samedi 21 février 2015

Encore des manifestants non identifiés


Il faut donc considérer que nous avons face à nous en ce moment deux types d'ennemis intérieurs. Il y a les djihadistes, autrement appelés islamistes radicaux ou musulmans radicalisés et le FN les antifas, autrement appelés zadistes, extrémistes de gauche ou bien encore pseudo anarchistes de gauche. Les premiers sont unanimement condamnés et tous les moyens, nous dit-on, sont mis en place pour les contrer ( sauf à utiliser contre eux les mêmes moyens qu'eux emploient contre nous, normal, nous on est des gentils ), les autres, et bien, je ne sais pas trop... 

Intéressons-nous aujourd'hui aux seconds,  ceux que nous appellerons de façon générique les antifas.

Il y a quelques jours un cimetière est profané à Sarre-Union. Des centaines de tombes sont profanées et vandalisées. Aussitôt, et cela se comprend, la machine médiatique s'emballe. C'est pas possible des trucs comme ça. Président va faire un tour sur place pour faire souffler à nouveau l'esprit du 11 janvier, des fois que ce serait des muzz radicalisés qui aient fait le coup, un peu comme ceux qui défilaient à Barbès en juillet aux cris de " Morts aux Juifs ", à défaut des nazillons bien blonds aux yeux bleus. Un député socialiste, Philippe Bies, ira même soutenir que, dans la région de Sarre-Union, cet acte odieux est forcément lié à l'influence d'un Front National bien implanté localement.  Bref, on en fait des tonnes, on ne sait pas trop qui a agi, mais c'est forcément des antisémites, des islamo-fascistes ou des fascistes tout court. Les coupables, âgés de 15 à 17 ans, rejetons de fonctionnaires, profs ou proviseur, se dénoncent et passent aux aveux. Non seulement, ils ont agi par antisémitisme, les médias ne se seront pas privés de nous le faire savoir, mais en plus, pas de bol, ils, tout au moins le chef de la bande, se revendiquent antifas, t-shirts, slogans, et tatouages pour confirmer. Donc des extrêmes gauchistes. Ben merde alors, c'est pas c'qu'on croyait, des gauchistes antisémites. Sidération et... aussitôt silence médiatique. Circulez !

Et ne me dites pas qu'on ne sait pas qui on est à 17 ans, Cambadélis ou Plenel étaient d'extrême-gauche à 17 ans.


Partons maintenant pour Nantes et Toulouse. Aujourd'hui, y a manifs. Dans les deux villes, l'une située près de Notre Dame des Landes, l'autre pas loin de Sivens, les antifas manifestent, tenez-vous bien, contre: " les violences policières, sociales, économiques... Résistance ! " L'objectif pour les fouteurs de merde (dont certains ne semblent pas avoir 18 ans) étant de " rappeler qu’il y a un an, après la manifestation violente du 22 février 2014 contre l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, trois manifestants avaient perdu un œil. ", pour ceux de Toulouse " se souvenir de Rémi Fraisse " bien sûr. Comme à chaque fois, les manifs commencent dans le calme pour très vite dégénérer. On parle de 500 antifas à Toulouse, de 800 à Nantes. Ces manifestations n'avaient rien de spontané, elles étaient prévues, annoncées mais... non autorisées. La police est sur les lieux, les canons à eau sont de sortie à Nantes, les pavés et les boulons volent, ça castagne et ça casse à tout va, comme déjà plusieurs fois l'année passée.

Europe 1 nous dit: " une manifestation contre les violences policières dérape ". Le Figaro parle de " manifestation tendue à Nantes ". Ouest-France titre: " Manifestation sous surveillance, 500 policiers et CRS mobilisés ". Claire Chazal sur TF1, tout sourire, nous dit " qu'une manifestation est prévue pour rendre hommage aux victimes des violences policières " (rendre hommage...). Pour 20Minutes, il s'agit " Nouvelle manifestation contre les violences policières ". Le Monde: "Manifestations contre la répression policière : plusieurs interpellations à Nantes ". Pour Libération, je ne sais pas, ils doivent encore dormir à cette heure. Quant à la police nantaise, elle communique sur twitter: " Samedi AM à #Nantes, manifestation non-déclarée contre les violences policières: consignes de prudence au centre-ville."

Et bien vous le croirez ou pas, vous pouvez aller vérifier, j'ai lu tous les articles que j'ai mis en lien ci-dessus. Tous. J'ai même écouté intégralement Clare Chazal, c'est dire le sérieux de mon enquête. A aucun moment, nulle part, nos journalistes, qui de l'information impartiale et objective ont fait leur profession de foi, ne parlent de manifestants gauchistes, d'antifas ou d'anarchistes de gauche. Non, non, rien, en aucune façon, à l'heure où je vais publier ce billet, il n'est fait mention d'une quelconque appartenance politique de tous ces manifestants ni même qu'ils reçoivent implicitement ou explicitement le soutien de gens comme Melenchon, Besancenot, de Duflot et consorts. On se doute bien que ce ne sont pas des " fachos ", des jeunes d'extrême-droite, des représentants d'une frange nauséabonde de la droite, non, ça, je vous fiche mon billet, c'eut été écrit.  Il n'y a à Nantes et à Toulouse que des manifestants qui manifestent; peu importe qui ils sont, sans doute cela ne nous regarde-t-il pas, et ce qu'ils veulent vraiment. On sait juste qu'ils ont la rage contre les violences policières et donc qu'ils jettent des pierres sur les flics. A cette heure, malgré la présence de 500 policiers, seuls deux manifestants auraient été interpellés.

Finalement, après tout ce silence médiatique sur la nature véritable des dits-manifestant et cette curieuse non-information constatée, je ne m'étonne en fait qu'à moitié d'écrire en début de billet: " les autres, et bien, je ne sais pas trop... ". il y a des ennemis que l'on peut nommer, surtout quand cela arrange tout le monde et permet de faire perdurer l'esprit du 11 janvier et puis, il y en a d'autres, les mêmes qui, génération après génération, mettent régulièrement le bronx dans nos villes mais que l'on préfère désigner autrement que ce qu'ils sont vraiment: Des gauchistes, des antifas, des extrémistes de gauche, bref des gens de gauche qui, si ils ont voté en 2012, ont certainement voté pour l'actuel président de la République.

On dit souvent que pour combattre ses ennemis, pour les connaître, il faut pouvoir et vouloir les nommer, les définir et les identifier; il faut croire que ces manifestant ne sont pas des ennemis de l’ordre républicain et qu'en aucune façon ils ne mettent en danger les valeurs de la république.

Folie passagère 2669.
Permalien de l'image intégrée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

34 commentaires:

  1. L'esprit du 11 janvier n'en finit pas de faire sentir son souffle !
    Valls doit être satisfait et Hollande béat.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais trouvé un peu bizarre que les médias ne s'appesantissent pas plus sur le profil des 5 petits cons. Il y avait bien eu des allusions appuyées aux propos fascistes qu'ils avaient proféré mais sans plus.
    Il suffisait de chercher un peu pour comprendre l'arrêt brutal des "investigations" de nos journaleux : le meneur est antifa. Alors, stop, on trouve un autre sujet et Valls et son 49-3 tombent à pic.

    Un autre exemple de l'enfumage permanent des merdias : des gens ont sifflé et hué le Soufflé à sa sortie du Salon de l'Agriculture (certainement un peu pompette, l'élu de Corrèze),
    Commentaire à Itélé : il a été sifflé par des manifestants contre le mariage pour tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Alors, il faut aller sur les réseaux sociaux pour apprendre que le Souflé a été hué (aussi ) par des militants de de la coordination agricole à tel point que certains ont été sortis manu militari par la garde rapprochée de Président.
      Itélé, je ne regarde quasiment plus depuis qu ils ont viré Zemmour, et puis filiale de Canal+, c'est un peu too much pour moi

      Supprimer
    2. Photo de l'union nationale

      https://twitter.com/antoine_nantes/status/569127959795253248/photo/1

      Supprimer
    3. @Gilly

      Ne loupez pas "Les Bobards d'Or"

      http://bobards-dor.fr/2015/

      Supprimer
  3. Nous savons bien où vont les sympathies des médias et qui bénéficie de l'indulgence du pouvoir. Ce n'en est qu'un nouvel exemple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: et il faut apprendre au détour d'un entrefilet, une fois la manif terminée et malgré mes nombreuses lectures,qu'au moins celle de Nantes etait co-organisée par le NPA !

      Supprimer
  4. Je viens de lire sur Le Fig que le NPA était co-organisateur des manifs. Qu'attend Valls pour dissoudre ce parti qui ne respecte pas les lois de la République (interdiction de manifester) et s'attaque aux forces de l'ordre ?
    Esprit, es-tu là ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: je viens de l apprendre aussi. Qu'attends Valls ? ben rien, le NPA c'est 1 à 2 % aux présidentielles c'est donc quelques milliers de voix d appoint, et c'est " de gauche " alors no comment, circulez, y a rien à voir, tout juste se fendra-t-il peut etre, pour les couillons, d'un " c'est intolérable " et puis c'est tout, comme a toutes les manifs du même type de l an dernier.

      Supprimer
  5. " et qu'en aucune façon ils ne mettent en danger les valeurs de la république"Ben c'est sur ,c'est quoi ces sous merdes,ils n'ont même pas de kalach,à qui peuvent'il bien foutre la trouille?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen Aztec: ces merdeux a qui foutent-ils la trouillle ? je ne sais pas, j imagine tout de même que les Nantais ou les Rennais ou las Toulousains doivent en avoir marre et ne plus oser sortir quand ces gens de gauche manifestent... avec la complaisance du pouvoir

      Supprimer
    2. Etant Nantaise, je vous assure qu'ils foutent la trouille à tous les Nantais. Trouille de leurs violences, en manif comme dans la vie de tous les jours pour les voisins de Notre Dame des Landes. Trouille aussi des impôts locaux à venir, tant de manifs, tant de dégradations. Un peu de trouille aussi du côté de la municipalité qui avait anticipé et avait demandé des forces de l'ordre en quantité.
      Pire que la trouille, la honte. J'avais des invités ce WE, Hollandais et Luxembourgeois, ils sont revenus paniqués à la maison. J'avais vanté l'architecture et la culture locales, ils repartiront convaincus que Nantes ou Sarajevo, c'est pareil. Ils ont même dû renoncer au Kouign-Amann du passage Pommeraye,
      Pour les limitrophes du futur aéroport, c'est 365 jours sur 365 qu'ils doivent subir les vols, dégradations, détournements de voies publiques etc, ça fait des années que ça dure. L'un des soutiens les plus médiatiques, localement, F Verchère fût maire de Bouguenais, a quitté le PS en 2006 (trop à droite) pour Mélanchon.
      Quant aux agriculteurs récalcitrants, leur grande majorité a bénéficié de baux particulièrement avantageux puisque précaires, le dit aéroport étant prévu depuis 40 ans. Ils ont apprécié mais ne veulent plus rendre le morceau qui leur a été mis à disposition si longtemps. Les autres terres non exploitées depuis si longtemps ont permis le développement d'un nouvel "éco-système" que tous les écolos considèrent aujourd'hui "à défendre" en oubliant totalement que le plus grand lac d' Europe souffre chaque jour de la pollution de l'actuel aéroport. CCLM

      Supprimer
    3. @cclm: J ai de très bons amis a Nantes qui me font le même portrait. Et rien ne change... c'est qu il y a forcément complaisance des autorités

      Supprimer
    4. @CCLM

      Je ne vais plus à Nantes bien qu'habitant à 75 km de cette ville qui était attirante il y a une dizaine d'années.

      "Le plus grand lac d'Europe" ???

      André

      Supprimer
    5. @André ,Le lac de Grandlieu lac de plaine, l'un des plus grands d'Europe et le plus grand de France. CCLM

      Supprimer
  6. dans un pays qui se respecterait on enverrai l'armée, qui botterait le cul des rigolos masqués et on raserait leurs zones de manouches à coups de bulls, et on les reverraient vers les prisons du coin mais voilà, ici, on discute, on parlotte, on vivre-ensemble, on 11-janvier, résultat, ces fout la merde n'ont pas fini de casser et on en sera au même point dans 10 ans, ils ne dissoudrons jamais les antifa, ils leurs sont très utiles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: Bien sur qu ils leur sont utiles, comme en plus ils sont sponsorisés par le NPA et autres extremes gauchistes " acceptables ", ben pou eux ça roule.
      perso, je suis pour les châtiments corporels, on les choppe, , on dresse une estrade et à poil , fessées déculottées a tout le monde puis exposition pendant au moins 6 jours, ça t en calmerait quelques uns

      Supprimer
    2. @Boutfil, on est très loin des Bulls, dans le cas ou une propriété est squattée par un camp de nomades, la municipalité fournit l'électricité et demande au propriétaire de faire évacuer les déchets, carcasses de voitures etc à ses frais ou le fera elle-même en envoyant la facture au "salaud de proprio" Quand celui -ci demande à récupérer son bien, là, il n'y a plus personne pour l'aider. Petits bouts par petits bouts, le pays fout le camp et le droit à la propriété est de moins en moins respecté, ni par les nommades, ni par nos édiles CCLM

      Supprimer
  7. J'ai cru comprendre qu'il fallait être "Charlie" pour complaire à ce pouvoir et que dans le cas contraire, il fallait, aidé aimablement par Nathalie St Cricq, "repérer et traiter" ceux qui ne le sont point.
    Donc, on comprend bien que cet esprit du 11 janvier était une super opération de com.même si la majorité des gens y ont cru.
    Mais les anars restent les anars et servent probablement le pouvoir en place pour des raisons que notre raison ignore.
    Seulement, je me dis qu'à force de jouer avec le feu, ces apprentis-sorciers finiront par se brûler et le pire, c'est que ce feu peut embraser un pays entier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: le 11 janvier a été une très belle opé de com mais comme toute les campagnes de pubs ou de coms, elles ne durent qu un temps surtout quand le produit est à la base perverti parce que franchement faire passer les millions de gens qui ont défilé pour des Charlies, fallait oser.
      Je suis persuadé qu on va vivre des moments très difficiles mais pas suffisamment grave pour que le pays s 'embrase pour une simple et bonne raison c'est que tant que les gens ont à bouffer et de quoi donner à bouffer a leurs gosses ils resteront chez eux.

      Supprimer
  8. C'est comme avec les "Vladimir" ou de simples initiales quand les journalistes relatent certains faits divers, on apprend à décrypter...certains silences deviennent extrêmement parlants...suffit de connaitre leur code qui n'a plus rien de secret pour ceux qui ont le bon logiciel. Les journalistes, majoritairement de gauche, ne vont quand même pas pousser l'honnêteté jusqu'à dénoncer leur propre camp...et le pouvoir non plus....pour les méchants musulmans qui ont massacré 17 personnes, ils ont bien trouvé les pirouettes nécessaires, faisons leur donc confiance pour nous démontrer que "la caque ne sent pas toujours le hareng"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: "la caque ne sent pas toujours le hareng " je ne connaissais pas et trouve l expression fort appropriée.

      Supprimer
  9. Manifestations contre les " violences policières " ! <ces mêmes policiers qui se sont faits abattre en pleine rue pour le simple fait d'être policiers et de représenter la république ; ces mêmes policiers qui se sont exposés pour sauver des otages , ces mêmes policiers qui ont eu droit a une haie d'honneur et des applaudissements un certain 11 janvier 2015 ! Double langage de nos politiques ... qui veulent afficher une fermeté sans faille et qui sont pleins de complaisance avec des mouvements ouvertement violents ! Rappelons nous combien de personnes se sont retrouvées au trou simplement pour défendre une idée de bon sens et dans la non violence ! Mais nos petits antifas sont de gauche alors tout peut leur être pardonnés ... ils sont du bon côté ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu ! La bienveillance des média pour reprendre le slogan des manifestations est étonnante, après le soutien aux policiers lors du 11février. Un retour au naturel ?
      On peut remarquer aussi un manque d'analyse : pas d'interview pour savoir si les "violences policières" incluaient la mort des terroristes dans l'esprit des "manifestants". Après tout, ce fut le cas pour Merah.
      Amike

      Supprimer
    2. @Marguerite: et oui ces antifas sont du bon côté, les manifs d hier le prouvent une nouvelle fois. au final, j ai lu une quinzaine d interpellations . comment expliquer cette faiblesse des chiffres quand aux manifs contre le mariage zinzin, on parvenait à plus de 200 à 250 interpellations de manifestants franchement pas vraiment violents pour la plupart. Combien des antifas d hier feront une soixantaine de jours de cachots comme Nicolas Bernard Buss ? Aucun !
      Ceci dit, je doute qu un seul de ces gauchistes ait eu le moindre sentiment compassionnel pour les policiers abattus debut janvier.

      @Amike: et quelle curiosité tout de même de vouloir manifester contre les violences policières en jetant des pavés... sur les policiers ...

      Supprimer
  10. Nous vivons dans un pays où à chaque manif contre les violences policières il y a plus de policiers blessés que de manifestants interpellés.
    Europe1 : "Quelques 15 policiers ont été blessés. Deux manifestants ont été interpellés," (A noter le "quelques" quantité négligeable)
    Bon courage aux forces de l'ordre; pour elles l'état de grâce aura duré une journée de Je suis Charlie.
    De toute façon Nantes c'est la ville ou renverser un crucifix dans la cathédrale et pisser dessus n'est pas une profanation mais une simple dégradation. J'imagine la réaction du procureur si un "identitaire" pissait sur le mur d'une mosquée....
    Le problème c'est que ces 2 exemples apparemment différents procèdent d'un ensemble qui devient de + en + inquiétant à force d'être nié.
    Amitiés
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: Faudra-t-il un drame dont on pourra montrere que ces antifas sont responsables pour qu enfin les eyux se dessillent ? Un peu comme avec les Kouachi et Coulibaly ?
      On en viendrait presque à l'espérer

      Supprimer
  11. Il y aura bien un député UMP ou UDI ou non inscrit pour interpeller CAZENEUVE sur ces manifs, les organisateurs, les destructions et dégradations ....et demandera la dissolution des groupes concernés.
    L'intéressé laissera VALLS le caudillo catalan répondre, la lippe haineuse comme à son habitude. Il invectivera, aplaudi par Mamère, le malheureux représentant du peuple en rappelant qu'au nom de "l'esprit du 11 janvier" il ne faut pas confondre les factieux de droite extrême qui véhiculent la haine, la xénophobie et le racisme avec les valeureux combattants de la gauche radicale, ses amis et nervis antifas, chantre de la défense de la liberté.
    Fermez le ban.
    A mercredi devant votre écran.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @un Dragon: dira-t-on que je suis partiale ? je ne sais pas mais je trouve que toute la clique socialiste est d’une agressivité et d'une arrogance rarement vu, Valls c'est le summum et même Macron l autre jour s'y est mis. panique à bord ?

      Supprimer
  12. "J'imagine la réaction du procureur si un "identitaire" pissait sur le mur d'une mosquée...."
    J'imagine surtout la tête de Bartolone, le zélateur de la religion de l'être suprême, si un français nauséabond pissait sur un buste de Marianne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. perso, si un " nauséabond " pissait sur Bartolone, je serai assez pour lui filer la légion d'honneur

      Bon, ok, je sors

      Supprimer
    2. @Boutfil: Non, non, ne sors pas, voilà qui serait légitime, un acte de courage exemplaire ça vaut bien une LH

      Supprimer
  13. Je suis passé complètement à côté, mon cher Corto ! C'est à peine si j'ai vaguement entendu parler, hier de manifestations sans beaucoup plus de précisions à Nantes et à Toulouse. En revanche ce Noir empêché d'entrer dans une rame de métro par des hooligans anglais, je les ai vus matin, midi et soir et encore aujourd'hui au zapping et sans doute les reverrai-je ce soir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: alors là, le coup du black qui se fait insulter, comme disait le présentateur du JT de France 2 à midi, le monde entier a vu ! alors que ces manifs, les énièmes du jour, faut pas trop en parler, ça évite de poser les bonnes questions

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa