jeudi 23 février 2017

Dîner du CRIF, l'incontournable rendez-vous...

Résultat de recherche d'images pour "diner du crif"

Si il y a un truc que je n'arrive pas à expliquer (smiley), c'est bien l'importance donnée au dîner annuel du CRIF.

Chaque année à la même époque, le ban et l'arrière ban de la politique se presse à ce fameux dîner. De gauche ou de droite, tout le monde y va; l'extrême-gauche ne s'y rend pas par refus du communautarisme quant à l'extrême droite, elle n'est pas conviée, on se demande bien d'ailleurs pourquoi.... Le président en exercice fait le déplacement et prononce une allocution, des anciens présidents s'y rendent aussi, toute une palanquée de ministres et d'anciens ministres, la fine fleur des médias, c'est the place to be. L'endroit où il faut être vu, souriant. On y voit même des gusses qui le matin se dénigraient pour se tenir bras dessus, bras dessous, tout sourire, lors de ces agapes. N'étaient-ils pas attendrissants hier soir Macron et Hamon ? 

Enfin, c'est près d'un millier de personnes, toutes triées sur le volet, qui se presse à ce raout mondain !

En 2015, le ticket d'entrée était fixé à 900 euros, 100 euros pour le dîner et 800 euros, considérés comme un don et donc fiscalement déductibles (in fine, 528 euros sont à la charge du contribuable), pour les bonnes œuvres du CRIF...

Nul autre événement mondain en France, ni en Europe à ma connaissance, ne déplace autant de personnalités politiques et médiatiques. 

Alors je me doute bien qu'il s'agit, sans doute parfois avec quelque hypocrisie, d'aller ainsi rendre hommage aux victimes de la Shoah, de montrer qu'on est contre l'antisémitisme, le racisme et toussa mais tout de même !

Aujourd'hui, la communauté juive de France comprendrait environ 450 000 à 500 000 personnes soit moins de 1% de la population du pays. Y-a-t-il une autre "communauté" pour recevoir un tel hommage républicain ? Une autre "communauté" peut-elle se prévaloir d'accueillir, chaque année, un tel parterre de VIP ? Non, aucune !

Alors, pourquoi ? Comment le CRIF a-t-il réussi, chaque année depuis 1985, à maintenir cette pression, cet engouement, cet incontournable rendez-vous ? Comment le CRIF a-t-il pu obtenir que 66% du ticket d'entrée soit payés par vous et moi ? Comment expliquer cette "puissance" du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France ? Comment le CRIF qui ne représente sans doute même pas la totalité de cette "communauté " peut-il, chaque année renouveler un tel exploit ?

Autant de questions que je n'arrive pas à expliquer si ce n'est en supposant que les Juifs de France disposeraient d'une influence énorme (et à nul autre pareil) sur le monde politique, économique et médiatique... Et si tel était le cas, serait-ce  " démocratique " qu'une si petite communauté ait autant de pouvoir ?... Mais de ça, il ne faudrait sans doute pas parler...

Folie passagère 3461.
Résultat de recherche d'images pour "diner du crif"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

41 commentaires:

  1. De mon point de vue vous en avez déjà trop dit, mon cher Corto, en tous les cas vous en avez largement assez dit pour être taxé d'antisémitisme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: Vous croyez ? Vous pensez que l'on puisse me traiter d'antisémite ??? Je ris:) Après tout, on m'a bien traiter d'homophobe :)

      Supprimer
    2. Mais si vous voulez savoir ce que les Juifs pensent du CRIF, de ses dirigeants, de ses dîners et du reste, mon cher Corto, allez chez Monsieur Benillouche, écrivez : CRIF, dans son moteur de recherche et vous aurez les articles et les commentaires. Mais eux, ils ont le droit de critiquer, pas vous !

      Supprimer
    3. marianne: ben tiens, je vais aller voir ça peut etre interessant

      Supprimer
    4. J'ai fait plusieurs articles pour critiquer une institution obsolète qui ne représente pas vraiment tous les Juifs de France qui sont trop divisés pour se fondre dans une seule entité. Je ne pense pas que l'on traite systématiquement d'antisémités ceux qui critiquent ces institutions. En revanche rendons à César.... Toute association de la loi 1901 peut obtenir le droit de distribuer des CERFA et pas seulement les associations juives. C'est un droit octroyé par l'Etat. Enfin j'ai toujours publié toutes les critiques qui parviennent à Temps et Contretemps dès lors que la critique est courtoise et ne frise pas l'insulte. Quand Marianne dit que "eux ont le droit de critiquer, pas vous" elle n'est pas dans la réalité.

      Supprimer
    5. Jacques Benillouche: pour les Cerfa, je sais bien, mais tout de même, là on a une association communautariste (comme beaucoup d'autres, hélas) qui vit sur le dos du contribuable !
      Pour Marianne, vous devez commencer à la connaître :)

      Supprimer
  2. Ah ben, c'est la peuple élu, non mais merde! c'est pas une soirée chez Roger la frite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GfB: attention, tu frises la convocation à la 17e chambre

      Supprimer
    2. L'élection était truquée, il y a eu dépassement des limites des dépenses électorales

      Supprimer
  3. Marianne m'a pique(r) ma reaction.
    Allez Corto ....Rendez vous directement en prison sans passer par la case depart et ne touchez pas 20000 Euros. En revanche n'oubliez pas de cracher au bassinet en tant que cochon kasher de contribuable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Dragon: u p'tit peu marre de cracher à toutes sortes de bassinets !! Pas toi ?

      Supprimer
  4. Géo

    Et partiellement aux frais du contribuable!

    Ces institutions qui se prétendent représentatives de catégories de citoyens alors que ceux ci ne peuvent même pas se rendre à ces agapes n auraient pas telle influence dans une vraie démocratie.

    Et puis voir les politiques s'empiffrer dans ce genre de banquet prouve qu ils sont venus se goinfrer, comme d habitude,mais surtout se faire voir,rendre allégeance tels des vassaux à un suzerain,cela pour recueillir les suffrages de ceux que ces réseaux seraient censés représenter,
    ou de lobbies glauques.

    C est ici que nous voyons encore que nous n avons pas d hommes ou de femmes d État mais rien que de petits cabotins puisqu'ils se laissent gouverner par les uns et les autres sans broncher.

    Nous avons donc à faire quelque part à des réseaux d influence souterraine avec lesquels il faut compter,avec leur force financière et communautaire.

    Nous sommes un pays de communautés avec les petits arrangements et compromissions que cela implique.

    RépondreSupprimer
  5. L'antisémite ordinaire, très ordinaire d'ailleurs, toujours les mêmes poncifs, vous nous avez habitué à mieux dans la bassesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Diner rammasse miette ( nouveau surnom de Macron d'ailleurs mais qui peut s'appliquer à bien des politiques!) qui nous coute un peu d'argent, argent destiné à ce que ces gens se montrent et font leurs petits trafics ensemble. Des mondanités très utiles semble t il
      Vous avez du vous tromper d'heure ou votre montre est une vieille tocante.En quoi les propos de Corto sont antisémites? Développez merci...

      Supprimer
    2. Fleur Bleue: j'étais sûr qu un bas du front viendrait nous balancer ici un p'tit coup d'antisémitisme.

      Philz: il ne développera pas, il ne peut le faire, il n aurait pasles arguments

      Supprimer
    3. Dès qu'un article critiquant des Juifs est publié sur la toile, apparaît systématiquement dans les commentaires un troll inquisiteur qui brandit l'antisémitisme pour décrédibiliser son auteur. C'est fascinant. C'est aussi très fatiguant.

      Si vous cherchez un vrai antisémite, cherchez plutôt du côté du Bondy Blog, on en a découvert un beau la semaine dernière. Vous savez, le gars qui a un double maléfique...

      Supprimer
  6. Comme la plupart de ses prédécesseurs (sauf De Gaulle, heureusement), François Hollande a cru utile, hélas, de se rendre, lui aussi, au dîner annuel du CRIF.

    Le CRIF est une institution dont le nom signifie « Conseil représentatif des institutions juives de France » ; cette dénomination est bien préférable à la précédente : « Conseil représentatif des israélites de France » : en effet, le CRIF ne représente que les adhérents à ces institutions…c’est-à-dire une infime minorité des Juifs de France, alors qu’il s’attribue abusivement le droit de parler au nom de leur totalité.

    Certes, il n’existe pas d’autre institution de Français juifs…mais c’est assez logique : pourquoi les Français juifs qui n’accordent pas une grande importance à leur judéité éprouveraient-ils le besoin de se regrouper en associations ? Il existe des associations de philatélistes, mais il n’existe pas d’associations de « non-philatélistes », auxquelles adhéreraient des gens pour se dire qu’ils ne s’intéressent pas spécialement aux timbres … Le CRIF prétendant parler « au nom des Juifs de France », c’est l’équivalent des associations de philatélistes qui prétendraient parler au nom de tous les Français.

    Mais le CRIF a connu une dérive importante depuis la création de l’ Etat d’Israël : il est devenu le soutien inconditionnel à la politique de cet Etat –ou, plus exactement, aux différentes politiques, parfois contradictoires, des différents gouvernements de cet Etat, ce qui pose un triple problème :

    Pourquoi les Français juifs devraient-ils soutenir inconditionnellement la politique d’un Etat, quel qu’il soit ? En Israël, il existe des gouvernements et des oppositions, ces dernières ne se gênant pas pour critiquer la politique de leur gouvernement : ce droit de critique serait donc autorisé pour les Israéliens, mais pas pour les Français juifs ?

    De quel droit le CRIF s’est-il auto-attribué cette mission de défense systématique, en France, de la politique israélienne, quelle qu’elle soit ? Il existe déjà quelqu’un qui est payé pour cela et qui en est officiellement chargé, c’est l’ambassadeur d’Israël en France (et qui doit sans doute, en tant que diplomate, le faire de façon bien plus nuancée…).

    Quand cessera le scandale des dîners annuels du CRIF, auxquels viennent assister des membres du gouvernement français pour y écouter des leçons de géopolitique, s’entendre expliquer quelle politique ils doivent mener dans l’intérêt d’ Israël, se faire décerner publiquement des bons et des mauvais points, et promettre humblement de faire mieux la prochaine fois ? Que le Président de la République y discoure de l’éventuel antisémitisme en France, soit ; mais pourquoi de sa politique vis-à-vis de l’ Iran ? Et si un jour l’intérêt politique de la France était de soutenir l’ Iran, devrait-il s’en excuser ?

    Bien entendu, personne n’est dupe : les politiques qui se soumettent à ce pénible exercice le font de façon intéressée, pour se concilier le soi-disant « vote juif »…alors que de très nombreuses études ont démontré qu’en France, ce « vote juif » n’existe pas, que le vote des Français juifs (définis, il est vrai, par l’ appartenance religieuse qu’ils déclarent, puisque les statistiques ethniques sont heureusement interdites en France) se répartit très exactement de la même façon que celui des autres Français, à l’exception d’un vote plus faible (mais pas nul) pour le Front National, et n’est absolument pas influencé par la politique plus ou moins pro-israélienne de tel ou tel parti :nous ne sommes heureusement pas aux Etats-Unis .

    Alors que le CRIF reproche, à juste titre, à certains jeunes supposés musulmans de s’identifier artificiellement aux Palestiniens (dont 30 % sont chrétiens, et dont beaucoup, après avoir dû quitter Israël, ont dû ensuite quitter les territoires contrôlés pare les islamistes du Hamas…) et d’importer ainsi le conflit israélo-palestinien en France, il ne se rend pas compte que, par son soutien public et inconditionnel à la politique israélienne, il est lui-même tout autant importateur de ce conflit en France .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarquable !

      Ça doit faire plaisir, Corto,d'avoir un blog qui attire des commentateurs aussi intelligents !

      Supprimer
    2. @ anonyme:+ 1, remarquable analyse qui apporte énormément au débat!

      Supprimer
    3. Anonyme: ce commentaire est parfait ! merci ! Dommage qu il n y ait pas un nom ou un pseudo pour remercier :)

      Juste un détail, de Gaulle et Giscard n'ont pu s'y rendre en tant que président pour la simple et bonne raison que le 1er dîner du CRIF remonte, sauf erreur de ma part, à 1985

      Supprimer
    4. Anonyme: Elie Arié, votre commentaire est effectivement très bon mais on se passera des remerciements, je n'aime pas mais alors vraiment pas les gens à qui on ferme la porte et qui passe par la fenêtre.
      Le procédé " anonyme " est en plus parfaitement dégueulasse, mais ça, vs connaissez, il est vrai.

      Supprimer
    5. Géo

      @Corto

      Je trouve quand même que Élie est drôle avec certains commentaires et parfois certains pseudos(Mireille,l'Hérétique)où l on peut se dire:
      " si ce n est lui c est donc son frère...jumeau"
      (En référence à un film avec Laurel et Hardy)

      Supprimer
  7. Avec ce dîner, on entretien la suspicion sur l'influence mondiale des membres d'un certain peuple sur la marche du monde.
    Lorsque cette suspicion s'exprime un peu trop ouvertement, on (vous voyez qui je veux dire) hurle à l'antisémitisme et réclame justice et sentence.
    Puis on prépare le prochain repas et on recommence.
    Les Arméniens et les "Natives" Américains (entre autres) se débrouillent beaucoup moins bien.

    Le Page.

    RépondreSupprimer
  8. De la part du CRIF organiser ce dîner est une erreur de communication.
    Y participer est, de la part des élus de la République, une grosse faute politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blaise : erreur de communication, je ne sais pas mais en tout cas, ça rapporte !
      Faute politique pour les élus qui y participent, assurément

      Supprimer
  9. Que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons, on ne peut que se réjouir de voir nos hommes politiques honorer la communauté juive. Qui connaît plus de tourments que toute autre, depuis l'affaire Ilan Halimi, Merah, Coulibaly... Il y a un véritable exode des Juifs vers Israël, plusieurs milliers par an, qui est aussi une fuite des cerveaux. Les jeunes diplômés partent, les Juifs partent. Est-ce le signe d'un pays qui va bien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ SD Je vous dis bravo ! les Juif à ma connaissance ne tuent pas en France, alors que d'autre (suivez mon regard) ne se privent pas de bouleverser en mal, notre pauvre pays.

      Supprimer
    2. Jean Pierre et SD: ils ne viennent pas honorer la communauté juive, ils y vont pour se montrer, nuance ! Je vous invite à lire le remarquable commentaire laissépar un anonyme, plus haut.

      Supprimer
  10. Whaou, le crif, c'est un super truc pour faire de la thune.
    je vais créer de ce pas le CRIM et même le CRIC
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  11. Que ceux qui pensent que les Juifs possèdent tout l'argent et contrôlent le monde continuent à le pense, avec un peu de chance ça se réalisera , la plupart sont comme nous de riche à pauvre , le CRIF représente le fantasme du juif riche , banquier , relation ce qui ne peut qu'attirer les mouches politiciennes qui ont besoin d'influence pour leur "carrière" .
    Une seule question , le CRIF aide-t-il les familles juives en difficulté ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: alors là, je ne peux répondre. Sait-on d ailleurs ce que fait le Crif, au juste ?

      Supprimer
  12. Certains de mes amis juifs n'apprécient pas le CRIF, parfois ils les nomment des juifs de cour.
    Et oui c'est pas cher, c'est l'état qui paye.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grandpas: des jufs de cour avec tout plein de courtisans alors !

      Supprimer
    2. Ce diner est un diner de cons..
      Ensuite il est vrai que beaucoup de personnalités qui sont les leaders dans le monde de la finance,des medias ou de la politique sont d'origine juive et forme une caste ave un réseaux d'influence mondial qui peut comment dire influencer certaines décidons dans leurs intérêts.
      SOROS,Rothschild,Rockefeller etc..et d'autres font parties d'un cénacle qui dirigent et influence le destin du monde.
      Alors si Macron devenait président on sait auprès de qui il obéirait...

      Supprimer
    3. Géo

      @John Silver

      +1!

      Et c est pourquoi il est stupide de considérer une critique négative envers le Crif comme étant "antisémite".

      Les banksters de la fed sont d origine juive sauf Rockefeller sauf erreur.
      S attaquer à leur action ne peut être là aussi considéré comme antisémite que par les andouilles.
      Notons que le Soros "feels no remorses", selon un interview par lui donné sur son passé de collabo nazi,(et ensuite soviétique).
      La meilleure époque de sa vie,disait-il.

      Des gens comme ça,les Juifs comme les autres s en passeraient fort bien.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa