samedi 2 août 2014

Le jour où j'ai rencontré J., hydrocéphale et trisomique



Hier, je publiais le texte adressé par Jean-Marie Le Méné au CSA, texte s'élevant contre une décision du CSA priant certaines chaînes TV d'y réfléchir à deux fois avant de diffuser une vidéo de sensibilisation aux problèmes de la trisomie. Nicolas Jegoun, gauchiard bas du front qui prend un malin plaisir à se foutre de moi en permanence sur son blog, l'a sans doute lu puisqu'il a publié le tweet ci-dessus. Pourquoi ? Allez savoir... la bière ? Corto (moi donc) est une andouille (et croyez-moi, pour une fois, il a été poli, sans doute n'était-il pas encore tout à fait  saoul) il n'a jamais eu affaire à des trisomiques et à la souffrance des parents !

En réaction à ce tweet aussi stupide que bêtement méchant, je vais vous raconter le jour où j'ai rencontré J.....

A l'époque, je devais avoir 18 ou 19 ans, j'étais, nul n'est parfait, chef scout. Il avait été décidé de passer un après-midi dans un centre de la Dass qui recueillait des enfants dont personne ne voulait; des tout petits, à peine nés, et des plus grands, 3, 4 ou 5 ans. C'était du côté de Montmorency. Nous y allions pour animer l'après-midi et mettre un peu de chaleur dans ce que nous aurions pu appeler un dépotoir à gamins, une antichambre de la mort pour gamins amochés.

Nous avions dans nos besaces des nez rouges, des guitares, des jeux tout prêts, des chansons, tout ce qu'il faut pour tirer de ces gamins un petit sourire. On a fait le job, c'était plutôt sympa, gratifiant. Et ces sourires aussi brefs que leurs handicaps étaient lourds... Un régal, pour eux comme pour nous. A la fin de l'après-midi, alors que nous partagions le goûter, l'un de ces gamins, aussi moche que pouilleux, est venu près de moi et m'a dit "papa" ! Imaginez la gêne... Rentrant chez moi, assez ému par cet après-midi, je raconte ce "papa" à mes parents et ajoute qu'une des responsables du centre m'avait dit qu'il était possible d'accueillir à domicile, pour une journée, une semaine ou des vacances, ces enfants dont personne ne voulait. 

Ne pourrait-on pas....

Ni une , ni deux, le week-end suivant, J. était à la maison. Cette "chose" - c'est ainsi qu'une voisine le décrivit - cumulait à quatre ans: il était couturé de partout, victime de l'acharnement thérapeutique des chirurgiens de l’Hôpital Necker, intestin et colon en plastique, une tige en métal de 20 cm dans le dos pour soutenir sa colonne et pour couronner le tout, incontinent, hydrocéphale et trisomique léger ! Ben oui, c'est comme ça, il y a des trisomiques plus ou moins atteints... 

J. avait, a toujours, un petit truc en plus: il faisait fondre n'importe qui avec un simple sourire ou un 'papa"!

Mes parents, grands couillons n'ayant jamais eu affaire à des trisomiques ni à la souffrance mais ayant pourtant eu une fille (ma sœur aînée) née handicapée, fondirent eux aussi. Ils ne leur fallut pas plus de quelques week-end et mon insistance pour se décider à adopter cette "chose". A peine un an plus tard, la Dass sans doute satisfaite de se débarrasser d'un pareil fardeau pour accélérer les procédures, J. était adopté. Il partagerait notre vie, notre nom, notre histoire. Et cela n'a pas été simple tous les jours...

Trente ans plus tard, ce soir, J. qui a jeté aux oubliettes ses handicaps pourtant bien présents est rentré à la maison pour les vacances; le reste de l'année, il est dans un foyer spécialisé et travaille dans un ESAT (ex-CAT). Il est salarié et bénéficie comme tout salarié des congés payés. Oui, oui, il y a des trisos qui ont un salaire et des congés payés, c'est dingue, non ? Mais il y a pire ! Quand J. arrive à la maison, ces premiers mots sont toujours les mêmes, toujours: "Je t'aime, tu m'aimes ?"; mots qu'il se plaît à répéter peut-être dix fois par jour. Et nous, à chaque fois, lui répondre: "ben oui, on t'aime, normal, non ?". Souvent, il dit aussi: " pourquoi je suis ton frère?" et moi de lui répondre: " parce que c'est comme ça, même papa, même maman!". Ça lui suffit, il est heureux et nous aussi. Bon, okay, il ne sait ni lire, ni écrire. Parfois il pète ou se marre tout seul. A d'autres moments, il se met dans un coin et bouge la tête de droite à gauche, jamais de gauche à droite. Il n'a aucune notion du temps; aujourd'hui c'est comme hier et hier, c'est comme" semaine dernière". Il connait, va savoir pourquoi, je n'y suis pour rien, les chansons de Johnny Halliday par cœur et reconnait toutes les marques de voitures. Normal, il est triso !

Le foyer dans lequel J. vit aujourd'hui est géré par une association un peu particulière: Elle refuse (en principe) d'accueillir des handicapés si les parents et la famille ne s'engagent pas à donner un peu de leur temps à la vie de l'association. Autant dire que la trisomie et le handicap, on connaît. On connait même des parents qui souffrent et que l'on essaie de soutenir et d'accompagner. Alors, plusieurs fois dans l'année, mes parents ne pouvant plus, j'y vais passer un moment, une journée ou deux. Et chaque année, au moins deux fois, nous les invitons tous à déjeuner à la maison. Prenez dix secondes pour essayer d'imaginer ce que cela peut être que de recevoir à déjeuner une douzaine de trisos et d'handicapés. C'est positivement "dantesque" !

Je vous raconte tout ça, non pas pour vous tirer quelques larmes; de vos larmes, je me fous, les trisos aussi... Non, je vous raconte tout cela pour montrer que je suis peut-être une andouille mais que la trisomie et les parents qui souffrent parce qu'ils ne savent pas comment réagir lorsque la "cata" arrive, je connais un peu, beaucoup même. Alors quand un connard comme ce jegoun vient à raconter n'importe quoi sur twitter, juste histoire d'essayer de me ridiculiser auprès d'une gauchosphère  puante de suffisance et de sectarisme, ouais, là, je sors de mes gonds et lui mettrais bien dans la gueule la merde de J. que j'aurais essuyé ce soir !

Ceci étant dit, vous seriez peut-être surpris de voir comment on "s'éveille" auprès des trisos et des handicapés, il suffit de les accueillir et de les regarder comme ils sont: des humains, légèrement différents. Ni plus, ni moins.

Les supprimer pré-nataux ? Il y a moyen - et bonheur - d'agir autrement... L'eugénisme, parce qu'il s'agit bien de cela, n'est pas la solution, y compris pour soulager la souffrance (supposée ou suscitée) des futurs parents...

Je me demande bien pourquoi je vous raconte cela, Jegoun, lui a réponse à tout. Suite à son tweet ci-dessus, je lui répondis qu'il faudrait peut-être que je lui présente J., histoire de l'amener à s'excuser, peine perdue:
Ah, j'allais oublier de vous dire un truc: les trisos, quand il vieillissent, ils sont nettement moins mignons et rigolos que sur les photos qu'on vous montre d'habitude, mais à vrai dire cela n'a guère d'importance pour ceux qui ont eu affaire à eux et appris à les aimer...

(NB: Vous pouvez allez lire ce billet de Jegoun, histoire de vous faire une idée du personnage)

Folie passagère 2405.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

90 commentaires:

  1. Désolé, je ne mettrai pas les pieds virtuels chez ce sac à merde. Je suis de bonne humeur et tiens à le rester.
    La fréquentation des gauchiards me rend morose...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nouratin: il y a des gauchistes sympathiques, j 'en connais mais là on a affaire à un sinistre individu solitaire, sans doute aigrie par ce que la vie ne lui a pas donné.
      Le plus triste avec ces gens là, c'est qu ils ne se rendent même pas compte de leur bêtise. Et voir qu il y en a qui lui emboîte la pas...

      Supprimer
  2. @corto des connards il y en aura toujours , comment peuvent-ils comprendre qu'un lueur d'amour dans un regard vaut toutes les richesses du monde , ma maman à travailler dans un centre d'enfant différent et j'allais la chercher souvent et en attendant sa sortie je m'étais fait des copains parmi ces jeunes enfants , il y a une quinzaine d'année avant mon déménagement je me suis occupé bénévolement de 6 tri ado , je devais les emmener dans un centre (mais j'avais mon propre règlement) je faisais des détours par la forêt ou par la plage , ils gueulaient tout ce qu'ils pouvaient , j'adorais .
    Je ne vais pas raconter ma vie mais saches que je comprends ta colère rentrée devant les imbéciles , j'ai eu les mêmes .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: ah mais là , on dépasse le cadre de la connerie, on est dans le sectarisme brutal. Je passe un billet sur le communiqué du CSA a propos de cette vidéo sur l accueil des trisomiques - on peut donc supposer avec un minimum d intelligence ou de lucidité que le sujet me tient à cœur - et voila t y pas que cet animal en profite pour tenter de me décrédibiliser sur twitter avec ses messages idiots ! De la colère oui devant ce genre de méthodes particulièrement dégueulasse.

      Supprimer
  3. Il est tellement à l'ouest, si socialo, qu'il t'attaque sur ta vie privée, qu'il ne connaît même pas.
    Et le mec se plaint que Twitter regorge de "cons" et de "connards". Ses dieux sont au pouvoir, mais personne en France ne croit en eux. Allez hop! A dégager! Ces gens doivent retourner dans les égouts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: ah mais le lascar n est pas a une contradiction près, surtout quand il semble ne plus etre à jeun.

      Supprimer
  4. Contrairement a Nouratin, j'ai cliqué .... Corto tu es magnanime de parler de billet concernant la capture d’écran avec les quatre malheureuses lignes de Jegoun.

    Provocation bête et méchante, pour espérer une 'blogowar' qui lui donnerait l'illusion d'être intéressant.

    C'est vrai qu'il mériterait des beignes, mais frapper un ivrogne ça coûte cher, frapper un ivrogne de gauche ça doit coûter extrêmement cher.

    Le mieux, comme avec tous les Trolls c'est l'indifférence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Namor: nous n avons pas affaire à un troll malheureusement, nous avons là un gars qui a un peu d audience sur tweeter, a gauche, qui se permet de donner des leçons a tout le monde tout en traitant de tous les noms ceux qui ne pensent pas comme lui, Le pire , c'est qu il lit mes billets en diagonale, ne comprends pas forcément tout ce qui y est écrit et interprète complètement de travers ce que je dis ou raconte. C'est hallucinant de conneries mais aussi de méchanceté.

      Supprimer
  5. Les mots que tu as pris, sont forts, en tout cas je ne suis pas resté indifferent... Aprés tu connais le dicton, si on devait peindre les cons en verts, on se retrouverait vite à la campagne....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^Bryce: a ce stade là, on est plutot ras du sol, au niveau des bouses

      Supprimer
  6. Quand on est touché au coeur par des individus de son espèce, je sais qu'il est difficile de contenir sa colère. Mais que représente ce Jegou par rapport à ta famille et à tes amis qui t'aiment et te respectent et à tes amis virtuels sur ce blog qui t'estiment et te le témoignent tous les jours ? Rien... Juste un type qui veut se donner une importance qu'il n'a pas, qui attire les mouches plutôt que les amis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: mais il ne représente rien, il est par contre nuisible dans la mesure où ayant un minimum d inflluence chez certains à la vue plus basse que la sienne, il se permet d 'interpréter mes propos afin de tenter de publiquement les retourner contre moi.
      Son dernier billet sur le sujet est éloquent et prouve bien qu il tire à vue sans réflechir, juste pour essayer de faire mal et de décrédibiliser.

      Tiens regarde , la preuve:

      J'écris: " J. cumulait à quatre ans: il était couturé de partout, victime de l'acharnement thérapeutique des chirurgiens de l’Hôpital Necker "

      jégoun traduit par : " Il est vivant à cause de l'acharnement thérapeutique. La famille Corto a été obligée de le retirer des pattes des médecins. "

      Cet abruti n a même pas compris qu au contraire, c'était GRACE à l acharnement thérapeutique de médecins formidables que J était encore vivant. Aujourd'hui, je ne suis pas sur qu il eut été traité médicalement de la même façon qu a lépoque, on ne lui aurait sans doute pas donner le droit à naître :

      Et c'est bien ce genre de conneries qui me met en colère, vouloir se " taper " Corto , publiquement, en interprétant n importe comment mes propos. Pitoyable.

      Supprimer
  7. Il vient de pondre sa bouse pour dire que tu avais de mauvaises références. Lui, le socialo... On n'arrête pas le progrès..sisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: J ai vu je crois surtout qu il ne sait pas trop de quoi il parle mais pas grave, si on peut me taper dessus avec cela.

      Supprimer
  8. Je suis abasourdi par la vilenie de ce Jegoun, que je prenais jusque-là pour un simple imbécile. Ce type franchit les limites et se retranche lui-même de l'humanité. Une humanité que l'on sent en revanche parfaitement en vous, cher Corto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marco polo: tu l auras compris je ne cherche pas à étaler une quelconque humanité de ma part, sur le plan perso, je me dévoile assez peu sur mon blog, mais là c'est la colère et la vilenie du bonhomme qui m a incité a raconter cela, ^pour lui montrer encore une fois qu il était a coté de la plaque, je dois reconnaître que vu ses écrits du jour, j ai loupé mon "coup"

      Supprimer
  9. La frontière est ténue entre la bêtise et la méchanceté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: triste en effet de constater cela , il bat des records sur cette histoire là le jegoun

      Supprimer
  10. J'ai été profondément ému par ton billet d'hier, Corto.
    La réaction de NJ est tout simplement ignoble, et ce n'est la colère qui me vient à la lecture de ses propos, mais un puissant dégoût. Même dégoût envers les personnes et les actes des gouvernants qu'il soutient.
    J'attends que cette bande de nuisibles soit prochainement balayée. Ils ignorent ce que sont l'amour du prochain et la liberté.
    Merci , Corto, pour tout ce que tu as fait et continue de faire.
    Honneur et respect à toi.
    Penthièvre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @penthièvre: Je crois en effet que Jégoun est un mec ignoble, le problème c'est qu il ne le sait pas.

      Supprimer
  11. bonjour corto !
    sur le premier message de jegoun , on a à faire à un classique gauchiste :
    Il a raison point final !
    Dans ce premier tweet il y a en sous entendu: "avoir affaire à un triso" serait beaucoup de travail;
    logique que les gauchistes essaient de les éliminer !

    Dans votre billet vous nous apprenez que, comme tout droitier,
    vous travaillez dur et le sentiment de devoir ne vous fait pas peur.
    Dans le tweet de réponse, on a alors une constante du gauchisme :
    la lacheté ; on refuse de dire ok je me suis trompé, je suis allé trop loin,
    je vous présente mes excuses (hé oui, reconnaitre qu'on est allé trop loin,
    c'est le premier pas pour revenir en arrière et c'est affreusement passéiste)

    Je suis heureux aussi qu'il mette le mot "progrès" dans ce dernier tweet
    La tournure générale est aussi intégralement basé sur le MOI-JE ;votre travail ou le triso, il s'en fout , ce qui compte pour lui, finalement, c'est que vous le "bastonniez" .
    tout à fait révélateur !

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: la culture de l excuse est pourtant une constante à gauche: il faut tout pardonner même le pire, sauf bien entendu quand c'est a eux que cela doit s'appliquer. Un pauvre type finalement qui sorti de ses blogs et de son bistro, de ses illusions de gauchistes de salon, n a pas grand chose. C'est finalement triste... pour lui.

      Supprimer
  12. Bien que certains s'obstinent, Dieu sait pourquoi, à se servir de lui comme faire-valoir, combien de fois ne vous ai-je pas dit, mon cher Corto, de ne pas accorder la moindre importance à ce qu'écrivait ce sinistre personnage ?
    Parlons plutôt ce ce que vous, vous écrivez.
    Je ne suis pas étonnée que cet enfant, dont on aimerait connaître le prénom, ait apporté à votre famille cet amour - il n'y a pas d'autre mot - dont ils sont pétris.
    Toutes les familles que j'ai pu connaître ayant un enfant trisomique disaient le bonheur affectif qu'il leur apportait.
    J'ai aussi connu une jeune femme très dépressive, dont le couple battait de l'aile, qui m'a avoué que son beau-père - un chirurgien connu - lui avait enlevé son enfant à la naissance, sans possibilité de savoir ce qu'il était devenu, parce qu'il avait diagnostiqué une trisomie 21.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Vous avec en partie raison, il ne faudrait pas accorder plus d importance à ce genre de personnages ( lui et ses affidés) qu ils en ont . là où ça commence à coincer c'est quand il transforme mes propos, les pervertit, les interprète et les diffuse ainsi publiquement pour le simple plaisir - au moins y prend-il du plaisir - d'essayer de ruiner la réputation et l état d esprit de quelqu un, moi en l occurrence.. Alors les 3/4 du temps ça passe. Et hier, tout était bon pour que cela passe, je revenais d une soirée parfaite et je tombe sur ses conneries.

      Supprimer
  13. quelle pauvre tâche ce sombre con ! et personne n'a encore été lui casser la gueule ! je suis comme l'ami Nouratin je n'irai pas lire ses insannités d'alcoolo, mais je suis sûre qu'en plus, il est satisfait de ce qu'il lit dans les commentaires , il jouit de ce qu'il déclanche ( il ne peux plus jouir d'autre chose ce con plein de bière )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: ça lui arrivera un de ces jours, il s en prendra une belle, d'un pochetron ou de quelqu un qu il aura poussé à bout par ses conneries et ce sera parfait !

      Supprimer
  14. Il obtient ce qu'il recherchait. Tu lui consacres un billet. "Qu'on parle de moi en bien ou en mal, pourvu qu'on parle de moi". Cela lui donne l'occasion de se faire mousser auprès de gens aussi sectaires que lui.
    Comme le dit Marianne, l'important c'est ce que toi tu écris. Je serais d'ailleurs curieuse de savoir combien il en reste en France de ces gauchiards ? Comme ils sont de moins en moins nombreux, ils crient plus fort pour être entendus. Bientôt on tirera la chasse pour évacuer les derniers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: le plus triste c'est de constater qu il y ait des gens aussi sectaires que lui :) de pauvres types qui le suivent et crie "présent" aux " fatwa" que ce mec déclenche !

      Supprimer
  15. J'ai pris connaissance en même temps de vos 2 billets "sur la trisomie" et des réactions de jegoun...cet imbécile qui prône tolérance et respect des différences, comme tout bon gauchiste, montre son vrai visage...le pire c'est qu'un type aussi dogmatique et sectaire soit écouté par nombre d'autres imbéciles qui avalent tel quel ce prêt à penser...
    Votre témoignage m'a ému et ce qu'a fait votre famille pour cet enfant force le respect. Ne prenez pas trop à coeur ce que raconte ce type, sa petitesse ne mérite que votre mépris....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: certains gauchistes comme ce jegoun devraient , au propre comme au figuré, cacher leur vrai visage. Le sectarisme , poussé à un tel point, et il faut lire les commentaires que lui ont laissé ses amis, a ceci de miraculeux: il révèle et fait éclater au grand jour ce qu ils sont. et ce n'est vraiment pas beau.

      Supprimer
  16. Evidemment , lire ton billet m'a serré l'estomac et c'est la larme à l'oeil que j'y vais de mon petit post . Respect à toi et à ta famille ! Quant à ce ... moijegoun , comment dire , quand on est con , on est con , bête et méchant .
    Bizzz et ne te laisse pas atteindre par ce genre d'individus Corto , garde la tête haute , il ne méritait pas même d'être cité .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Chan: pas tout a fait de ton avis, ce genre de type doit etre pointé du doigt et il n y a aucun cadeau à lui ( leur) faire.

      Pour ce qui est e se laisser atteindre, non, pas de danger, par contre de la colère créé par tant de bêtise et de connerie malveillante, absolument ! Je ne supporte pas la connerie.

      Supprimer
    2. Corto , il ne s'agit pas de lui faire de cadeau , mais de le laisser là où il est . Je suis allée lire son torchon à l'instant , je suis écoeurée et lui ai laissé quelques mots . Mais je préfère ne pas me laisser aller à exprimer le dégoût qu'il m'a inspiré sur ce sujet qui me touche ainsi que toi et tant d'autres .

      Supprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  18. Ce genre de réflexion est généralement le lot de ceux qui n'ont jamais vu les trisomiques que de loin. Ils ne peuvent pas connaître leur envie et joie de vivre, la richesse et la beauté de leurs sentiments. Pour ma part, j'ai suivi plusieurs de ces enfants ou adolescents, je les ai accompagnés dans leur apprentissage de la vie. J'ai pu les voir apprendre un métier et travailler soit dans des petites entreprises, soit et c'est moins fun, dans un CAT.

    Que l'on puisse seulement avoir envie de les faire disparaître, m'est totalement incompréhensible et me fait douter de l'humanité de ceux qui professent une telle opinion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: que l on puisse seulement avoir envie de les faire disparaître.... Il y a pire, c'est de faire croire à des parents qu ils ont intérêt à les faire disparaître et c'est bien le marché qu on leur met entre les mains en leur disant suite à amniocentèse et compagnie: "Voila, votre enfant est mal foutu, il est de votre intérêt pour la suite de votre existence d'y mettre un terme. maintenant, après il sera trop tard " Parce que c'est exactement comme cela que ça se passe !

      Supprimer
    2. C'est ce que l'on appelle l'humanisme. C'est beau le progrès. D'ici à ce qu'ils utilisent les fœtus avortés, comme en Angleterre, dans les chaufferies des hôpitaux... juste histoire de faire quelques économies de fuel.

      Supprimer
    3. Koltchak, vous pardonnerez le côté désagréable de la remarque que je vais faire, mais vous voir discuter poliment avec cette ordure de jegoun me chagrine.

      Supprimer
    4. Je vous comprends Marco, mais koltchak est une des plus belles âmes de la blogosphère.
      Il est un trait d'union entre nous tous. Au delà des clivages, il y a le sieur koltchak.

      Supprimer
    5. Marco, votre remarque n'est en rien désagréable, c'est juste l'expression de votre ressenti, ce qui est tout à fait honorable. Dès lors que les gens arrivent à tomber d'accord sur le fait que nous ne nous convaincrons jamais, que nos positions sont inconciliables, et pour peu que le dialogue arrive à rester courtois, ce qui n'a pas été simple au début, je peux discuter avec tout le monde. J'ai eu, et j'ai encore, de très longues conversations avec des chefs ou directeurs de cabinet de maires ou députés socialistes. Ils savent que je suis un pur réactionnaire, contre-révolutionnaire, royaliste, catholique traditionaliste, certains d'entre eux ne se sont jamais cachés d'être marxistes, même s'ils doivent composer entre leurs convictions et leur engagement politique au sein du PS. J'ai même eu dans mes relations des cégétistes. Ceux-là, c'est une autre histoire. Néanmoins, au cours d'une discussion un de ces zozos, délégué syndical, a fini par avouer qu'il me rejoignait sur mes positions à propos de la supériorité de l'assurance maladie privée par rapport à la sécu. Seulement, il a aussitôt ajouté que syndicalement il ne pourrait jamais en faire état ni même militer pour cela. La ligne du bureau central doit être respectée, comme au PCF à la grande époque.
      Le royalisme, bien qu'étant de droite, je dirais même la seule famille politique qui incarne véritablement la droite française, n'en reste pas moins une école de pensée qui a développé une véritable pensée sociale et ce dès le XIXème siècle. Beaucoup de réalisations modernes comme les caisses de retraite, l'assurance maladie ont été théorisées par des royalistes. Certains députés roycos avaient même tenté de faire passer des projets de lois en ce sens, mais ils furent blackboulés par les formations liées à la finance et l'industrie, et les libéraux. En fait, ce qui fait le malheur de la gauche française, c'est qu'elle ne s'est pas remise en question, alors que les autres formations européennes ont fait leur aggiornamento dès les années 60. Si on met l'idéologie de côté, certaines personnes de gauche peuvent se révéler agréables.

      Supprimer
    6. Je comprends bien votre position très ouverte en matière de discussion, qui est aussi la mienne, seulement Jegoun est quand même une petite ordure, comme le prouve une nouvelle fois son attitude à propos de Corto. Ce ne sont pas ses options politiques qui me chagrinent, c'est sa personne, sa vilaine personne qui me révulse. Que Didier Goux nous ait imposé ce type restera une grande faute.

      Supprimer
  19. Ce personnage est un misérable avec un pouvoir de nuisance aussi important que la laideur de son comportement sur le fait de lui refaire la gueule à coups de merlin, c'est trop cher et il n'en vaut le coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: Misérable, c'est vrai, il n aurait pas dépareillé avec Thénardier !

      Supprimer
  20. C'est une belle histoire que vous nous racontez là, Corto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mat: mais une histoire vraie contrairement à ce que laissent supposer certains, certains qui décidément ne valent pas tripettes

      Supprimer
  21. Vos confidences sont une belle leçon d’amour et d’humanité.
    Quant à l’autre pochtron, laissez-le donc ruminer dans son pré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mauricette: merci mauricette. quand à l autre pochetron, qualificatif qui semble lui aller comme un gant, oui, il ne vaut pas grand chose. Finira seul, cet homme là.

      Supprimer
  22. AVIS ! Voici ce que pochetron écrit sur son blog a propos de ce billet et en parlant de moi:

    "Cela étant, putain de bordel, reconnaissons que son billet est abject. Il a choisi un môme qui lui a fait fondre le cœur comme s'il avait pris un chien à la SPA.

    ce type est ni seulement con mais en plus il n'est pas humain. Il lutte contre l'adoption par les homos mais fait adopter un gamin pas ses parents parce qu'il a au une chance de pouvoir adopter. On parlait d'honneur, l'autre jour, mais il est au dessous de tout."

    Je crois que s il était a proximité le coup de merlin s imposerait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait les mots d'un clochard.

      Supprimer
  23. J'avoue avoir été bouleversé par ce billet. Je ne saurais m'approcher ni de près ni de loin de votre générosité et de celle de vos parents. C'est plus que je n'arrive à imaginer. La réaction de M. Jégou me désole, surtout pour lui. J'ai vu des gens s'enferrer dans leurs erreurs de jugement, par peur de perdre la face. Comme si se montrer de plus en plus ridicule relevait une image ! Mais là, ça dépasse tout. J'ai failli commenter mais me suis dit "A quoi bon?". J'espère pour lui que Nicolas ne fait que cacher sa honte sous des rodomontades comme ferait un enfant. S'il pense vraiment (mais à ce niveau peut-on parler de pensée ?) ce qu'il écrit, il passerait la limite du pitoyable pour s'enfoncer profondément dans l'ignominie. Je n'ose penser que cette dernière hypothèse soit concevable...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques Etienne: j ai lu les trois billets qu a fait jegoun sur ce sujet, histoire de bien se payer ma fiole et de rameuter ses affidés. J ai lu aussi les commentaires s'y rapportant. Alors je ne dirais pas que je suis effondré par ce que j ai lu, j ai vu bien pire mais je peux vous assurer que votre dernière hypothèse est la bonne. ce type est non seulement bouffi d orgueil mais il est en plus pitoyable.
      Très déçu de surcroît, mais pas surpris, de voir que certains de ses commentateurs n ont rien trouver à redire de ses élucubrations.
      Désolé de vous avoir bouleversé, ce n'était pas le but :)
      cordialement

      Supprimer
  24. Ce type ignore certainement qu'il existe "Une Autre Justice" que celle des humains pour ce genre de propos et de comportement. Il n'y coupera pas.
    Tout mon soutien.

    RépondreSupprimer
  25. Ce comportement est inadmissible chez un humain digne de ce nom. Sans doute ne s'est-il jamais donné la peine de côtoyer un de ces enfants qui eux n'ont pas une once de méchanceté en eux.
    Un jeune couple de ma connaissance (ingénieurs tous les deux) a choisi il y a une vingtaine d'année de consacrer sa vie à s’occuper d'enfants handicapés mentaux dans un foyer d' l'Arche de Jean Vannier. Ils n'ont jamais regretté leur choix et sont parfaitement épanouis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @micelle: Allez, je te dis tout ... tu veux ? : L association dont je parle dans ce billet est bien évidemment l'Arche de jean Vannier !

      Quant au comportement et aux écrits de l autre... que dire. Rien peut etre, ça ne vaut pas plus finalement tant c'est pitoyable et bêtement méchant.

      Supprimer
  26. Vous devriez adopter Nicolas Jégou. Il manque d'amour et cela l'aigrit en vieillissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Christine: et pi quoi encore ? ma générosité a des limites :)
      Ce gars là finira seul, terriblement seul, au comptoir d'un bistrot

      Supprimer
  27. Ce billet m'a rappelé des souvenirs (j'ai un proche éducateur spécialisé) :-|

    Pour le CSA, il existe des 2 cotés des "minorités" actives, très (trop?) engagées et surtout extrêmement attentives. Je pense à cette bataille juridique sur la qualification d'homicide ou non pour la mort du foetus dans les accidents de la route...
    Est-ce que le CSA est partial en cherchant la "moyenne" partout ? C'est le commun de tous ces comités permanents qui finissent pas seulement vouloir survivre.

    Pour le reste, la vigilance est de mise. Je constate que déjà un tweet sur la mort récente d'un conseiller avait été exploité ...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: moyeniser, généralement vers le bas, voici une habitude très " progressiste" autrement appelé nivellement par le bas.

      Oh que oui, il faut etre vigilant. C'est souvent le propre de certaines populations qui quand elles voient leur pouvoir vaciller se mettent à faire feu de tout bois !

      Supprimer
  28. Par curiosité ( j'ai honte ) je suis allée lire le billet en question . Abject et incompréhensible acharnement sur toi Corto . Il serait bon de préciser qu'un trisomique n'est pas " hydrocéphale " pour citer le jegoun , j'ai d'ailleurs laissé quelques mots sur son torchon . Je suis écoeurée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Chan: le fait qu il est associé triso et hydrocéphale laisse à penser qu il ne sait pas de quoi il parle.
      Il y a de quoi être ecoeuré par certains de ses propos et mezavi que tu n a pas lu tous ses commentaires. vaut mieux pas. Il ne se rend absolument pas compte de ce qu il écrit.
      Ce gars est un grand malade mais le genre de malade qui ne mérite pas de compassion.

      Supprimer
    2. Même pas l'euthanasie, c'est dire§

      Supprimer
  29. Ce matin aux infos, faut bien s'y coller de temps en temps, un couple australien ayant ey recours à une GPA ou PMA a laisse sur les bras de la mère porteuse (ici une thaïlandaise) le garçon atteint de trisomie, ils ont pris sa sœur gémellaire qui elle n'avait pas de défauts enfin jusqu' à ce jour.

    Saloperie de monde, pour l'autre , le répliquant et ses sbires, ils sont puants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon post sur le blog en question et la réponse .
      Un trisomique n'est pas forcément hydrocéphale . Pourquoi vous montrer aussi moqueur et cynique sur ce sujet , voire abject .
      RépondreSupprimer
      Réponses

      Nicolas Jégou03 août, 2014 11:06

      C'est Corto qui le dit.

      Supprimer
    2. @Chan: je crois que le gars est non seulement abject mais qu en plus il ne sait pas bien lire.

      Supprimer
  30. "Connard" pour ce mec, tu es trop bon, Corto.
    "Sale con" lui sied mieux au teint.
    L'enfer doit être peuplé de gens de cet acabit. Enfin c'est comme ça que j'imagine l'enfer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: je crois qu en fait, à la réflexion, ce type est triste, terriblement triste, seul. Voila qui doit lui suffire pour justifier ses diatribes contre ceux qui ne le sont pas :)

      Supprimer
  31. Avez-vous lu la magnifique réponse de Didier Goux aux faiseurs d'orage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Je recommence : ma réponse “magnifique” (merci, chère Christine !) se trouve là-bas.

      Supprimer
    3. @Didier Goux: ai répondu sur place.

      Supprimer
  32. Corto,
    " Laissons…
    Les gens haineux face à eux-mêmes
    Avec leurs petites idées "

    Mourir d´aimer (Charles Aznavour)

    Amitiés


    RépondreSupprimer
  33. Après cette controverse qui nous laisse un goût amer, mon cher Corto, la seule chose utile qu'il nous resterait à faire, si c'était en notre pouvoir, c'est de demander que la décision inique du CSA concernant ce spot de sensibilisation à la trisomie 21 soit annulé, et que le spot puisse passer, comme prévu initialement sur les chaînes télé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: un gout amer, dites-vous ? En effet on ne peut plus amer parce que j'ai vu à nouveau à quel point la bêtise et la méchanceté gratuite, le sectarisme et la manipulation avaient encore de belles heures à vivre !

      Supprimer
  34. Ce type est juste une bouse malodorante, cher Corto. Vous êtes bien bon de lui avoir répondu. Bizzàvous.
    Kara Mêle

    RépondreSupprimer
  35. Ce Jegoun est un triste sire.
    Ne vous abaissez pas à continuer à lui répondre.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mamasc: triste sire, je vous trouve bien gentil :)

      Supprimer
  36. Jegoun est une sombre m... Je m'étonne toujours de l'intérêt que certains lui portent. Merci pour cet article qui tient un discours tellement différent de ce que l'on entend habituellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Buck Danny: Pour jegoun ns sommes d accord. Qui plus est quand il s agit d'esprits érudits...
      Pour l article ci dessus, merci, mais il n a rien d un discours, juste du vécu raconté :)

      Supprimer
  37. Quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, les Jegoun et Cie seront toujours du côté du bien, de la justice et de la vérité, et nous de l'autre, forcément. C'est comme ça, la rationalité n'a plus rien à voir ici. Ils n'argumentent pas, c'est inutile, ils utilisent l'anathème et l'excommunication.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pharamond: l anathème et l excommunication, n'est-ce pas ce qu il reste quand on a plus rien à opposer ? si. ns ssommes donc d accord ! :)

      Supprimer
  38. Tant de haine... c'est louche. Ne serait-il pas secrètement amoureux de toi ?
    Cata

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cata: des fois, je me demande... il ne manquerait plus que ça !

      Supprimer
  39. ma soeur Marie Odile était trisomique.. elle me manque énormément, c'etait mon " modéle" : joie, honneteté,carrée.. pour le peu qu'elle pouvait parler , bref... un mongolien comme on disait à l'époque, ca t'aime ou ca t'aime pas.. dit la vérité, ne ment JAMAIS,ca te rentre dans le lard, comique.... c'est désarçonnant pour moi, ce monde où les gens mentent , je ne m'y fais pas..
    je " saute" sur un triso quand j'en vois un , pour retrouver leur petit monde de gentillesse, hypersensible. :-) ca me ressource.
    voulant remettre à jour mes connaissances médicales sur la triso, je suis tombée sur un texte trés bien, mais j'ai " hurlé " sur un point " ces patients sont d'une gentillesse pathologique " disaient les doctes docteurs...
    j'adorais la gentillesse pathologique, moi.
    corto : les triso en vieillissant font souvent de l'hypothyroidie : donc un " ralentissement mental" ne sera pas forcemment du au vieillissement acceléré que subissent ces personnes... se méfier.
    Mr J dont j'ai lu quelques extraits atroces ( j'en ai la machoire qui est tombée) a visiblement un probléme.
    j'avais adoré le petit film refusé par le CSA : avec les enfants triso qui parlent à leur maman.
    BRAVO CORTO : à vous l'honneur... chapeau bas Monsieur, tout mon respect, meme si c'est grandiloquent. :-)
    bon , je sais pas trop écrire, donc j'arrete la. ( les soeurs de triso ont des antennes mais ne savent pas bien s'exprimer , voila tout )
    VIVE les différences.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: " je sais pas trop écrire ", ma foi, il y a quand même de jolies choses qui transpirent de ce commentaire.
      merci à toi
      bises

      Supprimer
  40. Magnifique récit, très émouvant, où je retrouve bien toute la sensibilité et l'humanité que vous cachez souvent derrière vos "coups de gueule" (ou de sang, ça dépend...).

    Pardonnez mon incompréhension, toujours sur le même point : je suis à chaque fois aussi sidérée et atterrée que vous ne puissiez vous empêcher de persévérer à aller renifler ce monumental étron. Il ne peut y avoir d'autre résultat qu'une immonde odeur.
    Bien que je puisse vous comprendre, je crois sincèrement que vous faites erreur et vous faites du mal pour rien.
    Ne pas faire de publicité à un c*nnard pochtronnant gigantesquement est faire œuvre de salubrité publique.
    Ne jamais oublier que "le silence est la meilleure forme du mépris".
    Et que ce complet abruti ne mérite pas mieux.
    Ignorez-le et ne tombez pas dans ses filets piégeux.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen