vendredi 31 octobre 2014

Il y avait la France...


Alors, j'vas t'expliquer...

La France, c'était un pays avec une grande Histoire et aujourd'hui tout plein... de petites histoires et un avenir incertain; pas serein qu'elle dit Mireille...

La France, c'est un grand pays, avec tout plein de chômeurs, des dettes en veux-tu, en voilà, des pactes de ceci, des chocs de cela, des contrats qu'on résilie parce qu'on a peur des bonnets rouges ou des gros camions, des barrages qu'on ne finit pas malgré les dépenses déjà engagées parce qu'on ne construit pas un barrage sur un cadavre, des bateaux de guerre qu'on livrera ou que l'on ne livrera pas, etc... C'est ça la France. 

Mais la France c'est aussi un pays à gérer avec plus de 64 millions d'habitants, des jaunes, des blancs, des noirs, des gris, des vieux, des jeunes, des qui bossent et des qui bossent pas, des qui touchent le RSA ou l'AME et d'autres à qui on sabre les allocations familiales, des qui gagnent beaucoup et d'autres qui voudraient bien encaisser un peu plus, des qui vivent pour les autres et ceux qui ne vivent que pour eux-mêmes.

La France, c'est un immense pays - tout petit à l'échelle du monde - avec des industries, ou ce qu'il en reste, des entreprises qui réussissent et d'autres qui aimeraient réussir, des transports, des routes, des cathédrales que l'on nous envie encore, des églises, des synagogues, quelques temples et bien trop de mosquées. La France, c'était les Paysans, aujourd'hui, des légumiers, des céréaliers, des éleveurs, une ruralité en cours de désertification et des banlieues diverses, des villes et leurs quartiers sensibles. En France, il y avait des châteaux-forts pour protéger les villageois, il y a aujourd'hui des halls d'immeubles pour abriter les dealers. Tu ne connais pas Peyre ou Saint-Véran mais tu as forcément entendu parler des Tarterets ou des Minguettes

La France qui a eu deux prix Nobel cette année, c'est aussi des intellectuels, des tas d'artistes et des tas de charlatans qui se prétendent artistes ou intellectuels, des intermittents aussi... Elle a aussi des chanteurs au talent fou-fou-fou (échantillon ci-dessus, paroles ici) qui feraient passer Trenet, Barbara, Nougaro, Piaf ou  même Pagny pour des brêles...

La France, c'était Saint-Simon, Hugo, Lamartine, Flaubert, Proust, Racine, Voltaire, Rimbaud, Montesquieu, Verlaine, Dalens, Camus... aujourd'hui c'est Marc Levy, Nothomb, Onfray, Besson, Zemmour, Attali, Werber, Trierweiler ou Musso... Des Lumières, on est passé à des trucs qui ne brilleront que le temps de grimper au classement Fnac/Le Point.

Il y avait Jeanne d'Arc ou Marie Curie, on "icone" aujourd'hui Taubira.

La France, c'était le cinéma d'Abel Gance, de Resnais ou Clouzot, aujourd'hui, c'est le box-office, les Intouchables, La Marche ou Samba.

La France, c'est le pays des corporations et des lobbies autrement dit le pays du chacun pour soi et du tout pour ma gueule: les taxis, les juges, les transporteurs, les journaleux, les cheminots, les féministes, les antiwouacistes, les LGBT, les profs...

La France, elle a autant de fromages que de mouvements politiques et de syndicats: des qui puent et des qui ne sentent rien, des mous, des tendres ou des bien plus corsés, des vendus et d'autres qui ne le sont pas encore. Elle a les politiciens qu'elle mérite et les électeurs qui vont avec, des gens qui y croient encore et d'autres qui n'en peuvent plus...

As-tu compris ce que je viens de t'expliquer ? Faut-il que je poursuive ? Okay, je poursuis... 

La France, c'était de Gaulle et Tante Yvonne; c'était "Je vous ai compris" ou "Ecrire permet d'oublier la meute". Aujourd'hui, c'est un petit gars qui, quand un immeuble (Radio France) en travaux brûle à Paris, se fend d'un communiqué officiel pour nous dire: "C'est un traumatisme extrêmement grand par rapport à cet édifice qui est symbolique, situé en plein Paris. Je suis très attentif, très mobilisé par rapport à ce qui se passe." 

Voilà, maintenant, je suis sûr que tu as tout pigé: Il y avait la France... Aujourd'hui, il y a Hollande. Demain ? 

Folie passagère 2517.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


jeudi 30 octobre 2014

Ainsi va la vie en Socialie... (13)


- Notre gouvernement est fabuleux. Il prévoit au budget 2015 21 milliards d'économies. mais comme cela ne suffit pas pour calmer Bruxelles, le voilà qui, en 48 heures chrono, nous dégote un trésor caché de 3,6 milliards dont 400 millions proviendraient d'une "espérance" de baisse des taux d'intérêts auxquels emprunte la France. Jamais à court d'idées, les technos de Bercy proposent aussi de taxer les parkings des entreprises.

- L'Etat a décidé de résilier unilatéralement le contrat passé avec la société Ecomouv'. Fabuleux gouvernement qui, par peur des pressions d'une corporation, préfère renier sa signature. Rappelons que ce contrat avait été initié sous Sarkozy et validée à la majorité par l'Assemblée Nationale puis légèrement modifié par Ayrault, à nouveau adopté par l'AN et ratifié par décret par les trois guignols d'alors: Ayrault, Cazeneuve et Moscovici. Depuis l'Ex a repris du service et a décidé de suspendre avant de résilier définitivement le contrat. sans compter les dégâts sociaux, 200 personnes sur le carreau, cette résiliation coûtera au bas mot 1 milliard d'euros. Au point où nous en sommes, embrassons-nous Folleville et vive les déficits ! Manquerait plus que nous n'honorions point les contrats de livraison des Mistral et ce serait le pompon. Ces socialistes ont une talent extraordinaire pour jouer avec le pognon qui ne lui appartient pas.

- C'est la bazar au Burkina Faso où l'armée se rangeant au côté des manifestants serait sur le point de déposer le président Compaoré. No problemo, don't worry, François Hollande serait sur le coup.

- On se souvient de cette couverture du journal Minute raillant Mam' Taubi'a. Le journal s'est pris 10 000 euros d'amendes. On ne plaisante pas avec la garde des sots. Aucune dose d'exagération n'est autorisée quand il s'agit de la greluche guyanaise. Il y a quelques temps, Zemmour avait porté plainte contre un chanteur de rap qui dans une chanson mettait un contrat sur sa tête: "Je mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d’Éric Zemmour ". Le même jour que pour Minute, un autre tribunal déboute en appel Zemmour de sa plainte contre le chanteur au prétexte que: "Zemmour est un personnage public et que donc une plus grande tolérance s'impose". Par ailleurs estime le tribunal: "Le rap est un style artistique permettant un recours possible à une certaine dose d’exagération". Vous l'aurez compris, on ne plaisante pas sur Taubira qui n'est pas un personnage public alors qu'il est possible de déconner sur Zemmour, à condition de le faire façon rap. Simple, logique, ,justice cohérente. Ce jugement permet tout de même à SOS Racisme de proclamer sur twitter: "Zemmour est un con, confirmation judiciaire".

- Choc de simplification, le retour. Une cinquantaine de mesures pour simplifier la vie des entrepreneurs aujourd'hui, une quarantaine pour les particuliers semaine prochaine, ça ne rigole pas avec Thierry Mandon et Président, les deux annonçant que toutes ces mesures devraient permettre "des gains pour le pays supérieurs à 11 milliards d'euros" d'ici à 2016. ne cherchez pas à savoir comment on gagnera ces 11 milliards, c'est secret, personne ne le sait.

- Le Parti Socialiste reconnait une baisse de 60% de ses recettes de cotisations. les militants désertent, certaines fédérations comme celle de la Gironde ou de l'Isère voient leurs effectifs réduits de moitié. Des militants moins cons que leurs dirigeants, Président compris ? Les rats quittent le navire ? La question est de savoir où ils iront et de mesurer l'ampleur de la foire d'empoigne qui aura lieu lors du prochain congrès prévu en 2015. Le Parti Socialiste, sans démentir ces chiffres, s'étonne de la diffusion dans la presse d'un document confidentiel; étonnamment, le PS ne s'étonne jamais des fuites dont bénéficie Le Monde dans sa lutte contre Sarkozy. Par contre, l'UMP que l'on annonçait moribonde se porte très bien et compte 268 341 adhérents à jour de leur cotisation.

- La CGT rénove un appartement des quartiers chics de 130 m² pour 130 000 euros afin d'y loger gratis son secrétaire général. C'est généreux, non ? Il paraît que l'appartement en question a été choisi parce que proche du siège de la centrale syndicale. Bon, y a moins cher ailleurs, c'est vrai, mais on comprend que l'illustre personnage ne souhaite pas se faire chier comme tout le monde dans les embouteillages ou dans le métro. Depuis des années, on estime que 20% des recettes des syndicats proviennent des recettes de cotisations, pour les 80 autres %, ce sont les entreprises et les deniers publics qui y pourvoient.

- Hier j'ai regardé la rediffusion des débats au Sénat sur la réforme territoriale. 12, 13, 14 ou 15 régions ? On ne sait plus trop où on en est mais une certitude, je n'ai rien compris de ce que racontaient les sénateurs ou le premier Sinistre. Le pire étant qu'à en écouter certains, j'ai eu l’impression qu'ils ne comprenaient pas tous les tenants et les aboutissants du machin.

- Barrage de Sivens, les pouvoirs publics ont une nouvelle fois reculé devant la pression d'une bande d'excités d'extrême-gauche soutenus par les Verts, le PdG et le NPA. Les gendarmes se seraient retirés pour éviter d'autres "bavures". C'est normal. Que l'on me cite un projet ou une réforme pour lesquels cette équipe de branquignols qui nous gouvernent n'ait pas reculé ?

- Un soldat Français est mort au Mali. le dixième depuis le début d'une intervention militaire dont Président nous avait dit les yeux dans les yeux, dans un premier temps " Nous n'avons pas vocation à aller au Mali" puis dans un deuxième temps, " les opérations ne se prolongeront pas plus de six mois". Dans deux mois, cela fera deux ans que nos militaires y sont.

- L’homme a battu et violé pendant des années sa femme et ses filles. Le fils de la famille, également victime de violences de la part de son père, s’est suicidé. Un jour, la femme de cette ordure, n'en pouvant plus, le tua de trois coups de fusil dans le dos. Elle vient d'être condamnée à 10 ans de prison ferme. La justice des hommes est impitoyable.

- L'inénarrable Pierre Bergé a déclaré: "Je trouve les divisions à gauche pas acceptables. Il faut se grouper derrière Français Hollande". Venant de lui, j'ai ri.

Voilà, c'est tout pour le moment, bonne soirée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 2516.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 29 octobre 2014

Rémi a joué. Il a perdu.

(Vidéo de 28;58 tournée par un manifestant)


(Le condensé de la précédente par France 2)

Beaucoup de billets ont déjà été écrits sur cette journée qui, commencée de manière plutôt pacifique, s'est tristement achevée par la mort d'un jeune homme de 21 ans, le désormais célèbre Remi Fraisse. C'était sur les lieux du futur barrage de Sivens. 

Je ne connais rien des détails techniques, financiers, environnementaux qui ont prévalu et motivé la construction de ce barrage destiné à l'irrigation et non à la production d’électricité et à vrai dire, je m'en fous. La seule chose que je sais, c'est que toutes les autorisations avaient été données pour sa construction et que celle-ci avait été approuvée par la majorité du conseil général du coin.

Non, dans cette histoire, ce qu'il faut retenir c'est qu'un jeune de 21 ans "est mort pour la cause qu'il défendait" disent certains pseudos bisounours. C'est con de mourir si jeune. C'est dur pour la famille et les amis. C'est dur pour le papa qui répond à toutes les questions que lui posent les journalistes. Oui, c'est triste et comme l'a dit Président, faisons preuve de compassion. C'est important la compassion quand un jeune tombe sous les coups des CRS: "Terreur d'Etat", c'est ainsi qu'a été titrée cette vidéo par le manifestant qui l'a tourné. Oh oui, c'est si dur qu'on ne saurait demain "construire un barrage sur un cadavre". C'est si dur que l'on imagine même pas que les partis politiques puissent avoir envie de polémiquer avec; mention spéciale aux ecolocons d'EELV ou à Noël Mamère.

Oui, et bien une fois que l'on a dit ça, que l'on a posé les éléments de langage ( Paix à son âme, compassion pour la famille, nous pensons à lui, etc...) qui feront que l'on ne vous prendra pas trop pour un salaud, on se pose et on regarde ces deux vidéos. Et on se dit que Rémi, le gentil Rémi qui aimait les oiseaux (comme je l'ai entendu dire par une manifestante) et qui était passionné par les questions environnementales, oui, on se dit que si il n'a pas mérité de partir si jeune, sans doute n'a-t-il rien fait pour échapper à son triste sort. Non mais regardez les images ! On a affaire à qui ? On voit des énergumènes qui ont envie d'en découdre, qui cherchent l'affrontement avec les forces de l'ordre et qui n'hésitent pas quand ils chopent un flic à lui taper dessus. Bref, on voit "des jeunes" casqués et armés qui font le coup de feu, comme on dit. Ils savent très bien pour les avoir plusieurs fois affronté à Sivens, à Gaillac, à Notre Dame des Landes ou à Nantes qui ils ont en face d'eux: des forces de l'ordre, elles aussi casquées et armées. des forces de l'ordre qui savent elles aussi à qui elles ont affaire pour les mêmes raisons (près de soixante gendarmes ont été blessés depuis les débuts de la "contestation " à Sivens ). Autrement dit les deux camps ont l'habitude de ces "échauffourées". Alors permettez-moi de dire que si Rémi Fraisse est mort, c'est parce qu'il jouait à la guerre, comme ses potes. Il a joué au con, il a perdu.

La bêtise de Rémi Fraisse et de ses amis est d'avoir voulu jouer à la guerre pour quelques hectares de bois; et bien désolé, pour moi quelques hectares de bois ne valent pas de prendre le risque de mourir. Il a pris un risque, en parfaite connaissance de cause (ou inconsciemment, ce qui serait encore plus stupide), il a perdu. On ne joue pas avec le feu impunément.

Qu'aurait-on dit si c'était un gendarme qui était décédé ? On aurait dit: " Il est mort en service commandé et laisse une femme et deux enfants ". Sonnez clairons. Et oublions.

Hier soir, tard, j'ai suivi Ça vous regarde sur LCP. Le président (PS) du conseil général était interrogé en direct live. J'ai vu comment, l'homme visiblement sous tension, subissait la pression des journalistes. Je l'ai entendu lâcher, sans doute lui-même surpris par ses propos, qu'il allait suspendre la construction du barrage. Elle est donc suspendue jusqu'à nouvelle ordre. Un petit gout d'écotaxe m'est revenu: le pouvoir, totalement légitime dans ses décisions (puisque validées par l'exécutif, local pour Sivens, national pour l'écotaxe), recule devant quelques furieux. Une nouvelle fois.

Vous l'aurez compris: Ne comptez pas sur moi pour pleurer Rémi Fraisse.

Folie passagère 2515.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 28 octobre 2014

Au menu ce soir


- Apéritif,

- Mises en bouche: petites ravioles au foie gras,

- Entrée: Homard frais de la veille, grillé puis flambé au Lagavullin 16 ans d'âge,

- Plat de résistance: Tournedos Rossini,

- Salade d'endives aux noix,
- Plateau de fromages,

- Assortiment de pâtisseries,

- Café de là-bas accompagné de son Calvados de contrebande.

- Vin Blanc: Mercurey, domaine de la Framboisière, 2008.
- Vin Rouge: Saint Emilion, Chateau Lamarthe, 1998
- Champagne: Brut grande réserve, Ruinard, 2005

Ce n'est pas tous les jours que l'on fête les 60 ans de mariage de ses géniteurs...

Et oui, il y en a pour qui le mariage, le vrai, a encore du sens...

Allez bonne soirée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 2514.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr