mercredi 20 février 2019

La conne du jour... Marlène Schiappa




"Je ne mets pas sur le même plan la Manif pour tous et les terroristes islamistes, mais je souligne l'existence d'une convergence idéologique ! "

Marlène Schiappa dans Valeurs Actuelles du 21 février 2019.

Je crois qu'elle a définitivement perdu le dernier neurone qui lui restait !


Résultat de recherche d'images pour "marlène schiappa hanouna assemblée nationale"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Ils font une découverte: l'antisémitisme musulman existe !

Message de service: une erreur de manipulation m'a malheureusement fait supprimer tous les commentaires déposés sur mon précédent billet. Veuillez m'en excuser.



Et bien le moins que l'on puisse dire c'est que le grand rassemblement républicain-citoyen d'hier contre l'antisémitisme a été un bide phénoménal: A peine 20 000 personnes selon les organisateurs et quasiment pas de jeunes... Il est loin le Charlie qui rassemblait au même endroit plus d'un million de personnes en janvier 2015... Il est vrai qu'à l'époque on marchait à l'émotion du moment et contre le terrorisme, terrorisme qu'on osait à peine qualifier d'islamiste...

Alors pourquoi si peu de monde hier ? La lutte contre l'antisémitisme ne ferait-elle plus recette ? L'overdose de discussions sur ce thème depuis samedi dernier aurait-elle saoulé une partie de la population ? Le fait qu'il ait été (mal) organisé par le PS, parti moribond s'il en est, aurait-il découragé certains d'y aller ? L'absence du RN ? L'absence de Jupiter ? Pouvait-on cautionner un rassemblement dans lequel un certain nombre de personnes et de partis politiques ont joué l'islamo-compatibilité  depuis des années ? Pourquoi l'avoir organisé en soirée, dans le froid alors qu'il faisait si beau l'après-midi ? Ras le bol de constater que marche ou pas marche, défilé ou pas défilé, rien ne change ? Ras le bol des récupérations politiciennes ? Autant de raisons, il y en a sans doute d'autres, pour ne pas avoir fait le déplacement...

Ceci dit, la série d’événements qui ont provoqué ce rassemblement, aussi odieux qu'ils furent, ont au moins eu deux mérites: faire exploser à la tronche du monde la réalité de ce "nouvel antisémitisme" que trop de monde niait quand sur nos blogs nous le dénoncions depuis des années. L'agression de Finkie a révélé la réalité de cet antisémitisme musulman (que d'aucun préfèrent appeler antisémitisme islamiste). Plus personne ne peut l'ignorer, plus personne ne peut aujourd'hui le nier. Comme plus personne ne peut aujourd'hui nier cette autre réalité: l'islamo-gauchisme. C'est même assez cocasse de voir tous ces bien-pensants dénoncer aujourd'hui ce qu'ils refusaient de voir et d'évoquer il y a encore quelques jours. Encore plus cocasse de voir hier soir ce brave Richard Ferrand qui, s'il se dit horrifié par ces actes antisémites, n'hésitait pas à financer avec sa réserve parlementaire l'association France Palestine, association qui milite pour le boycott d'Israël... Pour un peu, on aurait presque envie de remercier cet espèce de pouilleux barbu qui a insulté Finkielkraut, pouilleux enfin interpellé mais dont on n'a pas encore voulu communiquer le nom... tout juste sait-on qu'il se prénomme Benjamin...

Tout ceci étant écrit, et tout content de cette prise de conscience sur l'antisémitisme musulman, il ne faudrait pas non plus occulter une autre réalité: l'antisémitisme est encore bien vivace dans certains milieux d'extrême droite. Il suffit pour s'en convaincre d'aller se balader sur Tumblr ou sur Facebook. On pourra même s'étonner de constater que certains sites très, très antisémites puissent publier en toute impunité depuis des mois, voire des années...

Allez, sur ce je vous laisse, j'ai rendez-vous chez mon esthéticienne, elle est juive ! Je vous laisse aux conclusions de la commission d'enquête parlementaire du Sénat sur l'affaire Benalla, ça vaut son peson de cacahuètes !


Résultat de recherche d'images pour "rassemblement republique"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 17 février 2019

Tu vas mourir !

Voilà qui n'est pas sans rappeler mon billet précédent...



"Le mot «vivre-ensemble» a été inventé pour masquer la disparition de la chose. Mis à part quelques militants associatifs, ce mot ne trompe plus personne. Il y a plusieurs France, en effet, et l'alliance terra-novienne entre les métropoles et les quartiers est un fantasme que la réalité se chargera bientôt d'anéantir."
Alain Finkielkraut, le Figaro, 15 février 2019.



Résultat de recherche d'images pour "finkielkraut"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 15 février 2019

Une marche contre l'antisémitisme et les moulins à vents



A l'initiative de ce qui reste du PS une grande marche contre l'antisémitisme (encore une) est organisée mardi 19 février à Paris. En tout, 14 partis politiques seront présents. Le Rassemblement National n'a pas été invité, sans doute la bande à Hamon a-t-elle estimée qu'il y avait trop de nazillons chez la Marine. La France Insoumise y sera, y sera pas, on ne sait pas trop. Quant à Debout la France, ils s'abstiennent, évoquant non sans raison une récupération politique.

Une marche contre l'antisémitisme, c'est chouette non? Il faut que cela cesse, n'est-ce pas... "Jamais nous n'accepterons la banalisation de la haine" qu'il dit le communiqué, "l'antisémitisme, ce n'est pas la France !" L’antisémitisme, ce n'est pas la France, ben encore heureux. D'abord parce que, qu'on le veuille ou non, la "communauté juive" de France se limite à environ 500 000 individus sur 67 millions d'habitants et ensuite  la France c'est tout plein d'autres choses: des non juifs, des cathos, des muzz, des beaux, des moches, des églises plusieurs fois centenaires et hélas, bien trop de mosquées, des villages ruraux, le multiculturalisme, la diversité heureuse (copyright Juppé), etc... la France c'est tout plein de choses, il serait donc couillon de la limiter à l'antisémitisme.

"Jamais nous n'accepterons la banalisation de la haine", là, on devrait être d'accord sauf que cela fait des années qu'elle est banalisée, la haine. Tiens, va voir dans les quartiers si les racailles aiment les babtous, ils ne les aiment pas, ils les haïssent et ce depuis des lustres. La haine de l'autre, elle est partout en France. On déteste les pédés, on hait les trans et les travelos,on n'aime pas les blacks, les blacks n'aiment pas les arabes, les pauvres détestent les riches qui le leur rendent bien, Castaner déteste les Gilets Jaunes quand ceux-ci vomissent les antifas et les keufs, le PS hait le RN et moi, je n'aime pas les muzz. Elle est partout la haine, elle est multiple, a mille visages et nous empoisonne l'existence. Un climat délétère qu'il a dit, ok, je veux bien, je suis même assez d'accord, on y revient: la haine qui s'est banalisée. On ne s'aime plus et, en partie grâce aux réseaux sociaux, on ose maintenant le dire, on ose verser sa bile, on ose haïr au grand jour. C'est sans doute cela le vivre ensemble; une réussite visiblement...

Mais revenons à cette marche, revenons à cet antisémitisme, sujet à la mode s'il en est, sujet qui ne saurait à aucun prix permettre à certains de faire de la récup, voire de manipuler l'opinion...

Une explosion des actes antisémites ? Okay, si on compare 2018 à 2017, soit 541 "actes" contre 311, mais se souvient-on qu'en 2014, il y en eut 811 ? Allez savoir si il y a corrélation mais le retour de l'antisémitisme, son "explosion", correspond pile-poil à l'arrivée de Macron au pouvoir et au déclenchement de la troisième intifada... (voir la surprenante  mais intéressante enquête de Merdapart) Enfin, bref, qui le voudra ira marcher le 19 février. Moi, non, je n'irai pas. Non pas que je sois antisémite mais, et d'une je n'aime pas marcher, et de deux je n'aime pas marcher pour des prunes. Et bé oui, hein, marcher contre l'antisémitisme, c'est bien mais quitte à faire, je préférerai marcher contre LES antisémites, contre ceux qui commettent ces actes. A croire que les tags et autres vilenies ont été déposés par l'Esprit Saint mais on n'a jamais aucun nom à mettre sur ces actes, aucun visage, personne à ... crucifier. Il y a pourtant bien quelqu'un derrière ces actes. Et tant qu'à battre le pavé contre un ennemi intérieur, autant le désigner, on ne se bat pas contre des invisibles ou des moulins à vent. C'est un peu trop facile de cibler un concept, l'antisémitisme, sans désigner de coupables; un peu trop facile mais, je le reconnais, ça permet de fourguer derrière, tout et n'importe qui et ça, c'est vachement pratique: un coup je t'y mets de l'extrême droite, un coup je t'y mets de l'ultradroite, un coup je t'y met du RN ou du nazillon et tant qu'à faire et pourquoi pas, du gilet jaune. Et  ces derniers, il n'y a même pas besoin de les citer, la preuve est faite: y a manif, y a acte XIII, y a des actes et des tags antisémites, y a gilets jaunes... Tu mets Castaner à la manœuvre, Hamon en quête d'une improbable remontada politique pour secouer le truc et y a plus qu'à marcher contre l'antisémitisme. Facile et ça marche à tous les coups.

Tenez, on pourrait mettre sur une banderole: " non à l'antisémitisme, non à Hassan Iquioussen ", ça se serait pas mal. Iquioussen (UOIF), c'est le gars qui tient conférence le 17 février à Grenoble et qui déclarait il y a quelques temps que les Juifs n'étaient que "des avares et des usuriers, le top de la trahison et de la félonie", là, on pourrait mettre un visage sur cet antisémitisme comme on avait pu le faire avec Merah ou Coulibally. Une banderole avec "non à l'antisémitisme, plus jamais de Nemmouche, plus jamais de Fofana", voilà qui serait pas mal parce que ceux-là, on le sait, ils étaient antisémites. Comment cela faut pas stigmatiser ? Les muzz ne seraient pas antisémites ? C'est Yacine Mihoub qui a assassiné Mireille Koll, pas Jean Dupont. C'est "un Africain musulman" qui a défenestré Sarah Halimi, pas un dingo de l'ultra droite.  N'y aurait-il pas, comme le souligne Merdapart, corrélation entre des poussées de tension au Moyen Orient (2001 - 2006, deuxième intifada) et la prolifération d'actes antisémites en France ? Personne ne se souviendrait que lors des manifs pro-palestiniennes de Barbès ou de Sarcelles, les tags, affiches et slogans antisémites fleurirent comme jonquilles au printemps ? 

Clair qu'il est plus facile et électoralement plus rentable, même si c'est débile, de dire non à Marine ou Zemmour que de dire non aux muzz antisémites (pléonasme). Le 2 poids 2 mesures, l'indignation sélective, la manipulation, comme d'habitude. Faudrait pas non plus qu'on est l'impression que notre police ne connaît pas les coupables, elle les connaît mais chut, haro sur Zemmour, haro sur les gilets jaunes, haro sur la bête immonde qui ne demanderait qu'à rouvrir les camps mais pas haro sur les muzz ! C'est ainsi. Castaner est capable de nous dire qu'il y a eu précisément 541 actes antisémites en 2018 dont 1/3 d'agressions physiques ou verbales. Si il y a agressions, il y a victimes et celles-ci sont bien capables, j'imagine, de nous dire par qui elles ont été agressées. Levons donc toutes ambiguïtés et donnons, sinon les noms, l'appartenance ethnique ou religieuses des coupables. Ah oui mais les statistiques ethniques et religieuses, faut pas, verboten. Un peu facile et trop pratique à nouveau.

Pour éradiquer un mal, il faut savoir d'où il vient, pour combattre un ennemi, il faut le désigner par son nom, pour savoir qui veut "tuer la République et ses valeurs", il faut pouvoir identifier les criminels, faute de quoi marcher contre l'antisémitisme, c'est comme pisser dans un violon, ça ne sert à rien. Levons toutes ambiguïtés !

Résultat de recherche d'images pour "marche contre l'antisemitisme"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 14 février 2019

Nomination au Conseil Constitutionnel: Alain Juppé s'explique.



Billet librement inspiré d'un post de Pierre Duriot


Bonjour, 

Voyez-vous, je vais être nommé au Conseil constitutionnel et je suis contraint de quitter ma bonne ville de Bordeaux après l'avoir remarquablement plombée même si avec 343 millions de déficit je fais nettement moins bien que ma collègue parisienne. Au Conseil Constitutionnel donc, je m'en vais, la politique politicienne, ce n'est plus ma chose et puis l'ambiance est tellement pourrie en ce moment que franchement, j'en avais plein le dos. Rendez-sous compte, il y a même des hordes de gilets jaunes qui massacrent chaque samedi la ville que j'ai moi-même personnellement et avec vos sous réveillé, endormie qu'elle était depuis des années. Je me suis mis à parler comme eux pour qu'on essaie de se comprendre mais ils ne comprennent rien et puis le pouvoir d'achat, ce n'est pas un problème pour moi, je ne vois pas pourquoi ça en serait un pour eux. Si à cela vous rajoutez les réseaux sociaux tout plein d'injures et de haine de l'Autre, stop, ça suffit, j'en peux plus. Droit dans mes bottes, fier du travail accompli, je m'en vais donc palper 15 000 boules à Paris au Conseil. Comprenez-moi bien, j'ai beau avoir 73 ans et vécu quasiment toute ma vie sur la gueuse, j'en ai jamais assez alors 15 000 boules, je prends. Vous feriez de même à ma place, non ? Et puis en plus, comme c'est Richard Ferrand qui m'a fait signe et certainement pas Macron, contrairement à ce que certains haineux prétendent, si en même temps je peux faire chier avec ce ralliement à la Macronie Les Républicains, on va pas s'en priver, n'est-ce pas ? Il est vrai que lorsqu'il s'agit de mettre le brin dans mon ex famille politique, je suis assez doué, Sarko et Fillon s'en souviennent encore... les cons.

Quoi ? j'aurais dans le passé certifié que je ne quitterais pas ma bonne ville, que les Bordelais c'était ma chair, mon sang et toussa. Oui, et alors ? Vous avez déjà vu un politicien respecter ses promesses ? Pas moi.

Et puis zut, avec le parcours politico-judiciaire que j'ai, j'ai bien mérité de la République. Quoi ? , l'infernal blocage de la France en 1995 avec ma foireuse réforme des retraites, je n'y étais pour rien, c'est Chirac qui l'a voulu, moi je n'obéissais qu'aux ordres et puis là aussi, si les Français ont galéré à cette époque, perso, voiture de fonction et gyrophare, je n'ai jamais été gêné, ça roulait pour moi. Et ça n'a duré qu'un mois alors que les pouilleux en jaune, ça fait trois mois que cela dure...

Quitter Bordeaux, ce n'est pas une première, j'avais déjà quitté la vie politique en 2004, après une condamnation à 14 mois de prison avec sursis et à un an d'inéligibilité pour une sombre histoire d'emplois fictifs et de prise illégale d'intérêt, à Paris. Finalement ce n'était pas si grave, pendant tout ce temps-là, j'ai continué à palper l'oseille que la République m'accordait mensuellement, suffisamment pour accepter l’aumône que me filaient les Canadiens pour que je donne des cours à leurs rejetons... Repris de justice ? Et alors, vu que cela ne dérange plus personne de nommer à des postes importants des ex-condamnés, je ne vois pas pourquoi j'aurai refusé ce poste merveilleux; les Bordelais d'ailleurs ne s'y sont pas trompés, ex-condamné peut-être mais élu maire plusieurs fois... Et puisque j'avais raté la dernière marche en 2017, c'est un peu mon bâton de maréchal le Conseil. Mon parcours ? Un sans faute finalement, ou quasiment.

Certes, en 2007, alors Ministre, j'ai démissionné de mes fonctions après avoir pris une veste aux législatives, pas grave, je suis retourné à Bordeaux et j'ai été réélu. Une veste un jour, un mandat toujours... 

Quoi des retournements de veste ? D'accord, fut une époque, du temps du RPR, les immigrés, je ne les aimais pas. Et alors ?, c'était il y a longtemps. Okay, je n'étais pas pour le mariage zinzin et la PMA et maintenant je suis pour, comme Macron Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis et comme je n'en suis pas un mais plutôt genre premier de la classe, alors ce que vous appelez retournements de veste, moi j'appelle cela: évolution, une conversion personnelle comme il dit Emmanuel, pas de quoi en faire un plat !

Voyez,  2016, j'ai perdu la primaire à droite face à Fillon. Je me suis donc rapproché de Macron, mon ex-adversaire et j'ai quitté les Républicains: évolution, conversion.

Alors oui, ça me brise le cœur de quitter MA ville mais, en 2018,  Bordeaux que je gère a été épinglée par la Chambre des comptes. La municipalité aurait fait apparaître dans ses recettes des emprunts non réalisés, dans le seul but d'équilibrer les comptes et de masquer l'endettement municipal par certaines pratiques comptables anormales, dit le rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) de Nouvelle-Aquitaine. En gros, en 2013 et 2015, respectivement, l'ardoise est de 3,6 millions d'euros et 9,5 millions d'euros, selon les calculs des magistrats. Il était donc temps que je m'en aille avant d'être à nouveau rattrapé par la patrouille, mon successeur est en marche, il s'en dépatouillera. 

On me dit islamo-compatible (avant on disait clientéliste ou électoraliste) parce que j'ai décoré l'imam, frère musulman, Tareq Oubrou de la légion d'honneur et soutenu la construction d’une mosquée de 12 000 m2 avec mon pote musulman  mais c'est nortmal, c'est aussi cela la République, le VivrEnsemble et l'accueil de l'Autre, on ne va pas me blâmer pour cela. Ceci dit, je ne souhaite pas trop en parler, c'est une question ultrasensible pour les élus: lécher les babouches et flirter avec les cathos, pas facile. Oui, j'avoue publiquement ne pas avoir lu le Coran, mais à quoi bon, puisque les frérots me disent qu'ils sont « modérés » et que de toute façon, l'islam est religion de paix et d'amour, tout le monde le sait. Comme chacun sait que je suis un homme ouvert sur le monde, ouvert au monde, le multiculturalisme, c'est inévitable, c'est... l'évolution.

Oui, 40 ans que je me sers, 40 ans que je sers mon pays, droit dans mes bottes, sinueux dans mon parcours, certes, mais 40 ans tout de même à ne penser qu'au bien commun, à Bordeaux, à l'avenir du pays, aux jeunes, aux vieux, à l'Europe que je souhaite fédérale, à ma pomme; 40 ans de bons et loyaux services bien rémunérés, 40 ans à prendre des  coups et à en donner, tout cela ne valait-il pas cette reconnaissance ultime, mon passeport pour la cour des Invalides le jour où je casserai ma pipe ? Assurément, si !

Comme dirait l'autre, ma pauvre Cécile, j'ai soixante-treize ans et je suis fini, mais j'ai encore de l'appétit pour l'argent public, un putain d'appétit alors je vais siéger à vos frais encore un peu , tout juste neuf ans, et si cela ne vous plaît pas, sachez que je vous emmerde... (oh pétard, que cela fait du bien de pouvoir parler comme les Jaunes, plus besoin de séduire, plus de campagne électorale, plus d'électeurs à séduire, que de l'oseille à prendre...).

Vive le France et Vive la République !

Résultat de recherche d'images pour "alain juppé macron"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 12 février 2019

A tous les ayatollahs de la lutte contre l'antisémitisme, je dis prudence



Laurent Nunez a tweeté cela hier: "Indigné par la profanation des arbres plantés en souvenir d’Ilan Halimi.Face aux vents mauvais de l’antisémitisme, la République fera bloc. C’est son honneur, c’est son devoir."

Montrant à un ami comment fonctionnait twitter, je dis à celui-ci: tiens, regarde, je vais te montrer comment on se fait allumer sur ce réseau social en moins de deux minutes. Et me voilà répondre à Nunez: "Et face aux actes anti-cathos, la république fera-telle bloc de la même manière ?"

Et aussitôt la première réaction d'une folledingue: "Je trouve ton commentaire très déplacé corto74 oui Emmanuel Macron fait bloc avec les cathos ! On dirais que ça te gêne le soutien du gouvernement aux juifs ????? J’exige une réponse sans ambiguïté merci."

"J'exige" qu'elle me dit la greluche qui se présente comme pro Macron et pro Sarkozy. Je ne suis pas encore qualifié d'antisémite... mais ça ne devait pas tarder. Me voici aussitôt taxé de "crétin" puis une autre  me poser la question: "Elle veut juste savoir si tu es antisémite. La question se pose..." et enfin, c'était prévisible, me voici définitivement classé dans la rubrique "antisémite" !  Et tout ça pour avoir demandé à Nunez, en reprenant ses termes, si la république ferait aussi bloc en cas d'actes anti-cathos ! Ce monde devient fou ! Tu parles des cathos et tu te fais traiter d'antisémite ! Complètement fou !  Y en a dans ce pays qui ont tellement été baignés dans la shoah et les pseudos valeurs de la République que pour un oui ou pour un non ils voient de l'antisémitisme partout.

Bien sûr que ces tags sont odieux, bien sûr que l'antisémitisme c'est pas bien, bien sûr qu'il ne faut pas oublier, devoir de mémoire et toussa mais merde à la fin, y a pas que les juifs en ce bas monde, y a pas que les muzz, y a aussi les chrétiens, les cathos.

Une montée brutale de l'antisémitisme en 2018 qu'ils rabâchent à la télé. C'est vrai puisqu'ils le disent: 545 actes antisémites en 2018 pour 300 et quelques en 2017. Okay, c'est pas cool.  545 actes dont 1/3 sont des agressions physiques et 2/3 des tags, des dégradations, des paroles ou des gestes déplacés d'après ce que j'ai compris. Oui, et alors, y aura toujours des couillons sur terre, je crois même qu'il y en a de plus en plus; et pas que chez les antisémites.

Alors à la question: "on dirait que cela te gêne le soutien du gouvernement aux juifs". je réponds oui ! Oui, il me dérange parce que ce soutien est à géométrie variable. Vous les verrez comme un seul homme venir jouer les offusqués dès qu'un "juden" est tagé sur un Baglestein ou une croix gammée sur le visage de Simone Weil. Vous les verrez tous se bousculer sur les plateaux télé ou sur twitter dès qu'une mosquée se prend un lardon sur le paillasson, vous les entendrez en appeler à la République et à ses valeurs, ils vous feront marrer quand sur un air grandiloquent ils déclareront qu'avec ces actes antisémites ou anti-muzz, c'est la République qu'on assassine... Oui, on a l'habitude. 

Mais p'tain grave, les entendrez-vous quand il s'agira de causer d'actes anti-cathos ou anti-chrétiens ? Macache, nada.  5  églises profanées et vandalisées (celle de Houilles l'a été trois fois en dix jours), 1 calvaire tronçonné, le tout en moins d'une semaine !  878 atteintes aux édifices chrétiens en 2017 ! Des vierges brisées, des crucifix cassés, des excréments déposés,... Et qu'est-ce qu'ils disent nos ayatollahs de la lutte contre l'antisémitisme ? Qu'est-ce qu'il dit Castaner ? Nunez s'est-il engagé à ce que la République fasse bloc ? Niet, nada, queue-de-chie, que dalle ! Pas un ne s'est déplacé. Pas un ne s'est fendu d'un communiqué de compassion. Pas un pour condamner ces actes anti-cathos. Vous me direz, même la Conférence des Evêques de France garde le silence, sans doute sont-ils en train de tendre l'autre joue... Alors oui, encore une fois, ce soutien du gouvernement et des pros de l’indignation sélective aux juifs me gêne et il me gênera tant qu'il sera à géométrie variable, il me gênera tant que tout le gratin de la République se bousculera pour aller au dîner du CRIF ou à la rupture du jeûne mais "oubliera" de souhaiter de bonnes fêtes de Noël ou de Pâques aux chrétiens de France, il me gênera tant qu'ils confondront, sciemment, devoir de mémoire et repentance.

"L'antisémitisme est un poison qui s'insinue partout" qu'il a dit Castaner, oui et bien moi je dis méfi ! Méfi parce qu'à force de crier à l’antisémitisme, à force de voir de l'antisémitisme partout, même où il n'y en a pas, on risque de sombrer dans le contre-productif et de susciter des "vocations" antisémites. Comment ça je déconne ? On a vu exactement le même phénomène avec l'homophobie lors du mariage pour tous; elle était en pause depuis quelques années, peut-être la bête immonde sommeillait-elle, mais c'est au moment où la bien-pensance voyait un homophobe derrière chaque personne qui manifestait contre le mariage pour tous qu'elle s'est réveillée. Désolé, je n'ai pas la mémoire courte.

Alors à tous les ayatollahs de la lutte contre l'antisémitisme, je dis prudence. Les bêtes immondes sont puissantes, on ne peux les tuer, laissons les donc sommeiller. Le remède est ailleurs.


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 11 février 2019

Scoop: CNews a trouvé les incendiaires de la maison de Richard Ferrand

Alors que les gendarmes s'interrogent encore sur l'absence de revendications pour le début d'incendie criminel dans le taudis de campagne de Richard Ferrand, les fins limiers de CNews ont trouvé le coupable ou plutôt les coupables:



Bon sang mais c'est bien sûr: les Gilets Jaunes !

Résultat de recherche d'images pour "incendie ferrand absence de revendication"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Paris, 1890.