mardi 1 octobre 2019

Jacques Chirac et les livres d'Histoire

Résultat de recherche d'images pour "jacques Chirac"

On me dit que j'aurai du rédiger un billet sur Jacques Chirac. Et pourquoi donc ? Et qu'écrire qui n'ait été dit depuis jeudi dernier ? 

Chirac... Le bonhomme ne m'a jamais ni intéressé ni passionné encore moins impressionné. Les seuls trucs qui me plaisaient chez lui c'était son côté gaulois-grivois, sa grande gueule et ses petites phrases à la Audiard. Mais à part ça... Qu'en retenir ? Qu'a-t-il fait en 50 ans de vie politique et 12 ans de présidence ? Un bilan somme toute assez mince qui, si j'en crois, toutes les télévisions, ne tenait qu'en 5 lignes: le non à la guerre en Irak, la reprise des essais nucléaires, la fin du service militaire (une erreur ?)... Merde, j'ai déjà oublié le reste ! Bon ok, il était sympa et proche des gens, capable d'aider discrètement certaines personnes ou associations dans la difficulté, préoccupé par le sort des handicapés ou des malades du sida ou du cancer mais à part ça... Et bien à part ça, il incarnait assez bien la fonction présidentielle, bien mieux que l'abruti d'Hollande en tout cas. Et à part ça...

Les gens l'aimaient, ils nous l'ont prouvé lors des quelques jours passés: queues interminables aux Invalides, micro-trottoirs dithyrambiques sur toutes les chaînes de télé, témoignages en veux-tu en voilà du lambda ou de l'ami de toujours, de l'opposant politique ou de ses partisans, tout le monde trouva quelque chose de bien à dire sur le grand Chirac, le "meilleur président de la République... à égalité avec de Gaulle ". Finalement les gens s'émotionnent vachement vite à l'image de notre société de l'immédiateté et de l'émotionnel à tous crins. Bah, dans quelques jours on en parlera quasiment plus et dans un mois ou deux, on effacera de nos smartphones les photos du cercueil ou du convoi funéraire. Tout juste se souviendront-ils qu'ils l'ont applaudi à l'entrée aux Invalides, à la sortie, à l'entrée de l'église Saint-Sulpice, à la sortie. C'est la mode aujourd'hui, on ne se recueille plus, on applaudit. L'émotionnel...

Le monde entier lui a rendu hommage et les Grands de ce monde ont fait le déplacement, même Giscard, un brin croulant, était sorti de sa retraite dorée à nos frais depuis bientôt trente ans... Et ces mêmes Grands ont été invités par Macron, avec vos sous, au Château pour boire un coup à la santé, pardon, à la mémoire du grand Jacques. C'est l'usage nous dit-on. Soit.

Oui, non, désolé, le grand Jacques n'a quasiment rien laissé d'impérissable dans ma mémoire.

Alors je sais bien qu'il est d'usage, là aussi, de ne dire que du bien des gens qui partent, de se souvenir que des choses cools ou grandes qu'ils ont accompli, mais là aussi, voyez-vous, je trouve que ça a été too much, trop, saoulant voire hypocrite... Il rentrera dans les livres d'Histoire nous a-t-on assuré; la seule question qui vaille: Y restera-t-il ? Comme de Gaulle ? Je n'en suis pas si sûr ! Désolé.

Lorsque l'on dresse un bilan de l'action de quelqu'un ou d'une entreprise, on ne saurait se contenter de l'Actif, ce serait trop facile et peu orthodoxe; il n'y a que le Passif qui puisse l'équilibrer. Allez donc lire le billet (sévère, j'en conviens) de Michel Onfray, ça vous changera du concert de louanges que l'on a entendu ces derniers jours.


Résultat de recherche d'images pour "jacques Chirac"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

25 commentaires:

  1. Quand j'ai compris ce que les media allaient faire de la mort de Jacques Chirac, je n'ai eu que la solution de tout éteindre, pendant les trois jours qui nous séparaient des cérémonies aux Invalides et à Saint-Sulpice, mon cher Corto.
    Aux Invalides je n'ai regardé que la partie purement hommage du Président avec Sonnerie aux morts, et Marseillaise.
    A Saint-Sulpice j'ai essayé d'entendre ce qui se disait à l'autel et ce qui se chantait à la tribune malgré les bavardages stupides des journalistes.
    Le réquisitoire d'Onfray est sévère mais assez juste. Je note pourtant qu'il ne reproche pas à Chirac de s'être opposé à l'inscription des origines chrétiennes de l'Europe dans la Constitution européenne. Et dans la foulée, je dois reconnaître que Monseigneur Aupetit, dont cela aurait pu ou même dû être le rôle, n'y a pas fait la moindre allusion non plus.
    Pour tous ces gens-là tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Alors étonnez-vous que la France vive une des plus grandes crises, politique et économique et sociale, qu'elle ait connues depuis longtemps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même réaction que vous, tout éteindre au maximum!
      Le seul moment ou j'ai rallumé le poste, sur quoi je tombe?
      Sur le président et la blonde qui remonte l'allée dans l'église, l'arrogante fixant la caméra!
      Allez, j'ai tourné le bouton, je ne peux pas les supporter ne serait-ce qu'un instant!
      Lisa

      Supprimer
    2. Idem pour moi ; Quand j 'ai vu Microunet , ce freluquet remontant l' allée accompagné de sa couguar , se prenant pour un empereur romain avec ses yeux de requin .... ! !

      Supprimer
  2. Merci de remettre les choses à leur place et de ne pas surfer sur l'insupportable vague émotionnelle de ces derniers jours.

    RépondreSupprimer
  3. Il a fait le Jacques, dommage qu'il ne soit pas nommé Gilles au moins il aurait eu un magnifique costume.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ainsi il aurait pu envoyer des oranges à juppé
      Lisa

      Supprimer
  4. Pour moi le pire du pire de l'inaction de ce roi fainéant c'est le regroupement familial,et dire qu'aucun des suivants ne l'a remis en question

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est pas lui , c 'est Fiscard en 1977 ou 78

      Supprimer
    2. @ MOB
      Le regroupement familial, c'est Chirac 1er ministre et Giscard président (décret du 29 avril 1976)
      Barre a essayé de l'annuler, mais son décret a été cassé par le conseil d'état.

      Supprimer
  5. Berthaud Loutchi1 oct. 2019 à 16:14:00

    L'annonce de son décès m'a touché, plus exactement elle m'en a touché une sans faire bouger l'autre ! Je pense à sa conseillère Marie-France Garaud qui disait de lui : "Je le croyais fait du marbre dont on fait les statues, il n'était que faïence dont on fait les bidets !"

    RépondreSupprimer
  6. Et Macron, chanoine de Latran, qui n'a pas pu "présider le "service solennel en l'Eglise St Sulpice" (Notre-Dame n'étant pas tout-à-fait reconstruite et "messe" étant un gros-mot qui écorche la gueule) !

    RépondreSupprimer
  7. Saignant le billet de Michel Onfray...

    RépondreSupprimer
  8. Bien dit, Corto. D'ailleurs, tu auras remarqué qu'il est mort à point nommé puisqu'entre temps, Rouen brûlait et les Médias regardaient ailleurs. Et une petite recup' pour Macron en ces temps de grogne, ça ne mange pas de pain. Alors, j'ai consenti pour honorer l'homme Chirac à participer à la Messe présidée par Mgr Aupetit et non par le Chef que les incultes de l'Elysée avaient annoncé...
    Chirac était un type sympa. Je l'ai vu passer dans ma ville. Mais il annonçait furieusement le cynisme des ses successeurs entre "ce que je dis et ce que je pense" qui fait bouger l'une sans toucher l'autre"et avait très bien compris que "les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent". Alors, sous ses airs bonhomme et sa culture qu'il feintait de point avoir, il y avait un cynique qui augurait la politique à venir. Et nous sommes à présent dans le mensonge permanent. Merci Mr Chirac !

    RépondreSupprimer
  9. Géo


    Bon...il est mort juste à point pour que la publicité faite à son sujet permette de cacher l état désastreux du système bancaire,l injection massive de 270 milliards de dollars par la fed dans le système financier et l attentat de l usine classée Seveso à Rouen avec toutes les conséquences graves qui vont en découler.
    Même partis ils continuent à oeuvrer contre le pays,c est à croire qu'ils ne meurent pas au moment prétendu mais qu'on les stocke dans l attente de les ressortir au moment adéquat.
    Vge est-il vraiment toujours de ce monde ou l a t'on stocké dans l attente qu'il resserve post mortem à l instant adéquat pour nous nuire encore?
    En attendant...ça coûte!
    Vaut mieux les avoir en photo que de les prendre en charge tous ces gens.

    RépondreSupprimer
  10. Géo

    Et je parie qu'on lui payait même ses clopes!Comme pour les autres par ailleurs.
    Il avait conscience de son pouvoir de séduction sur les gens et il l a utilisé quelque peu démagogiquement à mon sens.Il aurait pu être un grand président.

    RépondreSupprimer
  11. Chirac? Que dire!
    Malin, beaucoup plus fin stratège que ..........
    Il savait que pour atteindre le sommet, il fallait se mettre les electeurs dans la poche.
    Mais dans le fond, un type qui aime la bonne chère, boire une biere et parfois plusieurs ne peut pas être complètement pourri.
    Il aimait "les gens" bien qu'il les instrumentalisait, serrer la main d'un paysan ne lui faisait pas peur!
    Ceci mis à part, ce couple a bien profité du système de a à z, et de leurs très riches amis, et aujourd'hui la descendance continue.
    Le couple Chirac, n'a jamais payé un loyer de sa vie pas plus que leurs vacances!
    Quant à l'héritage politique……….le néant. Une cohabitation pour avoir suivi Villepin, le regroupement familial…...je ne me souviens plus qui était l'initiateur, si c'est chirac ou Giscard n'aurait rien fait contre ce décret!

    Ces trois jours de rabâchage et d'hypocrisies, les journaleux, les politiques, les artiiiiiiiiiiistes!
    Non merci!
    macron a été très bien ont ils dit hier!
    Bon, ben alors super! +3 points dans les sondages, merci chirac!
    Lisa

    RépondreSupprimer
  12. Dans ce bal des faux culs qui a duré 3 Jours , le premier prix revient à Bayrou ...

    RépondreSupprimer
  13. Tu sais ce que j'en pense, je l'ai écrit sur mon blog, pour l'avoir rencontré et pour ce qu'il a fait pour nous, je ne peut pas ne pas avoir eu une petite pensée émue pour lui, ça, c'était l'homme tout simplement, maintenant pour sa politique, ce qu'il a fait ou pas fait c'est autre chose, je me souvient que pour son dernier mandat, certains avaient lancé l'idée d'aller voter avec des gants et une pince à linge sur le nez, les imbéciles ! ils ont voté après pour un Hollande et maintenant un Macron, on a eu largement pire que Chirac et comme roi de flemme, le Hollande était pas triste , les critiques aussi c'est la mode une fois la mort arrivée , a-t-il été si mauvais ? quand on voit les suivants, il a eu au moins le respect de la France et des Français
    Ceci dit encore une fois, les journaleux ont été incapables de fermer leurs claque-merde pendant tout la cérémonie, et il était réjouissant de voir certains faire des selfies quand le cercueil passait devant eux, la belle époque où même un semblant de respect devant la mort se résume à sortir son téléphone !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le meilleur maire de Paris, mais son élection à la présidence de la république, nos n'aurons plus que des misérables.

      Supprimer
    2. C'était la pétaudière ! Un ami patron d'un service me disait qu'il hésitait à partir en vacances parce qu'à chaque fois, quelqu 'un investissait une pièce de son service, des salles de réserves.
      Quelle ambiance...

      Madame Chocolat

      Supprimer
  14. Vous l'aimiez bien ?
    Ça signifie en creux que vous n'aimez pas ceux qui ont suivi
    Ce que je peux comprendre

    RépondreSupprimer
  15. J'avais l'impression que les français voulaient en faire un saint. Jacques Chirac était président en 1999, lorsque l'OTAN est intervenu militairement, avec la participation de la France, et bombardé la Serbie pendant 78 jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste
      Je fais partie des rares qui ont protesté, à l'époque
      Mais que peut valoir la voix d'un con de tribuable ?
      Paie tes impôts,salaud de bourgeois !

      Supprimer

La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps.

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIME

France, 2019.