lundi 9 mai 2011

Un mythe errant dans les livres d'Histoire


Comme si nous n'en avions pas assez des quotas, de Dupont Ligones, de Patin et de Couffin, voilà qu' après les 15 ans de la mort du Grand Homme, l'on nous gonfle avec les 30 ans de son accession au trône. Emissions spéciales, reportages, témoignages, bouquins et... billets de blogs. Vous étiez où ce 10 mai, Vos souvenirs du 10 mai, Qui est le digne héritier ?, nous allons friser l'indigestion, non ?

Souvenirs, souvenirs... Les souvenirs, ne sont-ce pas les trucs sympas que l'on garde en mémoire, des moments heureux, des temps bénis, une lointaine espérance, un changement de société etc... Les souvenirs c'est aussi le coup d'oeil que l'on jette par dessus l'épaule à Hier lorsqu'un peu dépité, on ne se satisfait pas d'aujourd'hui. Bref, le truc, la période que l'on aimerait revivre. On voudrait revivre l'instant sauf que l'histoire, en la matière, ne se revit pas.

Le banc et l'arrière banc de la Socialie se mobilise pour fêter le machin, des piqueniques républicains (sic) sont organisés, un concert revival sera organisé à la Bastille; le tout pour revivre ce qu'ils aimeraient tous revivre. On gomme les faces cachées de l'Homme et de son oeuvre, ne doit rester que cette joie d'un 10 mai 81, la folle espérance d'un encore hypothétique 6 mai 2012. Combler le vide charismatique actuel du PS par un flashback sur la Lumière du 10 mai.

Et les leaders actuels du PS montant tous au créneau pour se revendiquer un peu, beaucoup, passionnément d'un mythe errant dans les livres d'Histoire d'un siècle révolu. Tous se rêvent adoubés par la figure tutélaire du Père. Sauf que, force est de le reconnaître, pas un aujourd'hui n'arrive à la cheville de Tonton.

J'ai lu quelque part: Tout le monde est l'héritier de Mitterrand ! Ouais, ben si on fait l'inventaire, à part un truc ou deux... Voilà un héritage qui me laisse de marbre.

Folie passagère 656.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

19 commentaires:

  1. Moi j'étais scrutateur dans un arrondissement de droite et c 'était tendu d'autant plus quand en sortant nous avons vu les drapeaux rouges arriver de Bagnolet et qu au fond a part donner un epu d espoir ce qui n'est pas si mal rien n 'a changé réeelement 25 ans après

    RépondreSupprimer
  2. marianne ARNAUD9 mai 2011 à 20:44:00

    Les socialistes empêtrés dans leurs primaires, mon cher Corto, ont finalement décidé qu'un des meilleurs moyens d'intéresser les Français à leur cause était de ressortir le fantôme de Mitterrand du placard.
    Mais la vérité c'est que tout le monde s'en fout ! Ils ne tarderont pas à le comprendre, et il faudra qu'ils trouvent autre chose.

    RépondreSupprimer
  3. si c'est tout ce qu'il leur reste pour occuper le terrain.....

    RépondreSupprimer
  4. @stephan: certes rien n'a véritablement changé. Et il me semble beaucoup d'espoir déçu dès 1983. Et a part 2 ou 3 mesures phares... que retenir de Mitterrand?

    @marianne; c'est exactement ressortir le fantome de Tonton pour mieux s'en réclamer. Aors, en dehors du souvenir, je crois effectivement que les français s'en foutent, ils ont d'autres préoccupations. Quant a essayer de nous vendre Mitterrand comme un modèle de vertu républicaine, je rigole !

    RépondreSupprimer
  5. @boutfil: ce n est pas tout ce qu il leur reste, ils ont un Projet !

    ceci dit je t ai oublié mais je suis coincé demain, je te tel

    RépondreSupprimer
  6. Oups! Je crois bien avoir participé à son élection au-moins une fois... :)

    En fait, je ne me souviens pas trop de son premier septennat mais il est vrai qu'il a insufflé une sorte de vent de liberté et de richesse culturelle malgré son air psychorigide. Je me souviens aussi d'un truc perceptible, un peu comme si le monde ouvrier accédait à un certain confort, pas forcément financier, plus dans le sens de la reconnaissance et une forme de bien-être qui le poussait à faire plus attention à lui, du-moins en apparence.

    Les années Mitterrant auront également été celles des plus belles conquêtes technologiques comme diplomatiques malgré un contexte certes meilleur qu'aujourd'hui mais bien pire qu'avant son arrivée au pouvoir.

    Quoi que l'on fasse et quoi que l'on dise, ce type aura été la dernière figure présidentielle française du vingtième siècle à compter, autant pour son pays que pour le monde.

    Mais bon, le vrai problème actuellement, même si une bonne partie des socialistes se revendiquent les héritiers de ce grand homme politique, aucun n'est lui car il était unique. À la différence de nos politiciens d'aujourd'hui, lui avait une grande connaissance de l'humanité dans ses pire comme ses meilleurs versants et accompagnait la vie de son peuple comme celui du monde. Je sais bien qu'au royaume des aveugles les borgnes sont rois mais quand-même...

    RépondreSupprimer
  7. @didier: attention que l'on ne méprenne pas, je reconnais volontiers que mitterrrand fut un grand homme politique, un maître en la matière. Non ce qui me gene c'est plutot tout cet aéropage de nostalgiques se revendiquant tous de l'héritage de Tonton alors qu'ils sont très loin d'en avoir la stature, et tou en oubliant que son règne fut loin , très loin d être parfait, les choses se savaient moins. Lis le lien sur cachées ainsi que le billet de Birenbaum d, hier je crois

    RépondreSupprimer
  8. Corto,
    je sais tout cela depuis très longtemps. Et bien des choses peu reluisantes sur le personnage comme sa propriété au sud de l'Espagne dont il faut une journée en voiture pour faire le tour ou son goût pour cetrains petits oiseaux qu'il aimait déguster une serviette sur la tête alors que le bon peuple n'avait même pas le droit de les chasser.

    Mais voilà, il pouvait se permettre des fantaisies de plus ou moins mauvais goût car il était respecté à sa juste valeur et ses errances n'étaient finalement que bien françaises, plus proches du peuple qu'on n'aurait pu l'imaginer. À bien y réfléchir, ses quelques turpitudes financières n'étaient pas grand-chose au regard des valeurs en cours aujourd'hui car la France malgré ses problèmes est facilement deux à trois fois plus riche aujourd'hui qu'à l'époque et les gens étaient finalement bien plus heureux. M'enfin bon, c'était surtout le bon temps où nous étions jeunes...

    Il reste aujourd'hui le souvenir de son humanité et de son amour des bonnes choses de la vie qu'il ne manquait pas de transformer en actes pour le bien de tous. Lui rendre hommage ne peut qu'être positif pour les nouvelles générations même si ces honneurs posthumes viennent de quelques-uns qui ont quelque-part encore bien besoin de lui ; faut pas être dupe non-plus.

    RépondreSupprimer
  9. @ Didier : ce que vous dites de sa propriété en Espagne me rappelle une histoire où quelqu'un répondait, rêveur : "Moi aussi dans le temps j'ai eu une voiture comme ça."

    RépondreSupprimer
  10. A croire que les médias sont monomaniaques ! Quand ils ont un os à ronger, ils n'en rongent qu'un à la fois et jusqu'à nous lasser avant même la mi-journée !

    Une commémoration pour une semblance de rassemblement. Certes ils ont un projet et des idées, mais les médias, les journalistes, ne pourraient-ils pas arrêter de surfer sur les modes pour ne jamais approfondir leurs sujets ou gratter l'émail ou proposer de parler des idées de la gauche, par exemple ?

    RépondreSupprimer
  11. @didier "Il reste aujourd'hui le souvenir de son humanité et de son amour des bonnes choses de la vie qu'il ne manquait pas de transformer en actes pour le bien de tous."

    Je crois que nous n avons pas la même vision du bonhomme, c'est le moins que l'on puisse dire ! :)

    @jérémie: allons, allons, François Mitterrand, le nouveau père du bon peuple, 1981 et toussa, le sphinx,Tonton, quoi !

    @laurent: tout a fait d'accord, si ce n'est que pour ce qui est de parler des idées de la gauche, sont pas avares tout de même !

    RépondreSupprimer
  12. C'est dommage que l'on juge un ancien président sur autre chose que ses actes. Quant à le récupérer, ça a autant de valeur que de récupérer Léon Blum ou Jaurès.

    RépondreSupprimer
  13. @flavien: hello, bienvenue ici ! qu'entends tu par "C'est dommage que l'on juge un ancien président sur autre chose que ses actes" Mitterrand, faut arreter d'idolatrer, il a fait autant de choses biens que de conneries. A partir du moment où on l'érige en monument national, il est normal de voir de quel coté penche la balance, non ?

    RépondreSupprimer
  14. Héritiers les socialistes ? En organisant des primaires ils prouvent qu'ils n'ont rien compris à Mitterand... Lui avait compris!

    Sur LCP, dimanche, Pasqua disait que Mitterand avait été le dernier président réellement à droite de la Ve République. Roland Dumas qui était en face de lui n'a rien répondu et à semblé esquisser un sourire...

    La peine de mort, autorisation des radios libres, fin du délit d'homosexualité et TOUS les droits qui vont avec, 5e semaine de congés payés, lois Auroux sur le Travail, décentralisation, ... ce n'est pas rien quand même... il faut le reconnaître même quand on n'est pas de gauche...

    Eusèbe

    RépondreSupprimer
  15. @eusèbe: Lui avait compris qu'il n y avait point de salut sans rassemblement de toute la gauche ! Quitte a se faire passer pour un socilaiste, nous le savons.

    Alors bien sur que sous ses mandats il a fait pas mal de trucs de la à lui donner un brevet de sainteté ... je rappelle quand même qu' a partir de 1983 ce fut le début de la fin...avec des politiques qui n'avaient rien de socialiste alors dela a en faire un modèle et a revendiquer son héritage

    RépondreSupprimer
  16. "Le 10 mai comme si vous y étiez", c'est le titre du documentaire que j'ai filmé et que vous trouverez sur youtube et dailymotion. Un vrai doc d'histoire...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps.

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIME

France, 2019.