mercredi 4 mars 2015

Je frise l'islamoverdose



Admirez la légende de cette photo publiée par le journal 20 Minutes:

 " Le premier ministre Manuel Valls serre la main de la communauté religieuse musulmane. "


Je crois que je vais péter les plombs. Je n'en peux plus. Ils n'ont que cela à la bouche, c'est devenu le nouveau mantra des politocards: L'islam ! L'islam, par ci, par là. J'en ai une indigestion. Je ne dis  pas que le truc n'est pas important et qu'il ne faille pas s'occuper de cette question et traiter le problème, mais par pitié, lâchez-nous un peu les baskets avec ça. Plus ils en parlent, plus je vois Valls et Cazenave aller lécher les babouches, un coup à Paris, un coup à Bordeaux, un coup à Strasbourg, et plus le nano-espsilon de tolérance qui me restait vis à vis des muzz rapetisse à vue d'oeil. Bientôt ça deviendra chronique, épidermique et colérique. A croire qu'il n'y a que cela qui compte, voire peut-être même qui les excite: la question de l'islam de France ou de l'islam en France. Vous nous gonflez avec ça ! Il n'y a pas de " de " ou de " en " qui tiennent, il n'y a qu'un islam !

Cette quasi-islamoverdose, savez-vous à quoi elle me fait penser ? Au même phénomène, toutes proportions gardées, que celui que j'ai pu observer lors des fameux débats sur le mariage zinzin. Plus les positions entre pros et antis se raidissaient, plus l'homophobie reprenait de la vigueur. Le monstre sommeillait, n'avait pas disparu mais au moins, on n'était plus emmerdé avec ça. Et puis à force de nous causer pendant des semaines d'homosexualité et de faire monter la pression à coup de sectarisme, j'ai vu et entendu des gens bien se laisser aller à des propos que jamais ils n'avaient osé ni voulu prononcer: " ras le bol des pédés ! " Et bien là, c'est pareil, plus on en parle de l'Islam, faisant passer, au moins dans l'esprit des gens, le reste au second plan et plus je sens poindre un ras le bol islamophobique de plus en plus décomplexé: " Ras le bol des muzz ! ".

Et qu'est-ce que j'entends là ? Que Valls veut réformer l'Islam de chez nous, qu'il veut former plus d'imams, qu'il veut faire ouvrir 7 centres de formation supplémentaires ? Qu'il faut, je le cite: " s'attaquer à tout ce qui retarde l'islam de France. C'est maintenant le champ de la formation qu'il faut attaquer et l'Etat veut y mettre les moyens " ! Vous verrez que bientôt, prétextant l'interdiction à venir (soi-disant) des financements étrangers, l'animal Valls proposera que l'Etat soutienne financièrement la construction de mosquées. N'était-ce pas après tout ce qu'il sous-entendait en 2005 dans son bouquin  La Laïcité en face  : " On peut tout faire dire à un financement public des cultes ! Il est évident que, dans mon esprit, il faut réparer une inégalité de traitement par rapport à une situation nouvelle que représente l'implantation de l'Islam. Inscrire ce financement dans une volonté de rattrapage ! ".


Et qu'est-ce que je vois là ? Alain Juppé, maire de Bordeaux, aller " à la rencontre " des musulmans de... Seine-St-Denis et que nous dit-il ?: " Les musulmans de France, l'Islam de France ont toute leur place parmi nous. " Hummm, visiblement Juppé est en campagne et se souvient des enseignements de Terra Nova: Miser sur les minorités !


Et nous voilà assister à la ronde des politiciens, tous à la récup, le léchage de babouches bat son plein. P'tain, Houellebecq aurait-il raison ? Et le pire, c'est que tous ces politiciens nous demandent directement ou indirectement d'ouvrir nos esprits à cette diversité; bref, de jouer le jeu du Vivre-Ensemble. Parce qu'on n'aurait pas le choix ! Pourquoi pas nos cœurs tant qu'à faire ?


Ouais, ben désolé, c'est le ras le bol ! Ras le bol des muzz ! On a le droit de le dire ça ? Tiens, pour me changer les idées, je vais aller regarder C dans l'air sur France 5.


Mais c'est pas possible, le thème de l'émission ? je vous le donne en mille : Faire entrer l'Islam dans la République ! Comme papa dans maman ? Et qu'est-ce qu'il dit le monsieur barbu ? Que l'Islam de France pourrait devenir le laboratoire de l'Islam dans le monde ! Et l'autre qui nous dit qu'il faut savoir ce qu'est l'Islam d'Europe et voir comment celui-ci peut se décliner en France ! Et celui-là ? Que supprimer le financement des mosquées par des capitaux étrangers créerait des inégalités ! Grrrr !

Je n'en peux plus ! Switch-off !

Folie passagère 2685.
Grande mosquée de Strasbourg : Le FN dénonce ses financements alors que Valls critique Le Pen
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 3 mars 2015

Hollande et les électeurs FN ? Encore une promesse non tenue !


En 2012, Il n'était encore que candidat à la présidentielle mais en homme politique avisé, retors et surtout soucieux de se faire élire, il déclarait au journal Libération à propos des gens votant FN:

" Il y a l'électorat de Le Pen, dont une part vient de la gauche et devrait se retrouver du côté du progrès, de l'égalité, du changement, de l'effort partagé, de la justice, parce qu'il est contre les privilèges, contre la mondialisation financière, contre une Europe défaillante. C'est ma responsabilité de m'adresser tout de suite à ces électeurs qui n'adhèrent pas forcément aux idées du FN, l'obsession de l'immigration en particulier, mais qui expriment, avant tout, une colère sociale A moi de les convaincre que c'est la gauche qui les défend."

Bon et bien vu les résultats des différentes élections partielles récentes et les prévisions  de scores du FN pour les prochaines départementales, il semblerait que sa tentative de séduction vis à vis des électeurs du FN ait parfaitement... échoué.

" A moi de convaincre les électeurs du Front national ! " qu'il disait... Encore une promesse non tenue !

Folie passagère 2684.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Des chances pour la France...


Le rap qui marche à Sarcelles !

" Ils rappent avec une voix d’enfants mais se comportent comme des grands. Dans un clip de rap tourné au pied des tours de Sarcelles (Val-d’Oise), au nord de Paris, une dizaine de jeunes garçons brandissent en direction de la caméra des armes à feu et des liasses de billets. Le morceau, intitulé «1er Pocheton», en référence au sachet dans lequel est vendu le cannabis, fait l’apologie du trafic de drogue et de l’argent facile. Sarcelleslite (c’est le nom du groupe) est composé de collégiens et d’écoliers. Leur voix a à peine mué mais ils exhibent un sachet d’herbe, font des «roues arrières» en scooter et vantent les «braquos» (braquage) et les«taspés» (pétasses). Côté paroles, des propos violents et misogynes, sans une once de second degré : «Dans le peura [rap] je laisse des ceutras [traces],comme sur le cul à ta reu-seu [sœur].On te canarde, y’a pas de pitié, on vise pas les ieps [pieds], on vise la teuté [tête]. Ici c'est la street, toujours à faire du fric (…) Ramène les taspés ("pétasses", en verlan), c'est sans pitié, on t'allume au mortier" ( Sources: Libération et dans tous les " bons" journaux ).

Des poursuites pour détention d’armes et apologie de crime pourraient être engagées... Pour l'instant, par contre, aucune fessée ou coup de pied aux culs de ces jeunes cons n'ont été ni prévus, ni dispensés

Visiblement les gamins ont l'air de prendre beaucoup de plaisir à "jouer-chanter". Il serait intéressant d'entendre leurs parents ainsi que " l'adulte " qui les a utilisé... Parce qu'il y a forcément un ou des adultes derrière cette mise en scène. Curieusement, à ce jour, aucun journaliste n'a fait la démarche...

Ceci dit, on peut se demander pourquoi ce clip sorti en janvier 2015 ne fait polémique que depuis quelques jours.

Folie passagère 2683.
Résultat de recherche d'images pour "1er pocheton paroles"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 2 mars 2015

De la légitimité de l'expression FNPS


Dans l’interview que Nicolas Sarkozy a accordé au Figaro de ce matin - et que je vous invite à consulter ICI - on ne retient hélas que deux phrases: " Voter pour le FN au premier tour, c'est faire gagner la gauche au second. C'est le FNPS !. "

J'adore, le voilà faire un pied de nez à " l'UMPS " de La Marine et asticoter au plus haut point les responsables socialistes. Il est vrai que pour nos socialistes d'aujourd'hui cela doit piquer grave que de se voir associer au parti qu'ils dénoncent sans arrêt. Et tant pis si depuis Mitterrand et sa fameuse lettre aux chaines de télévision leur demandant de mettre fin à l'ostracisme dont était victime Jean-Marie Le Pen, le parti socialiste n'a eu de cesse d'utiliser le FN comme rempart et allié de fait contre la droite " républicaine ".

A ce sujet, je vous invite à lire cet article de Wikipedia: François Mitterrand et l'extrême-droite,  ainsi que celui-ci repéré sur le site de l'UPR, Comment Mitterrand a créé la menace Front National. En les lisant, vous comprendrez peut-être, par exemple, pourquoi la question du vote des étrangers est si prisée des socialistes. Lire l'historique de la création de SOS Racisme (1984), c'est comprendre aussi tout le machiavélisme de Mitterrand et de ses amis dont certains sont encore aux affaires ou l'était encore récemment. François Hollande, conseiller de l'Elysée (1981-83 puis dir-cab (1983-84) de deux porte-paroles de deux gouvernements socialistes, participera en sous-main à la création de SOS Racisme.

Faire monter médiatiquement le FN et parallèlement faire le lit (et le financement) de SOS Racisme, voilà les deux leviers que la Socialie mit en branle dès 1983 pour contrer la droite parlementaire. Le succès de l'entreprise varia selon les périodes mais jamais ne se démentit. Jusqu'à ce que le père laisse la place à la fille... La suite on la connait: Un FN qui oscille entre 25 et 30% des intentions de vote aux différentes élections et qui réalisera 25% des suffrages aux européennes après un 18% à la dernière présidentielle.

Sur la même période, la droite dite républicaine, victime consentante des politiques immigrationnistes et du politiquement correct et crise aidant n'arrivera pas à contrer cette montée inexorable du FN jusqu'à ce que celui-ci arrive à bousculer l'ordre des choses et transformer notre paysage politique: du bi-partisme, nous voici devoir compter avec une troisième force politique.

Nous le voyons, si Marine Le Pen a beau jeu de claironner partout que les échecs actuels nous les devons à l'UMPS, l'expression FNPS employée par Nicolas Sarkozy trouve historiquement et politiquement toute sa légitimité. Les caciques du PS d'aujourd'hui peuvent bien s'en émouvoir, qu'ils revisitent leur propre histoire et on en reparle après.

Ceci étant dit, merci aux gauchistes, le FN ayant aujourd'hui pris toute sa place dans le paysage politique et dans les urnes, comment faire maintenant pour " s'en débarrasser " ou éviter qu'il ne prenne toute LA place. Le PS n'a aucun intérêt ni volonté immédiats à le combattre véritablement malgré toutes les déclarations d'intention de Valls et consorts, il reste un allié de circonstance. C'est à l'UMP et au centre, " le vrai centre droit, celui qui est clairement dans l'opposition " de trouver les solutions et de nous proposer une stratégie claire et débarrassée de tout politiquement correct, de nous montrer comment au plan local, régional puis national, il est possible de faire barrage au FN.

Dans son interview, Nicolas Sarkozy promet pour le printemps, juste après les départementales, un nouvel UMP. Qui dit nouvel UMP dit programme. Je compte bien y trouver les éléments qui nous permettront de faire la nique au PS mais aussi au FN, autrement dit... un programme anti-FNPS. S'ils sont à court d'idées, qu'ils fassent signe, j'en ai quelques unes bien senties, nous en reparlerons un autre jour.

Folie passagère 2682.
Résultat de recherche d'images pour "FNPS"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr