vendredi 31 août 2018

Ainsi va la vie en Macronie... (20)



Au moins pour une fois la quasi totalité des instituts de sondage sont d'accord: la cote de popularité du Macron chute encore, elle est encore et toujours à 34%, soit trois points de moins que celle de Sarko à la même époque, identique à celle de Hollande. Quant aux Français, ils sont 68% à trouver que la politique menée par Macron et son gouvernement est injuste et inefficace.

Nicolas Hulot a démissionné. Et alors ? Qui, en dehors du landernau parisien, se soucie de Nicolas Hulot ? Qui, chez les braves gens et ceux qui ne sont rien, se soucie de l'écologie politique et de la transition énergétique ? Perso, je ne jette pas les papiers par terre, seulement mes mégots de cigarettes quand je n'ai pas de cendrier à portée, je fais mon tri sélectif, j'éteins les lumières qui sont allumées pour rien, j'ai fait installer un thermostat à ma chaudière, et basta !

Pédophilie toujours...: Selon Valeurs Actuelles et le JDD, notre Macron souhaiterait recruter Daniel Cohn-Bendit pour remplacer Nicolas Hulot. Les deux hommes se rencontreront dimanche.

Le "Nouveau Monde" de Macron ressemble furieusement à l'ancien qu'il se plaisait tant à dénigrer: Agnès Saal, condamnée pour abus de notes de frais à 3 mois de prison avec sursis, une double amende et une suspension de 6 mois sans solde vient d'être promue au ministère de la Culture, de simple chargée de mission elle devient Haut fonctionnaire à l'égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture. Quant à l'écrivain en lèche-majesté Philippe Besson, soutien actif des lobbys LGBT, ami intime du couple présidentiel et auteur d'un livre hagiographique sur Macron, il est nommé Consul Général de France à Los Angeles.

Le "Nouveau Monde " ?: Ferrand, Bayrou, Goulard, Benalla, Pénicaud, Kolher, Nyssen... et copinage...

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué... En France, on a un système d'imposition sur le revenu qui fonctionne bien. Son taux de recouvrement, 95%, est plus que performant. Voilà qui devait déplaire ou ne pas satisfaire Macron et son prédécesseur: ils ont décidé d'imposer le prélèvement à la source qui devait entrer en vigueur en janvier prochain. A moins de 5 mois de sa mise en place, absolument tout le monde n'y comprend plus rien, le président hésite quand son ministricule Darmanin nous assure que tout est en place. Cela ne sentirait-il pas l'abandon de cette réforme inutile et l'amateurisme ? A vrai dire, c'est pas que nous soyons réfractaires au changement, nous sommes juste réfractaires aux usines à gaz et aux réformes inutiles.

Mettez-vous bien cela dans la tête puisque les médias n'arrêtent pas de nous bourrer le mou avec cela: Hollande est de retour et penserait de plus en plus à 2022. L es Français seraient-ils assez veaux pour revoter pour un tel branquignol ? Serait-ce parce que ces mêmes médias en ont marre de Macron qu'ils se plaisent à nous fourguer du Hollande ?

Présidentielles 2022: Mamadou Gassama, l'homme araignée qui sauve les z'enfant qui tombent du sixième au quatrième étage, aurait déclaré qu'il se verrait bien premier Président noir de la France.

La destruction continue... Après la suppression du délai de réflexion de 7 jours avant avortement, après la suppression de la notion de détresse dans le texte de la loi Veil, le gouvernement songerait à supprimer la clause de conscience pour les médecins qui, pour des raisons religieuses ou autres, refusaient de pratiquer l'avortement. A suivre...

Pour la PMA pour toutes, tout se déroule comme hélas nous le prévoyions; elle devrait être légalisée en 2019 et, à la demande du Conseil d'Etat, tous les frais inhérents à l'acte seront intégralement remboursés par la Sécu.

Macron est tout à fait satisfait: il s'auto-désigne principal opposant à Viktor Orban et Mattéo Salvini, ces deux derniers n'ayant pas été gentils avec lui. Plus largement, notre Président se voit comme seul rempart face à la montée des nationalismes, lui le "progressiste" contre la "lèpre nationaliste". Notre zozio oublie juste que face à lui, il n'a pas simplement Salvini et les Italiens qui le plébiscitent à 75%,  Orban et les Hongrois, il a aussi l'Autriche, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie et les nauséabonds de France et d'Allemagne. Il oublie aussi que la droite radicale connait une ascension fulgurante en Suède, celle-ci pourrait bien basculer lors des législatives du 9 septembre. Il oublie aussi qu'en Norvège, la gauche est en mauvaise posture et qu'au Danemark, anticipant la grogne populaire, le gouvernement vient de décider d'un arrêt immédiat de l'immigration extra-européenne. Bref, face à lui, Macron a une bonne moitié des Européens. Peut-être bien qu'avant de se poser comme premier opposant, il ferait mieux de se demander pourquoi les droites radicales se réveillent un peu partout en Europe, jusqu'à prendre le pouvoir, et de proposer des solutions pour contrer l'islamisation, l'immigration massive, la mondialisation et le multiculturalisme. Serait-ce trop lui demander ?

Revalorisation des pensions de retraites, des alocs et des APL de 0,3%. Inflation: +2,3%. Gazole: +23% en un an. Super: + 17% en un an. Gaz: La commission de Régulation de l'Energie préconisait une hausse de + 6,5% au 1er juillet 2018, le gouvernement en a décidé autrement avec un + 7,45%. CSG: +25%. Etc, etc, etc... Bref, ce sont les pauvres et les classes moyennes qui trinquent, encore et toujours, même avec Macron, grand défenseur, s'il en est, de la hausse du pouvoir d'achat...

Chez les Républicains, l'oeuvre de destruction continue. A quand l'explosion ?

En Afrique du Sud, la chasse (à mort) aux fermiers blancs est quasiment institutionnalisée. En France, on s'en fout, silence radio. Au Yémen, la coalition emmenée par l'Arabie Saoudite fait de la bouillie avec le peuple yéménite. En France, on s'en fout, idem, silence radio. Il est vrai que Macron en est toujours à vouloir la destitution de Bachar El Assad. Remarquez que chez nous, si la violence n'est pas (encore) institutionnalisée, elle se vit au quotidien avec plus de 2 000 agressions en tous genres enregistrées chaque jour.

Sur ce bon week-end, même en Macronie !

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 30 août 2018

Macron est à l'Elysée ce que les migrants sont à la France !


 

Des illettrés, des sans-rien, des alcooliques, pour certains des pestiférés, des égoïstes, des fainéants, des cyniques, des pessimistes,  des extrémistes... des Gaulois réfractaires, ... !



" Monsieur le Président déraciné de la République,

Arraché à votre vie d’adolescent… vous ignorez ce qu’est l’amour des autres !

Égoïste et carriériste, vous divisez les français en catégories dont chacune a droit à son lot d’insultes, votre existence repose sur une soif de pouvoir et d’argent, vos déclarations offensent la majorité d’entre nous, quant à votre « Projet », c’est de la « Poudre de Perlimpinpin » !

Votre entourage n’est que Rothschild, Union Européenne, Merkel, Mondialisme, Attali, Soros… vos actes ne sont que destruction des identités, uniformisation des individus, œcuménisme, gaspillage, mensonges, calomnies, racket…

Nous autres, « Peuple de France », avons une identité, un territoire, une histoire, une culture, des traditions et un modèle de civilisation enracinés en chacun de nous… vous êtes de la mauvaise herbe !

Monsieur le Président, vous êtes un déraciné qui est à l’Élysée ce que les migrants sont à la France et c’est avec autant d’amour pour notre Pays que vous avez de haine pour les Nations, que sans cesse nous vous ferons face ! "

Julien Havasi

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 27 août 2018

Homosexualité, psychiatrie: un Pape à la ramasse !


Un journaliste a demandé au Pape ce qu’il dirait à des parents constatant les orientations homosexuelles de leur enfant. " Je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille ", répondit François.

Jusque là, ça tient la route... 

Puis, estimant que face à l'homosexualité, il fallait tenir compte de l'âge des personnes, le voici poursuivre: " Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans. "

Quand cela se manifeste dès l'enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie...

C'est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans... Donc recours à la psychiatrie jusque 15, 16, 18 ans ? Je pose la question votre Sainteté ...

Et voila donc ce Pape, que déjà je n’appréciais pas beaucoup, remettre sur le tapis , consciemment ou inconsciemment, l'idée que l'homosexualité puisse être une maladie. Tous les dingos - et ils sont nombreux - qui prônent des thérapies diverses et variées, parfois violentes, pour "guérir" l'homosexualité se verront ainsi conforter dans leur démarche... Quant aux cathos ringards et/ou homophobes - eux aussi sont nombreux - je ne doute pas un instant qu'ils auront apprécié le propos. Quant aux militants LGBT, ils n'auront pas perdu un instant pour monter au créneau et dénoncer les "propos homophobes" (entendu ce matin sur BFM) du Pape; et qui dit Pape homophobe, dit catholiques homophobes...

Et dire qu'il a fallu des dizaines et des dizaines d'années pour que la médecine, y compris la médecine psychiatrique, reconnaisse que l'homosexualité n'était en rien une maladie; voilà qu'en une simple phrase, le Pape François relance le débat. Y a tout de même des baffes qui se perdent ! Surtout compte tenu du contexte avec toutes ces affaires de pédophilie (bien souvent montées en épingle); pédophilie que certains se plaisent à amalgamer avec l'homosexualité...

Si c'est ainsi, pour reprendre à mon compte la conclusion du billet précédent, que le premier des catholiques compte repartir à la conquête des cœurs, il se met le doigt dans l’œil jusqu'au coude.

Le pape terminera sur le sujet par cette phrase intelligente mais que personne ne retiendra, le mal étant fait: "Je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité ".



Résultat de recherche d'images pour "colère"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 25 août 2018

Pédophilie et Eglise catholique, relativisons et... contre-attaquons !

Excellent article de Robin Padilla pour L'Incorrect intitulé " Pédophilie: Catholiques, sortez de votre bulle "; à propos de la pédophilie dans l'Eglise (mais pas seulement), sur les difficultés de l'Eglise de France à aborder certaines questions et sur l'abandon par les catholiques de la pratique religieuse...



" Les cas de pédophilie dans l’Église, même quand ils datent de plusieurs dizaines d’années, sont un sujet récurrent dans la presse et le cinéma. Une atmosphère assez sordide, où les crimes de quelques-uns décrédibilisent et affaiblissent l’ensemble de l’Église et des catholiques. Pendant ce temps, le catho regarde ailleurs, et s’étonne d’être de plus en plus seul...

Le lemming est un petit rongeur des régions arctiques : inoffensif et sympathique, il se reproduit à un rythme élevé et vis en groupe. Et selon la légende inuite, les groupes de lemmings se livrent régulièrement à des suicides collectifs, quand l’environnement se fait trop dur et les prédateurs, trop pressants. Toutes les caractéristiques des catholiques français. Ces derniers ont aussi adopté depuis longtemps la posture de l’autruche : excepté lors de l’épisode de la Manif Pour Tous, ils se sont repliés sur leur sphère familiale et leur paroisse, évitant soigneusement d’aborder les sujets qui fâchent avec le reste de la population française. Celle qui navigue entre catholicisme culturel et athéisme de posture, et qui n’entend parler de l’Église que pour défendre l’immigration ou lors des affaires de pédophilie. Dernier exemple en date : en une semaine, un rapport américain qui accuse près de 300 prêtres de Pennsylvanie d’actes pédophiles (remontant jusqu’en 1940) et une lettre ouverte du Pape François dénonçant les manquements de l’Église et exhortant les catholiques à se mobiliser.


Ces dernières décennies l’Église a commis deux fautes : la première, la plus importante, avoir dans de nombreux pays placé l’institution au-dessus de la parole des victimes en étouffant leurs témoignages et en empêchant la justice civile de faire correctement son travail. La seconde, ne pas avoir compris que cette erreur allait servir de carburant à une « guerre de l’information » menée contre elle, et qu’il fallait impérativement réagir sur le terrain médiatique et culturel. Certes, depuis une dizaine d’années, principalement sous le pontificat de Benoît XVI, une pléiade de mesures a été prise pour traiter plus efficacement les cas d’abus sexuel dans l’Église. Mais les autorités religieuses, surtout françaises, n’ont toujours pas compris qu’elles évoluaient dans une société qui lui était désormais indifférente face à des médias souvent hostiles. Ces réformes du droit canon, efficaces mais souvent complexes et absconses, ne pèsent pas grand-chose face aux affaires qui éclatent régulièrement, même si elles remontent à plusieurs décennies.

Résultat, face au crime immonde de la pédophilie, les prélats français et la plupart de leurs ouailles s’enfoncent bien souvent dans un silence qui paraît coupable, un repli sur sa communauté qui ne convainc personne. Le catholique français, tel le lemming, court tête baissée vers son suicide en refusant de prendre à bras le corps ce sujet qui participe largement au désamour entre les Français et l’Église. Dans la France périphérique qui met les pieds deux fois à l’Église (une fois pour les baptêmes, une fois pour les enterrements) et qui fait parfois le signe de croix à l’envers, l’association « curé = pédophile » fait des ravages depuis vingt ans.

Comment lui en vouloir ? La course en avant vers la modernité du clergé français (notamment sur les questions liturgiques) a creusé un gouffre spirituel entre la plupart de nos concitoyens et l’institution. Simultanément, l’actualité, le cinéma, les séries abordent la question de la prêtrise régulièrement sous le seul angle de la perversion sexuelle.

Les catholiques doivent contre-attaquer : oui, il y a un grave problème de pédophilie dans l’Église. Non, la pédophilie n’est pas un problème proprement catholique. De nombreuses études ont été effectuées (principalement aux États-Unis), et toutes mènent à la même conclusion : non, l’Église n’est pas particulièrement touchée par le phénomène, qu’on retrouve dans toutes les religions et toutes les autres institutions (notamment dans l’Enseignement). La plus importante de ces études, celles de l’Université de Santa Clara en Californie, concluait même en 2010 que les prêtres catholiques étaient 1,6 à 4 fois moins concernés par les relations sexuelles avec des mineurs que le reste de la population américaine. Rien de très surprenant en somme : en France, 94% des enfants victimes de viol le sont par l’un de leurs proches (un père, un oncle, un cousin…). Il reste donc 6% à se partager entre le prof de sport, l'instituteur, le centre aéré et, éventuellement, un curé.

Un calcul macabre, mais qui remet les choses en perspective : la pédophilie est un fléau qui touche toutes les sociétés, qui bien souvent, l’enfouissent sous le tapis des tabous. Des enfances en enfer et des vies brisées, dont l’Église n’a pas le monopole de la responsabilité. Depuis quelques années en France, les langues se délient. Des dizaines affaires éclatent dans le monde du sport, et dans L’Éducation Nationale, 30 agents ont été radiés suite à des affaires de pédophilie en 2016, 27 en 2015. Des cas nombreux et récents, qui n’ont pas « profité » de la même exposition médiatique que les affaires touchant l’Église et remontant parfois aux années 80.

Cette situation révèle que l’Église et les catholiques n’ont toujours pas intégré qu’ils étaient désormais minoritaires en France. En 2018, moins de 5% des Français assistent à la messe. Et si 64% des Français se déclarent encore « catholique », 56% ont « une mauvaise image de l’Église ». Un attachement culturel au monde chrétien, mais un désamour pour l’institution : les églises sans l’Église. Mais que vaut l’un sans l’autre ? Un instrument sans musique ? Sur la question de la pédophilie comme sur les autres sujets (mariage, avortement…) l’Église peine à convaincre au-delà de son petit cercle de fidèles. Une vieille dame un peu seule, ancienne notable désargentée, que personne n’écoute désormais car elle parle à elle-même.

Alors que toutes les minorités de France et de Navarre arrivent efficacement à se mobiliser et à faire entendre leur voix au moindre risque « d’amalgames », les catholiques n’apportent aucun contre discours sur la question de la pédophilie. L’enjeu est pourtant de taille, et nous l’avons vu, les arguments ne manquent pas. Une double tâche attend les catholiques français : redoubler de vigilance pour que ces actes ne soient qu’un mauvais souvenir, et repartir à la conquête des cœurs sur le terrain médiatique et culturel pour se débarrasser de ce stigmate infamant. "
Robin Padilla.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 24 août 2018

Quand il nous prend pour des cons, Macron est magistral !

On peut reprocher ce que l'on veut à Macron, il est tout de même magistral quand il s'agit de nous prendre pour des cons !

Une vidéo d'il y a 3 semaines, un mois et qui m'avait échappé...

" Y a pas d'avantages... On a rien caché, jamais... tout le monde doit garder son calme... les gens ont perdu la raison... Chez moi, y a des règles ceux qui ne les respectent pas sont sanctionnés [on va en causer à Kohler, Nyssen, Pénicaud, Bayrou, etc]... Pas de prébendes... L'Elysée n'a pas commis d'erreur... "



Vous aurez noté qu'il dit que chez lui, à l'Elysée, quand une erreur est commise, l'auteur doit être sanctionné et qu'en même temps, il reconnait avoir fait lui-même une erreur en embauchant Benalla. S'est-il sanctionné ? Pensez-vous...

Il finirait presque par nous faire regretter Hollande, non ?

Un Président qui se fout ouvertement, quasi en permanence, de ses concitoyens, logiquement, ça devrait mal se finir.


L’image contient peut-être : 5 personnes, barbe et gros plan
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 23 août 2018

Attaques au couteau: Surveillez vos arrières !



Allez, on ne s'inquiète pas, le taulier est rentré de vacances avec un peu de retard car, vous connaissez la rengaine, plus c'est long, plus c'est bon ! Et à vrai dire, il a fallu que je me donne des coups de pieds au cul pour que je me décidas enfin à rentrer.

Un petit tour du côté d'Alençon, un petit tour du côté de Nantes, un petit tour du côté de St Brieuc et enfin 8 jours dans le Cotentin et les Anglo-normandes. Pas de quoi s'ennuyer donc, que du plaisir: les copains, la plage, la mer, le bateau, la pêche, les bonnes bouffes et le reste...

Le tout maintenant est de reprendre la publication de billets. je dois vous dire que pendant ces 15 jours, je n'ai pas pris le temps d'écouter beaucoup les infos alors je suis un peu déconnecté.

Oh, bien sûr, j'ai entendu parler de Gênes, de l'incendie d'Aubervilliers, d'une crise entre les States et la Turquie, de la météo des plages et des vacances du couple infernal à Brégançon mais ce qui a surtout retenu mon attention, en parcourant twitter ou facebook grâce à mon smartphone et faute d'en avoir entendu parler dans les grands médias, c'est le nombre impressionnant d'attaques au couteau en France mais aussi un peu partout en Europe. Pas une journée en août - je dis bien: pas une journée - sans que quelqu'un ne se fasse agresser, poignarder ou égorger: Paris, Périgueux, Strasbourg, Grenoble, Melun, Nîmes, Genève, Barcelone, en Allemagne, en Suède, en Autriche, en Italie; ça surine à tout va . Bon, à chaque fois, on s'aperçoit que les agresseurs ne s'appellent pas Marcel ou Robert; est-ce pour cette raison qu'on en parle si peu sur TF1, BFM ou CNews et consorts ?

Alors certes ce mode d'agression n'est pas nouveau, il est même fréquent en Israël où depuis plusieurs années des Palestiniens, hommes, femmes ou enfants, prennent un malin plaisir à défourailler sur des soldats de Tsahal ou sur de simples quidams. En Europe, on a eu certes des attaques de ce type mais elles étaient jusque lors assez rares, suffisamment rares pour que les médias en parlent.

Mais cet été, force est de reconnaître que le phénomène a pris de l'ampleur.

Une multitude d'attaques qui, prises séparément, paraissent presque anodines, relevant du fait divers et traitées comme tel sauf que là, il y en a tellement qu'il est difficile de ne pas croire qu'il y ait comme un mouvement d'ensemble, un genre de phénomène qui s'amplifie. Dans la grande majorité des cas, ces attaques ont été le fait de "déséquilibrés" islamistes ou, ce qui souvent revient au même, de migrants plus ou moins fraîchement arrivés sur le continent européen. Les grands médias n'en parlent pas, ou si peu; seul le magazine Causeur semble avoir pris la mesure du problème en donnant une vision d'ensemble du problème... Quant aux autorités françaises, à ma connaissance, pas un mot sur ce phénomène.

De l'attentat low-cost donc mais de l'attentat tout de même. Doit-on s'attendre à une multiplication, voire une banalisation, des ces actes ? Je le crains. Les motivations de ces tueurs: Allah ? La vengeance ? De la violence gratuite ? De la "simple" délinquance comme l'évoque le sociologue Laurent Mucchieli expliquant le phénomène par l'échec scolaire, des problèmes familiaux ou d'insertion sociale histoire de culpabiliser la société et de victimiser les coupables?

Je le crains disais-je car hier, revenu d'entre les morts, l'auto-proclamé calife de Daesh, Al Baghdadi, a invité tous les fidèles de "la cause" à ne pas laisser tomber le combat et d'agir par tous les moyens, y compris et surtout avec des couteaux (pas cher, facile à se procurer,...) pour trucider un maximum d'infidèles.

Ce matin encore, à Trappes, fourmilière djihadiste s'il en est, un muzz, parait-il décérébré selon notre Gégé national mais néanmoins fiché "S" pour radicalisation et apologie du terrorisme, a tué avec un couteau sa mère et sa sœur et blessé une troisième personne. Un drame familial nous dit-on. Possible, mais un drame familial aux cris d'Allah Akbar et revendiqué aussitôt par Daesh, ce qui, qu'on le veuille ou non, fait de ce drame un acte terroriste.

Alors une chose est certaine et sans vouloir exagérer la chose: Surveillez vos arrières. Nul n'est à l'abri. Demain,en France ou quelque part en Europe, vous l'entendrez peut être, un autre couteau frappera. A qui le tour ?


_____________________


Hier, ce blog a franchi le cap des 9 000000 de pages vues. 9 millions ! Un grand merci à tous ceux qui passent par ici et qui ce faisant emmènent A Toi l'Honneur ! à des hauteurs que je ne pensais pas atteignables lorsqu'un beau jour de 2011 j'ouvrais ce journal.




D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 2 août 2018

Booba, Kaaris, rixe tribale à Orly



On ne parle que de cela ce matin, ou presque. Deux racailles rappeurs (pléonasme ?) et leurs bandes respectives, Booba et Kaaris, tous les deux déjà bien connus des services de police et adorés dans les quartiers qui craignent, se sont livrés à une bataille rangée dans le hall 1 de l'aéroport d'Orly. Des pêches, des gnons, des coups de pieds, des coups de canette sur la tête d'untel, des cris et tant qu'à faire, une boutique ravagée. Une rixe tribale, en somme, une bagarre entre primates dégénérés qui sèmera un vent de panique parmi les passagers et autres touristes.

Les fans de ces deux zigotos vont adorer: leurs idoles qui se battent entre eux, ça c'est excellent et puis comme ça, dans la téci, ils vont pouvoir faire pareil; les uns contre les autres. C'est ce qu'on appelle donner l'exemple...

Et tout ça pour le plus grand bien des portefeuilles des deux chanteurs brailleurs parce que quand il y a le buzz sur eux, y a bon pour les ventes de CD ! De là à imaginer que la haine qu'ils se portent soit entretenue voire totalement surfaite, il n'y a qu'un pas à faire. Certains évoquent même une bagarre préméditée... 

C'est aussi cela le rap: de la racaille,  des chansons avec des paroles grossières, provocantes et chargées de haine, du clinquant, du pognon, de la baston et parfois des morts comme aux States où il ne se passe pas une semaine sans qu'un rappeur vedette ne soit assassiné. Bientôt en France ?

L'histoire pourrait être insignifiante tant elle est commune dans ce milieu sauf que là, cela s'est passé dans un hall d'aéroport très fréquenté, que nous sommes toujours sous menace terroriste élevée  et qu'il a fallu plus de quinze minutes pour que la police intervienne.  Quant aux soldats Vigipirate, on n'en a pas vu... On imagine aisément le carnage si des terroristes islamistes... enfin bref, vous m'avez compris... Ce pays devient chaque jour un peu plus un véritable bordel.

Une réaction de Gérard Collomb ? Non, pas encore. Circulez, y a rien à voir. Voyagez tranquille, vous êtes en sécurité, Gégé veille sur vous.

Remarquez, cette histoire, médiatisée comme elle l'est, a aussi un mérite: ça nous change de Benalla et consorts (Macron inclus) dont le cas s'aggrave de jour en jour...

Allez sur ce, les amis, sauf sujet qui le mériterait vraiment, ce blog se met en vacances, le taulier se met au repos. La mer et le bateau dans quelques jours. Retour vers le 18 août.

Bisous et portez-vous bien... même en Macronie !


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Europe, ton soleil revient