mardi 3 octobre 2017

Violence contemporaine ? Explications...

Pour qualifier ce qui c'était passé à Las Vegas, notre jupitérien président a parlé de " violences contemporaines ". Mais savez-vous ce que cela veut dire ? Compte-tenu du fait que notre président a, dit-on, une pensée complexe, il me paraît utile de vous expliquer ce qu'est une " violence contemporaine". Et comment le faire si ce n'est avec un exemple flagrant, patent, un exemple qui, par sa clarté explicative, vous fera exploser à la figure la signification de l'expression " violence contemporaine ".

Voici:



Voyez, c'est ça de la " violence contemporaine ". Çà, ci-dessus, c'est la très longue cicatrice sur le crâne d'un gars qui s'est pris sur la tronche plusieurs coups de casques, coups assénés par le député d'En Marche ! M'Jid El Guerrab. Parce que le gars avait des divergences d'opinion avec un dénommé Boris Faure, responsable socialiste, El Guerrab lui a rectifié le portrait à coups de casque. C'est violent, c'est contemporain, c'est de la violence contemporaine.

Et ça l'est doublement lorsque l'on sait que le coupable de cette violence est toujours député, certes non-inscrit, Macron l'a lâché, et qu'il continue à toucher l'intégralité de ces indemnités de député ! C'est tellement contemporain de voir qu'il y en a pour trinquer pour pas grand chose et d'en voir d'autres s'en sortir sans grand dommages...

Allez, de la même façon, fracasser le crâne de votre voisin parce qu'il fait du bruit et vous verrez si vous aurez le loisir de retourner tranquillement bosser le lendemain afin de gagner votre croûte... essayez pour voir...

Avouez que l'exemple choisi est violent, tant sur le fond que sur la forme, n'est-ce pas ?

Voilà, vous avez maintenant compris ce que c'était que de  la " violence contemporaine ".

Ne me remerciez pas, c'est gratos !

Résultat de recherche d'images pour "M'Jid El Guerrab"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

41 commentaires:

  1. En quoi se distingue t-elle de la violence ancienne ? Elle est probablement plus médiatisée. Je peux vous citer des exemples du Moyen-Age au XIXe siècle qui ne cèdent en rien à l'exemple cité.
    Nous pensons être civilisés, mais c'est une grossière erreur. Homo homini lupus est disaient déjà les Romains, rien n'a changé, pas de quoi être effaré.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: c'est bien ce que je dis au second degré: rien de différent avec la violence ancienne.
      Qui est effaré ? Si ce n'est des propos de Macron

      Supprimer
  2. ah oui ! quand même ! une photo valant mieux qu'un discours d'un républicain LREM on constate la violence de l'attaque.
    Ce qui me dégouttes infiniment dans cette histoire c'est que cette lavette d'el guerrab avec son avocat véreux on tout fait pour saloper la réputation de Faure alors même que celui ci était entre la vie et la mort.
    Pour moi rien que ça ne mérite aucune pitié, alors pour le reste je suis pour la loi du Talion !
    Concernant la tuerie de Las Vegas je n'arrive pas à croire que le mec retrouvé dans la chambre soit l'auteur ?! ; quelque chose ne colle pas entre les revendications infondés de l'état des fils de putes et le profil du soi-disant tireur.

    De nombreux films américains on déjà traités de ce genre de crime fabriqué, manipulé et instrumentalisé par d'autres pour le bénéfice de commanditaires dans l'ombre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait penser à l'assassinat de J. Kennedy... saura-t'on la vérité ?

      Supprimer
    2. Parker Pointu est devenu Burning ?

      Parker et Crisfi: pour l instant, effectivement cette histoire est pour le moins troublante. La vérité est-elle ailleurs ?

      Supprimer
    3. et oui Corto !
      Au fur et à mesure que le temps macronien s'écoule avec son cortège de régressions et d’intubations je suis en plein embrasement.
      Après je vais me consumer et disparaître... :-)

      Supprimer
  3. si l'on veux des références, Le Nain, alors parlons du monstre français Gilles de Montmorency-Laval, plus connu sous le nom de Gilles de Rais que vous connaissez surement :

    http://www.philophil.com/philosophie/mal/figures/rais/Gilles_de_Rais.htm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gilles de Rais est un tueur en série. Mais pour ce siècle, il y a le duc d'Orléans assassiné sur l'instigation du duc de Bourgogne, le même duc exécuté sur le pont de Montereau douze ans après.

      Le Nain

      Supprimer
    2. Oui c'est vrai c'est plus de l'assassinat de ce style !

      Supprimer
  4. La différence, et bien elle est évidente. Il y a deux violences contemporaines. La première, blanche, est totalement inacceptable. La seconde, plus ou moins basanée et mahométane est excusable. Pourquoi ? Parce que !

    RépondreSupprimer
  5. "l'exemple choisi est violent" ... Normal ami Corto, violent donc contemporain, donc banal. VALLS avait bien dit qu'il fallait que l'on s'y habitue, n'est-il pas ?
    Parker évoque Le gentil Gilles de Rais, le compagnon de route de la violente Jeanne d'Arc. Rentrant de 15 jours en Catharie j'ai eu droit (en révision de mes connaissances perso sur le sujet) aux aventures du très délicat et catholique Simon de Montfort qui s'est illustré en terre Languedocienne. Certains clercs dont un légat du Pape de même religion se sont également signalés par leur bonté débordante à l'occasion.
    Bon s'est vrai on était au 13ème siécle .... Aujourd'hui on est au 14ème de l'ère mahométane et au 1er de l'abrutissement médiatique et numérique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils racontent les choses à leur façon dans le pays soit disant cathare (invention du XIXe), j'ai eu des discussions très houleuses avec les gens du cru.

      Le Nain

      Supprimer
  6. L'ennui quand t'es chauve,c'est que tu ne peux pas cacher une cicatrice-pas plus qu'un tatouage raté,d'ailleurs.
    Avoir eu un père bûcheron aussi, comme El Guerrab, bon sang ne saurait mentir...

    En somme, pour Macron,violences dans les stades,battre son chien et assassinats islamistes sont synonymes: Des violences comtemporaines.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: c'est cela, battre son chien, tuerie de masse et terrorisme, c'est contemporain, kif-kif

      Supprimer
  7. L'exemple est limpide et tout à fait édifiant. Macron savait de
    quoi il parlait!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  8. Je crains que nous ne soyons obligés de nous habituer à subir ces "violences contemporaines", mon cher Corto. Ainsi, rentrant de courses à la seconde, je viens de voir une vieille dame qui a failli se faire renverser sur un passage protégé, par une voiture en pleine accélération. Devinez qui occupait la voiture ?
    En revanche, je venais de traverser une rue où deux policiers étaient appliqués à mettre des PV aux automobilistes garés le long du trottoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: devinez ? c'est tout vu, ceci dit question incivilités au volant nous sommes sur un pied d égalité.

      Supprimer
  9. Tant qu'à choisir, je choisis, Catilina, Gille de Rais, Simon de Montfort, Torquemada et tous leurs joyeux compagnons. Tous ces gens sont morts, ils ne peuvent plus me faire de mal. Vive donc la violence antique! Vive la violence médiévale, celle de la Renaissance, celle du siècle des lumières! A bas la violence contemporaine! Et puisqu'on y est: à bas l'art contemporain!

    RépondreSupprimer
  10. Deux poids , deux mesures , il faut appartenir au camp du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: 2P2M qui me devient de plus en plus insupportable

      Supprimer
  11. Je suis étonnée de l'inertie des Français... (No additional comments )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah tiens ! même chose, je viens d'en faire un billet ! ça me stupéfie ce manque de réactions

      Supprimer
    2. Crisfi & Boutfil: moi ça ne m étonne pas

      Supprimer
  12. "En même temps" le mec qui a tapé avec un casque et dont je ne me rappelle plus le nom parce que je me rappelle plus facilement des noms qui ont une consonance française que de ceux qui m'évoquent des borborygmes, il rentre pile-poil dans la seconde catégorie qu'a si bien définie Koltchak91120, laquelle est éminemment excusable, cela va de soi.

    RépondreSupprimer
  13. Ah si on pouvait déglinguer les gens qu'on a dans le pif et retourner bosser tranquilou, je bosserai pas beaucoup, il y en a tellement qui méritent des baffes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GfB: ah si seulement... mais toi tu ne peux pas, t'es pas du bon côté

      Supprimer
  14. C'est toujours les mêmes qui casquent.
    Marie-France

    RépondreSupprimer
  15. L'insulte a remplacé l'argumentation, l'émotion la raison, et la pauvreté de vocabulaire ambiante fait que si l'on est incapable de s'exprimer, on cogne. Les semi-demeurés que l'on forme n'ont plus que la violence comme moyen d'expression, c'est ce qui la rend moderne.
    La pratique prouve que la plume n'est pas supérieure à l'épée, ni la parole au casque...

    RépondreSupprimer
  16. En effet, j'allais pérorer sur la lobotomie du Faure, mais je crains de faire flanelle. En revanche, réussir une si belle marque avec un casque, cela force le respect. À propos, a-t-on des nouvelles du casque ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Al West: aux dernières nouvelles le casque se porte bien

      Supprimer
  17. bonsoir corto
    j'avais vu cette cicatrice ce matin... votre texte est excellent..
    ceci dit il s'agit d'une cicatrice d'intervention chirurgicale.. ils ont du retirer un hématome à l'interieur de la boite cranienne. ou hématome sous dural aigu ( le plus probable vu la cicatrice )
    ceci dit c'est tout de meme une cicatrice impressionnante
    contente que le gars n'ait pas de séquelles
    anne

    http://campus.neurochirurgie.fr/spip.php?article419

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. anne: je l ai écouté hier sur BFM, il a l'air de n'avoir aucune séquelle et s'exprime très bien, dommage que ce soit un gauchiste :)

      Supprimer
  18. Violence dès lors que deux socialistes intrigants qui n'ont jamais rien fait d'autre dans leur vie que de grenouiller dans divers réseaux et qui n'ont d'autre raison d'être que leur carnets d'adresse s'affrontent pour une investiture.
    C'est une chose sérieuse ça, une investiture. Là on rigole plus, les "camarades" on les connait plus....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est bon de rappeler que les deux antagonistes sont des socialos pur jus... l'un étant probablement plus félon que l'autre et qu'il va contribuer à creuser le trou de la sécu en faisant régler le coût de l'intervention chirurgicale par les cochons de cotisants...

      Supprimer
    2. Un Dragon et Blaise: les deux gars sont effectivement de parfaits socialos, y een a juste un, le cogneur, qui a senti le vent tourner en prenant le train En Marche

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Fiers d'être Européens