dimanche 10 décembre 2017

Cette France que j'aime, elle était dans la rue hier. Merci Johnny !





Ah que Johnny !


Comme toujours en France, il y en a pour trouver moyen à polémiquer: c'était trop !, Marine n'était pas invitée, Mélenchon scandalisé, Michèle Delaunay au bord de l'apoplexie regrettant " une cérémonie religieuse délibérément spectaculaire ", etc... On s'en fout ! Qui d'autre que Johnny pour réaliser ce genre d'exploit, mobiliser le ban, l'arrière ban de la République laïcarde et une bonne partie des Français dans  ou devant une église, in situ ou via les télévisions ? Qui ? Personne !

Ce que nous avons vu ou vécu hier avait quelque chose d'unique, du jamais vu. C'était émouvant, impressionnant ou grandiose. Qui d'honnête pour oser dire le contraire ? Personne.

Combien de Français, hier soir, avaient la gueule de Johnny comme d'autres ont la gueule de bois les lendemains de teufs ? Des centaines de milliers de Français, sans doute. On en a pris plein la gueule tant les images étaient puissantes.

Qu'il me soit permis néanmoins de polémiquer un brin à mon tour; sans doute mon côté détailleur, scruteur d'images et auditeur pointilleux des commentaires que nous dispensent à foison journalistes et autres chroniqueurs  appointés. Deux choses ont attiré mon attention.

La première, c'est que curieusement, alors qu'organisateurs et police sont capables à chaque fin de manifs, de nous annoncer à la dizaine de millier près le nombre de manifestants, hier, rien, pas un chiffre précis n'a été communiqué. J'ai eu beau écouter nos journaleux, j'ai entendu " des milliers de Français " , " des dizaines de milliers de Français ", pas un, pas un communiqué pour nous dire: " Il y avait 1 million de personne " ou " 500 000 français dans les rues de Paris "... Pourquoi cette absence de chiffres ?

La deuxième et il fallait vraiment avoir les yeux plein de larmes ou de merde pour ne pas le voir: Où étaient hier la diversité et nos chances pour la France ? Où étaient nos rappeurs de banlieue hier ? Où était Maître Gimms, Booba ou La Fouine ? Où étaient nos frères en Mahomet ? Pas sur les Champs en tout cas, pas devant la Madeleine. C'était aussi ça, Johnny, une certaine France si vous voyez ce que je veux dire, pas la France de ce Vivre-Ensemble qu'on nous vante à merveille. La foule d'hier, c'était quelque part la France d'avant, la France blanche pas la métissée et diverse d'aujourd'hui. Que l'on re-visionne les images, qu'on les scrute attentivement. Qui pourra dire que je me trompe ? Personne. Qui parmi les journaleux ou autre autorité pour avoir commenté ou relevé ce qui pourtant crevait les yeux ? Personne.

Johnny, c'était aussi cela: Une France traditionnelle, chrétienne et majoritairement blanche ! C'est peut être aussi pour cela que j'ai aimé regarder cet hommage. C'est sans doute aussi cela qui m'a impressionné: cette France que j'aime n'a pas encore disparue, elle était dans la rue hier. Merci Johnny !



D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

83 commentaires:

  1. Délibérément la préfecture de Paris avait annoncé ne pas faire de comptage, il ne faut pas pousser le bouchon trop loin : un français blanc portant une croix dans une église qui attire des milliers de personnes à Paris et en province ! La racaille était absente, c’etait uniquement la France telle que nous l’avons connue et qui ne sera sans doute bientôt plus. Merci Johnny.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour ,
    "La France que j'aime n'a pas encore disparu", mais ça sent quand même le sapin ...
    Ortek

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ortek: malheureusement oui, ça sent le sapin !

      Supprimer
  3. Ah, et as-tu remarqué comment micron a reposé le goupillon en évitant l'aspersion du cercueil ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laïque, mon cher !
      Madame Chocolat

      Supprimer
    2. Al West: bien sur que j ai remarqué, il pense à la vitesse de l'éclair, a commencé à le saisir et pi hop, il l a relaché: quand même, l'allait pas se mettre à dos tous les laicards et autres libres penseurs à la noix

      Supprimer
    3. On a dû le lui souffler dans son oreillette incarnée.
      En revanche, Bribri a béni

      Supprimer
    4. Normal. L'eau bénite, ça brûle parfois.

      Supprimer
  4. Au-delà de nos différen-en-ceuh...
    Complètement d'accord avec tes remarques.
    C'est d'ailleurs ce que je disais sous ton précédent billet sur Johnny : la France blanche et populaire.
    La récupération par la nomenclature politico-franmaque anti-chrétienne était évidente, elle aussi..
    Des commentateurs disent aussi que la France d'avant, la nôtre, est venue en foule à son propre enterrement.
    Et que si ce million de personnes s'était déplacé après le Bataclan, les choses auraient ptet evolué.

    Aucun incident à signaler, évidemment.
    Comme après toutes les MPT, même si cela n'a rien à voir, hormis la composition de la foule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lamouette: aucun incident, aucun drapeaux " étrangers ", etc... très révélateur la foule d'hier, bref celle que n'aiment pas la diversité et nos " progressistes "

      Supprimer
  5. Tiens, je me suis fait aussi la même remarque, en voyant ceux qui étaient sur les Champs. Que la France d'avant, que la France qui pleure en silence, que des français calmes et attristés. Me demande si ce n'est pas pour ça que nous pleurons tous la mort de Johnny. Nous pleurons notre ancien pays disparu, celui des années 1960,70,80...celui où jamais personne n'avait à craindre un attentat dans un concert, celui où tu pouvais regarder l'autre dans les yeux, sans craindre un coup de couteau dans le dos, celui où l'on pouvait mettre des crèches partout sans que certains viennent nous pouiller la tête, celui où Saint Antoine, Saint Michel, Saint truc pouvaient être annoncé à la télé à la fin des infos, celui où un président aurait pu sans craindre que la foudre ne lui tombe sur la tête, bénir avec son goupillon un artiste pour lui rendre un dernier hommage...D'ailleurs, à ce propos, Merluche, sur ce coup-là (et sur d'autres) ferait bien de la fermer...Je vais finir par le détester s'il continue à emmerder tout le monde sur tout.
    Non, hier, nous pleurions tous notre France disparue..celle ou des Coluche, des Le Luron pouvaient tout se permettre de dire, sans craindre l'incident diplomatique, sans craindre l'affrontement dans la rue, sans craindre de se voir convoqués au tribunal et condamnés parce qu'ils se seront moqués de telle ou telle religion.
    Je pleure aussi cette France-là avec Johnny, notre pays libre qui n'avait de compte à rendre à personne...celui où la liberté d'expression voulait encore dire quelque chose..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @julie

      vous avez parfaitement résumé.

      Merci

      Supprimer
    2. Julie: tu as tout bon sur toute la ligne!

      une surprise néanmoins: " Je vais finir par le détester " ah bon, ce n'est déjà pas le cas ? :)

      Supprimer
  6. Véronique Allouche10 déc. 2017 à 13:20:00

    « les chances pour la France » étaient rassemblés hier Place de la République à scander « Palestine vivra, Palestine vaincra »...... loin, très loin de Johnny et de ce qu’il représentait pour nous.
    Merci pour votre article en forme d’hommage au dernier des mohicans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Véronique: toux ceux qui étaient là hier avaient un petit air de " derniers des mohicans " non ? c'est sans doute pour cela que n avons pas été indifférent à cet hommage.

      Supprimer
  7. "Souvenirs, souveniiirs, souveniiiiiiiirs..." : le temps des copains devient celui des chers disparus.
    Personne ne peut retenir la nuit, mais je ne veux pas croire qu'on puisse m'enlever ce quelque chose de France que je garde si précieusement en moi et que je peux encore transmettre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rlwdb: transmettre, y a que ça à faire, avec force et convictions

      Supprimer
  8. D'aucuns diront que c'était la France ringarde qui était sur le devant de la scène, alors que qu'il s'agissait de musique, d'émotion et de partage...
    La preuve en est que les nouvelles TV, telles BFM, CNews et LCI ont passé la journée entière sur l'hommage à Johnny.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Barbara: l hommage a été diffusé en direct par pas moins de 6 chaines: TF1, LCI, Fce2, BFM, CNews et France Info, d'Ormesson n a pas eu droit à ça.

      Supprimer
  9. Vu comme ça, ça se défend, mon cher Corto.
    S'il veut voir enfin ses églises se remplir, le clergé sait maintenant ce qui lui reste à faire : remplacer ses cantiques désuets par les chansons de Johnny !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: le clergé ? il est un peu à la ramasse depuis des années et je crains que le Pape du moment ne soit pas du genre àfaire remplir les églises, plutot le contraire

      Supprimer
  10. C' était la vraie France, celle des sans -dents, le vrai peuple de France, celle que nous aimons, la silencieuse qui se reconnaît dans sa tradition pas celle qu'on veut nous imposer, à la place des soit disant élites, je me méfierai, parce que cette France-là, silencieuse, peut aussi se réveiller, elle peut se mobiliser , on a à eu la preuve hier, sans doute n'est-elle pas encore assez excédée mais ça peut venir ! quand a la diversité, elle est restée planquée, c'est ça aussi la takia....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: sans doute pas assez excédée et toujours trop légaliste à la différence des gauchistes, antifas et autres divers qui n hésitent pas, eux, à casser et ce pas toujours pour défendre une cause...

      Supprimer
  11. "La France moisie" comme le dit Thierry Normand sur BV !
    Pas d'incident non plus puisque ni antifas ni diversité...
    J'avoue avoir été émue par cette cérémonie, le recueillement, le chagrin, la sobriété, la justesse des mots aussi, nous changent du blabla habituel...
    Si cette "France moisie" pouvait mettre autant d'énergie à descendre dans la rue pour défendre notre pays contre les attaques et sabotages qu' Il subit ! Faut croire que, pour l'instant, l'amour de la France est moins grand que l'amour pour Johnny...N'attendons quand même pas qu'Elle soit morte et qu'on ait plus qu'à "lui rendre hommage"...

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Corto,

    Je ne suis pas un fan aussi je n'ai vu que des images fugaces de la cérémonie. Force est de constater qu'il y avait effectivement beaucoup de monde présent et j'ai été surpris de ne pas entendre de chiffre. Volonté de ne pas donner un éclat supplémentaire à cet évènement? Je ne sais pas mais on a connu les autorités plus prolixes dans d'autres cas. Par exemple, on sait qu'ils étaient plusieurs milliers (10.000 selon les organisateurs, 6200 selon la police. La fourchette se resserre. Source Le Figaro) à manifester pour les prisonniers basques samedi. Ils étaient plusieurs centaines à manifester pour la Palestine le même jour (source Reuters). Plusieurs centaines contre la baisse des APL (1 000 et 2 000 selon les organisateurs, 700 pour la police. Source Le Monde). Mais pour Johnny, rien ou si peu.
    Ceci dit, le personnage ne peut ou ne pouvait laisser indifférent. Beaucoup d'éléments laissent à penser que sa disparition sonne comme la fin d'une certaine France. C'est peut être pour cela qu'il y avait autant de monde sur les Champs Élysées hier.

    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H. Tout juste: tant de monde qui n assistait pas seulement aux funérailles de Johnny mais peut etre bien aussi à celles d'une France d'avant, voilà qui m inquiète: ils l enterrent trop tot cette France
      Bonne soirée à toi

      Supprimer
  13. Je m'atais fait la même remarque sur les vivre ensemble que l'on veut nous vendre et qui sont dans la rue que pour les matches de foot du continent africain,c'est plutôt des vivre à côté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Artiste: un vivre à coté qu on essaye de ns vendre comme du Vivre Ensemble

      Supprimer
  14. Madame a regardé, moi entre deux sommes, très bien résumé .

    RépondreSupprimer
  15. Je n'ai pas suivi la cérémonie:Apercevoir le pingouin dans le cortège ou écouter Macron discourir,c'était au dessus de mes forces.
    Mais cette foule qui est venue rendre un dernier hommage à Johnny Hallyday,c'était celle des petites gens,les gens de peu,comme dirait Michel Onfray.
    On avait dit la même chose pour la grande manifestation des "Charlies": Une France blanche d'où divers et chances pour la France étaient absents...

    Cela va paraître bateau ce que je vais dire,mais Hallyday,au delà de tous les excès...Les femmes,les gueules de bois des petits matins blêmes;au delà des vagues musicales sur lesquelles il aura eu l'intelligence de surfer,en s'entourant d'auteurs différents,c'était une ambition hors du commun et une fidélité à soi même...l'esprit rock'n roll jusqu'au bout,quoi.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: ça t auras évité de voir ton pingouin entrer dans l église avec à son bras, ostensiblement, la Julie ! Quel pignouf !

      Rock'n Roll !

      Supprimer
  16. Nous nous posions la question " qui pouvait fédérer le peuple français " , nous l'avons eu et c'est autour d'un monument du peuple .Très belle cérémonie pour enterrer notre jeunesse qui était pleine d'espoir d'avenir qui s'annonce sombre mais tout n'est peut être pas foutu en voyant les quelques millions de personne qui se sont réunies autour d'un mec qui qui représentait la France d'en bas .
    Cérémonie que j'ai apprécié mais avec beaucoup de réserve par certaines présences et comportements qui m'ont incommodé .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: certaines présences et comportements ? Moi aussi mais était-il possible de faire autrement ?

      Supprimer
  17. La cérémonie religieuse absolument parfaite, réalisant l'harmonie qui semblait impossible, a donné de la hauteur à cette fin de parcours.
    Qu'on regarde à l'intérieur de l'église, les magnifiques anges blancs près de l'autel, dans le choeur
    Et, à la fin - voir votre photographie - la croix blanche tendue haut dans le ciel de Paris, et longtemps

    à Marianne Arnaud : on les aime, nos cantiques, nos chants de Noël.
    Il m'est arrivé de faire partie d'une procession un samedi après-midi, de la Basilique Notre-Dame des Victoires au Sacré-Coeur, avec prêtres en ecclésiastiques, rares députés avec écharpe tricolore, policiers en tenue et en civil, s'il vous plait, nous toutes, tous portant des lumignons dans la nuit qui tombait, en chantant " Ave Maria " etc... avenue de l'Opéra ... et ça avait de l'allure !
    Aucun débordement non plus !!
    Amitiés
    en me permettant de vous signaler qu'en fin de soirée, ARTE diffuse un grand récital Charles AZNAVOUR .... et là ...+++++++++++

    Madame Chocolat

    RépondreSupprimer
  18. @chercorto

    Je me suis fais exactement la même réflexion...
    Encore merci johnny....

    RépondreSupprimer
  19. Je me suis fait la même remarque concernant l'absence de la divercitées.... Hier j'ai retrouvé Ma France!
    Bruno

    RépondreSupprimer
  20. Etonnant!
    Je viens de faire un petit comm dans le même sens sur un site ami!
    ----------------
    J’ai bien aimé la foule, pas de capuchard, pas de désordre……Une image de la France que j’aime, digne, respectueuse, sensible, émue! Ils ont donné une belle image de notre pays lors de cet adieu.
    ---------------------------
    Les seuls qui faisaient tâche étaient ceux qui s'estiment au dessus des autres et le font voir! Je parle des deux qui encadraient les ainés de Johnny! J'ai trouvé que ce n'était pas la place des thénardier !.......J'aurais plutôt vu Eddy, il aurait été à la bonne place. Mais j'imagine que pudique et discret comme il est, il n'aurait pas accepté! A moins que l'on ne lui en ait pas donné la possibilité!
    Lisa

    RépondreSupprimer
  21. J'ai été à 2 concerts de Jojo,le dernier en 2003 pour ses 60 ans au parc,et nous avions remarqué l'absence complète de diversité,ça nous convenait tout à fait.
    On se sentait bien chez nous,quand tu as 50000 souchiens qui gueulent ensemble QUE JE T AIME,ou mourrir d'amour enchaîné Putain que c'est bon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zen Aztec: p'tain que c'était bon ! comme tu dis !

      Supprimer
  22. Vénère Richard:
    http://richardmillet.wixsite.com/siteofficiel/single-post/2017/12/10/Les-fun%C3%A9railles-de-la-France-blanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!je viens de le lire...en effet,il a sorti le double zéro :)
      Il doit y avoir du Léon Bloy chez cet atrabilaire.
      Mais une chose m'étonne encore: Que Richard Millet,qui s'aventure,en apnée, dans les bas fonds du RER pour en remonter des visions de cauchemar,ne se soit jamais jeté sous une rame de RER,de désespoir...

      Vendémiaire.

      Supprimer
    2. Vendemiaire et Zen: des " millet " j en ai lu un paquet sur les réseaux sociaux, atrabilaires, aigris... bah, ça leur passera faute de quoi, effectivement, qu ils se jettent sous lemétro, c'est ce qui leur restera de meiux à faire



      Supprimer
  23. A Dieu Johnny ! Je n'ai pu suivre qu'une partie des obsèques . Ce qui m'a marquée c'est la dignité de Laeticia et ce beau geste qu'elle a eu pour bénir le corps de " son homme " et pour guider la main de sa fille ainée dans ce geste de bénédiction que nos courageux politiques soucieux de laicité ont préféré éviter !!! Evacuer le religieux de l'espace public c'est évacuer aussi le vaste monde des interrogations les plus profondes de l'etre humain . De quoi notre République a t'elle peur face à un simple geste qui traduit au delà de notre faiblesse notre dignité et notre filiation divine ? Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marguerite: des politiciens , il y en a au moins deux qui n ont pas hésité à bénir le cercueil: Sarko et Pécresse. La République, dès ses origines, la Révolution, a eu peur de la religion catholique, elle était un obstacle à cette nouvelle religion qu elle essayait de mettre en place, une nouvelle religion du même nom:la République dont le bras armé était et est encore la laïcité

      Supprimer
    2. oui bravo à Sarkozy ( et Mme Pécresse ) qui a le courage d'assumer ses convictions et bravo aussi à Mme Macron qui elle a aussi béni le corps ... Malheureusement notre République est verrouillée par les diktats de ceux qui veulent évacuer le Christianisme de nos sociétés ... pour le remplacer par quoi ? par le vide ?Marguerite

      Supprimer
    3. Marguerite: Macron n eut pas été Président qu il aurait sans doute manié le goupillon. La politique et la laïcité...
      Tu vois, mon nouveau maire, 37 ou 38 ans, catholique très pratiquant allant à la messe tous les dimanches... n'y va plus depuis qu il est maire et quand il y va pour des occasions, on ne le voit plus communier ni se signer... Je ne pourrais jamais faire de la politique, ce truc qui t oblige pas forcément à renier tes convictions mais au minimum les mêttre sous le boisseau

      Supprimer
    4. le pingouin devant la mairie n'est pas mal non plus, la tradition du pingouin de Noël, pardon de léoN, est bien connue
      j'aurai préféré un chameau j'y aurais vu de l'humour
      françois

      Supprimer
  24. aille ame saurri,
    mais je ne partage pas trop l'enthousiasme ci-dessus exprimé:
    J'ai juste plus ou moins regardé un résumé de cette cérémonie, alors mon avis ne peut être que partiel et partial: je ne suis pas sur que le presque million de personnes présentes tout au long du parcours suivi par le cercueil de Johnny Hallyday avaient toutes l'impression, même fugace, de représenter "une certaine France, blanche, 'traditionnelle' (?) et chrétienne" (si j'ai bien vu ce que tu voulais dire) et la communion que partageait cette foule rarement vue aussi nombreuse se faisait certainement plus au nom de "la musique qui vient du blues" que de la bonne vieille chanson franchouillarde... J'ai cru voir presque autant de drapeaux belges, bretons que de français, et je ne pense pas que le "biker" type se sente l'âme d'un admirateur de Charles Martel, de Bayard ou de Jean Moulin, surtout depuis que "Johnny est un héros français"
    En outre, l'absence de diversité métissée ou non s'explique aussi peut-être un peu par le fait que, pour les "savants" disciples de la parole du prophète, écouter de la musique transforme l'auditeur en singe ou en porc... alors, à plus forte raison, celle qui, justement, "vient du blues", donc du Grand Satan américain encore plus haï que le souchien moyen.
    désolé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @bedeau: Non, malheureusement la musique ne transforme pas en porcs ceux qui l'écoute, sinon notre pays devrait être un immense troupeau de cochons (les bandes de singes on les a déjà) vu les doses massives de ce rap de merde que les diversités consomment quotidiennement. Quel dommage....

      Supprimer
    2. Bedeau: le fait est là: à 90% la foule était "blanche " c'est donc bien qu il y a un rapport de cause à effet.
      Tous les gens qui étaient là étaient peut être pas chrétiens, mais ils étaient blancs

      Supprimer
  25. Très touchée par votre article.
    Je n'ai jamais été fan des chansons de Jhonny mais il y avait quelque chose de très fort dans ce dernier adieu à quelqu'un qui fait partie de nous, et je me suis surprise, émue, à suivre jusqu'au bout la cérémonie.
    Une remarque: j'ai suivi les obsèques sur bfmtv, les journalistes se taisaient quand un people intervenait, mais reprenaient leur conversation quand le prêtre parlait. Il parait que Jhonny rappelait qu'il était catholique, et il portait toujours une croix sur lui. Et ces journalistes ont couvert ce moment sacré comme un vulgaire événement people... sans respecter la cérémonie.
    Plusenvideca

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai remarqué aussi sur Bfm Tv qu'on couvrait volontairement les paroles du prêtre... Et j'ai quitté la chaîne !
      Il est parti en beauté, Johnny le rocker.
      Grâce à Dieu.
      Madame Chocolat

      Supprimer
  26. Vous avez tout dit!!!!!
    Au delà de cet hommage puissant et émouvant éclatait, de cette foule magnifique, une évidence : la France qu'on aime était bien là , digne, aimable, bienveillante, passionnée, respectueuse. Démonstration de force sans éclat. QUE 1500 policiers pour maintenir l'ordre du million de gens qui étaient réunis dans un même élan, nous avions perdu l'habitude ... Hier soir, j'étais un peu moins désenchantée.
    Merci Johnny!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. YS: + 1 ! Je me souviens de manifs des gauchistes contre la loi travail: 2 500 policiers !

      Supprimer
  27. J'ai trouvé cette foule de Français anonymes très émouvante, et je me suis demandé pourquoi nous n'avions pas d'estimation du nombre de personnes parfois venues de très loin pour dire adieu à un artiste qu'elles aimaient - toutefois, j'ai trouvé ceci sur l'article wikipedia consacré à Johnny Hallyday :
    "Selon les chiffres de la préfecture de police de Paris, entre 800 000 et 1 million de personnes assistent à cet hommage dans les rues de la capitale".

    la vieille dame

    RépondreSupprimer
  28. Je ne polémique pas je constate ! La famille Hallyday n'a pas voulu que Marine le Pen assiste à l'hommage populaire rendu à Johnny Hallyday. Pourtant, combien d’admirateurs, de fans de Johnny votants pour le FN ont assisté aux spectacles de la vedette défunte, à ces moments-là, l’argent qu’ils déboursaient pour voir le regretté Johnny, n’avait pas d’odeur particulière que je sache! Tous ces millions de Français qui votent FN et qui aimaient l'idole ont dû encore une fois se sentir comme des pestiférés ce samedi ? (je ne vote pas FN).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JP Fraîche: je crois que c'était une bonne idée que Le Pen ne soit pas invité, cela, malheureusement, aurait déclenché une énorme polémique dont ns avons le secret, polémique qui aurait occulté l'événement. Et a part MLP et quelques FN, je n ai pas entendu bcp de protestations

      Supprimer
  29. Tout de même, Corto...Ça ne vous dérange pas que quelqu'un, né français et s'appelant Jean-Philippe Smet, représente "la vraie France" en adoptant le pseudo si gaulois de "Johnny Halliday" ? Oui, je sais, Elvis Presley et Louis Armstrong étaient déjà pris...

    Véronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Veronique: Remettez ça dans le contexte de l'époque à laquelle il a débuté et vous aurez l'explication...

      Supprimer
    2. Véronique: voir la réponse de Gfb; par ailleurs, sauf erreur de ma part il est né belge et avait toujours son passeport belge

      Supprimer
  30. Un seul mot : BRAVO !
    Et bien que je ne sois pas une fan, très loin de là.

    Il a effectivement une capacité à rassembler, même au-delà de la mort, qui devrait faire réfléchir très sérieusement nos poly-tocards véreux.
    Comme quoi, même si on tente par tous les moyens de la faire disparaître, NOTRE France existe encore un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzi: moi non plus je ne suis pas fan, j aimais bien. Point barre.
      Et ravi de voir que j ai devancé Finkielkraut: " une France de petits blancs et l’absence des non souchiens " aveec un bémol, il n y avait pas que des petits blancs, le public était très largement et majoritairement blanc, mais de toutes conditions sociales

      Supprimer
  31. Géo

    J'ai vu des photos et une courte vidéo,celle où le macron ne savait plus où il habitait.Le mélanchon aurait dû entrer,il y aurait peut-être eu miracle,qui sait?
    C est à dire qu'il serait peut-être ressorti avec la figure d un honnête homme?

    On se serait presque cru en France si il n y avait pas eu quelques présidents et autres étrangers moins connus avec eux dans cette cérémonie.
    On regretterait presque que suite à un mouvement de panique inspirée,la foule n ait pas piétiné ces quelques individus.
    Encore un miracle de perdu,quel dommage!
    Toute cette foule prouve que l on peut former des bataillons et qu'il manque seulement un ou des fédérateurs.Ça,une bonne politique de natalité et des pannes télévisuelles répétées ...quelques nuits de France pour relancer l'élan national.

    Bon.Les structures chrétiennes font toujours aussi peur aux tdc de par la puissance qu'elle recèlent,tout est intact malgré les apparences.
    On peut seulement regretter le manque de foi de ceux qui partent battus,le macron par exemple,ou le melanchon ont davantage de foi qu'eux même si ils n en ont pas conscience.En effet ils ont peur et ils ont raison.

    RépondreSupprimer
  32. FH faisait la gueule pendant la cérémonie.
    Je crois savoir pourquoi, quand il a récemment déclaré: "je suis à deux doigts d'être aimé", ce samedi, il s'est vraiment rendu compte ce que voulait dire "être aimé" !
    Et se dire que si c'était lui qui occupait le cercueil il n'y aurait pas grand monde autour... Comme pour l'enterrement du PS qu'il a magnifiquement orchestré !!
    JDX38

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      FH="je suis à deux doigts d être aimé"

      Peut-être voulait-il exprimer qu'il est à deux doigts de trépasser et de se retrouver dans le cercueil?
      D'où sa mine d enterrement?
      Et comme il se fait des illusions il se pense comme un homme qui sera aimé à titre posthume?

      Une chose de sûre en fait,c est que sa mort proche ne sera pas celle de nos portefeuilles,quand on voit ce que ce genre de gazier coûte au pays!

      Une chose de sûre

      Supprimer
  33. Un cérémonie comme nous n'en reverrons pas de sitôt. Émouvante, sobre et retransmise de belle façon par France 2 dont les intervenant ont respectés des moments de silence à l'inverse de ceux de TF1 qui n'ont pas cessé de jacasser. On aurait pu se passer de la présence de certains comme Flamby mais, Il était réjouissant de ne pas voir de racailles encapuchonnées ou de gonzesses bâchées, on se seraient cru revenu en France...la vraie.

    RépondreSupprimer
  34. Annie

    JDX38 : Bien dit !

    Johnny était français. Il avait demandé la nationalité belge qui lui a été refusée.

    RépondreSupprimer
  35. Votre billet est marrant car quand sur les trois derniers offices religieux auxquels j'ai assistés, les prêtres ne ressemblaient pas non plus à votre France blanche et catholique !
    Parce que si il y a encore des messes dans la France profonde chère à Jauni et à vous même, c'est grâce à père Sakho, ou père N'Diop.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux. C'est un peu comme les plombiers polonais et les médecins roumains.

      Supprimer
    2. Bonjour, cela est faux, vous généralisez à partir de trois messes...
      Le plus grand nombre de vocations chaque année provient des milieux traditionalistes et on y voit surtout des visages blancs. Par ailleurs si l'on regarde les photos des nouveaux séminaristes par diocèses, il y a une grande majorité de jeunes gens blancs. EH oui, il y a encore des vocations en France, auxquels se sentent appelés des jeunes gens français.
      Nous sommes très heureux que les pères N'Diop et Sakho viennent dire des messes ici, mais dire que sans eux nous n'existerions pas est tout simplement du mensonge.

      Supprimer
  36. Bertrand Clampier11 déc. 2017 à 14:58:00

    Johnny et Laetitia Hallyday avaient deux filles : Bùi Thị Hoà et Maï Hường. On peut penser que cette famille n’avait pas très envie de voir à sa cérémonie la grosse Le Pen et son idéologie de merde de repli sur soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annie

      2 petites venant du Vietnam - un si beau pays -Ce ne sont pas les migrants Vietnamiens qui se font remarquer, si ce n'est par leur sourire et leur gentillesse.
      Je n'aime pas du tout "la grosse".

      Supprimer
  37. Finkelkraut est à l'honneur des inrocks et des grandes gueules de RMC pour son analyse de la blanchitude populaire présente sur les Champs et vers la Madeleine.
    C'est donc qu'il a visé juste.
    La licradoc va t-elle le poursuivre en justice ?

    RépondreSupprimer
  38. Ne pensez vous pas qu'il y a une petite différence entre dire "je refuse l'étranger quel qu'il soit, je ne veux que du français de souche" et dire " je refuse l'étranger qui vient dans mon pays et entend m'imposer son mode de vie ses coutumes et sa religion?" Perso je me contre fiche que les muzz ne bouffent pas de porc mais je n'admet pas qu'ils veuillent m'imposer de ne plus en avoir dans les cantines par exemple...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gfb.... BRAVO....
      Exactement la même pensée.

      Supprimer
    2. @ GfB
      C'est exactement ça.
      Mais tous ces DTCs font semblant de ne pas le comprendre.

      Vous avez oublié MDCC. ;)

      Supprimer
  39. Comme je n'en peux plus de voir la gueule des muzz au quotidien, j'évite les terrasses de café où ils passent leur journée, je fais un détour quand je m'approche d'une CAF ou d'un bureau de Poste, et je fréquente un maximum les lieux culturels, les parcs naturels, la nature, endroits où je suis certain de ne pas voir leurs tronches d'incultes drogués à la télévision par satellite.

    RépondreSupprimer
  40. Ça a fait du bien de voir la Vraie France,Johnny le seul,l'unique,60 ans de carrière,respect.
    Un homme discret,ne donnant pas de leçon contrairement à la plupart dessous disants stars de merde d'aujourd'hui,je donne pas de nom mais bon vous savez bien de qui je veut parler...
    La première chose que Johnny a dit à Saint-Pierre: AH QUE COUCOU!!!
    Faut bien rire,ça aide.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient