jeudi 21 janvier 2016

Le mariage zinzin, 3 ans après...



On en est où du mariage zinzin ?

Cela valait-il le coup de se battre et de combattre ce projet devenu loi ?
Était-il utile, nécessaire, légitime de descendre dans la rue pour s'y opposer ?
Notre opposition était-elle justifiée ?
Fallait-il que nous nous laissions traiter de tous les noms d'oiseaux, de fachos, de nazis et d'homophobes parce que nous ne voulions pas de cette loi qui détruisait une conception traditionnelle de la famille, de la filiation et de la parentalité ?
Pourquoi ai-je donc accepté de me faire insulter et, moi, un comble, traiter d'hétéro refoulé, de pignouf et de nauséabond fasciste ?
Avions-nous raison de manifester pacifiquement et de nous faire, pour certains, gazer, centaines de milliers que nous étions ?

Tout ça pour ça :

2013, il y a eu 231 225 mariages entre personnes de sexe différent pour 7 367 mariages zinzins après la promulgation de la loi le 17 mai.

2014, année pleine, il y a eu 230 770 mariages entre personnes de sexe différent pour 10 518 mariages zinzins

2015, année pleine, il y a eu 231 000 mariages entre personnes de sexe différent pour 8 000 mariages zinzins ( données Insee, quasi définitives ), à peine 3% !

2015 vs 2014,  une baisse de 24% ! ( source Insee ) du nombre de mariages zinzins.

Un nombre de mariage entre personnes de  même sexe stable, année après année, un nombre de mariage zinzins qui régresse moins de trois ans après sa création...

L'effet de mode est-il passé ? Tant de kilomètres parcourus, tant de manifestations, je les ai toutes faites, sauf une, des millions de gens en colère, des millions de gens présentés par tous les médias, Taubira, Belkacem et la clique comme réfractaires à toute évolution " progressiste ", à un " changement de civilisation ", 700 000 pétitions jetées à la poubelle, des images télés manipulées pour minimiser le nombre de manifestants, une population française divisée comme jamais pour un combat qui ne concernait qu'une toute, toute, petite minorité...

Tant de haine, de sectarisme et d'insultes,... Cela valait-il le coup ? Pour à peine 8 000 mariages zinzins par an ?

Pour moi et pour certaines valeurs auxquelles je suis attaché, assurément Oui ! Et s'il fallait recommencer, je recommencerais. Et s'il fallait redescendre dans la rue pour réclamer l'abrogation de cette loi et de l'adoption pour les couples homosexuels, le refus de la PMA, de la GPA, je redescendrais dans la rue. Oui, cela valait le coup, ne serait-ce que pour  se souvenir du discours du député, pourtant gauchiste, Nestor Azerot. Oui, ça valait le coup quand je vois les Veilleurs continuer à veiller dans la plus grande indifférence médiatique. Oui, ça valait le coup quand je constate, comme beaucoup, qu'une partie de la jeunesse s'est réveillée et montré que le " progressisme " à la mode socialo-taubiresque n'est pas l'alpha et l'oméga de l'épanouissement individuel et de la modernité.

Oui, ça valait le coup !

Folie passagère 3047.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

43 commentaires:

  1. Vos sources mentionnent-elles le nombre de divorces/séparations pour les mariages hétéros et pour les mariages zinzins ? Voir quel % des uns et des autres tiens la route...
    On n'est pas sauvé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Dame ginette: pas de stats encore sur les divorces dans les couples homos

      Supprimer
  2. Oui cela valait le coup ! Mais on a perdu...
    Je voudrais faire remarquer que pour 8000 mariages donc 16000 personnes par an ( et qui tous ne souhaitent pas devenir parents...), on a modifié tous les papiers officiels, faisant disparaitre les "père et mère" au profit de "parent 1 et 2". Pour cette infime minorité, on me nie le droit d'être officiellement la mère de mes enfants...
    On est, et on sera de plus en plus dans la dictature des minorités. Quand donner de nouveaux droit à un petit nombre se fait au détriment du plus grand nombre, l'intérêt général et la démocratie ont du plomb dans l'aile...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: c'est tout a fait ce qui s'est passé : une toute petite minorité a imposé, avec la complaisance d idéologues " progressistes ", un changement radical à la grande majorité, c'est bien la dictature des minorités

      Supprimer
    2. en effet, la dictature des lobbies de tout poil, contre l'intérêt général.

      Supprimer
    3. malomega: C'est quoi ces papiers sur lesquels désormais figurerait "parent 1 et 2"? Moi je n'ai rien vu de tel. Je n'ai pas vu non plus disparaitre "père et mère" qui semblaient bien rares. e rencontre plutôt des "Parents" ou "Représentants légaux"

      Supprimer
  3. Le taux de divorce pour le mariage hollandais est exactement identique au unions de sexé opposé.
    Le mariage ne garantit pas les noces de chêne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: taux de divorce du mariage hollandais ? il y aurait donc déjà des divorces ?

      Supprimer
    2. Oui, 6 mois plus tard selon le Parisien

      Supprimer
  4. Cela valait-il le coup de se battre et de combattre ce projet devenu loi ?

    Indubitablement. Cela vaut toujours le coup de se lever pour s'opposer à une loi illégitime et amorale. Si on arrive à l'emporter c'est bien, si on ne l'emporte pas nous aurons pour nous d'avoir suivi nos consciences et de nous être battus pour ce qui est juste. Une défaite n'est jamais définitive, les gouvernements passent, les régimes peuvent tomber. Quand à la démocrassie, c'est un système pervers qui peut sanctifier une saloperie par la loi du nombre. Nous avons peut-être perdu le premier engagement, mais notre mobilisation aura contribué à réveiller la jeunesse, à faire prendre conscience aux chrétiens qu'ils constituent une force, et que cette force ne demande qu'à se mettre en marche après des décennies de silence et de culpabilisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: d accord avec toi, et comme toi, en dehors de cette " défaite ", c'est ce réveil d une jeunesse catho qui m a le plus surpris et émerveillé

      Supprimer
  5. Je pense pour ma part que si tant de gens se sont levés pour protester contre cette loi c'est qu'ils étaient conscients qu'on touchait à quelque chose de fondamental ... C'est vrai qu'il semble qu'on ait battu le pavé pour rien mais au moins aura t'on pu admirer au grand jour cette immense manipulation à laquelle se sont prêté les grands medias ... ça m'a ôté les quelques illusions qui me restaient sur l'objectivité de ceux qui sont censés nous informer ... Quant au système politique , il n'y a pas gagné en grandeur et en sens du bien collectif ... tout cela a été l'objet de sombres tractations entre le PS , les radicaux et les verts ... ça leurs faisait une cause commune ... la seule semble t'il parce qu'une fois le mariage dit pour tous adopté tout ce joli monde s'est empressé de de démarier ... La négation du bien des enfants et de la vérité de la filiation étant le prix à payer pour une entente de façade et de circonstance ... Il ne reste plus au citoyen qu'à se fonder et se replier sur sa propre conscience pour évaluer la pertinence de ses choix ... Cette loi a été bâtie sur du mensonge et la négation du réel ... mais le réel a une qualité c'est qu'il résiste ... Faisons lui confiance et ne soyons pas des citoyens résignés ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: C'est se résigner qui serait défaite. J ai aimé ce slogan: on ne lache rien. Il ne faut rien lacher !

      Supprimer
    2. ... tu vas me dire que je fais une fixation (je reconnais que c'est vrai, je n'arrive vraiment pas à "digérer"), mais c'est par amitié, car j'aimerais tant que tu ouvre enfin les yeux, Corto...

      Le parisien, aujourd'hui :

      "« C'est un point sur lequel, je l'assume, j'ai évolué. » Dans son livre La France pour la vie (Plon), dont Le Figaro publie les bonnes feuilles ce vendredi, Nicolas Sarkozy change d'avis sur le mariage pour tous.

      « A la réflexion, je crains que, compte tenu de l'état de tension et de division de la société française auquel a abouti la méthode de François Hollande, le remède soit pire que le mal. Je ne souhaite donc pas qu'on légifère à nouveau, parce que la priorité doit être de rassembler les Français », écrit le président des Républicains."...

      Lui, une fois de plus, il lâche tout...

      A demain !
      Bises

      Supprimer
    3. @Marc: mais j ai les yeux bien ouverts, absolument ouverts ! et c'est bien pour cela, sans beaucoup d illusions, je le reconnais, je soutiens encore Sarko. De la phrase que tu as l honnêteté de sortir en entier, je retiens " la priorité doit être de rassembler les Français ", ce que pas grand monde n a retenu

      Supprimer
  6. On a perdu une bataille mais je veux croire en une victoire sur le long terme. Car pour l'instant, c'est mal barré. Les politiques ne voient que le présent et les avantages immédiats en fonction des puissants qui dirigent le monde c'est à dire les lobbys qui pavoisent actuellement.
    L'avenir des enfants sans racines, les manipulations génétiques, la location des ventres de femmes et j'en passe et des pires, ils rejettent cela d'un revers de main en prétextant l'impossibilité de défaire ce qui a été fait.
    Et je viens d'apprendre que Sarkosy est tombé aussi dans le panneau: il n'abrogera pas la loi. Je comprends qu'on ne puisse démarier un couple mais, comme l'aurait fait un Pacs amélioré, il faut donner des droits civils aux couples homos mais pas de droits pour avoir un enfant coûte que coûte (le bien nommé). Et c'est là que j'attends, entre autre, notre ami Nicolas qui ne pourra pas se défausser de la sorte.
    La politique, décidément ne rime pas avec la conscience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: oui, j ai vu qu il paraitrait que NS ne reviendrait pas sur cette loi. Mais j attends de lire le livre par moi meme, je me mefie des interprétations

      Supprimer
    2. @ Idel
      +1.

      Comme Corto, j'attends de vérifier. Mais je crains...
      Même s'il me paraît le seul à avoir la compétence pour(et une infime chance de) parvenir à tirer la France hors du désastre dans lequel Commémorator nullard (& Co**ards) l'a plongée, hors de question que je lui donne ma voix s'il maintient un aussi grave reniement sur un sujet aussi fondamental ; et vital pour notre pays et sa moralité.
      Déjà la 3e énorme boulette en peu de temps (après Morano et la soumission à Calbadélires)... Il est suicidaire ou quoi ?
      Plutôt que céder à l'éternelle repentance imposée par les gauchiasses, qu'il pense à régler ce problème crucial et symboliquement très fort.
      Les reculades de Culbuto nous suffisent amplement. Maintenant, il est urgent de commencer par restaurer les droits et la protection DES enfants et, immédiatement après, de traiter l'essentiel grâce à des équipes travaillant par thèmes, tant la tâche est désormais immense et multi-directionnelle....

      Supprimer
  7. je pense que ça a dut faire plaisir ou du moins consoler un peu la Tres Sainte Vierge.

    RépondreSupprimer
  8. Oui, ça valait le coup. On ne pouvait tout de
    même pas laisser ces ahuris déconner à ce point
    sans protester. Et puis comme ça on a bien vu
    leur conception de la démocratie, de la liberté
    de manifester et même de la simple décence. Nos
    Gauchiards auront montré leur vrai visage, un
    mélange de Taubira-dégoût et de Petit Caudillo,
    tous deux excités comme des poux à l'idée de se
    payer les Cathos et les Réacs.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: YTaubira , je n avais aucune illusion. Valls, je ne l ai jamais aimé, mais c'est a l occasion de cette période que j ai réalisé qu il était aussi sectaire que ses amis, et qui plus est caudillo en puissance

      Supprimer
    2. Corto
      A mon sens, ce n'est pas une question d'aimer ou de ne pas aimer untel ou unetelle.
      La lucidité politique devrait aller au-delà des sympathies personnelles.
      Enfin, je crois.

      Supprimer
    3. @ corto :
      Idem à propos de Valls. Surtout concernant les traquenards quasi systématiques en fin de manifs… Particulièrement place Vauban, par exemple, la constitution d’une nasse, bien avant la fin du meeting et des discours… ou encore sur les Champs, en laissant sciemment ouverte à la circulation les rues du Colisée ou de la Boétie, au risque de créer un accident / incident, tout en faisant barrage se refermant progressivement en haut et en bas de l’Avenue… ; ceci alors que bon nombre de boutiques étaient ouvertes, sans incident, et pas mal de passants - y compris avec poussettes – totalement étrangers à l’événement - (je me rappelle avoir renseigné une femme avec gamins, venant apparemment du 9-3 –voile - via Miromesnil cherchant son chemin pour le Hagen-Daz – gouter pour ses mômes ? - , un peu étonnée de la foule, en la prévenant du danger potentiel…). A comparer avec le traitement des manifs de supporters du Qatar – ou d’Algérie (PSG) avenue Kléber, ou des « palestiniens », du coté de Barbès… No comment. 2 poids 2 mesures.
      Pour moi s’il était évident qu’ils allaient engager cette réforme sociétale, seul domaine leur laissant les pleins pouvoirs, vs l’économique / finance / emploi etc. où tout se joue à Bruxelles ou ailleurs, Je pensais qu’au moins ils allaient édulcorer leur projet sans le vider de sa substance (idéologie) mais le modifier juste à la marge, et renommer non en mariage mais forme amélioré du Pac. Un peu à la façon de tonton en 84 avec l’école libre, qui lui a vraiment retoqué son projet. Avec l’avantage d’éviter d’être trop clivant, et d’éliminer bon nombre de sympathisants du mouvement, hormis les purs et durs (je ne parle pas de Civitas). Au lieu de cela leur intransigeance a permis de souder la majorité des opposants, leur permettant de se réveiller et de se compter. S’il faut en retirer le côté positif : Le début du prémice du commencement des « lucioles » façon De Villiers. Et surtout une prise de conscience d’un changement de civilisation (cf Camus).

      @ nana : « …et qui tous ne souhaitent pas devenir parents… »

      Pas tout à fait d’accord : Même s’ils ne constituent qu’une ultra minorité au sein de cette minorité revendicatrice, bon nombre souhaitent adopter ou avoir des gamins (cf PMA GPA, de fait officialisé indirectement avec la reconnaissance via l’étranger – merci Taub). Pour le plaisir, un peu comme on a un chien un chat ou un hamster… ou le dernier i-pad qui vient de sortir… Je sais c’est osé et je caricature, mais quand on voit les scandales à demi étouffés dans le monde, de ces personnes, qui s’en servent soit comme esclave sexuel / pédophile ou autre….C’est même l’enjeu de ces manifs, car c’était – c’est la porte ouverte à toutes les dérives et problèmes futurs (perversion, filiation, eugénisme, etc..).
      Quand on sait que le pac était fait précisément pour éviter ce mariage, qu’en sera-t-il dans 4-5 ans ? Le prétexte sera d’officialiser et légaliser une pratique existante bien qu’illégale ? Un peu comme l’on régularise régulièrement et systématiquement les clandestins et autres réfugiés ? Je sais ce n’est pas le sujet et cela n’a rien à voir. Pourtant le concept est le même : avancer step by step, de façon insidieuse et mettre tout le monde – via une permissivité criminelle - devant le fait accompli. S’il faut retenir qu’une chose de ces manifs, ce n’était pas un combat vain, car il a permis cette prise de conscience, par une toute petite fraction de la population. Le chemin va être long très long, pour ouvrir les yeux aux autres et s’opposer à cette dénaturation, et il y a peu de chance qu’il soit gagné (c’est mon coté pessimiste / désabusé), mais il vaut la peine d’être tenté et mené.

      Cordialement

      Gillen

      Supprimer
    4. @La Mouette: tu peux croire mais mézavi que tu te fous le doigt dans l oeil. Jusqu au coude. La majorité, la grande majorité des gens glissent un bulletin dans l'urne à " l affect ".

      @Gillen: ah, le coup de la place Vauban, j y étais. Les Champs, j y étais et, ar hasard, au premières loges du gazage lacrymo. Perso, je ne me faisais aucune illusion, les gauchistes iraient jusqu au bout: Taubira l avait décidé!

      Supprimer
  9. J'ai réécouté l'intervention du député Nestor Azerot à la Chambre, mon cher Corto ! Tout y est dit et bien dit, analysé et bien analysé, en peu de mots. C'est frappé au sceau du bon sens. Mais peut-être est-ce là que le bât blesse : les politiques qui nous gouvernent et les media qui les soutiennent, n'ont-ils pas tous, perdu le bon sens ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: le discours d Azerot est pour moi l un des plus beaux momments de cette période. Un "de gauche " qui osait et de quelle manière ! non, vraiment, un très bon moment que je me souviens avoir vu en direct a la télé

      Supprimer
  10. En attendant, Sarko a déclaré qu'il ne toucherait pas à cette loi. Le socialisme est aussi de droite, celle-ci est vérolée jusqu'à la moelle et il n'y a rien à en tirer. En France, ce ne sont pas les cinquante nuances de gris, mais les cinquante nuances de rose.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "En attendant, Sarko a déclaré qu'il ne toucherait pas à cette loi."Si c'est pour s'atteler à de grosses réformes,et pas recommencer lees polémiques interminables,je suis pour

      Supprimer
    2. Je suis d'accord, mais en l'espèce il est fort simple de la supprimer, une loi avec un article suffit: Article 1 la loi numéro un tel est abrogée. Comme la loi n'a pas d'effet rétroactif ceux qui sont mariés restent mariés.

      Exemple, la Révolution a adopté la procédure du divorce, une simple loi de 1816 a de nouveau interdit celui-ci qui ne fut réintroduit que dans les années 1880 , mais les divorcés d'avant la loi le demeurèrent. Quand on veut, on peut, quand on ne veut pas, on a toujours une bonne excuse. Le signal envoyé est fort déplaisant.

      Le Nain

      Supprimer
    3. @ Le Nain
      Je plussoie votre réponse à 200% !

      Supprimer
    4. @Le Nain: Une simple loi suffirait, absolument. abroger sans démarier. Sincère, pas sincère ? Peu importe nous ne saurons jamais mais Sarko dit dans cette phrase qu il préfère ne pas y toucher à cette loi plutot que de voir la France à nouveau coupée en deux et des manifs a n en plus finir. Pour un gars qui prêche depuis deux ans le rassemblement, ça se tient. Même si cela me reste au travers de la gorge

      Supprimer
    5. @ Corto
      "plutot que de voir la France à nouveau coupée en deux"
      Bonne excuse dans un bel habillage.

      Si on poursuit ce raisonnement, on se retrouve dans le "vivrensemblesque" en pire. Et donc :
      * On se tamponne le coquillard quant à l'avenir de nos enfants ; que l'on continuera à vendre comme le dernier jouet à la mode ; tout comme on continuera à louer le ventre des femmes "comme on utilise les bras des ouvriers", etc.
      * On continuera d'ouvrir les portes et les bras aux islamistes terroristes assassins. Et à les encourager... On abandonnera AUSSI l'idée de Schengen II car, plus encore que le mariage zinzin, cela pourrait énerver quelques-unes de nos "chances pour la France".
      * Etc, etc. Et je n'ai pas envie de continuer la liste tant cela me désespère.

      Sarkozy nous a habitués à être courageux et à ne pas fuir ses responsabilités. Par le passé, jamais il n'a fait preuve de la moindre lâcheté. Ce serait triste qu'il commence maintenant et, pire, sous un prétexte aussi facile.
      Car, s'il veut tenter de redresser notre pauvre France, il ne peut faire autrement que prendre des mesures impopulaires. Et toute la gaucholalie sera vent debout contre lui. Comme d'habitude...
      De plus, je ne crois pas utile de vous rappeler à quel point les "pro-mariage zinzin" sont une infime minorité... Taulebira exceptée...

      S'il ne veut pas voir "la France coupée en 2", il devra ne prendre aucune décision.
      Et elle sera quand même coupée en deux, car cela voudra dire qu'il s'est incliné devant la sinistre bien-pensance face à laquelle il consent à sacrifier non seulement ses soutiens, mais l'intérêt de la France et des Français. Et, pire encore, qu'il cautionne la marchandisation des enfants. De la chair humaine...

      Alors, comme vous, j'attends de lire par moi-même.
      Mais, si ce que je redoute se confirme, si, véritablement, il ne tente de revenir que pour consolider les désastres créés par TDC 1er, ce n'est pas la peine.
      En tout cas, moi, je ne suis pas d'accord. Pas du tout d'accord. Et je le ferais savoir ; comme il se doit. Je ne cautionnerai pas un tel abandon d'un de ses engagements phare. Quelqu'en soit la raison.

      Dans "Les roi maudits", Maurice Druon a écrit (de mémoire) :
      "Il est inutile et dangereux de sacrifier ses amis à ses ennemis : vos ennemis ne deviendront jamais vos amis, mais vos amis deviendront vos ennemis".
      Quelle sagesse ! A méditer profondément Monsieur Nicolas Sarkozy. Avant qu'il ne soit trop tard.
      Après avoir été, selon le moi, le meilleur Président de la Ve République, cela me peinerait beaucoup qu'il concurrence le Glandu de servie pour la cuiller de bois.

      1. Virer Morano.
      2. Se soumettre au diktat de Cambadélires.
      3. Renoncer à un engagement pris librement envers une très grosse majorité de Français.

      La prochaine énorme boulette, c'est quoi ? Et quand ?

      Supprimer
    6. La politique est confrontation. Les socialistes se sont gênés pour faire des lois ineptes dont la majorité des Français ne voulait pas, et une droite bisounours va tendre la joue gauche alors qu'on lui a baffé la joue droite avec violence ? Peur des manifs, il y en aura pour toute remise en cause des zaquis, alors on ne fera rien. Après tout, pourquoi troubler l'agonie du malade ?

      Le Nain

      Supprimer
    7. @ Le Nain
      C'est exactement ça.
      Si même lui baisse les bras, alors, nous sommes définitivement perdus.
      La France ne sera plus qu'un souvenir. Triste et amer...
      Et quel enfer pour nos enfants, et les suivants. Qui devront vivre sous la dictature islamiste.
      Comme a dit de Gaulle, "J'ai mal à la France".
      Pour une fois, je suis d'accord avec lui.

      Supprimer
    8. Géo

      @Franzi

      +1
      Je crois que nous n avons rien à esperer de tous ces pro-atlantistes invétérés.
      La résolution de nos problèmes ne peut se faire que par la chute de l U.E.
      Légiférer sur le mariage bidon était peut etre une façon de détourner l attention loin des vrais problèmes,mais aussi détruire la famille,pour un remodelage de la société qui la prive de ses repères.
      Actuellement,trois banques italiennes en faillite,la bce avec son super escroc de service,Draghi, intervient pour colmater le Titanic.
      (Mais..chuuuut,il ne faut pas attirer l attention sur cela!)
      Une France pas loin du niveau de la Gréce.

      Une péninsule ibérique pas mieux lotie.
      Des USA au service de grands banquiers à l idéologie pourrie et qui ruinent la planète.
      Une course à l abîme à coups de Q.E.pour essayer de sauver un systeme monté par des gens cupides, stupides et arrogants.
      Dans un tel état,il faudrait un vrai colosse pour rétablir une situation saine,ou alors un effondrement des structures internationales actuelles(qui se prépare).
      Pour moi itou,Sarkozy ne fera qu essayer de maintenir le systeme actuel,avec toutes ses tares,même si on peut esperer qu il vire,entre autres,les rastaquouéres anti-françaises,méprisantes et incompétentes du gouvernement sans les remplacer par des sosies.
      Ses mains sont liées.

      Supprimer
  11. Nous aurons sûrement à recommencer, pour cette cause et tout autre, car tout est lié.
    Et il n'est nul besoin d'espérer pour entreprendre.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai bien aimé "une toute petite minorité a imposé un changement radical à la grande majorité " c'est si vrai en ce moment , syndicats , SOS de toute nature , partis politiques de gauche et cette minorité à épaissi quoi qu'en disent nos journaleux . J'ai aussi entendu Sarko qui ne reviendrait pas sur cette loi qui lui titillait lorsqu'il était au pouvoir , c'est bon signe pour lui si il commence à faire du Hollande c'est à dire commencer à abroger toutes les lois pour en faire des nouvelles ce serait encore et encore une marche arrière à la place de foncer droit devant . Ce n'est pas une démolition que les français attendent de la droite mais une vrai construction .
    Pour info le 1er divorce d'un couple du même sexe à eu lieu à Toulouse moins de six mois après la loi Taubira , pour les statistique : le mariage gay rentre dans la même catégorie des divorces donc pas d'amalgame .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: la dictature des minorités, ça fait un moment que cela dure , pis depuis 2012.

      Supprimer
  13. Outre le fait que je trouve incroyable que dans son livre, Sarkozy tourne le dos à l'engagement qu'il avait pris de réécrire la loi sur le mariage pour tous "de fond en comble", mon cher Corto, voilà qu'aujourd'hui il prend l'engagement à l'Elysée de voter la réforme constitutionnelle. Or comment faire accepter aux Français dont une très grande majorité ne fait plus confiance à Hollande, que l'opposition s'apprête à entériner cette réforme de la Constitution dont on nous dit par ailleurs qu'on ne doit y toucher qu'en tremblant ?
    Pour ma part, je considère que quel que soit le bien-fondé ou non, de cette révision constitutionnelle, le moment en est très mal choisi. Il est très choquant que ce pouvoir dont la majorité des Français au mieux, se méfie, et au pire, le rejette, ose entreprendre cette réforme avec le concours de l'opposition qui, une fois de plus, outrepasse ses droits moraux envers les citoyens dont elle prétend acquérir la confiance, dans un futur proche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: comment ne pourrait-il pas prendre la décision de voter cette réforme que, selon les sondages,84 à 90% des Français souhaitent ?
      Ceci dit , dans son discours de sortie de l Elysée de ce jour, Sarko a émis un gros " si ". Ne l'auriez vous point entendu ?

      Supprimer
  14. Je suis de votre avis, il fallait le faire et si c'était à refaire je le referai aussi même si les guignols qui nous gouvernent ou qui veulent nous gouverner ne tiennent aucun compte de l'opinion de millions de français. Vive le mariage....hétéro

    RépondreSupprimer
  15. Géo

    Dés lors que l on oeuvre en synchronisation avec notre conscience il n y a pas de défaite.
    En outre,dés lors que nous reconnaissons que la fin du corps physique,notre véhicule sur terre,n est pas notre fin,et ceci quel que soit le type de croyance,le fait d avoir accordé sa conscience et ses actes est une victoire parce qu une fois "de l autre côté", nous nous retrouvons face à nos actes et pas possible d échapper aux mensonges,malhonnetetés et aberrations dont on s est rendu responsable.
    Sur ce plan il est clair que certain(nes) ne seront pas à la fête.

    RépondreSupprimer
  16. Oh Corto,tu l'a toujours pas fini le bouquin de Sarko?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen