vendredi 1 août 2014

Le CSA a un problème avec la trisomie 21 mais pas avec l'eugénisme

Ce spot de sensibilisation à la trisomie 21 n'a pas plu au CSA qui, suite à quelques plaintes (de qui?), a demandé aux chaînes TV (Canal+, M6 et D8) l'ayant diffusé gracieusement "de veiller à l'avenir aux modalités de diffusion des messages susceptibles de porter à controverse"... Controverse ??? La trisomie prêterait à controverse ? Fucking CSA !



Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme Lejeune, lui répond. C'est long, mais c'est à lire...

" Le CSA ne dit pas n’importe quoi, hélas on en vient presque à le regretter. Dans l’affaire qui l’a conduit à semoncer des chaines de TV pour avoir diffusé un spot de sensibilisation à la trisomie 21, le CSA considère qu’il s’agit d’un message qui n’est ni consensuel ni d’intérêt général. Le malheur, c’est que le CSA a en partie raison ! Il a raison dans la mesure où l'élimination de masse des enfants trisomiques, fruit du dépistage programmé, budgété, systématisé et remboursé par la sécurité sociale, c’est cela qui est aujourd’hui présenté comme relevant de l’intérêt général. La trisomie, c’est l’histoire d’une maladie qui n’a jamais été mortelle mais que la technique et le marché ont rendu mortelle. Prodige de la modernité. Dès lors, un message de sensibilisation à la vie heureuse d’une personne atteinte de trisomie n’est effectivement pas consensuel. 

Au cas où nous n’aurions pas bien compris, le CSA précise [1 mois plus tard] qu’il s’agit de « ne pas troubler la conscience des femmes qui, dans le respect de la loi, ont fait des choix de vie personnelle différents ». Confusion d’anthologie oublieuse des leçons du passé, où la conscience morale ne s’en réfère qu’à la loi. Euphémisme d’anthologie où le « choix de vie personnelle » consiste à supprimer un enfant et conduit collectivement à l’éradication des personnes trisomiques. 

Le CSA ne dit pas n’importe quoi. Mais c’est plus grave. Il se tait devant l’eugénisme. Il refuse de poser une limite à cette folie inédite dans l’histoire qu’est l’extermination quasi complète – par compassion fallacieuse - d’une population stigmatisée par son génome. Non seulement les trisomiques n’ont plus le droit de vivre, mais on n’a même plus le droit d’en parler. A l’euthanasie fœtale, s’ajoute désormais une restriction de la liberté d’expression. Le chiffre d’affaire de l’exploitation des tests de dépistage de la trisomie 21, dont les laboratoires américains nous inondent, par pure philanthropie, s’élève à 10 milliards $ dans le monde. La France enregistre, avec 96 % de trisomiques avortés, le taux le plus élevé. Cette politique mortifère lui coûte la bagatelle de 250 millions € chaque année avant de lui coûter encore davantage quand l’assurance maladie achètera sous peu les nouveaux tests de dépistage non invasifs. Mais silence ! Le jour n’est pas loin où il faudra une imprimatur avant de tourner des images qui évoquent le bonheur de vivre des personnes handicapées dans des familles qui les aiment. 

Le CSA ne dit pas n’importe quoi. Il ment. Il tient pour acquis que cette traque des enfants trisomiques avant leur naissance est partagée par tous. Que l’on peut hypocritement afficher une solidarité nationale avec les personnes handicapées et tout mettre en œuvre pour qu’elles ne naissent pas. Il feint d’ignorer que de plus en plus de femmes en ont assez de cette focalisation compulsive sur leur grossesse, de ce harcèlement, de ces pressions, de cette offre de dépistage qui, pour créer la demande, déshumanise l’enfant qu’elles portent et les somme de poser un choix inhumain : supprimer cet enfant ou encourir le reproche de l’avoir gardé. Il fait comme si les familles n’étaient pas capables d’aimer leurs enfants différents. Il traite celles qui ont donné la vie ou adopté un enfant handicapé comme si elles n’existaient pas, ne comptaient pour rien et n’avaient pas reçu un coup de poing dans le ventre avec cette mise au ban de la société. Il faut quand même savoir que les fameuses plaintes brandies par le CSA pour fonder son avis se comptent sur les doigts d’une seule main … La honte ! Deux ou trois plaintes valent donc une vidéo qui a été vue plus de 5,5 millions de fois avec une émotion incroyable, qui a été primée à Cannes, diffusée à l’ONU, soutenue et encouragée par des responsables politiques… à l’étranger ? 

Je pose solennellement la question : qui, aujourd’hui, envoie un message positif, d’accueil, de bienvenue, aux enfants trisomiques ? Qui en est capable, qui en a l’envie, qui en a le courage ? Qui fait quelque chose pour leur rendre justice, pour mettre la recherche et la médecine de leur côté, pour qu’ils retrouvent un jour les pleines capacités cognitives dont ils sont privés à cause de leur chromosome en plus ? Qui reçoit ces patients et les familles en consultation, les écoute et leur délivre autre chose qu’une prophétie de malheur ? Oui, nous sommes fiers la Fondation Jérôme Lejeune, le Collectif des Amis d’Eléonore et CoorDown et d’autres associations européennes, d’avoir obtenu - et avec quel succès - qu'une fois, une fois seulement, et publiquement, soit évoqué le bonheur auquel ont droit les personnes trisomiques et leurs familles. Le clergé du CSA peut nous mettre à l’index, tout ce qu’il pourra nous retirer n’éteindra jamais la mèche d’espoir désormais allumée et qui parcourt le monde."

Folie passagère 2404.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Combien vont nous coûter les sanctions contre la Russie ?


Çà y est, l'Europe a fait son caca nerveux et a décidé à l'unanimité de prendre des sanctions contre la Russie. C'est vrai, quoi, le méchant, c'est Poutine qui ne cesse de mettre le bazar en Ukraine. Le Diable du Kremlin serait, à en croire nos dirigeants, le seul à avoir quelques responsabilités sur tout ce qui se passe là-bas, même que l'avion de la Malaysian, c'est parait-il un missile donné aux pro-Russes de l'est de l'Ukraine qui l'aurait abattu. Possible, peut-être ben que oui, peut-être ben que non ! 

Alors, ils ont décidé de sanctionner ! Pan ! Et tout un volet de sanctions d'avoir été adopté. Sanctions financières interdisant aux entreprises de l'UE d'acheter des actions ou obligations auprès des institutions financières russes, gel des avoirs de quelques oligarques et quelques grosses banques russes ne pourront plus avoir accès aux marchés financiers européens. Sanctions économiques et industrielles avec embargo sur la fourniture à la Russie de technologies pour les forages pétroliers, ventes de technologies et d'équipements sensibles dans les secteurs de l'énergie interdites ou soumises à approbation des autorités européennes et mise en place d'un embargo (non rétroactif) sur les achats et les ventes d'armes, de matériel militaire et de biens à double usage militaire et civil à la Russie. 

Étonnamment, le secteur du gaz russe que l'Europe consomme avec gourmandise n'est pas inclus dans ce volet de sanctions. 

Tout plein de sanctions donc. On imagine que Poutine va prendre peur et infléchir sa position sur l'Ukraine. Possible... Pas sûr. On verra. 

En tout cas, tout ce beau monde est content que l'Europe ait su enfin se mobiliser ce qui permet au quotidien Le Monde de titrer: "Grâce à Poutine, l'Europe se fâche... et existe !". 

Il y a tout de même un point qui n'a pas été porté à la connaissance du grand public: c'est l'estimation du coût pour chaque pays européen de ces mesures. Si nous ne vendons plus de navires ou d'avions à la Russie, si nous nous privons des milliards russes, si nous ne  pouvons plus lui fournir de foreuses ou d'armes, on imagine bien que d'une part, la Russie ira se fournir ailleurs et que d'autre part, cela fera perdre à l'économie de chaque pays, dont la France, de précieuses rentrées d'argent et de part de marché. Donc des emplois, donc du cash, donc des ressources; je ne savais pas que notre économie fut si florissante qu'elle puisse se permettre ce genre de sacrifices. Mais bon... Droit d'ingérence et toussa... 

Et pourtant ce coût a été estimé. Chaque gouvernement a reçu de Bruxelles une fiche confidentielle lui indiquant combien ces sanctions lui coûteraient. Chaque pays a donc une estimation le concernant mais ne sait pas ce qu'il en coûtera aux autres ! Curieux tout de même comme procédé. Mais bon... Et en ce qui nous concerne, nous, j'ai beau avoir cherché, je n'ai pas trouvé. Il serait pourtant normal que nous soyons informés de ce que va nous coûter cet "effort pour la paix" . Et bien non ! Circulez, ce ne sont pas nos oignons ! 

Au fait, tant que j'y suis, la nouvelle n'a pas fait trop de bruit mais il est tout de même savoureux d'apprendre que la Russie, mise au ban des nations européennes, vient de signer un accord avec les Brics (Brésil, Inde, Chine et Afrique du Sud), accord entérinant la création d'une banque de développement dotée de 50 milliards de dollars ainsi qu'une réserve de changes commune de 100 milliards, le tout devant servir à financer des projets de développement au sein... des Brics ! Le parfait outil pour concurrencer le FMI, la Banque Mondiale et pourquoi pas l'Europe !

Folie passagère 2403.
D'accord, pas d'accord: atoillhonneur@voila.fr


jeudi 31 juillet 2014

2017: François Hollande éjecté !


On reprend exactement les mêmes qu'en 2012 et on remplace juste chez les Verts, l'odieuse Joly par la nullissime Duflot et qu'est-ce qui se passe à l'issu du premier tour de l'élection présidentielle 2017? 

Marine Le Pen en tête avec 26% des suffrages, Nicolas Sarkozy deuxième avec 25% et ce qui nous sert de président ne recueillant que 17% est éjecté !

Pour la première fois un sondage place le candidat FN en tête d'une élection présidentielle. Et l'on supposera aisément qu'au siège du FN, ce soir, il font péter les roteuses aux cris de " Bravo Président!"

Le sondage ne nous dit pas ce qui se passera au second tour mais on peut parier que le front répubicain, cain-cain, jouera encore: Sarkozy réélu !

Moi je dis bravo ! Non pas au FN mais à François Hollande et à sa clique qui en moins de deux ans auront réussi à se faire détester d'une majorité des Français et à faire monter le FN comme jamais. Mitterrand ? Un nain à côté de cette équipe de bras cassés de pseudos socialos !

Je dis bravo aussi à l'UMP et à l'UDI/Modem qui depuis deux ans, malgré les déculottées infligées à la gauche aux municipales et aux européennes, n'ont pas été foutus d'être à la hauteur de ce que l'on est en droit d'attendre des partis dit d'opposition républicaine.

Voilà où nous en sommes au bout de deux ans de fumisterie socialiste: La France, ex-pays des Lumières, de Voltaire et de Rousseau, ex-pays des droits de l'homme en est à penser voter massivement pour le Front National en 2017. C'est dire la confiance qu'ont les Français vis à vis de l'actuelle classe dirigeante. C'est dire s'ils en ont marre que leurs préoccupations majeures (sécurité, chômage, immigration,...) ne soient pas prises en compte. C'est dire comment l'électorat de gauche a muté.

Le plus drôle, si j'ose dire, dans cette histoire, c'est de penser que dans ces 27% de gens prêts à voter Le Pen, il doit y avoir quantité de muzz... Les mêmes qui à 85% votèrent pour Hollande en 2012.

Alors, vous me direz, ce n'est qu'un sondage, trois ans avant l'échéance; certes, ce n'est qu'un sondage et il peut d'ici là se passer quantité de choses, nous sommes d'accord. Il n'empêche...

Une France apaisée, une France rassemblée, le Vivre ensemble, les valeurs républicaines, le rêve ré-enchanté, immigration maîtrisée, Changer la logique, relever la France, redresser le pays,..; Relire régulièrement cette fameuse profession de foi que Président nous adressa entre le premier et le deuxième tour... Oui, il n'y a rien d'autre à dire: Le changement, c'était hier !

Folie passagère 2402.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Jean Jaurès: " Foutez-moi la paix ! "


Cette phrase est attribuée à Jean-Paul Sartre et résume assez bien ce que je pense de la récupération politique faite autour de la commémoration du centième anniversaire de la mort de  Jean Jaurès. 

"On entre dans un mort comme dans un moulin " 

Je ne suis pas certain que Jean Jaurès aurait été fier d'être célébré par des tartufes comme Hollande, Cambadélis et consorts... 

Ceci dit, je n'oublie pas que Jaurès était avant tout un p'tain de laïcard ! 

Et puisque l'heure est à beaucoup parler des juifs et d'Israël, cette citation du grand homme:

"Nous savons bien que la race juive, concentrée, passionnée, subtile, toujours dévorée par une sorte de fièvre du gain quand ce n'est pas par la force du prophétisme, nous savons bien qu'elle manie avec une particulière habileté le mécanisme capitaliste, mécanisme de rapine, de mensonge, de corset, d'extorsion". Discours de Jean Jaurès au Tivoli, 1898.

(Titre du billet inspiré par Léonard)

Folie passagère 2401.
Permalien de l'image intégrée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr