lundi 22 septembre 2014

Nicolas Sarkozy, retour gagnant ?


Comme 8,5 millions de Français (contre 1,3 million pour Président lors de sa dernière conférence de presse), j'ai regardé et écouté hier soir Nicolas Sarkozy sur France 2. Chacun ira de son petit commentaire et forcément, comme pour le foot, il y aura autant d'arbitres que de supporteurs.

Je l'ai trouvé bon, clair, convaincant, excellent même. Il était évident que l'interview avait été parfaitement préparée, et que Sarkozy, en sportif accompli, s'était entraîné; ainsi sans aucune note écrite, il a su animer sa prestation et avoir réponse à tout. Un minimum. 

J'entends depuis hier soir les éditorialistes patentés et ses opposants déverser tout et n'importe quoi sur ce qu'a dit ou pas dit Sarkozy, sur ce que serait devenu Sarkozy ou sur le fait qu'il n'aurait pas changé. Normal, il s'y attendait certainement, moi aussi. L'homme a-t-il changé, oui, sans aucun doute, comme tout le monde, en plus de deux ans, n'importe qui change et évolue. Je l'ai trouvé plus posé qu'avant, plus réfléchi et plus clair dans ses propos. C'était l'interview d'un gars qui après deux ans de silence, ponctuée certes de quelques cartes postales, revenait se présenter devant les Français qui à 51% l'avaient mis dehors en 2012. Qu'on le veuille ou pas, qu'on l'apprécie ou qu'on le déteste, dans son propre camp ou dans les autres, il faut faire avec parce que visiblement, vu comment média, gauchistes, justice, militants et sympathisants de l'UMP s'accrochent à ses basques et à sa moindre parole, il semble évident que l'on ne puisse pas faire sans. L'homme anime le Landernau, l'homme anime la vie politique, l'homme ne laisse personne indifférent, il est incontournable. Je ne suis pas sûr que l'on puisse en dire autant de Hollande quand celui-ci se sera fait éjecté.

L'une des principales critiques faites sur son intervention par les différents procureurs habituels est que Nicolas Sarkozy n'aurait hier rien annoncé, rien proposé. C'est à la fois vrai et faux. Faux parce qu'il a (re)lancé quelques pistes comme par exemple rénover Schengen ou recourir plus souvent au référendum; vrai parce que selon moi, ce n'était absolument pas ni le lieu, ni le bon moment pour dévoiler son projet. Même si nous savons bien qu'il brigue à nouveau la présidence de la République, sa première étape est de prendre la présidence de l'UMP. Son projet à court terme sera donc l'exposé de ce qu'il proposera pour rénover l'UMP, on se doute bien qu'il réservera cela aux militants. Viendra seulement après d'une manière plus globale et fouillée le temps de présenter son projet pour la France.

L'homme est donc venu hier se re-présenter devant les Français, affirmer, je le crois volontiers qu'il n'est absolument pas coupable de tout ce dont on l'accuse et des casseroles dont on l'a chargé. Croire qu'il se relance dans l’arène pour échapper aux juges me semble une parfaite idiotie, surtout si l'on songe à l’opiniâtreté des juges à son égard. Il est venu pour dire que compte tenu de l'état de la France, il ne pouvait pas rester, avec son expérience et son amour pour la France, sans rien faire et assister au délitement complet du pays que ce soit sur le plan intérieur ou à l'international. Son "amour de la France" que certains trouvent surjoué ou bidon... pourquoi ne pas lui accorder ce crédit ? N'est-ce pas ce qu'absolument tous les politiques, de tous bords, mais pour des raisons différentes, nous demandent de ressentir ? Alors lui, il le dit haut et fort, c'est parce qu'il aime viscéralement la France et qu'il ne peut se satisfaire de l'état dans lequel elle est qu'il a choisi de revenir. Donc acte. J'adhère. Comme d'autres choisiront de ne pas y croire. 

Viendra plus tard, en son temps, le programme, les débats et les campagnes électorales. C'est seulement à ce moment que nous saurons s'il a vraiment changé. Ou pas.

Folie passagère 2467.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

45 commentaires:

  1. Sur le plan de l'audience , il n'y a pas photo ! Plus de 6 millions d'auditeurs de différence entre Monsieur le président " J'y suis , j'y reste " et Sarkozy ! Bloquée dans un bouchon , je n'ai pu le suivre en direct et je l'ai suivi tard sur internet ! ça redonne un peu le moral dans ce climat politique en berne et décourageant ... c'est au moins quelqu'un qui se bat , qui ne se laisse pas mettre à terre sans réagir et pour tout cela " chapeau ! ". Pour le reste on verra mais on a besoin de sa fougue et de sa réflexion ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: c'est au moins quelqu un qui se bat et que ne répète pas 5 fois en 1 heure: " c'est pas facile,c'est dur ", un qui en veut et un qui nous la joue blasé fatigué. Y a pas photo, c'est clair

      Supprimer
  2. Eh! bien, je suis dans la même veine : Très bon sur la forme, et un peu vague sur le fond pour ne pas abattre ses cartes d'emblée. En plus de toutes les casseroles que les médias lui collent aux basques, on voudrait qu'il soit de plus idiot ? J'ai surtout retenu, comme toi cet amour de la France, si malmené par le socialisme bon teint. Je ne pense pas du tout qu'il revient pour nous la jouer car il a vraiment beaucoup à perdre avec la renaissance de l'anti-sarkosisme primaire qui resurgit et qui risque, ô dérision, de ressouder la gauche ! Le courage face à la lâcheté, voilà le débat est enclenché
    Mais il est évident que j'écouterais avec attention son programme. Il l'a dit lui-même : il n'est pas un homme providentiel mais il est un homme avec ses forces et ses faiblesses dont il est responsable et qu'il met au service de son pays.
    N'occultons pas pour autant les problèmes qui existent actuellement et comme dirait l'autre : "on n'est pas dans la m....." !.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: Personne ne peut occulter les problèmes et la merde dans lesquels nous sommes, certainement pas Sarkozy qui ne peut , s'il veut réussir, nous apporter des solutions que la clique socialiste n a pas été foutu de trouver. On verra son programme, dans un premier temps celui pour l UMP et dans un deuixième celui pour la France.

      Supprimer
  3. Un peu partial, non?
    Voir "Les grenouilles qui demandent un roi".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: est-ce être partal que de l avoir trouvé bon dans sa prestation puisque c'est ce qu il a été, pas sur le fond, il n était pas là pour ça, mais sur la forme.
      Ai-je l air dune grenouille et lui d un roi ? Non, alors sois gentil,trouve autre chose :)

      Supprimer
    2. Tu as l'air de quelqu'un qui aime son chef. Y pas de honte. Il y a beaucoup de gens comme ça.

      Supprimer
  4. Nicolas Sarkozy n'a rien perdu de ses qualités de communicant. Il s'est montré excellent, en effet,
    contrairement à ce que racontent les commentaires médiatiques. En revanche, pour croire à sa
    sincérité il faut avoir la foi mais bon, pourquoi pas après tout. Cependant, comme il nous a déjà
    largement cocufiés, je crains que le naturel ne reprenne le dessus en cas de succès en 2017.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: au moins reconnais tu qu il a été excellent, c'est bien. Comme tu dis " pourquoi pas après tout", sommes nous mieux "servis" ailleurs ? et puis avec des " je crains" , on avance pas beaucoup, alors attendons qu il entre dans le vif du sujet et ses propositions.

      Supprimer
  5. Pas vu, mais je suppose qu'll a sorti être pour le respect du referendum (comme en 2005), pour une vraie politique de droite (dès son élection en 2007), pour des peines plus dures (comme la fin de la double peine), une baisse de l'immigration (on l'a constaté) et qu'il a sans doute parlé de son amour de la France (ben voyons), mis à (très très très) mal par une horrible dangereuse comme Marine Le pen qui veut s'enfermer alors que l'ouverture qu'est ce que c'est bon pour l'économie.

    D'ailleurs, à propos d'économie, si on est dans la m*erde aujourd'hui, cékeulafoteàhollande, et il n'y est évidemment pour rien, JAMAIS la France n'a perdu de triple A sous sa présidence, jamais ls impôts n'ont augmenté de façon constante quandl ui président.

    Un hâbleur de 1ère, les électeurs y croient. Ensuite, dégouttés, ils iront voter à gôche.

    Nihil novi sub sole.

    vryko.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vryko: voila qui me rappelle mes cours de latin

      Supprimer
  6. Pour les referendum, il nous joue démocratie participative à la Royal.... et donc tout ce qu'il trouvait détestable quand la madonne du poitou déclarait vouloir nous solliciter pour tout. La girouette est de retour.
    Bref, qui croit encore ce bateleur de foire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @paul Bitoque: ou qui que ce soit d autres, force est de constater que beaucoup de gens sont encore prêts a lui faire confiance., selon les sondages, entre 35 et 46% des Français, pour un hableur qui aurait en tout failli, c'est pas mal.

      Supprimer
    2. Et sur le referendum, vous savez pourquoi subitement ce qui était de la démagogie en 2007, devient finalement un outil qui mérite d'être utilisé largement... Ca ne mange pas de pains de dire qu'on va consulter les français plus souvent.
      Et pour les sondages, on ne doit pas avoir les mêmes sources, à priori hier, il n'a convaincu que vous. Me semble avoir entendu un 81% de français peu ou pas convaincu par notre forain.

      Supprimer
  7. Si on en juge par l'audimat, mon cher Corto, et qu'on ajoute à cela la hargne des commentaires des "concurrents" et les mines déconfites des journalistes comme par exemple celle de Ruth Elkrief, on ne peut conclure qu'à un "retour gagnant", même si on le sait bien tout reste encore à faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Bien sur que tout reste à faire, c'est bien pour cela que je trouve rigolo et stupide ceux qui lui reprochent de ne pas avoir fait ou tout dit depuis dès son intervention d hier soir.

      Supprimer
  8. @ Corto,

    je te cite (j'ai cru comprendre qu'on se tutoyait, mais je peux rectifier en cas d'erreur):

    "Viendra plus tard, en son temps, le programme, les débats et les campagnes électorales. C'est seulement à ce moment que nous saurons s'il a vraiment changé. Ou pas."

    Deux choses:

    - Le coup du "j'ai changé", il l'a déjà fait, tellement souvent qu'il n'a plus besoin de le dire: la question apparaît automatiquement dans l'esprit de l’observateur que tu es, et c'est mauvais signe. C'est le signe d'un conditionnement mental.

    La vraie question à se poser: est-ce que toi tu as changé? Es-tu encore prêt à remettre le couvert avec ce type, une nouvelle fois? Pourquoi remettre une vielle ampoule à incandescence qui diffuse une lumière plutôt blafarde en consommant beaucoup d'électricité et en dispersant beaucoup de chaleur là où tu pourrais mettre quelque chose de plus performant et moderne, plus à ton goût?

    A droite il y a d'autres gens qui brillent mieux.


    - Poser que la réflexion autour du programme ne peut venir qu'après l'annonce du retour du chef tant aimé et maudit, c'est admettre que le chef, c'est le programme.

    Si le chef est en soi un programme, alors le programme c'est lui obéir.

    Ca te va comme programme? Ou tu as besoin de plus de temps pour réfléchir?

    Chuis pas un spin doctor et je ne veux pas triturer ton mental, mais là, dans ce que je lis, dans ta façon de poser le problème, il y a un sujet dans la phrase, c'est lui, et un objet, c'est toi. Il y en a un des deux qui est inféodé à l'autre dès le départ et, clairement, c'est pas lui.

    C'est assez étonnant, parce que tu as un discours de fan qui mise plus de lui-même dans l'admiration qu'il voue à la personne désirée que cette personne ne peut lui donner en retour, même si elle était effectivement à la hauteur de l'admiration dont elle est le sujet. Donc on sait que ça va mal se terminer. Tu vas être déçu.

    Sarko prend, il ne donne pas. Et il ne rend pas, il marchande. C'est sa façon d'être. Il est comme un établissement financier qui, à chaque fois ruine les épargnants et qui, après chaque crise, parvient à convaincre ceux qu'il a plumé de recracher au bassinet, pour son plus grand profit à lui, en leur faisant miroiter des taux de rendement toujours plus impressionnants.

    T'es vraiment sûr de vouloir remettre le couvert?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tsok: je ne suis pas sur de vouloir remettre le couvert et c'est bien pour cela que j attends de voir ce qu il propose. Par contre, si il y a bien une chose dont je suis sur c'est que si d'aventure j'avais besoin d un psy, ce n'est certainement pas à toi que je ferai appel.

      Supprimer
    2. Ouf.

      La discipline comme la clientèle me font chier. Ca me soulage que tu dises ça.

      Mais tu avoueras que tu n'a même pas pris la peine de dissimuler ton admiration pour le type.

      D'où la question très terre à terre: si tu l'admires tant, comment peux tu attendre de voir ce qu'il propose? Je serais à ta place, je l'admirerais, je désirerais son retour et je ne me cacherais pas derrière mon petit doigt en faisant semblant de croire que je vais le juger sur ses propositions, en les mettant en balance avec celles de ses rivaux. Il serait mon candidat et puis c'est marre. Et honni soit qui mal y pense.

      On admire ou on n'admire pas, non?

      Mais tu dois avoir raison: c'est une question de caractère. Après tout, Tulard admire Napoléon, mais je ne crois pas qu'il voterait pour lui. D'un autre côté Napoléon est mort, ça aide.

      Supprimer
    3. @tsok: ah ben désolé, si il y en a pour admirer bêtement sans se poser de questions, ce n'est pas mon cas. ma position na rien de passionnée: j'observe la vie politique, j écoute, je lis quasiment tous les programmes ou projets des différents partis politiques, je me fais mon idée de tel ou tel politicien, etc... et je choisis ce qui me parait être actuellement le mieux pour mon pays. Il se trouve qu 'au jour d'aujourd'hui ( comme disent les nœuds-nœuds dans le poste), le seul qui m’apparaît globalement plus réaliste que les autres c'est Sarkozy. C'est aussi simple que cela même si cela ne m empêche pas de trouver quelques idées intéressantes chez les autres y compris à gauche.
      Après, il a la part d'affect qui n a rien avoir avec l admiration béate ou l'affection bisounoursienne. Et sur ce point, l'affect, il n y a qu'avec Sarko que "j'accroche".

      Supprimer
    4. @tsok

      quels avantages a sarkozy à se représenter d'apres vous?
      A part prendre des coups?
      DE plus pourriez vous citer ne serait ce qu'1 nom d'une personne qui aurait assez de charisme/volonté/persévérence et de coui**es?

      Supprimer
    5. @ Corto,

      Oui, dans l'avant dernier paragraphe de votre billet, on voit que le type vous touche personnellement. Peut être que le mot "admiration" ne convient pas.

      Ca tourne autour de la France et de son amour pour la France, selon vous. Vous seriez plutôt "en phase", comme on dit.

      @ Nofate,

      Le pouvoir.

      Les candidats alternatifs à droite ne manquent pas, raison pour laquelle il est prévu d'organiser des primaires. Leur nom sont dans le journal, je vous laisse le lire.

      Supprimer
    6. @tschocktruc
      Non non pas le journal, vous ... Qui voyez vous petit ?
      Allez faites un effort , allez cherchez....
      Quand au pouvoir ,M Sarkozy l'a déjà alors donnez plus d'arguments petit.

      Supprimer
  9. Tellement prévisible... Errare humanum est, perseverare...

    RépondreSupprimer
  10. Vous venez de découvrir que les gens regardent davantage la télé un dimanche soir à 20h20 avant le film, qu'en semaine à 17h quand les gens bossent ou font leurs courses. Vous êtes vraiment à la pointe du scoop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait un match de foot, PSG/ LYON, je crois!

      Supprimer
  11. S'il y a une chose que j'ai retenue, et elle a été largement commentée, c'est son intention d'utiliser le referendum.
    Tous ceux qui freinent des quatre fers pour que l'on ne touche pas à leurs zakis ont bien compris eux le danger. Quant il en a parlé, il était évident que son objectif est de faire sauter les verrous grâce à la volonté du peuple.
    N'oublions pas qu'un Président donne le cap mais que les lois sont votées par des gens qui utilisent le parti pour se faire élire mais qui en fine s'arrangent pour faire passer leurs idées avant tout.
    J'ai en mémoire la loi sur le travail dominical. Sarkozy la voulait mais des députés comme Le Fur ont fait passer tellement d'amendements qu'elle a été vidée de sa substance et est devenue une usine à gaz. Il s'en est même vanté, ce député qui a fait passer sa religion avant l'intérêt général.
    Sarkozy a rechigné à utiliser le 49-3 pour sans doute ne pas être taxé en plus de dictateur qui méprise le Parlement.
    Mais un referendum qui enverrait paître les syndicats, les zélites et les hauts fonctionnaires qui paralysent tout, lui donnerait légitimité pour supprimer pas mal d'inégalités et en évitant les manifestations. La volonté du peuple face aux fossoyeurs de l'économie... Un bien beau défi.
    Pour l'instant, je n'ai entendu que Zemmour confirmer ma pensée. Personne d'autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Bien sur que le referendum fait peur aux z'élites et autres corps intermédiaires et sans doute Sarko regrette-t-il de ne pas l avoir utilisé. On verra donc. Il a compris que le peuple en avait marre que l on prenne pour un con et sait donc qu une des clés, une évidence, c'est que pour qu il puisse gagner, il faudra que le peuple lui fasse en majorité confiance à nouveau, il a deux ans pour cela.

      Supprimer
    2. @ Gilly,

      N'entendre que Zemmour confirmer sa pensée est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle.

      La bonne nouvelle: vous n'êtes que deux à penser une connerie.

      la mauvaise nouvelle: vous la pensez.

      Supprimer
    3. @ tschok
      Même pas ennuyée de "penser une connerie" qui ne vous convient pas. Et je reste polie... Sinon cela tenait en 3 mots.

      Supprimer
    4. @dutshnok : merci d'aller troller votre amour des socialos ailleurs.
      un référendum pour retirer toutes les subventions à la presse et les avantages aux journalistes, ça, ça aurait de la gueule !
      gilles

      Supprimer
    5. Mais oui biensûr, Sarkozy va soudainement devenir un fana du référendum. Lui qui n'en a pas organisé un seul lorsqu'il était au pouvoir, lui qui a mis à la poubelle le résultat du référendum de 2005.

      Non mais c'est une blague vous êtes vraiment tous naïfs ou quoi ?

      Qui peut encore croire un seul mot sortant de la bouche de ce menteur patenté ? De Monsieur droite décomplexée qui fait l'ouverture à gauche, nomme rama yade et fadela amara comme ministres, "aboli" la double peine (principe de droit très sain qui consistait à renvoyer dans leur pays les délinquants étrangers).

      Du mec génial qui a d'abord fait ami ami avec Kadhafi avant de lui envoyer des bombes dans la gueule pour le résultat que l'on connaît aujourd'hui. Le mec enfin qui non seulement n'a réglé aucun problème politique du temps de son mandat et n'a fait qu'augmenter encore la dette du pays, mais en plus a réussi le tour de force de ruiner son propre parti politique.

      D'un type enfin sans fond et sans idées. Son seul talent c'est d'être un meilleur communiquant que Hollande, mais cela semble suffire à tous les gogos de droite. Ils oublient simplement qu'une nullité intergalactique comme Hollande n'a pu être élu que parce qu'il était face à Sarkozy, l'homme qui a trahi toutes ses promesses de 2007 ce qui a logiquement conduit à sa défaite, tant sont nombreux ceux qui ont été écœurés après lui avoir fait confiance.

      Sarkozy a changé dit-on, il a changé oui, de plan média...

      Supprimer
    6. @ Gilly,

      Bah, c'était juste une boutade. Zemmour est un bon sujet de plaisanterie.

      Supprimer
  12. En tous cas,les braves gens qui habitent en banlieue parisienne(je n'en fais pas partie)attendent toujours le Karcher promis!

    RépondreSupprimer
  13. Personnellement, j'attends de lui l'ouverture, avec la recherche de la compétence plus que des soutiens partisans et la modernisation du gouvernement, comme annoncé hier soir.
    Il l'avait déjà fait lors de la 1ère moitié de son premier mandat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @elstar: Il l 'avait déjà fait effectivement et on a vu, il a vu le résulta: des déçus à droite, ceux qui voyaient les postes espérés leur échapper, et des railleries à gauche. Perso, je pense que c'était une bonne chose même si le choix des personnes n a pas toujours été judicieux

      Supprimer
  14. A part des crétins qui ont tagué des insultes sur un mur de la ligne 14, je n'ai pas entendu les gens hurler " Au secours Sarkozy revient"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La surdité se corrige très bien. Son remboursement dépend naturellement de votre mutuelle.

      (je disais cela parce que vous n'avez peut être pas tendu l'oreille dans la bonne direction)

      Supprimer
    2. J'ai une ouïe parfaite, j'entends parfaitement les gémissements de douleur des cocus du socialisme quand ils règlent leur vaseline (impôts).

      Ce qui est dommage ; c'est que le crétinisme quelque soit la mutuelle n'est pas pris en compte, bien à vous.

      Supprimer
    3. Faudrait vraiment être sourd pour ne pas les entendre, ceux-là.

      Sinon, effectivement c'est dommage, vous auriez pu être riche.

      Supprimer
  15. Tellement dégoutté des promesses non tenus des politicards que l'attente d'un messie pour sauver le France me semble mission impossible , à moins que les futurs candidats (es) ne fassent que deux projets et qu'il ou elle les mènent à terme en cas d'accès au pouvoir . Le gros benêt en fait 60 , on voit le résultat , Sarko en a fait moins mais n'a pas réussi la plus importante à savoir la sécurité des citoyens . Celui ou celle qui arrivera à mettre en place la sécurité et le travail aura gagné pour de nombreuses années son siège sur le trône .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: celui ou celle qui arrivera a mettre en route les réformes nécessaires pour qu on sorte de la mouise dans laquelle nous sommes aura gagné, certes, encore faut-il qu on lui laisse la possibilité de réformer pour de bon

      Supprimer
  16. Il a prêché un convaincu, à ce que je lis.
    Pourtant, il a nettement botté en touche sur la seule question un peu précise: le devenir de la loi Taubira (et ses conséquences dont on a encore eu aujourd'hui un nouvel avatar: l'acceptation par la cour de cassation de l'adoption par la "2ème mère" d'un bébé conçu par PMA en Belgique puisque interdit en France pour les couples de lesbiennes...).
    Quant au référendum, j'ai encore en travers de la gorge celui de 2005 et son mensonge sur le "mini-traité" (ça me rappelle le même mensonge de Hollande promettant en 2012 de renégocier le traité "Merkozy"...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle: Bien sur qu il a botté en touche, ce n’était ni le lieu ni l endroit pour annoncer une position nette sur le sujet et son esquive, la répartie qu il a eu sur cette question m a pleinement satisfait ... pour le moment. Viendra le temps où il devra se prononcer. wait and see. Pour le référendum de 2005 , qui a pu oublier ? là aussi, il va devoir s expliquer (il le sait) et nous dire où il en est et ce qu il pense faire.

      Supprimer
  17. Corto, plutôt que de répondre ici j'ai préféré le faire sur mon blog : http://bagatellesetmassacres.wordpress.com/2014/09/23/sarko-cest-trop/

    Bien cordialement

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen