mercredi 18 juin 2014

Soyons cohérents: Refusons Alain Juppé !


Lorsque Cambadélis a été nommé à la tête du PS, nous sommes nombreux, très nombreux, à avoir ironisé: encore un repris de justice à la tête du PS après le passage calamiteux aux mêmes fonctions d'un autre ex-condamné: Harlem Désir. Ces nominations qui comme chacun sait étaient le fait du Prince, Président en l’occurrence, nous permettaient de mettre à mal les promesses de Président d'une république exemplaire et de ne jamais s'entourer de personnes jugées ou condamnées. Promesses qui avaient déjà de sérieux plombs dans l'aile avec les nominations d'autres ex-condamnés: Ayrault, Royal, Taubira, etc...

Non, décidément, nous jugions et jugeons encore, au nom de l'exemplarité, que des anciens repris de justice n'avaient pas à exercer de hautes fonctions au sein d'un parti politique ou pour le compte de la République.

Cambadélis a été condamné par deux fois, en 2000 et en 2006, à un total de 11 mois de prison avec sursis et 35 000 euros d'amende pour à chaque fois le même motif: Recel d'abus de biens sociaux.

Harlem Désir, actuellement secrétaire d'Etat, idem et pour le même motif: 18 mois de prison avec sursis et 4 500 euros d'amende.

Deux cas emblématiques parmi d'autres, à droite, comme à gauche.

L'UMP et la droite en général ont adoubé Alain Juppé en le chargeant, au sein de ce fameux triumvirat, d'assainir le parti, d'en faire en quelques sortes une caution morale pour la reconstruction du parti. Celui-ci, après avoir été réélu maire de Bordeaux, ne cache pas ses ambitions de se présenter éventuellement à la prochaine élection présidentielle.

Comme les deux artistes sus-nommés, Alain Juppé a été condamné en 2004 à 14 mois de prison avec sursis et 1 an d'inéligibilité (18 mois et 10 ans en première instance) pour abus de confiance, recel d'abus de biens sociaux et prise illégale d'intérêt.

Pouvons-nous accorder à Alain Juppé ce que nous dénions aux autres car jugés, en fonction de leurs passés judiciaires, comme non exemplaires ? Non. Question de cohérence.

Alain Juppé n'aurait pas du se représenter à Bordeaux et ne devrait prétendre à aucune fonction républicaine. Question d'exemplarité.

Après tout, nombreux sont les métiers que l'on ne peut exercer sans posséder de casier judiciaire vierge; pourquoi en serait-il autrement avec la politique ?

La moralisation de la vie politique passe aussi par là. Toute personne prétendant à une fonction élective ou à une fonction républicaine se doit d'être irréprochable et ne prêter, par son passé, le flan à la critique.

Folie passagère 2335.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

57 commentaires:

  1. La condamnation de Juppé a selon moi été assumée pour permettre à Chirac de passer entre les gouttes . C'est l'opinion que j'en ai ...je crois que Juppé a payé pour épargner d'autres ...et cela s'est vu pour d'autres et dans d'autres partis ... d'autre part la justice étant passée on peut aussi accepter qu'une personne retrouve des droits sinon c'est une condamnation à perpétuité ..... et Juppé a déjà payé le prix fort ... Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En politique, une condamnation devait être perpétuelle.

      Supprimer
    2. @Marguerite: C'est ce qui ce dit: Juppé aurait servi de fusible pour couvrir Chirac. La justice l a tout de même condamné. Point. Qu'une personne retrouve ses droits une fois peine accomplie, c'est normal et Juppé comme d autres ont retrouve tous leurs droits, y compris celui de décrédibiliser plus encore la classe politique en se représentant ou en briguant certaines fonctions. Il y a des pays comme les USA ou la GB où il serait inimaginable que des gens condamnés pour de tels faits puissent se présenter devant les électeurs. Il me semble qu en France pour se présenter au métier de prof, il faut un casier vierge. Et en politique, il devrait en etre de même.
      Alors non désolé, lampiste ou pas, en politique, pas de quartiers.

      Supprimer
  2. Marguerite n'a pas tort. Mais elle n'a pas vraiment raison sur le cas Juppé. J'aimerais que tout condamné disparaisse de la scène politique, définitivement. Ce qui découragerait peut-être ceux qui seraient tentés par le pot de confiture, éclaircirait les rangs de la classe politique mais qui -soyons réalistes- rendrait la position des lampistes fort inconfortable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord;
      Juppé a peut être payé pour Chirac, mais il a donc accepté d'être complice des turpitudes de celui-ci. A ce titre, il ne mérite aucun respect particulier. La Justice l'a condamné; il a bien été reconnu coupable (comme tant d'autres, d'ailleurs).
      L'inéligibilité à vie m'apparaît bien comme la sanction morale la plus appropriée. Question de principe! Dans les pays nordiques ou en UK, un tel individu serait grillé depuis longtemps.
      Quant à dire Juppé de droite, laissez moi rire. Il est, au mieux, un socio-démocrate ultra-étatiste de centre-gauche, comme Chirac, Raffarin...Bref, la pire espèce de ventre mou que je déteste;
      Penthièvre

      Supprimer
    2. "tout condamné disparaisse de la scène politique, définitivement." OUI !!!!!

      "A ce titre, il ne mérite aucun respect particulier. " Tout à fait !!!

      "L'inéligibilité à vie m'apparaît bien comme la sanction morale la plus appropriée. " OUI !!!!

      Supprimer
    3. @Penthièvre: d accord sur toute la ligne !

      Supprimer
  3. Ce type est un énarque, un cumulard, un repris de justesse et n’a jamais rien apporté de bon à la France.
    C’est un homme du passé. Sa place est dans une maison de retraite.
    Place à la jeunesse et à l’action pour sortir du bourbier dans lequel notre pays patauge depuis 35 ans!

    L’avenir n’est pas serein…

    RépondreSupprimer
  4. Condamné ou non, jamais vous ne me ferez voter pour cet homme-là. En cas de second tour Hollande-Juppé (c'est un exemple), je choisirais de rester chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didier Goux

      Bien d'accord avec vous.

      JPB

      Supprimer
    2. @Didier Goux: un duel Hollande / Juppé ??? et bien disons que j essaierai d'être cohérent: je voterai donc blanc.

      Supprimer
    3. Un duel Hollande / Juppé ? Nul besoin de somnifères !

      Supprimer
    4. @Chan: rien que d y pense...zzzzzzzzzz

      Supprimer
  5. Ce type est un énarque, un cumulard, un repris de justesse et n’a jamais rien apporté de bon à la France.
    C’est un homme du passé.
    Sa place est dans une maison de retraite.
    Place à la jeunesse et à l’action pour sortir du bourbier dans lequel notre pays patauge depuis 35 ans!

    L’avenir n’est pas serein…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison. (Malheureusement ;-)
      C. Monge

      Supprimer
    2. @mauricette: quand je vois un homme politique comme Juppé, c à d qui a de la bouteille dans le milieu, je me pose toujours la question: qu'a-t-il fait ? Me souviens-je d un truc de bien que cet homme là ait fait ? Et bien avec Juppé, je suis sec, je ne me souviens que de la Très Grande Grève de 1995 . et pourtat ça fait 40 ans au bas mot qu il hante les couloirs des palais nationaux.

      Supprimer
    3. la seule chose de bien qu'il a faite c'est de me pistonner pour mon HLM, mais chuuuut !

      Supprimer
  6. Vous avez tout à fait raison. Mais il y a d'autres raisons à ne pas vouloir de Juppé, ni comme chef de parti, ni comme candidat à la présidentielle. Pour moi il n'est plus vraiment un homme de droite, il est de plus parfaitement soumis à l'islam et un peu vieux...pas étonnant que l'UMP soit dans un tel état, aucune possibilité pour de nouveaux talents d'émerger, on nous ressort toujours les mêmes qui ont fait la preuve de leur peu de compétences. Les 3 qui dirigent l'UMP actuellement se déclarent "de droite" mais ont épousé presque toutes les "grandes idées" de gauche qui ont fait notre malheur et le feront de plus en plus...
    Il y a de la désespérance à voir l'état de ce pays et le pire, c'est qu'on peut même pas se tourner vers l'autre camp pour y croire encore un peu, voilà aussi ce que représente les Juppé et compagnie...mais les Français l'adorent ( après l'avoir détesté...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana

      Soumis à l'islam et aux LGBT.
      Encore un "gaulliste" d'opérette.

      JPB

      Supprimer
    2. @nana: les Français l'adorent bien aidés en cela par les médias qui voient en Juppé un moyen comme un autre de ne plus voir Sarkozy. Pour le reste entièrement d accord avec ton propos et celui de Penthièvre: Un ventre mou que je ne déteste pas mais dont je ne vois pas ce qu il peut apporter à la droite.

      Supprimer
  7. Tout à fait d'accord. Cette espèce d'absolution républicaine accordée aux repris de justice sous
    prétexte que de l'eau a passé sous les ponts, relève de l'hypocrisie la plus cynique; Refusons
    Juppé, refusons tous ces combinards-politicards-carriéristes.
    Hélas, je crains que dans la conjoncture actuelle on ne nous demande pas trop notre avis.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: je ne serais pas aussi pessimiste que toi. Ns en sommes arrivés à un tel niveau de déliquescence de la classe politique que celle-ci, d'elle-même, sera obligé de s’assainir si elle veut ne pas exploser en vol. Les élus qui dans leur grande majorité sont droits et honnêtes finiront bien par se rendre a l évidence: pour durer, il faut dépolluer.

      Supprimer
  8. Bonjour Corto,

    Le passage par la case Justice (avec condamnation évidemment) va devenir bientôt obligatoire pour celui ou celle qui souhaite faire carrière dans la politique. Si j'étais humoriste, je me ferai obligation de faire un sketch sur ce point avec un dialogue du genre:
    Le recruteur: "Vous êtes issus, si votre CV est exact, de la promotion "Stavisky" de ENA. Je vois que vous avez été plusieurs fois mis en examen mais que vous avez bénéficié à chaque fois d'un non-lieu après les 15 ans d'instruction presque réglementaires (je précise que nos politiques sont très forts pour organiser leur impunité juridique au nom de leur engagement pour le bien commun, un peu comme ceux qui savent organiser leur insolvabilité tout en vivant grassement.) Vous n'avez été condamné qu'une seule fois en encore, avec sursis."
    Le candidat: "Avec sursis mais notez que personne n'a pus prouver qu'il y avait eu enrichissement personnel (ça, c'est l'autre face de la tarte à la crème: ils vivent tous comme des nababs mais ils ne sont jamais enrichis. Etre riche, c'est mal comme a dit je ne sais plus qui. Si quelqu'un connait une filière où on peut amasser plus de trois millions d'euros de patrimoine en 20 ans en pantouflant ailleurs que dans des cabinets ministériels ou des partis politiques, qu'il se signale.)
    Etc....

    Pour moi, un élu doit être irréprochable. Dans le cas contraire, il n'a rien à faire en politique. Conclusion logique de l'évolution actuelle de notre classe politique: je ne vote plus. Marre de n'avoir le choix qu'entre deux mauvaises solutions et qu'entre deux repris de justice.

    Bon après-midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: D'un autre coté, ne plus voter c'est un peu les laisser faire ce qu ils veulent. L'abstention qui augmente sans arrêt a chaque scrutin ne les dérangent pas plus que cela. Bien au contraire, il faut voter massivement quitte à voter extrême ou voter blanc, vote blanc maintenant décomptés a part.

      Supprimer
    2. Tant que l'abstention se maintient en-dessous de 50%, tu as sans doute raison mais qu'elle monte à 60 ou 70%, ça change la donne. Personnellement, je crois que voter en 2014 en France, c'est avant tout cautionner le système actuel (l'UMPS) et ses dérives, la malhonnêteté et le mensonge. Je refuse d'en être complice. Les politiques tirent leur prétendue légitimité des votes (qu'ils soient blanc ou pas). C'est la sève qui les fait survivre. Plus de sève, plus de vie. Ceci dit, je respecte ceux qui votent blanc ou pour les extrêmes par désespoir mais laisse moi penser qu'ils ont tort, sans animosité aucune.

      Bonne soirée

      Supprimer
  9. "Pouvons-nous accorder à Alain Juppé ce que nous dénions aux autres car jugés, en fonction de leurs passés judiciaires, comme non exemplaires ? Non. Question de cohérence."

    C'est aussi mon avis, mais même sans cela, je ne crois pas du tout qu'Alain Juppé puisse être celui qui remettra la France sur ses rails. Trop consensuel ou ventre mou comme dirait Penthièvre. Homme du passé, dépassé.

    Je me souviens trop de son face à face avec F. Hollande avant les élections de 2012. Juppé était apparu complètement défait devant un Hollande qui n'était pourtant pas, déjà à l'époque, une grosse pointure. Visiblement il transpirait la peur/crainte.

    Cette image de trouillard m'est restée en tête, renforcée par tout ce qu'il a pu dire par la suite qui n'est que trop convenu et sans originalité. Non, Alain Juppé n'est pas l'homme providentiel dont la France a besoin. Il nous faudrait maintenant un(e) président(e) intègre et à poigne dont l'unique préoccupation n'est pas de renouveler son mandat ou de donner les meilleures places à ses petits copains.

    Ce pays a besoin de têtes et d'idées nouvelles, de stratégies intelligentes, mûrement réfléchies et rapidement mises en place.

    Il ou elle est où la personne qui a toutes ces qualités et qui se donnera pour mission de sauver le pays, faisant abstraction de tout le reste ? Si je crois en Dieu ? Des fois oui, des fois non. Là, j'ai plutôt l'impression qu'il nous a laissé tomber.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: j approuve totalement et me souviens très bien de ce face à face décevant entre Juppé et Hollande.

      En ce qui concerne le président ( et donc ses équipes proches), rétablir le septennat non renouvelable avec une élection législative intermédiaire serait une excellente façon d'éviter que leur unique préoccupation soit leur réélection
      la personne que tu cherches, sans les nommer providentielles, j en vois poindre quelques unes à droite comme Le Maire ou Wauquiez, Pécresse (avec réserve) et quelques autres , encore faut-il qu'elles arrivent à se défaire des pachydermes qui phagocytent le système comme par exemple Juppé.

      Supprimer
    2. Parmi les 3 que vous citez je mettrais dans l'ordre : B. Le Maire, V. Pécresse et L. Wauquiez. Bruno Le Maire, au travers de son dernier bouquin "Jours de pouvoir", paraît être un gars assez intègre, qui ne lâche par le morceau trop facilement et ne s'en laisse pas compter. Il n'est pas tendre avec la C.E. mais sa vision me semble assez réaliste. Par contre, il a contre lui sa "jeunesse" et gagnerait à montrer un peu plus de dynamisme. Et surtout.... il lui faudrait un programme qui tienne la route. Le voilà habillé pour l'été...

      Supprimer
    3. @Cyrielle: en se présentant aux élections qui désigneront le patron de l UMP, Le Maire va avoir tout le loisir de nous montrer son dynamisme et forcément un programme qu'il peaufine en parcourant depuis 2 ans en long , large et en travers le pays en allant à la rencontre des " gens".

      Supprimer
  10. idem que tous : inegibilité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: inéligibilité ... et c'est sans appel ! :)

      Supprimer
  11. Valls vient de nous annoncer que le parti socialiste risquait de disparaître, et c'est une très bonne nouvelle, mon cher Corto, mais il y a un autre parti qui devrait disparaître aussi, c'est l'UMP.
    Que croyez-vous que cela changerait pour la France que Juppé soit éligible ou pas ? Dans ce parti, les clones de Juppé doivent se compter par centaines. Vous coupez une tête, il y en dix toutes pareilles qui apparaissent.
    Croyez-vous qu'on puisse logiquement tenir pour responsables de l'état délétère de la France, les socialistes qui sont là depuis deux ans ?
    Qui a oublié le : "Je suis à la tête d'un pays en faillite" de Juppé en 2007 ? Et qu'a-t-il fait de vraiment courageux ?
    Aucune des grandes réformes dont le pays avait besoin n'ont été entreprises, pour préserver les places et les prébendes de ceux qui nous gouvernaient et de leurs affidés. Et malgré toutes les magouilles financières honteuses auxquelles ils se sont livrés, ils n'ont même pas réussi à faire élire leur candidat !
    Que tous ces gens qui se sont partagé le pouvoir pendant quarante ans disparaissent - le moment est propice - afin que puissent apparaître ces Français qui auront le courage, la lucidité, le savoir-faire de rendre à l'état sa dignité, son sens de l'effort, et son respect pour les citoyens - jeunes et vieux - ces Français d'exception tels que notre pays en a toujours produits, mais qui jusqu'à aujourd'hui se sont tus car ils savaient qu'ils n'avaient pas la moindre chance d'être entendus, ni suivis, puisque toute la classe médiatico-politique ne roulait que pour ses intérêts propres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Qui a oublié le : "Je suis à la tête d'un pays en faillite" de Juppé en 2007 ? Et qu'a-t-il fait de vraiment courageux ?"
      Ne serait-ce pas plutôt FILLON, l'élève des D'jez de Sainte Croix du Mans qui a prononcé cette phrase mémorable?

      Supprimer
    2. Oui tout à fait, c'est une erreur, excusez-moi, mais tout le monde aura rectifié, puisque que je sache, Juppé n'a jamais été le premier ministre de Sarkozy.
      Je profite de cette occasion pour dire qu'il faut récuser, non seulement Juppé, mais Fillon et Raffarin et même Luc Chatel qui est responsable de l'entrée de la théorie du genre à l'Education nationale.
      Plus la France se droitise et plus l'UMP essaie de se recentrer.
      Actuellement elle se ridiculise en faisant des platitudes en direction de l'UDI qui lui répond par une hautaine fin de non recevoir.
      Il est grand temps qu'un vrai parti de droite se fasse jour, faute de quoi, comme chacun le présent déjà, c'est Marine Le Pen qui remportera la mise.

      Supprimer
    3. @Marianne: que l UMP demeure - il faut un grand parti d opposition au PS- ne me dérange pas du moment qu effectivement toutes les vieilles badernes et/ou repris de justice disparaissent. Au point où il en est ce parti pour survivre n a pas d autres choix que de faire le grand ménage et faire place nette à de nouvelles personnalités. Cela passe par l inéligibilité des ex condamnés mais aussi par le non cumul des mandats dans le temps ( ne pas être député plus de deux mandatures par exemple). Rien n'empêche par exemple que dans le statuts d'un nouveau UMP on fasse figurer ces deux idées: nul a l UMP ne pourrait avoir une place dans l organigramme s'il a déja été condamné ou si il a déjà exercé plus de 7 ans ( par ex) une fonction au sein du parti. L'idée générale étant de reoxygener la droite. Appliquées a droite, ces idées feraient forcément leur chemin à gauche: il n y a qu avoir d'où vient la fronde en ce moment au PS, essentiellement des "jeunes" parlementaires.
      Après, on ne peut imputer totalement le manque de reforme et l état actuel du pays aux seuls UMP et PS, les syndicats et le conservatisme des Français sont tout aussi coupables du merdier actuel.
      Que tous ceux qui sont aux manettes depuis 40 ans disparaissent, oui ! et non, il y aussi parmi ces gens là des gens très bien dont on a besoin.

      nb: et oui, je crois aussi que c'est Fillon qui avait dit cela, Fillon qui ne vaut a mon avis pas plus cher que Juppé question ventre mou.

      Supprimer
    4. Le problème, c'est que "les vieilles badernes et/ou repris de justice" ne quitteront jamais le parti.
      Je rejoins Marianne Arnaud dans son souhait d'un vrai -et nouveau- parti de droite, clair, net et droit dans ses bottes (mais pas à la manière de Juppé)

      Supprimer
  12. C'est également mon avis. Pourquoi accepter chez les uns ce que l'on rejette chez les autres. JUPPE, DESIR, CAMBADELIS, même "fournée". Dehors les islamo-collabos.
    Quand je pense qu'en 95 ou 96 j'ai offert au 1er ministre de l'époque un bouquin sur l'histoire de l'Unité qui venait de faire une DEM devant lui. On avait tous laissé notre autographe. Grrr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un Dragon: le sens comme Juppé vont traditionnellement dans le sens du vent, ce que j appelle autrement : des pas de couilles pas d'embrouilles. Si , un ex parmi d autre, le vote muzz peut les servir, ils iront leur lécher les babouches.

      Supprimer
  13. A ajouter aussi que Juppé est un incroyable va-t'en guerre. Il souhaite intervenir dans tous les endroits de la planète,Lybie,Syrie,Mali, Ukraine. Il desire faire de notre armée une troupe de mercenaires affectée principalement au service de l'islam religion d'amour et de paix comme nous le constatons tous les jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @IFUKU: Mouais, là, faudra que tu argumentes stp.

      Supprimer
  14. J'ai toujours pensé qu'un homme politique ne devrait pas pouvoir se présenter à une élection s'il avait été condamné. Quel crédibilité pour s'ériger en Sage, en pourfendeur de la justice ou en gestionnaire exemplaire ? Aucune. Il s'attire au mieux les railleries de ses adversaires, aux pire le mépris par le peuple.
    Qu'on arrête de présenter Juppé comme le lampiste qui a payé pour Chirac ! Il n'était pas un obscur scribouillard qui a trinqué pour un autre. C'est un type arrogant et imbu de sa personne.Il avait les doigts dans le pot de confitures et ne les a pas enlevés. Je regrette simplement qu'un arrangement financier entre l'UMP et la Mairie de Paris ait permis à Chirac de s'en sortir à bon compte.
    Ton billet me fait penser à Sylvie Andrieux condamnée en 2013 mais qui siège toujours à l'AN et dont l'attendu du procès en appel ne sera pas prononcé avant septembre. Un an et demi de rab d'indemnités parlementaires ! Est-ce normal ? Non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: je ne connais pas trop l histoire d Andrieux sauf qu elle est visiblement vérolée mais pour moi, tant que la justice ne l a pas définitivement condamnée, rien à dire

      Supprimer
  15. Je ne serais pas contre le retour d'un leader politique "" repris de justice "" (donc ayant purgé ses peines).
    Le problème d'un Juppé, c'est qu'il n'a rien fait depuis 20ans !

    Imaginons que le même Juppé, au lieu semble -t- il de refaire ses réseaux, soit retourné à la vie civile créer sa propre entreprise (une vraie ! pas avocat). Ou parti loin de Paris, défendre des positions européennes autres qu'anglo-saxonnes ?
    Ou qu'il ait refusé avec le plus grand mépris tous les sièges dans les hauts conseils de ceci ou cela ?

    Et bien, je ne serais pas contre le retour d'un tel type qui aurait accumulé une expérience réelle.
    Mais, malheureusement ou non, ce n'est pas le cas. Son passé judiciaire est un bien son dernier défaut...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: Il n a rien fait depuis 20 ans ? Pas vraiment d accord: il s'est d abord exilé pdt 2 ou 3 ans au Canada, puis s'est fait élire maire de Bordeaux qu il a bien rénové et surtout, il n a eu de cesse d entretenir ses réseaux en caressant tout le monde ds le sens du poil, y compris les médias ce qui l emmène aujourd'hui en pole position pour 2017.

      Pour être tout a fait honnête: j ai dîné hier soir avec Juppé et franchement pas de quoi casser 3 pattes à un canard, tout à fait à la hauteur de ce que je pensais: un ventre mou avec une merveilleuse langue de bois

      Supprimer
  16. Un duel Hollande / Juppé , je viens de lire cela dans les coms , il faut arrêter les produits qui font rire avant de proposer ce genre de théorie .
    Aucun condamné ne devrait exercer un emploi public surtout un homme politique .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: le duel en 2017 n est pas du tout impossible à imaginer même si comme toi, j estime qu un ex condamné devrait etre exclus définitivement de la vie politique

      Supprimer
  17. Si on devait virer tous les politiciens ayant eu des cagades avec la justice, l'Assemblée Nationale serait déserte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: non, ça c'est dans l imaginaire, la majorité des élus ne sont pas des pourris, encore heureux

      Supprimer
    2. entièrement d'accord..je n'aime pas particulièrement Juppé (ventre mou) mais ne soyons pas naïfs !

      et la justice est-elle neutre ?..... donc juste et honnête
      et les informations que l'on nous balance sont-elles neutres ? donc justes et honnêtes
      et l'éducation que l'on donne aux enfants est-elle neutre? donc juste et honnête

      car au fond la vraie question est aussi celle-la ! l'honnêteté fondamentale et en politique c'est par rapport à un idéal de base... quand vous voyiez un gros bourgeois de gauche riche qui tous les jours profite du système avec les copains et qui est sensé représenter le petit peuple .. il n'y a pas de condamnation devant la justice mais une certaine malhonneteté ... pas condamné mais condamnable en tabnt que représentant du peuple

      Certains ont eu des histoires avec la justice? moins malins que d'autres qui savent s'entourer ... Hollande est arrivé au pouvoir avec les médias bien entouré mais surement pas très honnête et sans vrai programme

      du bas en haut de l'échelle je pense qu'il y aurait beaucoup à faire.. Un homme politique 100 % intègre .. vous voulez rire !

      et je pense qu'ailleurs dans d'autres pays c'est la même chose..

      Par contre les bons politiques même si ils se servent au passage ont globalement une vision d'avenir pour le pays assez forte... et pour moi c'est le plus important !

      Juppé n'a aucune vision. Depuis le temps qu'il est en politique cela se saurait ..


      Vous voulez de l'intégrité en politique... commencez par montrer l'exemple .. allez-y osez !

      Supprimer
    3. @Philz: il y a effectivement d un coté la justice et ceux qui sont condamnés et d autre part la rectitude et la cohérence. Qu'un mec comme Fabius par exemple se présente comme un homme de gauche, voilà qui n'est pas judiciairement condamnable mais qui néanmoins laisse pantois et permet de douter de la sincérité du bonhomme donc de son intégrité.

      Pour revenir à Juppé, c''est un cas parmi des tas d autres . Il a été condamné et il parade comme si de rien n était laissant aux gens tout le loisir de critiquer cette classe politique . Mais les électeurs sont aussi fautifs en les réélisant et en se laissant embobiner par leur boniments. Tiens un Balkany, réélu, un Fabius, etc...

      Supprimer
  18. Après tout, nombreux sont les métiers que l'on ne peut exercer sans posséder de casier judiciaire vierge; pourquoi en serait-il autrement avec la politique ?
    : Par ce que mon Cher Corto ce sont de sarès renards ceux qui font les lois voyez par exemple le système de finance ,d'Assurances sociales ( Oui il ne s'agit pas d'une mutuelle mais de notre elephantiasistique Sécu ) et un 3° exemple leurs retraites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la je n'ai pas été clair
      Sacrés renards
      Il s'agit des Deux assemblées de leurs système de finance de leurs sécu et demeures retraites

      mille excuses à tous

      Supprimer
    2. @Balerofr: qu ils soient de sacrés renards et qu ils s accordent de jolis privilèges ne fait pas d eux des justiciables, juste des gens qui, comme les 3/4 de ceux qui le peuvent, se font de jolies places au soleil

      Supprimer
  19. A au fait, le titre de votre Blog ! ils s'assoient dessus .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blarofr: ah ben ça me fait une belle jambe !

      Supprimer
  20. Soyons cohérents : pas deux poids et deux mesures ! Non à Juppé et puis franchement l'UMP avec cette présidence tricéphale !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen