lundi 26 janvier 2015

Victoire de Syriza. Mélenchon heureux. Cambadelis, Dupont Aignan et le FN aussi.

Permalien de l'image intégrée
(photo diffusée par Melenchon sur son compte tweeter)

Les Grecs ont donc voté et installent confortablement le parti d’extrême gauche Syriza au pouvoir. Confortablement, certes, mais sans majorité absolue et avec 36% des suffrages exprimés.  Quid de l'abstention ? Je ne sais pas.

Pour être tout à fait honnête, je me fiche un peu et de cette élection et de ces résultats, on verra d'ici quelques semaines si le Tsipras est à la hauteur de ses ambitions et de l'espoir qu'une partie des Grecs ont mis en lui. J'ai comme qui dirait quelques doutes. On verra.

Non, ce qui m'a intéressé dans cette élection, ce sont les réactions et commentaires en France. Il suffisait de suivre la soirée sur twitter ou via les chaînes d'info pour se marrer. L'élément de langage communément partagé était de dire: Victoire de la gauche radicale, comme pour ne pas effrayer avec l’appellation, plus juste, d'extrême-gauche. Il s'en ait fallu d'un cheveux pour que l'on assiste à une sorte de communion nationale inhabituelle: La quasi totalité des forces politiques françaises se félicitant de ce succès: NPA, PC, FDG, PS, Debout la République, FN, tous ceux-ci avaient une bonne raison d'applaudir. Même Henri Guaino, ce matin, sur Itélé, voyait dans cette victoire de Syriza motif à se réjouir: "Quand on fait souffrir un peuple, celui-ci se rebelle. L'Union Européenne doit se ressaisir ".

Le plus drôle étant bien sûr l'inénarrable Jean-Luc Melenchon, quasiment en transe, heureux, au bord de l'orgasme. Pour un peu cette victoire, il se l'attribuait: " C'est un moment historique pour nous. Nous l'avons fait. je connais les gens de Syriza depuis plus de dix ans. C'est un grand soir démocratique, nous y sommes arrivés. Le front de Gauche est ce qui ressemble le plus à Syriza,... "

Mais le plus drôle de ses tweets était celui qu'il balança le matin même de cette " journée historique" et qui en dit long sur la droiture et la rigueur du bonhomme: " Mieux vaut vivre et rayer la dette que mourir avec des comptes en ordre ". Je vais aller voir mon banquier et je vais lui sortir exactement la même chose, je suis sûr qu'il appréciera !

Non, franchement, tous ces gens qui s'élèvent contre la dette grecque me font tout de même marrer: Ils étaient où tous ceux-là quand l'Union Européenne, pour éviter que Grèce et Grecs ne meurent, leur a prêté près de 300 milliards d'euros, la quote-part de la France s'élevant à environ 55 milliards ? Ils étaient où tous ceux qui aujourd'hui réclament d’effacer tout ou partie de cette dette ?

A l'époque, pas si lointaine, personne en Grèce ne cracha sur ces 300 milliards. Pas même Tsipras.

Amusant, j'apprends à l'instant que Tsipras serait entrain de consulter pour monter un gouvernement, il envisagerait de s'allier avec la droite qu'il vient de battre. A confirmer.

Folie passagère 2631.
Grèce : ce qu'il faut savoir sur la victoire de Syriza
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 25 janvier 2015

Chez Marianne, on ne regarde ni à la dépense, ni à la médiocrité...

Leila MinanoJulia Pascual

Je ne me lasse jamais de constater à quel point la profession de journaliste compte de clampins inutiles et d'usurpateurs. Alors quand, par hasard, je tombe sur une nouvelle preuve de la faillite journalistique, je fais partager.

Au journal Marianne, on ne regarde ni à la dépense, ni à la médiocrité; lisez donc, elles s'y sont mises à deux, Leila Minano et Julia Pascual, dans la rubrique Politique, catégorie " réorientation " pour écrire ça: 
" Jean Sarkozy, un job chez papa:  
La cellule de reclassement Nicolas Sarkozy fonctionne à merveille. Surtout quand il s'agit de la famille. Selon nos informations, Jean Sarkozy qui n’a pas réussi à avoir l’examen d’entrée au barreau, a tout de même hérité d'une place de "juriste" au sein du cabinet d'avocats de papa. Du moins, il y passe "de temps en temps"... Jean Sarkozy ne se présentera pas aux départementales dans les Hauts-de-Seine ? Pas grave, il a un autre job. D’après nos informations, Sarko junior a investi depuis fin 2013 les locaux du boulevard Malesherbes, où papa est avocat associé depuis 1987. Et tant pis s’il n’a pas réussi à avoir l’examen d’entrée au barreau, Jean – qui a tout de même un master en droit privé – y officie comme « juriste ».
Pour ne pas reproduire le scandale en favoritisme de l’Epad, en 2009, le nom de Sarkozy fils n’apparaît nulle part dans l’organigramme en ligne du cabinet Claude & Sarkozy.
Mais le jeune homme est bien présent, il dispose d’un bureau et passe « de temps en temps », dixit la standardiste. « Personne ne sait trop ce qu’il fait », poursuit un ancien, l’air blasé. Joint par Marianne, Jean Sarkozy est peu loquace. « Sur des sujets d’ordre personnel, je n’ai pas vocation à faire de commentaires particuliers », balaye-t-il."
Alors, je pose la question: Les deux pisse-copies - que j'éviterais par charité chrétienne d'appeler autrement - ont-elles une carte de presse ? Si oui, c'est à désespérer de la profession, mais avouons-le, ça, c'était déjà le cas. Si non, faut-il que ce torchon soit à la ramasse pour oser publier pareille merde. 

Les deux pouffes ont-elles au moins un master en journalisme, si tant est que ce diplôme existe ? Ont-elles été payées pour ces  quelques lignes où enfilage de perles, railleries inutiles et haine évidente pour le "papa" se succèdent.

Ma curiosité, piquée au vif, me poussa à investiguer. Les deux fakes en journalisme ont écrit un livre en commun sur le harcèlement sexuel dont les filles sont victimes dans l'armée. A part ça ? La première, Leila Minano, se présente sur twitter comme journaliste collaborant à Marianne et Youpress. La deuxième se présente, elle aussi, comme journaliste, toutefois indépendante,  ayant collaboré à divers journaux de renom comme Libé, Causette et Terra Eco, c'est dire  la qualité du CV. Dont acte; Albert Londres, si tu les lis, change vite de canard...

Je suggère aux donzelles un sujet d'enquête ethno-sociologique sur le nombre d'entreprises, petites ou grandes, qui, en France, comptent dans leurs effectifs les membres d'une même famille. P'tre bien qu'elles pourraient en écrire un bouquin... A défaut, on leur conseillera de postuler chez Closer, il parait qu'ils recrutent.

Folie passagère 2630.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 24 janvier 2015

Politique de peuplement et coups de menton...


Après nous avoir parlé d'apartheid, notre premier ministre nous annonce vouloir mener une politique de peuplement dans les quartiers, histoire de mettre fin à la ghettoïsation des banlieues difficiles. Il ne supporte plus que dans certaines écoles, " on ne trouve que des élèves issus de familles pauvres, souvent monoparentales, issues uniquement de l'immigration, de même religion. " 

Bien, sur le principe, je dis banco. Quand on a vu Garges-les-Gonesses, la Grande Borne ou Cergy St Christophe, on aimerait bien que ça change. On aimerait s'y balader tranquille, peinard, prendre un café aux terrasses l'été. Oui, ce serait super. Y habiter ? Faut voir... C'est moche, c'est gris, c'est sale, c'est... pauvre. Rénover, pourquoi pas. Encore ? Pour qui ? A quel prix ?

Alors quand il nous dit le Manolito qu'il faut mettre un terme à cet apartheid social, ethnique, environnemental et tutti, je veux bien mais on fait comment ?

On demande à une partie des familles monoparentales d'aller s'installer à Neuilly, Plaisance ou L'isle Adam ? On demande au boucher-charcutier traditionnel d'aller s'implanter à Sarcelles ? On demande, s'il vous plaît, aux familles de classes moyennes supérieures avec un papa, une maman et 2 ou 3 gamins d'aller se loger à Trappes ? On demande aux riches (plus de 4 000 euros par mois qu'il disait Président) d'aller côtoyer au quotidien des smicards et des allocataires professionnels de prestations sociales ? On demande au jeune  Bac + 6 qui débute de s'installer à Drancy ? On demande à la famille catho d'aller se loger au milieu de familles muzz ? La bobo en stiletto, on va lui demander d'immigrer de la rue de la Roquette (où habite Valls) à Barbès ? Le métrosexuel ou l'ûbersexuel, on va aller leur dire: Hey, gars, faut aller s'installer à la Courneuve, politique de peuplement oblige ? On va demander aux couples qui, malgré le coût de la vie et leurs boulots prenant, réussissent à encadrer leurs gamins et  à en faire de bons élèves d'aller les mettre à l'école ou au collège de Bobigny avec les cancres et les Jean-foutres ? Et les les nouvelles familles avec un papa et un papa ou une maman et une maman, on les fait investir dans l'immobilier à Marseille, dans les quartiers nord? Etc, etc, etc...

Politique de peuplement, je veux bien, mais qui va accepter d'aller se planter au Mirail ? Quel maire de commune à quartiers difficiles va aller voir la communauté muzz et lui dire: Va falloir faire de la place, on va vous accoler des familles juives, cathos ou tout simplement des familles " différentes " ?

Il y a bien une solution, faire comme ils font, sans le crier sur les toits, dans le 9-3 de Bartolone ou à grands coups de programme immobiliers nouveaux, ils grignotent peu à peu sur les quartiers craignos en envoyant ailleurs les " pauvres " se faire voir se loger. Et tant pis, si cela crée des ghettos ailleurs; peu à peu le 9-3 se transforme, se peuple différemment et Val de Reuil (Eure) ou Saint Leu la Forêt (Val d'Oise) se paupérisent et commencent à accumuler " des familles pauvres, souvent monoparentales, issues uniquement de l'immigration, de même religion...". Supprimer les ghettos ici, les reconstruire ailleurs...

Non, il va falloir que Valls nous explique avec autre chose que des coups de menton, concrètement, comment il envisage cette politique de peuplement parce que franchement, pour l'instant, à part le beau discours démago, je ne vois pas. Vraiment pas.

Folie passagère 2629.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

J'adore !

Je sais bien que cela n'a rien à voir avec la semoule dans laquelle nous pédalons en ce moment, mais j'adore !



Bonne journée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 2628.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr