mercredi 15 février 2012

Exclusion immédiate de Christian Vanneste !

Rudolf Brazda ( 1913-2011 ) interné 32 mois à Buchenwald

Vanneste est coutumier du fait: les homosexuels lui posent un problème, ils sont un problème, une " aberration anthropologique ". L'homosexualité est pour cet odieux personnage " liée au narcissisme et à l'individualisation rutilant de notre société ". La meilleure preuve, selon lui, c'est que " les couples homosexuels (…) ne sont pas forcément ceux qui boivent le moins et ceux qui consomment le moins de drogues ". Bref, les pédés ne sont rien d'autres que des bêtes asservies au sexe, aux drogues et à l'alcool, ils sont " inférieurs aux hétérosexuels " et à l'occasion ne sont pas contre se taper quelques gamins au goûter...

Et non content de ces petits effets, cet abruti de claironner que la déportation des homosexuels pendant la guerre n'était qu'une légende ! " En Allemagne, il y a eu une répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à peu près à 30.000 déportés. Et il n'y en a pas eu ailleurs (...) Il n'y a pas eu de déportation homosexuelle en France ".

Rappelons à cet immonde personnage qu'au moins une centaine d'homosexuels français ont été déportés lors de la dernière guerre. Un détail de l'histoire !

Le dernier " Triangle Rose " français, Rudolf Brazda, s'est éteint en août dernier à l'âge de 98 ans. Sans doute, là où il repose, appréciera-t-il les propos du député Vanneste.

Vanneste est député UMP de la 10ème circonscription du Nord depuis 1993.

L'UMP n'a qu'une chose à faire: exclure immédiatement Vanneste du parti et lui retirer tout soutien éventuel pour les prochaines législatives.

Vous pouvez envoyer un email pour demander l'exclusion de Vanneste en vous rendant sur le site de l'UMP à l'adresse suivante:  http://www.u-m-p.org/contact

Folie passagère 1049.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

88 commentaires:

  1. Sur ce sujet, la déportation des homosexuels, tu connais certainement l'excellent film "Un amour à taire". A voir absolument.

    RépondreSupprimer
  2. @carine: oui, j'ai vu ce film emouvant et poignant à faire visionner à cet abruti de Vanneste

    RépondreSupprimer
  3. Mr Rudolf Brazda n'a pas été déporté à partir de la France, mais des Sudètes.
    Il a été naturalisé francais apres la guerre.
    Donc pour dénoncer les propos de Vanneste, qui affirme qu'il n' y a pas eu d'homosexuels francais déportés, c'est un mauvais exemple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: oui et alors , il avait la nationalité française que je sache depuis 1963 je crois ! alors zou !

      Supprimer
    2. Non, pas "alors zou !" mon cher Corto. Si ce monsieur n'a pas été déporté depuis la France et si de surcroît il n'était pas français lors de sa déportation, c'est effectivement un mauvais exemple.

      Supprimer
  4. Hola, hola ! mon cher Corto, ne me dites pas que vous voulez exclure ce monsieur de l'UMP dont vous ne faites pas partie, à ce qu'il me semble, uniquement parce que "les homosexuels lui posent un problème" ?
    Sur Slate un certain monsieur Grimpret nous assure même que ce monsieur Vanneste présenterait tous les signes de l'homosexualité ce qui expliquerait ce besoin de se dédouaner. Un peu comme ce général métis du film d'hier soir "Toussaint Louverture" qui voulait tuer tous les noirs pour qu'il comprennent ce qu'était un blanc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ça fait si longtemps que ce vanneste dérape qu il jette l oprobre sur l UMp, celui ci aurait du le virer depuis des lustres.
      Enfin, ce coup ci semble la bonne.

      http://www.francesoir.fr/actualite/politique/homophobie-christian-vanneste-suspendu-184555.html

      suspendu avant son ejection, en principe mercredi prochain

      Quant au film d hier, j ai abandonné c'était "so" cliché et pas très bien joué

      Supprimer
  5. Aux dernières nouvelles, il semble que vous ayez été entendu, mon cher Corto, : il paraît que le sieur Vanneste a été exclu de l'UMP.

    RépondreSupprimer
  6. @marianne: pour l instant, juste suspendu et il ne pourra pas se présenter sous l etiquette UMP aux legislatives. Pour l expulsion faut attendre, mercredi prochain apparemment

    RépondreSupprimer
  7. Il en aura fallu du temps pour que l'UMP se décide enfin à exclure cet abruti. Son exclusion devrait être actée dans les prochaines jours. Maintenant j'espère qu'une ou plusieurs associations LGBT et/ou de déportés porte plainte contre lui et qu'il soit condamné. Un petit tour en zonzon en compagnie de males en manque lui ferait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'a pas fallu longtemps pour qu'un kapo de la police de la pensée vienne pointer son vilain groin. Depuis les lois mémorielles nous avons l'histoire officielle, bientôt grâce à des types comme vous il y aura bientôt l'opinion officielle devant être partagée par tous au nom de la liberté, bien entendu. Il fut un temps où certains, avec la multiplication des affaires, fustigeaient la république des juges. De nos jours on fait dans le "citoyen", c'est la république des associations qui viennent à la gamelle pour pleurer de la subvention auprès de l'Etat et des collectivités locales pour ensuite harasser l'honnête citoyen qui ne pense pas comme elles.

      Si ces messieurs et dames avaient un peu de courage ils engageraient le débat publiquement, avançant argument contre argument au lieu de choisir la solution des lâches et des ordures : la justice.

      Quitte à choquer, une centaine d'homosexuels déportés, pour autant qu'ils l'aient été pour leur sexualité et non leur participation à je ne sais quelle organisation reconnue comme dangereuse par l'occupant, ça reste du domaine du détail en regard du nombre de résistants et de juifs envoyés dans les camps. Cela ne veut pas dire qu'on approuve, mais qu'en toute honnêteté si on déplore ces morts on ne saurait pour autant en faire un fait marquant de la seconde guerre mondiale.

      Le pire, c'est que je suis persuadé que vous oeuvrez pour la liberté.

      Quelle pitié !

      Supprimer
    2. Et si vous aviez vous-même fait partie de ces cent personnes, vous auriez également parlé d'un "détail", je suppose ?

      Supprimer
  8. @christophe: oui, il était temps, encore 2 ou 3 à dégager et je pourrai enfin prendre ma carte à l'ump :)

    RépondreSupprimer
  9. Et même si effectivement aucun homosexuel n'avait été déporté à cause de son homosexualité, quel interêt de le rappeler ? On s'en fout, tout lem onde s'en fout, on sait que cela à était fait alors que ce soit en France ou pas, on s'en fout.

    Vanneste est un âne, la France possède la droite la plus bête du monde mais n'aller surtout pas demander quoi que soit à LGBT, ces gens sont insuportables...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @skandal: je ne porte pas la LGBT ds mon coeur mais force est de constater que certaines associations adhérentes ( généralement les moins bruyantes ) font du très bon boulot

      Supprimer
  10. Ben, évidemment que les homosexuels sont inférieurs! Enfin, surtout les hommes d'ailleurs. Parce que, sans déconner,négliger le sein si doux,l'épaule ronde, le petit pied, la bouche tendre, et la petite chatte si douce et ronde et tendre, il ne faut pas avoir de sens commun.

    Voilà.

    Je peux me faire exclure de l'UMP, moi aussi ? Comment ça, j'y suis pas ? Ah oui, c'est vrai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @suzanne: heureusement à relecture , j ai vu votre pseudo. Z'êtes pas passé loin du " supprimée par un administrateur du blog " :)

      Ceci dit pour avoir longtemps taté des.... non je me tais ça va être hétérophobe :)

      Supprimer
  11. Je suis toujours sidérée par l'emploi du mot "dérapage", mon cher Corto.
    En somme, et si j'ai bien compris, dès qu'une personne ne pense pas comme tout le monde et l'exprime, ça s'appelle un dérapage.
    Et dans notre société "démocratique avancée" les "dérapages" peuvent vous coûter votre place et même dans certains cas vous envoyer en prison !
    Vous ne trouvez pas que c'est un peu dur ?
    Et voilà que hypocritement l'UMP caresse les homosexuels dans le sens du poil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ? il y a dérapage et dire à répétition des conneries. vanneste c'est les 3 a la fois: un dérapage, une répétition et une connerie ambulante

      L'UMP carresser ds le sens du poil les homos ! parfois je me marre trop a vous lire :)...

      Supprimer
    2. Vanneste n'a pas dérapé, il a fait une sortie de route.
      De plus on ne lui interdit pas d'avoir une pensée différente et le l'exprimer tant qu'il ne tient pas des propros homophobes et surtout négationnistes. Et cela vaut pour lui comme pour n'importe quel citoyen.
      En ce qui concerne L'UMP je ne pense pas que la réaction soit hypocrite. Certains dirigeants, députés, ministres ont réagit en tant que citoyen respectueux de l'Histoire, du respect d'autrui... Et je dis ça d'autant plus que je ne suis pas de droite.
      Maintenant comment auriez-vous réagi si l'UMP n'avait rien fait ?

      Supprimer
    3. "parfois je me marre trop à vous lire"
      Mais vous savez bien que c'est le but, mon cher Corto.

      Supprimer
    4. @ Christophe
      "comment auriez-vous réagi si l'UMP n'avait rien fait ?"
      Je n'aurais pas réagi du tout, si tant est que ces "dérapages" soient arrivés jusqu'à mon oreille.
      Vous l'aurez compris, je suis une ennemie indéfectible de la police de la pensée.

      Supprimer
    5. "En somme, et si j'ai bien compris, dès qu'une personne ne pense pas comme tout le monde et l'exprime, ça s'appelle un dérapage." Lui, une personnalité politique connue possédant une certaine influence en France, a exprimé en public (c'est-à-dire devant des journalistes équipés de micros) des propos méprisant une catégorie de personnes en laissant nettement entendre qu'il considérait ces gens comme inférieurs à une prétendue norme ; il a notamment prononcé une phrase qui opposait "hommes-femmes" à "homosexuels". Si cela n'est pas répréhensible, je ne sais pas ce qu'il vous faut. Alors, Jean-Marine non, mais Vanneste pas de problèmes, ou quoi ?

      Supprimer
  12. Marianne, vous m'ôtez le commentaire de la bouche. Je suis choqueée qu'on
    puisse souhaiter envoyer ce Mr Vanneste en prison, ou par ailleurs il est
    souhaité qu'il soit maltraité par des détenus "en manque".
    Je ne connais pas ce Monsieur, mais il semble que le procès de négationnisme
    dont il est l'objet soit un prétexte : la période est à l'exclusion, à
    l'excommunication et aux polémiques qui détournent de questions plus sérieuses.
    Si je relis bien ce fil (à moins que je n'aie rien compris), on commence à dire que ce qu'il a dit mérite l'exclusion de l'UMP, pour finir pas dire que
    peu importe ce qu'il a dit, il faut l'exclure. Ca rapelle une fable de Lafontaine.
    Olive

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tout vous dire je ne connais pas ce monsieur Vanneste et je me fous de ce qu'il peut bien dire. Je suis même prête à admettre qu'il se pourrait bien que ce soit le dernier des imbéciles.
      Mais nous sommes ici sur un blog où l'habitude est de pourfendre le politiquement correct, il m'est donc pénible de devoir constater qu'il y a une exception à cette règle.

      Supprimer
    2. @olive: on dira juste que tu n'as pas tout compris. C'est assez fréquent mais pas dangereux

      Supprimer
  13. @marianne: vous ne connaissez pas Vanneste donc possible que vous ne compreniez point cette exception. Ce monsieur est député UMP branche Droite Populaire. Il est élu du peuple et doit donc ds ces actes et paroles montrer l'exemple. Régulièrement, il se plait a balancer des propos homophobes scandaleux. Vs le savez je ne suis pas du genre à vilipender sans raison mais avec ses déclarations d hier,c'est un peu la goutte d eau qui fait déborder le vase. Goutte d'eau que nous étions nombreux à attendre. Qu'il soit donc exclu de l UMP ne peut que me réjouir. Que certains lui souhaite la prison, c'est autre chose.

    Vous faisiez remarquer à juste titre que je n'étais pas membre de l UMP. A votre avis pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à cause de cet imbécile de Vanneste.
      J'ai bon? Olive

      Supprimer
    2. @olive: cause de Vanneste, de Barèges, de Lucca, de mariani, de Mesmes et de quelques autres

      Supprimer
  14. Pour moi, mon cher Corto, un homme, dans une démocratie telle que je me figure que ce doit être - qu'il soit élu du peuple ou pas - doit être libre de sa parole.
    Si le peuple n'est pas satisfait des prises de position de ce monsieur, c'est au peuple à le renvoyer dans ses foyers et non au politburo de l'exclure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: libre de sa parole, sans aucun doute. Le problème c'est quand il devient insultant, blessant, choquant et qu en plus il dit des conneries. C'est au peuple de ne pas le réélire éventuellement. Mais il me semble tout a fait naturel que le parti auquel il appartient essaie de défendre son image.

      Un parti politique, comme une société, une entreprise ou plus simplement comme tout etre humain, se doit d'avoir une ethique. On ne peut que regretter qu ils aient attendu si longtemps pour, peut-être, le virer ( c'est pas encore fait )

      Alors que dans son empressement à le suspendre, l'UMP fasse preuve d'electoralisme, je ne suis pas dupe non plus.

      Enfin, si je suis partisan, comme tout le monde aime l'être, de la liberté d'expression, je suis contre le fait qu'au nom de celle-ci on s'autorise à dire n importe quoi. Les esprits éduqués, intelligents etc... peuvent comprendre, des esprits plus fragiles sont prets a entendre et croire n importe quoi ou n importe qui.

      Supprimer
  15. On se compare beaucoup en ce moment. Les civilisations qui "se valent pas"
    les hétéros qui sont des personnes de plus de valeur que les homos, mon chat
    de race qui est plus beau que ton chat de gouttière, ma rollex qui donne
    l'heure exacte alors que ta swatch déconne, mon image, ta vitrine.
    La campagne, ça va être comme ça...Et sur les blogs, les esprits éduqués et
    les pauvres indécrottables qui pigent rien aux enjeux.

    RépondreSupprimer
  16. "... le problème c'est quand il devient insultant, blessant choquant..."
    Il existe des lois dans notre pays, mon cher Corto, si d'aventure ce monsieur avait enfreint la loi il eût fallu le traduire en justice, et non accepter que s'abatte sur lui une décision arbitraire.
    Ensuite, si l'UMP pensait que cet élu ne correspondait plus à son éthique, elle avait la liberté de lui enlever son investiture pour les prochaines élections.
    A dire vrai, il ne me semble pas que qui que ce soit en serait mort, et l'UMP ne se serait pas donné cette image de parti autoritaire.

    RépondreSupprimer
  17. Corto, il se peut que vous ayez tort : http://www.ndf.fr/la-une/15-02-2012/exclusif-serge-klarsfeld-defend-christian-vanneste-de-france-il-ny-a-pas-eu-de-deportation-dhomosexuels

    Il semblerait qu'effectivement aucun homosexuel français n'ait été déporté à cause de son homosexualité...

    Souvenez vous d'Abel Bonnard, ministre de l'Education du gouvernement Pétain, surnommé "Gestapette" pour son homosexualité et ses liens avec les nazis...

    RépondreSupprimer
  18. Rudolf Brazda était Tchecoslovaque d'origine et lorsqu'il a été déporté, il vivait sur un territoire allemand.

    Comme dit ailleurs, la presse et internet a extrait un morceau de phrase "..., par exemple il y a la fameuse légende de la déportation des homosexuel...". Dans ce seul morceau de phrase, il y a ambiguité (bien pesée), d'où la nécessité d'écouter le reste de la même phrase qui explicite cette introduction, dans laquelle sont prononcés les mots "en Allemagne il y a eu une répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à peu près à 30000 déportés, et il n'y en a pas eu ailleurs, et notamment en dehors des 3 départements annexés". La "légende" ici évoquée serait donc l'existence d'une déportation hors du territoire allemand (incluant les 3 départements français annexés alors). Dans le cas présent, les propos ne sont pas condamnables si les travaux des historiens sérieux ne montrent pas l'inverse (et je n'ai pas vu de tels travaux). Il serait attaquable pour diffamation s'il citait qui aurait diffusé cette légende (mais il s'en garde bien). Belle manip.

    Son objectif dans cette interview, plus vicieux, est de montrer que les "lobbys homosexuels" déforment la réalité les concernant.

    Répondre donc par une accusation de négationisme (qui est fort probablement vouée à l'échec devant les tribunaux) ne peut que conforter sa position de victime, voire lui donner une tribune qu'il ne mérite pas.

    Son objectif principal et immédiat n'est pas de revenir sur le passé mais de décrédibiliser les associations qui essaient d'éduquer l'opinion publique sur la possibilité de mariage et d'adoption pour les couples du même sexe.

    Attention à ne pas tomber dans son piège.

    Personne n'ayant plus le temps de réfléchir, pas même les médias, l'UMP le suspendra néanmoins le temps de la campagne pour ne pas avoir à gérer de polémique sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  19. AVIs ! Oui il y a eu des déportés pour homosexualité qu'ils oient français de france ou d'ailleurs, oui Vanneste est un homophobe notoire et oui vous me faites braire ( je lol, hein ! ) s'il est viré de l'UMP ce sera une excellente nouvelle pour tous. Point barre

    et

    bienvenue à Chris !

    Ceic dit je suis un peu, juste un peu, je suis d'un naturel calme, faché avec quelques commentaires lus ici. Il fallait que cela soit dit. na !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vanneste est un naze, c'est un fait, mais vérifions ses propos avant de hurler au loup...

      Supprimer
  20. Mon cher Corto j'ai hésité avant d'écrire une commentaire, tellement le sujet est brûlant et passionné.

    Vanneste est sans doute quelqu'un de maladroit, mais je ne le crois pas homophobe ou alors je le suis aussi.
    Oui,si être homophobe c'est être contre la culture dite "gay" et son lobbying pour le mariage gay et l'homoparentalité.

    Je respecte les personnes, mais une sexualité minoritaire ne doit pas imposer ses vues à la majorité, c'est contre le Bien-Commun. Il est vrai que nos politiques ne l'ont plus en vue.

    J'ai une amie divorcée-remariée, de l'Eglise Episcopalienne, mais qui dit que les "gay pride" et autres manifestations trop voyantes dessert votre cause.

    Je sais que vous n'aimez pas non plus ces manifestations.
    En ce qui concerne le sujet de la déportation des homosexuels, je ne suis pas historien, je ne peux rien dire sauf que des gens plus compétents que moi affirment ce que d'autres ont dit plus haut.

    Décidément en France il est de plus en plus difficile d'être politiquement incorrect, même au Front National où des personnes ont été virées pour avoir émis des opinions contraires à ce "politically correct".

    Il est vrai que nous n'avons pas vous et moi pas la même conception de l'homme, de la société et de la transcendance. il est donc normal pour vous qu'il y ait différentes formes de famille, alors que pour Vanneste et moi qui sommes catholiques, la famille est et DOIT être constituée d'un homme et d'une femme en vue de donner la VIE.

    A ce moment-là convoquer le St-Père en justice (remarquez cela ne va pas tarder, vu la tournure que prend notre société et qui est vraiment anté-christique) pour enseigner le dépôt de la Foi qu'il a reçu du Christ qui dit notamment que le mariage doit être réservé pour unir un homme et une femme.

    Après, si les homosexuels veulent vivre en couple, le pacs suffit très bien ou alors l'améliorer, mais pas en faire une copie du mariage.

    Bon je me suis éloigné du sujet, mais bon ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jeff: que Vanneste ne soit pas homophobe ? En voila une bien curieuse idée.

      Ca fait des années que régulièrement, il s'attache à démontrer que l’homosexualité est malsaine, un fléau pour l humanité, etc...j en ai un carton a ton service. Et on devrait le laisser dire ? ne rien faire ?

      une sexualité minoritaire ne doit pas imposer ses vues à la majorité: oui parfaitement d accord. et tu les sais, je déteste le communautarisme gay et le "lobby " gay. meme si je les considères comme un mal necessaire.

      Ds le cas de vanneste il ne s agit pas de politiquement incorrect et toussa, il est ds la provocation permanente. Aimerais tu entendre régulièrement un homme politique de 1er plan dénigrer dès que possible ta religion ou ta façon d'étre et de vivre ? Non. Ns sommes d'accord.

      Pour le "mariage " gay, je me contenterai d un "contrat" qui donnerait aux gays gays les memes droits et devoirs qu'aux autres. Ce qui n est pas le cas avec le Pacs

      Supprimer
    2. Mon cher Corto, que voulez-vous, on est bien obligé de juger sur pièce. Or, si j'en crois le Guide gay de la drague qui est édité et distribué dans les lycées par l'association SOS Homophobie qui pour ce faire a passé une convention avec l'EDNat (on croit rêver), oui, on peut à juste titre penser que l'homosexualité est malsaine. Que l'on veuille combattre le lobbying associatif, qui au passage est particulièrement malsain, ne fait pas pour autant l'homophobe.

      Mon frangin a quasiment les mêmes positions que Vanneste ainsi que son compagnon. Je gage que la majeure partie des gays aimeraient bien qu'on leur foute la paix, seulement voilà, au même titre que la majorité des maghrébins et des africains qui se rendent complices par leur silence, les gays pâtiront toujours de la mauvaise image que les assoces militantes envoient vers le public. Quel homme digne de ce nom pourrait ne pas considérer les gesticulations d'Act-Up, des Panthères Roses et autres groupes du genre, les déhanchements de la gay pride, comme au mieux des saloperies indignes ? Que voulez-vous, c'est cruel mais c'est ainsi : qui ne dit mot consent.

      Supprimer
  21. je suis en train de regarder l'interview de l'autre ####. C'est incroyable de dire autant de ### par minute et même par seconde.
    http://libertepolitique.com/L-information/Liberte-politique-TV/Favoriser-la-famille-pour-preparer-l-avenir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jérémie: de conneries ? tu as raison !

      Supprimer
  22. @corto : merci pour la bienvenue :o)

    @JeffC : depuis la révolution la loi française n'est plus subordonnée au Livre catholique, et depuis 1905 la séparation est complète entre la société française et la religion catholique (et les autres).

    Nous ne parlons donc pas du mariage religieux, mais du mariage civil (institué par la loi du 20 sept. 1792), et le Pape n'a par conséquent rien à faire dans ce débat (il a par contre toute légitimité pour décréter que le mariage religieux doit se tenir entre un homme et une femme).

    La question sociale du mariage civil qui est posée en France ne s'étudie donc pas selon le prisme catholique, même si les citoyens de foi catholique ont toute légitimité à exprimer leur point de vue, dès lors qu'il ne conduit pas à l'insulte ou à l'incitation à la haine d'autrui.

    Nous sommes en République, et nous devons effectivement réfléchir en terme de bien commun en tant que républicains. Expliquez moi donc en quoi "une sexualité minoritaire ne doit pas imposer ses vues à la majorité, c'est contre le Bien-Commun" ? Quelques arguments seraient bien utiles pour étayer vos propos.

    Que les homosexuels se marient à la mairie n'empêchera pas tous les hétérosexuels de France de se marier, ni même d'adopter ou d'avoir des enfants. Donc en quoi le Bien Commun serait il exactement menacé selon vous ? (en termes laïcs évidemment).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les non catholiques se mêlant de faire la leçon à ces derniers ainsi qu'au Saint Père, tout particulièrement sur les règles de fonctionnement de l'Eglise, je ne vois pas pourquoi ce dernier s'interdirait de donner son avis. D'autant que lui ne s'adresse à ses ouailles a contrario de la racaille laïcarde qui entend s'adresser au peuple dans son ensemble. Quant à la loi de 1905, on passera rapidement sur les spoliations qu'elle a organisé au nom de la liberté, pour simplement noter l'abaissement de la morale publique depuis sa promulgation.

      Je note également votre humour cynique qui interdit aux catholiques le recours à l'insulte ou à la haine alors que les athées de combat ne se gênent pas le moins du monde.

      Enfin, un républicain ne pense pas en termes de Bien Commun, il préfère le sacro-saint intérêt général, formule on ne peut plus vague qui permet surtout de masquer le clientélisme qui sous-tend cette expression. Que vous le vouliez ou pas, la république peut bien proclamer ce qu'elle veut, elle ne saurait valablement aller contre le principe naturel qui régit notre monde. Le mariage est la reconnaissance par la communauté humaine de l'union de deux êtres dont la finalité est la pérennisation de la société humaine. A ce titre, il est donc normal que l'Etat, puisque depuis 1792 nous en sommes réduits à cela, reconnaisse au mariage d'un homme et d'une femme des droits (et devoirs, on a par trop tendance à l'oublier) particuliers.

      Supprimer
    2. Que le Pape ait un avis et qu'il le donne, peu me chaud, je précisais juste qu'il ne valait pas plus que celui de mes amis asiatiques et américains dans un débat sur le code civil français.

      Pourquoi me qualifiez vous de cynique, je dois porter sur moi tous les crimes des athées "de combat" ? Vous avez de bien curieux préjugés ou l'esprit étroit, car je ne cautionne pas plus les appels à la haine ou les insultes aux croyants.

      Vous semblez aussi confondre idéal républicain et mauvaises pratiques, là aussi bien commode pour jeter le bébé avec l'eau du bain.

      Enfin, l'argument du "principe naturel" pour parler du mariage m'a toujours fait sourire. Le mariage est une invention sociale qui a permis de légitimer les enfants et contrôler la transmission des héritages et du statut social.

      Quant à remonter un peu dans le temps, les études génétiques ont montré plusieurs phases polygames dans l'histoire évolutive d'homo sapiens. Et oui, vos ancêtres comme les miens forniquaient dans les cavernes sans trop se préoccuper des cérémonies de mariage.

      Quand vous savez que les anthropologues ont également pu observer de très nombreux rites différents, comme celui décrit dans le très bon livre XY d'Elizabeth Badinter où la cérémonie de passage à l'âge adulte des enfants de certaines tribus africaines passaient par la fellation et l'absorption du sperme des chasseurs de la tribu, vous comprendrez que votre vision du monde est très légèrement étriquée.

      Je vous fais grâce des comparaisons non anthropologiques, qui ont pourtant tout autant valeur "naturelle" à mes yeux.

      Supprimer
    3. Je suis juste moins patient et plus prompt à décoller mandales et taquets depuis 35 ans que je subis les sarcasmes athées. Peut-être un peu trop vif, mais bon, vu le niveau actuel du débat public...

      Quant au reste, n'étant pas un homme des cavernes, pas plus que je ne sais quel africain ou membre d'une tribu lambda d'Amazonie ou d'Océanie, votre propos me confirme dans le fait que le progressisme n'est qu'une forme de primitivisme.

      Supprimer
    4. Dans ce cas, expliquez moi un peu mieux ce que vous entendez par "naturel" dans votre principe ? Soit vous évoquez un principe qui se serait imposé de tout temps, ce qui n'est évidemment pas le cas, soit vous constatez comme moi que c'est un principe sociétal particulier, qui a émergé à un moment donné de notre histoire, et dans ce cas en quoi serait il obligatoirement supérieur à d'autres ?

      Que vous énonciez votre préférence personnelle pour ce principe est tout à fait normal, mais pourquoi brandir tout de suite le "principe naturel" comme argument choc soit-disant définitif ?

      Les moeurs ont évolué, et elles continuent d'évoluer. Ce qui est très important, c'est la volonté de vivre ensemble et le respect de tous dans un pacte social continument optimisé.

      Vous seriez enclin à croire à la supériorité de certaines civilisations ? A soutenir par exemple les effets bénéfiques de la colonisation et des missions catholiques qui ont eu lieu dans le monde ? A vous lire ci-dessous, je pense que de nombreux bons sauvages ont du aussi recevoir des baffes de la part de missionnaires car ils ne respectaient pas les bons codes de la bonne société.

      Supprimer
    5. Le but d'une union est de pérenniser la société humaine. Les considérations sur l'amour, très récentes et accessoires au demeurant, n'entrent pas en ligne de compte. Or, le principe naturel, à de très très rares exceptions près (hermaphrodisme par exemple), pour qu'une espèce de la création puisse se reproduire il faut un mâle et une femelle. C'est bêta mais c'est ainsi et aucune abstraction absconse ne peut aller contre cela.

      Je sens bien que vous faites partie de ce qu'on appelle les forces de progrès. Outre le fait que le progressisme est une manière de primitivisme, il constitue également une fuite en avant perpétuelle. Pas le temps de se poser la question de la valeur du progrès, non, il faut avancer, coûte que coûte.

      Sur la supériorité de certaines cultures, cela ne fait pas l'ombre d'un doute. A moins bien sûr de considérer que les cultures aztèques et mayas, par exemple, pouvaient être considérées sur le même pied d'égalité que la culture occidentale. Quant aux concepts imbéciles de vivre-ensemble et de pacte social, il y a trop à en dire pour la rubrique commentaires d'un blog.

      Sur la colonisation, je l'ai déjà dit ici, je n'en suis pas fan. D'une part parce que nous n'avions rien à foutre là-bas, tout au moins pour ce qui est de la colonisation. D'autre part parce que les colonies ont été un gouffre financier et qu'elles ont ouvert la porte de notre pays à une immigration de remplacement. Seulement, dois-je vous le rappeler, les chantres de la colonisation à l'époque où elle a été conduite étaient les socialistes, épaulés en cela par des libéraux.

      Supprimer
    6. @koltchak91120 "Les considérations sur l'amour, très récentes et accessoires au demeurant, n'entrent pas en ligne de compte" Sans blague ? Retour au 17eme siecle (référence à l'Avare de Molière, je crois bon de le préciser). Merci pour ce petit voyage temporel, tellement plus bénéfique que le "progressisme" de Chris.

      "A moins bien sûr de considérer que les cultures aztèques et mayas, par exemple, pouvaient être considérées sur le même pied d'égalité que la culture occidentale" Pourquoi pas ?

      Supprimer
  23. @Chris.
    En philosophie politique, il n'y a pas de Bien-Commun à géométrie variables.
    Relisez vos classiques. Si notre société en est arrivée là, c'est qu'elle a érigé le relativisme comme vérité absolue.
    Pour une définition du Bien-Commun vous pouvez lire ceci:
    http://royalartillerie.blogspot.com/2011/11/du-bien-commun.html
    Il est sur qu'il ne correspondra pas au "bien-commun" républicain, qui ne veut rien dire.

    RépondreSupprimer
  24. Mes Respects,

    Charmant bonhomme ce Vanneste... Il ferait fureur (ou führer) dans un diner de cons !..

    J'ai des amis en Corse qui seraient heureux de l'avoir à table... Pas comme invité mais comme "épice" dans la charcutaille : pour donner un goût unique à la viande de cochons, rien de mieux que de leur donner une vieille charogne à bouffer...

    Acceptez mes respects quantiques...

    RépondreSupprimer
  25. @Richard: allons, tout de suite la table. mais ce mec (et ses quelques copains ) est aussi imbuvable qu'immangeable !
    Respects du soir !

    RépondreSupprimer
  26. Bonsoir corto.
    Je suis incompétente pour dire si oui ou non les homosexuels ont été ou non déportés à partir de la France.. par contre il est indénible que l'étoile rose n'est pas un mythe et que les homosexuels ont été déportés du seul fait de leur sexualité considérée comme déviante par les nazis.. Par contre je trouve l'intervention de Vennest inadmissible. Nous avons eu Petain et compagnie qui ont soutenu le régime hitlérien lequel a pratiqué ce que l'on sait.. il a aidé à la déportation des juifs et de tous ceux qui s'opposaient au fascisme ou qui ne plaisaient pas aux nazis.. qui ne dit mot consent.. par sa collaboration il a contribué à soutenir et favoriser tous les types de déportation.. donc peu importe le lieu où se sont déroulées lesdites déportations.. elles furent.. et on se demande pourquoi alors que nous sommes en période électorale cet individu fait sa crise de négationnisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, Vanneste = Himmler.

      Ah! Les horizons intellectuels de la France post-moderne. Ou comment avoir une idée du néant.

      Ce qui est sidérant, c'est cette inexplicable perte de ce qui a fait le lustre de la culture française : cette aptitude à discuter, argumenter, confronter les opinions. Visiblement les français ont fait leur choix, ils ont clairement décidé qu'il valait mieux avoir tort avec Sartre plutôt que raison avec Aron. On ne cherche plus à opposer ses vues sur un sujet. Les débats publics où chacun pouvait argumenter, journal après journal, c'est terminé. On ne pense plus. Non, on pénalise, on fustige, on assimile l'autre, le mal-pensant, au mal absolu. L'adversaire devient alors le raciste, l'homophobe, le négationniste, le salaud qui doute du réchauffisme, etc. On le livre à la vindicte populaire comme l'ont fait en leur temps les mômes enrôles par le PCC durant la révolution intellectuelle. Avec un peu de chance on va lui coller un procès dans les reins, histoire de montrer au monde qu'on va jusqu'au bout, certain de détenir la vérité absolue.

      La république soi-disant française, une et indivisible, lutterait contre le communautarisme ? Quelle blague ! Elle est déjà communautarisée en autant de clientèles qui attendent la reconnaissance de la puissance publique et du pognon aussi parce qu'il faut bien vivre ma brave dame. Etre associatif c'est un sacerdoce comme un autre et ça doit quand même rapporter un peu, surtout si on a décroché la sacro-sainte appellation "d'utilité publique" qui permet vraiment de faire du fric sur le dos des cons-tribuables. On ne compte plus les associations juives, musulmanes, homos, lesbos, trans, etc. ad nauseam. Tout ce petit monde qui à chaque rendez-vous électoral y va de son petit laïus sur le mode "ne nous oubliez pas", voulant surtout dire "nous avons des voix qui peuvent vous être utiles alors faites-nous des promesses".

      Supprimer
    2. @fanfanchablanc: Vanneste n'est pas un négationniste, c'est juste un mec qui a un gros problème avec l'homosexualité - il serait d'ailleurs interressant de savoir pourquoi - et regulièrement il commet ce genre de phrases provocatrices. Il est suffisamment cultivé pour ne pas se prendre tel un Le Pen les pieds ds le tapis. Il n'empêche que ces propos homophobes répétés son insupportables. Je n ose imaginer s'ils avaient été tenus par tout autre que lui: tiens un Le Pen par exemple.

      Supprimer
    3. @koltchack: Vanneste = Himmler , ou as tu vu jouer cela ?

      Il était quelle heure qd tu as rédigé ce com ?

      Bien sur qu il y a des communautarismes, des lobbys , des associations etc Et alors ? Chacun n a-t-il pas le droit de défendre ses interêts quand ceux ci ne sont plus défendus par la République ? Je détete les communautarismes et tous ceux qui en jouent ou en vivent mais je les comprends.
      Que ça te plaise ou non, nous sommes dans le règne du donnant-donnant, tu veux ma voix aux élections, ok , ça se monnaye. Point barre.

      Supprimer
    4. Lisez donc les comms plus haut, ça me parait évident. La reductio ad hitlerum étant le sport favori des débatteurs hexagonaux, il n'y a rien que de très normal de la retrouver dans ce débat.

      Supprimer
  27. @Jeff C

    Je vous rassure, je connais mes classiques. Je ne fais pas de la philosophie (politique ou non) mais tout simplement de la politique, nous parlons de vrais choix et de vraies vies ici.

    Vous me renvoyez vers un texte écrit par un petit royaliste, et vous affirmez ne rien comprendre au bien commun républicain. J'en déduis que vous ne penchez pas du coté de la République tout simplement. La mauvaise nouvelle pour vous, c'est que cela fait plus de 200 ans que la royauté a été abolie en France. Je vous passe la déclaration de l'abbé Grégoire ce jour là.

    @koltchak
    Oui hélas, le démocratisme poussé à l'excès se nourrit de tous les communautarismes, culturellement vivaces sur le sol français, et ont toujours menacé la République. Ce n'est pas nouveau et ça empire, mais rien n'est encore définitivement perdu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme l'ami Jeff, je ne suis pas républicain et tout comme lui je pense que la gueuse ne connait pas le Bien Commun. Son truc à elle, c'est l'intérêt général, en clair le moyen de satisfaire les clientèles.

      Quant aux particularismes régionaux qui auraient menacé la république, vous avez bien fait d'évoquer ce point particulier. Auvergnat, je ne compte plus le nombre de parents qui à l'école de la république se prenaient des baffes, des punitions, subissaient les vexations des instituteurs du dit régime parce qu'ils avaient le front de parler auvergnat entre eux durant les récréations. C'est marrant comme la république peut développer un fort sentiment d'obsidionalité, surtout lorsqu'il est dirigé vers les français, alors que nos rois ne se sont jamais sentis menacés par les provinces qui composaient le Royaume.

      Vous croyez que rien n'est perdu. Le seul problème, c'est que ce que vous décrivez comme une dérive est inscrit dans le code génétique de la république. La démocratie grecque comme la romaine sont mortes de ces mêmes tares. Les poissons pourrissent toujours par la tête, mais les français ont l'odorat défaillant à moins que pour paraphraser Léon Bloy ils aient à l'instar du vidangeur les narines solides.

      Supprimer
    2. La Royauté s'est installée dans le haut Moyen-Age en inventant le féodalisme, ancêtre puissant du clientélisme.

      Les Rois jamais menacés par les provinces ? Connaissez vous le principe du diviser pour mieux régner ? Les provinces sont les résidus des anciens territoires des rois guerriers et ont été stabilisées (la plupart du temps) par le féodalisme. Un petit retour par Machiavel serait utile.

      Le projet révolutionnaire de 1789 a été le premier projet mature à la mesure d'une Nation pour la France, et en ce sens a forcé la marche de l'intégration sur la base de l'universalité proclamée par les Lumières. Ce n'était qu'une première étape.

      La démocratie laisse libre cours par construction à l'expression des communautarismes, et par là des clientélismes. Vous faites erreur sur ce point et confondez avec le projet républicain.

      Supprimer
    3. Surtout que le clientélisme a été inventé par la démocratie et formalisé en tant que tel par la république romaine. Dois-je vous rappeler les lois sur la brigue (Lex Cornelia Baebia ,Lex Cornelia Fulvia, Lex Calpurnia, Lex Pompeia) ? Alors le féodalisme comme ancêtre puissant du clientélisme... Ceci dit, je ne vais pas ma lancer dans une interminable polémique sur les mérites comparés de la royauté et de la république, vous êtes visiblement un pur produit de ce régime. Ce qui explique que vous ne compreniez rien au fonctionnement de l'Ancien Régime et de la subsidiarité qui en assurait l'équilibre.

      Ceci dit, à votre place je me poserais quelques questions. Lorsque je me suis intéressé à la politique en 1980, il n'y avait que deux messes de célébrées chaque 21 janvier. Aujourd'hui il y en a plus de 60 et elles drainent chaque année de plus en plus de monde. Accessoirement sur les fameux siècles de retard, vous devriez lire Albert de Mun. Il a plus à dire sur la question sociale, et plus intelligemment, que bien des socialistes.

      Supprimer
    4. Sauf que la République romaine n'a jamais été une démocratie, que le féodalisme est bien une forme de clientélisme, que de nombreux historiens ont montré que le clientélisme était au coeur des affaires de l'Ancien Régime. Sachant que l'Ancien Régime n'est qu'une partie de ce qu'a été la royauté, vous assimilez la deuxième au premier quand ça vous arrange. Soyez donc précis avant de vous lancer dans des polémiques en effet.

      Quant à me qualifier de produit, donc de chose, qui par conséquence évidente ne pense pas (puisque d'après vous je ne me pose pas de questions), c'est tout à fait l'esprit Ancien Régime puisque les gueux n'étaient pas des hommes libres, et avaient encore moins le droit de penser.

      Je vous laisse à vos petites certitudes autistiques et à vos 60 clochers.

      Supprimer
    5. Elle a été une démocratie au véritable sens de ce terme, c'est à dire aristocratique à l'image de la démocratie athénienne. Bien sûr si on prend la conception dégradée moderne, aucun des régimes passés et pas mal de présents ne sont pas des démocraties.

      Quant à votre dernier paragraphe, à part qu'il montre soit votre mauvaise foi, soit votre crétinerie, je n'ai rien à en dire. Ceci dit, vous aussi avez vos certitudes bien ancrées, autistiquement républicaines et social-démocrates.

      Supprimer
  28. En fait Vanneste est un communiste : La loi du 7 mars 1934 introduisait dans le Code Pénal soviétique un article du Code pénal condamnant les homosexuels à cinq ans de camp de travail et à une prolongation de leur peine tant qu'ils ne se seraient pas « amendés ». Elle n'a été abolie qu'en 1993. Pour mémoire, de nombreux zeks furent libérés des camps et réhabilités avec la déstalinisation initiée par Khroutchev, sauf... les condamnés pour homosexualité.

    Oui, mais non. Suis-je bête. Quand on veut dire du mal on ne peut pas dire que le type est de gauche. La peste rouge ça n'existe pas, ça ne peut pas exister parce que la gauche c'est le camp du bien universel, du progrès. Parce que la gauche ne veut rien d'autre que la liberté pour tous et fermer la gueule, judiciairement en attendant mieux, de tous ceux qui ne pensent pas bien. Donc Vanneste est nazi puisqu'il n'a pas envie de rouler des pelles à l'humanité entière sans discrimination. La pan-sexualité c'est l'avenir.

    RépondreSupprimer
  29. @koltchack: tes commentaires sont très souvent passionnant non seulement parce qu'ils viennent d'un mec visiblement cultivé mais aussi parce qu ils sont le reflet d'un courant "politique" particulier peu répandu ( le royalisme pour faire simple)

    Par contre, qu'est-ce que tu peux dire comme conneries parfois et ds quel excès tu peux tomber qui desservent ton propos plutot qu autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce courant est peu répandu car il a quelques siècles de retard :-)

      Supprimer
    2. Je fais dans l'outrancier au même titre que mes contradicteurs, à ce ci près que je ne les menace d'aucun procès ou de quelque coercition que ce soit. Je m'amuse à considérer les réactions outragées qu'ils suscitent et de ce que ceux qui réagissent semblent visiblement incapables de comprendre que leurs propos, également outranciers, puissent provoquer aussi des réactions.

      Je m'étonne de trouver dans ce combat quelqu'un qui portant n'a pas mâché ses mots pour fustiger les lois mémorielles. D'un tel homme on aurait attendu qu'il fasse la différence entre une opinion et l'appel au passage à l'acte. D'un tel homme on aurait attendu qu'il comprenne la différence qui existe entre porter un regard critique sur l'homosexualité et le fait de dénigrer les homosexuels. D'un tel homme on aurait attendu qu'il soit critique envers les associations et collectifs qui demandent tout et surtout n'importe-quoi et qui au final font plus de mal qu'autre chose. Pour ma part, je ne suis pas près d'oublier et encore moins de pardonner les sacrilèges commis par ces gens.

      Vanneste n'est pas homophobe, c'est un bien mauvais procès qui lui est fait. Mais je ne suis pas étonné, c'est dans l'air du temps.

      Supprimer
    3. @koltchack: des fois on s y perd... "D'un tel homme " de qui ^parles tu ?
      "sacrilèges commis par ces gens." Quels gens ?


      Vanneste pas homophobe ?, et bien en tout cas il fait tout pour qu on y croit

      Supprimer
    4. De vous.

      Je pense à la pitoyable et sinistre parodie de mariage à Notre-Dame, au kiss-in sur la parvis de la même cathédrale et autres joyeusetés du même ordre.

      Je l'ai rencontré, je donne simplement le sentiment que j'ai retiré de nos échanges. Encore une fois, on peut être très critique sur l'homosexualité sans être homophobe. Généralement, encore une fois, ces propos sont provoqués par les revendications imbéciles des assoces et collectifs.

      Supprimer
  30. Il me semble que l'état de ce pays et l' avenir qu'il l'attend et bien plus angoissant que les propos même outranciers de ce monsieur.

    Maintenant il est vrai qu'il n'est pas plus homophobe qu' un homosexuel qui s' ignore ou le refuse.

    Maintenant ce qu'il se passe dans les secrets d'un chambre ne regarde que les intéressés tant que ces derniers sont pleinement conscients de ce qu'ils font.

    RépondreSupprimer
  31. Histoire d'alimenter le débat : http://unvoyageauliban.bafweb.com/index.php?2012/02/15/858-michel-celse-historien-et-militant-homosexuel-d-accord-avec-christian-vanneste

    RépondreSupprimer
  32. Je suis, pour l'essentiel, d'accord avec ce que dit Mme Arnaud dans ses divers commentaires, et je pense, mon cher Corto, que vous faites fausse route sur ce coup-là. Sinon, un avis que je crois “autorisé” sur la question, celui de Renaud Camus :

    « Le parti de l’In-nocence juge du plus haut ridicule, mais aussi parfaitement indigne, le tapage présentement orchestré à de grossières fins électoralistes autour des propos du député du Nord, M. Christian Vanneste, au sujet de la déportation des homosexuels durant la Deuxième Guerre mondiale en Allemagne, en Alsace-Lorraine et en France occupée, régions soigneusement distinguées par lui à juste titre. Que M. Christian Vanneste soit homophobe et même légèrement obsessionnel est bien possible, mais ce n’est pas un délit. Et force est de constater que ses déclarations, telles qu’elles sont reproduites, peuvent parfaitement être soutenues historiquement, quitte à faire l’objet d’un raisonnable débat. L'unanimité condamnatrice qui les accueille, en particulier au sein de l’UMP, n'a donc aucune espèce de raison d’être d’un point de vue moral, juridique ou historique. Elle ne peut avoir d'autre cause que la volonté de complaire à une “communauté” après tant d’autres, quitte à la prendre — à tort, il faut l’espérer — pour imbécile. »

    RépondreSupprimer
  33. @didier goux: vous ici !
    Le problème, en ce qui me concerne moi je personnellement n 'est pas tant sa déclaration sur la déportation d 'homosexuels que la succession de dérapages qu'il commet vis à vis des homosexuels. Je n ai mis ds ce billet qu un exemple ou deux, il faudrait un opuscule pour les compiler toutes.
    Sa déclaration pour moi n est que la goutte d eau qui fait déborder le vase. Ce mec est député, il a donc ( suis-je donc naïf ) le devoir de montrer l'exemple en évitant de s'en "prendre" sans arrêts aux homosexuels.
    Camus l'a bien compris et ravi de voir qu'il le reconnait "Que M. Christian Vanneste soit homophobe et même légèrement obsessionnel est bien possible"

    Quant a l UMP ( dont je ne fais pas partie et ce n est pas demain la veille ), peut-elle, en dehors des arrières pensées electoralistes, continuer a accepter un mec qui sans arret dénigre les homos ? NOn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si il est réélu, ce qui est tout à fait possible tant l'homme est populaire dans sa circonscription, l'UMP le réintégrera... comme la dernière fois.

      Supprimer
  34. Je ne connaissais pas ce Christian Vanneste. Apparemment, il est homophobe et j'aurais tendance à dire que c'est son problème.

    En revanche, je suis surpris par les accusations de négationnisme à son égard.

    Car aucun document ne permet aux historiens de dire que des homosexuels ont été arrêtés en France puis déportés à cause de leur homosexualité. Les homosexuels qui ont été déportés l'ont été pour d'autres raisons: c'étaient des juifs, des résistants, voire des condamnés de droit commun. Et, tant qu'on ne savait pas qu'ils étaient homo, ils n'avaient pas l'obligation de porter le fameux "triangle rose".

    C'est au début des années 1970, dans le contexte de la "libération homosexuelle" qu'on a commencé à recueillir le témoignage de survivants homosexuels et qu'on a voulu en faire des martyrs.

    RépondreSupprimer
  35. Ce qui me choque et qui devrait choquer tout un chacun c'est qu'on m'interdise d'exprimer ce que je ressens.

    Comme beaucoup de gens, j'ai des amis homosexuels des deux sexes, j'ai un fils homosexuel, je l'aime et pourtant j'ai de la répulsion pour l'homosexualité surtout masculine.

    Tout comme je réprouvais les attaques physiques ou toutes violences pour cause d'homosexualité, je réprouve la violence qui est faite à ceux qui réprouvent cette sexualité.

    Est-ce normal que je ne puisse pas le dire sans encourir les foudres de la loi et de l'INTELLIGENTSIA ?

    Quant à Monsieur Vaneste, il n'y a que 2 solutions, soit on le laisse s'exprimer tant qu'il ne diffame ou n'insulte pas publiquement et ses propos n'auront que peu d'échos, ou alors on lui saute dessus on le menace de represailles etc... a la seule condition que si ce qu'il dit est exact (ce qui semble de plus en plus le cas) et tous ceux qui l'ont menacé doivent être eux sanctionnés à la même hauteur que leurs menaces !!!

    Jean-Paul

    RépondreSupprimer
  36. @jean paul: bienvenue ici !

    Tu me permettras de ne retenir de ton com que ceci " j'ai de la répulsion pour l'homosexualité surtout masculine." Ta franchise t'honores certes, rares sont ceux qui osent le dire. mais pourquoi cette répulsion ? et pkoi spécifiquement envers l'homosexualité masculine.

    Tu dis aimer ton fils mais tu as de la répulsion pour les homos. Est-ce cohérent ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Corto74,
      Tu touches au coeur du problème et à l'essentiel de ce que je ressens, sans avoir probablement le talent suffisant pour l'expliquer.

      Ma répulsion je n'en connais pas la raison, mais elle est réelle et nette.
      Donc m'obliger à la taire, et en réprimer l'expression ne la fera jamais disparaître, bien au contraire, cela l'exaspère !
      Le fait de mon fils doit faire réféchir, car je suis la preuve vivante qu'on peut exécrer l'homosexualité, et aimer des homosexuel(le)s.
      Jean-Paul

      Supprimer
  37. corto74

    En fait je pense qu'il en est de même avec le racisme, la plupart des gens seraient, si on se réfère au politiquement correct, "racistes".

    En réalité ce qui est appelé hâtivement racisme, n'est qu'une forme de manifestation du sens naturel de chacun : l'autodefense, et s'apparente plus à la crainte et à la méfiance de l'inconnu. Le faire d'en interdire l'expressiony compris qund elle est justifiée non seulement ne fait pas disparaître ce "ressenri" mais au contraire participe à le évelopper.

    Quant aux racistes purs et durs, qui ne sont qu'une infime minorité, (personnellement je n'en ai encore jamais rencontré)ils existent certainement mais noyés dans la masse des "racistes de passage" peuvent prospérer plus tranquillement que si la lutte antiraciste était mesurée non totalitaire et terroriste.

    Jean-Paul

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean paul: "Le fait de mon fils doit faire réféchir, car je suis la preuve vivante qu'on peut exécrer l'homosexualité, et aimer des homosexuel(le)s"

      J'avoue l'abîme de perplexité dans lequel tu me plonges.

      Aimer quelqu un , il me semble, c'est aimer sans conditions, de manière pleine et entière, non pour ce que l on souhaiterait qu il soit mais tel qu il est. L'homosexualité étant par essence le propre de l'homosexuel... Comment exécrer l'une et pas l autre,...

      Aimer les homosexuels ( dont ton fils ) c'est les aimer tels qu'ils sont ( et ne pas oublier qu ils ne l ont pas choisi ). Que l on ne soit pas d'accord avec ce qui leur a été imposé, okay, on peut en discuter et tout le monde peut en parler sous réserve d'argumenter de manière sensée.

      Essaie juste de poser sur 1 papier ( ou ici )sans gêne et sans retenue ce qui fait que tu exècre l 'homosexualité et à la reflexion tu verras que soit tu es un homophobe intégral buté et "raciste" et tant pis, soit tu verras que ton "exécration " ( je ne sais pas si cela s dit ) ne tient pas la route.

      Cordialement

      Supprimer
    2. Corto74

      Je suis désolé de ne pas pouvoir être plus explicite, je te dis ce que je ressens ; l'expliquer c'est autre chose !

      Je suis épidermiquement révulsé par l'homosexualité, pas par les homosexuels.
      Les rapports que j'ai avec eux ne sont pas sexuels, donc ils sont possibles, les homosexuels que je n'aime pas ce n'est pas à cause de leur sexualité. Et ceux que j'aime dont mon fils c'est pareil !

      Jean-Paul

      Supprimer
  38. Wonderful beat ! I wish to apprentice while you amend your website, how could i subscribe for a blog site?
    The account helped me a acceptable deal. I had been
    a little bit acquainted of this your broadcast provided bright
    clear idea

    My web site; Louis Vuitton Handbags Outlet

    RépondreSupprimer
  39. I'm not sure why but this blog is loading extremely slow for me. Is anyone else having this problem or is it a issue on my end? I'll check
    back later on and see if the problem still exists.


    Feel free to surf to my blog - ngosummit.com

    RépondreSupprimer
  40. Wonderful blog! I found it while browsing on Yahoo News.
    Do you have any tips on how to get listed in Yahoo News?
    I've been trying for a while but I never seem to get there! Cheers

    Have a look at my weblog Michael Kors Outlet ()

    RépondreSupprimer
  41. Wonderful post but I was wondering if you could write a litte more on this topic?
    I'd be very grateful if you could elaborate a little bit further. Cheers!

    my blog ... Air Max Femme (smu-fr.org)

    RépondreSupprimer
  42. My brother suggested I might like this web site. He was entirely right.
    This post actually made my day. You cann't imagine just how much time I had spent for this information! Thanks!

    Feel free to visit my homepage - Boutique Air Max

    RépondreSupprimer
  43. Great work! That is the kind of information that are meant to be shared around the web.
    Shame on the seek engines for not positioning this put up higher!
    Come on over and seek advice from my website .
    Thanks =)

    Also visit my web-site; Visit Website

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique