. Ainsi va le monde et notre pays.

Les seuls qu'on ne verra pas manifester aujourd'hui, les seuls qu'on entend jamais, que l'on ne voit pas descendre dans la rue et dont les syndicats, mais pas qu'eux, n'ont finalement cure, ce sont les chômeurs, les précaires et les pauvres; normal, eux, ils n'ont, dans leur grande majorité, même pas les moyens d'aller battre le pavé. Et quand bien même ils les auraient qu'ils ont d'autres chats à fouetter.


Résultat de recherche d'images pour "manifestations 10 octobre"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

21 commentaires:

  1. Le cirque syndicaliste cette après-midi, dans votre ville ! Venez voir les clowns, les drapeaux, les ballons et les moustaches de Martinez !

    Sur la bannière jaune dans la photo du bas : "une richesse pour tou.te.s". Cela résume assez bien le niveau et l'utilité de ces syndicats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jef koone: richesse pour tout.te.s et pauvreté nulle part... ah ces syndicons, une vraie plaie

      Supprimer
  2. Il m'est venu une idée de proposition de loi, très pragmatique, comme notre Président les aime, mon cher Corto, qui aurait pour but de régler les problèmes de nos caisses de retraite, de notre Sécurité Sociale et, last but not least, de couper court aux polémiques sans fin qu'on voit ressurgir à propos du "droit à mourir dans la dignité".

    LOI POUR UNE MORT UTILE

    Article 1 - L'âge de la retraite ne pourra en aucun cas dépasser l'âge de 65 ans, quel que soit le sexe, le métier ou la fonction exercée.

    Article 2 - Arrivés à l'âge de 65 ans tous les citoyens, sans exception doivent quitter leur fonction qu'elle soit publique ou privée.

    Article 3 - Entre 65 et 70 ans, tous sont appelés à jouir d'une retraite bien méritée.

    Article 4 - A partir de 70 ans, au cas où surviendrait ce qu'on a coutume d'appeler "une longue maladie" quelle qu'elle soit, il sera procédé à l'euthanasie du malade dans les services hospitaliers dédiés à cet effet. Ceci dans l'objectif d'épargner au malade et à sa famille le spectacle insupportable d'une lente déchéance.

    Article 5 - A partir de 80 ans, il sera - et pour les mêmes raisons - automatiquement procédé à l'euthanasie de la personne, quel que soit son état de santé, dans le but d'établir l'égalité républicaine la plus parfaite - de tous et de toutes - devant la mort devenue utile à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: votre proposition de loi n'est pas si insensée que cela, suffit pour sen convaincre d'écouter les discours d'un Romero et plus encore ceux d'Attali !

      Supprimer
    2. Ironie, cynisme, pragmatisme? Huxley dans son "meilleur des mondes" mettait ce scénario en scène mais assorti du Soma qui, en quelque sorte, annihilait l'angoisse du grand départ.
      Mais restons concrets, la fin de vie, peut se révéler problématique, il suffit de se rendre dans les EHPAD.
      La solution:?. Je n'ai pas.

      Le Page.

      Supprimer
  3. Il y au moins 1,5 million de bureaucrates oisifs et nuisibles (bloquant et ralentissant tout puisqu'ils ne peuvent avoir de valeur ajoutée) à virer, la dette pourra alors être résolue.
    Les fonctionnaires ne produisent aucun bien (= 0 export).
    Quant à parler des précaires, SVP , arretons. Les individus sont responsables de leur vie et de leur devenir, s'ils sont "précaires" (je hais ce qualificatif qui en fait des victimes) c'est le résultat de leur : fainéantise, connerie, inculture, manque de vue, refus du changement, refus du défi, refus de la remise en cause, refus du mouvement, gout du parasitisme (ah les aides !), gou de la baise (mères célibataires avec n gosses de pères différents, etc.. Ils sont hors système, ils comptent pour 0, on ne devrait même pas en parler.Ils sont RESPONSABLES de leur destin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et toi, tu produis quoi à l'export?

      Supprimer
    2. Ou la la, un peu catégorique, non? 6 millions de chômeurs= 6 millions de fainéants, c'est un peu rapide comme déduction.
      Non, en fait nous payons des décennies d'idéologie, de lâcheté, de prévarication. Il n'y a plus d'usines, plus de petits boulots, plus d'ascenseur social. Il ne reste que la dette pour payer tout ce petit monde auquel nos dirigeants ajoutent quelques centaines de milliers de migrants par an pour faire oublier leur incompétence et mettre en avant leur générosité.

      Le page.

      Supprimer
    3. Je n'arrive pas à savoir si c'est de l'humour ce que vient d'écrire Mr Inconnu et s'il pense ce qu'il vient d'écrire.

      Supprimer
    4. Ah oui ! Les précaires, les pauvres... Il faudrait les éliminer avant la naissance, ou bien euthanazier dès qu'on atteint un seuil de précarité. On est pas loin du discours présidentiel.
      Ce sont les hauts fonctionnaires qui se gavent. Dans les hôpitaux publics les économies sont réalisées sur le dos des malades au profit des directeurs qui voient leur prime grimper en fonction de ces economies. La sécurité sanitaire et le respect des malades tu parles !

      Supprimer
  4. La France est un pays très fertile, on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts disait Clemenceau, pourtant Radical.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  5. "Tout le monde veut plus et si possible... travailler moins" Oui, et c'est exactement ça le moteur de la rationalité supposée des agents économiques dans l'économie de marché...

    RépondreSupprimer
  6. "En même temps", une bonne partie d'entre eux a voté pour Culbuto, puis pour sa créature, macrouille ... bien fait pour leur gu.... (aux grévistes et à macrouille)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gerard: certes et ils n ont qu'à s'en prendre qu à eux mêmes , on a les élus que l on mérite. Cependant, ce constat ne date pas seulement de l élection du Macron

      Supprimer
  7. Les clandestins ne manifestent pas, dommage !
    Les allocs doivent être plus importantes que le salaire du patron.
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Homo Orcus: j ai souvenir avoir vu les dossiers d'admission et donc les revenus (RSA, allocs, etc...) de certains dans une épicerie sociale tenue par une mienne amie, aussi surprenant que scandaleux , à faire rêver un O.S. de chez Renault

      Supprimer
  8. Bonjour,
    Vous parlez d'Individualisme comme quelque chose de péjoratif. Il ne faut pas confondre avec l'égoïsme. L'individualisme est bon pour le bien commun.
    Blaze.

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Individualisme

    RépondreSupprimer
  9. Gagnez plus, gagnez plus....
    T'as qu'à bosser à la SNCF Camarade! demande à la mère Parly
    elle a palpé plus de 50 000€ par mois alors que sa société a une dette abyssale.

    T'as qu'à faire député ou sénateur ou les deux comme Melenchon député européen + sénateur de l' Essonne = 36 000 € par mois

    T'as qu'à faire ambassadeur sur 157, 120 touchent plus de 38 000€ par mois

    T'as qu'à faire Quai d'Orsay où on a d’ailleurs vu le haut fonctionnaire et ci-devant Premier ministre Dominique de Villepin revenir « travailler » une journée au Quai d’Orsay, du 30 septembre au 1er octobre 2013, après 20 ans d’absence de son ministère de rattachement, pour toucher une « indemnité exceptionnelle de départ » de 88 787,72 euros.

    Etc etc Tu vois Camarade,que fonctionnaire ça paye en cherchant bien....

    RépondreSupprimer
  10. GfB: ça paye, ça paye, nous sommes d'accord mais tu nous as quand même sorti des cas d'espèce !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient