mardi 1 mars 2016

La mort a un prix !


Il y a un peu plus d'un mois, maman s'en allait. La douleur est bien évidemment toujours là, on s'y fait. Mais les choses pourraient être plus faciles si nous n'étions pas contrariés par tous ces charognards qui profitent de la mort pour s'engraisser, j'ai nommé les banquiers et accessoirement, les notaires.

Passons sur les pompes funèbres, elles ont été parfaitement à la hauteur, des pros qui peuvent facturer cher leurs prestations mais qui, si l'entreprise est sérieuse, vous en donnent, si j'ose dire, pour votre argent. Au passage, vous noterez que l'Etat taxe ces prestations à hauteur de 20%. Pour maman, la facture, tout compris (même la messe  !) et toutes taxes incluses, se sera élevée à près de 5 000 euros !

Je ne saurais trop conseiller aux imprévoyants dont je faisais partie de prendre une assurance obsèques, moyennant une trentaine d'euros, vos " survivants " seront quasiment intégralement remboursés... à condition de ne pas être trop pressés. Détail important, si vous êtes mariés sous le régime de communauté universelle, assurez-vous que sur le certificat émis par le notaire figure bien la mention " communauté universelle avec clause d'attribution intégrale au dernier époux survivant ", celui-ci n'aura pas de succession à ouvrir, l'intégralité des biens (et des éventuelles dettes du conjoint ) lui reviendra.

Le notaire, c'est la loi, parait-il, vous devrez y passer pour ouvrir, dans le cas énoncé ci-dessus, une " non-succession ", là il vous en coûtera près de 300 euros.

Là où les choses se gâtent et nous le découvrons ces jours-ci, c'est avec les banquiers. A la Société Générale, le décès de son épouse coûte à mon père 200 euros facturés par le " pôle succession " de la banque. Surpris, nous demandons rendez-vous et l'on découvre que ces 200 euros correspondent aux frais de succession... internes. En clair, pour enregistrer dans leurs ordinateurs le décès, pour modifier les chéquiers et les intitulés de comptes de " Monsieur et Madame " en " Monsieur ", l'agence délègue le boulot à un autre service, service qui facture sa prestation... 200 euros ! Au moins ont-ils la gentillesse, en même temps que le prélèvement de la somme, de joindre un courrier " vous assurant toute la compassion de nos équipes pour le deuil que vous venez de vivre ". Et Rebelote avec la Banque Postale ! Eux, c'est un peu plus cher, 300 euros pour les mêmes prestations mais c'est sans courrier de condoléances ! A l'une comme à l'autre, vous pouvez toujours demander un geste commercial mais c'est sans compter sur le renvoi de balle entre les différents services, " le Pôle succession " considérant que c'est à votre agence de le faire, et vice-versa. Autant dire que pour ce qui est d'un geste commercial, vous pouvez aller vous brosser !

200 euros + 300 euros de frais bancaires, ça fait cher le décès ! Pour les banques, les " petits vieux " c'est du bain béni; elles savent très bien que ce n'est pas à 80 ans ou plus que l'on va s'amuser à faire du chantage à la fermeture de compte ! Alors, " c'est ainsi, Monsieur, c'est dans nos conditions générales, vous n'avez pas le choix ! " Et paf ! 500 euros !

Imaginez maintenant, le cas du petit vieux ou de la petite vieille qui n'a qu'une maigre pension et qui se voit délester par son banquier de 300 euros pour services facturés... entre services... Et bien, ils ont réponse à tout, je leur ai posé la question: " on pourra éventuellement étaler la dépense " ! ( Notez le mot " dépense " ). Et si cette " dépense " provoque un découvert, y aura-t-il agios ? En principe, oui, répondent-ils, mais c'est négociable... Bande de charognards !

La mort est un business juteux; des Pompes Funèbres, on ne s'en étonne guère, au pire, vous pouvez faire jouer la concurrence et rogner sur la qualité des prestations. Avec les banques, vous n'y couperez pas. Et autant vous dire que lorsque le décès survient, il vaut mieux avoir un bon compte en banque et/ou une bonne retraite sinon, le conjoint survivant va morfler !

On résume ? Dans le cas qui nous concerne, le décès revient à 5 000 euros ( remboursables, quand?...) + 300 euros de notaire + 500 euros de frais bancaires soit 5 800 euros. Sans compter les faux-frais: fleurs, courriers, frais de réception de la famille et des amis, etc... Mon père a de la chance, il n'est pas à plaindre, mais maintenant, encore une fois, mettez-vous à la place d'un(e) retraité(e) à faibles ou très faibles revenus... C'est panique à bord !

La mort est un sacré business ! Elle ne prévient pas toujours et le croque-mort n'est pas forcément celui à qui on pense, alors, un conseil, soyez prévoyant !

Folie passagère 3076.
Résultat de recherche d'images pour "la mort business"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

25 commentaires:

  1. Et encore, si les morticoles n'ont pas barboté les bijoux comme ça m'est arrivé. Mais les cadavres ne me font pas peur, j'ai vérifié et fait un scandale. Ils ont invoqué un "oubli" lors de l'habillage. Ils ont attendu le chèque très longtemps.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: comme partout et dans toutes professions, y a les vereux.

      Supprimer
  2. Le plus scandaleux, c'est l'attitude des banques. Voilà qui ne va pas améliorer leur image. Ces frais de successions qu'elles perçoivent devraient donner lieu à une pétition en ligne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: même pas, pétitions, organismes de défense des consommateurs et mêmes les lois, rien n y fait les banques n en font qu a leur tête !
      Quant à une pétition sur ce sujet, je ne pense pas qu elle ait du succès, les gens ne se sentant concernés par cet aspect des choses qu une fois qu ils sont mis devnat les faits

      Supprimer
  3. Je te sens en colère, cher Corto. Et tu as raison. Tous ces banquiers et autres assureurs te vantent leurs produits pour faire remarquer in fine un codicille qui ne prévoit pas les dépenses annexes pourtant notées en très très petit au bas du contrat.
    Je n'ai que le courage à t'envoyer pour ton parcours du combattant.
    Tout est business, même la compassion et cela me désole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: et encore ma colère est limitée par le fait que mon père n a as de problèmes de sous mais je me mets a la place des petits gens, c'est double peine !

      Supprimer
  4. Et il n’y a pas que les "prestataires" ! Les cambrioleurs professionnels suivent avec gourmandise les avis de décès et de convois funèbres dans la presse. Rien de mieux que les petits vieux tourneboulés de se retrouver seuls que oublient de fermer une fenêtre ce jour-là où famille, proches et voisins seront absents à la même heure…
    Quant aux banques, maintenant que plus personne n’a de "marge d’autofinancement" pour épargner, que les emprunteurs sont de moins en moins solvables et que, de toutes façons, les taux d’intérêt sont ratiboisés, y a plus que les commissions pour "service rendus" pour payer les frais généraux et éponger les créances douteuses… Ce n’est pas sur les naissances qui se raréfient dans les milieux solvables qu’on peut compter pour faire le chiffre. Heureusement, le vieillissement de la population offre de riches perspectives. Pour relever les objectifs commerciaux, faut essorer les cadavres…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Plouc: tiens je n avais pas pensé aa cet aspect des choses: les cambrioleurs.
      " services rendus " ! c'est la meilleure celle-là, on leur file notre pognon et ils facturent le service rendu ! la facturation de frais par les banques pour les particuliers devraient etre interdits: merde, on leur file déjà notre oseille, ça va !

      Supprimer
  5. Quand on pense à tous les ennuis que cela est susceptible
    d'entraîner on se demande pourquoi les gens s'obstinent
    encore à mourir!
    Amitiés.




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: patientes, l ami, tu verras que dans quelques années on te facturera, si tu le souhaites et si tu en as les moyens le fait de ne pas "vraiment " mourir: cryogénisation, transhumanisme etc...

      Supprimer
    2. Sans parler de l'aspect psychologique sur le survivant ....
      Très classe, tout ça....
      On reconnaît la délicatesse des organisations pyramidales et hiérarchisées

      Supprimer
  6. Géo

    Les frais de succession pris par des banques ont été assimilés à des frais de clôtures de comptes payantes(interdits)par des tribunaux,à ce que j ai appris.Du fait des montants en jeu,il n est pas nécessaire de se faire représenter par un avocat au tribunal d instance pour les contester.
    Cela mérite donc de se renseigner sur ce sujet.
    Il y avait un projet de loi visant à supprimer ces frais de succession,visiblement,le lobby bancaire a pu le faire mettre aux oubliettes?

    Les banksters sont sensibles à leur image de marque,surtout par ces temps de méfiance justifiée envers leur solvabilité en cas de nouvelle catastrophe financière.
    (J ai causé quelques soucis à la banque aux trois piafs mal dessinés.On se permet aussi de facturer des frais non prévus aux conditions générales et ça c est pas bien,mais pas seulement ça...)

    Les chrétiens et les musulmans,eux parmi d autres,ont un ennemi commun,le lobby bancaire,qui n hésite pas à détruire des pays entiers si cela peut lui rapporter des bénéfices et à dresser les peuples les uns contre les autres.
    Quant aux pompes funèbres,c est aussi une honte.Je m étais laissé dire que du temps de l Urss,quelques rares avantages étaient justement que les frais d obsèques et les loyers étaient encadrés strictement.
    Pour les frais bancaires,je ne sais pas mais celà était peut être aussi le cas.

    Dommage que l U.E. néo-sovietique n ait pas repris au moins ces avantages.
    Avec les lobbies d affaires au pouvoir...
    L évolution de l humanité ne passera que par une totale réforme de ce genre d aberrations,à mon sens.
    Les notaires:certains essaieront de vous facturer de simples conseils,ce qui est illégal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: les banques sensibles à leurs images ??? allons donc, tant qu elles seront indispensables, elles se moqueront royalement de leurs images et toutes les campagnes de pub que tu peux voir n ont pas pour but de polir ou d enjoliver leur image mais uniquement celui de faire venir le " client " chez eux, y compris en les piquant aux confrères.
      Allez au tribunal pour contester un prélèvement de 300 euros, mais qui ira ? qui aura le temps, surtout en ces circonstances d aller se battre pour 300 euros ? pas un Français sur 1000, et encore !

      Supprimer
    2. Géo

      @Corto

      Certains l ont fait,et ont obtenu satisfaction.

      Je peux te dire que si une banque sent que le client est prêt à faire vraiment du grabuge et à juste titre,eh bien le directeur d agence s ecrase!

      Supprimer
  7. Eh oui, Corto, c'est ainsi.
    Tous ces charognards n'ont aucun scrupule à se goinfrer sur le dos des morts, profitant sans vergogne de ce que l'entourage familial a bien d'autres préoccupations que celle de veiller au grain.
    A mes yeux, le pire de tous est l'Etat qui considère que mourir est un luxe en taxant les obsèques au même taux que Chanel ou Vuiton. Une honte absolue.
    Mais, au fait, c'est peut-être pour ça qu'ils laissent mourir les Français SDF ? Pendant qu'ils chouchoutent tant (avec NOS sous) les migrants - sans-papiers - islamistes - terroristes...

    Les banques, c'est bien connu, sont des rapaces insatiables. Ils comptent sur l'ignorance et la détresse des gens pour tenter d'encaisser plus qu'ils n'ont le droit. Ça passe, ou ça casse...
    Dans le cas présent, la tentative est quasi-systématique. Avec la Banque Postale, peu d'espoir, tant ils sont indécrottables (une grosse partie des frais, notamment d’investissement immobilier, est payée par nos impôts => ils ne connaissent pas "la démarche clientèle", seulement celui de leurs droites de fonctionnaires...). Mais dans une "vraie" banque, vous avez une chance. Si vous misez sur l'agence, et choisissez un jour d'affluence pour faire un gros scandale ; bien fort. Ils n'aiment pas ça et, généralement, cèdent.
    Encore faut-il avoir assez d'énergie pour le faire, ce qui, en des moments pareils, est plutôt rare...

    Concernent les pompes funèbres, comme partout, il y a de tout. Pourtant, ce sont souvent de très bons professionnels. Pour ma part, j'ai récemment eu affaire trois fois à la même agence : absolument irréprochable et beaucoup d'humanité.

    Quant à l'assurance obsèques, il y a encore mieux : le contrat-obsèques.
    Tout est décidé, choisi, payé. Vous pouvez même laisser des plages de liberté pour des interventions de la famille (cela fait partie intégrante de leur travail de deuil).
    Ainsi, vous avez la cérémonie exactement comme vous voulez(comité de surveillance très strict et efficace) et vos "survivants" n'ont rien à payer (même en cas de rapatriement), ni à se demander ce que vous auriez voulu. Ils ont déjà tant de choses à gérer... Et le tête ailleurs.

    En fait, Corto, sur ce coup de colère, je trouve que vous êtes resté très factuel et modéré.
    Et cela n'a pas dû vous être facile tant cela vous touche de près.
    Je vous renouvelle mes souhaits de bon courage. Pour tout ça, et surtout pour le reste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: le contrat obsèques a un gros avantage sur l assurance, c'est que par nature, puisque tout est payé d avance, il ne rentre pas dans une éventuelle succession. Alors qu avec l assurance le remboursement des frais, si il y a succession, est partagé entre les différents héritiers alors que généralement ce sont les contractants qui ont payés de leur poche.
      Pour les banques, comme par hasard, après avoir gueulé ce matin, la SG nous a appelé pour nous faire " bénéficier " d un geste commercial, au lieu de 200, ce sera 100 !! Pour la BP, nous verrons !
      C'est tout a fait sciemment que je suis resté factuel, s agit pas de faire pleurer le lecteur :) mais depuis que je suis confronté a toutes ces démarches, je me demande comment font ceux qui n ont pas les moyens pour assurer des obsèques décentes à leurs proches et a ceux qui se retrouvent confrontés a de telles dépenses.
      Merci

      Supprimer
    2. @ Corto
      Je me pose exactement la même question, de vous.

      Contrat-obsèques : vous avez raison. Et si j'ai choisi cette option, c'est aussi (en petite partie) pour cela.
      Car, outre la TVA à 20%, savez-vous qu'il faut, en plus (!!!), payer des droits de succession sur cette dépense ?

      Pour les assurances, cela dépend des organismes.
      J'en avais souscrit une bien longtemps avant mon contrat-obsèques (à fonds perdus, donc je l'ai gardée). J'avais la possibilité de désigner un seul bénéficiaire ; qui touchera l'argent même si j'ai déjà payé le contrat. Depuis peu, il y a aussi la possibilité de désigner directement un établissement de pompes funèbres, et même d'émettre des souhaits.
      Il y a encore des "gens bien". Quelques-uns seulement...

      Supprimer
  8. tout le monde a rigoler autour de nous quand on est allés faire la chasse aux assurances obsèques, ça a été un vrai parcours au plus offrant, il faut faire marcher la concurrence ! nous nous sommes aperçus que l’assurance avec un capital prévu qui sera versé aux survivants n'est pas la solution, ils payent quand ils veulent, c'st long et pendant ce temps-là faut faire l'avance, à force de chercher, nous nous sommes tout bêtement adressé à notre caisse de retraite, ils ont des contrats avec des sociétés de pompes funèbres qui prennent en charge la totalité des obsèques, sans qu'il y ai à faire d'avance, nous avons déterminé une somme, nous avons payé pendant 5 ans des petites mensualités et basta, c'est réévalué chaque année, je ne serai plus là pour vérifier que c'était le bon choix, mais je pense qu'avec les comparaisons que nous avons faites, c'est celui qui nous semble le plus raisonnable, mais il est vrai, qu'il faut y penser, je ne veux pas qu'on colle les mômes dans la galère quand ça arrivera, ils auront au moins le sentiment qu'on a préservé leurs tranquillité financière ! quand aux vautours banquiers, je pense que ça vaut le coup de saisir le tribunal, les enfants devraient y penser si le pépé où la mémé ne peut pas le faire , pas de raison de leur faire de cadeaux, mais encore faut-il que les gens connaissent leurs droits et ça...c'est comme pour les mutuelles et bien d'autres, ils tondent les gens qui se laissent tondent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: je plussoies, nous en avons paerlé, le contrat obsèques, c'est ce qu il y a de mieux ! sans contestation. Comme dit a Franzi, avec l assurance, faut faire l avance, t es remboursé quand la succession est close et le remboursement, si succession, doit être partagé entre les héritiers qui n auront pourtant pas déboursé un fifrelin pour cette assurance.
      Pour les banques, comme d hab, " votre argent nous intéresse " ...!

      Supprimer
  9. tonton flingueur1 mars 2016 à 19:11:00

    effectivement, je te rejoins tout a fait sur le sujet, la mort est un buzziness lucratif, les frais d'obsèques de mon père, décédé il y a 4 mois se sont montés en tout a près de 6000 euros ! et ceci pour l'instant sans l'ajout de la pierre tombale... ce qui nous a le plus étonné ma mère et moi ? mon père est décédé un soir a la maison, après avoir contacté le commissariat pour connaitre la marche a suivre nous avons attendu le médécin pour le certificat de décès , tarif de nuit (23h30) bon normal... mais tenez vous bien, 100 euros non remboursé par la sécu, car le " patient" n'étant plus de ce monde n'est plus pris en charge...le médecin lui meme était gené de nous dire ça, après vérification il s'avère que c'est la stricte vérité... les pompes funèbres contactées le soir meme pour s'occupper du corps (très pros et sympas ceçi dit ) , prise en charge du corps et 10 km jusqu'au funérarium, 500 euros... la journée de chambre froide, 600 euros... heureusement que ma mère avait pris une assurance décès ( remboursement partiel quand meme...) et dispose de quelques économies après 40 ans de taf non stop... et comme ni mon père ni elle n'était fonctionnaire et qu'elle dépasse de peu le plafond de revenu elle n'a plus que sa seule retraite , la petite retraite de mon père payait juste le loyer... bref vous etes dans la tristesse et en plus vous etes dans la me.... ! mourir n'est pas un luxe, c'est le faire décemment qui l'est de nos jours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: excellent chute de ton commentaire: mourir n est pas un luxe, c est de le faire décemment, tant pour le respect du a la personne décédée que pour la famille et les amis.

      Supprimer
  10. La mort , un bizness comme un autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: Comme les autres... heu, je veux bien mais y a quand même pas beaucoup de métier qui vivent et prospèrent sur la détresse et le malheur des gens

      Supprimer
  11. Géo

    "Le Figaro .fr économie,de plus en plus de Français contestent la " taxe de la mort".(article daté de 2014)

    J avais relevé que des personnes avaient obtenu le remboursement de frais de succession,en argumentant sur deux points:
    (Il s agissait de personnes n ayant pas/plus de conjoint)la clôture du compte ne peut être facturée en raison de sa gratuité,quelle que soit sa raison,et,en outre,la personne décédée n avait pas demandé à mourir(cas de force majeure).
    En outre,certains types de tarifications(par tranches)sont contestables,il n'y aurait pas plus d opérations à réaliser,que le compte contienne 100€ ou 10000€.

    Pour les frais d obsèques,se renseigner auprès de mairies auxquelles sont parfois rattachés des services de pompes funèbres(j'ai connu plusieurs cas)_
    Les montants à régler étaient inférieurs de plus de la moitié de ceux indiqués par Corto et tonton flingueur,et un service très correct.

    Pas évident de réagir toujours de façon appropriée,certes,à ce genre d événement,mais chacun peut essayer de faire ce qu'il peut,dans la mesure de ses capacités réactives.

    RépondreSupprimer
  12. Corto,

    Je suis passé par là il y a quelques années et ça n'a visiblement pas changé (sauf la TVA, je ne sais plus). Je pense que le pire c'est encore le fisc qui donne 6 mois pour régler les frais de succession, s'il y en a. Frais calculés sur les différents comptes et valeurs. Y compris donc l'immobilier. Beaucoup se retrouvent dans la situation, en plus de réorganiser sa vie seul(e), de devoir vendre en urgence pour payer le fisc.
    Donc oui il faut s'organiser avant, même si c'est brutal à dire, pour protéger les survivants. Avec assurances décès, donnation, etc.

    Bon courage à vous.

    Jean-Maurice

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen