dimanche 6 mars 2016

Chronique cinéma: The Revenant... too much !


Je vais rarement au cinéma. Je n'y vais que quand un grand film sort, un film dont on ne nous dit que du bien, un fim " évènement " ou présenté comme tel, un film durant lequel je pense ne pas m'ennuyer, un film avec un acteur que j'aime bien et toussa... Alors j'ai été voir The Revenant.

Et je me suis bien fait avoir. Alors certes  Léonardo di Caprio joue bien, très bien même, mais moi qui ai du voir tous ses films, il fut bien meilleur dans Gangs of New-York, Shutter Highland, Inception  ou J. Hoover. Dans The Revenant, il est bon mais ne " transcende " pas le personnage, personnage qui aurait très bien pu être joué par Nicolas Cage ou Russel Crowe. On ne dira pas de ce film qu'il n'y avait que LUI pour interpréter ce rôle.

La mise en scène est plutôt bien faite mais sans plus. On ne retiendra guère que la scène de la bagarre entre Léonardo et le grizzly, étonnante de réalisme et celle, pourtant déjà vue dans d'autres films, où pour se préserver du froid, il vide de ses entrailles un cheval afin de se loger dedans.

De belles images du grand nord, de la neige bien blanche sauf quand il y a plein de sang dessus, une belle " photo " comme on dit mais rien d’extraordinaire. Une musique un peu agaçante pour les oreilles.

En fait, c'était long ( 2h 30 ), c'était chiant, un scénario bof-bof du gentil qui veut se venger du méchant qu'a tué son fils et qui l'a laissé pour mort dans le froid et la neige, pouf, pouf, pouf... C'était presque too much; en fait, le gars il se prend des balles, des coups de couteaux, une flèche ou deux décochées par les méchants indiens, se fait aux trois quarts bouffer par un ours, se fait emporter dans les courants glacés de la rivière et, par - 15 degrés, au moins, sans quasiment rien manger pendant des jours, le voilà qui retrouve la trace du méchant et, qui, sur ses deux pieds, va l'affronter mano la mano... too much, vraiment too much.  Normalement, dans la vraie vie, pour bien moins que tout cela, Léonardo-Glass, aurait du bouffer les pissenlits par la racine depuis longtemps.

Il paraît que le film est inspiré d'une histoire vraie, celle du trappeur Hugh Glass, c'est fort possible, inspiré seulement...

Un Oscar pour di Caprio et 4 ou 5 autres pour le film. On aurait peut être pu créer un Oscar pour celui qui a orchestré le lancement du film, il l'aurait grandement mérité.

Ouais, bon. Sans plus. Presque décevant; déception qui semblait être partagée par la cinquantaine de personnes qui étaient dans la même salle que moi si j'en juge par les commentaires entendus à la sortie.

Ceci dit, il faut croire que le film plaît ou que le battage médiatique lors de son lancement a été bien fait puisque à ce jour plus de 1,5 millions de Français ont été le voir. Perso, je n'y retournerais pas.

Allez, bon dimanche, même en Socialie !

Folie passagère 3083.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

58 commentaires:

  1. entièrement d'accord avec votre analyse

    RépondreSupprimer
  2. De toutes façons, je n'aime pas Di Caprio, et le cinéma ne m'attire plus, je ne risque donc pas de me faire avoir. Néanmoins, merci pour ce billet, et l'occasion qu'il m'a donnée de retrouver le nom de Cornillac (toutes les photos du Caprio parues ces jours derniers me rappelaient une tête d'affiche sans que je réussisse à mettre un nom dessus.) Et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: ne pas aimer Caprio, quelle drôle d'idée, est-ce donc possible ? Quant à Cornillac, lui, je vois bien qui c'est et ben, je ne peux pas le piffer. Voilà .
      Bon dimanche à toi.

      Supprimer
  3. Aristide a fait le même constat que toi.
    Quant à moi, je ne suis pas prêt d'aller le voir.
    Enfin, le prochain acteur qui désirera obtenir un Oscar, en plus de ce que Di Caprio a fait, le futur oscarise devra en plus manger des rats vivants, gober des yeux de glouton et traverser nu une cuve de métal en fusion et tout cela sans grimacer de douleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: pas lu sa critique, ou ?
      En fait, tu demandes a ce que le prochain oscarisé passe dans Fort Boyard, c'est ça ?

      Supprimer
    2. Fort Boyard, juste bon pour les petits français.
      Pour Aristide sur Facebook.

      Supprimer
  4. Pareil. Comme quoi un nombre d'entrées n'est pas le gage de la valeur d'un film mais plutôt de la réussite de sa promo. Faudrait attribuer les notes à la sortie des spectateurs.
    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Page: la promo a été parfaite, la preuve, j ai été le voir, 8 jours après sa sortie. Là où j ai commencé a avoir un doute, c'est quand j ai vu qu il n y avait pas de queue au cinéma.

      Supprimer
  5. Vu dans le dernier Figaro Magazine,page 30 :

    et l'oscar de la meilleure loutre revient à...

    Excellent billet de Nicolas Ungemuth!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le Fig Mag de ce week end ?

      Supprimer
    2. L' ours s'est mis à l'alcool depuis la cérémonie des Oscars.

      Supprimer
    3. Oui, Cher Corto c'est dans le Fig Mag de ce week end. Après avoir lu ce billet,on ne risque pas d'aller voir ce film. Si cela vous intéresse, je demanderai à mon fils de le scanner.

      Bonne soirée et amicalement.

      Supprimer
  6. Tout a fait d'accord. Je suis moi aussi tombe dans le panneau et j'ai ete plus que decu.
    Qui peut gober un tel scenario? Le gars a une jambe cassee qui se remet en place, il allume du feu avec de la poudre mouillee, il survit en mangeant un moineau, descend des chutes d'eau glacee alors qu'il vient de se faire a moitie bouffer par un ours (j'ai commence a rigoler a ce moment la, quand après combat, l'ours mort lui tombe dessus). Que dire enfin de la chute d'une montagne a cheval, le tout amorti par un sapin?

    Revenu de tout ca, il ne lui faut pas plus de 24hrs pour se remettre et aller a la recherche du meurtrier de son fils.

    Cote acteur, ce n'est pas Di Caprio qui m'a impressionne mais bien le second role, un excellent mechant.


    Gros piege a cons...

    Le Zebre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Zebre: oups, j avais déjà oublié la séquence du moineau et la chute dans le sapin !
      C'est vrai que le Fitzgérald est pas mauvais mais je ne sais même qui joue ce rôle, je vais aller chercher, tiens, bouge pas , je reviens...
      Tom Hardy ! dont le nom ne me disait rien malgré une filmographie plutot épaisse, j ai du voir la moitié des films dans lequel il a tourné

      Supprimer
  7. Je ne l'ai pas vu, il y a longtemps que je ne vais plus au cinéma. Un film de l'extrême est sibérien m'avait bien plu, Dersou Ouzala de Kurosawa. Des images sublimes.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: Dersou Ouzala, pas vu. Pour le grand est sibérien, il y a un très bon film dont le titre m échappe, l histoire d un gars qui s évade d un goulag et traverse toute la sibérie pour fuir.

      Supprimer
    2. Il s'agit peut etre des chemins de la liberte avec Ed Harry et Collin Farrel. Dans la serie invraisemblable, c'est pas mal non plus ce film.

      Le Zebre

      Supprimer
    3. Il s'agit du film "Chamane"
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Chamane_(film);

      film avec de très beaux paysages. Mais Le Nain a raison : "Dersou Ouzala" est simplement sublime, un chef d'oeuvre. En 1976 le film "Dersou Ouzala" d'Akira Kurosawa reçut l' Oscar du meilleur film étranger, pourtant c'était un film soviétique, et les américains n'aimaient guère, en ces temps-là de Guerre Froide, offrir quoi que ce fut aux soviétiques... rien n'a changé en ce domaine d'ailleurs.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Dersou_Ouzala_(film,_1975)

      J'ai l'impression que The Revenant n'arrive pas à la cheville de Dersou Ouzala.

      Supprimer
  8. Voilà exactement, mon cher Corto, le genre de film que je n'accepte même pas de regarder à la télévision, Caprio ou pas ! Jeudi NT1 programmait "Inception" 2heures 45 minutes, avec le fameux Leonardo. Ça m'a fait fuir ! J'ai préféré regarder le très franco-français "Adieu Berthe" de Denis Podalydès 1 h 40. D'accord ça ne cassait pas trois pattes à un canard mais au moins c'était sans prétention.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Inception m a posé un gros problème: je n ai pas compris la moitié, au moins, du film.

      Supprimer
  9. Tout à fait d'accord Corto !

    Sentant confusément venir l'arnaque, peu convaincu par la bande annonce, prodigieusement agacé par la promo omniprésente et par l’argument « performance d’acteur » seriné jusqu’à l’overdose par les médias, j'ai pour ma part décidé de visionner « The revenant » en pirate sur Internet (je sais, c'est très, très mal, mais ça m’évitera d’acheter le ticket de ciné ou le Blu-Ray pour rien !)... et j'ai été sidéré par le manque total d’intérêt de ce film : Di Caprio (excellent acteur, je suis d'accord avec toi) ne fait qu'éructer, grimacer et se rouler par terre pendant 2 heures 30. La photo est belle, la nature est magnifique, écrasante, implacable, certes, mais les aventures irréalistes de ce superman trappeur (dans l'état où le laisse l'ours, puis ses « camarades », son épopée et sa résistance sont aussi crédibles que Myriam El Khomri dans son rôle de Ministre du travail) m’ont laissé… de glace, ce qui était d’ailleurs de circonstance !

    Résumons : une énième histoire de vengeance avec un gentil pas raciste (amoureux d’une indienne) poursuivant un très, très méchant, avec un gentil petit jeune trop lâche, un capitaine noble mais très dépassé, un indien taciturne et très généreux qui meurt évidemment très vite… le gentil qui se venge malgré tout et le méchant qui meurt donc à la fin… quelle originalité ! Quelles audaces scénaristiques ! Et pour ce qui est du cinéma naturaliste, de l’homme seul face à la nature grandiose et hostile…on est en effet très, très loin, question intérêt, finesse et grandeur d’âme de « Dersou Ouzala » ou de « Jeremiah Johnson » !

    Qui pourrait croire de plus croire que ce bloubiboulga cinématographique est signé du réalisateur du très bon « 21 Grammes » ou du magnifique « Babel » ? Après Ridley Scott, extraordinaire cinéaste (« Duellistes », « Gladiator », « La chute du faucon noir », « Kingdom of Heaven ») qui vient de réaliser presque successivement deux nanars « de commande » totalement indignes de lui (« Prometheus » et surtout « Exodus », insipide remake avec deux acteurs fades jusqu’à l’extravagance du flamboyant « Les 10 commandements » de Charlon Heston et Yul Brynner), c’est au tour de Alejandro González Iñárritu de pondre un film block buster à « performance », à gros budget et à très gros sabots, un machin à Oscar comme les aime tant Hollywood. Et bien évidemment, une fois de plus, après l’immense Dustin Hoffman, récompensé pour un rôle d’autiste dans « Rain man » (et pas pour « Macadam Cowboy » ou « Little Big Man », par exemple) ou le fantastique Daniel Day-Lewis, oscarisé pour un rôle d’handicapé pour « My Left Foot » ou pour sa caricature grotesque de « There Will be Blood » (et pas pour « The boxer » ou « Le temps de l’innocence »), c’est donc le très bon Di Caprio qui récolte un Oscar pour un rôle « extrême », à la limite de la caricature… Consternant…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marc:
      C'est tout à fait ça, ce film est totalement irréaliste et aussi peu crédible que El Connerie au ministère du travail :)

      NB: c'est pas blougiboulga, mais Gloubiboulga !

      Supprimer
    2. Marc, j'idolâtre "Duellistes", ce film magnifique dont le génie de la photographie a été pompé totalement par Kubrick dans "Barry Lyndon". "La chute du Faucon noir" est aussi un excellent film de belle facture, en revanche je tiens "Gladiator" et "Kingdom of heaven" pour des oeuvres où les moyens ne manquent pas, l'action est fort bien filmée, mais qui en définitive sont des bouses post-modernes. Les héros y tiennent un langage que ne renierait pas le premier démocrate venu, sans parler des énormes libertés prises avec l'histoire.

      Supprimer
    3. Géo

      @Koltchak

      "Duellistes"...
      +1!
      Idem Barry Lyndon.

      Kingdom of Heaven,bouse post moderne...
      +1.

      Pire que Gladiator,perso.

      La chute de l empire romain,de A Mann,reste bien plus réaliste que Gladiator,malgré ses faiblesses.

      Supprimer
    4. Géo

      Puisque Koltchak évoque Kubrick,je citerai deux films de lui"paths of glory(les sentiers de la gloire) et un,peu connu,"killer's kiss"(le baiser du tueur)qui vaut tant par l intrigue,l image que par le fond musical,l un de ses premiers films.

      Supprimer
    5. @ Koltchack

      des bouses post modernes ? Allons, allons, amiral ! Bon Gladiator est une bande dessinée cinématographique, je te le concède aisément : y vouloir trouver de la réalité ou de la rigueur historique est tâche difficile, bien sûr ! Mais enfin, c'est aussi le cas de Gangs of New York de Scorcese, encore plus caricatural, et qui n'en reste pas moins un bon film tout de même, ou plus encore du Amadeus de Forman, qui est historiquement carrément faux, mais cinématographiquement magnifique. Du cinéma, quoi ! Et Galdiator est bien, comme GONY du cinéma à grand spectacle, qui doit se regarder comme tel. Dans le genre, c’est tout de même une vraie référence !

      Concernant Kingdom of Heaven, je ne suis PAS DU TOUT D'ACCORD avec toi ! As-tu vue la version "salle" ou la version longue (Director's Cut) que Scott voulait initialement sortir en salles? C'est le studio qui a imposé la version tronquée, en effet beaucoup plus faible. Dans la version longue, la reine Sybille, son fils sont présents et donnent (entre autres) une bien plus grande densité émotionnelle et scénaristique, une plus grande vérité historique au film. Certes, le personnage principal reste totalement fictif, mais la plupart des personnages historiques réels sont là, et à part Renaud de Chatillon et Gui de Lusignan très (trop sans doute) "bad guys", ils sont plutôt fidèles à la réalité historique. Et puis surtout il y a beaucoup de spiritualité dans ce film : sens de l'honneur, du sacrifice, est bien rendue je trouve et pour la première fois je crois la foi profonde, le courage qui poussait des gens à tout quitter, nobles ou pauvres, à partir au bout du monde pour libérer le tombeau du Christ. Quel courage, quel sens de la verticalité fallait-il pour entreprendre un tel voyage ! A l’arrivée, c’est une rélité historique aussi, tout n’était pas rose, et j’ai aimé la description nuancée du choc de civilisations Chhrétiens-Musulmans à l’œuvre, aucunement manichéenne, que ce soit dans un sens ou l’autre. Enfin « cinématographiquement, les costumes et la photo sont absolument magnifiques, la distribution excellente, la musique superbe, et c’est techniquement filmé comme toujours de main de maitre... Si tu n'as pas vu cette version "réelle", essaie de le faire, et on en reparle !

      Et puis sincèrement, puisque tu as apprécié The revenant… tu trouves que c’est plus réaliste que Gladiator et Kingdom of Heaven ??? Sans blague ?

      Amitiés

      Supprimer
    6. @ Corto

      oui, bien sûr : Gloubi et non bloubi, c'est une malencontreuse coquille !

      Supprimer
    7. @Koltchack
      A noter qu'on ne peut nullement dire que le génie de la photo dans Duelliste à été pompé dans Barry Lyndon.. pour la très bonne raison que Kubrick à réalisé son film 2 ans (1975) avant Ridley Scott (1977)

      Sinon je me retrouve parfaitement dans l'avis global qui ressort ici. Si on excepte la photo (reussie) et les décors grandioses (ainsi que quelques plans séquences de toute beauté et un montage sonore vraiment pas degueux - rien à voir avec la musique heureusement) je me suis vraiment ennuyé, jusqu'à en bailler et ricaner.

      Dommage pour Inarritu (dont je n'ai pas retrouvé la pate) mais aussi pour DiCaprio (s'il a aurait à mon sens déjà mérité 1 oscar auparavant, la on est plus sur du jeu borborygme et 1 rôle qui aurait finalement pu être interprété par d'autres sans grand changement)

      Bref bon travail de promo autour d'un film décevant...

      Supprimer
  10. Leonardo en fourrures me rappelle le copain de Léonarda en manteau et petit chapeau rigolo :
    http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://cdn-lejdd.ladmedia.fr/var/lejdd/storage/images/media/images/politique/hollande-kazakhstan/10361394-1-fre-FR/hollande-kazakhstan.jpg&imgrefurl=http://www.lejdd.fr/Politique/Kazakhstan-Hollande-en-pelisse-et-toque-de-fourrure-la-photo-qui-gene-l-Elysee-704860&h=640&w=1000&tbnid=9OzNwauQicQaeM:&tbnh=118&tbnw=184&docid=ZM5ink4JPy12dM&usg=__RXqxO0U4329SP0BfBqOfAthYvK4=&sa=X&sqi=2&ved=0ahUKEwi06ZCYuazLAhWK2RoKHXvBCGgQ9QEIHjAA
    Espérons qu'il ne nous joue pas The Revenant
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: ah, non, là t exagères, Léonardo, même en fourrure, parait intelligent, lui.

      Supprimer
  11. Vous avez raison d'être dubitatif par rapport à ce film qui est de bonne facture mais sans plus. Mais sans être un complotiste cinématographique, on a de plus en plus l'impression très nette que l'Oscar ou le César est d'emblée attribué et que l'on fabrique le film ensuite.

    De fait, le film à petit budget sorti de nulle part, interprété par des acteurs inconnus ou presque et mis en scène par un réalisateur solitaire a une chance infime d'être récompensé même si l’œuvre est magnifique. Finalement, le fonctionnement de l'industrie de l'auto-congratulation est en vase clos et les dés semblent pipés d'avance.

    Pour le film « The revenant » il faut juste rappeler qu'il est l’œuvre d'un mexicain vivant à Los Angeles et qui accompli une ascension fulgurante à Hollywood dont le système est dominé par la Gauche américaine du camp démocrate. Sachant que Di Caprio est d'origine italienne, j'en conclus que tout cela est un pur produit du multi-culturalisme.

    Ce côté très téléphoné dans l'attribution des récompenses résulte à mon avis du fait que la plupart des prix sont donnés à des productions d'apologie voire de propagande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ribus: un pur produit du multiculturalisme, ??? euh... n allons pas si loin. De bonne facture, par contre et sans plus, là , je veux bien :)

      Supprimer
  12. Tant qu'à faire à aller au cinéma, j'ose vous conseiller, entre le 10 et le 12 avril, d'aller voir en avant-première le nouveau film de Disney "Le livre de la jungle" : pour 15,00€, vous participerez par la même occasion à une bonne action en aidant la recherche sur le cerveau dans le cadre de l'opération "Espoir en tête".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ADB: un nouveau " livre de la jungle " ?

      Supprimer
    2. Oui, un nouveau, avec de vrais acteurs (dont un jeune indien remarquable).
      Voir la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=nahgbLygyRU
      Il faut contacter le Rotary-club le plus proche.

      Supprimer
  13. Est-ce que Di capprio avait son carnet de vaccination à jour, pour le tétanos ? Et ses boîtes d'antibiotiques ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Béret Vert

      Je suis sur que non,mais personne ne parait comprendre que ce genre de film est destiné à enseigner le"survivalisme" aux populations,car dans l état où est la Sécurité Sociale,il va falloir apprendre à faire sans tous les machins dont vous parlez,comme en Grèce où celà a commencé.
      (Touraine étant déjà l exemple de la survivance,idem le gouvernement).

      Supprimer
  14. Pendant que j'y pense, si vous aimez les histoires de survivants, de montagne et d'ours, je relis "Le dernier chasseur" de Charles Fox. Frissons garantis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Beret Vert: Charles fox ? connais pas, je vais me renseigner. ceci dit vu le nombre de bouquins que j ai déjà à lire... mais je note

      Supprimer
  15. Bon, pour metre tout le monde d'accord, mon cher Corto, ce soir je regarde le film de Scorsese "Shutter island", sur France4, devinez avec qui ? Avec Di Caprio !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: bon curage, excellent film, un brin compliqué et une fin surprenante qui seule fait comprendre tout le film. Pour autant que je m en souvienne

      Supprimer
  16. Moi, je ne vais pas voir ce qu'on me dit d'aller voir, par principe. . Ou alors j'attends...longtemps.. Horreur des phénomènes de masse...Comme Charlie. :)
    Les vrais 'trésors' restent confidentiels et ne s'étalent pas...comme les hommes..
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Matador: je suis comme toi, j attends longtemps sauf quand c est di Caprio

      Supprimer
  17. Géo


    Euh...
    Le revenant,c est pas un thème politique récurrent à chaque approche d élections?
    Apparemment,le même genre de film,un nanar d action incrédible,du genre où le zhéro du film se prend un camion en pleine poire et continue à rebondir comme superman(le transporteur??j ai pas tenu,moi,et sans me prendre un camion).


    @Corto:"inception".Pas pigé grand chose non plus.(Le héros voyage dans les cerveaux de Hollande et Valls et consort et là ça devient vraiment la merde,il semble?).
    Cité:découpe un cheval et se glisse dedans pour se protéger du froid:
    Je crois bien que c est une très mauvaise idée pour se protéger du froid,la réaction thermique sur le corps de l animal encore chaud n entraine t elle pas à moyen terme l effet inverse de celui espéré?

    Lassants,tous ces films où le zéro invincible passe au travers de balles en rafales,de bains d acides,de températures extrêmes,etc...et s en tirent sans une égratignure ou avec des plaies géantes qui guérissent de suite,et en emportant,à la fin du film, la poupée barbie du coin ou la super-pétasse qui gueule et cogne(sur les gentils migrants?enfin!)et qu on nous présente comme censée être féminine et qui n est que...féministe!(la margarine à prix bas en ersatz de beurre).

    Dersou Ouzala:je confirme,très beau,lire le livre aussi.
    Le revenant..pas vu!Apparemment un éternel retour de ces héros irréalistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Et,dans certains films d action,le zhéro garde un costume impeccable malgré des bagnoles qui le trainent,des murs ou des camions pris dans la poire,etc...

      Des films pédagogiques à l usage de Hollande et ses costumes,ou de son conseiller en com?

      Supprimer
    2. @Géo: non, tout de même pas, ce film n est pas un nanard. ne serait-ce que pour l interprétation de Léonardo et pour la " photo"
      Bon avec tout ce que l on me dit sur Dersou OUzala, ne me reste plus qu a le voir.

      Supprimer
    3. Géo

      @Corto

      Pour les scènes dans la nature,je ne doute pas que le film mérite d être vu,mais pour ce qui est décrit ici,ces scènes d action irréalistes décrites,perso,c est un repoussoir,il y a eu beaucoup trop de films incrédibles,c en est vite lassant.
      Idem,cette déferlante de super héros issus des "comics",c en devient ridicule,ces enchainements de scènes improbables.Tout dans l outrance pour en mettre plein la vue.

      Supprimer
  18. J'ai vu le film avec ma cadette. Sur les péripéties subies par le personnage, tout à fait d'accord avec toi. Cependant, j'ai beaucoup aimé le film pour la façon dont la nature sauvage, les dernières forêts primaires du continent américain, est filmée. J'y ai retrouvé ce sentiment de solitude parfois oppressante que l'on peut ressentir dans ces étendues infinies et gelées. J'ai connu ces conditions durant tout un hiver en Alaska (-53°), vu son état, il n'aurait pas pu survivre.
    Bon point pour la scène où l'on voit l'utilisation de la sauge américaine cueillie par l'indien qui le recueille et le soigne dans la tente de sudation de fortune recouverte de peaux (tunka tipi). Elle a effectivement des vertus curatives alliées aux pierres brûlantes posées dans la tente et arrosées d'eau.
    La scène de chasse à l'élan est aussi très belle, bien qu'elle ne montre pas vraiment le danger que représente cet animal et les risques pris lorsqu'on a pour seule arme un fusil à silex à un coup. Il faut imaginer un animal de la taille d'un cheval avec d'énormes bois, des sabots coupants, myope comme une taupe et qui fonce sur ce qui bouge dans son champ de vision. On ne fait pas le mariole devant un tel bestiau, pour ma part, j'ai préféré tourner les talons, et pourtant j'avais une Winchester 30-30 dans le traîneau et un S&W 44 à la ceinture.
    En revanche, lorsqu'il marche sur le fleuve gelé, on n'entend aucun bruit alors que ça craque, ça crisse. Terriblement flippant en dépit du fait que l'on a beau savoir qu'on ne risque absolument rien compte tenu de l'épaisseur.

    En fait "Jeremiah Johnson" à côté de Hugh Glass est une rosière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: c'est vrai, les images sont belles mais le coup de la sauge, déjà vu.
      C'était quand ton périple par là-bas ? Voila un truc que j aurais bien aimé faire

      Supprimer
    2. J'étais jeune à l'époque, il y a pile trente ans, j'avais 23 piges. Six mois passés dans une baraque en rondins, en pleine nature à 40 kilomètres du premier hameau de 10 maisons, et à une centaine de la première "ville". J'étais parti aider un copain, devenu musher professionnel, à entraîner son attelage pour la plus grande course de traîneau du monde, l'Iditarod trail, qui relie Nome à Anchorage, soit un peu plus de 1800 km.

      Supprimer
    3. Vous êtes sur le chemin d' un César, encore un effort comme manger les testicules "Couillu le Caribou" en écoutant Céline Dion en boucle.

      Supprimer
  19. Corto:je ne vais plus au ciné depuis longtemps...Mais,c'est marrant,rien qu'au vu des cérémonies diverses qui ont entouré le lancement de ce film, j'ai imaginé tout ce que tu nous racontes...
    Merci à toi de m'avoir permis d'économiser de quoi essayer de trouver un DVD de Cheyenne...

    RépondreSupprimer
  20. J'ai vu le film il a plusieurs semaines avant les escarres et j'ai adoré, ADORé ! Tout est fort, grand et resplendissant d'inventivité et d'interprétation. Je ne souhaite convaincre ni influencer quiconque je dis simplement que de mon point de vue c'est un film qui va directement dans mon panthéon personnel... le respect envers les tribus Amérindiennes exprimé dans le film m'a fait chaud au coeur (scènes ou ils tirent la langue et dort en chien de fusil avec son fils)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Même si la plupart des personnes peuvent ne pas apprécier un film,voire le brocarder,tout choix personnel est respectable.

      Supprimer
  21. Bon d'accord, il est un peu tard pour commenter, mais jetez donc un coup d'oeil sur un point de vue québécois face au traitement hollywoodien des Canadiens-français par The Revenant :
    http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2016/02/revenant-hollywood-et-le-canadien.html?showComment=1456772516968#c7184873524776475833

    Myrto303

    RépondreSupprimer
  22. Myrto303: merci pour ce renvoi,extrêmement instructif...sur l'hégémonie du mode de penser américain du Nord...

    RépondreSupprimer
  23. Décidément, cela fait jaser : une autre critique par l'expert Gilles Havard http://www.laviedesidees.fr/Le-trappeur-fantome-d-Hollywood.html
    Et pour en savoir plus sur le rôle de Toussaint Charbonneau dans l'expédition de Lewis & Clark, le roman de Richard Hétu La route de l'Ouest est à lire (même si sa prose est un peu mièvre) :http://www.edvlb.com/route-ouest/richard-hetu/livre/9782890058170

    Myrto303

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen