dimanche 22 décembre 2019

Ecoeurement infini

" La dette publique vient de franchir les 100% du PIB. Tout le monde s’en fout: les jeunes paieront! Les dépenses de l’Etat explosent en ce moment pour éteindre les incendies allumés par le pouvoir politique (après la taxe carbone, les retraites). La violence et la délinquance font rage à Paris, transformant la ville Lumière en coupe-gorge, surtout pour les touristes asiatiques. La pauvreté gagne du terrain: 9,3 millions de pauvres selon l’Insee. En méditerranée, les passeurs esclavagistes imposent plus que jamais leur terreur en toute impunité. Les Français, notamment dans les grandes villes, en sont réduits à se battre pour monter dans un bus ou un métro et à s’entasser jusqu’à l’étouffement. S’est-on jamais, dans l’histoire, autant moqué des Français? Le pouvoir fanfaronne, donne des coups de menton et bombe le torse tout en s’aplatissant lâchement au prix de nouvelles ponctions sur les finances publiques. En même temps, il rit aux éclats et fuit dans l’idéologie: de la « faute colonialiste » de la République française (c’est la première fois à ma connaissance, dans l’histoire de la République, qu’un chef de l’Etat s’en prend à la République en tant que telle) à l’hallali contre le « techno blanc » (sic), c’est toujours l’idéologie de la repentance qui est à l’oeuvre. Et puis aussi l’idéologie du mépris: après les « sans dents », « ceux qui ne sont rien », les fainéants » et les « Gaulois réfractaires », désormais « ceux qui mangent avec les doigts ». Oui, oui, continuez à prendre les gens pour des cons… L’occupant de l’Elysée vient d’annoncer qu’il « renonçait à sa retraite de président », provoquant une petite flambée de jubilation médiatique. Le bon peuple devrait s’émerveiller. Toujours cet étrange et obsessionnel culte totémique du « je ». Et cela (telle est l’information essentielle) même en cas de « second mandat ». Car tout est là: la vie quotidienne, la dignité et le destin d’une Nation sacrifiés à l’obsession maladive d’une réélection. Mais il y a pire que tout: les ténèbres de l’apathie, de l’indifférence, voire de l’obséquiosité et de la servilité, qui se répandent, devant cet épouvantable marasme de la politique française."

D'accord, pas d'accord : atoilhonneur@yahoo.fr

12 commentaires:

  1. Eh bien, mon cher Corto, puisque vous piquez l'article de Maxime Tandonnet, je pique le commentaire que j'en ai fait :

    Monsieur Tandonnet,
    Allez savoir pourquoi cet article m’a fait irrésistiblement penser à la définition du socialisme qu’en donne Alain Besançon, lorsqu’il écrit :
    « Intimider par le faux, un faux énorme, si écrasant qu’il tire sa force sidérante de l’invraisemblable audace avec laquelle il est imposé car elle dénote ce dont le pouvoir est capable » ?

    Joyeux Noël à tous !

    RépondreSupprimer
  2. Ouf !
    J'ai cru que ce long silence, à l'instar de nombreux ex-LR, était le signe d'une conversion honteuse au macronisme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honte plutôt à vous, Fredi, d'avoir pu imaginer une telle ineptie !

      Supprimer
    2. C'est que, contrairement à vous visiblement, je ne suis pas un proche de Corto, que je ne sais rien de ses éventuels états d'âme...

      Supprimer
  3. Bon, c'est l'écroulement de l'édifice qui continue. C'est triste mais on le savait déjà.
    Pangloss.

    RépondreSupprimer
  4. Là, il y a un truc que je ne pige pas ! Macron sur la faute de la république, au sujet du colonialisme, mais il a parfaitement raison ! Lire à ce sujet le récent ouvrage collectif "Histoire de l'islamisation française"...
    La colonisation est pour l'essentiel un projet de gauche, répandre la civilisation, en gros…
    Funeste erreur, qui a justifié la domination coloniale, les atermoiements entre assimilation et intégration, et qui est à la source de biens de nos malheurs (colonisation inversée).
    Que la colonisation est apportée des bienfaits aux peuples colonisés, c'est une autre histoire, puisque ces "bienfaits" auraient pu parvenir par d'autres moyens.
    Cordialement,
    Béret vert
    tshirt-artdelaguerre.com

    RépondreSupprimer
  5. Les français sont un peuple massivement veule, servile et collabo. Ils vont être exterminés d’ici 2030 et personne ne s’en souviendra…

    RépondreSupprimer
  6. Géo


    Pourquoi s étonner de pareil résultat lorsque un peuple se donne de si malfaisants dirigeants et introduit le serpent dans le nid?Et maintenant attention à la suite car ce n est que le début.Le hors-d oeuvre en quelque sorte.
    Il y avait,à l origine,la tribu,la cité-État,le chef qui prenait soin des siens,le grand-prêtre assurant la liaison avec les plans subtils et contribuant grandement à la force du groupe en collectant son énergie pour l intérêt collectif,en fait tout ce qui assurait la cohésion,le ciment,l unité autour de quelques thèmes centraux.Les nations pour prospérer ont besoin de rester sur ce modèle de création.L informatique,le numérique,les ordinateurs,tout ce qui donne l illusion d être très évolués,c est certes utile lorsque bien utilisés,mais l on peut s en passer facilement tandis que les préceptes qui garantissent l unité d un peuple,l union autour de principes moraux innés à la nature humaine et qui assurent les cohésions nationales,en bref ce qui est invisible au regard commun,aucun peuple ne peut s en passer.
    Aucun chef ni prêtre jadis n aurait dénigré les siens ni appelé à l invasion par des peuples étrangers,ni remis le trésor commun à l étranger,sans être mis à mort par leurs pairs.Les occidentaux sont devenus des handicapés qui ne croient plus en rien de grand et ce ne sont pas les petits jouets numériques qui vont les sauver de la perdition,ni leur naïveté d enfants envers des gens qui ne leur veulent aucun bien.Pour retrouver la prospérité sur tous les plans il leur sera indispensable de retrouver une foi qui soulève les montagnes et une forme de "conscience tribale", en quelque sorte.Tant que pareille leçon n aura pas été intégrée,les choses iront de mal en pis.Ils vont remplacer à leur tête des raclures par d'autres raclures.pourvus des acquis de leurs ancêtres ils se sont avachis devant des idéologies et propagandes débilitantes et ont oublié qui ils étaient.Ce qui arrive au pays est une leçon.Si elle n est pas apprise les prochains coups seront plus durs.Il n y a pas ici d école de complaisance envers les cancres contrairement à ce qui se passe dans la soi-disant " éducation nationale".
    À ceux qui ne sont pas convaincus on dira que c est bien,qu'ils continuent sur pareille voie et ne pas être surpris de ce qui leur adviendra.Il n y a pas à être écoeurés,c est un enseignement.Il sera inlassablement martelé à tous les cancres tant qu'il ne sera pas assimilé en parfaite conscience de sa signification.

    On peut écrire,du fait de la situation:
    bon bordël à tout le monde avant la nouvelle ânerie :-)
    Il y a la fenêtre d Overton mais aussi la fenêtre des andouilles.De l inpensable au radical etc...elle se déplace très vite:on appelle encore à veauter(oui!veauter)pour des gens qui sont nuisibles et puis ensuite on fait grève contre les mêmes nuisibles pour lesquels on appelait à veau-ter et puis cela devient habituel,populaire et politique.
    C est la fenêtre des andouilles.

    RépondreSupprimer
  7. tous les jours les conneries volent en rafales , c'est à qui en dira le plus dans ce gouvernement de clowns, le voir, le dire, le subir ne change rien, le peuple se tait les collabos se complaisent dans la fange, et les autres regardent et attendent la catastrophe annoncée, ça n'attendra pas 2030

    RépondreSupprimer
  8. Géo


    Du handicap à ne pas être un pays souverain:
    Certains pourront se réjouir lorsque les concessions estimées correctes finiront par être arrachées au "gouvernement", c est sans compter que parallèlement aux négociations secrètes entre syndicats et " gouvernement",d autres palabres sont en cours à l évidence entre les "gouvernants" et leurs maîtres et vrais électeurs que sont les cartels financiers,il ne sera jamais question pour eux de lâcher quoique ce soit sans une contrainte vitale,nul doute que,en compensation de tout avantage apparent,il y aura un prix à payer qu'un "gouvernement" assujetti ne manquera pas de prélever de façon plus ou moins subtile,à effets plus ou moins retardés selon le mode de prélèvement utilisé,sur les Français.
    Aussi les gens qui se rejouiraient de toute victoire apparente sur les forces des ténèbres se leurreraient complètement.La tension pourra donc retomber provisoirement suite à des concessions voire une chûte des dirigeants aux ordres et En Perdition(phase 3),mais il ne faudra nullement espérer autre chose qu'une amélioration apparente et très provisoire qui ne serait que l oeil du cyclone avant les prochaines secousses.
    Rien n aura été résolu dans cette fin de crise et son issue ne pourra que potentialiser les effets les plus nocifs dans un futur proche,situation inextricable tant que les racines du mal n auront pas été extirpées.
    Chaque euro gagné en apparence par le peuple dans cette lutte sera comptabilisé par les sangsues planétaires comme un nouveau prêt à intérêts que tout gouvernement aux ordres,élu par leur soutien financier,devra rembourser à ses prêteurs et maîtres.
    Et cela inclut de même l invasion migratoire en cours qui correspond à la volonté ferme de détruire complètement l unité nationale,invasion qui ne trouvera pas de solution saine dans ce contexte de sujétion des nations.On ne pourra donc espérer d amélioration sur la qualité de vie globale des gens ni donc sur la sécurité des personnes et des biens puisque nous sommes actuellement En Marche vers le tiers monde imposé en Occident.

    RépondreSupprimer
  9. Malgré tout, envers et contre tout,joyeux Noël Corto !

    RépondreSupprimer
  10. Tout va bien, c'est Radio Paris qui le dit, ah non BFM TV.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps.

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIME

France, 2019.