vendredi 16 mars 2012

Nous y sommes: Après la race, le sexe !

Après le " mademoiselle , la " race ". Après la " race ", le sexe... Modernoeud est en forme !

Non, ne rigolez pas tout de suite, allez jusqu'au bout de cette interview de Daniel Borrillo pour exploser de rire ou pour pleurer. Au choix !

" François Hollande propose de supprimer le mot «race» de la Constitution s’il était élu. À l’occasion de ce débat, j’aimerais me saisir de la question de l’utilisation juridique de catégories identificatoires pour proposer de supprimer aussi le mot «sexe» de tous les documents d’identité. En effet, l’assignation obligatoire à l’un de deux sexes est, pour moi, plus grave que le mot «race» car il s’agit d’une identification inscrite dans les actes de naissances et les documents d’identité. Depuis leur naissance, les individus sont juridiquement classés en deux sexes. Cette assignation semble si naturelle que son questionnement devient impensable. L’appartenance aux catégories «mâle» ou «femelle» s’impose à nous comme incontestable et détermine, de surcroit, certains droits et obligations spécifiques pour chaque groupe sexué. La fin du classement juridique des individus en fonction du sexe permettra de régler non seulement les discriminations envers les personnes transsexuelles et intersexes mais mettra un terme également à la prohibition du mariage entre personnes de même sexe et permettra la reconnaissance pleine de l’homoparentalité.

La catégorie sexe constitue une barrière pour l’égalité des personnes. Comme critérium d’État tendant à l’identification officielle des individus, le genre juridique alimente l’illusion naturaliste de l’existence de deux réalités sociales clairement distinctes. Or, la sociologie met de manifeste que la distinction entre les hommes et les femmes provient plutôt des constructions idéologiques et sociales que de caractéristiques invariables et naturelles. C’est dans les rapports historiques de dominations qui se sont forgés les caractères féminin et masculin de telle sorte que le sexe est le résultat de cette histoire et non pas dans l’expression spontanée d’une concordance avec la réalité biologique mâle/femelle. Les intersexes sont les premières victimes de cette logique binaire des genres. N’ayant pas un sexe clairement défini, ces personnes sont assignées d’office et prématurément à l’une ou l’autre des catégories. Concernant les personnes transidentitaires, la fin du mot sexe dans les documents de l’état civil permettrait d’éviter de les soumettre au processus de médicalisation souvent épuisant.

Dissoudre la sexuation juridique permettra d’affaiblir les stéréotypes sociaux liés à la féminité et à la masculinité. Aussi, lutter contre le sexisme et l’homophobie sans pour autant assigner obligatoirement les individus à un genre permettrait de mettre en place un politique antidiscriminatoire où la question de la sexuation ne renvoie plus nécessairement aux femmes mais à toutes les dissidences liés au sexe et aux sexualités. La cécité de genre en droit permettrait ainsi l’accomplissement du genre humain universel, c’est-à-dire, au-delà de la condition sexuée des individus."

Daniel Borrillo, pour Yagg. Daniel Borrillo est Maître de conférence à l'Université de Paris X Nanterre ( j'vous jure que c'est vrai !) et membre du Centre de recherches et d'études sur les droits fondamentaux.

Folie passagère 1083.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

15 commentaires:

  1. La drague, ce sera, bonjour toi! Ça va!On se prend un drink et puis c'est tout. Il faudra mettre la main au panier si la personne est du type service trois pièce ou foufoune et encore si on peut encore toucher la bête.

    Election à la con, l'anti-sarkozy ne fonctionne plus alors le PS invente n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: bienvenue chez Modernoeud ! Pour l instant, il agit en douce, le 6 mai, il pourrait... non je refuse d y croire :)

      Supprimer
  2. bon, écoute, moi, je ne sais plus ce que je suis, ce que je vais devenir et dans quel état-gère, ce monde ne manque plus seulement de m'étonner, il me sidère par sa connerie ambiante
    juste ciel! il me reste encore quelques années à vivre ( enfin, si tout va bien ) et je m'attends à vivre des trucs qui vont faire que je ferai semblant d'avoir la maladie d'Alzaheimer pour qu'on ne m'impose pas les conneries à venir ( genre, la vieille elle déraille, pas la peine d'insister )
    imagine dans les maternités , comment on va faire à la naissance d'un petit ? fille ? garçon? ah on sait pas madame, c'est un truc que vous avez..vous l'appelez comment ? ah vous savez pas non plus ce qui est aurorisé ? bon, on le noie tout de suite ou vous garder la " chose" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: et bien sans vouloir te commander dépêche toi de choper Alzheimer parce que si l autre flamby passe le 6 mai, on y va direct ds ce genre de connerie.
      Bonnes vacances a toi et a ton homobretonus

      Supprimer
  3. S'il suffisait de supprimer le mot "con" pour se trouver entre gens intelligents, mon cher Corto, je signe tout de suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: le problème c'est que ces gens ne sont pas cons, ils sont meme parfois brillants et tout au service du " progressisme ". ET malheureusement, c'est avec des gens comme cela, qui agissent dans divers cercles de reflexions, que l on fait " évoluer " la société. Ce sont généralement des intellectuels de gauche que rien n arrête dans leur volonté de faire triompher un "progressisme " absurde et nivellateur ! ( ça se dit ça nivellateur ? )

      Supprimer
    2. Peut-être "niveleur" non ?
      Mais aucune importance, mon cher Corto, puisqu'on se permet de supprimer des mots on peut aussi s'autoriser à en inventer !

      Supprimer
    3. @marianne: bon ben ok alors je prends votre "niveleur "

      Supprimer
  4. On va dire que je radote, mais je persiste à dire que la solution que je propose pour régler le problème des ces gens est de loin la meilleure. Et la plus économique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @kolotchak: M'enfin ! on ne peut pas zigouiller les gens au seul motif qu'ils n'en seraient pas à une connerie de plus ou de moins. Si ?

      Supprimer
    2. Louis XVI ou Nicolas auraient épargné bien des avanies à leurs pays s'ils avaient fait couler un peu de ce sang que l'on regarde comme précieux, même lorsqu'il coule dans les veines des pires racailles. Pensez un temps à Pinochet que l'on présente comme le modèle même du dictateur sanguinaire. En 20 années de pouvoir il n'a sur la conscience que 3.500 morts, en regard du plus timoré des régimes communistes c'est une broutille et pourtant c'est lui qu'on regarde comme le salaud.

      Croyez-moi, il faut savoir se faire violence parfois, c'est même un des préceptes incontournables de la politique, faire ce qui doit être fait pour le Bien Commun.

      Le gauchiste comme la racaille d'outre-Méditerranée ne comprend que le rapport de force et la schlague. Laissez-leur la bride sur le coup et nous irons droit dans le mur. Regardez-donc, c'est ce qui se passe depuis 68, beaucoup se lamentent sur la manière dont les choses tournent et refusent de tirer les conclusions qui s'imposent et d'envisager les solutions nécessaires.

      Supprimer
  5. C'est la dernière lubie à la mode, ça. J'ai même entendu parler de familles (en Grande Bretagne, je crois) qui s'abstenaient de désigner leur enfant de manière sexuée pour ne pas l'orienter, le pauvre choupinet.
    Je ne comprends pas pourquoi des gens qui, en effet, ne sont pas plus cons que d'autres, se prennent le chou à divaguer sur des questions aussi byzantines. Sauf que maintenant, ce n'est plus le sexe des anges qui anime les assemblées, c'est le sexe des mortels. Les temps ont changé. Après ça,en 1453, les Turcs ont pris Constantinople et ça a mis tout le monde d'accord.
    Et nous? Qui va nous tomber dessus pendant qu'on disserte savamment sur ces graves questions?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @IO: c'est fou tout de même , non ? allez demander la suppression du mot sexe ds les formulaires !
      et a ta question, Qui va nous tomber dessus pendant qu'on disserte savamment sur ces graves questions? T'as pas une petite idée ?...
      va regarder la petite video de malek Boutih chez Le Huron Pangloss ds ma blogroll ! :)
      bises a toi

      Supprimer
  6. Ma chère et adorable épouse en remplissant divers papiers administratifs sur lesquels on demandait le numéro de sécurité sociale, expliquait à mon géant de fils que le 1 désignait les garçons et le 2 les filles.

    Comment fera t on si si l'on supprime la "séxuation" juridique sur les papiers.

    Y t il quelqu'un dans la salle qui pourrait me l'expliquer, M Jegou peut être? Ah suis je bête, il est asexué, ben pour lui on mettra un 00 sur la carte vitale.

    Je sens qu'on va dire que je suis méchant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: mais non tu n es pas méchant ,juste réaliste :) le raisonnement de Borrillon est le degré ultime de l'égalitarisme où sous prétexte d'abattre les murs de la discrimination, on en vient à gommer les différences meme qd elles crèvent les yeux !

      Se méfier encore et toujours de ceux qui brandissent à tout bout de champ le mot " égalité "

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen