mardi 31 mars 2015

Ardisson: " Les kebabs, j'adore mais c'est mieux à Barbès, pas dans ma rue "


Contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, Thierry Ardisson n'est pas un gauchiste, tout juste un bobo des beaux quartiers qui a fait fortune essentiellement grâce au service public télévisuel. On le dit même royaliste. De fait, Il habite à proximité immédiate de la rue de Rivoli. Et c'est justement parce qu'il habite là qu'il s'est lancé dans une nouvelle croisade: faire virer tous les marchands de fripes, de saucisses et de kebabs qui prolifèrent rue de Rivoli. De quoi " être effondré ". C'est vrai quoi, ça pue, c'est moche et ce n'est pas à la hauteur du lieu: ces marchands de friture - enfin pas tous, le Mc Do près du Louvre ne le dérange pas, ni celui qui est à l’intérieur du Louvre - défigurent sa rue. " Il faut redonner du lustre aux arcades au nom du respect de l'architecture du XIXè siècle " qu'il a dit. Il milite pour que les propriétaires de locaux loués à des marchands qui puent privilégient en fin de bail la relocation à " des commerces dignes du lieu. "

En voilà un beau combat, non ? Et dire qu'il y a des gens qui osent se moquer de lui, qui le traitent de bobo et toussa. Il a pourtant raison Ardisson, d'ailleurs il a toujours raison Ardisson: ce n'est pas beau et ça pue la friture d'une boutique à kebabs. En plus, on n'est jamais très sûr que ce soit parfaitement hygiénique tout ce qu'ils y vendent... Non, je vous jure, c'est un beau combat, il faut préserver les arcades de la rue de Rivoli, n'y mettre que de jolies boutiques de fringues, de bijoux ou des petits bistrots typiquement parisiens dans lesquels le petit noir vous sera servi sans sourire moyennant 3 ou 4 euros la tasse. Faisons du beau, du cher, et boutons hors des lieux et ces marchands de saucisse et leurs clients peu friqués. Il me plaît bien ce Ardisson.

Je ne sais pas si on ne devrait pas le recruter pour qu'il mène le même genre de combat du coté de Tolbiac, de Château Rouge ou de la rue Marx Dormoy. Parce que dans tous ces quartiers, y en a aussi de la friterie qui pue, y en a même partout: des kebabs, des bouis-bouis africains, asiatiques, pakistanais, indiens ou brésiliens. Bon okay, les immeubles et l'architecture locale ne sont pas aussi prestigieux qu'à Rivoli, mais tout de même, ces petits commerces de bouffe vite faite, ces petits légumiers exotiques ou ces fast-foods du monde, ils puent aussi. certains ne sont même pas dignes et des lieux et du bon gout à la française ou tout simplement de l'architecture environnante: il y a de très beaux immeubles rue Lafayette, rue Marx Dormoy ou avenue de la Chapelle, ils sont juste plus sales, moins entretenus, moins rénovés que du côté de Rivoli. A croire même que tout le monde se fout de leur état à ces ex-magnifiques immeubles. On n'y loge presque plus que des divers, des citoyens du monde mais pas forcément de chez nous... On ne va tout de même pas loger toute la misère du monde rue de Rivoli ou place des Vosges; dans ces quartiers cosmopolito-populaires des dix huitième ou treizième arrondissements, on n'y met que des gens " dignes des lieux " et c'est bien ainsi, ils n'iront pas défigurer les beaux quartiers qu'affectionne tant notre Titi du PAF. Faut pas déconner tout de même !

Ceci dit, soyez rassurés, si Ardisson milite pour la suppression de ces boutiques rue de Rivoli afin de " protéger le patrimoine et la France ", il ne veut en aucun la suppression des boutiques à kebabs parce qu'il l'affirme: " les kebabs, j'adore, mais c'est mieux à Barbès ! ".

Pourquoi je vous raconte cela ? Je n'en sais rien; ah si, peut-être tout simplement parce que je ne peux pas piffer Ardisson et que je supporte pas les bobos dans son genre...

Allez, sur ce bonne soirée à tous, même en Socialie!

Folie passagère 2717.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Merci de ne pas oublier les législatives... perdues !


Depuis dimanche, j'entends partout que c'est une nouvelle défaite pour la gauche - et quelle défaite ! - après celles des municipales, des sénatoriales et des européennes. Bref, un exécutif et une majorité socialistes qui visiblement ne sont plus en phase avec le pays. 4 Branlées successives !

Bien, très bien même. Cependant, il ne faudrait pas minimiser ces Berezina successives en omettant de parler des défaites tout aussi cuisantes subies par la gauche lors des différentes élections législatives partielles.

Pas moins de quatorze élections législatives partielles ont été organisées depuis l'arrivée de ce qui nous sert de Président au pouvoir.

Sur ces 14 élections, seules deux ont été gagnées par la gauche, l'une dans le Doubs, l'autre à ... St Pierre-et Miquelon.

En 2012, le groupe PS avait la majorité absolue à l'Assemblée avec 297 députés. Moins de 3 ans après, d'élections partielles perdues en défections, il n'en compte plus que 288, soit un de moins que la majorité absolue.

Voilà, il fallait que cela soit dit: Ne pas oublier les législatives partielles ! Autant de claques pour Président et sa clique !

Folie passagère 2716.

Résultat de recherche d'images pour "François Hollande"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


lundi 30 mars 2015

Monseigneur Luc Ravel écrit. Jean-Yves Le Drian le sanctionne.


Anecdotique diront certains... peu importe, pas moi.

Monseigneur Luc Ravel, évêque aux Armées, celui que la République appelle hélas souvent pour célébrer aux Invalides des cérémonies d'hommages aux militaires morts pour le pays, a écrit au mois de février dernier: 

" Nous découvrons (…) qu’il nous faut choisir notre camp ; que nous nous armons contre le mal manifeste sans prendre position pour le mal sournois. Le chrétien se sent pris en tenaille entre deux idéologies. D’un côté, l’idéologie qui caricature Dieu au mépris de l’homme. De l’autre, l’idéologie qui manipule l’homme au mépris de Dieu. D’un côté, des adversaires déclarés et reconnus : les terroristes de la bombe, vengeurs du prophète. De l’autre côté, des adversaires non déclarés mais bien connus : les terroristes de la pensée, prescripteurs de la laïcité, adorateurs de la République. Dans quel camp se situer comme chrétien ? Nous ne voulons pas être pris en otage par des islamistes. Mais nous ne souhaitons pas être pris en otage par des bienpensants. L’idéologie islamique vient de faire 17 victimes en France. Mais l’idéologie de la bienpensance fait chaque année 200 000 victimes dans le sein de leur mère. L’IVG devenue droit fondamental est une arme de destruction massive."

Voilà qui n 'a pas plu au gouvernement, au ministre franc-maçon de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et aux laïcards de service, la sanction est tombée immédiatement: Monseigneur Ravel n'aura plus le droit d'utiliser le logo du ministère de la Défense dans ses communications.

" Oui, des propos qui ne passent visiblement pas auprès du ministère de la Défense, qui a depuis interdit à Mgr Ravel d’apposer le logo officiel sur son bulletin, pour ne pas être associé à de telles prises de paroles. L’évêque ne faisait pourtant que rappeler la doctrine catholique en vigueur. Il semble ainsi étonnant de concevoir que le gouvernement autorise des représentants religieux à exercer les fonctions d’aumôniers au sein de ses institutions, mais qu’il refuse pour autant que soit rappelée les doctrines religieuses en question "…(Radio Notre Dame).

Rappelons à toutes fins utiles que si l'évêque aux Armées dépend pour son ministère directement du Vatican, pour tout ce qui concerne l'exercice et l'organisation au quotidien de celui-ci, il dépend du ministère de la Défense qui, en collaboration avec les service du premier ministre, définit et érige par décret le statut des aumôniers militaires. Le dernier décret en date du 15 juin 2012 expose dans son article 1er que: " Il est institué, au sein des forces armées, une aumônerie militaire pour l’exercice de chacun des cultes catholique, israélite, protestant et musulman. " On s'étonnera donc, dès lors que le gouvernement autorise " l'exercice " des cultes au sein des armées, que les dits aumôniers ne puissent pas dans leurs communications ou prêches faire référence aux fondements de leurs religions respectives.

Alors vous me direz sans doute que la sanction n'est pas significative, certes, je doute néanmoins qu'elle n'ait pas heurté la sensibilité de Monseigneur Ravel. C'est toujours embêtant d'être rappelé à l'ordre par ceux qui sont sensés vous protéger dans " l'exercice " de votre culte et la parole que celui-ci impose...

Folie passagère 2715.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Elections départementales: Que du bonheur !


Ah mais quelle soirée les amis ! Que du bonheur ! J'ai même fait péter les roteuses, c'est vous dire... Deux !

N'a-t-elle pas meilleure mine ainsi, notre France, avec ce bleu largement dominant ?

Parce que franchement, voir tous ces départements passer à droite: la Corrèze (Hollande), l'Isère (Vallini), les Deux-Sèvres (Royal), la Saône-et-Loire ( Montebourg), le Nord (Aubry), la Seine Maritime (Fabius), la Drôme, les Côtes d'Armor, j'en passe, et cerise sur le gâteau, l'Essonne du tandem Valls-Guedj; quel bonheur !

La droite prendre la main sur 66 départements, la gauche n'en conservant que 34, n'est-ce pas revigorant ?

Revigorant comme de voir l'hystérique de Matignon s'exprimer dès 20h03 et nous prouver encore une fois qu'il n'avait rien compris, n'ayant plus que ses yeux pour pleurer au constat de l'échec de sa stratégie de nationalisation de ces élections et des ses vitupérations anti-FN. Il n'aura pas ménagé sa peine le bougre, lui qui aura écumé la campagne, en partie à nos frais, et disons-le, en pure perte puisque rien ne nous permet de dire qu'au moins il aura limité la casse. Au cul la balayette ! Aux oubliettes l'arrogance des socialistes !

Réjouissant de voir tous ces frondeurs socialistes se bousculer sur les plateaux télés pour pleurnicher et se lamenter sur cet exécutif qui ne fait pas la politique pour lequel il a été élu. Cela promet pour le prochain congrès socialiste; il va y avoir des explications de gravures sévères. Que j'aimerais être petite souris pour y assister, à côté la Libye, ce sera le paradis...

Surprenant ( que je suis moqueur ) de voir que les ténors du parti socialiste - ou de ce qu'il en reste - avaient quasiment disparu de la circulation hier soir. Où étaient-ils ? Aux vomissoirs ? J'ai eu beau chercher Cambadélis sur les plateaux tévés; plus d'une heure après les résultats, toujours rien, deux heures après, un communiqué de 5 minutes, le rictus de travers et la morgue habituelle, au moins Harlem Désir nous faisait-il rire, lui...

Satisfaisant de voir que le FN continue son implantation et de constater qu'il n'a pas encore les moyens de ses ambitions ni les réserves de voix nécessaires pour prendre le pouvoir, Ni-Ni et Front Républicain tenant encore la route.

Jouissif de n'avoir pas vu  les écolocons faire des étincelles, elle faisait peine à voir la pauvre Emmanuelle Cosse. Existent-ils encore ?

Amusant d'entendre quelques journaleux dire du bout des lèvres, comme si cela les écorchait de le reconnaître, que le retour de Sarkozy en politique n'était pas aussi raté que cela. N'a-t-il pas réussi, n'en déplaise au nouveau baron socialiste de l'Aquitaine, Alain Juppé, à réunir pour le coup l'UMP, l'UDI et là aussi ce qu'il reste de Modem.

Et Président dans tout cela ? Reposant de ne pas l'avoir entendu. Qu'aurait-il pu dire qui ne nous aurait pas fait rire ? Rien. Il maintiendra le cap nous dit-on . Quel cap ? Celui des 6 millions de chômeurs ?

Il n' y a pas à dire, c'était vraiment une belle journée, une très belle soirée, on en redemande. Allez, je m'en vais aller faire un tour du côté de ce qu'il reste de la gauchosphère: J'ai eu envie pressante de rire, de rire, de rire ...

Folie passagère 2714.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr