jeudi 19 avril 2018

Merci de ne pas emmerder Jacqueline Gourault avec vos questions, ça l'énerve !

Jacqueline Gourault, la sous-ministre auprès du ministre de l'Intérieur, en charge de défendre la loi Asile Immigration n'aime pas que des députés lui posent des questions. Non mais c'est vrai quoi, depuis quand une ministre de LaRem devrait  s'abaisser à répondre aux questions qu'on lui pose ?

En matière d'arrogance et de sectarisme, on pensait avoir tout vu avec la précédente majorité hollandaise, on se trompait...

La petite gueulante de cette dame en dit long sur notre actuelle classe dirigeante... 

Désolé pour ce billet de fainéant, les beaux jours, c'est aussi le retour du jardinage et la remise en état du jardin... deux jours de travail intense. Et demain, c'est Paris, alors à samedi les p'tits loups.

Portez-vous bien, même en Macronie !


(Pour la photo ci-dessous, rassurez-vous ce n'est pas Jacqueline qui a fait cela à Jupiter, c'est juste moi qui rêve)


mardi 17 avril 2018

Education sexuelle et délires racistes... anti-blanc

Les délires de l'Unef:


Les délires des racistes anti-blancs:


Pour ceux qui ne le sauraient pas, en langage genré déjanté à la sauce progressiste, un "homme cis" est un homme qui accepte sa condition d'homme, une personne de sexe masculin se considérant comme tel. En conséquence de quoi, le jeudi, les individus de sexe masculin ne s'acceptant pas comme tels pourront assister à ces ateliers racisé.e.s. 

Il va de soi que homme cis ou pas, seuls les hommes perçus comme non-blancs pourront assister à ces ateliers puisque ceux-ci sont racisé.e.s.  Avez-vous tout compris ?

Monde de oufs ! La chienlit n'est pas qu'à NDDL ou dans les quartiers...

Et faire mienne ces deux citations...

" Le secret de mon adaptation à la vie ? je change de désespoir comme de chemise." (Cioran)


" Nous entrons dans un monde de coupeurs de couilles déguisés en libérateurs." (Philippe Muray)

Résultat de recherche d'images pour "haine du blanc"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 16 avril 2018

Macron, une illusion puérile de toute puissance...


 

Notre président que le monde entier nous envie a donc causé dans la lucarne. Pour la deuxième fois de la semaine, 1 heure avec Pernaut jeudi, et près de 3 heures hier ; dans le genre, je squatte chez les gens quand je veux, c'est plutôt bien vu. Parce que bien évidemment, ces deux entretiens ont été voulus, décidés et organisés par l'Elysée. Même les deux journalistes avaient été choisis par Macron et ses équipes.

Et quel choix ! L'odieux Plenel et le non moins pénible Bourdin ! Un choix malin et judicieux: face à deux pitbulls mal léchés, peu appréciés du "peuple de droite", le président ne pouvait qu'apparaître sympathique et courageux. Courageux, ne déconnons pas, mais sympathique, oui, il n'avait pas beaucoup d'effort à faire pour le paraître face à deux gars sans cravate, infoutus de donner du "Monsieur le Président" préférant  un familier " Emmanuel Macron" pour couper sans cesse la parole à celui qu'ils étaient supposés questionner. Bourdin et Plenel se voulaient "punchy" comme on dit maintenant mais n'ont à aucun moment réussi à désarçonner Jupiter qui lui, par contre, s'est fait un malin plaisir de rembarrer Plenel dès que c'était possible (le petit rappel sur ses ennuis avec le fisc, par ex.). Si Bourdin fut égal à lui -même, j'ai trouvé le trotskiste moustachu bien moins mordant que d'habitude, presqu'éteint par moment, presque étouffé par Bourdin et Macron.

J'entends ci et là que l'exercice était inédit, que cette interview ferait date et blablabla... C'est oublier un peu vite Yves Mourousi... Mais passons.

Sur la forme donc, un décor majestueux avec visu sur la Tour Eiffel, idéal pour rehausser plus encore l'image d'un président jupitérien, rien n'est trop beau pour le Maître des Horloges. Une arrivée du couple présidentiel se tenant main dans la main avec descente majestueuse et posée des marches du Palais de Chaillot. Une grande salle astucieusement éclairée et une immense table moderne réalisée pour l'occasion. Voilà, c'est tout. Du Beau, du bon, de la théâtralité, du majestueux, de la politique spectacle: La France d'en haut, quoi... et un Macron donnant l'impression d'être habité d'une illusion puérile de toute puissance.

Sur le fond... ben à vrai dire, et même si le Macron a abordé quasiment tous les sujets du moment, je suis resté sur ma faim. On n'a rien appris que l'on sache déjà et il n'a rien annoncé qui ne le fut pas avant l'émission, y compris à propos des frappes contre le régime de Damas. Il était acquis qu’Emmanuel Macron n’avait d’autre choix que de s’exprimer au moment où, sur le front intérieur comme extérieur, sa politique est contestée. Il était également acquis qu’il n’avait nullement l’intention d’infléchir sa ligne. En somme, le président avait plus à montrer : sa volonté, sa détermination, son autorité, qu’à dire. D’où l’intérêt d’un débat façon combat de boxe. La forme pugilistique a cet avantage que le bruit des coups permet de couvrir le vide des mots.

Sur tous les sujets ou presque, Emmanuel Macron est resté dans l’esquive : sur les frappes en Syrie, où sont les preuves (que l’on ne demande qu’à croire) ? sur la SNCF, qui paye la dette et à quelle hauteur ? sur la fiscalité, à quand la fin du matraquage des classes moyennes ? sur l’islam politique, pourquoi un tel laxisme coupable ? Après 3 heures d’un débat parfois confus, on n’en savait toujours pas davantage. Quant à nous, téléspectateurs, nous aurions du nous souvenir qu'une mise en scène habile n'a jamais sauvé un mauvais scénario. Et c'est exactement ce qui s'est produit hier soir.

Alors pourquoi cette émission si ce n'est pour faire de la com' à nos frais et pour se mettre en valeur ?

Quitte à donner dans cette insupportable politique spectacle, on aurait aimé qu'il y en eut du spectacle, abusés nous fûmes; remboursez ! J'en ai vu des débats politiques et des politiciens se faire interroger mais je crois bien que c'est la première fois que je me suis emmerdé à ce point.

Et pendant que Macron jouait avec ses interlocuteurs, d'autres, ailleurs, à Toulouse, mettaient le souk, brûlaient des voitures et caillassaient les flics... qui avaient eu le malheur de demander à une totale bâchée de se dévoiler et de présenter ses papiers.

Et pendant que Macron se jouait de Bourdin et de Plenel, à NDDL, 2 500 gendarmes se font blesser et humilier par 200 pouilleux qui par un prompt renfort se virent 700 à 800 à faire aujourd'hui la nique aux autorités.

Ce pays se barre en sucette, nous le savons, nous le voyons tous les jours un peu plus; Macron serait-il aveugle ?


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 14 avril 2018

P'tites frappes

Ecrire un billet sur les frappes de cette nuit contre la Syrie, tomber sur  ce texte de Richard Millet, jeter mon brouillon à la poubelle et publier le sien...




" Petites frappes


On pouvait attendre de Macron qu’il ne poursuivît pas au Proche-Orient la politique étrangère de ses prédécesseurs. Le peuple syrien lui-même l’espérait, comme j’ai pu le constater, à Damas, en novembre dernier. Il est vrai qu’avec un vieux représentant de commerce socialiste tel que Le Drian aux Affaires étrangères, il ne pouvait en être autrement. Voilà donc la France jouant, une nouvelle fois, avec l’Angleterre, le rôle de roquet utile des États-Unis. Cet interventionnisme-là (quelques frappes aériennes sur les usines qui fabriqueraient des armes chimiques) relève évidemment de la gesticulation. La France et l’Angleterre apparaissent comme de petites frappes aux côtés du caïd yankee, qui valorise peut-être les red necks américains mais qui déconsidère son pays au point de faire passer certains dictateurs asiatiques pour des modèles de vertu.

Une « ligne rouge » aurait été franchie, dans la Ghouta, qui justifierait ces attaques aériennes : Assad aurait fait lancer des gaz létaux sur des civils. On imagine mal pourquoi, avec l’appui des Russes, et au moment de remporter la victoire, il aurait eu besoin d’y recourir. Mais les Occidentaux en auraient la « preuve » : quelle est-elle, à part la parole de « rebelles » islamistes vaincus ? Est-il besoin de rappeler que les USA avaient envahi l’Irak sur la foi de telles « preuves », sans qu’on ait jamais trouvé les « armes de destruction massive » prétendument possédées par Saddam.

Quelques remarques, donc :

1/ La réaction « occidentale » (toujours le même trio, en vérité) relève de la symbolique humanitariste pour caniches en mal d’éthique : quelle différence entre le fait de mourir sous des obus ou à cause de gaz, diraient certains cyniques ?

2/ Les gaz, nous n’y échappons pas, nous-mêmes, Occidentaux jouissant de la paix éternelle au sein d’une béatitude démocratique assurée par les droits de l’homme : gaz d’échappement, pics de pollution, aliments toxiques, herbicides cancérigènes que la Commission européenne refuse d’interdire, etc. …

3/ Ces gaz peuvent aussi prendre une dimension métaphorique : ne sommes-nous pas en train de mourir de la pollution idéologique, post-littéraire, i.e. post-chrétienne ? Les crimes contre l’esprit sont eux aussi létaux. On pourrait donc demander à l’ONU des frappes sur Monsanto comme sur les officines qui fabriquent la fausse monnaie littéraire…

Au nom de quoi attaque-t-on la Syrie, maintenant que l’État islamique est à peu près vaincu? Ce n’est en vérité ni par souci « humanitaire » ni par celui de vérité, mais bien pour marquer, au moment où Assad va gagner la guerre, que l’Occident a choisi le camp sunnite, c’est-à-dire les régimes islamo-fascistes d’Arabie saoudite, du Qatar, de Turquie. Et cela pour marquer son opposition à l’Iran et à Poutine. Rien de nouveau, donc. Certains régimes seraient donc plus acceptables que d’autres : il n’y a que les gogos, les bobos, les cathos de gauche et les protestants pour le croire, et bien sûr Plenel, qui avait applaudi au massacre de Munich, en 1972, et par qui Macron ose se laisser interviewer... On m’a banni, moi, pour avoir simplement dit la vérité sur la décomposition de l’Europe. Il est vrai que je ne suis pas gauchiste.

Nous autres, veilleurs de l’aube, qui savons l’homme damné par la chute, nous refusons de croire à sa bonté non plus qu’à sa perfectibilité. Ses vices le gouvernent bien plus que ses vertus. On le voit chaque jour, notamment dans le cas de Tariq Ramadan qui est le Harvey Weinstein de l’islamisme. Non seulement la France et la Grande-Bretagne n’ont rien à gagner en s’aventurant de cette façon au Proche-Orient, mais elles ont tout à y perdre. Mieux eût valu laisser Trump jouer seul des muscles, et aller, Français et Anglais, bombarder Trappes, Molenbeek, Sarcelles, Notre-Dame-des-Landes et tous les wilayats des banlieues anglaises. "


Addendum personnel:

- En attaquant la Syrie sans mandat onusien, Trump, Macron et May ont non seulement agi dans l'illégalité mais ils portent de facto un coup supplémentaire à cette pauvre ONU qui n'en avait pas besoin.
- Étonnant que ces frappes aient été entreprises la veille de l'arrivée sur place des experts de l'OIAC.
- A ce jour, aucune preuve du bombardement chimique de Douta n'a été révélée publiquement. Il y a moins de 48 heures, Macron disait qu'il avait des preuves mais que cela devait être vérifier...
- Dans le rapport gouvernemental français (8 pages accessibles à tous) publié ce jour évaluant la présumée attaque chimique sur Douta, rien de tangible pour en accréditer la thèse: témoignages à distances d'ONG, faits anciens, aucun travail de terrain.
- Une attaque sur un état souverain qui n'a jamais été une menace pour la sécurité de la France, des USA ou de l'Angleterre.
- Daech tue en France. La Syrie et la Russie se battent contre Daech. La France bombarde la Syrie. Va comprendre. 
- Sur les 103 missiles expédiés sur la Syrie, 70 auraient été détruits par la défense aérienne syrienne.
- Sur cette centaine de missiles, douze provenaient des forces françaises dont, et pour la première fois, 3 nouveaux missiles MdCN à 2,6 millions d'euros pièce, deux fois plus cher que les Tomahawk américains.
- On imagine bien qu'annoncées depuis 8 jours, Assad se sera préoccupé de mettre à l'abri tout ce qui devait l'être.
- Attaque massive et coordonnée ?: Seulement 3 civils blessés recensés.
- Amusant d'entendre tous les commentateurs "saluer" l'action de Trump, un Trump qu'ils ont toujours considéré jusque lors comme un déséquilibré.
- Et pendant ce temps-là, un gouvernement français incapable de maîtriser les pouilleux de NDDL et d'évacuer les facs occupées par une poignée d'étudiants noyautée par l'extrême-gauche. On se marre pour éviter de pleurer...

... Mais soyez-en assurés, on n'a pas fini de nous prendre pour des cons !


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 13 avril 2018

Ainsi va la vie en Macronie et autres carabistouilles (18)

- Quelqu'un pour expliquer à Macron que la hausse de la CSG n'est pas de 1,7 % mais de 1,7 point soit de près de 25%. Merci. Je ne supporte plus de voir cette erreur commise. Voilà !



A moins que, et vu comment la quasi totalité des journalistes reproduisent la même erreur, cela soit intentionnel, histoire de faire passer la pilule en douceur. Mais, nous prendrait-on à ce point pour des cons pour nous estimer incapables de faire la différence ?... 

- Bon Macron a parlé en compagnie d'un Jean-Pierre Pernaut bien gentil alors qu'on l'a connu plus mordant.


Globalement, les journaleux l'ont trouvé très bon, les journalistes aiment bien Macron, ça en devient presque ridicule, voir carrément "suce-boules" comme on disait autrefois:


En réalité, cette interview était assez grotesque: l'école modèle, la classe parfaitement rangée, le face-à-face, les habituels bains de foule organisés,... Pernaud n'a pas eu à trop se fatiguer, Macron a mené de bout en bout l'échange. Soporifique en fait. Sauf sur quatre points:

. Les retraités ponctionnés d'office par la CSG que le le Président a finalement pris là aussi pour des cons en se répandant en remerciement: Je vous fonctionne, vous n'avez pas le choix mais merci quand même,
. Sa façon de nous ressortir le célèbre "C'est pas cher, c'est l'Etat qui paie" en évoquant la suppression de la taxe d'habitation. Que les maires ne s’inquiètent pas, ce ne sont pas les Français qui la paieront, c'est l'Etat qui paiera...
. Macron l'a assuré: "aucune commune ne verra sa dotation diminuer". Un mensonge si j'en crois l'association des Maires de France qui, suite à la parution des affectations définitives sur le site de la direction générale des collectivités locales, affirme que 22 000 communes sur 36 000 verront leur dotation baisser en moyenne de 5,8% en 2018.
. Et bien sûr la Syrie pour laquelle il nous assure qu'il a bien les preuves que des gaz (du chlore) avaient été largués sur Douma... mais qu'il fallait vérifier tout de même avant d'aller frapper...

- D'ailleurs, à propos de ces frappes franco-américaines qui ne cessent de se faire attendre,  ne doit-on pas cette langoureuse attente à ce qu'affirme la Russie mais qu'aucun grand média français n'a encore relayé à savoir que la Russie affirme avoir les preuves formelles que ce bombardement est une mise en scène effectuée avec l'aide des services secrets d'un pays étranger (déclaration de Serguei Lavrov). Et puis franchement, qui peut croire que Bachar, sur le point de gagner la guerre contre les rebelles islamistes, aurait eu intérêt à utiliser des armes chimiques...

- Bon, NDDL et l'évacuation de la ZAD, c'est pas encore gagné. Les autorités ont tellement bien voulu faire les choses que malgré les 2 500 gendarmes envoyés au charbon les zadistes qui n'étaient que 200 en début de semaine sont maintenant... plus de 700 (selon France2) à résister et à affronter les forces de l'ordre. Pour ceux que cela intéresserait, le prix de la bombe lacrymo vendue par les zadistes est de 60 euros ! Y a pas de petits profits!




A se demander si le gouvernement n'est pas entrain de baisser sa culotte devant les pouilleux de la ZAD, il laisse une « dernière chance » aux zadistes : ils ont jusqu’au 23 avril 2018 pour déposer « un formulaire simplifié » d’installation agricole...

- Bon, vous me direz c'est peanuts et puis comme les caisses de l'Etat sont pleines et que les retraités sont gras comme des cochons, je ne vois pas pourquoi Macron n'aiderait pas les chasseurs en abaissant le coût du permis de chasse de 400 à 200 euros et puis les chasseurs, c'est tout de même pas loin de 6 millions de personnes en France, une clientèle à ne pas négliger... Faîtes le calcul.

- Les gauchistes, la Méluche en tête, ont vertement critiqué le discours de Macron devant les évêques de France, discours dans lequel Jupiter annonçait vouloir renouer le lien entre l'église et l'Etat. Atteinte intolérable à la laïcité !! Nom de Dieu ! Curieusement, je n'ai entendu aucun de ces gauchistes  s'insurger du discours qu'avait tenu Macron devant les protestants le 22 septembre dernier, discours dans lequel il disait sensiblement les mêmes choses.

- Atteinte à la laïcité qu'ils disent ces gauchistes; mais alors, que doit-on penser d'un Etat  et de son presque-mort ministre de l'Intérieur qui s'apprêtent à accueillir généreusement 100 imams algériens pour donner un coup de main lors du prochain ramadan ?

- Après avoir squatté TF1 et la petite école de la commune de Berd'huis, Jupiter viendra squatter BFM/RMC et Médiapart dimanche soir pendant près de deux heures. Un grand moment de communication puisque Président sera interrogé par l'inénarrable Bourdin et l'odieux Edwy Plenel. Que l'on m'explique comment un président de la République peut accepter être questionné par cette ordure, ordure qui cautionna les attentats de Septembre noir, qui arnaque le fisc à hauteur de 4 millions d'euros et qui est l'un des plus vils soutiens de Tariq Ramadan ?  Sauf à considérer que Jupiter se trouve tellement chouette qu'il pense que Plenel, repoussoir s'il en est, sera son meilleur faire-valoir... Complexe mais pas impossible, l'homme est fourbe.

- Blocage des facs par une toute petite minorité d'étudiants: Macron, toujours, avait annoncé: "Et les étudiants doivent comprendre une chose : c'est que s'il veulent avoir leurs examens en fin de l'année, c'est mieux de les réviser, parce qu'il n'y aura pas d'examen en chocolat dans la République." A croire que les personnels administratifs et les enseignants de Nanterre-Paris X ont les esgourdes ensablées parce qu'ils viennent de voter à l'unanimité l'octroi de la note maximale de 20/20 pour toutes les épreuves commençant lundi prochain !


- Macron a donc reçu, finalement de manière assez discrète puisque peu relayé par les médias, le prince héritier d'Arabie Saoudite. D'après le peu qui a fuité, aucune remontrance n'a été faite à Mohamed Ben Salmane pour ses bombardements intensifs sur le Yemen. Mais il est vrai que du Yemen tout le monde se fout. Au dernier relevé fiable datant de novembre dernier, il n' y a eu que 10 000 morts dans les bombardements, la famine ne menacerait que 20 millions de personnes et seulement toutes les dix minutes un enfant meurt du choléra (Sce: ONU, Carl Skau).

- Dans la France de Macron, depuis le 1er janvier de cette année, 104 églises auraient été profanées dans l'indifférence médiatique la plus totale...

Et pendant tout cela, la grève des cheminots continue...

Bon week-end à tous, même en Macronie !

NB: Appel à mes lecteurs: Le fils d'une de mes connaissance, en 1ere année de BTS SISR, métiers liés à l’informatique et à la réparation d’ordinateurs, cherche un stage de 15 jours en entreprise sur Paris et proche région parisienne, de la mi-mai à mi-juin. Jeune homme de 18 ans, sérieux, rigoureux et passionné. Alors si vous avez la possibilité ou l'opportunité de l'aider, faîtes le moi savoir à atoilhonneur@yahoo.fr . Merci d'avance.


L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises et intérieur
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.f

mardi 10 avril 2018

Sous couverture... bulgare




Il faut presque autant de temps pour aller en Bulgarie par avion que pour aller à Bordeaux en TGV: un peu plus de deux heures; autant dire la porte à coté. Le pays compte près de 8 millions d'habitants et reçoit autant de touristes étrangers chaque année, c'est dire si le pays est ouvert sur le monde. La Bulgarie, ex-pays communiste, est devenue un régime assez démocratique (la liberté de la presse y est totale), elle fait partie de l'Otan et a adhéré à l'Union Européenne en janvier 2007 mais elle n'adoptera pas l'Euro. 60% de sa population est chrétienne orthodoxe, 12% de confession musulmane. L'économie se porte aujourd'hui à peu près bien. L'immigration est quasi nulle et le pays s'en est prémuni encore plus  en construisant un mur anti-migrants de 180 km en 2015.

Pourquoi je vous raconte cela ? Parce que j'ai fini hier soir de visionner la série policière bulgare "Undercover" (Pod Prikritie en bulgare), une cinquantaine d'épisodes. Le sujet est classique: la lutte acharnée d'une équipe de policiers et d'un des leurs infiltré contre les mafieux locaux. Bagarres, action, grosses bagnoles, sexe,drogue, alcool, putes, trafics en tous genres, trahisons, amitiés, amours, rebondissements, tout y est... Mais pas comme chez nous, pas comme dans les séries françaises, britanniques ou américaines que l'on nous diffuse ici à foison. C'est peut-être bien ce qui m'a poussé à la regarder intégralement.

La quasi totalité des personnages fument, y compris dans les lieux publics ou les boîtes de nuit ou picolent à l'écran, impensable et quasi interdit chez nous aujourd'hui. C'est assez brutal et violent avec réalisme tant la réalisation est soignée, rien à voir avec les petits coups de poings et les panpan-culcul de Caïn ou des Bleus dans la police, bref, c'est slave et étonnamment pour nos yeux d’occidentaux habitués aux soaps à la française plutôt bien fait.

Dans cette série bulgare, que des acteurs "de souche", la télé locale n'a visiblement pas été obligée d'appliquer les quotas que s'imposent nos télévisions:  Les gentils, comme les méchants, sont "blancs" ou Turcs. Aucune "diversité" n'est représentée au casting.; peut-être bien parce que là-bas elle serait quasi inexistante. D'ailleurs, tout du long de la série (plus de 50 heures tout de même avec de très nombreuses scènes tournées en extérieur), vous ne verrez aucune personne de couleur, pas d'arabes, pas de noirs, pas d'asiatiques. De la même façon, aucun acteur ou actrice pour interpréter le gay de service, la lesbienne déjantée, l'handicapé décomplexé ou je ne sais quoi. Voilà qui nous change de Navarro, de Cherif ou des Experts. Seule la religion chrétienne orthodoxe est évoquée dans la série, l'un des voyous, l'excellent Marian Valev, ayant LA révélation dans la saison 3. Les acteurs sont tous parfaits et ont, policiers ou voyous, la gueule de l'emploi, la vraie; voilà qui nous change à nouveau.

Tout ça pour en venir à quoi ? Au fait que nous avons deux pays européens presque voisins (2 000 km soit l'équivalent de la distance Paris-Gibraltar), tous deux membres de l'UE et qui pourtant n'ont rien en commun. Le notre, en paix et stable depuis des lustres, ouvert aux quatre vents de l'immigration maghrébine et musulmane depuis plus de 50 ans avec une population de plus en plus hétérogène et connaissant une poussée sans précédent des communautarisme, un pays où règne le politiquement correct et les obligations de représentation de la diversité à tous les niveaux (séries TV, pubs,...), un pays où pour "notre bien à tous" on se plaît à multiplier les lois liberticides et à interdire tout et n'importe quoi. 

Et là-bas, la Bulgarie, pays stabilisé politiquement et économiquement depuis à peine vingt ans, pays avec une population parfaitement homogène, sans immigration, un pays où l'on peut encore fumer sur un quai de gare sans se prendre une prune, un pays où la laïcité n'a pas à être respectée puisque la notion même de laïcité semble ne pas exister et qu'aucune communauté ne revendique quoi que ce soit (suivez mon regard), un pays où il faut remonter à 2013 pour trouver trace sur wikipedia d'un attentat terroriste (muzz et antisémite, bien évidemment), un pays pas encore touché par tous les délires progressistes que nous connaissons, etc... Bref, un pays qui a su se préserver malgré les soubresauts de l'histoire... Comme par hasard, un ancien "pays de l'Est"...

Alors certes, tout n'est pas parfait, loin de là, mais avouez tout de même que ça ferait presque rêver, non ? Et la découverte de tout cela grâce à une série télévisée de qualité, série qui m'a poussé à investiguer pour mieux connaître ce pays, un des rares pays européen dans lequel je n'ai jamais mis les pieds.



D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 9 avril 2018

Ça sent pas bon tout ça...


Vous suivez les actualités en ce moment ? Vous arrivez à vous y retrouver ? Compliqué n'est-ce pas... Moi j'ai du mal. Tenez les réformes macroniennes, êtes-vous capables de citer toutes celles qui sont en cours ? Difficile. La santé, les Ephad, la SNCF, le droit d'asile, les institutions et je suis sûr que j'en oublie. Et les mouvements sociaux ? Les étudiants, les cheminots, les avocats, les infirmières, les éboueurs, les retraités... Y a un tel bordel dans ce pays qu'une vache n'y retrouverait pas ses petits. Bon, faut dire que les médias ne font pas grand chose pour nous éclairer parce qu'à part nous causer des grèves de trains et depuis ce matin, en boucle, de l'évacuation de la ZAD de NDDL, y pas grand chose au menu et il faut fouiller soi-même sur internet pour essayer de s'y retrouver.

Tenez, à Munster, on nous a dit, non, on nous a rabâché que le gars avait des problèmes psychologiques - ce qui ne peut pas être faux quand on décide de foncer en camionnette dans une brasserie -  et des tendances suicidaires. Soit la chose, on vous le dit, donc vous devez le croire. Sauf qu'une fois l'émotion passée et que l'actualité relègue cet "incident" en dernière page, on découvre que celui qu'on nous avait présenté comme un Allemand était en fait un citoyen allemand d'origine kurde et de confession musulmane et que chez lui, les keufs ont retrouvé une Kalach et des explosifs; ce qui accréditerait la thèse nauséabonde selon laquelle nous aurions eu droit à un énième attentat à la voiture bélier et non à l'acte fou d'un fou. N'affolons pas les foules...

La réforme de la SNCF... Quelle réforme ? Tout juste une réformette que cégétistes et autres syndicalistes montent en épingle au nom de la préservation de leurs acquis et d'une pseudo défense du service public, service qu'ils ne cessent de torpiller depuis des années, service qu'ils ne sont même pas foutus d'assumer puisqu'en grève tous les 4 matins. Le statut ? Oui, il sera supprimé puisque tous les nouveaux entrants n'y auront pas droit; mais supprimé définitivement vers 2050 quand tous les bénéficiaires actuels seront soit à la retraite soit boufferont les pissenlits par la racine. Me font penser à ces jeunes lycéens qui dès 16 ou 17 ans manifestent parce qu'ils s'inquiètent pour leur retraite. Est-ce que je m'inquiétais pour la mienne quand j'avais 16 ans ? La dette de 50 milliards ? Mais on s'en fout de la dette de la SNCF, tout le monde s'en fout, il y en a même qui s'enrichissent grâce à elle; 50 milliards, c'est quoi ? C'est rien quand le pays en a déjà plus de 2 200 milliards au compteur et puis, au bout du bout, c'est qui qui va payer si tant est qu'on ait à rembourser ? C'est vous, c'est moi, c'est nous. Et qui c'est qu'on met à la manœuvre pour réformer ? Dame Borne, celle-là même qui fut responsable de la stratégie de la SNCF pendant 5 ans à 50 000 euros de salaire mensuel. On croît rêver et on s'en fout, ça passe.

Les étudiants? Une poignée de pouilleux d'extrême-gauche mâtinés de France Insoumise - on parle d'à peine 250 charlots à Tolbiac - bloquent trois facs et l'Etat régalien demande aux recteurs de ne pas recourir à la police de peur que Paris ou Le Mirail s'enflamment comme en 68. Ben, z'ont raison, les pouilleux, puisqu'on les laisse mettre le bordel, ils auraient tort de ne pas se vautrer dans la fange qu'ils semblent si bien apprécier.

Fange, disais-je, et autres pouilleux ? L'Etat envoie 2 500 gendarmes pour expulser deux cents à trois cents gusses. A mourir de rire pour ne pas pleurer. Toutes les précautions ont été prises, les expulsables ont été prévenus à l'avance et, tenez-vous bien, seront relogés (à vos frais), pas question de laisser des gens à la rue qu'il a dit le Collomb. Un Etat craintif redoutant qu'on nous fasse une deuxième Rémi Fraisse. Mais on s'en fout de Rémi Fraisse, tu joues avec le feu et avec la police, faut assumer, y compris le risque de s'en prendre une dans la tronche.

Et pendant ce temps-là, les personnels hospitaliers peuvent suer le burnous, on s'en branle, 8 500 guichets de la Poste sont fermés aujourd'hui pour cause de panne informatique, on s'en branle. 15 000 fichés "S" sont dans la nature, on s'en branle. Vincent Lambert devrait être euthanasié dans dix jours mais on s'en branle.

Le Yémen est bombardé sans relâche par les Saoudiens, on s'en branle pendant que Macron reçoit le prince Saoudien. On préfère accuser, sans preuve, le régime syrien d'une nouvelle attaque chimique sur les rebelles. Et tout le monde d'oublier que celle de 2013 n'a jamais pu être imputée au régime de Damas... faute de preuves.

Hier, tous nos médias nous disaient que la victoire de Viktor Orban n'était pas acquise, il est réélu triomphalement et pas un mot ce matin entre 8h30 et 11h00 sur CNews et BFM. J'vais peut-être bien me mettre à apprendre le Hongrois, un gars qui dit niet à la politique migratoire de Bruxelles, ça me plaît bien.

Tiens, et Macron, il devient quoi ? A part faire du tennis au Touquet, déjeuner avec le peintre Soulages et recevoir en grande pompe Mohamed ? Il va causer à la télé, monopoliser les antennes pendant pas moins de trois heurs en moins d'une semaine: 1 heure chez Pernaud jeudi et deux heures sur BFM/RMC avec en interviewer-guest, dimanche prochain, l'odieux Edwy Plenel. Oui, oui, Edwy Plenel...

Non mais c'est quoi ce souk ? Un pays à vau l'eau, des jours de grèves à répétition, des clients usagers des transports publics traités comme du bétail, des facs bloquées, une contestation quasi générale, des velléités de nous rejouer 68, une autorité régalienne qui recule sans cesse, toujours autant de chômeurs dont on ne parle plus, toujours autant de migrants dont on préfère ne pas parler et l'autre Jupiter va répondre aux questions d'un islamo-gauchiste de première bourre. Non mais allo, quoi ?

El la droite dans tout ça, elle fait quoi ? Elle se branle.

Ça sent pas bon tout ça, ça sent pas bon...

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Quizz Photo (Niveau de difficulté: Facile)



Que vient donc d'apprendre Jean-Claude Juncker pour faire une tête pareille ?


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 6 avril 2018

De Renaud Camus à Nicolas Dupont-Aignan

Parce que hier nous évoquions le cas Dupont-Aignan convoqué devant la 17ème chambre pour crime de lèse politiquement correct (et parce que les travaux dans la maisonnée prennent un peu de temps et m'empêchent de pondre moi-même un billet sur le sale temps social qui règne actuellement en France) laissez-moi vous provide (histoire de parler franglais comme Jupiter) le mot sucré-salé que Renaud Camus (théoricien du Grand Remplacement et gourmandise des petits juges de la même 17ème chambre) a commis à l'intention du futur condamné susnommé.



" Lettre ouverte à Nicolas Dupont-Aignan

Monsieur le Député,

Ne vous inquiétez pas, je ne tiens pas à aggraver votre cas, je ne vous écris pas pour vous apporter mon soutien. Ce serait d’ailleurs inutile : vous imaginez bien que vous l’avez déjà. Et comme vous me traitez régulièrement de “dingue”, vous êtes un peu couvert de ce côté-là, même quand vous dites la même chose que moi.

Si je me permets de m’adresser à vous aujourd’hui, c’est parce que votre procès me semble marquer une date importante dans l’officialisation de la fiction. On voit bien à cette occasion qu’il va devenir interdit non seulement de s’opposer comme on peut à l’immigration de masse mais même de paraître la remarquer, de la nommer. Déjà nous vivons dans un monde imaginaire : non pas tant qu’il invente une réalité qui n’est pas (encore que…), mais aussi, et surtout, parce que la réalité qui est s’y trouve totalement oblitérée.

Répétez après moi, disent les juges, les journalistes, les sociologues, les libraires : ce qui arrive n’arrive pas, ce que vos yeux voient n’existe pas, ce que votre cœur souffre est une illusion, un sentiment ; non votre patrie ne vous est pas arrachée, non ce qui fut votre pays n’est pas livré à des étrangers qui le haïssent, non il n’y a pas de Grand Remplacement.

Pourtant, l’immigration, achetée jadis en tant que lézard décoratif, est devenue entre-temps crocodile. Il occupe la moitié du salon, l’œil mi-clos. De temps en temps, quand l’humeur taquine lui en prend, il dévore un bras ou une jambe, pour passer le temps. Toutefois la convention est de faire comme s’il n’était pas là, et de poursuivre la conversation par-dessus lui autour d’une tasse de thé, en parlant des horaires des trains, tandis qu’il se pourlèche les babines en sang.

« Invasion migratoire », avez-vous dit, Monsieur le Député. C’était trahir la convention. Vous auriez pu dire submersion, aussi bien, changement de peuple et de civilisation ou même, horresco referens, Grand Remplacement. Vous n’en avez rien fait, j’en témoigne. Il reste que votre procès pourrait bien, par l’imprudence d’un procureur ou de juges trop zélés, percer accidentellement le décor, réveiller les figurants hébétés, révéler le caractère de théâtre ou de téléréalité de cette France imaginaire où nous vivons, cette France en fait livrée, trahie, remplacée, cette France du fallacieux vivre ensemble, où, entre ensemble et vivre, il faut choisir.

Vous n’avez fait que dire la vérité, vous le savez. Les juges le savent aussi, et la plupart des Français pareillement, même s’il en est encore quelques-uns pour ne pas savoir qu’ils le savent, ou ne pas vouloir le savoir. Au pays du faux la vérité est une allumette. Elle peut faire tout s’embraser d’une seconde à l’autre, tout s’effondrer du mensonge. On vous parlait de canapé-cuir, de table basse ou d’un pouf, comme “Au théâtre ce soir”, et vous avez demandé poliment :

« Ne serait-ce pas plutôt un crocodile ? »

C’en est un, je le confirme. Il n’a aucune intention de payer nos retraites. Mais qu’il soit désigné pour ce qu’il est, et par un homme comme vous, si pondéré, si sage, si ami d’habitude des conventions républicaines, fasse le ciel que les Français s’en inquiètent enfin, et s’en alarment, et s’en révoltent, qui sait ; qu’ils s’unissent pour percer la chape de mensonge sous laquelle leur pays subit ce que leurs ancêtres ont voulu le plus fort éviter, au prix de terribles sacrifices : l’asservissement, la conquête, la soumission, le remplacement. C’est cela ou le triomphe des juges, des journalistes, des sociologues de cour, de tous les inventeurs du monde à l’envers, où ce qui arrive n’arrive pas.

Soyez assuré, Monsieur le Député, à la part amicale que je prends, pour les connaître un peu, à vos épreuves,

Renaud Camus (le dingue) "

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 5 avril 2018

Invasion migratoire et muselière



Parce que, moyennant subventions publiques, elle n'a rien d'autre à faire si ce n'est emmerder le monde, la Licra avait porté plainte contre Nicolas Dupont Aignan qui, lors de la campagne présidentielle, avait tweeté la monstruosité suivante: "En 2016, les socialistes compensent la baisse de natalité par l'invasion migratoire. Le changement de population, c'est maintenant !"

Parce que la Justice n'a rien de mieux à faire que d'imposer le politiquement correct et de faire respecter la police de la pensée, elle décide de répondre favorablement à la demande de la Licra en condamnant Dupont Aignan à 5 000 euros d'amende avec sursis en guise de "premier et dernier avertissement". Supplétive de la justice et des policiers de la pensée, la Licra réclame quant à elle 5 000 euros de dommages et intérêts !

Le délibéré sera rendu le 6 juin prochain.

Voilà où nous en sommes dans ce pays ! Un pays où pour balancer sur les réseaux sociaux l'expression "invasion migratoire", vous vous retrouvez convoqué devant la 17ème chambre pour avoir "repris à son compte une théorie complotiste et raciste née dans les tréfonds de l'extrême droite française, la théorie du grand remplacement de Renaud Camus" (Procureur).

Méfiez-vous les gens, la police de la pensée veille au grain. Faites gaffe à vos abatis, surveillez vos propos, n'écrivez plus rien qui puisse froisser la sensibilité des zélateurs du politiquement correct ou bien alors préparez-vous à subir les foudres de la justice et peu importe que vous soyez puissant ou misérable si vous n'êtes pas dans le Camp du Bien, vous vous ferez dépouiller: amendes, frais de justice te d'avocat. C'est ainsi.

Mais le pire reste à venir parce qu'à force de voir vos amis, lambdas ou politiques du Camp du Mal se faire rançonner par une  justice toute acquise au politiquement correct, bientôt vous n'oserez plus dire ou écrire ce que vous pensez, alors vous vous auto-censurerez et poserez de vous-mêmes la muselière sur votre liberté de pensée.

Joli monde que celui-ci, n'est-ce pas ?

Auto-Censure
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 4 avril 2018

Mouvements sociaux: Macron joue avec le feu !


Maxime Tandonnet a publié un billet sur la grève actuelle des cheminots: "Réflexion sur le mouvement social", mouvement qu'il trouve, à justes raisons selon moi, injustifié. Allez le lire... puis revenez-ici lire ci-dessous la réponse que lui a fait l'un de ses commentateurs, Philippe.

" La responsabilité de cette situation revient à Macron. Depuis le début il joue la « com, la posture ». Depuis le début, il s’applique à monter les gens les uns contre les autres. Les retraités contre les actifs, les cheminots contre les privés. Lui et les journalistes parlent de privilèges. Privilèges lorsque l’on gagne à la SNCF 1568€ brut ? Vous parlez de privilèges, ce n’est pas les voyages gratuits qui mettent du pain dans la soupe. Faire croire que le déficit de la SNCF est dû aux statuts des cheminots, c’est se moquer des français. Mais Macron connaît la faiblesse des français « jalouser les biens et les acquis d’autrui. », il joue donc sur cette corde. Le déficit de la SNCF est dû à l’incompétence de ses dirigeants successifs et des gouvernements précédents, à ces élus qui voulaient du tout TGV, et à ceux qui faisaient des « cacas nerveux » s’ils n’avaient pas leur gare TGV dans les champs de betteraves ou au milieu de nulle part. Le Partenariat Public Privé est une cause aussi de l’endettement. Un groupe comme Vinci se gave largement par ce type de contrat. Ces contrats sont largement en faveur des gros groupes qui veulent une rentabilité maximum.

L’ouverture à la concurrence doit être surveillée de près car il est certain que les investisseurs ne s’intéresseront qu’aux lignes rentables, les lignes non rentables seront abandonnées.

N’oubliez pas Maxime qu'aujourd’hui l’argent est devenu un but et non un moyen. Les ingénieurs, les autodidactes ont vu leur pouvoir souffler par des gestionnaires qui ne pensent qu’à deux choses la rentabilité et la performance, avec un investissement minimum, et leur variable d’ajustement est le salarié, donc les salaires. J’ai un collègue formateur italien dont le frère travaille comme conducteur de train sur ETR 1000 à Trenitalia. Depuis l’ouverture à la concurrence il a vu son salaire baisser de 20%, et son temps de travail augmenter de 30%. Le travailler plus pour gagner plus fut une illusion. Pourtant ils avaient eu des promesses en matière de salaires et de statuts, je dis bien des promesses.

Macron a fait fort, il a réussi à mécontenter les militants de la CFDT, à parler de privilèges et de nantis à la SNCF, cela me fait rire. Les effectifs de la SNCF ont baissé de 255 000 depuis 1960. Quant à la retraite, ils doivent partir avec 164 trimestres pour toucher le taux plein. Par contre les effectifs des cadres supérieurs ont explosé avec une masse salariale qui a elle aussi explosée. Hier sur France 24, Mr François de Closet nous parlait de privilèges scandaleux et se lamentait pour les pauvres qui ne pourraient prendre le train. Mais que les journalistes ainsi que les hauts fonctionnaires mettent sur la table leurs avantages et privilèges qu'on rigole... Dans beaucoup de professions, il y a des privilèges, notamment au niveau des CE, mon épouse en bénéficie de certains dans son entreprise (armement).

Vous dites : « Elles prévoient un changement de statut juridique, passage d’un établissement public à une société à capitaux public, comme la poste, rien de plus. ». Allez interroger les postiers sur leurs conditions de travail. Ma postière n’est jamais la même, elle doit faire une tournée de plus en plus grande, en un minimum de temps et le salaire est dérisoire. De plus, ils prennent de plus en plus d’intérimaires moins coûteux. Les postes communales ferment les unes après les autres obligeant des personnes âgées à faire de 20 à 30 km pour aller chercher un recommandé. Les tarifs postaux augmentent et le service devient lamentable. Nous sommes passés d’un excès à un autre.

Il n’y a pas de secret, si vous voulez faire des tarifs attractifs et réduire les coûts, la variable d’ajustement est le salarié. L’Allemagne en est l’exemple type, où la consommation des allemands stagne, car ils ont leur pouvoir d’achat qui diminue, et je sais de quoi je parle, j’ai vécu 5 ans en Allemagne de 1989 à 1994 et j’y ai de nombreux amis qui ont deux boulots pour s’en sortir.

Maintenant je n’approuve aucunement la méthode de la CGT et de Sud Rail, ni des syndicats en général qui sont politisés. Mais avouez que les membres du gouvernement s’y sont pris comme des manches, pour entreprendre ces négociations. Il faut des réformes, mais des réformes réfléchies, menées avec intelligence et non avec une arrogance puante, comme le fait Macron. Macron ne fédère pas, il divise, il méprise; son attitude face à un cheminot au salon de l’agriculture en est l’exemple type.

Le pays a besoin de réforme, mais en tenant compte des idées de chacun. En France on ne sait pas faire de négociation. Dans 90% des cas les élus prennent des décisions et ensuite négocient tout en sachant qu’ils feront ce qu’ils veulent pour le bien de tous, vous disent-ils, vaste fumisterie.

Macron joue le même jeu, en faisant croire que tout ira mieux en réduisant le nombre de députés, ce qui est une ineptie. Macron doit faire attention car de plus en plus de personnes ne peuvent le souffrir; son arrogance, ses actions « people » photos avec madame devant le Taj Mahal, etc... commencent à énerver sérieusement. La bienveillance que fait apparaître Macron lors de ses bains de foule est une hypocrisie, il est machiavélique et calculateur. Ce matin j’entendais des personnes soutenir la grève, pas pour les cheminots, mais pour contrer Macron. Comme vous le dites si bien : « Rien n’est pire qu’un mouvement social qui repose sur du passionnel: faire plier le pouvoir comme un but en soi et tenir bon comme un but en soi. ».

Je pense que la crise politique n’est pas loin. Ce que nous avions prévu depuis l’élection de Macron se confirme."

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 30 mars 2018

Pause pascale



Pour cause de  tsunami familial pascal, agapes, ripailles, cochonnailles et banquets suivis de travaux de rénovation de deux salles de bain et de la cuisine, ce blog sera en pause jusqu'à au moins jeudi prochain. 

Le taulier vous prie de bien vouloir l'excuser pour cette interruption des programmes.

Joyeuses fêtes de Pâques à toutes z'é tous, même en Macronie !

Résultat de recherche d'images pour "mort et résurrection du christ"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 27 mars 2018

France, ô maternelle patrie, quand finira l'horrible transe ?

Résultat de recherche d'images pour "beltrame drapeau"

Oui, mon pays est encore France : 
La fougue, la verve, l'accent,
L'âme, l'esprit, le cœur, le sang,
Tout nous en donne l'assurance :
La France reste toujours la France. 

Aujourd'hui, tout comme naguère, 
Ne sommes-nous pas, trait pour trait,
Le vrai profil, le vif portrait
Du Normand, père de nos pères ?
Français, vous êtes nos grands frères. 

Il est toujours vert et vivace,
Le rameau du vieil arbre franc ;
De sève chaude exubérant,
Superbe et fort comme la race,
Il est toujours vert et vivace. [...]

Mais au lointain si notre oreille
Entend le clairon du combat,
C'est alors que le cœur nous bat,
C'est alors que le sang s'éveille
Au son qui frappe notre oreille. 

Sonnez, chantez, clairons sonores !
Allons, étendards, en avant ! 
Dans le feu, l'éclair et le vent,
Déployez vos plis tricolores !
Sonnez, chantez, clairons sonores !

L'envahissement est immense,
Pour chasser ces grands reîtres roux,
Que ne sommes-nous avec vous, 
Jeunes soldats de la défense ! 
Oh ! notre douleur est immense.

France, ô maternelle patrie,
Nos cœurs, qui ne font qu'un pour toi,
Encore palpitants d'émoi,
Saignent des coups qui t'ont meurtrie,
France, ô maternelle patrie ! 

Ici comme là-bas on pleure.
Dévorant le sanglant affront,
Baissant les yeux, courbant le front, 
Silencieux, on attend l'heure.
Ici comme là-bas on pleure.

Quand finira l'horrible transe ?
Oh ! quand de Versailles à Strasbourg,
Cloche, canon, clairon, tambour
Proclameront la délivrance
De la grande terre de France.

(Nérée Beauchemin, Les Floraisons Matutinales, Trois-Rivières, Victor Ayotte Éditeur, 1897, p. 38-43)


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 26 mars 2018

L'ennemi est là, il a même réussi à violer notre Marseillaise

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

(Ces photos ont été prises hier après-midi à St Lazare, Paris.)

Ainsi donc, un nouvel attentat a été commis sur notre territoire, à Trèbes. 4 morts dont celle héroïque du Lieutenant-Colonel Beltrame. Encore 4 morts et une douzaine de blessés. Et combien, encore, de familles endeuillées, dans la douleur et le chagrin. Combien, encore, de personnes traumatisées à jamais.

Depuis Merah, on doit bien en être à pas loin de 300 morts ou peu s'en faut, des milliers de blessés et sans doute pas loin d'une ou deux dizaines de milliers de personnes traumatisées à vie. Il semblerait que cela ne soit pas suffisant pour que nos dirigeants se mettent vraiment en colère et adoptent les bonnes décisions.

Car à bien y regarder et n'hésitons pas à le dire, à voix haute ou par écrit, tous ces attentats ont un point commun: L'Islamisme (L'Islam en mouvement). Et la quasi totalité de leurs auteurs ont au moins trois points communs: tous sont issus de l'immigration extra-européenne, la plupart ont été naturalisés, quasiment tous sont fiché "S" et quasiment tous, là encore, étaient connus des services de police. Lorsque l'on égrène les noms de tous ces meurtriers, à ce jour, aucun Jean Dupont, aucun Marcel Labiche.

(liste à compléter...)
Il y a donc bien en France, quoiqu'en dise les noeuds-noeuds et autres thuriféraires du VivrEnsemble, un lien manifeste, évident, entre le terrorisme musulman, la délinquance et l'immigration.

Ceci une fois posé, que proposent nos dirigeants depuis l'épisode Merah pour remédier au problème ? Vous le savez-vous ? Pas moi, ou disons que je n'en sais pas plus que ce qu'on nous dit aux infos: on les classe, on les met en fiche, on les surveille puis on arrête de les surveiller, on maraude sur la toile à la recherche des dingos des sites djihadistes, on les met en prison (parfois) puis on les relâche, on leur colle un bracelet électronique à la patte (ce qui ne gène absolument pas lorsque l'on se met en tête d'égorger un prêtre) et... et pi c'est tout. C'est tout. Alors, régulièrement, y en a un qui commet l'irréparable: Et hop, encore un attentat, encore des morts, encore des blessés, encore des gens traumatisés. Pis encore, on en trouvera (on en trouve déjà mais ils ne risquent pas grand chose) pour applaudir, on en trouvera qui refuseront de faire silence ne serait-ce qu'une minute, on en trouvera qui loueront le nouveau martyr du jour, hier Coullibaly ou Ghlam, aujourd'hui Redouane Lakdim. Et tous ceux-là, ou quasiment tous, ne sont pas et ne serons pas des Jean René ou des Robert Bonbon. Ils s'appellent ou s'appelleront: Mohamed, Youssouf, Driss ou Saïd.

Et puis viendra un jour où à force d'avoir laissé faire et de s'être contenté de fiches "S", de bracelets électronique et de pilules de Padamalgam500, vous verrez que nous aurons un nouvel attentat et que le peuple de France tout entier (enfin, entendons-nous...) découvrira avec horreur que le "martyr" du jour s'appelait Jean-Daniel,  Dylan, Timéo ou... Théo ! La contagion aura fait son oeuvre. Elle aura fait son oeuvre dans les quartiers, dans les cités, sur les réseaux sociaux.


On nous a dit que l'on était en guerre contre le terrorisme, on nous a dit que l'ennemi était Daech. Alors on a mis le paquet et on a bombardé Daech. Et Daech a perdu la quasi totalité de ses territoires irako-syriens. Mais ce que refusent de dire nos gouvernants, histoire de ne heurter personne et encore moins les scaro-saintes valeurs de la République, c'est que l'ennemi est aussi à l’intérieur. L'ennemi est là: Il s'appelait Merah hier, il s'appelle Lakdim aujourd'hui. L'ennemi est là: plus d'une centaine de mosquées ou centres pseudos cultuels-culturels salafistes sont toujours ouverts. L'ennemi à pignon sur rue et fait la loi dans certains quartiers. L'ennemi était là hier à Saint Lazare (photos du haut). L'ennemi est à Sarcelles, Drancy, Grigny, St Denis... L'ennemi est là: un récent sondage montrait que 30% des musulmans de France plaçaient la charia au dessus des lois de la République. L'ennemi est là: 20 000 fichés "S" dont plus de 10 000 pour leur "appartenance ou leur lien avec la mouvance islamique". Non seulement l'ennemi est là mais il a même des complices que l'on appelle avec complaisance des islamo-gauchistes, des islamo-compatibles (suivez mon regard...) ou bien encore des politiciens clientélistes en campagne permanente. L'ennemi est là et non contents, nous lui amenons des renforts en important bien plus que de raison des migrants

Alors, cet ennemi, comment le combattons-nous ? Quels moyens nos dirigeants ont-ils choisi pour l'anéantir ? 4 000 perquisitions pendant l'Etat d'urgence et au bout du compte, ais-je entendu ce matin à la radio, seulement 23 incarcérations pour lien avec une entreprise terroriste, seulement 23 en deux ans d'état d'urgence. Le butin est bien maigre. Si maigre qu'il faut l'avoir fait exprès ou bien ne pas avoir osé fouiller là où il fallait fouiller. Et en attendant, notre ennemi tue quand nous nous contentons de le tuer une fois son forfait commis. Trop tard. Encore et toujours trop tard.

Alors oyez bonne gens, ne vous réjouissez pas trop du fait que Redouane Lakdim soit mort, l'ennemi est là et il repassera encore et encore à l'attaque. Il viendra jusque dans vos bras, égorgez vos fils et vos compagnes. Il  aurait tort de se priver, personne en face pour former les bataillons ! L'ennemi est là, il a même réussi à violer notre Marseillaise.

Résultat de recherche d'images pour "beltrame"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Fiers d'être Européens