vendredi 18 avril 2014

Cirage de pompes au Château


Je regarde les infos et les images du déplacement de Président à Clermont-Ferrand. J'entends aussi les commentaires des journalistes. Hollande serre des mains et les commentaires concernent l'affaire Aquilino Morelle. Et voilà comment un petit voyage en province censé rapprocher Président du bon peuple est vérolé par un nouveau scandale touchant l'un de ses plus proches collaborateurs.

République exemplaire, qu'il disait...

Morelle est accusé de conflits d'intérêts avec un laboratoire pharmaceutique. Rien de nouveau sous le soleil, scandaleux, certes, surtout pour un gars qui se présentait comme le pourfendeur des conflits d’intérêts avec l'affaire du Médiator. On se marre ! Et oui, tenez-vous bien, il y a aussi des pourris à gauche, c'est dingue non ?

Et cette histoire de cireur de pompes, perso, je trouve cela tout aussi scandaleux. Le gars, socialiste bon teint, inspirateur et plumes des discours de Président, "justice sociale" et "pacte de confiance ou de responsabilité", fait venir régulièrement un gars pour lui cirer les chaussures, chaussures dont on nous dit qu'elles seraient nombreuses et de grandes marques. Quelle stupidité de la part de Morelle. Stupidité mais aussi mépris quelque part des Français. Ils se serrent la ceinture et lui fait cirer ses pompes de luxe dans l'annexe du Palais !

Pourquoi tout aussi scandaleux ? Et bien parce que cela fait près de deux ans que Morelle est au Château, deux ans que tous les deux mois il "privatise" un salon de l’hôtel de Marigny pour qu'on lui cire les pompes et personne n'aurait rien vu ni rien dit ? Même pas Président ? Personne pour dire au "petit Marquis" qu'il déconnait dans les grandes largeurs? Mais de qui se moque-t-on ?

Cette histoire de pompes montre à quel point la Socialie sait mettre ses magnifiques principes d'égalité, d'humanisme et de justice sociale bien au fond de sa poche lorsqu'elle est "en responsabilité". Elle s'est installée sous les ors de la République, (re)découvre les joies du luxe et se vautre dans le bling-bling qu'elle sut si bien dénoncer à une époque pas si lointaine...

Plus belle la gauche ! Quand j'écrivais dernièrement que la gauche "morale" était bien morte !

Tout cela se savait forcément à l'Elysée et personne n'a rien dit. Pas même François Hollande. Dans un livre d'histoire, cette histoire de cirage de pompes pourrait justifier que les sujets du roi de France se révoltent contre leur souverain et viennent à Versailles pour le menacer sous ses fenêtres... Mais nous sommes en 2014 dans une République exemplaire !

Au fait, ça coûte combien de faire venir tous les deux mois un cireur de pompe ?

Folie passagère 2237.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 17 avril 2014

Austérité ? Même François Hollande n'y croyait pas

Pas vraiment le temps de faire un billet. Bon okay, alors, vite fait. François Hollande, par la voix de son premier ministre, nous a mitonné aux petits oignons un plan de rigueur "inacceptable", selon le député PS "attéré" Christian Paul, "économiquement dangereux" selon une autre député PS... Un plan d'austérité devant nous permettre d'économiser 50 milliards d'euros. Comme au bon vieux temps du tournant de la rigueur sous Tonton, en 1983, me semble-t-il.

Qui eut pu croire qu'Hollande serait capable de cela ? Même lui, il y a tout juste deux ans n'y croyait pas:


Les homme politiques, quelque soit leur bord, devraient s'abstenir de tweeter. 

Ceci dit même pas mal pour François Hollande qui a fait la déclaration suivante hier: "Bien sûr, il est parfois plus facile de différer les décisions douloureuses, de reporter les choix, de fermer les yeux sur les réalités, de laisser filer les déficits mais moi, j'ai voulu regarder la réalité en face. (...) J'ai dressé au gouvernement de Manuel Valls une feuille de route. Elle est difficile, elle est âpre, elle peut être rugueuse mais elle est indispensable. (...) Rien n'est pire que l'immobilisme, le conformisme, le défaitisme et le conservatisme."

Le même qui déclarait le 15 mars: "Nous devons rallumer les feux de la croissance sinon nous serons pris dans le vertige de l'austérité". Va donc, Pinocchio !

Voilà, c'est tout pour le moment. 

Et bonne austérité à tous !

Folie passagère 2236.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

C'est aux toilettes que cela doit se faire...

Heu... comment dire... On ne pense pas à ce genre de choses par chez nous. 

Un clip de l'Unicef pour inciter les Indiens à "aller faire caca aux toilettes".



Selon l'Unicef, un habitant sur deux en Inde défèque à l'air libre, soit plus de 620 millions de personnes. "Chaque jour, la moitié du pays déverse ainsi 65 millions de kilos de crottes en extérieur", indique le site de la campagne. Une pratique très courante chez les plus défavorisés du pays, et qui engendre de nombreux problèmes de santé publique, notamment chez les enfants.(source: Le Figaro

65 millions de kilos chaque jour... Tout de même ! 

Cela me fait tout de même penser à cette anecdote vécue en 1985 à Djibouti. Je discutais avec un ami djiboutien qui interrompit son repas pour aller déféquer au fond de son jardin. Alors que j'ironisais, jeune et un brin idiot à l'époque, sur le fait qu'il n'y avait pas de toilettes chez lui, il me répondit un truc dans le genre: "Nous, les cochonneries, on les fait dehors pas comme vous qui faîtes cela dans vos maisons"... 

Sur ce bonne journée à tous, même en Socialie ! 

Folie passagère 2235.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Valls