mercredi 25 mai 2016

Et le massacre continue...

Et le massacre de la famille traditionnelle de continuer...



Folie passagère 3186.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 24 mai 2016

J'aurais aimé que Norbert Hofer l'emporte.

Österreich Präsidentschaftswahlen Norbert Hofer FPÖ Wahlplakat

Akexander van der Bellen a remporté l'élection présidentielle en Autriche. C'est dommage, j'aurais bien aimé que cela soit Norbert Hofer. Cela s'est joué à un cheveu, à 30 000 voix sur, je crois, un peu plus de 4 millions d'électeurs.

Dommage qu'il n'ait pas été élu pour plusieurs raisons.

Avec le peu de ce que j'ai trouvé pour m'éclairer, je m'aventure à dire que son programme n'avait rien d'inquiétant: stop à l'invasion musulmane et refus des quotas de migrants imposés par l'UE. On dit l'homme islamophobe, je dis, peut-être et alors ? Comment ne le serait-il pas ? Comment ne pas voir dans l'Islam et donc dans les musulmans une menace pour tout ce qui a fait notre histoire ? Il serait pour le retour dans le giron autrichien du Tyrol, ouais, bon, peu importe, si les tyroliens le souhaitent... Il serait favorable au port d'arme, vu comment, en France, les autorités protègent les citoyens, on peut se poser la question. Il serait pangermaniste soit pour la réintégration de l'Autriche dans une Grande Allemagne réunifiée, bah, si les Autrichiens et les Allemands sont d'accord, pourquoi pas... Bref pas de quoi s'affoler. Sauf erreur de ma part, il ne parle pas de sortir à court et moyen terme de l'Union ni même d'abandonner l'euro. Enfin, si il était élu, il aurait finalement que peu de pouvoirs: la dissolution de l'assemblée et c'est à peu près tout.

Parce que oui, pour ce qui est du programme, c'est a peu près tout ce que j'ai trouvé et pourtant, j'ai parcouru Libé, l'Obs, Le Monde, le Figaro, France Info et même un journal allemand que j'ai péniblement déchiffré. Et j'imagine qu'avec mes recherches et le maigre résultat de celles-ci, je dois être un des Français moyens les mieux informés sur le bonhomme ! Et il faudrait que je juge le bonhomme comme étant un danger, un péril extrémiste, un " drame " pour l'Europe s'il était élu ? Un peu léger. Certes, tout le monde, enfin nos z'élites, nous ont dit qu'il était d'extrême droite et qu'à ce titre, il puait de la gueule et que son élection serait un séisme pour le monde, l'Europe, la France et mon hameau aveyronnais. Ben, non, je ne le vois pas comme ça. Et je n'aime pas être manipulé. Et j'em.... ceux qui me disent qu'il faut ainsi penser.

J'aurais aimé qu'il gagne parce que je suis convaincu qu'une Autriche et ses presque 9 millions d'habitants présidés par un gars d'extrême-droite n'auraient en rien bousculé nos équilibres économiques et sociaux.

Oui, j'aurais aimé qu'il gagne car peut-être, ainsi, nos chefs, enfin ceux qui prétendent l'être, auraient compris le malaise, malaise qu'ils semblent n'avoir pas vu lors des dernières élections régionales françaises: la main mise de Bruxelles sur les Nations et les Etats souverains, l'immigration, la crise migratoire, la musulmanisation, la négation des valeurs chrétiennes, le chômage, l'échec des solutions économiques en vigueur, la main mise, dans chaque pays, sur la vie politique par des gens qui nous ont conduit où nous en sommes aujourd'hui, bref, tout ce qui a fait que 50% des Autrichiens ont voté pour lui, de tout cela, y en a marre ! Alors oui, j'aurais aimé qu'il gagne pour que nos dirigeants arrêtent de nous amener sur une voie dont 30 à 35% des Français ne veulent pas.

J'aurais aimé qu'il gagne pour que Les Républicains envisagent enfin de se la jouer vraiment à droite et qu'ils cessent de s'acoquiner avec la gauche quand cela peut permettre de gagner une élection. Il n'y a pas de politique qui puisse être à la fois de gauche et de droite, compte-tenu de la situation économique du pays, il n'y a que des solutions radicales à envisager, et non ce qu'essaient de faire, non sans visée électoraliste, Président et sa clique avec leur pseudo virage socio-libéral.

J'aurais aimé qu'il gagne pour que tous ceux qui ont fait honteusement mais violemment pression sur les Autrichiens afin qu'ils votent " bien " se prennent l'effet boomerang. On ne joue pas avec les processus démocratiques nationaux.

J'aurais aimé qu'il gagne pour que nos progressistes de salon comprennent enfin qu'on ne peut pas continuer indéfiniment à berner les peuples avec le droitdelhommisme, la xénophilie, la diversité, le vivre-ensemble et le multiculturalisme. Chaque pays européen a sa propre identité, sa propre histoire, ses propres racines, il convient de les respecter et d'arrêter de vouloir tout uniformiser. Nous ne sommes pas tous pareils, n'en déplaise aux bisounours. Ceux, parmi nos politiciens, qui n'auront pas compris que le problème de l'Identité nationale est devenu crucial, central, vital - et cela ne veut pas dire qu'il faut refuser les bienfaits de la mondialisation et de l'Union, ils existent - se feront éjectés en 2017, et si ce n'est pas à la présidentielle, ce sera aux législatives qui suivront.

J'aurais aimé qu'il gagne pour entendre la bêtise confondante de nos charlots s’époumoner avec de ridicules " le nazisme est de retour, le fascisme est à nos portes, un premier pas vers le totalitarisme " ou bien encore " On sait comment est arrivé Hitler " !

J'aurais aimé qu'il gagne parce que j'ai bien aimé son slogan pour ce qu'il est et non pour ce que nos bisounours lui prêteront: " Notre maison [la Nation] a besoin de vous maintenant ".

La presqu'élection de Hofer est un signal fort. Son échec ne doit en aucun cas être, pour nos idiots inutiles, suivez mon regard, un soulagement. Il est un avertissement aussi sérieux, aussi puissant que les résultats de nos dernières élections régionales. Ils doivent l'entendre. Faute de quoi, ce qu'ils redoutent tant arrivera. Et là...

Je crains qu'hélas, l'adage se vérifie, encore une fois, il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

En attendant, je souhaite à Alexander van der Bellen bien du courage parce qu'en étant aussi mal élu, ça va pas être facile...

Folie passagère 3185.
Österreich Präsidenten-Wahl 2016 Alexander Van der Bellen
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 23 mai 2016

Ils ne maîtrisent plus rien.

Le gouvernement: " Il n'y a pas de pénurie " !

Très peu de stations impactées en Franche-Comté © Site web penurie.mon-essence
(hier)
(aujourd'hui)
Cette curieuse impression de fin de règne... Non ?  Pas vous ? Cette impression devenue certitude que ce gouvernement n'est pas à la hauteur. A la hauteur de quoi, me direz-vous; à la hauteur de tout, vous répondrais-je.

Hier, Je regarde BFM, l'interview de l'hystérique de Matignon, en direct de Tel Aviv. Il est interrompu pour le journal de 19h, il me semble. Et là, le journaliste nous raconte que 1 500 station-services sont en rupture. L'ITW reprend et l'on demande à Valls ce qu'il en pense, si il faut craindre une pénurie totale... et lui de répondre, droit comme un coq sur son tas de fumier: " Nous maîtrisons la situation ". T'as qu'à croire. Depuis hier, on en serait à près de 2 000 en rupture et 2 raffineries de plus sont bloquées. Et ses sous-fifres, Vidalies et Sapin, nous chanter la même chanson: la pénurie n'est pas à craindre, nous maîtrisons la situation, les grévistes de la CGT doivent prendre leurs responsabilités, nous ne céderons pas, la loi travail sera votée, nous utiliserons la force si nécessaire ( Alain Vidalies ), blablabla... Et là, à ce moment, tu te remémores l'année 2010, octobre, la dernière fois où des raffineries furent bloquées, c'était contre la réforme des retraites, et tu reprends tes vieux billets de blogs... Et tu retrouves les mêmes charlots de la CGT pour bloquer et ceux maintenant devenus ministres qui alors soutenaient les grévistes en appelaient à la prise de responsabilité du gouvernement. Y avait même la Royale, étrangement silencieuse depuis quelques temps, qui exhortait les jeunes à descendre dans la rue ! Ceci dit à l'époque, pour les retraites, il y eut certes de nombreuses manifestations, nettement moins de casse et de casseurs, mais il n'y eut pas besoin de dégainer le 49-3.

Nous maîtrisons la situation... Ils n'arrivent même pas à maîtriser leur propre majorité parlementaire.

Nous maîtrisons la situation, tu parles, la CGT, cet après-midi, annonce grève illimitée à la RATP à partir du 2 juin. Les dockers s'y mettent. La SNCF s'y est déjà mis avec sa grève renouvelable chaque semaine, le mercredi et le jeudi. Les casseurs continuent de casser et Nuit Debout fait toujours tache. Ils vous annoncent que tels des hooligans les ultra-gauchistes identifiés seront interdits de manifestation... La voiture de police cramée ? Sur 4 casseurs identifiés, 3 étaient interdits de manifestations et ils participaient quand même à une manifestation... interdite. Et la Justice qui rechigne à interdire ces... interdictions de manifester aux casseurs identifiés.  Comme interdite la manif a Nantes, elle a tout de même rassemblée 2 000 personnes.

Les routiers, les cheminots, les agriculteurs, les policiers, les avocats il y a peu, les taxis, les aiguilleurs du ciel, les profs, les médecins, les collégiens et lycéens,  j'en oublie, tous ont battu le pavé, tous manifestent ou ont manifesté, toutes les professions depuis 4 ans se sont mises en grève, pas une n'a oublié de manifester. Et depuis 2 mois, c'est le bouquet avec la désormais fameuse autant qu'édulcorée Loi Travail. Le pays part en couilles. Mais ça  va mieux...

Et nous maîtrisons la situation : 12 permanences de parti socialiste taguées, vandalisées voire mitraillée ces derniers 15 jours et dans les Alpes Maritimes, une législative partielle a lieu ce week-end et le parti socialiste qui n'a pas pu trouver mieux qu'une femme de ménage inconnue pour le représenter, au premier tour, passe de 25% des suffrages en 2012 à 6,5% !

Ils maîtrisent, ils nous l'on dit: tout sera fait, tout a été envisagé pour que l'Euro de foot se passe bien et dans des conditions optimales de sécurité. On a vu, samedi soir, et depuis tout le monde se plaint, la finale de la coupe de France au stade de France a  été émaillée de bévues, d'incendies de tribunes, de bouteilles de verre lancées, de bagarres entre supporters, supporters dont de nombreux témoignages affluent pour dire qu'ils n'ont été ni fouillés, ni palpés, ni même contrôlés. Mais nous maîtrisons la situation...

Etat d'urgence ? My ass !

Les syndicats qui, rappelons-le, ne représentent que 7 à 8 % de la population active, ont repris du poil de la bête face et grâce à un gouvernement et un Président qui ne loupent pas une occasion de donner le bâton pour se faire battre. Dix ex-ministres de Président se livrent aux journalistes pour dire à quel point ils ont été déçus par un président qui... enfin bref... mais... nous maîtrisons la situation. Même au sein des " z'élites " socialistes, c'est le bronx: Macron fait la nique à Valls qui ne peut plus le voir en peinture et Hidalgo refuse de recevoir Macron en sa mairie.

De partout, les langues semblent se délier pour dire stop, ça suffit ! Les policiers, des officiers généraux de l'armée et aujourd'hui ce sont 8 chercheurs de renom qui dénoncent " un suicide  scientifique et industriel " dans le secteur de la recherche. Normal, à faire des cadeaux à tout le monde, l'argent vient à manquer alors le gouvernement ampute leur budget de 256 millions d'euros.

Le chômage ? Attendons encore deux ou trois jours et la publication des nouveaux chiffres pour voir si enfin, ils arrivent à maîtriser le magouillage statistique. J'en doute.

Même la simple organisation d'un concert à Verdun leur échappe; ils ne maîtrisent plus rien.

Même en politique étrangère, ils ne maîtrisent rien: Valls va en Israël, il est brocardé par le premier ministre Netanyahu. Le candidat des Verts en Autriche l'emporte avec 50,3% des suffrages - pas de quoi être fier - et Valls de déclarer " Soulagement de voir les Autrichiens refuser les populismes et l'extrême-droite ", ils sont pourtant 49,70% à avoir voté pour Hofer et le FPö... De quoi être soulagé ? Quant à Président, Merkel s'en gausse et Bruxelles le mène par le bout du nez.

Prenez tous les secteurs et agrégats de ce qui fait la vie politique, économique ou sociale du pays, pas un qui ne soit totalement maîtrisé par ceux qui sont supposés nous diriger, nous gouverner et nous " ré-enchanter " le rêve français mais qui osent, les yeux dans les yeux, nous dire que " ça va mieux " et " nous maîtrisons la situation ".

Dès les premiers temps de son mandat, Président a trompé son monde, 4 ans après, force est de constater que non, ça ne va pas mieux, ils ne maîtrisent plus rien parce qu'ils ont trompé tout le monde. Fin de règne.

Folie passagère 3184.
Résultat de recherche d'images pour "pas de pénurie"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 21 mai 2016

Pause musicale

Pause musicale...









... Jusqu'à lundi


Et bon week-end, même en Socialie !

Folie passagère 3183.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 20 mai 2016

Petit florilège de grands n'importe quoi

Afficher l'image d'origine

Jean-Vincent Placé, à sa demande, sera nommé Colonel  de réserve des Forces Spéciales. Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat à la recherche, aussi. Ils pourront ainsi se prévaloir d'un titre honorifique supplémentaire et clamer leur attachement à la Nation et à la réserve citoyenne.

Le parti socialiste a fait un joli cadeau à son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis: Une voiture allemande toute neuve équipée " police " avec gyrophare et sirène deux tons. On se demande bien pourquoi et tant pis si le ministère de l'Intérieur n'a pas donné son accord.

Najat a encore twitté idiot. Dans un message, elle annonce la création de 32 000 postes de d'AESH, malheureux acronyme pour " accompagnants d'enfants en situation de handicap ". 

Pas mieux avec sa collègue Emmanuelle Cosse qui invente des mots curieux: " Je réaffirme la volonté de mettre en place un hébergement digne pour les migrants en situation de sans-abrisme ". En situation de sans-abrisme... Nos SDF nationaux apprécieront la démarche de notre ministre du logement.

La gaucholalie s'est enflammée parce que trop nombreux étaient ceux qui ne voulaient pas de Black M à Verdun. La gaucholalie annule les concerts en France du chanteur du groupe Eagle Death Métal, celui qui chantait au Bataclan, parce que son chanteur a critiqué avec un peu trop de virulence l'Islam.

Le groupe antifasciste Paris-Banlieue ( Clément Méric, la voiture de police incendiée, ...) et le collectif Urgence Police Assassine communiquaient avant de mettre le bronx du coté du quai Valmy: " A tout de suite place de la République, ne laissons pas les porcs s'approprier la place ".

Yann Brossat, adjoint (communiste) d'Anne Hidalgo: " Les ghettos de riches à Paris, c'est fini. Nous lançons ce mercredi la construction de 79 logements sociaux rue du faubourg St Honoré et 4 000 seront construits dans le 15e, le 16e et le 17e d'ici la fin de la mandature. "

Juliette Méadel, la nouvelle secrétaire d'Etat aux victimes, a réussi l'exploit de retrouver les victimes du crash d'Egypte Air, elle communique: " Je suis allée à la rencontre des victimes pour les soutenir et m'assurer qu'un accueil psychologique est en place "

Président à propos du crash: " J'ai été averti que l'avion a été perdu. Il s'est abîmé ".


Président encore: " Ma conception de la politique est de prendre des engagements et de les tenir, mais aussi d'être en mouvement et de s'adapter ".

Président toujours: " Manifester est un droit mais casser est un délit ". Non, sans déconner ?

Bonus-track présidentiel: " Ça va mieux pour la France même si ça ne va pas effectivement mieux pour tous les Français ".

Cambadélis: " Qui sont ces casseurs des permanences et qui attaquent les cortèges syndicaux ? J'exige au nom du parti socialiste que l'on publie les noms ".

Le sinistre de l'Intérieur à propos de la voiture de police incendiée: " Il n'y a derrière cela que de la violence, de la brutalité, et cela traduit un abandon de tous les principes d'humanisme qui sont au fondement de notre civilisation et des valeurs républicaines " Sortez les mouchoirs !

Liliam Thuram, résidu footeux du Mondial 98 et chantre de l'anti-racisme, à propos de la joueuse de tennis Séréna Williams: " Séréna participe à valoriser ce corps de femme noire, à valoriser la couleur noire, elle permet de s'extirper d'une catégorisation. L’image de Séréna est un positionnement politique. "

Patrick Kanner, ministre des sports: " une victoire de la France à l'Euro pourrait être un accélérateur du ça va mieux ". 

Selon Marylise Lebranchu, ex-ministre de Président: " François Hollande nous a dit que l'Europe et le monde, ça n’intéresse personne ".

Manuel Valls sur l’encadrement du salaire des patrons: il faut légiférer. Emmanuel Macron: " Il est trop tôt pour légiférer, c'est au monde économique de montrer qu il est à la hauteur. " Le même, un mois plus tôt évoquant le salaire du patron de Renault: " Le Conseil d 'administration doit en tirer toutes les conséquences, sinon, nous serons amener à légiférer ". 

Anne Hidalgo à propos de Sadiq Khan: " Nous avons la même histoire, les mêmes convictions, les mêmes valeurs. Il est un exemple pour la France ".

Folie passagère 3182.
Résultat de recherche d'images pour "n importe quoi"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 19 mai 2016

La loi Travail ? Bruxelles impose et Paris s'exécute !

Note aux lecteurs: Attention, billet technique, chiant, long mais instructif; enfin, je l'espère...


Je sais, Bruxelles vous escagasse, pour être poli, moi aussi, mais savoir ce que pense la grosse Commission de la France socialiste et de l'action de notre gouvernement mérite notre attention. Hier, 18 mai, la Commission a émis un rapport de 8 pages intitulé: " RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2016 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2016 " Rapport passé sous silence par tous les médias...

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'est pas tendre avec nos guignols du gouvernement. Langage technocratique mais diplomatique, tout est dit; lisez donc:

la Commission a présenté les résultats du bilan approfondi [de léconomie française] . Son analyse l'amène à conclure que la France connaît des déséquilibres macroéconomiques excessifs. La France affiche en particulier, dans un contexte de croissance et d'inflation faibles, une dette publique élevée et croissante couplée à une compétitivité dégradée. Le risque de retombées négatives sur son économie et, compte tenu de la taille de celle-ci, sur l'Union économique et monétaire est particulièrement important.

-  Sur la base des prévisions du printemps 2016 de la Commission, le déficit nominal devrait atteindre 3,4 % du PIB en 2016, conformément à l'objectif recommandé par le Conseil. En 2017, le déficit nominal devrait atteindre, à politiques constantes, 3,2 % du PIB, ce qui signifie que le déficit excessif risque de ne pas être corrigé dans le délai prescrit. L'effort budgétaire recommandé pour les années 2016 et 2017 ne devrait pas être fourni, la stratégie budgétaire de la France reposant principalement sur l'hypothèse d'une amélioration de la conjoncture et d'une persistance des taux bas, laquelle est hors du contrôle des autorités et comporte donc un risque de non conformité

- Le niveau des dépenses publiques en France est l'un des plus élevés de l'UE et ne cesse d'augmenter depuis 2010. La France a présenté un plan visant à réduire les dépenses publiques de 50 milliards d'EUR sur la période 2015-2017 à tous les niveaux de l'État, mais ce plan pourrait être insuffisant pour réduire significativement les dépenses publiques.

-  Dans le secteur du logement, la France dépense presque deux fois plus que ses pairs européens, sans que les résultats sur le marché de l'immobilier soient sensiblement meilleurs.

- Des mesures ont été prises pour réduire le coût du travail et améliorer les marges bénéficiaires des entreprises, notamment le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi de 20 milliards d'EUR et l'allègement des cotisations patronales de 10 milliards d'EUR supplémentaires prévu dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité. La manière dont ont été conçues ces mesures, qui représentent 1,5 % du PIB et contribuent à combler l'écart de coût du travail entre la France et la moyenne de la zone euro, pourrait limiter leur efficacité.

- L’offre de formation pour les chômeurs, les travailleurs peu qualifiés et les salariés de PME demeure insuffisante.

- La France continue de se classer à un niveau moyen pour ce qui est de l'environnement des entreprises.

-  Les effets de seuil continueront de freiner la croissance des entreprises françaises.

- La France reste à la traîne des États membres champions de l'innovation, malgré la générosité de l'aide publique dans ce domaine. Cette situation nuit tout particulièrement aux PME

- La charge fiscale globale continue d'augmenter et sa composition n'est pas propice à la croissance économique, dans la mesure où elle pèse lourdement sur les facteurs de production mais relativement peu sur la consommation

Arrêtons ici la torture que je vous inflige, il y a encore 7 ou 8 paragraphes du même tonneau. La Commission, donc, n'est pas particulièrement satisfaite du boulot accompli par nos Sinistres. Là où cela devient encore plus intéressant c'est qu' à la lecture de ce rapport et des recommandations que Bruxelles fait à la France, on s'aperçoit d'un coup d'un seul pourquoi Président et sa clique tentent par tous les moyens de nous fourguer cette fameuse loi travail dont 75% des Français, pour des raisons diverses, ne veulent pas.

Cette loi, dite loi El Khomri, et toutes celles qui ont été voté récemment, comme la loi Macron ou la retenue à la source de l'Impôt sur le revenu, ne doivent rien au hasard, elles n'ont pas été pondues spontanément par Myrian, Emmanuel, Manu ou Président. C'est à Bruxelles qu'on les doit. Ces lois, c'est la volonté de Bruxelles. Tout dans ce rapport et ces recommandations nous en apportent la preuve:

" [La France devra]veiller à ce que les réductions du coût du travail soient pérennisées et que les évolutions du salaire minimum soient compatibles avec la création d'emplois et la compétitivité; réformer le droit du travail pour inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée. (...) Entreprendre une réforme du système d'assurance-chômage afin d'en rétablir la viabilité budgétaire et d'encourager davantage le retour au travail. (...) Eliminer les obstacles à l'activité dans le secteur des services, en particulier dans les services aux entreprises et les professions réglementées; prendre des mesures pour simplifier les programmes publics d'innovation et en améliorer l'efficacité; d'ici à la fin de l'année 2016, approfondir la réforme des critères de taille réglementaires qui freinent la croissance des entreprises et continuer à simplifier les règles administratives, fiscales et comptables. (...) Prendre des mesures visant à réduire les impôts sur la production et le taux nominal de l'impôt sur les sociétés, tout en élargissant la base d’imposition sur la consommation, notamment en ce qui concerne la TVA; supprimer les dépenses fiscales inefficaces, notamment celles dont le rendement est nul ou faible, et adopter la réforme concernant la retenue à la source de l'impôt sur le revenu des personnes physiques d'ici à la fin de l'année 2016 ".

Alors, on comprend mieux l'obstination de Président et de sa clique à faire adopter, même édulcorée, la loi El Connerie. On comprend mieux, pour qui en doutait, le virage social-libéral de Président et ce " Je ne céderai pas ". Et tant pis pour la casse, Bruxelles ( et Merkel ) impose, Paris s'exécute ! Sans l'art ni la manière.

Folie passagère 3181.
Merkel, Hollande and Juncker Meet Over Greece Crisis
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Ministre en Norvège