samedi 16 janvier 2016

La banalisation de l'avortement, c'est maintenant !



Bon, ben ça y est, l'avortement deviendra dès le 1er avril prochain - et ce n'est même pas un poisson - un moyen de contraception comme un autre. Un truc aussi banal que la prise de pilules ou la pose d'un stérilet.  C'est acté, c'est dans la boîte à lois.

Dès le moi d'avril, l'intégralité des frais liés au parcours médical d'interruption de grossesse sera remboursée  à 100% par la sécu, donc, qu'on le veuille ou non, avec vos sous. C'est clair ? Visites médicales, entretiens, intervention, consultations, éventuelles échographies, etc... tout ça, ce sera gratos. Et pour peu que le tiers payant généralisé soit... généralisé, il n'y aura pas le moindre fifrelin à sortir de sa poche.

Mieux encore, le délai de réflexion de, je crois, huit jours, avant l'intervention sera lui aussi supprimé dès l'été prochain !

Mieux, mieux, encore, le gouvernement paie désormais les sites de recherche internet ( Google,...) afin que les sites gouvernementaux d'information sur l'IVG arrivent en premiers dans les résultats de recherche ce qui en langage Touraine se dit: " renforcer la notoriété des outils d'information officiels sur l'IVG "

On se souvient, pour ceux qui suivent, que nos chers parlementaires ont supprimé il y a quelques temps du texte de la loi de 1975 la notion de " situation détresse ", notion qui avait permis à l'époque de faire passer la loi sur l'avortement.

Ainsi, grâce à la gauche, et quoiqu'en disent les pro et les antis IVG, l'avortement devient " confortable ".

Alors attention, qu'on n'aille pas dire que votre serviteur est un farouche anti-IVG, ce n'est pas le cas mais:

- Je trouvais que la notion de " situation de détresse " se suffisait à elle-même pour " justifier " une IVG

- Hormis les IVG pratiquées suite à une agression, un viol, un acte non consenti, il me semble que les moyens de contraception et d'information mis à la disposition des femmes suffisaient pour éviter d'en arriver à une telle extrémité.

- Je ne suis pas sûr que banaliser à ce point cet acte gommera les éventuels dégâts ou troubles psychologiques qui pourraient survenir par la suite. Toutes les femmes que je connais ayant subi une IVG me disent n'en être jamais sorti totalement indemnes psychologiquement. Qu'on le veuille ou non, un avortement reste la " mise à mort " d'un enfant, d'un être humain en devenir. Dès lors que l'on banalise à ce point  cette " mise à mort ", c'est la vie qu'on banalise. C'est mon avis, comme dirait l'autre...

- Enfin, j'aurais préféré que l'accent, la combativité de Marisol et les moyens soient mis sur la prévention plutôt que sur la " réparation ".

Alors, j'ai écouté Marisol présenter cet " incontestable progrès pour les femmes ", le remboursement intégral par la sécu, et je me suis dit que ce n'était pas possible dès lors que l'on a vu au moins dans sa vie ne serait-ce que la photo d'un fœtus de 12 semaines. Il faut croire que si...

Ces gauchistes finiront par tout pourrir !

Allez, bonne journée, même en Socialie !

Folie passagère 3041.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

49 commentaires:

  1. Immonde, comme d'hab...

    RépondreSupprimer
  2. Ça m'ennuie, n'étant concerné ni de près ni de loin, d'abonder dans ton sens, car cela signifie prendre parti là ou je ne devrais observer qu'une réserve polie -face aux situations de détresse, justement. Mais tu as raison : tout cela contribue à la banalisation du droit de vie, et de mort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: ah mais pas d accord l'ami, c'est pas parce que nous ne sommes pas directement concernés que nous devrions pas exprimer ce que l on pense.
      D'ailleurs, tiens, je me disais, est-il " normal " qu une femme mariée puisse avorter sans consulter son mari ?
      Ceci dit, sur le fond, ns sommes d accord: banalisation de la vie et de la mort

      Supprimer
  3. ils ont pas été au bout du truc:si en plus du remboursement a 100% on achetais le foetus , prix au gramme a fixer, on pourrait peut être augmenter de façon notable le nombre d'ivg,ce qui semble être leur préocupation principale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen aztec;ce sera interessant de suivre si " grace " a ces mesures, le nombre d IVG augmente puisque d après ce que je sais il est assez table depuis de nombreuses années : +/- 220 000 par an

      Supprimer
  4. L'analyse me semble t-Il, est simple..la culture de la Mort. On finirait par croire que les satanistes sont vraiment au pouvoir , non?
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Matador: culture de la mort, on peut serieusement la question (euthanasie,etc...) Voir le commentaire de nana plus bas

      Supprimer
  5. Cela procède du principe général selon lequel on ne
    peut rien attendre de bon des gens de gauche...et
    pour ce qui concerne cette personne en particulier :
    exclusivement du mauvais!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: mais quelle est donc cette idéologie avec laquelle ils raisonnes, nos gauchistes, pour délirer à ce point ?

      Supprimer
  6. Comment mieux exprimer que notre civilisation est devenue une civilisation de mort, mon cher Corto ? Et je vous parie que la question ne sera même pas posée à Valls ce soir chez Ruquier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que Valls va chez Ruquier?? Y a pas plus grave et urgent ?...
      Matador

      Supprimer
    2. @Marianne et Matador: bien sur que la question ne sera pas abordé, ce serait hors sujet, Valls va a cette émission pour , nous dit-on, vendre son bouquin et pi de toute façon, hein, " la politique n'est pas un spectacle " qu'il disait le Valls, il peut donc y aller.

      Supprimer
  7. Si on considère qu'en parallèle, le gouvernement est ouvert à l'accueil de milliers de migrants en provenance du Proche-Orient et du Moyen-Orient, on est en droit de se demander si effectivement il s'agirait pas d'un vaste programme de repeuplement de l'Europe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Barbara

      Et,de surcroit,la banalisation dans l acte de donner la mort à des innocents est une volonté de détruire l humanisme dont la civilisation occidentale est historiquement le chantre pour ce qui est des droits de la personne.
      Ajoutons à ceci le maquillage grossier et indécent de l Histoire,l introduction d éléments ataviques incompatibles dans les récits(frelatés)des grandes gestes symboliques,et nous avons un projet de destruction de la civilisation occidentale par les marchands du Temple.

      Ces sacrifiés sur l autel d une idéologie totalitaire et spirituellement nauséabonde évoquent les rites de civilisations violentes d un autre âge.

      Supprimer
    2. @Barbara: et si on considère aussi les coups de canifs qu a mis le gouvernement aux allocations familiales,...
      Repeuplement de l Europe ? C'est a priori ce qui a motivé Angela Merkel en tout cas, le repeuplement de l Allemagne , non ?

      Supprimer
  8. Bonjour Corto,

    Si au moins ils montraient l'exemple en s'appliquant cette mesure. Je serai prêt à rembourser leurs ayant-droits à 200 pour cent. Je suis persuadé que tous ces c.... ont signé un pacte faustien pour détruire ce pays, sa population et son histoire. Blennorragie 1ère en est l'incarnation.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H : un pacte faustien , comme tu y vas ! mais tout prête à le croire en tout cas.
      bonne après midi :)

      Supprimer
  9. La vie ne vaut plus grand chose à la bourse socialiste. Tout ceci nous prépare à l'euthanasie ( pardon à la sédation profonde...),à la location des ventres, à la suppression des handicapés, des vieux et autres "boulets". Le "progrès" ne doit pas être entravé et si la morale désapprouve ces pratiques et bien, faisons la promotion d'une autre morale et donnons à tout ceci un visage humaniste.
    J'approuve que l'avortement puisse se pratiquer légalement, mais en faire un acte d'une telle banalité, non. On se demande où se nichent les fameuses valeurs que l'on nous sert jusqu'à la nausée...

    RépondreSupprimer
  10. Quand on sait que la majorité des pilules ne sont PAS remboursées par la sécu... il était urgent en effet de rembourser l'IVG à 100% !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle: Comme quoi je suis mal informé, j étais persuadé que toutes les pillules étaient remboursées à 100%. De quoi m enerver un brin de plus !

      Supprimer
  11. Entre l'euthanasie , l'IVG gratos , les commémorations , les visites guidées dans les cimetière , il est intéressant de constater que ce gvt à l'esprit morbide .
    Pourquoi changer cette loi ? Telle est la question .
    Je fais parti des concubins qui n'ont jamais admis cette pratique et ont été mis au pied du mur une fois accomplie cet IVG .
    Je ne suis pas contre mais la loi VEIL suffisait .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: la loi Weil suffisait largement, a peine votée, elle fut bafouée. J ai une admiration énorme pour Simone Weil à un détail près: Pourquoi ne s'est-elle pas insurgée contre les dérives appliquées à sa loi et à sa "situation de détresse " ?

      Et d accord aussi sur le fait que dans le cas de couples mariés ou concubins, la loi ne prévoyait pas, pourquoi ?, le consentement du mari pour une IVG.Ce simple fait était une déjà belle entorse au sacrement du mariage " républicain " , tout ça au nom du droit de la femme à disposer de son corps ?

      Supprimer
    2. Le remboursement à 100% pour les IVG relève de l'incitation. Ça passe à puissance 10 lorsqu'il s'agit de récidive. Particulièrement en un temps où le ticket modérateur ne cesse d'augmenter et où nombre de médicaments prisés sont déremboursés pour cause d'économies.
      En revanche, il arrive encore trop souvent qu'une femme, épouse ou concubine doive subir une procréation non consentie. Je pense que cette décision n'appartient qu'à sa propre conscience. Qu'en aucun cas la société ne devrait encourager en assumant les conséquences financières (exception pour viols ou enjeu vital pour la mère).

      Supprimer
  12. Culture de mort à tous les niveaux ! Le respect de la vie, cher à A.Schweitzer n'est plus, depuis un certain temps, sur le même curseur. Et ce droit à l'avortement,défendu par nos féministes qui, par ailleurs,s'indignent si peu des dérives sociétales (Cologne),n'est plus qu'un droit à mourir et laisser mourir. On pourrait parler de l'euthanasie.
    Chaque personne est unique, qu'elle soit foetus, personne âgée ou handicapée. Chaque personne est sacrée.
    Les lois existent pour empêcher les dérives en général mais je prétends qu'une personne n'est pas une généralité. Aussi, chaque cas est différent, unique, particulier. Mais les gauchistes qui se croient plus humains que les autres sont en train de formater tout le monde afin que dans un souci d'égalité, aucune tête ne dépasse.
    Voilà où nous en sommes de notre humanité. Elle est "triste à en mourir"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: je te suis a 100% . Le respect de la personne, quelqu'elle soit, parfaite, handicapée, mal formée, malade, agée ( et donc plus productive ) est devenu presque la norme.
      Pour l euthanasie, vois ma réponse à Avel, plus bas

      Supprimer
  13. Moi qui suis issu d'un accouchement sous X, adopté par la suite, d'une époque où l'avortement était mal vu, je suis férocement contre cette pratique. J'en deviens même méchant lorsqu'on évoque cette "liberté" des femmes.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: je peux comprendre ta position. la loi de 75 était très bien avec sa notion de "détresse ". Depuis, on voit ce qu est devenu. Je suis surpris que Simone Weil ne se soit jamais insurgé contre la dénaturation de sa loi.

      Supprimer
    2. Oui mais la notion de détresse est galvaudée depuis le début de la loi ! Mes années d'études d'infirmière 82/85 m'ont appris que les causes invoquées pour avorter avaient déjà dépassé les bornes : la grossesse déforme l'abdomen, ce n'est pas le moment (ma carrière avant), je ne sais pas si je pourrai payer des études à mon enfant dans...20 ans, je dois faire mes études, mon enfant ne sera pas heureux si je ne le désire pas, il lui manque un bras ou il a un bec de lièvre je n'en veut pas, ect......
      J'ai été personnellement confrontée à la solution de l'avortement pour situation de détresse proposée par un médecin, revenu à la charge à plusieurs reprises, qui me disait que tous mes problèmes seraient résolus si je me faisais avorter. Je dois dire que ce fut très tentant, personne ne vous propose de vous venir en aide. Je pense que beaucoup de situation de détresse pourraient être arrangées autrement que par l'avortement.
      Il y a quelques années j'ai trouvé sur le net les discutions ayant eu lieu à l'assemblée pour le vote de la loi Weil. Je suis sortie très mal à l'aise de cette lecture où la mauvaise foi le disputait à l'hypocrisie des arguments.
      L'esprit de la loi n'était pas bon au départ.
      Vous verrez que l'euthanasie suivra le même chemin, avec moins de réticence, la voie a été tracée par celle de l'avortement.

      Supprimer
    3. @Avel: merci pour ton témoignage. L’euthanasie suivra exactement le même chemin que l avortement: sa généralisation. Et je suis bien placé pour le savoir en ce moment où un médecin avant de chercher solution pour ma mère me demande si j ai quelque chose contre l euthanasie. Oh, certes, il n a pas employé ce mot, il a tout juste dit: je vous propose de ne pas nous acharner...

      Supprimer
    4. Ma belle Maman était "à l'article" il y a 4 ans, elle avait 91 ans. Ne mangeait plus, ne bougeait plus, ne parlait plus. Puis, en soins de suite, elle a repris pied. Elle va aujourd'hui très bien.
      Son époux risquait de ne pas passer Noël 2014, il va aujourd'hui encore mieux que sa douce.
      Lorsque le grand départ est inévitable, mieux vaut ne pas s'en sentir coupable.
      C'est ce que j'ai vécu pour mon Papa, lorsqu'il a commencé à geindre de souffrance, les médecins nous ont informés que les doses d'antalgiques qui lui seraient nécessaires mettraient sa survie en jeu, nous avons dû choisir.
      Bien que nous ayons été certains de respecter sa volonté, ça reste difficile à porter, 32 ans après.
      Aucun diagnostique ne doit prendre la prérogative sur l'espoir.
      Bon courage. CCLM

      Supprimer
  14. les gauchistes se targuent que tuer des innocents par centaines de milliers dans ce cas est une expression de la liberté. Par contre ils sont prêts à recourir à la violence contre qui s'autoriserait à réclamer la peine de mort contre quelques assassins sordides au nom de l'humanisme.
    Gauchiste (au sens large) est une pathologie.

    Le Page

    RépondreSupprimer
  15. tu as raison de dire qu'aucune femme ne s'en remets vraiment, je le sais, je trouve scandaleux que cette loi, qui a priori ,il y a 40 ans, mettait tout de même des barrières, soit aujourd'hui totalement détournée , à l'époque, on parlait encore de contraception, aujourd'hui, les femmes où les filles, ne prennent même plus la peine de prendre la pilule , surtout qu'elles sont mal où pas remboursées , de toute façon Touraine a une tête de cinglée ! regarde ses yeux, on croirait qu'elle est sous perfusion de came à longueur de temps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Noutfil: Touraine jecrois que cette femme est folle :) . la loi de 1975 était très bien, il a fallu que les " progressistes " depuis, ne cessent de la dénaturer.

      Supprimer
  16. La gauche vise (mais pourquoi bon sang??!!) à la destruction des valeurs en incitant à la copulation sans retenue et à la déviation sexuelle. Appelez moi commme vous voulez, mais il y a 50 ans j'ai appris en médecine légale que l'homosexualité était une perversion sexuelle. Nos politiques ont réussi à transformer en un demi siècle une perversion en (presque) titre de gloire. Pour moi l'homosexualité reste une perversion. Appelez moi homophobe si vous voulez (c'est moi qui suis l'anormal, beau tour de passe passe)je resterai un ilot conservateur de valeurs au milieu d'une marée de dépravés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: je pense que tu as enregistré que le taulier de ce blog, donc moi, est homosexuel. Dans ce cas, à l occasion, tu m expliqueras pour quoi l'homosexualité est une perversion et si tel était le cas, me voici donc pervers...

      Supprimer
    2. Ta perversité va jusqu'à critiquer notre bien aimé gouvernement qui ne travaille que pour notre bien à tous. :-)
      Droopyx

      Supprimer
    3. @Droopyx: Pour notre bien à tous ou pour une idéologie qui nous fait vomir ?... Une idéologie ou l'être humain n'est que donnée secondaire ?

      P'tain, je n avais pas vu la fin de son com, je suis , en plus, dépravé, ce qui n'est peut etre pas faux si par dépravé s'entend de ne pas respecter, à la lettre, les codes :)

      Supprimer
    4. Ben oui, l'être humain, dans sa dimension Humaine, c'est à dire sa transcendance, n'est pour eux qu'une donnée secondaire. Seul compte l'homo socialistus (cf. les belles déclarations de Peillon).
      Ceci dit le homard flambé au Lagavullin pourrait, peut être, éventuellement, sous certaines conditions qui restent à préciser, être très hypothétiquement considéré par certaines personnes très conventionnelles comme un signe de très légère dépravation culinaire(mais si tu m'invites à gouter, je suis prêt à revoir ce jugement péremptoire).
      Droopyx

      Supprimer
    5. @Droopyx: qui sait a l occasion

      Supprimer
  17. 200.000 IVG par an et.... 200.000 immigrés le changement c'est maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jipe: On peut le voir comme cela et nous sommes de plus en plus a le voir ainsi

      Supprimer
  18. "Je ne suis pas sûr que banaliser à ce point cet acte gommera les éventuels dégâts ou troubles psychologiques qui pourraient survenir par la suite."
    Eh bien moi, je suis absolument sûre du contraire. Hélas !

    "Enfin, j'aurais préféré que l'accent, la combativité de Marisol et les moyens soient mis sur la prévention plutôt que sur la " réparation "."
    Vous avez tout faux, mon pauvre ami !
    On rembourse à 100%, voire avec le tiers-payant, l'IVG.
    En revanche, rien de rien pour l'ensemble des moyens de contraception. Sauf pour quelques rares pilules...
    Que pourraient-ils bien faire de plus pour pénaliser encore davantage la prévention et la responsabilisation de ses actes ? C*nnards de sots-salauds.

    Et, sans parler du coût, qui va s'occuper de traiter les ravages psychologiques ? Et parfois aussi physiques ? Quelle saloperie cette MST, la bien-nommée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: Mon billet souffre dune erreur grave: j'étais persuadé que toutes les pilules étaient 100% sécu. je comprends d autant plus maintenant ton commentaire.

      Supprimer
  19. La suppression de délai de réflexion est révélatrice. Il ne faut surtout pas réfléchir.
    Par contre pour un achat sur internet il y a un délai de 14 jours pour pouvoir se rétracter.
    Avec une GPA sur internet quel sera le délai ?
    Aura-t'on droit à une garantie des vices cachés ? Décennale ?
    A noter que ce sont les mêmes qui sont les plus virulents lorsque quelqu'un ose évoquer la peine de mort.
    Le débat tant moral que juridique sur ces sujets a été et continue à être complètement biaisé. La femme doit disposer de son corps, mais on oublie que c'est au mépris de la vie d'autrui ou de la volonté du père (cf. claude-henri17) mais elle peut choisir d'avoir un enfant et de réclamer une pension à un père qui n'en souhaitait pas. D'ailleurs le terme "avoir" s'agissant d'un enfant est en lui-même très révélateur d'une réification.
    A noter que les associations de naissance et d'adoption d'enfants nés sous X ont vu leurs subventions diminuer pendant que celles du planning familial augmentent.
    Et à ma connaissance il n'y a toujours pas eu d'action policière ou juridique contre les organismes de GPA venus faire leurs campagnes de pub. dans les hôtels parisiens.
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  20. Le plus grand avorteur c'est DIEU...1 fécondation sur 2 aboutit à des stades divers à 1 avortement spontané. Dans votre logique DIEU est omniscient, omnipotent....Donc il est responsable de ces fausses-couches.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa