dimanche 2 décembre 2018

L’explosion se produit. Elle vient de loin, oui.

(Rue Roy, Paris, le 1er décembre 2018)

"
J’ai quitté la France voici bientôt trois ans. Je n’y suis revenu que deux fois depuis, pour de brefs séjours de trois ou quatre jours.

J’y ai retrouvé à chaque fois ce qui m’a fait partir. Et il m’en est resté à chaque fois une sensation d’oppression et d’étouffement. J’ai éprouvé une profonde compassion pour ceux qui vivent cette oppression et cet étouffement tous les jours et qui n’ont pas le désir ou la possibilité de partir.

Je me suis demandé souvent, ces dernières années, si une explosion ne finirait pas par survenir. Je ne sais si le mouvement des gilets jaunes durera ou si le gouvernement parviendra à l’éteindre, à coups de provocations ou d’anesthésiants. Mais je pense qu’une explosion est en train de se produire qui, quelle que soit l’issue dans les jours à venir, laissera des traces. Et je pense que cette explosion vient de loin.

Des analyses paraissent affirmant que ce qui se passe est le fruit amer d’une mondialisation imposée qui fait des laissés pour compte. Cela me semble inexact. Ce n’est pas la mondialisation qui est en cause.

Il se dit aussi que ce qui se passe vient d’un libéralisme lui-même imposé trop vite et de manière trop âpre. Cela me semble tout aussi inexact. Ce n’est pas non plus le libéralisme qui est en cause.

La France est avant tout un pays malade de l’étatisme et de la bureaucratisation de la vie dans toutes ses dimensions. C’est un pays profondément socialiste et sclérosé, où impôts, taxes, réglementations, restrictions aux libertés fondamentales sont devenus mortifères. C’est un pays où les gaspillages de l’argent pris aux contribuables sont d’une obscénité absolue et où les dirigeants successifs depuis des décennies semblent se donner pour but, non pas d’améliorer l’existence de leurs concitoyens, mais de les empêcher de poursuivre le bonheur et de les plonger dans un malheur croissant.

S’est ajoutée à cet ensemble lui-même infernal une immigration qui a créé un changement de population contre le gré des Français. L’importation accélérée, par le biais de cette immigration, d’une religion totalitaire ne peut que donner l’impression aux Français qu’il existe une volonté au plus haut niveau de broyer leur propre façon de vivre, sans que nul n’ait demandé leur consentement et sans qu’ait été manifesté le moindre respect à leur égard.

S’est ajoutée aussi la morgue de politiciens ne cessant de bafouer ceux qui ont voté pour eux, l’imposition par les grands médias et le système éducatif d’idées décrétées justes et l’impossibilité d’énoncer d’autres idées sans qu’elles soient diabolisées et traînées dans la fange.

S’est ajoutée aussi l’utilisation de subterfuges destinés à faire accepter une servitude croissante : le sauvetage de la planète, par exemple, ou, comme on ne cesse de le répéter ces derniers temps aux fins de susciter des réflexes pavloviens, la « transition énergétique ».

Des livres ont parlé autrefois d’une nomenklatura française. Et il existe effectivement une nomenklatura française, désormais si détachée du commun des Français et si méprisante à leur égard qu’elle pense pouvoir les considérer comme un ramassis de crétins juste bons à payer, à subir et à se taire. Cette nomenklatura s’imagine toute-puissante parce qu’elle tient les grands groupes économiques, l’information devenue propagande, la diffusion de connaissance devenue propagande elle aussi, et quasiment tout le secteur politique. Elle s’appuie sur une masse d’assistés dont elle achète les voix avec l’argent de classes moyennes peu à peu laminées par l’impôt. Elle imaginait pouvoir continuer à laminer indéfiniment. Elle discerne avec panique et stupeur que ceux qu’elle traitait comme des crétins peuvent se rebeller, et que les subterfuges qu’elle a si longtemps utilisés ne fonctionnent plus. Celui qu’elle a placé à la présidence a dépassé toutes les bornes de l’arrogance.

L’explosion se produit. Elle vient de loin, oui. Elle laissera des traces.

Macron n’a plus de légitimité. La classe politique en place dans son intégralité n’a plus de légitimité, elle non plus.L’écroulement d’un système insupportable s’esquisse peut-être.

La vague « populiste » touche la France. Il est trop tôt pour dire vers quoi elle conduira. Il est sans doute trop tard pour songer à pleinement l’arrêter. "




Résultat de recherche d'images pour "Guy Millière"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

53 commentaires:

  1. Je partage assez cette analyse, à part ceci: je pense que la mondialisation et le libéralisme décomplexé n'aident pas à fabriquer une société où il fait bon vivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez donc vivre en Corée du Nord, vous n'aurez ni l'un ni l'autre.

      Supprimer
  2. Première fois que je vois des Robocops à cheval: encore une superbe photo!
    Il ne me viendrait jamais l'envie de casser du flic, êtres humains comme nous tous et surtout derniers défenseurs de notre sécurité,même s'ils servent un pouvoir illégitime et scélérat.

    Et un salut à l'excellent Guy Millière,expatrié aux States,philosémite et ami d'Israël...

    Vendémiaire.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en dépit du chaos qu'elle illustre, cette photo est magnifique.

      Supprimer
  3. Monsieur Millière a quitté la France. Il est bien content parce qu'il étouffait. Et nous on est bien contents pour lui, mais on peut peut-être lui faire remarquer qu'il ne nous apprend rien qu'on ne connaissait déjà ! La nomenklatura, l'information devenue propagande, on connaît !
    Qu'il ne revienne pas de quelque temps, car on ne sait pas vers quoi conduira la vague populiste et un accident est si vite arrivé !

    RépondreSupprimer
  4. On ne peut être que d'accord avec Millière .

    RépondreSupprimer
  5. Oui, elle vient de loin, mais elle n'ira nulle part, hélas. La France est submergée par le socialisme. Tant que le pays ne sortira pas de ce paradigme rien à espérer

    RépondreSupprimer
  6. Guy Millière vise dans le mille.
    Pourvu que sa prédiction finale s'avère juste.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Corto,

    Formidable billet qui résume parfaitement la situation et qui en dresse un portrait imparable et lapidaire. La crise est profonde et vient de loin. Le pouvoir ne semble toujours pas comprendre et persiste dans sa stupidité. Je suis inquiet et pas qu'un peu. On est face à l'enfant qui vient de comprendre qu'il n'avait plus à avoir peur de son père autoritaire. Les rotomontades du gouvernement n'y changeront rien. Bien sûr que je suis choqué des dégradations faites en particulier à l'Arc de Triomphe (mais celles-ci, j'en suis convaincu, ont été le fait d'individus qui n'ont rien à voir avec notre pays, de ceux qui sont incapables de vibrer tant à la fête de la Fédération le 14 juillet 1790 qu'au sacre de Reims*) et de toutes les destructions effectuées mais le principal responsable de cette situation reste avant tout le pouvoir politique absolument sourd et aveugle et qui ne représente plus que lui-même. C'est terrible parce que le choix pour lui n'est plus que dans une fuite en avant mortifère et une abdication pure et simple. Les prochains samedi vont être terribles.

    Bonne soirée

    *Marc Bloch

    RépondreSupprimer
  8. Pas d'accord sur quelques prémices. La mondialisation est une mauvaise chose. On délocalise notre industrie pour faire travailler la Chine ; laquelle nous renvoie ses produits (souvent de mauvaise qualité) par avions, par porte-conteneurs qui polluent infiniment plus que nos automobiles. Arrêtons cette mondialisation imbécile, ce sera bon pour résilier le chômage, diminuer la pollution de l'environnement (chez nous et même en Chine), redresser nos comptes publics ... zut, on me dit que ce n'est pas possible, parce que Trump le fait, et que c'est un vilain pas beau.

    RépondreSupprimer
  9. Analyse parfaite. Et parfaitement réaliste, hélas !
    Mais comment s'en sortir ?
    Car jamais ce tyran infantile n'acceptera de renoncer à jouer avec les playmobils, que nous sommes pour lui, nous les "riens". Malgré ce début de révolte.

    RépondreSupprimer
  10. Géo

    "Pétition.Non à la signature du pacte mondial pour les migrations..."

    L oppression et l étouffement dont parle l auteur du texte présenté dans ce billet vont assurément croître si ce pacte scélérat et illégal car non cautionné par les peuples,pacte pour détruire l Occident par les invasions migratoires est signé.

    Nous verrons là encore une avancée des forces qui veulent nous détruire.

    Il est précisé dans Resistance républicaine qu'il serait plus efficace d écrire individuellement à l Élysée mais à mon sens la félonie qui pollue ce palais n est pas influençable par ce genre de procédé.
    Cependant les actes doivent être posés pour marquer nos volontés quels que soient les résultats car de la sorte nous signons notre engagement sur des plans subtils indépendamment du résultat final(ceux qui connaissent comprendront le sens de tels propos),outre qu'un traité peut être rompu c est coutumier dans l Histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Geo
      Il y a des gilets jaunes qui pensent à bloquer son avion. .. ( je précise évidemment que je désapprouve avec la plus grande fermeté ce geste seditieux ).
      Amitiés
      Madame Chocolat

      Supprimer
    2. bloquer son avion et l'asperger de parapoux...c'est comme ça qu'on se débarrasse de la vermine...

      Supprimer
    3. Géo

      Bonjour madame Chocolat

      Sauf que le gauleiter de l Élysée est un vice-gouverneur du parti de l Étranger Occupant.N'ayant jamais considéré pour ma part ce type d individu comme chef d État et donc aucun devoir d obéissance envers des gens dont on n a en fait nul besoin et qui devraient être en réalité nos employés.
      Ne leur ayant rien demandé outre qu'ils ne consultent même pas le peuple pour les choix importants.


      Ne croyant pas en ces vieux schémas d autorité qui seront dépassés dans une humanité où les gens auront un autre niveau de conscience et de compréhension des choses.
      À partir de là que veut-on que l on fasse d un "président" et président de qui par ailleurs?
      Élections pour choisir un "grand serviteur de la nation"le vrai titre qu'il faudrait donner à ce poste.

      Le président considéré comme image du père?
      Ah mais il faut savoir ce qu'ils veulent notre Heydrich national et sa horde.
      D une part ça prétend diriger les autres en revendiquant un ordre traditionnel et d autre part ça nie ce même ordre traditionnel dans la création!





      Amitiés

      Supprimer
  11. Les analyses de Guy Millière sont toujours redoutables et réjouissantes à l'intellect.
    Mais il manque le bassement politique. J'ai considéré que la démission de Hulot n'était pas chouette. Hulot, une pire espèce balzacienne, était la caution des pastèques pour les élections qui arrivent. C'est ainsi que vous entendez sans relâche : "on garde le cap" - "on ne changera rien" etc, le statu quo car Manu ne peut se permettre de perdre les pastèques en regard de sa côte popu. Il ne s'agit pas de sauver le monde mais Manu.
    Un aparté sur l'arrivée de Manu en Argentine : Vous y croyez au bug protocolaire ? et sa prestance de Président qui s'abaisse à serrer la pogne d'un gilet jaune et bribri tout sourire. Nouvelle insulte au peuple français. Il aurait du s'étonner et faire la gueule, non pas pour sa très petite personne mais pour sa représentativité du peuple français bafouée.
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle ne sait que sourire, contente d'être là quand même. .. Et puis son affreux mentons se voit moins.

      Madame Chocolat

      Supprimer
  12. Corruptissima republica plurimae leges disait Tacite, nous y sommes. Ca va péter.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  13. En ce qui concerne l'Arc de Triomphe. Je ne suis pas contre le minage de cet édifice de l'horreur napoléonienne et dans la même temps araser cette colline factice. Rappelons que ce monument fait l'apologie de génocidaires (Vendée). Merci à l'ultra-gauche pour avoir émargé, attestant leur présence.
    On pourrait en profiter pour envoyer le soldat pas si inconnu que ça à Douaumont en même temps que les cendres du Maréchal.
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      De par sa symbolique il est rattaché à ces anciens dolmens funéraires,tables posées sur quatre piliers et les douze avenues sont une représentation astronomique symbolique,tout cela agrémenté de symboles anciens "maçonnisés" en quelque sorte.Votre voeu n a donc aucune chance d être exaucé il est là pour longtemps.

      Supprimer
    2. Bonjour Homo Orcus - des " gens de droite " auraient enlevé la plaque dédiée au monstre à l'origine des noyades de Nantes - pilier Nord-Est.

      Madame Chocolat

      Supprimer
  14. Et pour ceux qui, comme moi, ne sauraient se contenter d'explications du genre : "Il est trop tôt… il est trop tard…", mon cher Corto, qu'ils écoutent l'analyse de Zemmour, ce matin sur Radio Classique :

    https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/esprits-libres/

    RépondreSupprimer
  15. "Une femme de 80 ans blessée dans son appartement par des éléments d'une grenade lacrymogène tirée lors des incidents qui ont suivi les manifestations organisées samedi à Marseille, est morte hier dans le bloc opératoire d'un hôpital marseillais, a-t-on appris aujourd'hui de sources concordantes."
    Si on résume, nous en sommes à 4 morts et à des dizaines de blessés graves. 4 millions d'euros de dégâts au minimum à Paris, des dizaines de millions de pertes économiques, des dizaines de commerçants en difficultés qui vont générer des ruptures de contrats pour les plus précaires.
    L'image de la France est altérée et plus de possibilité de faire des réformes ce qui va faire fuir les investisseurs étrangers.
    Macron a failli à son devoir de protéger les français.
    Il y a 3 semaines, il faisait le malin à l'arc de triomphe et ce we le monde entier a pu voir ce symbole de la France tagué et le plus ag le plus visible c'était "Macron démission"
    Macron n'aura pas besoin de dire "c'est moi ou le chaos" : le chaos est là!
    Il n'a pas besoin de chercher une sortie de crise, il doit juste chercher la sortie de l'Elysée.
    Et le tout en 18 mois! Bravo !!!
    Marco

    RépondreSupprimer
  16. Le président(je suis poli,hein? respectueux de la fonction et tout et tout...) est allé trop loin,pensant que tout était permis à celui qui avait été mal élu avec une faible légitimité:les Romains appelaient ça l'ubris,je crois...

    -Benalla.
    -les enrésillés de la cour d'honneur de l'Elysée.
    -le doigt d'honneur..

    Il paye maintenant la note, mais personne ne le pleurera...

    Vendémiaire.


    -banalla

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Champagne pour son départ !
      Économisé centime par centime évidemment sur ce qui reste impôts payés.
      Madame Chocolat

      Supprimer
    2. + 100 …
      J'aimerai entendre cette sentence passer en boucle sur BFM

      Supprimer
  17. oui, cette explosion vient de loin, elle a plus de trente ans de gestation en fait. Tôt ou tard, l'humiliation et le mépris envers le peuple, se prennent le mur de la réalité en pleine face et c'est pas beau à voir. Maintenant, ma crainte, c'est de voir cette jacquerie confisquée par des gens qui n'ont rien compris et qui ne posent pas les bonnes question, des gens qui ne se rendent pas compte, qu'en demandant plus d'état ils passent le cou dans la corde pour les pendre et les asservir un peu plus. voyez toute cette clique collectiviste qui ne rêve que de pouvoir, de s'insinuer partout dans nos vies pour justifier leur présence toxique. C'est l'état notre problème! Carpe Diem

    RépondreSupprimer
  18. On envoie les chevaux se faire blesser !! Ils sont protégés par une simple visière, ce n'est pas suffisant.

    Madame Chocolat

    RépondreSupprimer
  19. J’ai ouï dire que Millière vivait à Las Vegas. Lire ces horreurs sur la France écrites par un type qui a choisi d’aller vivre dans cet endroit laid, artificiel, où on crève de chaud, peuplé de blaireau addicts au jeu et qui est un cauchemar climatisé. Je me marre depuis ma paisible et verte Auvergne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brindamou:sans doute savez vous tout de sa vie personnelle....carpe diem.

      Supprimer
  20. Je suis bien d'accord avec vous. Qu'a-t-on besoin de les entraîner dans ce merdier ? Même entrainés à la charge, ils sont plus vulnérables que leur cavalier...je ne préfère pas dire comment...les gens sont assez hors d'eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont certainement les cavaliers des Tuileries.
      Au risque de choquer madame Chocolat, je vous narre ce qui s'est passé en 36, mon père avait 15 ans et m'a rapporté : les flics étaient à cheval et les manifestants français, euh, communistes avaient attaché des faucilles à de longues perches pour... sectionner les jarrets des chevaux et ainsi mettre à terre le flic. Il ne m'a pas dit s'ils avaient aussi le marteau pour défoncer la tête des flics.
      Autre époque, même mœurs.
      Homo Orcus

      Supprimer
    2. A propos des chevaux - je connais cette horreur - et c'est à cette histoire que je pensais.
      On peut les blesser, et de plus, ils sont gazés eux aussi.
      BB ne dit rien !!!
      On a du matériel de nos jours, que diable !

      Madame Chocolat

      Supprimer
  21. http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/
    Une analyse complémentaire à celle de Guy Millière
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  22. Le texte est très bien, et la photo réellement superbe !

    RépondreSupprimer
  23. Je pense à un truc.
    Collomb n'est pas aussi con que ça, il a pris la tangente au bon moment et même au dernier moment. Un vieux routard de la politique, on voit la différence.
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      +1

      Plutôt drôle de penser au vieux renard qui a su déguerpir au bon moment et doit bien ricaner dans son coin.

      Supprimer
    2. Pensez pas trop,mais pour la réflexion,je me suis fait la même que vous.
      Surtout,à chaque fois qu'il entend s'exprimer son successeur,rires et larmes doivent l'étouffer.
      Etre un vieux singe madré,ça aide quand il faut se sortir à temps du marigot politique ;-)

      Vendémiaire.

      Supprimer
  24. Je pense que c'est la morgue du petit césar envers les français qui fut le bout feu de cette chienlit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne supporte pas sa voix haut perchée, ses propos faussement compétents qui veulent faire illusion.

      Madame Chocolat

      Supprimer
  25. Réflexion de "Tipaza" sur le site de Bilger,qui m'a beaucoup amusé dans sa logique même:

    Jacques Chirac est passé du septennat au quinquennat.
    Nicolas Sarkozy n'a pas été réélu.
    François Hollande n'a pas pu se représenter.
    Emmanuel Macron ne finira pas son mandat ;-)

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  26. Géo

    Aujourd'hui le "gouvernement" a fait des offres ridicules pour essayer de calmer les colères alors que le problème vient de loin c est exact.
    En Marche vers le gouffre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument- Géo !
      Le petit mec aura besoin de retourner dans son 5 étoiles à Honfleur avant peu pour se refaire une santé, et porter son beau blouson en cuir.

      Madame Chocolat

      Supprimer
  27. Mais où avez-vous pris que Collomb puisse être con ? En 2001 il a pris la ville de Lyon - ville de droite s'il en est - au nez et à la barbe de la droite avec la complicité très active du centriste Michel Mercier. Il a su depuis faire la part du Cardinal et des francs-maçons, ce qui lui garantit un règne à la Herriot, avec sans doute obsèques nationales à la clef !

    RépondreSupprimer
  28. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour ma part, je sens que le conflit glisse vers un foutage de gueule total. Les gilets jaunes sont en train de se faire avoir : le gouvernement de clowns ne parle que de "transition écologique" pour diluer les revendications et faire oublier fort à propos que les revendications sont MULTIPLES. C'est un premier noeud coulant. ensuite, les gilets jaunes que j'ai entendus font la bêtise de demander plus d'état, plus d'intervention d'état, plus d'intrusion d'état, c'est une énorme bêtise. Ils oublient que c'est l'état obèse qui met ses doigts partout sans jamais rien résoudre! C'est l'état qui prélève le plus au monde pour des résultats médiocres dans tous les secteurs qu'il prétend gérer. c'est stupide et c'est le 2ème noeud coulant. Je suis triste , le pense que cette jacquerie va être confisquée et que dans six mois, un an, nous serons au même point, avec les mêmes incompétents hargneux au pouvoir. Il y a là une occasion inespérée de leur mettre le nez dans leur caca, les gilets jaunes le feront ils? ?CARPE DIEM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne tant fait pas trop, la réalité est lá, il va falloir payer, rien n'est gratuit, l'état est en obésité mortelle, tu peux faire la conclusion qui s'imposera tôt ou tard...

      Chieur chiant

      Supprimer
  29. Une remarque en passant : je trouve que les Gilets Jaunes quels qu'ils soient, de toutes provenances, de tous âges, s'expriment extrêmement bien, de façon forte et naturelle.
    Cela change -heureusement -des professionnels de la communication au langage usé, lassé.
    Tout aurait pu changer si le premier samedi, les Gilets Jaunes avaient été aimablement reçus, de citoyens à citoyen, par le président.
    Madame Chocolat

    RépondreSupprimer
  30. Aujourd'hui on peut considérer, mon cher Corto, que tous ceux qu'on entend sur les chaînes radio et TV, politiques et journaleux de tout poil, se divisent en deux catégories. Il y a ceux qui, comme encore 72% de Français, comprennent ou soutiennent le combat des Gilets Jaunes, même si, comme pour 69% des Français, ils condamnent les violences de samedi dernier. Et puis il y a ceux qui veulent faire croire que les casseurs sont des Gilets Jaunes, en espérant que l'opinion publique se désolidarisera de leur action. On ne peut que constater, que pour l'instant, cette stratégie de diabolisation des Gilets Jaunes ne marche pas. C'est le moins qu'on puisse dire !

    RépondreSupprimer
  31. Si les Gilets jaunes se bornent à formuler des revendications de cégétistes et continuent à croire aux délires écolos, ils sont perdus. Et nous avec.
    Aucun ne semble avoir conscience de la vraie destination des milliards qu'on leur vole.
    Personne ne semble s'interroger sur le bien étrange et inquiétant calme des banlieues et autres territoires occupés.
    Tout cela finira très mal, et pour tout le monde.
    La révolution confisquée, et en marche vers le califat du Vénézuela ?

    RépondreSupprimer
  32. Une question me taraude, mon cher Corto, pourquoi nos journaleux ne demandent pas à ces hommes d'affaires et autres patrons de médias qui ont suscité et soutenu la candidature Macron dès le début, ce qu'ils pensent de l'état dans lequel leur chou-chou a mis le pays ?
    A toutes fins utiles on peut citer, parmid'autres : Pierre Gattaz, Bernard Arnault, Alexandre Bompard, Vincent Bolloré, Claude Bébéar, Laurent Bigorgne, Xavier Niel.
    Ce serait déjà un bon début ! Non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: Parmi les noms que vous citez, il y en a un que je connais personnellement, c'est un cousin et qui de surcroît est un ami intime du couple Macron. Quand on lui demande, il répond: il faut lui donner du temps !

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient