mardi 20 juin 2017

Je voudrais vous parler de mon député...

Résultat de recherche d'images pour "axel poniatowski vuilletet" Résultat de recherche d'images pour "vuilletet"

Après ces législatives, je voudrais vous parler de mon député...

Parce que " je suis " blogueur politique, parce que je suis ( pour encore combien de temps ?) membre d'un parti politique et que quitte à l'être autant jouer le jeu, parce que je voulais voir comment cela se passait, je souhaitais participer de près à cette campagne électorale.

J'avais pris part à la campagne des régionales, puis à celle de la présidentielle mais là, c'était différent, je participais à la campagne d'un bonhomme que je connais, un gars du coin, pas un mec du microcosme parisien.

Mon député est un type bien. Certes un juppéiste, mais un juppéiste bien.  Il est maire de la ville depuis deux ou trois mandats et se présentait ce coup ci pour un quatrième mandat de député. Que ce soit au plan local ou national, il a fait du bon boulot. Sa ville, très agréable à vivre, est bien tenue et jouit d'une certaine notoriété. En tant que député, idem, du bon boulot, il s'est investi dans diverses commissions dont celle des affaires étrangères et fait partie des députés que l'on n'épingle pas pour leur absentéisme.

Dans sa famille, l'investissement en politique est de tradition: son père fut maire, député et ministre, son frère est aussi député, sans doute son fils prendra-t-il la suite. Localement, il jouit d'une bonne réputation, est connu et reconnu de tous et ne perd jamais l'occasion de faire le marché, période électorale ou pas. En clair, maire ou député, le gars fait le job depuis des années (un handicap ?). Une des raisons pour lesquelles j'ai bien voulu jouer le jeu.

Campagne du premier tour, j'ai tracté trois ou quatre fois à la gare de bon matin, fait les marchés et participé aux réunions politiques. Lui, mon député, n'a pas ménagé ses efforts: tractage matinal dans les gares, près de cinquante opérations de porte à porte, affichage, marchés, supermarchés, hypermarchés, supérettes, sorties d'écoles, réunions publiques; toute la circonscription fut écumée. Du bon boulot, vraiment. Un bon boulot qui n'aurait pu être fait sans une équipe aussi efficace que motivée. M. et C. si vous me lisez...

Et voilà que patatras, La République en Marche met face à mon député un candidat quasi inconnu, tout juste conseiller municipal du village voisin. Un gars qui a réussi la performance d'avoir adhéré à pas moins de 7 partis politiques en quinze ans de "carrière politique". Bref un opportuniste de première qui n'a jamais prouvé politiquement, à quelque niveau que ce soit, de quoi il était capable si ce n'est de prendre le train En Marche, il y a environ un an.

Les résultats du premier tour ne nous surprennent guère: la magie Macron a opéré. Le gars obtient 4 000 voix de plus que mon député, 10 points d'écart ! Tout était-il perdu pour autant ? Mon député nous donna l'impression que non, tout était encore possible, qu'il fallait mobiliser les abstentionnistes et les troupes; ne pas se démobiliser.  

Mais c'est à cet instant que je n'ai plus rien compris...

Quand avant le premier tour, on me téléphonait pour monter d'urgence un tractage matinal, ce fut silence radio entre les deux tours. Quand nous faisions une gare, un porte à porte, un marché et une sortie d'école, le candidat d'En Marche en faisait dix fois plus ! Quand le macronien inondait les réseaux sociaux de clips vidéos, de photos et de commentaires, nous, nous en étions totalement absents. Il paraît que cela ne sert pas à grand chose les réseaux sociaux, qu'il m'a dit mon député... Quand le macronien écume la circonscription grâce à un logiciel de géolocalisation de la population, notre député demandait, seulement 6 jours avant le deuxième tour, d'aller éplucher les listes d'émargements de la présidentielle et celles du premier tour. Quand la moyenne d'âge des candidats d'en face devait être de 45 ans, la notre devait avoisiner les 55 ans, etc, etc, etc...

Et ce qui devait arriver arriva, mon député fut battu de 550 voix au deuxième tour. On se consolera avec cette belle remontada, mais on aura perdu et mon député n'est plus que mon ex-député. Et cet inconnu, cet homme dont on se sait rien, cet opportuniste dont la principale qualité fut de porter la marque " En Marche " est, depuis dimanche, mon nouveau député. La force d'En marche d'un côté sans que je sache très bien quoi mettre en face de l'autre... La macronien s'est formidablement bien battu, j'aimerai être convaincu que, de notre côté, nous avons tout fait... je n'en suis pas sûr. Pourquoi ce relâchement entre les deux tours ?

Alors pas de véritable déception de ma part; j'ai bien profité de tous ces moments de campagne, rencontré de nouvelles personnes et ne regrette rien de ces rencontres avec les électeurs, bien au contraire.

Pas de véritable déception ? Si, finalement, voir que les gens sont capables de miser sur un cheval neuf qui n'a jamais couru plutôt que sur l'expérience et la reconnaissance des résultats. Dommage... ou tant pis. Au choix. Et une certitude, Les Républicains sont très mal barrés pour les années à venir. Mais de cela nous débattrons un autre jour...

Folie passagère 3362.
Résultat de recherche d'images pour "législatives 2017"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

38 commentaires:

  1. Il ressemble autant à Giscard qu'à son père, cet ex-député.

    RépondreSupprimer
  2. Question au gvt à l'assemblée va te donner du grain à moudre .
    Sur La Rochelle , pays de riche avec l'ile de Ré , je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi les bobos parigots votaient à gauche .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: ça risque en effet pas piqué des hannetons les futures QAG !

      Supprimer
  3. ouais, c'est dramatique
    snif snif
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  4. Rapporteur de l’étude intitulée "Comparaison internationale des politiques d’accueil des étudiants étrangers : quelles finalités ? Quels moyens ?"
    c'est quand même pas rien...
    (merci Wiki)

    RépondreSupprimer
  5. A paris idem, Jean François Lamour partait perdant, mot d'ordre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. grandpas: tiens au fait, il a perdu Lamour ?

      Supprimer
    2. Lamour par un parfait inconnu de REM. Rançon c'est le blase du mec.
      Tout un programme.

      Supprimer
    3. pas rançon, ransom
      peut être une relation familiale avec le chirurgien anglosaxon auteur des critères du même nom
      critères d'évaluation de gravité de la pancréatite aigüe
      assez utiles si on doit évaluer une PA

      Supprimer
  6. C'est scandaleux la photo de Macron à côté de son candidat.Je hais le principe qui pour moi est malhonnête.
    Les Poniatowski ont fait leurs preuves en politique. La France que j'aimais n'existe plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ndezda: normalement, une fois élu, le président est déclaré, il le revendique aussi, président de tous les Français. cette affiche, identique pour la quasi totalité des candidats macroniens, est donc la preuve que ce n'est pas le cas avec notre nouveau président. Mais comme aucun commentateurs médias n'a moufté, c'est passé ! double scandale.
      Pour les Ponia, ns sommes d accord.

      Supprimer
  7. Je crois que, finalement, ces élections auront un bon côté, tant pour les Républicains que pour le FN, à savoir qu'ils ont pris, l'un et l'autre, un bon coup de pied au cul qui va les réveiller et les amener à plus de réalisme.
    Enfin, je l'espère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Isabelle C: j espère aussi. mais pour les LR, il ne faudra pas compter sur les " constructifs ".

      Supprimer
  8. Vous avez raison, Corto, ce qui se passe entre les deux tours est décisif.
    Qui a jamais entendu parler de Jérôme Lambert ?
    Comme législateur, il est très discret, mais pour se faire élire et réélire, c'est un pro et contrairement à votre député il sait qu'il ne faut pas dormir entre les 2 tours. Largement distancé au premier il a fait une superbe remontada et battu la macronnienne qui était devant pour emporter son 7ème mandat (!).
    Maintenant il va pouvoir se rendormir pendant 5 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blaise: je ne connais pas ce Lambert, mais je connais " mon " Ponia et effectivement, je crois que lui et son équipe rapprochée se sont relachés. je suis persuadé que plus offensifs, ils auraient pu l emporter. Dommage.

      Supprimer
    2. Géo

      L'exemple de monsieur Dupont-Aignan est édifiant.
      Donné perdant au second tour du fait de l avance d'un vieux crocodile antédiluvien "socialiste" mué subitement en "En Marcheur",
      Dupont-Aignan décide de continuer le combat jusqu'au terme.Il va vers les gens,discute,le vieux saurien socialo perd du terrain devant le sprint de Nicolas et pour Nicolas,c est Noël:il gagne au second tour!
      Peut-être ses administrés se sont-ils aussi rappelés de sa gestion reconnue trés sérieuse à ce que j'ai lu,et de celle de ses prédécesseurs?

      Il a aussi rappelé quelques vérités sur le vieux croco socialo et le croco fou furieux mauvais perdant veut porter plainte en diffamation,
      ce à quoi le vainqueur répond n avoir fait que rappeler des vérités (absentéisme du candidat,et deux ou trois autres choses ne plaidant pas pour lui).

      Mais monsieur Dupont-Augnan a résisté,s est battu jusqu'au bout,il y a cru fermement malgré l ecart de voix et cela et bien c est magnifique.

      Supprimer
    3. Lambert, PS, 3ème circonscription de la Charente (Confolens).

      Supprimer
  9. Idem dans ma circonscription à droite depuis 1958 qui tombe dans l'escarcelle Macron avec le même affichage de deux visages aussi figés l'un que l'autre avec Macron simplement pour pallier le fait que la candidate était inconnue au bataillon ! Pour moi je ne tracte pas , mais constate cette campagne stéréotypée ! comment les électeurs peuvent ils s'y retrouver ? et avec des gens comme Thierry Solère on ne se demande plus à quoi ils jouent ... à créer un peu plus de confusion ? on comprend qu'on perde avec des olibrius comme ça ! Ils sont dans le parti pour l'affaiblir !Contente pour ceux qui ont tenu bon ( Christian Jacob , ciotti ... )! De toute façon , il y a chez les Républicains des individus qui jouent un jeu qu'on découvre après coup et le Juppé ne doit pas être étranger aux ennuis de Fillon ; De toute façon , on nous a collé un Juppé bis comme premier ministre ! Pour moi , je suis contente non du résultat mais que ce cirque soit fini ! De toute façon , le résultat des courses c'est qu'on nous balade et que les jeux sont faits ; Tout ce petit monde s'organise dans notre dos et nous fait croire que le " peuple " décide de qq chose ... tu parles ! Maintenant , on va regarder comment se débrouille cette coalition hétéroclite et on va supporter la com délirante autour du jeunot ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marguerite: le cirque électoral est certes fini, le cirque politique continue de plus belle ce matin !

      Supprimer
  10. Ces élections laissent une drôle d'impression, comme un vent de folie qui se serait abattu sur la France.
    Pratiquement tous les candidats EN Marche trônaient sur leur affiche avec Macron en suppléant. Le suppléant réel ? Quantité négligeable.
    Dans ton cas, la jeunesse du candidat et ses méthodes à la Obama ont sans doute joué.
    Dans ma circonscription, ça ne peut pas être la différence d'âge. Le Marcheur faisait en plus une tête d'enterrement sur son affiche.
    Il s'appelle d'ailleurs Latombe, illustre inconnu, avec en face de lui, Leboeuf, député LR filloniste sortant.
    Et dans une circonscription de Vendée toujours à droite, filloniste, que crois-tu qu'il arriva ?
    Leboeuf a succombé devant Latombe....(je sais, elle est facile)
    Eh oui ! Ca s'est même reproduit sur les 5 circonscriptions vendéennes. Un département très à droite depuis toujours se retrouve sans un seul député LR ! Que des macronistes !
    Nous avions une chance de sauver l'honneur sur la côte mais c'était sans compter sur la fourberie de Retailleau, chef de groupe des sénateurs LR et grand filloniste.
    Ce traître a soutenu publiquement un candidat LR non investi qui affichait son soutien à Macron contre une candidate investie par LR mais dont le suppléant (député sortant) est sarkozyste.
    Résultat : le chouchou de Retailleau a été éjecté au 1er tour mais rien n'a été fait pour soutenir la candidate LR qui avait réussi à se maintenir au 2nd tour.
    Voilà comment un département longtemps villièriste, devenu par la suite filloniste, est passé du bleu au jaune cocu.
    Un bel exploit ! Merci Fillon ! Merci Retailleau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gillye: le même bordel dans mon département, toutes les circos passent Macron ! grand chlem !. La force de la marque Macron parce que vu les différents candidats, je ne vois pas d autre explication :)

      Supprimer
  11. En fait nous avons assisté à un hold-up institutionnel déguisé en élection (on peut parler de coup d'état). Ceux qui ont été "élus" ont évidemment une légitimité nulle, et on va très vite s'en apercevoir. Quand le vote ne sert plus à rien, c'est à la rue de décider.

    RépondreSupprimer
  12. Président de tous les français, Macron ? Pas possible puisque c'est lui qui a créé le parti LREM.
    Il est chef de parti et ils vont tous lui manger dans la main. Comment les français ont pu tomber dans un panneau aussi grossier et élire d'illustres inconnus dont certains (ou certaines) d'ailleurs n'ont pas l'air d'avoir inventé le fil à couper le beurre... ces 5 ans vont être difficiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas président de tous les français puisque je suis français et qu'il n'est pas mon président : CQFD.
      D'ailleurs il posait sur les affiches avec certains candidats et pas avec d'autres, ce qui veut tout dire.
      De toutes façons, en tant que créature de Culbuto, il n'a pas vocation à l'être ou même à le devenir un jour, après avoir participé à des gouvernement avec les Taubira, Bécassine, Sapin, Touraine, Duflot, Elle Connerie et Cie ....

      Supprimer
    2. Géo

      @Gérard


      "N est pas mon président" (le macron)

      +1!
      Quand on est élu illégitimement du fait des manipulations et divers coups tordus,des "anomalies" lors des votes,quand on s affiche simple chef de parti une fois "élu" et avec un vrai "parlement-croupion" en guise de preuve "démocratique" et bien on n'est rien d autre,effectivement'qu'un Usurpateur.
      En outre,il a bien dit que la Culture française n existe pas,qu'il ne voit pas d Art français,il est donc le "président" d un pays qui n existe pas en tant qu'entité propre et donc les Français n existant pas non plus comme peuple avec son identité il ne peut être leur président.

      Ayant déclaré en outre que le cursus électoral est un processus dépassé,il est néanmoins désigné par un procédé qu'il reconnait lui-même comme obsolète.

      Le président d un pays qui n existe pas squattant un palais invisible!(ne voit pas l Art français)
      MDR!

      "Dans l île de Guyane"
      Puis:
      "Je sais bien que la Guyane n est pas une île je la connais bien j y vais souvent je voulais parler de l île de Cayenne!"

      Président dans la quatrième dimension?

      Supprimer
  13. Le député LR de ma circonscription, Gilles Carrez, est passé de justesse avec 300 voix d'avance. Vu l'écart de 10 points qu'il y avait avec son adversaire après le premier tour, je croyais l'affaire pliée. Comme quoi voter même lorsqu'on part perdant n'est pas inutile.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: et oui, jusqu au bout, il faut y croire.

      Supprimer
  14. Monsieur, je viens de lire votre dernier billet, et il suscite chez moi un petit commentaire que je vous adresse,

    C’est tout à votre honneur de vous être engagé dans une campagne électorale, et je comprends tout à fait votre déception à la fois que votre candidat n’ait pas gagné et que le gagnant soit
    une personne sans expérience politique, une sorte de mercenaire, un aventurier de la politique qui en réalité ne vaut pas mieux que votre candidat.

    Je me permets toutefois quelques petites remarques :
    - D’abord, la 2ème du Val d’Oise avait été gagnée de quelques centaines de voix en 2012 contre le même candidat courant sous la casaque écolo,
    - Ensuite, et surtout, vous pouvez comprendre que pour nombre de braves électeurs de droite, (ceux qui se lèvent tôt, qui travaillent , qui élèvent leurs enfants et qui paient des impôts) la question est : « si je vote pour un candidat républicain, ce candidat sera-t-il ensuite dans l’opposition ou ira-t-il à la soupe comme un crevard en rejoignant la majorité présidentielle ? » ; la question n’est pas anodine, car dans les jours qui suivent une bonne moitié des députés « ripouxblicains » vont constituer un groupe « constructif » afin d’avoir encore le cul dans le beurre,
    - Enfin, vous conviendrait que dans une République qui se voudrait démocratique, il n’est pas sain que des familles se repassent les mandats de pères en fils comme sous l’Ancien Régime les fils tenaient de leurs pères des charges en survivance, fussent-ils compétents et oints par le suffrage universel.

    Et tout ceci n’a pas beaucoup d’importance, car contrairement à ce qu’exposent médias et analystes politiques, la vague EN Marche ! n’est pas un renouvellement de la classe politique, c’est la cristallisation dans un seul groupe des perdants, des tenants de l’ancien monde, dernière étape avant le grand coup de balai qui emportera tous sur son passage : la Vème, l’Europe, et leurs commensaux …

    Depuis Lundi matin, il y a un pays légal et un pays réél, totalement divergents. Le pays réel va balayer le pays légal, demain, après-demain, dans 2 ans, dans 5 ans, qui sait ? La mèche est allumée !

    Vaevictis.tumblr.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vae Victis:
      Je sais tout cela y compris que Ponia gagna en 2012 avec 700 voix d'avance contre ce même candidat alors estampillé écolo.
      Pour le reste, je n'ai pas dit autre chose dans de précédents billets.

      Perso, je n ai rien contre les dynasties politiques familiales tant que le boulot est bien fait. Par contre, je suis contre le non cumul des mandats, je trouve stupide de ne pas pouvoir avoir un mandat local et un national, et défend la limitation dans le temsp: 2 mandats de suite et pas plus. Je pense qu indirectement l une des raisons de l echec de Ponia est sa longévité, il postulait pour un 4eme et a sans doute, indirectement, été victime du dégagisme ambiant.
      Bienvenue ici.

      Supprimer
  15. Vous avez bien de la chance, mon cher Corto, d'avoir eu pendant si longtemps, un député dont vous avez pu être fier. Ce n'est pas mon cas.
    Dans une ville réputée "de droite", livrée en 2001, à un maire socialiste par un sénateur centriste devenu par la suite, Garde des sceaux du gouvernement Fillon (cherchez l'erreur !), rallié de la première heure à Macron, il était normal de n'avoir, au second tour, que le choix entre un apparatchik socialiste de 72 ans, multi-cumulard, sans même parler des nombreuses casseroles, mais rallié lui aussi à Macron, et un "délégué syndicaliste" FI.

    http://www.rue89lyon.fr/2017/06/09/3e-circo-rhone-jean-louis-touraine-orbite-parangon-non-renouvellement-politique/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: Lyon, question magouilles politiques et petits arrangements entre amis est un modèle du genre. Suffit de se souvenir des municipales.

      Supprimer
    2. Ca alors, c'est Giscard craché. C'est ballot. Encore un qui s'est fait eu par la république en marche.

      Supprimer
  16. Pour mon député, ce fut tout simplement l'inverse ! Mené au premier tour du scrutin, il s'est mis à twitter (depuis, il n'arrête plus) et a confié une grande partie de sa campagne aux jeunes de la circo. Et ça a payé ! Il vient d'être réélu pour la 5ème fois avec 99 voix d'avance. J'ai voulu voir du positif dans l'arrivée de Macron en me disant qu'il avait sacrément botté le cul des barons républicains.
    Bises Corto.

    RépondreSupprimer
  17. Pas à dire il a vraiment la gueule du winner mais après juin 1940 qui est l'aboutissement de la bataille de France qui voit la débâcle de l'armée française face aux Allemands.
    La calvitie de Giscard, les yeux du gros Larcher et la bouche de Hortefire.

    Mais bon j'attaque pas le physique en général, je trouvé ça facile et méchant mais c'est plutôt que hormis cela je le sens pas le poniatowski ; bon en même temps il a des excuses, le père c'était pas un tendre...

    RépondreSupprimer
  18. Oui, je sais que c'est injuste et que plusieurs députés "bien" se sont fait dégager par des inconnus d'En marche.

    Dans le camp d'en face, je citerai par exemple Bataille, socialiste, car il était responsable de l'office des choix scientifiques et techniques, et soutien du nucléaire civil en France, ce qui est utile surtout vu les positions de son parti.

    Et pourtant il a été battu au premier tour par un illustre inconnu EM et par le FN.

    Mais d'un autre côté, n'y a-t-il pas une forme de contradiction avec une position que vous aviez exprimé autrefois, et qui souhaitait le renouvellement fréquent des parlementaires ?

    Personnellement, je suis sceptique sur les mesures anti-parlementaires actuelles (perte du cumul avec la fonction de maire, qui fragilise par rapport au parti ; limitation envisagée du nombre de mandats, etc).

    Je pense qu'il faut laisser la possibilité aux députés de bonne qualité de faire carrière en politique, et d'avoir une marge d'autonomie par rapport aux partis, or je crains que ce ne soit de moins en moins le cas.

    La diminution du nombre de députés va aussi dans ce sens, puisqu'il faudra une assise plus large pour être élu. Mais Fillon la défendait aussi, à tort à mon avis.

    Two cents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Two cents:
      Bienvenue ici
      " et qui souhaitait le renouvellement fréquent des parlementaires " j ai toujours écrit que j'étais pour la limitation dans le temps des mandats, 3 renouvellement maxi par exemple. Et il n y a pas de contradiction puisque cette règle n a pas été adoptée et qu au lieu de cela on a préféré instaurer un non cumul simple , ni maire ni député en même temps, par exemple, non cumul qui va transformer l assemblée en un machin encore plus deconnecté du réel qu'aujourd'hui, une assemble de députés désignés par les partis.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen