dimanche 31 janvier 2016

Doit-on se réjouir de la grâce accordée à Jacqueline Sauvage ?


Va falloir qu'on m'explique un truc...

Après des mois et des mois d'enquête et d'instruction, un premier jugement et, si j'ai bien compris, un appel, des avocats, des jurés et des juges ont considéré que Jacqueline Sauvage méritait 10 ans de prison ferme.

On pourra me dire ce qu'on veut, et si j'en crois ce que l'on nous a raconté dans la lucarne, après des années et des années passées à subir les foudres et les coups de son mari, homme semble-t-il ignoble au point d'abuser de ses propres filles (... toujours si j'en crois ce qu'on nous dit ), il n 'empêche que Jacqueline Sauvage a abattu son mari de, je crois, trois coups de fusil tirés dans le dos. Ce n'est pas de la légitime défense, enfin, au sens où on l'entend normalement: Elle a tué son (ordure de ) mari. En lui tirant dans le dos.

La justice, la justice de la République, notre justice, celle derrière laquelle tout le monde se réfugie en cas de coup dur, cette même justice que nos z'élites et commentateurs nous présentent comme juste, impartiale et indépendante, cette justice qui a eu en main toutes les pièces de cette affaire, cette justice qui, on l'imagine, connaissait le dossier de A à Z a décidé d'infliger à dame Sauvage 10 ans de prison, 10 ans qui auraient été sans nul doute 20 ans, voire perpétuité, si elle n'avait pas eu des circonstances atténuantes... Un jugement sans aucun doute circonstancié puisque la justice est.. juste, impartiale et toussa...

Il n'y a donc normalement pas à tortiller du cul pour iech droit: si elle a pris 10 ans, c'est que c'était justifié. Non ?

Sauf que...

Sauf que la pression médiatique, quelques associations et quelques vedettes du show-bizz sur le retour ont pris la défense de la dame et trouvé anormal qu'une femme ayant dézingué son ignoble mari soit condamnée à faire 10 ans de zonzon. Ces gens-là ont même manifesté à Paris Bastille, je le sais, c'était samedi dernier, je les ai vu. Et quoiqu'en disent les médias, si tous ces manifestants étaient, grand maximum, deux à trois cents, c'est bien le bout du monde. Deux à trois cents à réclamer " justice pour Jacqueline Sauvage "... et grâce présidentielle.

Et toute cette histoire, médiatisée de main de maître, est parvenue aux oreilles de Président. Celui-ci que l'on sait fortement chahuté par les sondages, sa gauche, son centre et sa droite a, malgré un agenda que l'on imagine fort chargé, reçu, les filles et avocats de Jacqueline; caméras et objectifs furent ( naturellement ) conviées ( Gantzer, tu es génial ! ). Objectif de la réunion: que la famille obtienne la grâce de Jacqueline.

Président, que l'on sait magnanime, surtout à quelques mois de la présidentielle, et attentif aux doléances des féministes et autres défenseurs de la cause des femmes battues ( vous noterez au passage que l'on ne parle jamais des hommes battus...) s'est accordé quelques jours de réflexion - tout juste quarante huit heures - avant d'accorder sa grâce à Jacqueline Sauvage. De ce fait, Jacqueline Sauvage pourra quand elle le souhaite demander sa libération conditionnelle et, délais administratifs pris en compte, pourra retrouver la Liberté ! " Liberté pour Jacqueline " qu'ils scandaient ! Liberté, ils l'ont obtenu !

C'est bien ? C'est chouette ? Sans doute; il serait fort disconvenant de dire le contraire... Mais, ... mais, quid du juge, des jurés, des mois d'enquêtes... La justice se serait-elle trompée ? La justice serait-elle inhumaine ? Trop sévère... pour une fois ?

Et in fine cette question: Président serait-il au dessus de cette justice dont on sait par ailleurs qu'il ne cesse de vanter les mérites, l'indépendance et l'impartialité ? Il faut croire que oui. Président qu'on n'imagine absolument pas en campagne électorale s'est placé au dessus des lois et de la justice.

Eva Darlan ne s'y est pas trompé en s’exclamant, tout juste sortie de scène; " Bravo François ! "

Oui, Bravo Président, par cette grâce présidentielle accordée quasi médias obligeant séance tenante, vous avez prouvé que notre justice n'était pas juste.

Doit-on vous en féliciter ? Je n'en suis pas sûr !

Folie passagère 3050
Résultat de recherche d'images pour "hollande filels de jacuqeline sauvage"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

57 commentaires:

  1. C'est les quarante-cinq qui me pose problème.
    De plus il me semble que la dame avait caché le fusil qui lui permis d'abattre son bourreau.
    Trois coup de fusil,à ma connaissance, les fusils de chasse sont toujours des deux coups sauf les automatiques mais quelque soit le cas ,la dame a du réarmer l'arme.
    Elle a eu de la chance que la préméditation ne soit pas reconnu pourtant en cas de légitime défense, la réponse doit être proportionnelle à l'agression.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: j y connais rien en armes à feu, mais ce que je sais c'est qu il y a eu décison de justice, par deux fois. Alors la grâce, même si on peut s en féliciter pour Sauvage, non...

      Supprimer
    2. Dans cette affaire on parle beaucoup de violences faites aux femmes,oui, bien sure, mais là c'est l'homme qui a subit les violences, trois coups de fusil, et c'est cette violence, ce meurtre, qui a été jugée et a valu 10 ans à la meurtrière

      Supprimer
  2. Un emballement médiatique effrayant qui a débouché sur une "remise gracieuse" présidentielle après une longue journée de réflexion…
    Trois balles dans le dos, un seul certificat médical en 45 ans, un fils qui se suicide avant le drame pour échapper à quoi, une épouse qui monte une entreprise, chasseuse et tireuse émérite montrée comme l'incarnation de la femme battue et soumise mais qui en apprenant que son mari avait une maîtresse avait coursé celle-ci jusqu'au commissariat…
    La pression des lobbies féministes et des médias qui conduit à revenir en deux coups de cuillère à pot sur deux procès, deux jury, deux verdicts, Madame Sauvage a gagné, les institutions ont beaucoup perdu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. libresechanges: Pas mieux... la pression médiatique dans cette histoire, effrayante !

      Supprimer
  3. Soyons clairs: Un type qui bat sa femme, abuse, d'elle et de ses enfants, n'est qu'une ordure , un nuisible dont le fait de se débarrasser ne me fait pas bouger un cil.

    Ce qui me dérange, c'est le temps que cette femme a mis pour "réagir"... 47 ans!!!!! Mais nom d'un chien, c'est dès les premiers coups qu'il faut réagir, pas au bout de 47 ans!!!
    Il y a manifestement quelque chose qui ne va pas!! Une mère ne peut pas accepter que qui que ce soit fasse du mal à ses enfants, pas pendant des années!!!ou alors c'est assimilé à de la non assistance à personnes en danger...

    Quant au geste de notre enflure en chef, une fois encore c'est démagogie et compagnie. Ce type n'a d’empathie pour personne. Nos gauchistes sont bien contents d'avoir à leur disposition un reste d'ancien régime, le pouvoir royal de vie et de mort sur ses sujets.
    Triste sire...
    GfB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GfB:

      et qu on fait pendant 47 ans, les vvoisins, la famille, les amis, les services sociaux, l educ nat, etc... Etrange histoire

      quant à Hollande, au choix :

      ça: https://pbs.twimg.com/media/CaHju2UWIAAnhtY.jpg

      ou ça: https://pbs.twimg.com/media/CaHlJ64WYAAcr5D.jpg

      Supprimer
  4. tonton flingueur a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Doit-on se réjouir de la grâce accordée à Jacqueli..." :

    indépendamment de la sympathie et de l'empathie que l'on peut accorder a cette dame, qui semble au vu des faits, avoir souffert ainsi que ses filles de la violence de son mari, on doit quand meme s'étonner... car il y a fort a parier que les " belles ames " qui manifestaient avec véhémence leurs indignations et leurs soutiens a cette " juste et noble cause " se déclareraient toutes avec emphase et sans équivoque aucune contre la peine de mort, cette " barbarie " a proscrire absolument de notre si belle justice... il y a donc quelque chose d'absolument schizophrénique dans leurs conceptions de la justice , car qu'a donc fait cette femme sinon littéralement appliquer la peine de mort de façon privée et qui plus est sans procés ...? 3 balles dans le dos me semble particuliérement coton a expliquer pour justifier d'une légitime défense, on a connu des flics en procés pour moins que ca, et eux , face a des malfrats armés... bref comme d'habitude il suffit qu'une petite minorité de has been en mal de reconnaissance mais bien en cour et du bon coté, jappe et aboie aux oreilles du monarque pour bénéficier d'une grace , qu'on me comprenne bien, je ne déligitime pas l'acte de cette femme , si quelq'un avait le malheur de s'en prendre a ma famille et si j'en avais la possibilité j'agirais probablement comme elle et sans remords ni regrets ... mais le plus dérangeant dans tout ça, c'est le battage médiatique fait et exploité par toujours les memes donneurs/donneuses de leçons de morale a 2 balles , obscéne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: tout est obsène dans cette histoire: 47 ans de souffrance durant lesquels personne n a bougé le petit doigts jusqu a cette grâce accordée par un Président démago en passant par le battage médiatique.

      Supprimer
  5. Les carabines de chasse ont trois coups en France, un chargeur de deux cartouches plus une dans le canon.

    Ce qui me gêne le plus, c'est que le président désavoue le peuple souverain qui a jugé par deux fois la dame. Il y a quand même des jurés qui représentent la nation et celle-ci est désavouée par un politique qui juge que le peuple a eu tort. Il y aurait eu un élément nouveau prouvant que les jurés avaient été mal informés, je ne dis pas, mais ce n'était pas le cas.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: absolument d accord avec toi. Au nom de quoi, si ce n'est un possible gain de popularité, Hollande s'est-il mis au dessus de la Justice ?

      Supprimer
  6. Laurent a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Doit-on se réjouir de la grâce accordée à Jacqueli..." :

    Je me suis fait exactement la même réflexion, jurés et juge bafoués

    RépondreSupprimer
  7. Gilly a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Doit-on se réjouir de la grâce accordée à Jacqueli..." :

    J'écoutais l'avocate de cette femme sur RTL, il y a quelques jours.
    Elle expliquait qu'au cours des deux procès, aucun expert psychiatre n'avait été auditionné à la barre faute de moyens financiers.
    J'ai trouvé ça un peu léger de la part des juges. Les jurés se sont basés sur un rapport écrit, totalement déshumanisé, auquel il manquait la force de la parole. J'ai du mal à comprendre que les deux juges aient fait l'impasse sur un témoignage aussi essentiel dans ce genre de procès.

    Quant à sa libération en conditionnelle en avril, elle dépendra du bon vouloir de la Justice et si celle-ci se sent bafouée, pas sûr que Jacqueline Sauvage ne reste pas en prison pour y effectuer sa peine seulement écourtée par la grâce d'un candidat à sa réélection.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Déroulement du procès sans psy... Mouais, il n empeche deux procès, deux jugements concordant, j imagine donc que la Justice a bien fait son boulot. Cela autorisait-il Hollande a se placer au dessus d elle ? Non selon moi.

      Supprimer
  8. marianne ARNAUD a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Doit-on se réjouir de la grâce accordée à Jacqueli..." :

    Personnellement, j'en arrive à me demander si cette Jacqueline, après avoir été la victime de son mari pendant40ans, mon cher Corto, n'a pas été aussi celle de ses avocats qui ont plaidé la légitime défense précisément là où il ne pouvait pas être question de légitime défense. Ne pouvaient-ils pas plaider la culpabilité, tout en demandant - vu les circonstances - que l'exécution de la peine soit limitée à la prison préventive qu'elle avait déjà exécutée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: c eut été la bonne solution assurément mais à écouter vaguement les avocats de Sauvage, j ai tout de même eu l impression qu ils /elles n étaient pas taillés pour cette aventure, en tout cas mal conseillés , eux aussi.

      Supprimer
  9. H. a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Doit-on se réjouir de la grâce accordée à Jacqueli..." :

    Bonsoir Corto,

    En fait, nous nous trompons. Ce type est simplement génial. À lui tout seul, il vient de démontrer que l'institution judiciaire ne sert à rien et que notre pays peut se passer de tout ce ministère puisque lui, il sait ce qui est bon ou pas. Bon, j'ai compris qu'il restait prudent car il n'a accordé qu'une grâce partielle. Que veux-tu, on ne se refait pas. Si tu as le temps, va lire le billet de Gilles Devers sur son blog "Actualités du droit" ou celui que Philippe Bilger a publié sur le Figaro vox. C'est très éclairant. Quoique des hystériques puissent en penser, ces procès n'étaient pas ceux de la violence conjugale mais ceux d'un meurtre d'où la sévérité apparente des deux verdicts. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas rendu service à la société en succombant aux sirènes des médias. Mais venant d'un tel démagogue, quoi attendre de mieux.
    Normal 1er ferait bien mieux d'exercer son pouvoir discrétionnaire envers ceux de ses amis qui continuent à parader dans les hémicycles malgré des condamnations à de la prison ferme. Il réduirait un peu le fossé béant qui sépare le monde politique du citoyen. À moins que là aussi, les deux procès et les instructions menées n'aient été vides puisque, lui, il sait.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Nous sommes d accord. Sous la pression médiatique et par démagogie Président s'est placé au dessus de la Justice ce qui est tout de même incroyable.

      Supprimer
    2. "...parce qu’en France, la vérité judiciaire ne compte pour rien. Elle est pourtant, un récit construit à partir d’une réalité abordée de façon contradictoire et dans le respect de règles qui sont d’abord là pour protéger les innocents. Présomption d’innocence, charge de la preuve, mode d’administration de celle-ci, double degré de juridiction, il en sort une vérité relative, comme toutes les vérités, mais dont la caractéristique est de pouvoir être appréhendée par des hommes et des femmes qui vont devoir en tirer des conséquences et utiliser si nécessaire la violence légitime de l’État à l’encontre de ceux qui ont transgressé la loi commune." (http://www.causeur.fr/jacqueline-sauvage-remise-gracieuse-hollande-36505.html)

      Supprimer
  10. Elle aurait tiré dans le ventre il n'y aurait pas eu toute cette publicité médiatique et les jurés auraient été plus clément du coup Pépère peut jouer un coup pour gagner 3 points.
    Beurkkkkkkkkkk!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: Il est prêt a tout pour l emporter , y compris a s asseoir sur une décision de justice.

      Supprimer
  11. reste plus qu'à aller crier sous ses fenêtres "libérez Esteban!"
    ce jour là, je ferais une entorse à mes principes et je viendrais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: Esteban n a aucune chance, c'est un " facho "

      Supprimer
    2. Ha oui, c'est vrai, j'oubliais

      Supprimer
  12. Beau billet, une fois n'est pas coutume, de journaliste (comme quoi, certains peuvent être bons voire excellents): http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2016/02/01/jacqueline-sauvage-et-lhabile-compromis-de-la-grace-presidentielle/

    RépondreSupprimer
  13. Je cherche votre article de blog sur la grâce accordée à Jean Charles Marchiani par le président Sarkozy. Je ne trouve pas.... Un oubli surement... on ne peut pas tout commenter après tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pospisil: je ne connais pas bien cette histoire Marchiani mais si j en juge par les commentaires de la gauche à l époque sur cette grâce sarkozienne, je suis surpris que personne, à gauche, ne s'élève contre celle de Sauvage

      Supprimer
  14. Pour jouer l'avocat du diable, Hollande n'a pas totalement déjugé la justice puisque la grace n'est que partielle (2 ans et demi sur les cinq ans ferme qu'elle aurait du normalement effectuer remises de peine oblige) Cela veut donc dire que, d'après les spécialistes du droit, si jacqueline sauvage peut effectivement faire une demande de libération anticipée, cette dernière ne devrait etre effective que dans les environ du mois de septembre 2016 (elle a deja fait plusieurs mois de prison avant la médiatisation de cette affaire) Président a donc coupé la poire en deux, pris la peine de ménager la chèvre médiatique et le choux judiciaire en bon centriste mou qu'il est

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @andy: Président a donc coupé la poire en deux ! C'est tout lui, ça ne jamais se mouilleromplètement

      Supprimer
    2. Mais notre président n'a pas à couper la poire en 2! Elle n'était pas condamnée à mort cette dame!

      C'est un incroyable pied de nez à la justice cette histoire. Sert-elle encore à quelque chose d'ailleurs à part servir l'image d'une gauche et d'un président par ailleurs très impopulaire.
      Bientôt Hollande se mettra sous un arbre et rendra lui-même la justice? Après tout en Hollandie socialistee cela serait normal.

      Comme cette presse plus apte à condamner avant toute justice certains politiques qui ne lui plaise pas. Des gens trainés dans la boue simplement parce que s'opposant à la libre vérité du pouvoir sans aucun jugement!

      Des façons de faire pas tout à fait normales dans notre beau pays dont certains sont plus aptes à manipuler les esprits en toute tranquillité à des fins purement personnelles plutôt que de rendre le peuple plus heureux et peut être moins violent.
      Merci Corto pour cet article

      Supprimer
  15. Pour une fois, pas d'accord avec toi!
    La légitime défense, telle qu'on l'attend dans une logique "action-réaction", ne peut s'appliquer ici. Je crois même que des projets de modifications de la loi sont en cours.
    Le meurtre, car il s'agit bien de cela, a lieu en réponse à des dizaines d'années de saloperie. J'ai cru entendre que cette femme a même écopé d'une peine de sûreté, ce qui me parait complètement scandaleux. Au vu de tout ça, la décision de Hollande ne me semble pas si critiquable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @le nonce: et bien lis donc les commentaires, plus bas, de Judex et d Amike

      Supprimer
  16. L'article de PRD signalé par H est effectivement très bon (comme souvent).
    L'utilisation du droit de grâce ne me choque pas. C'est une survivance de la royauté qui ne doit pas être si idiote puisque les pères fondateurs (US) l'ont conservée dans leur constitution.
    Par contre les Lois d'amnistie étendues aux sanctions disciplinaires en entreprise pratiquées pendant longtemps me révulsaient d'avantage au nom du de quoi je me mêle du clientélisme politique.
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  17. Personnellement, j'aurais un jugement un peu plus terre à terre. Notre justice, quoi qu'on en pense, n'est pas détentrice de la science infuse, et peut être comptable de quelques bourdes retentissantes qui entachent son histoire de manière durable.
    Les protagonistes du scandale Outreau en sont les témoins (pour ceux qui sont encore là pour en parler..) malheureux...
    le lien qui relie ces deux affaire est connu: Les insuffisances criminelles des services sociaux et des enquêteurs.
    Dans l'affaire Sauvage, ce constat est accablant: Les saloperies de ce connard sur sa femme et ses enfants ont été signalées à maintes reprises à tous les acteurs sociaux qui pouvaient mettre un terme à cette ignominie. Résultat ?: Rien. Nada. Que tchi'...
    Si tout ce beau monde avait fait son travail avec un minimum de sérieux, Jacqueline Sauvage n'en serait pas venu à fumer son bâtard de mari après 47 ans de sévices, et aurait fait l'économie du drame qu'elle vit aujourd'hui.
    Alors après on peut ergoter sur la loi du talion, l'indépendance de la justice, la grâce présidentiel... Des mots...
    Venir dire à cette femme aujourd'hui par deux fois qu'elle est une criminelle et rien d'autre, c'est balancer toutes l'incurie de nos insuffisances sous le tapis et sauter à pieds joints dessus pour que plus rien ne dépasse.
    "Mou du g'noux" 1er a usé d'un droit constitutionnel ? La belle affaire...
    Si nous avions eu des gardes des sceaux dignes de ce ce nom et des services sociaux moins empêtrés dans une inertie administrative crasse, Président n'aurait pas eu à y mettre son pif.
    Mme Sauvage va sortir du trou et essayer de reconstruire ce qu'il reste, à la bonne heure.
    Si cette affaire peut provoquer un séisme et renverser la table, alors pourquoi pas?
    Malheureusement, j'ai bien peur de rêver tout haut...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Eric: je comprends ta position mais t invie a lire le commentaire, ci dessous, de Vendemiaire que je partage

      Supprimer
    2. J'entends l'argument et les risques de dérive jurisprudentielle.
      Néanmoins je n'y crois pas.
      Cette grâce présidentielle n'est quasiment jamais utilisée, et fait l'objet systématique d'une expertise poussée.
      Je ne suis pas un aficionado de cette mesure d'un autre âge, mais pour ce cas précis, j'y vois un marqueur symbolique des carences graves qui gangrènent les connexions entre ces familles ravagées, les acteurs sociaux, la police et la justice.
      De là à penser que cette affaire réhabiliterait le droit de tuer ou la peine de mort, il y a là une vision un peu.. capilotractée du sujet.
      Je persiste à dire que nos institutions portent leur part de responsabilité dans une lamentable histoire qu'elles auront laissé se construire pendant 47 ans malgré les multiples alertes et signalements.
      L'idée que l’État, à son plus haut niveau, répare une partie de son incurie, ne me choque pas plus que ça...
      Je ne serai donc pas de ceux qui, pour une décision exceptionnelle, vont s'inquiéter de voir le far-west s'installer dans le pays, et des femmes battues avec un colt 45 à la ceinture et une étoile de shérif sur le sein gauche.

      Supprimer
  18. Rien à ajouter à votre commentaire sur cette affaire Corto,si ce n'est en l'élargissant à la question du droit de grâce présidentielle,dont j'aimerais qu'on nous débarrasse une fois pour toutes comme une survivance d'ancien régime,dans un système présidentiel qui n'a déjà que trop tendance à glisser vers le pouvoir personnel et ses dérives monarchiques...
    En somme, le geste de Jacqueline Sauvage,prémédité,sans état de légitime défense et dans le dos de son salaud de mari,ouvre donc un droit de tuer inédit en France,moi qui pensais naïvement que la peine de mort avait été supprimée en 1981.
    On peut se montrer inquiet pour l'avenir,lorsqu'on a entendu son avocat se réjouir d'une jurisprudence intéressante et des perspectives réjouissantes qu'offrait la grâce présidentielle pour toutes les femmes maltraitées ou battues par leur mari.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Vendemiaire

      +1

      En ce cas,il ne faudra plus venir emm..... un particulier qui aura abattu un malfrat en outre souvent multirécidiviste,lui.
      Ni,par extension,tout individu qui violerait notre liberté ou notre droit de propriété,quel que soit son état.
      Soyons logiques jusqu' au terme,dans les conséquences de cette affaire.

      Supprimer
    2. Geo,
      Pas d'amalgame, le cambrioleur ou autres ne sont que des victimes de notre occidentale.
      Vendémiaire, je plussoie.

      Supprimer
    3. Géo

      @Grandpas

      Ce genre de raisonnement des prétendus humanistes est en fait la marque de l inversion des valeurs éthiques,cette inversion qui prouve que ceux qui la prônent n aiment pas l idée d une humanité évoluée et libre de ses choix vitaux,car des lors qu ils favorisent arbitrairement des fauteurs de troubles ou les accueillent,ils agissent contre la paix des peuples et l amélioration de leurs conditions de vie et ils encouragent le racisme en favorisant les plus mauvais éléments d une race,afin de diviser les peuples pour mieux les abetir et les dominer.
      Cet antiracisme bidon est d une perversité manifeste.

      Supprimer
  19. Juste une remarque concernant cette femme, j'ai cru comprendre que le père violait ses filles, pendant 47 ans leur mère n'a jamais dénoncé ce crime que dit la loi pour cette complicité apparente?

    RépondreSupprimer
  20. Si elle lui avait filé un coup de fusil dans la tronche, un jour de chasse, puisqu’ils allaient à la chasse ensemblent ( déjà des chasseurs...mais bon...) elle aurait eu moins de soucis, ce qui me gène un peu, c'est justement ça, tout ce temps , ce n'est pas le quart monde cette famille , certes les services sociaux ont encore une fois fait la preuve de leur incompétence, mais c'est pas nouveau, la justice a pu se tromper elle aussi par 2 fois, ceci dit, ce mec était une immonde pourriture et on va pas pleurer sur son sort et je pense que le battage médiatique est aussi une image pour que les femmes maltraitées puisse se prendre en mains, je ne dit pas flinguer leurs connards, quoique....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: il ne s agit pas de pleurer sur le sort de ce bonhomme visiblement ignoble, mais de savoir finalement si un individu a le droit, dans notre système, de se faire justice et de savoir s un Préisdent de la République peut se placer au dessus des lois pour se faire un coup de pub.

      Supprimer
    2. Boutfil, on a tout fait pour faire paraître le mari comme un salaud mais si c'était la cas pourquoi n'est elle pas partie quand celui-ci était loin du domicile ( étant routier) et pourquoi une des filles sachant leur père incestueux a confie la garde de son enfant a ce dernier.
      Et puis attendre 47 ans pour tuer un être immonde, j'ai quand même un doute.

      Supprimer
  21. Début de semaine dernière il fait pleurer sa gauche avec la "démission" de Taubira, il fallait qu'il se rattrape vite fait...voilà qui est fait.
    Madame Sauvage avait-elle épuisé tous les recours judiciaires possibles ? Sinon, pourquoi aller directement à la demande de grâce ? Le bénéfice de cette grâce ne serait-il pas aussi important pour celui qui l'accorde que pour celle qui la reçoit ?...
    A voir comment président traite les dossiers dont il est directement responsable, je doute qu'il ait maitrisé dans toutes ses composantes celui de Madame sauvage...
    Notre justice, déjà bien malade, prend un nouveau coup. Je trouve que cela crée un précédent qui n'est pas de bon augure.
    Ceci dit, si tout ce que les médias racontent est vrai, je comprends son geste, même si 47 ans me semblent un peu long pour réagir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: tu soulèves un truc important: Pourquoi, alors que tous les recours n ont pas été fait sont ils allés directement à la demande de grâce ? La récup médiatique a du leur paraître plus efficace !

      Supprimer
    2. La récup médiatique et electoraliste. Il ne fait pas l'ombre d'un doute que François Hollande n'a pas pris cette décision uniquement motivé par ses sensibilités humanistes. Ca s'appelle faire d'une pierre deux coups.
      On le connait Pépère...

      Supprimer
  22. Géo

    Bonsoir

    Comme le faisait remarquer Droopix(cf plus haut)le droit de grâce est une survivance monarchique,mais on peut reprocher à Hollande de ne pas avoir supprimé ce droit,lui si copain avec francs-maçons and co.

    Je ne me prononcerai pas sur l affaire en elle meme,la Justice de ce pays étant à mon sens complètement décrédibilisée et soumise au pouvoir politique et financier,dans un régime politique pourri de l intérieur par la corruption et les droits fondamentaux du citoyen,officieusement ou officiellement bafoués,même sans délibérations parlementaires à l occasion.

    On peut relever la singerie médiatique de la réception à l Elysée et le fait qu un soit-disant président qui n est lui aussi que le valet d intérêts hostiles à la France,perde le temps du pays à faire la roue et pavaner sa prétendue magnanimité,au lieu de s atteler enfin à essayer de limiter les dégâts du France-Titanic qui continue à s enfoncer.
    La situation économique et financière du pays et de l Europe,en autres,étant bien plus grave qu on nous le dit,les citoyens conscients apprécieraient surement que les vrais problèmes soient évoqués devant tout le pays avec franchise et droiture,mais telle attitude ne peut être espérée de la part de saltimbanques corrompus,baignant dans le déni et le mensonge le plus sordide.
    Cette affaire n est qu une preuve supplémentaire du naufrage des instances judiciaires et du pouvoir de la rue(ceci indépendamment de la culpabilité aggravée ou atténuée de l accusée,du fait des circonstances).
    Au train où nous allons,l austérité est devant nous,elle arrive,et Monsieur fait le beau à la moindre occasion pour se faire réélire.
    (J aurais dit de même si c eut été Sarkozy ou un autre à défaut de Hollande)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: récemment, un très haut, très haut fonctionnaire, au ministère de l Intérieur depuis plus de 10 ans, me disait qu'il n'avait jamais vu une équipe au pouvoir se comporter ainsi et prete a tout et n importe quoi ( je le cite ) pour se faire réélire ...

      Supprimer
    2. Géo

      Bonsoir Corto

      Hélas,il ne sont sûrement pas les seuls,mais cette tare est propre à des esprits médiocres,des escrocs et vendus sans éthique ni compétence,et je me demande si tous ces K.fards qui grouillent tant ici qu à Bruxelles sont conscients du gouffre qui les attend,car je ne souhaite pas jouer Cassandre,mais tout l édifice est en train de se fissurer de partout et,comme je l ai écrit déjà sur ton blog,moi parmi d autres(aussi pour avertir les personnes,sans vouloir chercher à faire peur je m en passerais bien)quand j évoquais la situation économique et financière,les mesures contre la propriété privée prises en catimini ,divers indices concrets,montrent une détérioration,des signes de banqueroute à tous niveaux,d un système à l agonie du fait de la cupidité et de l incompétence de ce genre de K.fards,qui veulent encore faire payer le peuple pour leur incurie et leur corruption dans la gestion des affaires,en foulant aux pieds le droit de propriété,voilà où nous en sommes.
      Alors,on peut toujours jouer les Batman d opérette en prétendant voler au secours de la femme battue..'
      Quand on est si mauvais en tout,on ne saurait qu être pris de vertige devant l ampleur de la tache à accomplir et souhaiter être ailleurs.
      Ou alors,ils sont aveugles,de surcroit,et vivent dans leur sphère.
      Mais ici c est le summum de la nullité,ce réflexe de médiocres qui s accrochent à leurs privilèges.

      Supprimer
  23. Grâce toute relative, et je partage l'avis de @laurentbazin
    "Alléger la peine pour répondre à l'émotion, mais laisser les juges décider d'une libération. Voilà une grâce tout hollandaise."
    Sur le fond il est difficile de parler d'un dossier dont on n'a pas eu connaissance. A priori la condamnation est justifiée, et la grâce pourrait l'être si cette femme a réellement souffert autant qu'on le dit.
    Dans tous les cas, nous savons parfaitement que ces critères ne sont pas ceux de celui qui ignore l'empathie.

    RépondreSupprimer
  24. Ayant lu le compte-rendu du second procès, en prenant en compte les différents éléments factuels la peine accordée par le jury populaire est assez juste.
    Il y a plusieurs éléments solides :
    -Aucune plainte n'a été déposée à la gendarmerie par la famille, les accusations de violences, de viols et compagnie ne reposent sur aucune preuve matérielle sauf sur une blessure causant une journée d'ITT la veille du drame. Les voisins et le maire déclarent être au courant de violences, de disputes et de menaces mais n'en ont rien fait
    -Les experts ont confirmé la version de faits de Mme Sauvage sur les tirs, psychologiquement il y a rien à part de la difficulté à réaliser de la gravité de son acte
    -Les réponses de Mme Sauvage à la cour furent confuses, elle a affirmé avoir vécu une enfance heureuse avec un père battant sa mère (paroles démenties par son frère), ne plus se souvenir exactement de l'heure du drame et donne une version fantaisiste de la dépression
    -Ses deux avocates tournent pour une idéologie féministe

    Pour ce qui est de ma conviction, j'ai des doutes sur la qualité du "calvaire" enduré pendant aussi longtemps et sur les graves accusations, je ne reconnais pas les symptômes d'une souffrance ni de la raison pour laquelle il n'a pas été dénoncé. Ils sont probablement exagérés et se pose la question si Mme Sauvage n'est pas la victime fabriquée selon les désirs de ses deux avocates (visible avec le coup du père violent)

    Pour le bijoutier de Nice il me semblait juste qu'il ait tiré sur un malfrat armé s'enfuyant avec le butin de son magasin car la justice avait failli en condamnant à 17 reprises sans succès ici il est injuste de gracier une personne ayant pris le soin de ne pas se tourner vers la justice depuis tout ce temps. Au contraire, elle a entrepris une affaire incluant son mari et ses enfants...

    RépondreSupprimer
  25. Si cette femme a pris comme avocat un mélange de celui de Kerviel et de celle du terroriste du TGV, j'ai beaucoup de doute sur la véracité de la "terrible histoire triste" racontée dans les média. Il y a beaucoup trop d'incohérences pour que je puisse croire à l'hypothèse du mari violent, violeur, sadique, justifiant la légitime violence.

    Franchement, à leur place, aurait-on quelques scrupules à ne pas charger le dos du mort, en faire le salopard idéal ? Non.
    - Les témoignages d'incestes ? De très nombreux faux ont été fait pour obtenir un bon divorce.
    - Le témoignage des voisins ? Peu crédible.
    - La femme soumise ? Pendant 47ans ? Avec des réactions comme ceux données par libresechanges ?
    - L'absence de psychologues ? Il m'étonnerait qu'aucun psy n'ait été appelé. Ou alors, la défense aurait voulu qu'on écouta (et paya) que les siens.

    Quant à la légitime défense, je rappelle que les média avaient fortement insisté à l'époque du bijoutier de Nice pour exclure le contexte, et ne retenir que les seuls critères de la loi.

    Amike
    NB: On peut lire l'article de l'avocat Florence Rault sur ses doutes du récit.
    http://fboizard.blogspot.fr/2016/01/affaire-sauvage-nous-sommes-devenus.html

    RépondreSupprimer
  26. C'est une bonne nouvelle pour le policier accusé d'avoir tiré sur un délinquant sans être en position de légitime défense. Tu connais ce cas ?
    Avec des coéquipiers, il était à la poursuite d'un délinquant armé qui les avait menacés.
    Le policier a tiré et tué le malfrat.
    Le tribunal de Bobigny a reconnu la légitime défense et acquitté le policier.
    Grand scandale à la sortie du tribunal. Soeur en larmes et amis du malfrat très très en colère.
    Tout le monde disait que le flic lui avait tiré dans le dos, ce qui apparemment n'est plus une clause de non-légitime défense, même si les cas ne sont absolument pas comparables.

    RépondreSupprimer
  27. Cette grâce "à la Hollande" (c'est à dire pur fil- mi-coton) n'est que le rattrapage d'un enchaînement de loupés et même d'échecs. Des services sociaux, de la police, des voisins et pour finir de la Justice. Mais aussi de la notion de légitime défense à la française. Ces malheureuses étaient des victimes prisonnières de leur tortionnaire, du qu'en dira-t-on, de (comme on l'a dit hier à C dans l'air) de l'indulgence de la société et de la police vis-à-vis des "conflits familiaux".
    Que Madame Sauvage ait attendu tant d'années pour avoir le courage de tirer sur son mari ne peut lui être reproché. Si elle l'avait fait tout de suite après la première agression, elle aurait quand même commis un meurtre aux yeux de la loi.
    Parlons donc de "légitime défense". Si quelqu'un a prouvé sa violence, qu'il est plus fort que moi et que je sais qu'il a l'intention de recommencer à m'agresser, je n'hésite pas: je le flingue dès que j'en ai l'occasion. Et de mon point de vue, c'est de la légitime défense. Faire appel à la police et à la Justice? Faut pas être naïf!

    RépondreSupprimer
  28. si le conditionnement consiste à faire en sorte que la personne n'a aucune raison d'exister depuis si longtemps, sa voix aura en effet du mal à être entendue et même à être audible pour que cette démarche puisse même être envisagée sans terreur des conséquences également

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa