mardi 28 mai 2013

Avec la bénédiction de Stéphane Hessel: Entrez en résistance !




" Les mots ont toujours un sens et il faut leur donner leur signification. Il y a eu hier (dimanche, Ndlr) des débordements qui utilisent les mots de la seconde Guerre mondiale, de la lutte contre le nazisme, à des fins qui n’ont plus rien à voir avec ce que ces mots ont signifié. La Résistance, c'était par rapport au nazisme, à l'Occupation. La collaboration, c'étaient des Français qui étaient avec l'occupant. Et le fascisme, le nazisme, la dictature, c'était une époque qui heureusement est révolue. Donc nul n'a le droit d'utiliser ces mots pour défendre des idées, si on peut appeler ça des idées, d'aujourd'hui. "

Voilà ce qu'a déclaré hier Pépère devant les élèves proprets du lycée Buffon. On passera sur la syntaxe et les gargouillis pour ne retenir que deux choses: En Socialie, le président seul a le droit de donner une signification aux mots que les Français pourront éventuellement utiliser. Les idées qu'une " poignée d'individus " défendaient hier dans la rue ne sont pas à ses yeux des idées d'aujourd'hui...

Hou, les vilains réacs-ringards-conservateurs qui ont l'outrecuidance de ne pas penser comme Pépère...

Pendant ce temps là, à l'extérieur...


Ainsi donc, certains, dont je fais partie, emploieraient le mot résistance à tort et à travers... Laissons donc à Stéphane Hessel, chouchou de la Socialie, celui à qui Pépère rendit hommage en grande pompe dans la cour des Invalides, le soin de nous dire ce qu'est la résistance: " Le moteur de la résistance, c'est l'indignation ".

Dès lors, chers amis, avec la bénédiction de Papy Hessel, si tout ce à quoi vous assistez depuis que Pépère est au pouvoir vous indigne, n'hésitez plus: Entrez en résistance !

Folie passagère 1736.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

34 commentaires:

  1. Rhaaa, joli, Corto. Et peut-on dire que l'occupation allemande, c'était Pierre & vacances, à côté des territoires occupés en Palestine d'aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: je vois que tu as suivi les déclarations de feu Papy Hessel ! mais attends, ils nous ont bassiné avec Hessel et le même nous disait qu il n y a pas de resistance sans indignation. je suis indigné par ce qui se passe en France en ce moment et dont on n'entend même pas parlé aux infos, encore moins sur RSC ! Indigné et en colère. Oui, monsieur ! Et en plus je suis sérieux sur ce coup là

      Supprimer
  2. Peux on dire que nous vivons sous une dictature?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dictature molle, dictature de coton , pas de morts ( quoique....ça ne fait que commencer ) , mais dictature assurément
      alors on objectera que aucun d'entre eux ne risque la taule , mais là encore , on n'en sait rien
      ce qu'on sait par contre, c'est que les identités ont été relevées, les interpellations laissent toujours des traces
      d'ici à l'éviction aux concours, d'ici au contrôle fiscaux, d'ici aux vérifications tatillonnes et incessantes dont notre pouliss' héritière de vichy a le secret , y a pas loin

      Supprimer
    2. de forts signes.. information éducation magistrature ont une sensibilité très orientée et ne s'en cachent pas !
      suffit de voir comment certaines émissions dézinguent les gens avec des méthodes peu démocratiques
      depuis 2007 les manipulations médiatiques sont courantes et de plus en plus on sent la propagande ( j'ai vu 2 reportages sur ARTE qui m'on effarés .. L'un sur le mariage gay.. L'autre sur Depardieu ...recemment... purs produits de désinformation et de manipulation d'une chaine à la botte de l'idéologie socialiste)
      les chiffres donnés par la police sont faux (suffit de comparer avec le nombre officiel de gens présents en 2008 pour la venue du pape aux invalides)
      on veut imposer sournoisement aux petits une idéologie celle du genre .. Pas loin de ce que l'on faisait avec les jeunesses hitlériennes..
      les journalistes sont parfois menacés ( mur des cons)

      etc...

      oui pour moi nous ne sommes plus en démocratie ...

      Curieux d'ailleurs comme Hollande évoque le nazisme mais pas le communisme qui a fait 100 millions de morts dans le monde

      moi il y a un mot que je revendique haut et fort depuis mai 2012 qui est le mot résistance... plus important que tout..

      Nous ne sommes pas des moutons !! RESISTONS



      Supprimer
    3. Allons bon dictature ! Le vilain mot ! Bien sur que non nous ne sommes pas en dictature, même molle. Nous en prenons actuellement la voie, c'est tout, tranquilou. Quant un GVT ment sur les chiffres a^près que son chef ait menti pdt toute la campagne électorale, quand un ministre de l intérieur enferme a tout de bras de simple opposants pacifiques ou les fait tabasser par sa police, quand les médias ne font plus leur travail correctement, quand sur un sujet fondamental, le chef de l etat refuse d'ecouter ses opposants, alors, non, nous n y sommes pas encore en dictature, on glisse, doucement...

      Supprimer
  3. N'oublions pas que l'électeur socialiste est un peu plus idiot que la moyenne.
    Ainsi pour s'adapter à sa bêtise, les socialos sont obligés de redéfinir les mots, voire les vider de leur sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre l electeur socialiste n est pas idiot, il est conditionné. C'est la seule circonstance atténuante que je veux bien lui trouver.

      Supprimer
    2. A mon avis, si conditionné, sincèrement convaincu, l'est tout de même un peu idiot-:)
      Mireille

      Supprimer
  4. C'est une honte pour la France la manière dont Hollande gouverne et se sert de la police pour réenchanter le rêve du socialisme.
    Le socialisme agonisant, pépère 1er n'a plus le choix, il doit culpabiliser tous ceux qui ne vont pas dans son sens.
    Triste époque où l'idiot devient un génie et où celui qui s'approche de la vérité et déclaré fasciste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comment s'appelle donc un régime politique dont la police n'est plus là pour protéger le citoyen mais le pouvoir ? Le mot qui me vient à l'esprit est dictature ( molle en attendant mieux...). Tous les régimes totalitaires se sont installés avec l'alibi de faire le bien du peuple...

      Supprimer
    2. @ Nana

      Complètement d’accord avec vous. Hélas !

      Et désolée de faire, encore une fois, de la peine à Corto. ;-)

      Supprimer
  5. Vous avez sans doute remarqué, à la fin de la vidéo, la servilité du journaliste "il faut être ferme avec ces "gens-là", monsieur le président...?"
    Nul doute que que ces deux-là auraient été de grands résistants...à la libération...
    Orwell était un génie, ce qu'il caricature dans "1984" est en marche...suffisamment lente pour que que le peuple, sous anesthésie, ne puisse plus résister...à moins que...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: à moins que quoi ? que le peuple se révolte ? Un mai 68 a l envers ? ah si seulement...

      Supprimer
  6. Tout en finesse et en poésie... Le décalage entre ce qui se passe autour de pépère et ce qui se passe dans la rue est flagrant...

    La chute n'en sera que plus brutale pour lui et sa clique... Il est clair qu'il n'a pas, et de loin, pris la mesure de ce qui se passe... On dirait qu'il s'imagine vivre en 1981, ou les journaux et la télé étaient le seul moyen de relayer l'information... Ce type vit encore dans le passé ... pour un "progressiste" c'est quand même le comble...

    Une dernière chose, pourquoi la notion de résistance ne pourrait pas être utilisée ici??? est ce que la gauche a le monopole de l'indignation??? Eux ont le droit de traiter les "opposants" de fascistes d'homophobes de réactionnaires et autres noms d'oiseaux??? Dans un pays, lorsque les opposants sont systématiquement réprimés et décrédibilisés on n'appelle pas ça une démocratie... Lui qui veut donner un sens aux mots ferait bien d'ouvrir un dictionnaire de temps en temps....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: j ose espérer, et ne suis pas loin de penser comme toi, Pépère est déconnecté totalement de ce qui se passe. Pourquoi ? Par qui ? peu importe mais j ose espérer parce que s il est conscient et parfaitement informé, alors oui, là , il mérite des baffes et l'expulsion à coup de pompes dans le cul direction la lune.

      Pourquoi ne peut-on pas utiliser le mot " resistance " parce qu'il appartient à la gauche pardi ! et ne peut s'appliquer à des factieux comme nous dont les idées " ne sont pas d'aujourd'hui ". Une autre question ?

      Supprimer
    2. On ne peut pas utiliser le mot "résistance" parce que seulement les gens du camp du bien le peuvent. Et le camp du bien, c'est la gauche évidemment !


      C'est d'ailleurs pourquoi la pancarte "François, résiste, prouve que tu existes" (clin d'oeil à France Gall) vue dans la MPT est contre-productive puisque, effectivement, Hollande (du camp du bien) résiste aux manifestants.

      Supprimer
  7. Attention, il y a indignation et indignation. Si vous vous indignez de gauche, comme le préconisait feu Hessel, pas de problème, vous pouvez y aller franco (enfin, si j'ose dire).
    En revanche, l'indignation de droite c'est réprimé! Passible d'embastillement par les CRS et
    pede militari (toujours si j'ose dire).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: rigole, rigole . J'ai vu ce matin une vidéo qui a été tournée en fin de journée aux invalides. manque de chance je n arrive pas a la recopier. mais quand je vois 4 flics taper à coup redoublés sur un jeune seul et à terre. Quand bien même celui-ci serait un identitaire, ce dont il est permis de douter sérieusement, j ai la colère qui grimpe.

      C'est absolument délirant les images que l on arrive à voir via les réseaux sociaux et qui sont totalement absentes des grandes chaînes. heureusement pour la paix sociale d'ailleurs !

      Supprimer
    2. @Corto: je sais pas si tu as pu voir le lien sur la vidéo de dimanche que j'ai mis sur le billet précédent... Les images parlent d'elles-même...

      Supprimer
    3. oui , titi , je les ai vues et j en ai même vu un paquet de vidéos, celles que nos médias ne diffuseront jamais. Colère !

      Supprimer
  8. Pourriez-vous me dire quand auront lieu les funérailles de Dominique Venner ?
    Le silence médiatique est éloquent.

    RépondreSupprimer
  9. Parmi les nombreuses significations du mot "résistance", mon cher Corto, il en est une qui nous concerne :
    résistance : opposition aux desseins, aux volontés d'un autre.
    Que je sache, Hollande, aussi Président de la République soit-il, n'a pas à nous dicter les mots que nous serions en droit d'utiliser ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: mais c'est pourtant ce qu'il fait ! et sans que cela ne dérange le moinde éditocrates.

      Supprimer
  10. Si flamby premier était véritablement attaché au sens des mots comme "résistance", cela aurait fait belle lurette que les antifascistes aurait été dissous, le fascisme (qui est une doctrine socialiste http://www.contrepoints.org/2013/02/19/115302-la-peur-de-rappeler-les-racines-socialistes-du-fascisme) ayant disparu en 1945...

    RépondreSupprimer
  11. J'ai écrit au Président, sur le site de l'Elysée... je ne sais même pas si ça arrive quelque part, mais au moins ça défoule un peu

    Monsieur le Président,
    Cela fait 3 fois que je vous écris, sans avoir jamais eu le moindre « retour » de la part de vos services... au moins, à la SNCF, quand on écrit, on a droit à un petit message d’accusé de réception... mais ce n’est pas grave, je ne me décourage pas, j’adore lancer des bouteilles à la mer...
    J’ai entendu votre message hier : « ...Et le fascisme, le nazisme, la dictature, c'était une époque qui heureusement est révolue. Donc nul n'a le droit d'utiliser ces mots pour défendre des idées, si on peut appeler ça des idées, d'aujourd'hui. "
    - Vous entendre dire ça alors que cela fait des mois que des ministres, des membres de vos cabinets ministériels*, des cadres de votre parti*, traitent , sans que cela semble vous déranger, les opposants à votre loi sur le mariage de fascistes ou de nazis (et je reste polie)... que votre ministre de l’intérieur évoque Vichy en parlant des manifestants ....
    - Vous entendre dire ça alors que vous n’aviez pas du tout l’air offusqué en avril 2012 lorsque tous les journaux titraient à l’issue de votre meeting à Limoges « Depuis Limoges, François Hollande organise sa résistance », « François Hollande parle de résistance républicaine » etc...., meeting que, sans vergogne, vous vous permettiez de faire débuter par « le chant des Partisans »...
    - Vous entendre dire ça alors que, intervenant en mars 2012 dans un meeting de femmes « Appel à la résistance » pour y faire votre campagne éléctorale, l’emploi de ce terme de Résistance pour revendiquer le remboursement de l’IVG à 100% n'avait pas l'air de vous offusquer le moins du monde...
    - Vous entendre dire également « les mots ont toujours un sens et il faut leur donner leur signification » alors que c’est VOUS qui avez changé la signification du mot "mariage"....

    ...bref, votre déclaration me plonge dans la sidération la plus totale, et me donne la caution morale de me sentir vraiment... en résistance !!!
    Et pourtant, bien que n’ayant pas voté pour vous et n’étant pas de gauche, je faisais partie de ceux qui considèrent que quand un président est élu, il faut lui faire confiance « à priori » et lui donner sa chance....

    Monsieur le Président, je ne vous prie pas d’agréer l’assurance de mes respectueuses salutations, car les mots ont un sens, et je ne voudrais pas leur donner la signification qu’ils n’ont plus pour moi.

    *Quelques exemples parmi tant d’autres : Sihem Souid, chargée de mission au ministère de la justice : "La plupart des manifestants de la manif pour tous ont une tête de nazi" - Harlem Désir, secrétaire général du Parti Socialiste : "[...] se démarquer de la dérive radicale, extrémiste, violente, fascisante, de ce mouvement qui n'est pas digne du débat que nous devons avoir dans la République"

    Béatrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chapeau ! Jolie lettre ! mais qui restera sans suite (sauf peut-être un contrôle fiscal ?).

      Supprimer
    2. "Cela fait 3 fois que je vous écris, sans avoir jamais eu le moindre retour..."
      Mais que fait Romain Pigenel ? Il enfile des perles ou bien ?

      Supprimer
    3. @béatrice: qu'écrire à Pépère puisse te soulager, je comprends parfaitement surtout quand c'est aussi bien fait. cependant, Béatrice, pourquoi voudrait-il qu il te réponde alors que depuis qu il est élu il ne répond pas à ceux qui s'opposent à lui, mieux, il les ignore, es snobe quand il ne s'en moque pas.

      @marianne: je " l aperçois " de temps en temps sur twitter mais plus aucun billet ou tweet politique, il bouffe a la cantine maintenant.

      Supprimer
  12. Bien joué corto!
    Mais il est des indignations agrées et pas d'autres.
    Celle des anti-mariage pour tous, une bonne fois pour toutes, est un réminiscence des forces obscures. Il faut te le répéter combien de fois, enfin??! :)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Froufrou: et oui, tout est là, avoir ou non l'agréement du Camp du Bien !

      Supprimer
  13. Quand on pense qu'il a eu le culot , pendant sa campagne présidentielle , de déclarer " je serais le président de tous les français , je serais à leur écoute " , en 1 an il a réussi à couper les ponts avec les 3/4 de la population . Résistance contre la connerie c'est presque injurier ce mot "Résistance" c'est plutôt de la colère et du dégoût pour un Mou et un gvt d'incapable . Lorsque la fête sera fini chez les gauchos , je te parie qu'il n'y aura plus aucun quidam qui aura voté pour "Le Grand Mou".

    ( quelques jours sur ma tablette que je prends en voyagee t que je n'arrive pas à dompter , aussi je vais répondre à ta question " Michel Audiard et Corto" je pense que tu doit être un des deux beaux jeunes garçons d'une dizaine d'année à la 44ème mn du film, je gagne quoi si j'ai raison,? Amicalement Claude-Henri)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: ma parole, tu as vu mon billet suivant avant de venir commenter cxelui-là !

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP