mardi 25 mars 2014

En recevant Xi Jiping, Hollande sera-t-il aussi "écœurant" que Sarkozy ?


L'ami Le Plouc nous rappelle que le président chinois arrive en France aujourd'hui et que la ville de Lyon est en état de siège. 

François hollande va recevoir le président d'un des régimes les plus dictatoriaux au monde. Voici donc notre président confronté aux réalités politiques: le cul entre deux chaises, entre ne pas recevoir un dictateur conformément à sa promesse (déjà maintes fois reniée) et accueillir avec tout le faste républicain le président d'une des nations les plus puissantes, contrats commerciaux à la clé.

Il y a effectivement du paradoxal dans cet accueil que l'on nous promet en grandes pompes. La Chine représente, hormis son passé socialo-communiste, tout ce que devraient détester hollande et ses amis: Droits de l'homme bafoués allègrement, des dizaines d'exécutions capitales pratiquées chaque année, une économie "secrète" essentiellement aux mains de l'armée, une censure très active, des réseaux sociaux sous surveillance, une pollution absolument incroyable, la main mise sur le Tibet et les Oighours, aucune liberté d'expression, encore moins de liberté pour la presse, aucun respect de la propriété industrielle, etc...

Et pourtant hollande et la Socialie, qui se faisaient fort de critiquer en son temps Sarkozy lorsqu'il reçut lui aussi avec faste l'ex président chinois, vont dérouler le tapis rouge pour Xi Jiping. A la clé, bien évidemment, une multitude de contrats commerciaux que la France espère signer. Là où selon un blogueur de gouvernement, Sarkozy vendait la France à la Chine - "La Sarkofrance s'achète" - aujourd'hui, on nous parle de rééquilibrer la balance commerciale du pays. Là ou un gauchiard écrivait que Sarkozy était lamentable: "Pour permettre aux actionnaires des plus grosses boites françaises de se faire du pognon, il vendrait son âme au diable", aujourd'hui, on nous parle de faire fructifier la coopération entre les fleurons de notre industrie tels que Airbus ou Areva et cette économie à "potentiel énorme". Quand l'argent chinois n'était pas désirable en 2010, une de nos ministres déclare aujourd'hui: "L’économie chinoise commence à s’internationaliser et il faut capter ces investissements". La Socialie prise dans le tourbillon des affaires économiques reçoit ce qui n'était pas recevable hier. 

Et elle recevra avec faste: accueil aux Invalides, dîner d'État à l'Élysée, concert à l'Opéra Royal du château de Versailles ou encore dîner privé au Grand Trianon avec pour mise en bouche, ce soir à Lyon, un dîner de gala réunissant pas moins de 150 convives. 

Quand cette même Socialie ironisait sur le faste avec lequel Sarkozy, toujours, recevait Hu Jin Tao: "Les critiques visaient le faste et le silence. Le faste d'une réception hors norme - de l'accueil par Nicolas et Carla Sarkozy en personne à l'aéroport aux visites contrôlées dans les rues de Paris ou de Nice. Le silence absolu sur les droits de l'homme ou les conditions sociales en Chine. Entre partenaires responsables, on devrait pouvoir se parler.Jeudi soir, pour le premier dîner franco-chinois à l'Elysée, on a pu croiser Alain Delon, Jean Reno, Roselyne Bachelot, Laurence Parisot, Christine Ockrent et Bernard Kouchner, Bruno le Maire, Monique et Jack Lang, Eric Besson et sa jeune épouse, Jean-François Copé et Mme, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Monsieur, Brice Hortefeux et son épouse au décolleté ostentatoire. Les dames avaient sorti leurs robes pour cette honte d'un soir ". Sans doute croiserons-nous à Lyon ou à Versailles tout ce que l'actuel pouvoir compte de belles et de beaux... 

On se plaint déjà du cadre sécuritaire dans lequel se déroulera cette visite, exactement comme les gauchistes se plaignaient alors: "Ces trois jours en France ont fait honte : la police française a tenu à l'écart journalistes et manifestants." 

Et oui, Président va recevoir le numéro un chinois, une visite qui nous coûtera bonbon et dont nous espérons tous qu'elle rapportera autant sinon plus que celle qui fut "un jour de honte" en novembre 2010.  En recevant Xi Jiping aujourd'hui, hollande ne fait rien d'autre que ce que fit Sarkozy, il fait le job ! Alors - jouons les naïfs -  pourquoi ce qui était jugé comme "honteux" à l'époque vaut tapis rouge et vaisselle d'argent aujourd'hui ? Si hier Sarkozy était "écœurant" puisqu'il préférait faire business avec les chinois plutôt que de causer ouvertement droitdelhomme, hollande sera-t-il lui aussi "écoeurant" ? 

Je suis pressé de lire à l'issu de cette visite les commentaires de ceux qui critiquaient la précédente tant sur le fond que sur la forme...  

Folie passagère 2199.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

21 commentaires:

  1. Pour ce qui est des entorses chinoises à la liberté d'expression et à la liberté tout court, il semblerait que la Hollandie s'en approche assez ces derniers mois pour que ce ne soit plus un problème pour Hollande...
    Quant aux différences de jugement pour des faits équivalents, on commence à avoir l'habitude, chaque jour nous apporte son lot de "2 poids, 2 mesures"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: certes on commence a avoir des pbs en France avec la liberté d expression et pour cela on peut effectivement saluer les efforts fait en ce sens par les socialistes mais de là a ns comparer aux chinois :)
      le 2 pds 2 mesures sont à la mode en Socialie

      Supprimer
  2. La France et la Chine c'est spécial.
    Je ne sais pas si Hollande en a pris la mesure, Sarkozy n'y était pas parvenu, mal aidé sans doute par un président playmobil étanche tel que Hu Jintao, et son propre style de déconneur arrogant.

    Xi Jinping, c'est autre chose. Prince rouge, il a annoncé la couleur : The China Dream, c'est le Mein Kampf chinois, le projet tout simple de faire renaître l'empreinte impériale telle qu'elle existait à l'époque de Khian-loung.

    Il a installé une commission de la Réforme qu'il préside directement, sans y nommer le premier ministre qui a mieux à faire de son côté. Un autre prince rouge a été mis à la commission de discipline du parti (anti-corruption) et des familles vont payer les douilles (clic).
    C'est un exemple de gouvernement de fer intelligent pas particulièrement convivial mais très attentif aux gens et très rationnel. Tout le contraire du gouvernement russe qui va la braguette ouverte.

    Vous ne pouvez pas recevoir Xi Jinping autrement que ne l'organise le protocole aujourd'hui, sinon vous ne l'invitez pas. C'est tout ou rien. La France est le 5° membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU, elle doit tenir son rang...
    Un éclairage entre la France et la Chine par ici : Clac !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: Xi Jipeng sous ses dehors "plus" moderne est du même acabit que son prédecesseurs: il fait ce que le parti lui accorde de faire.
      Mais tel n est pas le sens du billet. Dès que j ai su qu il venait j ai immédiatement repenser aux commentaires des gauchistes quand le précedent ettait venu en France du temps de Sarko (j ai une bonne mémoire) et les voir encenser le Xi ou le recevoir avec le faste qu ils dénonçaient avant est assez savoureiux

      Supprimer
  3. Pour le moment , la France est concentree sur les Municipales alors la venue du Chinois ca passe un peu inapercu .Moi , je trouve que Hollande aurait du susciter une rencontre entre le Dalai Lama et le President en question ... Ca lui aurait fait plaisir ... Et ca aurait eu de la gueule en matiere de droits de l'homme ... Mais bon l'exercice du pouvoir fait perdre les ideaux ... C'est plus facile de donner des lecons de droits de l'homme a la droite que de les appliquer qd on est au pouvoir ... Nous vouloir des sous et des investissements ...! Le reste on verra plus tard .. Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: c'est ça la réal-politik: très facile de dénoncer quand on est ds l opposition les courbettes fait a certains dictateurs pour a peine élu faire exactement de même: business oblige ! Les socialistes en sont l exemple vivant

      Supprimer
  4. Je pense qu' en proférant ces conneries, ils n' imaginaient pas être au pouvoir un jour, et si vite ... Les politiques font leur boulot de politique, l' opposition critique le pouvoir en place,on ne peut pas le leur reprocher. Mais que des BDG, obscurs grouillots se prenant pour des bœufs fassent cela gratuit, c' est ce qui me reste à découvrir....
    lenonce
    PS: je l' avoue, j' ai cliqué pour voir le décolleté de Mme Hortefeux: dégueun, ouallou, nibe et pas de nibard: je suis très déçu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @le non ce: critiquer le pouvoir en place, ça fait partie du jeu , on est d accord mais aussi bêtement, est-ce possible ? les gauchistes et autres BDG nous le prouvent chaque jour. Pas les exemples qui manquent: tiens, le fameux avion de Sarko, ça aussi c'était pas mal.

      apparemment la video a disaru

      Supprimer
    2. Donc je ne suis pas le seul pervers mateur...désappointé!

      Popeye

      Supprimer
  5. La gauche n'est-elle pas totalement et, sans doute, définitivement déconsidérée?
    jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: la claque aux municipales semble aller dans ce sens. Depuis qu ils sont au pouvoir ils les ont accumulé comme jamais: faut bien que ça paye en retour

      Supprimer
  6. Quand on tient tous les pouvoirs y compris le médiatique, on n'a aucun souci à se faire. Nul ne saurait critiquer le faste en question, ni encore moins rappeler le indignations convenues qu'il inspirait naguère.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: comme tu dis, mais c'est tout de même savoureux. je sais par exemple que certains gauchiards me lisent, en particulier, celui qui parlait " d'écoeurant", j ose espérer, s il n est pas trop con, qu il doit sourire de ses conneries d'avant

      Supprimer
  7. Mais tout ce que fait ou touche la gauche devient "sancto-subito", c'est ainsi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: c'est ainsi sauf qu a prendre les gens pour des cons, ça se retourne contre eux.

      Supprimer
  8. dans la politique du grand n importe quoi, hollande est comme sarkozy, la france afrique continue d ailleurs nous sommes toujours au mali et en centre afrique, c etait pour quelques mois il parait, on recoit les dictateurs africains comme avant, les monarchies arabes comme avant, pourtant l arabie saoudite comme dictature on a rarement fait pire, on est grand ami avec la qatar qui soutien les djihadistes en syrie et ailleurs dans le monde. il n y a qu avec poutine, que la grosse limace essaye de faire son malin, je sens la grande claque arriver, avec obama, il a ete faire le caniche pourtant on allait voir ce qu on allait voir. on aurait pourtant bien plus interet a s entendre avec les russes qu avec les americains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @kelevra: mais sarkozy ne cachait rien a ce niveau: la real politique il la pratiquait ouvertement et pour cela nos gauchiards lui tombèrent à bras raccourci dessus/ On voit aujourd'hui qu ils font exactement pareil sauf que l on sait, pour qui se donne la peine d'avoir un peu de mémoire qu'ils ont bien manipulé l opinion. Crois-tu qu'un de ces gauchistes ira dire que hollande est ecoeurant en recevant Xi Jipeng ?

      Supprimer
    2. je suis d accord sur ce point les gauchos ne diront pas que c est ecoeurant, mais la majorite des francais s en rendront quand meme compte

      Supprimer
  9. Dire qu'ils ont invité 150 personnes, mon cher Corto, et que je n'ai pas été conviée, moi dont la Chine est la mère !
    Pourtant ça m'aurait fait plaisir de sortir une robe pour cette "honte d'un soir". Un moment de honte est si vite passé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Vous avez la langue trop bien pendue pour être invité à ce genre de raout "écoeurant et honteux" !

      Supprimer
  10. Finalement, à faire le caniche auprès des Obama/Merkel, à recevoir les empereurs chinois en son Palais Elyséen et à l'Opéra Royal, et au Grand Trianon pour déguster des mets royaux,
    il lui reste qui pour déverser sa bile, satisfaire son sadisme, et déplacer sa haine ?
    Les français. Plus on est français plus on déguste, et si en plus on est pigeon et pied-noir (au hasard, et ce n'est pas exhaustif), on prend son paquet à longueur de discours, du plus haut sommet de l'état à la dernière marche des blogs dits de gauche.
    Et la dernière tirade sur la nécessité de :
    1. brandir un épouvantail, dénommé ef-enn pour l'occasion,
    2. prendre les votes de ces moins que rien d'abstentionnistes, qu'on ré-insultera à partir de lundi)
    est un sommet de courte-vue, d'insignifiance, de non-intelligence .. en un mot : de désespérance.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique