vendredi 8 mars 2019

" Nous avons laissé faire " (Guillaume Faye, 7 novembre 1949 - 7 mars 2019)


"Ce n'est pas seulement un complot. Pis, c'est une logique. Une démission collective. Les théoriciens du complot se trompent. Un peuple fort ne se laisse ni prendre ni abattre par le système qui le domine. Tout peuple est responsable de son destin. Ce qui nous arrive n'est pas la faute des autres, mais la nôtre. Nous sommes acteurs et coupables de nos défaites. Un peuple n'est pas victime de son effacement culturel ou ethnique, il en est l'auteur et le complice, par démission, par renoncement à se défendre. La domination culturelle des États-Unis, la colonisation lente et sourdes de la France et de l'Europe par le tiers-monde, ce n'est pas seulement le fruit d'une manipulation. Nous avons laissé faire. Notre peuple avait les moyens de se défendre. Démocratiquement. Nous ne l'avons pas voulu. Le "chef d'orchestre clandestin" n'a pas tous les pouvoirs face à un peuple déterminé qui résiste dans ces fibres."

Guillaume Faye, 7 novembre 1949 - 7 mars 2019.


Résultat de recherche d'images pour "guillaume faye archéofuturisme"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

23 commentaires:

  1. Un de mes auteurs favoris. Qu'il repose en paix, et reprenons son flambeau.

    RépondreSupprimer
  2. Il a complètement raison Guillaume Faye mais lorsqu'il dit "nous avons laissé faire", il englobe dans le "nous" ceux qui n'ont pas voté pour la domination culturelle des USA ??(faudrait qu'il développe) la colonisation du tiers monde. Ceux dont les votes ont été bafoués qui, depuis Chirac ont voté pour la droite censément de droite (RPR UMP LR.) J'allais oublier le référendum 2005/traité constitutionnel de l'Europe. En dehors des électeurs de gauche, les responsables sont ceux qui ont voté Hollande en cédant aux intimidations, aux manœuvres des médias, à la justice orientée à 2 vitesses (d'une remarquable vélocité/ Sarkozy, Fillon…)
    J'en viens à me dire que plutôt de voter blanc : je vais voter pour renverser la table et ne vais pas changer d'avis au dernier moment. La peste et le choléra ? Nous avons les pestes depuis des décennies; pour changer un peu, je voterai pour le choléra. A commencer par les Européennes.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes au moins deux à partager cet avis.

      Supprimer
    2. @GfB Les petits ruisseaux font les grandes rivières :o)

      Supprimer
  3. Lire aussi l’interview de Philippe de Villiers dans VA de cette semaine qui démontre qu'il y a bien eu volonté de détruire les états nation sur le mode de la cuisson des homards.
    Contre une telle volonté, une telle pugnacité, les peuples sont hélas assez désarmés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et surtout la chronique annonçant un édition des oeuvres fortes de Georges Bernanos.
      Chez Bouquins.
      Üne excellente édition.

      Madame Chocolat

      Supprimer
    2. Bonjour, Madame Chocolat,
      Merci pour l'information. Un auteur à lire ou à relire.
      En moins d'un siècle, nous sommes passés de Georges Bernanos, le "Grand d'Espagne" à Antonin Bernanos, le minuscule antifa..
      Sophie

      Supprimer
    3. Cet interview de P de Villiers est intéressant à plus d'un titre.
      J'attends de voir quels sont les plateaux TV et pages de magazines qui vont l'accueillir pour traiter de ce sujet en cette période de campagne pour une Europe dont nous ne voulons pas ou plus.

      Supprimer
  4. Comme d'autres, trop peu nombreux, je ne me sens pas visé par ce "nous" qui ne concerne que les complices du Système (profiteurs, indifférents, imbéciles...), trop nombreux eux : les rares qui avaient compris dès les années 80 (pour ne pas remonter plus loin encore) n'ont rien pu faire d'efficace contre la marche du Léviathan parce que la quantité l'emporte toujours sur la qualité, même si c'est un constat déprimant. La lucidité ne sert strictement à rien, et toutes nos bibliothèques le démontrent.
    On se fait plaisir en lisant de bons livres, en fréquentant les blogs (souvent de très bonne tenue) de la résistance, mais c'est encore et toujours le spectateur et lecteur de TF1, BFM, Le (trois)Point(s) et L'Immonde qui fait la décision finale. L'ère est au triomphe du Crétin, et il n'est que de voir Foutriquet 2.0 et sa bande pour en avoir une preuve supplémentaire.
    On finirait par croire que nous sommes tous maudits. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d’acordialement (même si ça ne change rien...)

      Supprimer
    2. ""Foutriquet 2.0 et sa bande "" Un surnom que je ne connaissais pas ; très bon ! !

      Supprimer
    3. En voici la raison. Au petit jeu facile des analogies historiques, le minuscule micron ressemble terriblement à Giscard dit d'Estaing (la particule a beau avoir été achetée, elle reste d'emprunt -- c'est le mot) : comme l'autre, il se croit doté d'une intelligence supérieure (que *rien* -- diplômes, discours, décisions -- ne démontre) ; comme l'autre, il est suffisant et insuffisant ; comme l'autre, il se prend pour un aristocrate, un calender fils de roi ; comme l'autre, il méprise le peuple et les traditions ; comme l'autre, il croit que tout problème a pour solution un impôt ou une taxe ; comme l'autre, il s'entoure d'incapables et de nuisibles tous à sa pauvre mesure (pour ensuite se plaindre de n'être pas aidé) ; comme l'autre, en bon Gauleiter, il a une mentalité de kollaborateur soumis à l'Allemagne ; comme l'autre, il ne sait pas écrire (il finira donc lui aussi membre d'une académie déshonorée) ; comme l'autre, il est inculte en Histoire, Lettres et Philosophie ; comme l'autre, il fait la promotion de la dictature centriste ("Deux crétins sur trois", la formule de l'UMPS) ; comme l'autre, il voudrait régner sur l'U.E.R.S.S. ; comme l'autre, il refuse la liberté pour autrui et la responsabilité pour lui-même ; comme l'autre, il déteste la France, son Histoire et son peuple ; comme l'autre, il se croit homme de l'avenir et déteste le passé ; comme l'autre, il vomit la nature et le réel qu'il croit soumettre à force de paroles grotesques (la pensée magique dans toute sa splendeur) ; comme l'autre, c'est un naufrageur nihiliste.
      Foutriquet 2.0 s'imposait donc en référence au *Précis de Foutriquet*, admirable pamphlet rédigé par l'immense vrai philosophe qu'était Pierre Boutang, un Pierre Boutang qui avait d'ailleurs tenu à traduire le prémonitoire -- sauf pour la fin, optimiste... mais c'est un roman et non la réalité, hélas ! -- *The Flying Inn*, *L'auberge volante*, dont un personnage, Lord Ivywood, annonçait (en plus intelligent, ce qui n'est d'ailleurs pas difficile) les deux Foutriquet, l'original et sa version à peine révisée, tous deux *séduits* par les mahométans et par leur seule force : l'argent.
      On demande d'urgence un Patrick Dalroy...

      Supprimer
  5. Un peu triste de voir un grand penseur comme G. Faye nous quitter de si bonne heure.
    Surpris de découvrir qu'il a bossé à Skyrock pendant quelques années…. en même temps que de savoir que "Jo le taxi" n'était pas celui que je croyais.
    "On ne nous dit pas tout"
    Tout fout le camp ma bonne dame.

    RépondreSupprimer
  6. Rien de nouveau sous le soleil, deux citations datant d'avant la naissance de G. Faye :
    - « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. » Georges Orwell
    - « Les cons sont la majorité, c'est normal qu'ils gagnent à la fin ! » Céline

    RépondreSupprimer
  7. Est-ce que vous pourrez m'expliquer, mon cher Corto, alors que le FN qui avait totalisé 108 000 voix c'est-à-dire 1,3% des suffrages aux législatives de 1973, était passé à 4 712 461 représentant 24,86% des suffrages à l'élection européenne de 2014, et avait même fait plus de dix millions de voix au second tour des présidentielle de 2017, d'où viennent ces millions d'électeurs ?
    D'autre part, et c'est urgent, quelqu'un pourrait-il nous expliquer en quoi ce serait dangereux pour notre démocratie d'envoyer un maximum de députés RN au parlement européen ?
    D'avance merci !

    RépondreSupprimer
  8. yep , vous m'excuserez ce " nous" avons laissé faire , la classe bourgeoise et intellectuelle a laissé faire de droite comme de gauche , perso votre serviteur a été soldat et ouvrier n'ayant que sa force de travail a vendre vous l'excuserez "d'avoir laissé" faire , la trahison des clercs n'est pas la trahison du peuple .Bien sur en lui procurant du pain et des gens la caste républicaine
    lui a fait d'abord oublier ses origines puis a arasée ce qui l'ancrait sur ce sol .Ils ont réécrit l'histoire puis la géographie
    effaçant les derniers repères , comme évoqué par un autre ici chaque fois que le peuple a regimbait il a eu droit au procès en sorcellerie raciste fasciste et nazi .Un des derniers avatars de la propagande est la nomination d'une musulmane voilée comme jeune européenne de l'année , voyez ils ne dissimule plus et nous crachent a la face qu'ils ont réattribué ce sol.Avez vous comme moi remarqué que la phase identitaire des gj a été effacées progressivement par l'intrusion et l'activisme de l'extreme gauche
    preuve indubitable qu'elle est l'alliée du capital apatride et des Sorros .Mélenchon vient d'ainsi de renvoyer l'ascenseur pour ses 40 années passées a se goberger au frais de la ripoublique.
    Moi le prolétaire je n'ai pas collaboré je n'ai pas validé la classe éduquée a trahi le peuple du travail , mais nous qui avons servit et travaillé au cul des machines outils ne procédons pas de ce NOUS évoqué par votre auteur .

    ps je ne suis pas pour le suffrage universel , il m'est insultant de savoir ma voix compter autant que celle d'un fraudeur fiscal ou d'un abruti aviné cognant femme et enfants . Des 2/5 années au service de la collectivité devraient seules vous rendre éligibles ou électeurs , confier le pouvoir de decider au plus grand nombre c'est la garantie de voir decider l'absence d'efforts et de devoirs .
    asinus : ne variatur

    RépondreSupprimer
  9. Je partage totalement le point de vue de Faye, nous avons tous
    marché dans la combine et nous sommes tous responsables du désastre.
    Il eût fallu se révolter, nous avons continuer à jouer à la
    démocratie, la facilité...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  10. Merci, Monsieur, pour votre pensée à la mémoire de Guillaume FAYE,
    un homme qui n'a eu de cesse de plonger dans les racines de la civilisation Européenne, d'Aristote à Nietzsche, pour vivifier son être. Et la glorifier.
    Je ne l'ai pas lu dans son œuvre Mais je goûtais l'intelligence de ses propos dans son blog: " j'ai tout compris".
    Comme vous-même, il était un homme rare et bon, un Chevalier.

    RépondreSupprimer
  11. G Faye était un grand païen.

    RépondreSupprimer
  12. Il y en a eu un autre qui se voyait déjà maître du monde et qui a fini par se tirer une balle dans le citron dans un bunker tandis que les Moscovites grimpaient la façade du Reichstag...et le carnaval de tous les autres bêlant qu'ils ne savaient pas ou avaient obéi aux ordres.

    On va encore avoir droit à tout un défilé de moches.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps.

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIME

France, 2019.