jeudi 15 novembre 2018

Gilets jaunes




" Le Pouvoir panique. Il envoie, les uns après les autres, les corps constitués (et grassement subventionnés) dire tout le mal qu’il faut penser du mouvement des gilets jaunes et de sa journée d’action du 17 novembre.

Pour ma part, je soutiens ardemment ce mouvement.

Je le soutiens d’abord parce que c’est le sursaut d’une France étouffée par les réglementations absurdes et les taxes abusives. C’est le sursaut de la France qui travaille et qui n’en peut plus de trimer pour les oligarques macronistes d’une part, et l’immigration massive d’autre part.
Comme chef d’entreprise, je ne sais que trop bien à quel point nos marges ont été rognées ces dernières années.

Après le matraquage fiscal de Hollande, le racket de Macron est la goutte d’eau (l’énorme goutte d’eau !) qui fait déborder le vase.

Je soutiens également le mouvement des gilets jaunes précisément pour la raison qui le fait mépriser par Benjamin Griveaux et les profiteurs de la « mondialisation heureuse ». M. Griveaux, porte-parole de l’arrogance gouvernementale, raille ceux qui clopent et roulent en diesel. Eh bien, aussi curieux que cela puisse vous paraître, Monsieur le Ministre, ces gens-là vous font vivre ! Ce sont leurs impôts qui vous entretiennent. Alors, de grâce, ayez au moins la décence de ne pas les insulter – en plus de les ruiner !

Vous vous étonnez du succès du populisme ? C’est tout simple à comprendre, pourtant : le populisme, ce n’est que la réaction du peuple insulté par ceux qui devraient le représenter et qui n’ont que mépris pour lui.

Alors, oui, en ce 17 novembre, je serai avec joie du côté des « populistes ». C’est-à-dire que je serai avec le peuple français excédé.

Et j’espère que cette journée sera un succès ; j’espère qu’elle sera suivie de beaucoup d’autres ; car il est insupportable que le peuple – supposé souverain en démocratie – soit aussi méprisé, aussi insulté, aussi racketté, par les prétendues élites. "

Sébastien Meurant, Sénateur (LR) du Val d'Oise.


Résultat de recherche d'images pour "gilets jaunes"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr


mardi 13 novembre 2018

Yann Moix et Christophe Castaner ont-ils suicidé Maggy Biskupski ?

Je me disais que j'allais faire un billet bilan de l'itinérance mémorielle macronienne ainsi que sur la commémoration parisienne de l'armistice et puis j'ai réalisé que c'était inutile: c'était il y a deux jours, c'était sinistre et ridicule et à part nous avoir coûté un pognon de dingue, c'est déjà du passé, c'est oublié; la "touch" Macron a tout gâché. Prévisible. 

Et puis, ce matin, j'ai appris la triste nouvelle: Maggy Biskupski s'est suicidée. Maggy Biskupski était la fondatrice de  l’association Mobilisation des policiers en colère (MPC), association créée en 2016 après que deux de ses collègues eurent été cocktail molotovés à Viry-Chatillon.

Résultat de recherche d'images pour "maggy biskupski"

En 2017, 91 policiers et gendarmes se sont donnés la mort (135 selon Alexis Corbières), un taux de suicide trois fois supérieur au reste de la population française, un taux suffisamment important pour que ces drames ne soient pas imputés uniquement à "des problèmes familiaux ou personnels". Les raisons sont connues: manque de moyens, manque de soutien de la part de la hiérarchie, sentiment de faire un travail inutile, manque de considération, haine des flics de la part d'une partie de la population... La police assassine, qu'ils disaient...

Sans doute Maggy Biskupski souffrait-elle de tout cela. Et sans doute a-telle aggravé son cas en prenant la tête de cette association, crime de lèse-majesté puisque cela lui valait les tracasseries de l'Inspection Générale de la Police Nationale pour manquement à son devoir de réserve. Collomb déclencha la procédure, Castaner ne la suspendit pas.

Alors quand on lit ce bouffon de Castaner dire que suite à ce drame "sa tristesse est profonde", on hésite entre vomissements et colère. Le même Castaner qui avait refusé que plainte soit déposée contre cette ordure de Yann Moix qui avait tenu récemment des propos outranciers contre la police (et donc contre Maggy Biskupski) lors d'une émission télé à laquelle participait Maggy:


Alors, Yann Moix et Christophe ont-ils suicidé Maggy Biskupski ? Sans doute pas. Disons qu'ils y ont contribué, comme y ont contribué tous ceux qui chaque jour vomissent sur nos forces de l'ordre... Et tant que les gauchistes et autres pourfendeurs de nos forces de sécurité continueront leur travail de sape et à insulter la police ou la gendarmerie, tant que les autorités n'auront pas plus de considération pour ceux qui agissent sur le terrain tous les jours, tant qu'un Président de la République ou un ministre de l'Intérieur iront se rendre au chevet d'une racaille ou prendre la défense d'ordures reconnues, le taux de suicide chez nos forces de l'ordre ne devrait pas cesser de croître.

Policiers et gendarmes n'ont jamais été nos ennemis, ils sont à notre service, au service de l'ordre et de notre sécurité. Pro Patria Vigilant, ils veillent pour la Patrie.

Maggy Biskupski avait 36 ans. R.I.P.


Résultat de recherche d'images pour "police nationale soutien"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 9 novembre 2018

Et maintenant, la Nuit de Cristal ! Insupportable, grotesque !



Si il y a bien un truc dont j'ai horreur c'est bien l'instrumentalisation de faits historiques à des fins politiciennes. Vous me direz que tous les politiciens ont pratiqué ainsi et vous auriez raison sauf que depuis quelques temps je crois que nous avons atteint des sommets. Macron et le gouvernement nous gâtent et nous gavent comme jamais.

On a entendu le président nous servir une première louche il y a quelques temps lorsque citant Salvini, Orban, les nationalistes et plus tard le Rassemblement National, il se plut à comparer notre époque à celle des années 30, sous-entendu: faites gaffe les gens, si vous votez pour cette lèpre nationaliste, on va droit dans le mur, la guerre et les horreurs nazies ou fascistes, le retour de la bête immonde, on y aura droit à nouveau. Quelques jours plus tard, il osera même, le bougre, dans un entretien donné au Dauphiné Libéré, associer dans la même phrase le Rassemblement National et "Le nationalisme brutal est bien là" juste après avoir balancé: " On ne doit pas s'habituer à voir le RN gagner les élections européennes". La manœuvre est claire: la campagne pour les élections européennes est ouverte.

Vinrent ensuite cette catastrophique itinérance mémorielle et la polémique Pétain. Cette dernière permettait néanmoins à Macron de tirer une deuxième salve: Le Pétain de 14, okay mais celui d'après, de 1940, c'est celui qui a collaboré et permis l'envoi dans les camps de Juifs français. Des années 30 nous parvenions aux années 40, la Deuxième, les nazis, le génocide, la Shoah, la barbarie. Voyez les gens, j'avais raison, nous y sommes: lèpre puis peste brune, puis barbarie, blablabla... "Le démembrement nationaliste", comme seul horizon... Bref, depuis début novembre, surfant sur cette période de commémoration, pas une journée ne passera sans que Macron tente de jouer sur la peur. 

Je me disais bien qu'il ne manquait plus qu'à faire appel aux Juifs, si j'ose dire... Nous sommes servis depuis ce matin. La troisième salve est tirée par Edouard Philippe. Alors qu'il doit être encore dans l'avion qui le ramène de Nouméa, il balance sur sa page facebook la terrifiante nouvelle qui sera reprise en boucle par absolument tous les médias: "C’était il y a 80 ans, jour pour jour. Le 9 novembre 1938, les nazis livrèrent l’Allemagne à une nuit de violences dirigées systématiquement contre les synagogues, contre les magasins tenus par des Juifs, contre les habitations des Juifs. Le bruit sinistre des vitrines brisées a donné son nom à cet épisode terrible de l’histoire : la nuit de cristal. Pourquoi rappeler, en 2018, un aussi pénible souvenir ? Parce que nous sommes très loin d’en avoir fini avec l’antisémitisme. Je viens de prendre connaissance des chiffres les plus récents sur l’évolution des actes antisémites dans notre pays. Ils sont implacables. Alors qu’il était en baisse depuis deux ans, le nombre de ces actes a augmenté de plus de 69 % au cours des 9 premiers mois de l’année 2018."

Oh pétard, les actes antisémites ont augmenté de 69% au cours des 9 premiers mois de l'année 2018 (notez qu'en disant 9 premiers mois, il se réserve la possibilité de remettre le couvert en janvier ou février prochains... à quelques mois des européennes et tant mieux s'ils augmentent encore...). Bon, précisons puisque lui ne l'a pas fait: quand on parle d'actes antisémites, on parle aussi bien d'un simple tag sur un mur que d'un homicide et que si ces actes augmentent, ils sont au nombre de 389 seulement dont deux homicides. Avouez que pour une population totale de 67 millions d'habitants dont environ 700 000 juifs... ça fait pas grand chose, bien moins que les actes homophobes (1 650 cas signalés en 2017), même si tout cela reste odieux. Ceci étant dit, relisez bien sa phrase: tout y est, du Macron dans le texte, avec une énormité de plus: la nuit de Cristal ! Le début officiel du génocide juif lors  de la seconde guerre.

On retrouve toujours les mêmes thèmes associés, autant de thèmes qui ne devraient pas être instrumentalisés: le nationalisme, le souverainisme, la "lèpre", les nazis, la Shoah et par une grotesque extension: le RN, Le Pen, Salvini, Orban. Comme si ces derniers n'étaient que des reproductions d'un Pétain,  d'un Adolf ou d'un Benitto. Comme si il pouvait y avoir une quelconque ressemblance entre la France de 2018 et l'Allemagne du 9 novembre 1938. Insupportable ! Comme si notre époque avait une quelconque ressemblance avec les années 30 et 40. Grotesque et insupportable ! Mais il faut que le bon peuple ait peur, le croit et intègre au mieux l'idée que nous allons revivre les HLPSDNH et que sans Macron, sans En Marche, sans l'Union Européenne,... Point de salut. La France doit avoir peur !

Sauf que moi, j'en ai ras le bol de voir tous ces gens, lobby juif y compris - il existe -, se servir de la Shoah et tutti pour parvenir à leurs fins et ce faisant manquer profondément de respect pour ceux qui ont perdu la vie. Se souvenir oui, instrumentaliser, non !

Deux sondages récents annoncent que la liste RN devrait l'emporter aux élections européennes et tout porte effectivement à le croire; il y a fort à parier que les salves d'artillerie lourde vont se succéder sans discontinuer jusqu'au scrutin. L'odeur dans le pays va devenir pestilentielle, infecte, nauséabonde. Et le premier responsable sera celui qui est supposé rassembler les Français, éviter les divisions et maintenir la cohésion nationale à savoir le Président de la République, Emmanuel Macron. Le nauséabond, c'est lui.

NB: La nuit de Cristal en chiffres: Plus de 250 synagogues détruites, 7 500 commerces saccagés, 91 juifs assassinés et 30 000 déportés.

(Demain, pas de billet pour cause de déjeuner parisien entre blogueurs)

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 8 novembre 2018

Médiocrité quand tu nous tiens...


Là, les amis, il va falloir que vous m'aidiez parce que sur cette polémique Pétain, je n'ai pas tout compris. Il a dit quoi notre trop jeune Président  ? Il a dit, en gros, que Pétain avait été un super soldat en 14 mais qu'en 40, le même avait merdé, fait des choix funestes. C'est pas la vérité ça  ? Si, il me semble. Alors pas de quoi en faire un plat.

Bon, okay, après cette andouille de Macron a rétropédalé, comme d'habitude, rajoutant ainsi de la confusion là où tout était simple: On peut être un grand soldat un jour ou à une époque et foirer sa fin de carrière à une autre, non ?

D'ailleurs, on pourrait aussi se poser la question de savoir si il a réellement et totalement merdé le Pétain. Certes, il a collaboré, certes il a joué à touche pipi avec les boches et fermé les yeux sur des tas de saloperies mais, à tout prendre, que serait devenu ce qui restait de France Libre si Pétain n'avait pas été là. Fallait bien que quelqu'un assume un minimum de gouvernance, non ? Et pi d'ailleurs, Pétain, il n'a pas fait de coup d'Etat pour prendre le pouvoir... On lui a filé, non ? Et c'est qui qui lui a filé, hein,...

Et puis, elle est où la cohérence, je vous le demande: En France, on diabolise Pétain mais cela n’empêche pas notre premier ministre "d'être heureux de rendre hommage" à Ho Chi Minh !

Enfin bref, toutes ces polémiques m'emmerdent au plus au point, tout cela est bien médiocre. A l'image de ce qu'est finalement la vie politique et médiatique actuellement.

Tout ceci étant dit, je trouve que l'itinérance mémorielle présidentielle vire au fiasco. C'est bien fait !


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 6 novembre 2018

Le 17 novembre, y a blocage. Et après ? Nous serons le 18 novembre...



Il semblerait que la France, celle d'en bas, celle de la ruralité, celle des petites gens et des classes moyennes, nous fasse une crise d'hypertension aiguë; la colère gronde. Comment pourrait-il en être autrement avec un litre de gas-oil qui augmente de 23% en un an quand le sans plomb 95 se prend lui 15%. On me dit que le vrai méchant dans l'histoire, ce sont les cours du pétrole qui font rien que monter, pas les taxes et que si celles-ci augmentent, c'est rien que pour notre bien: pour assurer la transition énergétique. Ok, je veux bien mais je n'en ai rien à foutre; la seule chose que je vois, comme tous ceux qui n'ont pas la chance de pouvoir se foutre du prix de l'essence, c'est que le gas-oil a pris 23 % en un an et mon essence 15%. Et que l'année prochaine, puis celle d'après, puis la suivante encore, rebelote, on augmentera les taxes. Quelque soit la hausse du prix de l'or noir. C'est simple à comprendre, non ? Même Macron qu'on nous présente comme un gars intelligent devrait le comprendre. Et bien non, parce que Macron, il me fait la leçon, il me dit qu'il faut absolument passer à l'électrique, qu'il faut consommer moins et blablabla, sinon la planète, elle va mourir. Et moi avec. Mon con !

Ce qu'il oublie de m'expliquer le gars, c'est pourquoi c'est toujours à nous de payer. La France est un des pays les plus vertueux en matière de lutte contre les pollutions mais c'est quand même à nous de casquer encore et toujours. Pourquoi ne nous dit-il pas que les 15 plus gros navires cargos du monde, tous (sauf un) sous pavillons étrangers, polluent autant que les 760 millions d'automobiles de la planète. Pourquoi n'interdit-il pas aux bateaux de croisières faisant escale un jour ou deux à Marseille de couper leurs moteurs, moteurs qui  en 24 h polluent autant qu'un million de véhicules légers ? Et tous les avions dans le ciel, hein, avec leur kérosène faiblement taxé, hein ? Tout ceux là ils s'en foutent de la hausse des taxes et du pétrole, ils continueront de voler et de polluer les mers, alors que nous... Alors oui, on a raison de gronder !

Mais là où, à mon sens, tous les médias et politiciens nous embrouillent, c'est en tentant de focaliser le mécontentement sur la seule hausse du prix des carburants. Ces dernières hausses - et celles à venir - ne sont à mon avis que la goutte d'eau qui fait déborder le vase: On  en a marre des impôts, des taxes, des prix qui montent et des salaires et pensions qui stagnent voire qui régressent. On en a marre d'être pris pour des cons à qui l'on voudrait faire croire que vous allez voir le pouvoir d'achat va augmenter avec la suppression de la taxe d'habitation et la baisse des charges. T'as qu'à croire ! Le pouvoir d'achat n'a pas commencé d'augmenter qu'il est déjà rogné par les hausses diverses et variées (le gaz, le timbre, la bouffe et tutti...).  Et quand bien même le bas de ma fiche de paie augmenterait que ce putain de glouton d'Etat s'y retrouvera en me piquant un peu plus d'impôt sur le revenu !

Non mais réalises un peu mon grand, il existe (sauf erreur de comptage), que ce soit au plan national, régional, départemental ou local pas moins de 252 impôts et taxes différents (1) en France ! 252 !  Y en a pour tout le monde même pour les pauvres ! Et la quasi totalité de ces 252 impôts et taxes n'a cessé d'augmenter ces 30 dernières années. 252 ! On pourrait penser que nos élites réaliseraient que " Ça suffit ! ". Et bien non, voilà t-y pas qu'on apprend que serait à l'étude la création de nouvelles taxes sur les colis livrés à domicile ou sur les chèques cadeaux donnés par les comités d'entreprises.

Alors, si à tout cela tu rajoutes les petits et les grands trucs qui nous empoisonnent de plus en plus l'existence (en vrac et de manière non exhaustive: le chômage, les migrants, l'insécurité, la violence, la précarité, le communautarisme, la musulmanisation, les politiciens avec un QI de moineau, Bruxelles, les manipulations médiatiques, le prix de l'immobilier qui s'effondre dans les campagnes, le mépris des élites, le 2 poids 2 mesures, l'inflation...), ouais, c'est tout à fait normal: On est grave mécontent ! Et on va l'être de plus en plus, c'est aussi inévitable qu'indubitable sauf à avoir des œillères aussi grosses que l'ego de notre cher, très cher Président. A terme ? Ben, l'explosion sociale, l'insoumission, la guerre civile ou que sais-je encore. Même ton Collomb te l'a dit. La hausse des carburants, c'est juste la mèche qui a été allumée.

Et qu'est-ce qu'il propose notre Macron pour nous calmer les nerfs, nos petits cœurs endoloris de contribuables et nos portefeuilles vides le 15 du mois ? Une bonification du chèque énergie... pour certains, de patienter car tout va aller mieux... bientôt, de nous méfier des populistes et des nationalistes, de traverser la route pour trouver du travail, une itinérance mémorielle, une vraie armée européenne et que les vieux fassent des efforts pour aider les jeunes ! Non mais allo, quoi ! Jupiter redescend sur terre !

Le 17 novembre sera, parait-il, la journée du mécontentement. Je la souhaite la plus animée possible, la plus turbulente possible, la plus bousculante, la plus pétante; vraiment. Je souhaite qu'un maximum de gens y prennent part et qu'ils bloquent le pays tout entier. Je souhaite que les racailles et les petites gens, les retraités et les chômeurs, les LR et Les Insoumis, main dans la main (mouarf !) descendent sur Paris, à Nantes, à Rennes, à Lyon, à Marseille, et mettent tous ensemble, tous ensemble, un bronx pas possible.

Hélas et en vérité, je vais vous le dire, le 17 novembre, il y aura des gilets jaunes soigneusement pliés et apposés sur le pare-brise des voitures (2), des embouteillages, quelques périphériques bloqués, des opérations escargots par ci par là, des manifestations, des facteurs et des profs en grève, quelques dizaines de lycéens dans les rues, des CRS déployés, quelques Gomme-Cogne tirées sur les manifestants, des poubelles et des voitures incendiées.  Et puis viendra le 18 novembre, on fera le chiffrage des dégâts, on commentera, beaucoup, nos politiciens feront le dos ronds et se renverront la balle... Et puis tout redeviendra "normal"... comme d'habitude; je connais les Français, même ceux qui ont toutes les raisons du monde de se plaindre: Tant que la gamelle des gamins est pleine, même de pâtes, nos z'élites peuvent dormir tranquilles, Macron et Brigitte aussi...



(1) Ce qui ne veut pas dire que chacun soit assujetti à la totalité de ces 252 impôts et taxes.
(2) Ce matin, je me suis amusé à faire tout le tour du parking du Leclerc d'à-côté de chez moi, je n'ai vu qu'une voiture avec le gilet jaune au pare-brise.


Résultat de recherche d'images pour "gilets jaunes pare brise"
D'accord,pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Quizz photo (niveau de difficulté: Facile)

Mais, qu'est-ce donc que ceci ?:

L’image contient peut-être : une personne ou plus, voiture et plein air

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Europe, ton soleil revient