samedi 11 avril 2015

On aurait donc vendu 36 Rafale à l'Inde...


On aurait donc vendu 36 Rafale à l'Inde. C'est bien, c'est super, c'est merveilleux, c'est bon pour le pays, c'est bon pour l'image, c'est bon pour l'emploi. Après les 24 fourgués comme par miracle aux Égyptiens sans que rien ne filtre sur le financement de cette opération, ne crachons pas dans la soupe et félicitons tous ceux qui ont permis d'aboutir à ce résultat.

Président est heureux, son ministre de la Défense aussi, et c'est bien cela qui compte: Ils auront réussi pendant ce quinquennat à faire ce qu'aucun président n'avaient réussi à faire jusque là. Nous devrions donc en entendre beaucoup parler, et peut-être bien que lors du prochain baromètre d'opinion machin ou truc, Président se reprendra 2 ou 3 points. Nous n'oublierons pas cependant les équipes de chez Dassault qui depuis des années ont entamé ces négociations.

On aura donc vendu 36 Rafale... A quel prix ? Mystère. Dans quelles conditions ? Mystère. Quid du projet initial portant sur la livraison de 126 Rafale ? Mystère.

Vous me direz, nous n'avons pas à savoir, cela ne nous regarde pas. Certes, j'attends cependant avec impatience le jour où, qui sait, on peut rêver, sera porté à notre connaissance les dessous de ces deux ventes " historiques "...

Oups ! J'allais oublier: Pour mémoire, c'est sous le précédent quinquennat que l'Inde décida, fin 2011, d'entrer en négociations exclusives avec la France pour la fourniture d'avions de combat. C'est en Janvier 2012 que l'Inde annoncera avoir porté son choix sur 126 Rafale Dassault.

NB: Je pique au Figaro la photo ci-dessus, celle-là même qui leur a servi à illustrer leur article sur cette vente de Rafale... Ils savent choisir leurs photos au Figaro... J'aime assez.

Folie passagère 2731.
Résultat de recherche d'images pour "Rafale"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

26 commentaires:

  1. Et moi j'adore ton "j'aime assez..." (la photo est épatante, au passage) tout comme ton billet -qui me permet d'avoir une idée sur un sujet dont j'ignore tout, j'avoue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: faut avouer que la photo il pouvait difficilement choisir plus moche. Un excellent dossier sur le Rafale dans l édition papier du Figaro de ce jour ( cahier saumon )

      Supprimer
    2. Pourtant pour la photo, ils avaient le choix, vu que les reporters ont des APN haut de gamme qui ont tous la fonction: "Rafale"...!
      Pour les négociations, Mou Mou après avoir mangé les plats indiens trop épicés s'est rincé la glotte avec du bon pinard des caves élyséennes et au moment de conclure il a du s'afalér(*)...!
      * J'ai volontairement merdu dans l'aurteaugrafe afin de respecter l'anagramme.

      Supprimer
    3. @Grainsdesel: Faut dire que Président, quand il reçoit, il fait ça bien. il aurait tort de se priver de ce qu il reprochait à son prédécesseur

      Supprimer
  2. Ils n'ont pas vendu les Rafales à l’Égypte mais plutôt donné. Avec une garantie de la Coface (autant dire l’État, euh.. nous en fait) et d'un pool de banques qui a payé une bonne partie de l'acompte, avec un pays aux caisses vides mais aux ambitions pharaoniques, autant dire que les Rafales ne seront jamais payés.
    Ce qui explique sans doute le peu d'empressement des USA à fourguer leurs avions. Autant laisser les Français s'enfoncer un peu plus...
    Quant à l'Inde, le Premier Ministre a bien précisé que les négociations allaient se poursuivre sur le prix et les conditions. Rien n'est donc encore tranché. La vente des 90 appareils suivants, qui devraient être construits sur place, est encore dans les tuyaux mais pour combien de temps ? Poutine a resserré les liens avec l'Inde - qui critique les sanctions européennes contre la Russie - et leur partenariat sur des projets de mutualisation d'armement militaire pourrait rebondir.

    D'ailleurs, on verra peur-être d'ici peu le Teinté se décider à livrer les Mistral en contrepartie de la vente surprise d'hier, ce qui pourrait expliquer un accord aussi rapide de la part de gens habitués à prendre leur temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Il se dit que ceux " vendus " à l'Egypte aurait servi a déclencher l aval des indiens. Genre, 24 quasi donnés ici pour obtenir 126 payés de l autre... et comme toi je ne serais pas surpris que les Mistral soient dans la balance pour la suite de ce marché.
      Au JT de France 2 , ils sous entendaient que l Inde avait entre autres raisons besoin de ces avions a cause de la Chine qui se réarmerait. ce qui est vrai mais ils ont oublié de dire que la Chine n a aucun pb avec l Inde et vice versa, mieux Chine Inde , Brésil Russie et Afrique du Sud ont maintenant fondé à eux 5 leur propre " FMI "

      Supprimer
    2. "Chine Inde , Brésil Russie et Afrique du Sud ont maintenant fondé à eux 5 leur propre " FMI ""
      Nous, on le sait comme beaucoup d'autres qui se renseignent et vont chercher leurs infos ailleurs, mais la majorité des Français qui se contentent d'ingurgiter des infos prémâchées ou biaisées, eux, n'ont aucune vision géopolitique, ce qui permet bien des duperies.

      Supprimer
  3. A ce que j'ai compris les 36 Rafale seront payés à la condition que la construction des 90 autres soient faits en Inde par eux-même , la France ne fournirait que le matos , ça me fait penser au Japon , à la Chine , la Russie qui piquent les brevets et la manière de faire . Marrant chez Dassault ils sont moins enthousiasme que nos zélites .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: en gros, c'est ça, je vs en prends 36 parce que j en ai besoin rapido a conditions que les autres soient fabriqués chez moi. vs n'acceptez pas ? Je vs paierai les 36 et vs ferez une croix sur le reste.

      Supprimer
  4. Je n'y connais pas grand chose mais en lisant entre les lignes et en écoutant entre les mots, j'ai cru comprendre que ces avions n'étaient pas près d'être payés.

    RépondreSupprimer
  5. Merci à la baisse de l'euro !
    Ben dis donc, la côte d'amour de Président va remonter en flèche, sa renommée de négociateur hors pair va faire le tour de la planète. "Le Figaro" admiratif y va allègrement de sa trompette. Cet article va faire les délices de la gaucholalie; Nicolas Sarkozy y sert de faire valoir comparatif au bénéfice d'Hollande.

    En considérant les pertes financières essuyées par l'Etat (nous) depuis le lancement du programme Rafale, les contreparties accordées à l'Egypte et à l'Inde, je me demande si la France n'est pas fausse gagnants au bout du compte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "fausse gagnante"

      Supprimer
    2. @Mireille: je demande a voir en effet. Il aura bien fallu 25 ans pour admettre que le TGV est un puits sans fond, on attendra bien 25 ans de plus pour apprendre que ces 2 ventes de Rafale, à l Egypte et à l Inde nous auront couté un bras.

      Supprimer
    3. @Corto74

      "le TGV est un puits sans fond"

      Le TGV a transporté plus de 2 milliards de voyageurs, dans des conditions de sécurité absolue.
      Sans le TGV, il n'y aurait plus de transport voyageur ferroviaire en France, hormis les banlieues des grandes villes.
      Ne reprenez pas trop rapidement les arguments des partisans du tout "autoroute" ou tout "aérien".
      La dure réalité, c'est que les caisses de la France sont vides et que les socialos ne peuvent pas assumer le plan Grenelle de Borloo qui prévoyait la construction d'un certain nombre de lignes à grande vitesse.
      Une seule exception : Poitiers-Limoges (vers la Corrèze) pour faire plaisir à Président.

      Baulo

      Supprimer
    4. @Baulo: le TGV fonctionne très bien et est parfaitement sur, je n ai jamais dit le contraire,. je dis juste que c'est un superbe succès commercial mais absolument pas rentable: un puits sans fond.

      Supprimer
    5. @Corto74

      "Un superbe succès commercial mais absolument pas rentable"

      Là, il faudrait développer un peu, j'ai du mal à comprendre
      Et tous les petits aéroports de France( à la louche, une vingtaine), qui sont notoirement déficitaires, sont-ils rentables ?

      Baulo

      Supprimer
  6. "Mystère", écrivez-vous , Corto ! Un avion mythique de chez Dassault.
    Mais qui connait encore le nom du premier avion à réaction militaire français ?
    Ce fut l'"Ouragan" dont la mise au point ne se fit pas sans difficultés. L'Inde en avait acheté 71, Israël 70.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Ouragan

    Tout ça pour dire que Président n'est pas pour grand chose dans la vente d'aujourd'hui, dont les modalités restent à confirmer.

    Baulo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baulo: pas grand chose ? hé, ho, va pas lui couper les bras, il est tellement heureux. Il a juste fait le job, enfin disons Le Drian. Et encore, faire le job corretement suppose qu ils soient payés et bien payés

      Supprimer
    2. Le job, ce sont les ingénieurs, techniciens, ouvriers et commerciaux de chez Dassault qui l'ont fait.
      Les "politichiens", eux, se font mousser avec la sueur des autres.

      Baulo

      Supprimer
  7. tonton flingueur11 avr. 2015 à 23:54:00

    exact, comme le dit Gilly plus haut, les indiens ont bien spécifiés que les conditions d'achat de ces 36 rafales étaient indépendantes des négos déja en cours pour le reste, puisque ces 36 chasseurs seront livrés clés en mains et donc sans transferts de technologies, il y a fort a parier que les conditions indiennes seront draconiennes, sinon je ne vois pas en quoi mollande serait a créditer pour ce marché, les indiens avaient déja annoncé leur choix sous sarko donc... seules les négos étaient toujours en cours, sinon ne boudons pas notre plaisir, quand on fait le compte des milliers d'emplois en jeu avec les sous traitants et la survie d'une entreprise comme Dassault , qu'une entreprise de haute technologie Française puisse survivre est vital... sinon j'aimerais (on peut rever ...) que les journalistes se préoccuppent des Mistrals qui eux ont été payés... d'ailleurs ça en est ou cette affaire au fait, ohé les journalistes, des news...?

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour à tous.
    Ce qu'on sait peu dans l'histoire du Rafale pour l'Inde, c'est qu'elle a crée beaucoup d'agitation politique et médiatique.
    Depuis 2 ans, la France est revenue sur sa parole par rapport au contrat original que tous les concurrents (y compris Dassault) ont signé au début de la compétition de sélection de leur avion de chasse.
    Après la sélection du Rafle, et depuis les visites de Fabius et LeDrian, la France a changé d'avis, et refuse le transfert de technologie et a presque doublé le prix du contrat : ce qui a beaucoup surpris le nouveau gouvernement indien qui s'est senti trahi et a aussitôt fait le parallèle avec l'histoire des Mistral ("La France ne tien pas sa parole" qui se disait dans la presse là-bas) . Pour Hollande et son gouvernement, trahir la parole de la France semble être une constante.
    Aujourd'hui, l'Inde est obligé de commander des Rafales pas seulement pour satisfaire l'Indian Air Force mais aussi pour pouvoir débloquer d'autres contrats. mais j'ai bien peur que c'est aussi pour calmer la France pendant pendant quelques années ... car le contrat d'origine pour les 126 avions sera sans doute vite enterré.
    Malgré les beaux sourires sur les photos officiels, il y a déjà non seulement de la crispation du 1er ministre indien mais aussi la trahison française.
    Bien dommage car si le contrat original avait été respecté, il y aurait eu beaucoup beaucoup plus de travail conjoint Franco-Indien en développement, et de nouveaux futurs standards auraient pû être développés. Et donc plus intéressant économiquement.
    Le soir même sur tweeter et autres médias, beaucoup de gauchistes se vantaient que c'était un succès de Hollande ... ils ont vite oublié que c'était Sarkozy qui avait réussi par un petit tour de magie dont il a le secret (le nom de ce tour de magie s'appelle Carla Bruni) à remettre le Rafale en course dans cette compétition dont il a été sorti dès le 1er tour sous l'ère de Chirac !

    Bon dimanche à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sen: bein d accord avec toi sur l ensemble. Sauf que je n ai pas compris ce que vient faire Carla là dedans

      et quel joli pied de nez à Hollande que cette visite entre Sarko et le PM Indien !

      Supprimer
  9. En tout cas, une chose me satisfait : le 1er Ministre indien a rencontré Nicolas Sarkozy hier :-)
    Ça, ça me rend fier :-)
    (j'ai le droit d'être fier, non ? ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Non, Corto, ya plus de mystère.
    Les 126 ou 128 autres (on ne sait pas le vrai nombre) seront montés sur place, en Inde... C'est le côté verso du contrat.
    Pas cons, les Indiens ! Ca fait des emplois et du "transfert de technologie")
    Et d'ici à ce qu'on ait payé le couverture maladie des Indiens pauvres aussi, ya pas des kilomètres... (annoncé la veille de l'annonce du contrat "en or")

    Pendant que nous, on fait monter les Renault en Algérie et au Maroc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les 126-18 avions montés en Inde sont le RECTO du contrat.
      Quant à la couverture maladie dont vous parlez : votre imagination perd les pédales.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen