vendredi 13 mai 2011

Blogger et mes gonades


Alors si il y a un truc qui me broute les gonades, c'est l'indifférence.

Blogger, notre gentil hébergeur de blogs est tombé en rade pendant plus de 36 heures. Mais, chut, hein, chut, faut rien dire, il nous héberge gratos. Donc, on se la ferme, on ne dit rien et tant pis si mes 2 derniers billets sont passés à la trappe. Tant pis, si tous les commentaires laissés gentiment se sont volatilisés dans de wèbesques limbes. Tant pis si des milliers de billets pondus par les collègues se sont évaporés ces 2 derniers jours. Chut, il ne faut rien dire !

Hé, franchement, ce serait drôlement gonflé de notre part de nous plaindre, je vous l'ai dit, c'est gratos ! D'ailleurs, moi à la place de Blogger, j'aurai tout de même un brin de sourire en coin ! Les cons, on les prive de leur joujou pendant des plombes, ils ne disent rien, pourquoi donc se casser la fiole à envoyer ne serait-ce qu'un tout petit torche-cul d'excuses. Pas de soucis, les copains, on vous plante mais gardez le sourire ! On va reviendu !

Vous en connaissez, vous, des entreprises qui font des cadeaux ? Blogger, c'est une entreprise comme une autre. Adossé à un énorme groupe, Google, soyez en assurés, l'hébergement de votre blog est gratos, certes, mais Blogger n'est pas philanthrope. Blogger ( et Google ) gagne de l'oseille grâce à vous: pubs, trafic, fréquentation, fidélisation, "mariage forcé" avec Google, etc... Rien n'est gratuit dans ce beau monde, cela se saurait!

Une panne, cela peut arriver à tout le monde. tenez, l'autre soir, au lit, il a eu une panne..sorry, je m'égare, mais il s'est excusé, c'est la moindre des choses, non ? Et bien, non, Blogger, il s'en tape le coquillart, il ne dit rien, il joue les indifférents, point d'excuses, point de compassion pour la détresse dans laquelle il vous-nous a laissé. Il s'en tamponne. Nous sommes captifs. Silence sur les blogs, vos gueules !
Et, après tout, il a bien raison, une fois réparé, on est trop content de pouvoir y aller de nos petits doigts frustrés.

Alors, on ne dit rien et on laisse passer. Tant pis pour eux, pour toi, pour moi.

Cent fois sur l'ouvrage...

Oui ce soir, on rend grâce à Blogger d'avoir bien voulu nous donner à nouveau la possibilité de déverser notre bile. Grâce à cette panne, Blogger a épargné à la planète entière des océans de sottises pontifiantes: nos billets... et vos commentaires ! N'est-ce pas Didier ?

Folie passagère 660.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

11 commentaires:

  1. C'est un coup de facebook. lol. Et c'est dans c'est cas là que l'on se rend compte que l'on est des drogués de notre blog. C'est grave docteur Corto ?

    RépondreSupprimer
  2. Allez zou, pour repeupler ce blog de commentaires pertinents. UP !
    (Youpi Union de prières, si tu préfères :-))

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Moi j'ai cru à un bug ou pire de mon pc.
    Enfin c'est rentré dans l'ordre...

    RépondreSupprimer
  4. ah bon, c'était ça ? ben, tu vois sur mon hébergeur, hautetfort, la dernière fois, ils se sont platement excusés sur FB en nous prévenant et en laissant des messages réguliers pour nous informer, les blogueurs les ont remerciés et personne n'a gueulé parce qu'on les a trouvé corrects.....
    enfin, tout ça c'est moins grave qu'une jambe cassée..lol....

    RépondreSupprimer
  5. Oui, elle a raison Boutfil, c'est pas bien grave, d'autant que les derniers billets, ça partait un peu en sucette, non ?

    RépondreSupprimer
  6. On n'a pas eu école pendant presque deux jours et vous vous plaignez ? Ingrat !

    RépondreSupprimer
  7. @christophe: non, ce n est absolument pas grave, je te rassure ?

    @al west: UP ebn zut alors, si j avais pu savoir que certains priainet pour nous pauvres blogueurs !
    Biz

    @boutfil: certes c'est moins grave qu une jambe cassée mais essaie d'imaginer le nombre de billets patiemment, amoureusement, nerveusement écrits qui , d'un coup, d'un seul ont disparu...

    @marianne: en sucette ? Vous souvenez vous de quoi ils parlaient ? Et ceux qui ont eu la gentillesse de laisser des com' ? En sucette dites-vous, rien ne vous oblige non plus à les lire

    @didier goux: ingrat, ah que non, j ai toujours aimé l'école

    RépondreSupprimer
  8. Je me souviens au contraire parfaitement des billets, mon cher Corto, en revanche vous n'avez pas l'air de vous souvenir des com.
    Demandez à Al West il vous expliquera !
    Mais si le fait que je vous lise vous dérange il vous suffit de le dire.

    RépondreSupprimer
  9. Ben dis-donc, c'est la première fois que je vois une panne sur Blogger en plus de trois ans?!

    RépondreSupprimer
  10. @didier: oui possible mais36h de panne tout de meme et des centaines de milliers de billets évaporés a travers le monde !

    RépondreSupprimer
  11. @Marianne : J'ai la mémoire qui flanche, j'me souviens plus très bien... et je crois que cela m'arrange bien sur ç't'affaire.
    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps.

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIME

France, 2019.