dimanche 1 mai 2016

1er mai: des débordements tant désirés...


J'ai pas mal écouté les infos depuis hier, en particulier Itélé et BFM. Ils n'arrêtent pas de nous parler de ce 1er mai, des défilés et autres manifestations traditionnelles et, en boucle, cette interrogation maintes fois répétée: Y aura-t-il des débordements ?  Les télés font venir des " experts " en mouvements sociaux, des flics, des étudiants, des syndicalistes: Alors les gars, c'est quoi qui va se passer ? Débordements ou pas débordements ? Le tout avec une telle insistance qu'on en vient à se poser la question: Les médias ne souhaiteraient-ils pas qu'aujourd'hui, encore, un peu partout en France, ça pète ?

Mettez-vous à leur place. Rien de plus ennuyeux que de devoir couvrir de paisibles manifestations durant lesquelles il ne se passerait strictement rien du tout. Ennuyeux, sans saveur, sans bruit et pas de fureur: Pas bon pour l'audimat, ça, pas bon!

Alors il est vrai que tous les éléments sont réunis pour qu'effectivement et à l'occasion de ces défilés, ça chauffe: chômage, une CGT qui doit montrer qu'elle est toujours vivante, la loi Travail, un gouvernement à la ramasse et qui a démontré à maintes reprises que la contestation y compris violente, ça paye, Nuit Debout, des antifas qui ne risquent finalement pas grand chose à caillasser les flics, des flics à qui on aimerait bien faire payer la perte d'un œil, un muguet tardif qui se vendra sans doute moins bien et plus cher, etc... Oui tout est réuni pour que la colère gronde et s'exprime.

Mais tout de même, est-il bien nécessaire que les médias en rajoutent ainsi. Et puis, encore une fois, mettez-vous à la place des casseurs et autres éléments incontrôlés, va bien falloir qu'ils passent à l'action puisque les médias l'annoncent, non ? Il ne faudrait tout de même pas que demain, l'on puisse titrer: Pas d'incident hier, racaille et extrémistes de gauche étaient à la pêche ou autour du poulet dominical, en famille.

Va peut-être bien falloir un jour se poser la question de la responsabilité des médias dans le bordel ambiant. Non ?

Enfin, pour ce que j'en dis... Et puis zut, que cela pète un bon coup, grave, hein, pas juste un œil poché, voilà qui nous permettra, comme l'autre rillette sarthoise, de dire: " Monsieur Cazeneuve,ça suffit ! "

Folie passagère 3160.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

26 commentaires:

  1. "L'information est un produit comme les autres".
    Weill, à l'époque PGD de NEXT-RADIO /BFM WC...
    Ce produit ,Il faut le créer, le transformer pour qu'il soit VEN-DEUR...Et il le faut sensationnel, émotif, éventuellement du sang et de la castagne, çà se vend encore mieux..
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Matador: le transformer pour qu'il soit plus vendeur... tout est dit !

      Supprimer
  2. marianne ARNAUD1 mai 2016 à 12:27:00

    Je ne suis pas loin de penser, mon cher Corto, que derrière la volonté médiatique de faire du sensationnel, il n'y ait aussi une volonté politique qui parie sur le fait que plus il y aura des désordres graves, plus reprise en mains par l'État sera populaire, et plus Hollande aura de chances de remonter dans les sondages et, in fine, d'être réélu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: Vous prêchez à un convaincu.

      Supprimer
  3. Prolonger l' état d' urgence, les élections ne pourront avoir lieu.
    Molasson reste ainsi au pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: Hollande est sans scrupule, c'est certain mais supprimer les élections, non, tout de même !

      Supprimer
    2. J' espère que tu auras raison et moi tort.

      Supprimer
    3. @ Grandpas
      +1.
      Corto est un grand optimiste ! :)

      Supprimer
  4. Géo

    Effectivement,les médias aiment flatter la bête et les bas instincts,ils veulent du sensationnel,tout ce qui frappe les esprits dans un sens néfaste.
    Un bon incendie par ci,une explosion ou un lynchage par là,et tout celà sera administré aux Français sur le modèle des oies gavées avec un entonnoir,en une bouillie indigeste et mensongère.
    Ne comptons pas sur ces médias là pour suppléer au naufrage de l Educ Nat.par des programmes culturels,si telle révolution survenait,ce serait l équivalent de l éruption du Krakatoa, transposée dans les récepteurs tv avec la toute la clique journaleuse et politique emportée dans les laves d un savoir purificateur!
    Quel majestueux spectacle ce serait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: majestueux, peut etre mais là n'est pas la question. La question est : ce spectacle fera-t-il de l audience ?

      Supprimer
    2. Géo

      @Corto

      "Ce spectacle fera t il de l audience?"

      Et bien...
      Du fait des mentalités...
      Si on les voit tous se faire balancer en direct dans les laves dévalant des pentes du Krakatoa...
      Ou recevoir des pans entiers de la cheminée du volcan déchainé sur leurs goules...
      Certain que l audimat va lui aussi exploser!
      Il y aura même des flottes de bateaux de touristes(pleins à en couler),équipés de lunettes panoramiques et écrans géants au large de l ile,avec distribution de bières et sandwiches dont les résidus pollueront le lagon...

      Dans le cas contraire,il est à craindre de n avoir,dans notre majorité,que les médias que nous méritons???
      Mais,là encore,le devoir des politiques est selon moi de tout faire pour rehausser le niveau général et non pas l inverse.

      Supprimer
  5. Le must serait que des incidents graves surviennent autour de la statue de Jeanne d'Arc, (provoqués par les antifas, grands défenseurs de la liberté de manifester et du pluralisme)...
    Les médias jouent un jeu dangereux mais personne ne leur demandera le moindre compte. Intouchables, ils font et défont les réputations, montent en épingle ce qui peut servir leur audience ou leur idéologie mais se cachent toujours derrière la "liberté" de la presse et le devoir "d'informer"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: le quatrième pouvoir disait-on des médias, me demande s'il n'est pas en passe de devenir premier :)

      Supprimer
  6. Je pense, comme Pangloss, que tous ces enfoirés se
    tiennent juste à la limite, personne ne souhaite
    que les débordements débordent trop... ça pétera
    sans doute un jour ou l'autre mais pas dans nos
    bonnes vieilles manifs.
    Quant aux media, ils ont toujours raison, pas vrai?
    Alors leur responsabilité...
    Amitiés au muguet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: que ça ne déborde pas trop, oui , possible mais que ça déborde quand même un peu.
      Amitiés

      Supprimer
  7. marianne ARNAUD1 mai 2016 à 18:02:00

    Bon ! Pour aujourd'hui les débordements, mon cher Corto, c'est à peu près raté pour les media ! Donc la grande nouvelle restera cette prophétie de Jean-Marie Le Pen qui voit sa fille échouer à passer le second tour - et même le premier tour - de l'élection présidentielle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: oh ben tout de même, il y a eu quelques échauffourées et la nuit ne fait que commencer. Mais, j ai tout de même ressentie comme de la déception de la part des médias: juste un flic blessé aux jambes pour l instant d après ce que j ai entendu

      Supprimer
  8. Plus les manifestants de Nuit Debout constateront qu'ils sont dans une impasse, plus ils feront n'importe quoi, et plus le risque de violences augmentera : "Peu après l'arrivée de la manifestation intersyndicale contre la loi travail sur l'esplanade Charles de Gaulle au centre de Rennes vers 12h30, entre 200 et 300 jeunes ont soudainement envahi le multiplex Gaumont donnant sur cette place. Suite au déclenchement de l'alarme, la direction du cinéma a fait évacuer les clients des salles de projection et du cinéma pendant que certains jeunes, présents à tous les étages du bâtiment, clamaient: "Le Gaumont, il est à qui? Il est à nous". Après un peu plus d'une heure d'occupation et une assemblée générale dans le hall du cinéma, avec de nombreux étudiants, mais aussi des intermittents du spectacle parmi les occupants, les manifestants ont quitté les lieux, laissant quelques tags sur les murs. Quelques fauteuils ou canapés ont aussi été emportés pour être installés sur la place Charles de Gaulle où se déroule depuis plusieurs semaines la Nuit Debout de Rennes".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaip, Elie Arié, je suppose que pas un agent des forces de l'ordre n'est intervenu... Normal, faut s'appeler PICQUEMAL pour se faire embarquer. Ou brandir une pancarte anti muzz ou porter un tee-shirt marqué "manif pour tous"... En fait, tout est une question de valeurs ! Vous souvient-il du premier discours de Fanchmitt (ou Kermitt) après son élection ? Il parlait du et au "peuple de gôche". Voilà les valeurs actuelles. Gôche ! Donc, il y a deux catégories de citoyens dans notre beau pays : les vrais acteurs politiques (ceux qui répandent la bonne parole, qui ont le monopole du cœur, qui ont toujours raisons, qui détiennent la vérité pure et dur envers et contre tout, qui ont pignon sur rue, qui ont plus de droits et de considération que les autres, qui font partie d'une intelligencia supérieure, etc...), j'ai cité la "gôche". Et puis les autres : les sous-citoyens, les "undermensch", qui (et on le voit de plus en plus) ont juste le droit de payer des impôts, de bosser et surtout de fermer leurs gueules, j'ai cité ceux qui ne sont pas de "gôche". Et les casseurs du Gaumont le savent très bien, depuis leur naissance... Il savent qu'ils ont été, qu'ils sont, qu'ils seront impunis. D'où leur irresponsabilité totale grace à cette incroyable sensation de toute impunité. Pas glop !

      Supprimer
    2. @Elie Arié: oh la vache ! les petits cons se sont attaqués à un cinéma et y ont laissé quelques tags après avoir beuglé: le cinoche est à nous ! De la vraie graine de révolutionnaires les loustics ! Et pas un flic pour les en empêcher. merveilleux !

      Supprimer
    3. Géo

      Pour manifester un tel enthousiasme,ils ont certainement confondu un cinéma avec le palais d Hiver de St Petersbourg!
      Et ceux qui ont arraché le réverbère ont cru avoir à faire à la statue de Nicolas 2.

      Ah,ces drogues!

      Supprimer
    4. Un cinéma qui a à son programme "Civil War" !
      Droopyx

      Supprimer
    5. nuit debout sait faire beaucoup de cinéma. On le constate depuis déjà un bon moment!

      La police n'est pas intervenue.. mais ils pourraient blesser les agresseurs voyons!

      Supprimer
    6. @ léo bracier et @ Corto

      Je ne crois pas qu'envoyer les flics dans un multiplex de plusieurs salles où se trouvaient entremêlés manifestants et publics de tous âges aurait été une bonne idée...

      Supprimer
  9. Melanchon a prédit qu'il allait y avoir un mort.
    Faaaîîîîtes vos jeux !

    Policier ou gendarme : débordement inadmissible, valeurs de la république... syndicat policier expliquant quel bon collègue il était et le manque de moyens, la justice fera tout pour trouver les coupables... 1 semaine/15 jours de JT

    Manifestant : honteuses violences policières d'un état faciste, bon étudiant apprécié de tous ses copains absolument pas violent, IGPN saisie, fac en grève et en deuil, marche blanche, toute la lumière sera faite... 1 à 2 mois de JT

    Commerçant essayant de défendre sa vitrine : a eu un comportement provoquant et agressif 1 semaine de JT plus quelques rappels.

    Simple passant : pas cataloguable 2-3 jours, le temps de voir si on peut le ranger dans le camp du bien. Si c'est un migrant en situation irrégulière horreur sur sa situation tragiquement terminée dans le pays où il comptait refaire sa vie, enquêtes sur son parcours, interviews de ses proches restés au pays...

    je vais envoyer mon CV à Ernotte et Field ! Je peux même ajouter "c'est avec fermeté..." "ce n'est pas sans émotion..." en commentant les réactions du gvt. ou "en a profité pour prendre à partie le ministre de...) en parlant de l'opposition.

    Droopyx

    P.S. Et bonne fête à tous (c'est aujourd'hui la Pâques orthodoxe, si on compte sur le gvt. pour la souhaiter, comme c'est chrétien, on peut courrir.)

    RépondreSupprimer
  10. Ces violences du 1er mai ne sont pas une bonne vitrine pour la France.
    Des journalistes australiens en ont parlé à Valls pendant sa conférence de presse avec le 1er ministre australien.
    Il était très agacé à écouter cette question qui polluait son image : preuve que c'est un sujet de préoccupation pour la gvt.
    Sinon, ça réponse c'était du grand blabla : incantations classiques, lutte contre le terrorisme ... etc ... etc ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen