vendredi 19 janvier 2018

Trump, un an déjà et... ça va plutôt bien pour lui et l'Amérique !



Je n'aime pas particulièrement Trump, encore que... C'est vrai, le bonhomme est moche, grossier et vulgaire. Il n'a pas la classe ni la tenue d'un Obama, voire d'un Macron ou d'un Poutine. Il tient des propos qu'on n'attend guère de la part du président de la première puissance mondiale. Il sait manier la mauvaise foi et les infos douteuses comme personne. Il ne parle pas, il tweete. Cependant, voilà un peu plus d'un an qu'il est élu et de tous les malheurs du monde que prévoyaient les médias si le bonhomme était élu, force est de constater qu'aucun n'est arrivé. On l'a présenté comme idiot, malade mental et nombreux sont les psychiatres à s'être penché sur son cas: névrosé, schizophrène, paranoïaque, j'en passe et des pires...

On nous monte en épingle les démissions successives des membres de son cabinet mais on oublie de nous préciser qu'en France, la valse est la même dans certains ministères, le record appartenant à Françoise Nyssen qui vient d'enregistrer la quatrième démission d'un de ses conseillers en 6 mois !

Mais dès lors que l'on appris tout ça, comment expliquer la réussite du bonhomme tout au long de sa vie: immobilier, hôtellerie, télévision et cerise sur le gâteau, gagner à la surprise générale et à la loyale l'élection présidentielle ? L'homme casse les codes (c'est aussi ce que certains disent de Macron), il est inhabituel, surprenant, étonnant; qu'on le veuille ou non, l'homme est extraordinaire au sens premier du terme.

Moi qui regarde assidûment les infos sur toutes les chaînes, j'ai été interloqué par le silence assourdissant des médias: quasiment aucun de nos médias n'a pris la peine de faire le bilan de sa première année de mandat se contentant, par contre, de nous bassiner avec les six mois de Macron et les bourdes ou écarts de langage de Trump.

Et pourtant quel président de quelque pays que ce soit peut se prévaloir, au bout d'un an à peine d’exercice, d'avoir un si bon bilan.

La première surprise est sans doute de constater qu'à chaque fois que cela a été possible il a tenu ses engagements. Sa popularité n'est pas aussi mauvaise qu'on nous le dit, elle fut même par moment égale ou supérieure à celle d'un Macron (38% en novembre 20177, 43% en janvier 2018, mieux que Poutine); Dieu Obama, à la même date, plafonnait à 49%. Même Marc-Olivier Fogiel, bobo gaucho s'il en est, habitué des séjours aux USA racontait dernièrement: " Je vois beaucoup de gens là-bas – en dehors de New York, puisqu’à New York, c’est évidemment les anti-Trump. Dans la réalité de l’Amérique pas si profonde que ça, par exemple en Floride, c’est un héros. Je suis halluciné de ce qu’on dit ici, à juste raison je crois, et la façon dont il est perçu par des Américains qui réfléchissent et qui trouvent qu’aujourd’hui il fait beaucoup de bien à leur pays et qui sont fiers d’avoir un président tel que lui. "

Après, on peut aussi parler de chiffres et d'indicateurs (ceux-ci dessous sont de décembre 2017 ou janvier 2018) et le moins que l'on puisse dire c'est que l'Amérique de Trump a la banane, on aimerait avoir les mêmes résultats:

- Au cours des trois premiers trimestres de 2017 la croissance américaine s’est inscrite à un rythme annuel supérieur à 3% et pour 2018, la FED prévoit au minimum + 2,5% (Le journal La Tribune et BNP Paribas prévoyaient 2,1% pour 2017).
- Chômage inférieur ou égal  à 4% pour 2018, le plus bas depuis 18 ans.
- Près de 2,2 millions d’emplois créés en 12 mois.
- Le nombre d’Américains en demande d’indemnité chômage est le plus bas depuis 45 ans.
- Le taux de chômage des Afro-américains est à son niveau le plus bas jamais enregistré.
- Le taux de chômage des femmes est le plus bas relevé depuis 17 ans.
- Le taux de chômage des Hispaniques est à son niveau le plus bas de l’histoire des Etats-Unis (depuis qu’il est calculé).
- L’indice de confiance des consommateurs est quant à lui à son plus haut niveau depuis 2000.
- Le Dow Jones a bondi de 5 000 points depuis l’élection de Donald Trump, pour s’établir à près de 24 750 points. Soit un gain exceptionnel de 25% en quinze mois. Au cours de l’année 2017 cet indice a clôturé plus de soixante-dix fois à un nouveau record, du délire quand on songe que la quasi totalité des ménages américains possèdent un portefeuille boursier, principal moyen d'épargne aux USA.
- Depuis son élection, Trump a imposé que pour une règle, un règlement ou une norme votés, dix soit abrogés.
- La taxe sur les bénéfices des entreprises est ramenée de 35% à 21%.
- Le barème de l’imposition des ménages est abaissé pour toutes les tranches.
- Le montant du crédit d’impôt accordé pour chaque enfant est également multiplié par deux.
- En matière d'immigration, jamais depuis 1971 le nombre d'arrestations à la frontière n'a été aussi faible, c'est dire à quel point les discours de Trump anti-immigration et sa promesse de construire un mur ont été bien entendu des candidats au départ.

Certes, tout n'est pas parfait et d'autres indicateurs comme celui des ventes d'automobiles (en légère baisse après plusieurs années record) pourraient tempérer ce bilan, il n'empêche...

On pourrait aussi rétorquer que pour une part ces résultats de la politique menée par son prédécesseurs, possible, il n'empêche, ils sont là et si toutes les prévisions se confirment pour 2018, nul doute que tous les tocards du New York Times (qui annonçaient un effondrement de la bourse si Trump était élu), de CNN, de BFM ou de France 2 n'auraient d'autre choix de reconnaître que tout aussi clivant qu'il soit, Trump n'est pas aussi taré qu'il en a l'air. Hélas, on peut le parier ils ne retiendront et en mettront en avant que ses tweets, le nombre de jours passés à jouer au golf et des pseudos scandales dont aucun, pour le moment, ne s'est trouvé avéré.

Trump, lors de sa campagne, avait promis " Make America Great again ", il semblerait qu'il soit en passe de réussir; même ses menaces grossières vis à vis de la Corée du Nord semblent avoir une certaine portée: les deux Corée ont rétabli la ligne rouge et annoncé qu'elles défileraient ensemble sous un même drapeau lors des prochains Jeux Olympiques.

Alors frappadingue le Trump ? Indésirable chez lui ? Impopulaire ? Bien trop tôt pour juger, il faudra attendre les élections de mid-terms en novembre prochain pour savoir. En attendant, l'Amérique est plutôt calme et quoiqu'en disent la quasi totalité des médias français ou étrangers ainsi que les gauchiasses d'ici et d'ailleurs, pour l'instant, je trouve qu'il ne s'en sort pas si mal.

Et puis un type qui fait ce qu'il dit et pense d'abord à son peuple, aux intérêts de celui-ci plutôt qu'aux autres, moi, ça me plaît. Il est clivant ? Certes mais au moins ne me laisse-t-il pas indifférent. Macron, par contre...

(sources: Le Figaro, Atlantico, La Tribune, Le Point, VA, Dreuz, Challenges)


Résultat de recherche d'images pour "make america great again"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

44 commentaires:

  1. Il réussi en politique comme il fait pour ses entreprises ce que nos politiques ne savent pas faire car peu on travailler dans leur vie .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: là aussi une raison qu il fait qu il n'est pas accepté à Washington: ce n'est pas un politicien

      Supprimer
  2. Nous aurait-on raconté des faque-niouze ?
    En période électorale...
    Je n'arrive pas à y croire...
    Bientôt, on va nous dire que Macron n'est pas aussi populaire qu'on nous le dit (je comprends ce que je veux dire...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bedeau: un peu qu on nous a raconté des fakes sur ce Donald là

      Supprimer
  3. On ne devient pas milliardaire par hasard. L'acharnement européen m'a toujours paru suspect, forcément, il n'est pas socialiste.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: là pas on ne prononce pas le mot socialiste, on dit démocrate :)

      Supprimer
  4. la propaganda bobogaucho anti trump tourne à plein régime en france tant dans les médias qu'au niveau du pouvoir . C'est vrai que Trump a de quoi les énerver : il fait ce qu'il avait promis lors de sa campagne et en plus il obtient des résultats..inconcevable pour notre mafia au pouvoir.Alors on le présente comme un fou dangereux et on adopte la technique des "no news" pour oblitérer la réussite actuelle de sa politique économique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dieter : no news ou news à charge. Ce matin sur BFM, un reportage de 5 minutes consacré à Trump: " Trump un an de choix polémiques" et en 5 minutes a peine 20 secondes sur les bons résultats Economiques

      Supprimer
  5. 100% d'accord avec vous, Corto.
    Et, à choisir, je préfère de loin un président gérant et défendant efficacement son pays, même s'il est un peu "spécial", plutôt qu'un minet gominé dont le seul objectif est de détruire son pays et sa civilisation. Dont il n'a même pas conscience, ce pleutre génocidaire.
    Comme disent les d'jeunes, y'a pas photo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzi: avec notre minet , clair que l on a là un chaud partisan d une europe fédéraliste, ça craint mais comme personne ne bronche en France...

      Supprimer
  6. Géo

    En France les sondages sont truqués,comme les dernières élections présidentielles.

    "Classe,tenue..."
    Chacun son opinion mais pour ma part je n ai jamais trouvé que les crapules présentaient bien.Les beaux costumes s effacent devant la vision d individus à l'aura malveillante,vicieuse et corrompue,très pénibles à regarder ou à écouter.Ça pue la malhonnêteté ou l insignifiance à chaque mot prononcé et même quand ça ne dit rien.
    Le président Trump est ce qu'il est mais c est un self made man qui a des convictions sincères et une force de caractère évidente,face à une oligarchie ténébreuse toute puissante,un ennemi intérieur avec lequel il doit négocier sans répit et faire des concessions sur sa politique internationale.
    Le président Poutine présente très bien parce qu'il dégage une sincérité de convictions et le sens du devoir,et lui aussi des qualités incontestables de dirigeant conscient de ses responsabilités,choses quasi inconnues en la presque totalité des politiques français,du moins président,ex ou autres "élus"et associatifs divers.
    Et c est cela qui fait la vraie classe:la conscience de ses responsabilités et de les assumer.Et non point ces petits mécréants qui ne croient en rien de grand mais se repaissent de se rouler dans la fange.

    RépondreSupprimer
  7. vous avez bien raison. Pour ma part, plus je contemple le monde et prend de l' âge, plus je déteste les politiques américaines.

    RépondreSupprimer
  8. C'est peut-être un grand tort de ma part, mon cher Corto, mais je ne m'intéresse que moyennement au président des Etats-Unis, mais il ne me viendrait pas à l'idée de critiquer Donald Trump qui a été élu démocratiquement par les Américains.
    Pourtant je n'ai pas pu faire comme si je n'avais pas entendu toutes les horreurs que nos zélites se sont permis cracher à la face de Trump. Je suis donc d'autant plus surprise de lire tous les bons chiffres concernant l'économie américaine, que vous citez ici.
    Les élections des midterms seront un test décisif qui, ainsi que je le suppose, conforteront Trump dans son rôle de Président du peuple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marianne: avec les bons résultats qu il a obtenu pour l instant, il devrait logiquement son camp devrait remporter les mid-terms sauf que même dans son camp, ila trop d'ennemis politiciens qui n'aiment pas les non-politiciens comme Trump. Voir le " shutdown " qui a été déclenché aujourd'hui et qui n'aurait pu l'être sans l aide des démocrates

      Supprimer
  9. Évidemment que nos mérdias ne l'aiment pas : il ne parle pas la langue de bois , n'a pas l'air versé dans la repentance, n'aime pas l'islam ... C'est d'ailleurs pour tout cela que j'ai beaucoup d'estime pour lui.

    RépondreSupprimer
  10. "névrosé, schizophrène, paranoïaque.."

    J'attends que les psychiatres qui attribuent toutes ces maladies mentales à Trump se penchent aussi sur le cas Macron...

    Je me fiche totalement de savoir si Trump confond le bouton du feu nucléaire avec le bouton de sa télécommande,c'était un requin en affaires,il doit probablement aussi avoir des aptitudes pour tenir une table de poker menteur dans les relations internationales..
    Et puis un type qui est dit clivant,dans la mélasse consensuelle du politiquement correct et la chasse aux déviants actuelle,mérite au moins un certain intérêt,à défaut de sympathie.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: je n aurai pas dit mieux. Un psy italien, je crois, s'est penché sur le cas de trump et le résultat n'était pas fameux, fameux...

      Supprimer
    2. Pas Trump mais macron

      Supprimer
  11. Je rajouterai une politique extérieure intelligente en remettant en selle deux grands pays sunnites l’Égypte et l’Arabie saoudite, face à un Iran Shiite qui se joue de l’Europe
    De surcroît il a ramené de juteux contrats aussi bien d’Arabie que de chine et nettement plus élevés que l’idolâtre Macron.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bernard: assez d'accord, plutot pas mauvais en politique extérieureselon moi

      Supprimer
  12. Si en France on pouvait avoir, le temps d'un mandat, un Trump ... mais ça n'arrivera pas, les médias, les artistes, les juges, toute la gauchialie en somme, ne le permettrait pas ! Car voyez-vous, chez nous, on préfère l'échec avec d'authentiques socialos ou psychopathes à la réussite avec un libéral patriote...
    En France, le réel n'existe pas, seule compte l'idéologie...et se trouver beau,généreux et humaniste compte mille fois plus que d'avoir un pays qui fonctionne !
    Bravo monsieur Trump et bravo au peuple américain qui a, malgré la presse, fait confiance à un président aussi atypique !

    RépondreSupprimer
  13. +1 également. j'avais vu une vidéo récente de bfm business où la société Walmart ( 2 millions de salariés de mémoire) grâce aux réduc d'impôts de Trump allait redistribuer à ces mêmes salariés du concret: un salaire en nette hausse. ( par ric hochet ce qui amène à une hausse probable de la conso de ces mêmes salariés vers d'autres fournissseurs, etc etc, une vraie cascade positive). Nous, on nous promets l'inverse, la douche froide à chaque journée qui passe, taxes amendes flicage, rien qui ne me donne envie de consommer, ça me côute déjà un bras d'aller acheter mon pain avec ma voiture suite à la modeste hausse des taxes qui doivent sauver la planète...( modeste, les médias c'est plus 7,6 cts , dans le réel le 1er janvier c'était +10 cts de plus que la veille quand j'ai fait mon plein, le baril monte un peu d' ailleurs, le prix est maintenant d'environ +12 cts qu'il y a 19 j donc, merci les mé(r)dias merci macron ( petit le m, ça lui suffit).
    meilleurs voeux par l'occasion, et bonne continuation :)
    DD

    RépondreSupprimer
  14. Les sondages ne sont pas fiables : trop clivant. Par contre, l'indice de confiance des américains est au plus haut (tiré par les électeurs républicains et indépendants).

    Trump a innové ces derniers jours avec les Fake News Award. On attendrais de la part de la droite la même volonté de pouvoir s'exprimer le plus directement avec le peuple, et avec le minimum de diffraction de la presse bienpensante. Exemple: Aucune chaîne de droite sur la TNT !

    Enfin, la "chasse au sorcière" par l'enquête sur la soit disant intervention russe en faveur de Trump pourrait se retourner contre ses initiateurs (adm Obama, Justice, FBI et Clinton). Mais je ne me fait pas d'illusion. Les media sont totalement de mauvaise foi ou se sentent investi d'une mission quasi progressiste quasi divine.

    Amike
    NB: Il y a quelques vidéos sur youtube collationnant l'avis des analystes politiques. Franchement, à part la langue, cela vaut les média français...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amike: aucune chaîne de droite sur la TNT, c'est vrai et quand par ex une chaîne de droite, certes pro-Poutine, comme RT cherche à s'implanter en France sur le câble on lui met tous les batons possibles dans les roues et l Elysée déclare persona non grata ses journalistes

      Supprimer
  15. Il est tranquillement en train de construire les bases de sa réélection, dans 3 ans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blaise:j avoue que si il était réélu ce serait un p'tain de magnifique pied de nez à tous ses adversaires et autres contempteurs. On en est loin en attendant

      Supprimer
  16. Depuis bien longtemps, quand j' entends ou vois la meute gauchiste
    dire du mal de quelqu' un, et bien, je pense que celui qui est l' objet
    de la chasse ne peut être que quelqu' un de bien.
    Et je ne me suis jamais trompé.
    Gachno

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gachno: c'est aussi une habitude que j ai, je me méfie toujours quand nos gauchos-médias défoncent quelqu un

      Supprimer
  17. Quand je ne trouve plus de qualificatifs assez justes envers une personne prétentieuse, fourbe, fausse, lâche et indigne qui me donne toutes les raisons de la mépriser, je la traite de "socialiste"... Ça résume....

    RépondreSupprimer
  18. Il y a quand même un point commun essentiel entre Trump et Macron :deux types dont personne, même dans leurs pays, n'auraient imaginé l'élection à la présidence ( en supposant qu'ils connaissaient leur existence: sauriez-vous me citer le nom de l'actuel secrétaire général adjoint de l' Elysée ?).

    Véronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Véronique
      Effectivement, c'est un petit point commun.
      Mais l'énorme différence, entre eux, est que l'un sort son pays du marasme tandis que l'autre achève son pays agonisant.
      Devinez donc lequel...

      Supprimer
    2. Géo

      Et ajoutons que le président Trump a consacré au moins quinze millions de dollars pour évacuer la Louisiane avant l arrivée de l ouragan Irma,déplaçant sans heurts des millions de gens pour les protéger.
      Pendant ce temps le macron où était-il?Pendant qu'une compagnie aérienne nationale surtaxait ses billets pour offrir des places à ceux qui pouvaient se les offrir!
      Ensuite il ordonna d abandonner les animaux de compagnie sur l île,une pétition conséquente le fit changer d avis.Il ne doit à mon sens aimer qu'une seule espèce d animal:les Caïman(sans S ici).
      Encore une vraie honte cette affaire.

      Supprimer
  19. Oui, cela chagrine nos Cassandre et leur prophéties autoréalisatrices. Ils trépignent et sont bien incapables de reconnaître leurs erreurs. Ils ont donc recours aux mensonges tous azimuts.
    Rassurez-vous : il est prévu ce dimanche un bilan de l'année Trump sur France Cul : nous aurons droit aux intox habituelles car le journaleux français étant ce qu'il est (devenu), la bonne foi se fait attendre dans les rédactions.
    Notons toutefois que Bernstein et Woodward, pas vraiment de dangereux fascistes, écœurés par leurs confrères, se sont publiquement dits indignés par la façon dont la presse américaine traite Trump.

    RépondreSupprimer
  20. Trump n'a certes pas que des qualités mais il a une solide paire de burnes lui au moins et il fait ce qu'il dit.
    J'ai la chance d'aller souvent aux USA, pas à New-York, ville de bobo gaucho par excellence qui sert de repère à nos merdias, mais dans l’Amérique profonde et là ce n'est pas la musique que joue BFM et consort. Trump a une bonne cote et il est indéniable que l'économie US va vers le haut. Pas comme la notre dirigée par une bande de bras cassés qui ne cherchent qu'à s'en mettre plein les poches, les charognards...
    je souhaite qu'il continu à emmerder les bien pensants et à s'asseoir sur le politiquement correct comme il sait si bien le faire.

    RépondreSupprimer
  21. Géo

    Ceux qui peuvent voir l'illustration du magazine Le Point pourront rire:

    Le macron est représenté sortant d une lampe tel le génie de la lampe.
    Ensuite,nous lisons:

    La France va t'elle(vraiment)mieux?

    France,le nouveau pays de l optimisme.

    B.Lemaire:la grande interview

    (Quelle "grande" interview?)

    Nouveau pays de l optimisme!

    MDR!

    Il fallait,pour commencer, voir les têtes que faisaient les gens dans les rues pendant les fêtes de fin d année et entendre divers propos tenus pour comprendre que nous sommes dans la novlangue complète,ou proches de la méthode Coué,qui était néanmoins,lui,plus efficace car il parvenait à déplacer des symptômes gênants,ce qui pouvait parfois apporter quelque répit au malade,faute de pouvoir traiter le terrain.
    tandis qu'ici c est l échec total tant sur les apparences que dans le fond.
    Le nouvel oukase que le macron veut sortir devrait s appliquer à ce genre de torchon si il visait réellement la censure des fausses nouvelles et non point la censure de toute opinion contraire à l idéologie débilitante actuelle en France.
    À défaut le contribuable va encore subventionner de ses deniers personnels cette Presse faillitaire aux ordres d un pouvoir décadent et corrompu voire criminel (criminel avec notamment ses invasions migratoires,la poursuite de la destruction de l identité d un pays,de la braderie de son industrie et de son patrimoine,la mise sous sequestre prévue des biens personnels des citoyens pour payer l incurie bancaire et politique,ses vaccins neurotoxiques génocidaires obligatoires contre les enfants imposés du fait de conflits d intérêts mais illégaux de par plusieurs lois existantes etc...)

    La réalité n ayant rien à faire de la méthode Coué va faire sentir encore davantage sa présence sous peu.
    Mais la Presse aux ordres a choisi de massacrer l image du président Trump qui,comme on l a déjà fait remarquer ici,est un homme pragmatique qui ne vit pas dans l idéologie et sur les prébendes mais dans l objectif d une obligation de résultats concrets,LUI.

    Néanmoins ne soyons pas aveugles sur la réalité aux USA.C'est un pays avec une Dette colossale et le terrain est là aussi considérablement miné,faute n en est pas à monsieur Trump mais à une politique désastreuse notamment financière,la main-mise de grands banquiers criminels corrompus sur la création monétaire depuis 1913,les multiples guerres faites dont celles de ces dernières années,qui visaient aussi à soutenir le dollar comme monnaie internationale de référence,le fait que sa valeur réelle ait nettement décru depuis l ère Obama que durant tout le vingtième siècle à ce que l on peut lire venant de sources économiques réputées fiables tant françaises qu'américaines.
    Monsieur Trump navigue sur un océan déchaîné tandis que le macron adéjà sombré mais on semble ne pas vouloir l admettre en France.

    RépondreSupprimer
  22. Obama a quand même laissé à Trump un pays où plus de 100 millions de personnes en âge de travailler sont sans emploi. N'ayant pas la télé, j'imagine aisément que les merdia nationaux socialistes glissent ce fait sous le tapis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo


      À cela ajoutons un quasi doublement de la Dette publique des USA sous Obama.À son départ,20000 milliards de dollars minimum de Dette publique,450 millions de dollars d intêrêts annuels à rembourser.Principaux créanciers par ordre d importance:Chine,Japon...paradis fiscaux!Et ensuite moins d une dizaine de pays.
      60000 milliards de Dette en ajoutant les dettes privées dûes à des mesures de divers gouvernements.
      Minimum car des analystes financiers la situent bien au dessus et en traitent dans des ouvrages spécialisés.Actuellement les économistes les plus au fait s accordent à dire que l'actuel dollar,(créé en 1917)s'est déprécié de 97%.

      "La reprise américaine,la dernière tromperie de Obama démentie en neuf graphiques."

      Supprimer
  23. Et pendant ce temps en Belgique, un grand quotidien titre: "Donald Trump un an après, beaucoup de bruit et peu de résultats". S'ensuivent les élucubrations habituelles, le mur, les ingérences russes (?), Twitter etc...le tout sur plusieurs paragraphes. Avec à la toute fin une petite phrase: "la bonne santé de l'économie américaine n'est pas un résultat de la politique de Trump".

    Comme disait Sigourney Weaver dans un de ses films, ils nous pissent dessus et ils n'essaient même pas de nous faire croire qu'il pleut.

    RépondreSupprimer
  24. Oser commenter favorablement Trump (Philip Maymin):
    https://news.sky.com/story/why-the-shy-trump-supporter-is-stronger-than-ever-11212424

    RépondreSupprimer
  25. Les intellectuels de la gâche démocratique obamesque ont trouvé leur icône : Ophra, Elle a enfourché son cheval 🐎 contre le mal fait aux femmes.
    J’ai l’imprespion que les où éme fait des gros bisous 😘 au chef des porcs 🐷, vont lui faire du mal.

    RépondreSupprimer
  26. Qu'il ait sorti les US des accords de paris (COP21) montrait qu'il était disruptif.
    L'idée derrière, c'était de ne pas pénaliser l'industrie américaine et les ménages qui risquaient de voir leurs factures d'énergie s'envoler.
    Exactement le contraire de ce que nous faisons, nous les français: avec comme conséquences un tabassage en règle sur le carburant, le gaz - cerise sur le gateau, une volonté de réduire la vitesse maxi. Sous le masque de la vertu, en vérité, un profond mépris pour les français, surtout ruraux.
    Tout le contraire des US

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Fiers d'être Européens