dimanche 20 janvier 2013

François Hollande: " En aucun cas la France n'interviendra au Mali "

Tenez, une petite curiosité hollandaise pour bien commencer la journée. Avec le sourire...

Enregistrement de notre présiflan qui date de novembre dernier lors de sa fameuse conférence de presse à l'Elysée. On notera que son ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, est en parfait accord avec notre présiflan: " En aucun cas, la France n'interviendra au Mali ", " Aucune intention d'être au sol, comme on dit, c'est aux Africains à se rassembler... " Demerden sie sich !


 François, méfi, t'as la mémoire qui flanche !

A la réflexion et avec le recul, on se demandera juste si quelques considérations de politique intérieure française ne sont pas à l'origine de cet étrange revirement...

Allez, bonjour chez vous et bon dimanche sous la neige !

Folie passagère 1542

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

16 commentaires:

  1. On n'est plus à un mensonge près... il avait aussi dit "pas d'augmentation de la TVA"... Pas de ministre condamné au gouvernement... Pas de mélange vie privée vie publique... Pas de nominations de proches à des postes clé... etc etc etc...
    C'est la magie de la politique....

    TIti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: crois-tu qu 'un journaleux aurait relevé cette vidéo ? Rien que nenni pour l 'instant . Silence assourdissant des médias sur les mensonges et revirements d hollande. Mais je pense que celui-là est le plus beau !

      Supprimer
  2. J'ai l'impression que "guimauve le conquérant" est le roi de la "valse-hésitation". Comme tu le dis, l'intervention n'est sans doute pas dû au hasard.Il est vital de ne le plus faire du mariage zinzin, du moins pour l'instant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jeff: due au hasard, je ne l ai jamais cru. A aucun moment !

      Supprimer
  3. Il faut comprendre le contraire de ce qu'il dit ou de ses promesses, les seules qu'il tiendra, ce sont celles qui diviseront les français comme le mariage "zinzin" ou le droit de vote des immigrés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @granpas: et dire que l'on fustigeait Sarko pour sa supposée capacité à diviser les Français ...

      Supprimer
  4. AVIS ! : sauf à me démontrer le contraire, je suis le créateur de l'appellation " mariage zinzin ". Toute personne l'utilisant sans mon accord et le reversement de quelques royalties sera vivement... encouragé

    RépondreSupprimer
  5. Sauf qu'entre novembre et janvier, il se trouve que l'équilibre précaire est rompu par l'avancée des insurgés en direction de la ville de Bamako menaçant ainsi la totalité du Mali d'être concerné par le conflit, avec les risques sur les populations civiles.
    Bref, ce qui a été dit à ce moment, correspondait à la vérité du moment, cette vérité a évoluée, et Sarkozy n'est pas le dernier à avoir changé d'avis lui qui laissa Khadafi planter sa tente à l'Elysée avant de l'agonir de bombes...
    L'info est intéressante, mais en faire une pique partisane, c'est manquer de recul, mais venant de toi, ce n'est pas étonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @dsl: sauf qu en novembre dernier la menace était déjà parfaitement connue. Par ailleurs, on nous dit partout que les terroristes islamistes seraient tout au plus 3 000 au Mali. En quoi ces 3 000 gusses menaçaient une ville de plus de 1,5 millions d 'âmes comme Bamako ?
      Le truc est ailleurs: en novembre, personne en France ou ds le monde ne savait compte tenu de la tentative de coup d état des militaires quelle était l'autorité malienne légitime: les espèces de pignoufs militaires qui avaient fait le coup d état où Traoré renversé ?
      Dès que celui-ci a été "relégitimisé " par les mêmes militaires, l'intervention a été rendue possible. Voila sans doute la raison de ce " nous n interviendrons pas " d'alors. et non une interprétation partisane de ma part.

      Supprimer
    2. Quelle bande de pourris!
      Admettons qu'ils soient cyniques et fassent de la realpolitik, OK.
      C'est le jeu.
      Moi, ce qui me défrise, c'est cette manie, désormais systématique, de recourir aux prétextes humanitaires pour faire la guerre (pour d'autres raisons moins sexy) quelque-part.
      Et puis Fafa serait bien inspiré de se souvenir que déjà, c'est dangereux ne prononcer ce genre de promesse pour un pékin comme nous autres, alors pour un politique, ministre des affaires étrangères qui plus est, c'est impardonnable.

      Supprimer
  6. A tout seigneur tout honneur, je rappelle que ceci avait été parfaitement anticipé sur l'Adamantine stirpologique :
    http://theadamantine.free.fr/moismali1.jpg
    http://theadamantine.free.fr/moismali2.jpg

    Le site est là, regardez l'intégral des élections au nomansland et régalez vous

    http://theadamantine.free.fr/sommstirpo.html

    RépondreSupprimer
  7. @dsl
    Sauf que lorsque l'on dit "en aucun cas", cela signifie "quelles que soient les circonstances"...
    Si Corto en fait "une pique partisane", chez vous je note plutôt du parti pris et de la mauvaise foi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: hollande, comme tout autre personnage politique, de droite comme de gauche n'est pas à un abus de langage près.

      L'intervention c'est maintenant car elle l'arrange bien finalement: joindre l'utile à la descente aux enfers de sa cote de popularité, en quelque sorte.

      Supprimer
  8. Mon cher Corto. Ce message pour dire que je suis fort contrit par mon message. J'espère que tes lecteurs et toi auront corrigé les fautes impardonnables que j'ai faites: "l'intervention n'est sans doute pas dûE au hasard. et puis je voulais dire que cette intervention était faite pour ne plus faire parler de ce que tu sais...

    Toutes mes confuses...Pardon, mes excuses.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jeff: faute avouée est totalement pardonnée :)
      Bonne soirée à toi

      Supprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes systématiquement rejetés

Valls