lundi 26 mars 2018

L'ennemi est là, il a même réussi à violer notre Marseillaise

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

(Ces photos ont été prises hier après-midi à St Lazare, Paris.)

Ainsi donc, un nouvel attentat a été commis sur notre territoire, à Trèbes. 4 morts dont celle héroïque du Lieutenant-Colonel Beltrame. Encore 4 morts et une douzaine de blessés. Et combien, encore, de familles endeuillées, dans la douleur et le chagrin. Combien, encore, de personnes traumatisées à jamais.

Depuis Merah, on doit bien en être à pas loin de 300 morts ou peu s'en faut, des milliers de blessés et sans doute pas loin d'une ou deux dizaines de milliers de personnes traumatisées à vie. Il semblerait que cela ne soit pas suffisant pour que nos dirigeants se mettent vraiment en colère et adoptent les bonnes décisions.

Car à bien y regarder et n'hésitons pas à le dire, à voix haute ou par écrit, tous ces attentats ont un point commun: L'Islamisme (L'Islam en mouvement). Et la quasi totalité de leurs auteurs ont au moins trois points communs: tous sont issus de l'immigration extra-européenne, la plupart ont été naturalisés, quasiment tous sont fiché "S" et quasiment tous, là encore, étaient connus des services de police. Lorsque l'on égrène les noms de tous ces meurtriers, à ce jour, aucun Jean Dupont, aucun Marcel Labiche.

(liste à compléter...)
Il y a donc bien en France, quoiqu'en dise les noeuds-noeuds et autres thuriféraires du VivrEnsemble, un lien manifeste, évident, entre le terrorisme musulman, la délinquance et l'immigration.

Ceci une fois posé, que proposent nos dirigeants depuis l'épisode Merah pour remédier au problème ? Vous le savez-vous ? Pas moi, ou disons que je n'en sais pas plus que ce qu'on nous dit aux infos: on les classe, on les met en fiche, on les surveille puis on arrête de les surveiller, on maraude sur la toile à la recherche des dingos des sites djihadistes, on les met en prison (parfois) puis on les relâche, on leur colle un bracelet électronique à la patte (ce qui ne gène absolument pas lorsque l'on se met en tête d'égorger un prêtre) et... et pi c'est tout. C'est tout. Alors, régulièrement, y en a un qui commet l'irréparable: Et hop, encore un attentat, encore des morts, encore des blessés, encore des gens traumatisés. Pis encore, on en trouvera (on en trouve déjà mais ils ne risquent pas grand chose) pour applaudir, on en trouvera qui refuseront de faire silence ne serait-ce qu'une minute, on en trouvera qui loueront le nouveau martyr du jour, hier Coullibaly ou Ghlam, aujourd'hui Redouane Lakdim. Et tous ceux-là, ou quasiment tous, ne sont pas et ne serons pas des Jean René ou des Robert Bonbon. Ils s'appellent ou s'appelleront: Mohamed, Youssouf, Driss ou Saïd.

Et puis viendra un jour où à force d'avoir laissé faire et de s'être contenté de fiches "S", de bracelets électronique et de pilules de Padamalgam500, vous verrez que nous aurons un nouvel attentat et que le peuple de France tout entier (enfin, entendons-nous...) découvrira avec horreur que le "martyr" du jour s'appelait Jean-Daniel,  Dylan, Timéo ou... Théo ! La contagion aura fait son oeuvre. Elle aura fait son oeuvre dans les quartiers, dans les cités, sur les réseaux sociaux.


On nous a dit que l'on était en guerre contre le terrorisme, on nous a dit que l'ennemi était Daech. Alors on a mis le paquet et on a bombardé Daech. Et Daech a perdu la quasi totalité de ses territoires irako-syriens. Mais ce que refusent de dire nos gouvernants, histoire de ne heurter personne et encore moins les scaro-saintes valeurs de la République, c'est que l'ennemi est aussi à l’intérieur. L'ennemi est là: Il s'appelait Merah hier, il s'appelle Lakdim aujourd'hui. L'ennemi est là: plus d'une centaine de mosquées ou centres pseudos cultuels-culturels salafistes sont toujours ouverts. L'ennemi à pignon sur rue et fait la loi dans certains quartiers. L'ennemi était là hier à Saint Lazare (photos du haut). L'ennemi est à Sarcelles, Drancy, Grigny, St Denis... L'ennemi est là: un récent sondage montrait que 30% des musulmans de France plaçaient la charia au dessus des lois de la République. L'ennemi est là: 20 000 fichés "S" dont plus de 10 000 pour leur "appartenance ou leur lien avec la mouvance islamique". Non seulement l'ennemi est là mais il a même des complices que l'on appelle avec complaisance des islamo-gauchistes, des islamo-compatibles (suivez mon regard...) ou bien encore des politiciens clientélistes en campagne permanente. L'ennemi est là et non contents, nous lui amenons des renforts en important bien plus que de raison des migrants

Alors, cet ennemi, comment le combattons-nous ? Quels moyens nos dirigeants ont-ils choisi pour l'anéantir ? 4 000 perquisitions pendant l'Etat d'urgence et au bout du compte, ais-je entendu ce matin à la radio, seulement 23 incarcérations pour lien avec une entreprise terroriste, seulement 23 en deux ans d'état d'urgence. Le butin est bien maigre. Si maigre qu'il faut l'avoir fait exprès ou bien ne pas avoir osé fouiller là où il fallait fouiller. Et en attendant, notre ennemi tue quand nous nous contentons de le tuer une fois son forfait commis. Trop tard. Encore et toujours trop tard.

Alors oyez bonne gens, ne vous réjouissez pas trop du fait que Redouane Lakdim soit mort, l'ennemi est là et il repassera encore et encore à l'attaque. Il viendra jusque dans vos bras, égorgez vos fils et vos compagnes. Il  aurait tort de se priver, personne en face pour former les bataillons ! L'ennemi est là, il a même réussi à violer notre Marseillaise.

Résultat de recherche d'images pour "beltrame"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

58 commentaires:

  1. Si c'est le Théo auquel je pense là je veux bien.Mais faut pas rêver.
    J-J S

    RépondreSupprimer
  2. Dans un pays où il suffit d'un reçu de livraison de pizza pour s'approprier la maison d'autrui, plus rien ne me surprend. On croit atteindre les abysses en bêtise, en laxisme, en complaisance, en aveuglement, mais non, il y a encore de la marge. Je pense qu'on peut tomber plus bas, que nous allons produire des générations entières de soumis.Nous baisserons les yeux, nous fermerons nos gueules car le délit de blasphème commencé avec le lynchage médiatique pour "islamophobie" va s'étendre. toute une frange de la population allemande n'a pas voulu voir, puis, quand les nazis ont commencé à éradiquer des populations entières, c'est toute l'Europe qui n'a pas voulu voir. Et nous avons eu le déshonneur ET la guerre. Carpe Diem.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet ennemi là est pire que le nazisme, car il est bien plus profondément ancré, et depuis des siècles, dans la tête de populations innombrables (même si les convertis les plus récents sont les plus virulents) que le nazisme. Dans l'Europe des années trente et quarante, il fallait se méfier de l'armée allemande et de ses supplétifs. Quelques centaines de milliers de mecs, en uniforme pour beaucoup. Quand l'ennemi est des peuples, femmes, enfants et vieillards compris, ça change la donne. On est très mal barrés !

      Alfred

      Supprimer
    2. Carpe Diem et Alfred: On voit de plus en plus de commentaires associant l'islam/l'islamisme au nazisme et cela me semble assez bien vu comme cela me semble bien qu on en parle enfin

      Supprimer
    3. En fin de compte, les allemands étaient un peuple de grande culture (et d'une culture proche de la nôtre) ... Entre Hitler et Mahomet, je me demande si mon coeur balance vraiment ?

      Supprimer
    4. Géo

      Quoique l on pense de l armée allemande,l origine sociale et culturelle de ses cadres devait autoriser une forme de dialogue sur des sujets qui ne concernaient pas la guerre tandis qu'en ce qui concerne les nouveaux envahisseurs dont on a des échantillons femelles à ce qui semble en photo,je doute que le moindre dialogue soit possible.

      Supprimer
  3. Violer ou voiler ?
    Je ne comprends pas très bien.

    RépondreSupprimer
  4. Macrouille va encore faire un discours aussi creux que lui.
    QUAND va-t-il se décider à prendre les BONNES décisions ?
    Jamais, je sais.
    Alors, on va continuer d'attendre le prochain attentat ? Et ses morts ? Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de Français ?
    STOP !!! Français, réveillez-vous. Il y a le feu au lac...

    Plutôt qu'une nouvelle pleurnicherie, le si courageux Lieutenant-Colonel Beltrame aurait bien mérité des obsèques nationales.
    Même si rien ne peut le ramener à la vie et à sa famille, au moins lui aurait-on rendu un hommage digne de ce nom.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzi: Macron a mis le paquet: Beltrame est nommé Colonel, devient commandeur de la LH et aura un hommage national, ce qui me semble le minimum pour le coup et oui, ne restera plus qu a attendre hélas le prochain attentat, la cinquième colonne est bien implantée.

      Supprimer
    2. J'insiste : je ne comprends pas le titre de votre billet.

      Supprimer
    3. Géo

      Sa préoccupation est de récupérer de la gloire du sacrifié pour redorer son blason de président.
      D ailleurs ça doit faire un bail qu'il a prévu de "mettre le paquet"à ce sujet.

      Supprimer
    4. Il fera ce qu'il faut quand il acceptera que son pouvoir ne dépend plus de la distribution du pognon des autres, autrement dit jamais.

      Supprimer
  5. L'histoire se répète encore une fois , en 1936 la France et les pays européens ont laissé Hitler se préparer à envahir l'Europe , fermant les yeux pour ne pas déplaire à l'Allemagne et rebelote pour ne pas déplaire à qui tu sais et bien on ferme les yeux , on laisse une cinquième colonne s'installer aux vues et sus de toutes les classes politiques , ce qui est intéressant c'est le fait que la population française a dans son cœur la Marseillaise que personne n'arrivera à lui arracher , je crois avec certitude que la révolte commence à monter et il suffira d'une étincelle pour que ça explose .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: depuis combien de temps écrivons nous que la révolte est là ?

      Supprimer
    2. si seulement ce que vous évoquez pouvait se réaliser !

      Supprimer
  6. La contagion aura fait son oeuvre... mais le prénom aura été changé:
    Hier, les Mohamed, Youssouf, Driss ou Saïd, étaient devenus Jean-Daniel, Dylan, Timéo ou Théo, pour ne pas stigmatiser les délinquants qui sévissent dans les quartiers...
    Demain les Jean-Daniel, Dylan, Timéo ou Théo seront appelés Mohamed, Youssouf, Driss ou Saïd, pour ne pas désigner trop ouvertement les nouveaux "convertis"...

    L'anneau de Moëbius s'est refermé définitivement autour de nos gorges.

    RépondreSupprimer
  7. Peut-être devrions-nous précéder et non suivre les fichés S....aloperie? N'est-il pas? Snjór

    RépondreSupprimer
  8. Géo

    On continue à importer en masse ce genre de k.fards en photo qui vont pondre leurs progénitures pendant que la république FM avec l UE expulse des diplomates russes suite à cette ridicule affaire de prétendu empoisonnement en Grande Bretagne d un ex-opposant russe!

    En cas de conflit avec la Russie il y en aura encore à se sacrifier pour la république FM.

    Inversion satanique habituelle des valeurs:
    On accueille les ennemis de ce qui reste de ce pays et on en chasse ses alliés naturels!

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir ,
    Quelles solutions ? D'abord être impitoyable avec les logeurs , les pourvoyeurs de ces terroristes islamistes .Bendaoud en liberté , c 'est un très mauvais signal pour le peuple français .
    Ensuite , interdire le salafisme et ses mosquées ( 17 à Marseille !) , expulser les étrangers ( au nombre de 3000) fiché S de notre territoire .
    On peut le faire dans le cadre de l'état de droit , ce n'est qu'une question de volonté politique .
    Ortek

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'ils sont français "de naissance" (comme la plupart des "fichés S") les expulser où? A Monaco?

      Supprimer
    2. En terre Adelie,c’est la France

      Supprimer
    3. Si les forces de l'ordre doivent surveiller les nuisibles potentiels, moins ces derniers seront nombreux, plus la surveillance sera efficace. Il y a déjà beaucoup de Français (fraîchement Français), et, à tous les sens du terme, dont notre Etat de droit ne pourra pas se débarrasser, ni à Monaco, ni en orbite.
      Renvoyer à l'expéditeur, ceux dont notre pays pourrait se dispenser de la charge, paraît une mesure qui aurait au moins le premier mérite d'être moins coûteuse et de libérer du temps utile pour les autres. CCLM

      Supprimer
    4. A Alix
      Bonjour.
      "étranger " signifie " qui ne possède pas la nationalité française " .Si l'information selon laquelle 2800 "étrangers"(qui ne possèdent pas la nationalité française ) fichés S se baladent en France est exacte , alors il est urgent d'intervenir et de les expulser du territoire .
      Ortek

      Supprimer
    5. Alix: qui parle d expulser les français fichés " S" ? personne, on parle des étrangers au nombre effectivement d'environ 3000

      Supprimer
    6. Géo

      "Nationalité française...pas française"

      La question est de savoir si nous sommes en guerre ou non.

      En temps de guerre que fait-on des traitres et des ennemis venus de l extérieur?
      La réponse me parait évidente mais les réflexes d'homme conditionné sont encore trop ancrés dans la population à ce que l on voit.

      Supprimer
  10. Ce n'est pas le misérable insecte nommé Poussier,plus bête et odieux que méchant,qui ne fait là qu'exprimer sa haine de classe et du flic qu'il faudrait démâter,mais Castaner.
    Les cadavres des quatre martyrs à peine froids,ce sinistre con ne trouve rien de plus urgent que de souhaiter un retour des djihadistes de Syrie sur le sol français!
    Comme un crachat de plus-ou la bave du crapeau,sur la mémoire des quatre victimes...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: il est hallucinant ce Castaner et d'une arrogance ...

      Supprimer
  11. Les quatre poufiasses qui déambulent dans cet accoutrement ne font même pas l'objet d'un contrôle de police.
    La loi de la République s'applique-t-elle encore sur le territoire ou bien certaines zones vivent-elles déjà sous le régime de la Charia?

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemaire: y en a tellement des comme ça que les flics passeraient leur temps à les verbaliser, sans compter les mini-émeutes qui éclatent à chaque fois que l une d elle se fait verbaliser

      Supprimer
  12. Bravo Corto de remettre encore une fois les pendules à l'heure! Je ne vis pas en France mais quand j'y rentre j'aurais du mal à ne pas réagir si je croisais des femmes en niqab. Et pourtant on se retient... parce que c'est lâche de s'attaquer à une femme, même voilée jusqu'aux yeux... on se retient... jusqu'à quand ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans s'attaquer physiquement à ces femmes, dans un grand magasin, il suffit de crier sa crainte qu'elle ait une grenade pour qu'immédiatement, les vigiles, la fasse sortir et appellent le 17. Il faut assumer que nos principes de "bonne éducation" sont devenus obsolètes. Nous savons que ces tenues sont prohibées, elles aussi. Elles passent outre la loi, ne soyons pas pétrifiés par notre éducation sinon l'impunité les encourage. CCLM

      Supprimer
    2. Géo

      Qu'est ce qui prouve que ce sont des femmes dans cet accoutrement?Et qu'est ce qui prouve effectivement que parce qu'elles seraient des femmes elles ne seraient pas aussi dangereuses que des hommes déjà de par leur capacité à engendrer des êtres qui seront manipulés et dressés idéologiquement.
      Donc:aussi dangereuses.
      En ces sacs je vois des uniformes.

      Supprimer
  13. Ce n'est plus Saint Lazare mais Charia-Lazare...
    Et les quatre Niqabisées nous disent : "On est chez nous,on est chez nous..."

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demain, elles nous diront : vous êtes chez nous !

      Alfred

      Supprimer
  14. Il y a longtemps que je dis que nous aurons la guerre, la pire de toute, la guerre civile.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour avoir une guerre civile, il faudrait que les Français retrouvent un peu de courage. Mais comme disait JMLP, ce qu'il manque dans ce pays, ce sont des usines à couilles. Si guerre civile il y a, vu que les kalach ne sont pas vraiment dans nos placards, on est mal barrés.

      Supprimer
  15. Le dimanche suivant l'attaque fanatique meurtrière, dans une petite ville d'Alsace, j'ai vu, sur un banc, deux niquabées - jamais vu avant - qui faisaient la promotion de la victoire du "bien" sur le "mal" selon les critères du coran.
    Vu dans le journal : le consul de Russie a Strasbourg a été expulsé. Notre gouvernement veille et prend toute mesure pour protéger la population.
    Une nouvelle religion s'affirme en Europe de l'ouest : l'humanisme/humanitaire/écolo (christianisme devenu fou dixit Chesterton).
    L'être humain local ne vaut plus rien. Retour à l'animisme : sacrifions l'humain local pour ne pas commettre d'outrage envers le divin humaniste/humanitaire/écolo.
    Interdit de critiquer les dogmes : immigration massive, accueil de personnes de culture et tradition totalement étrangères à ceux de l'Europe de l'ouest, imposition des classes moyennes qui sont honnies et qui du fait de leur moyenneté doivent financer la mise en place de cette nouvelle religion laïque.
    On a déjà eu des religions laïques au XXe siècle (national-socialisme, communisme...) et maintenant voici celle du XXIe, préparez-vous à morfler.

    RépondreSupprimer
  16. Une évidence s'impose:quand un gouvernement par son renoncement et sa collusion avec l'ennemi islamofascite ne protège plus les citoyens qui l'on placé au pouvoir, ceux ci ont le devoir de se substituer à lui pour défendre sa culture , sa liberté et la nation .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison,c'est d'ailleurs un conseil qu'on pourrait donner à tout un chacun: Ne comptez que sur vous même pour vous défendre et protéger les votres,ne comptez plus sur l'Etat français et sa justice pour le faire, comme le nouveau drame de Carcassonne vient de le démontrer,une fois de trop.
      Impéritie et complaisance: Collomb,démission! Ce devrait être le minimum...
      Ils sont incapables de nommer un EGORGEMENT,sans recourir à des contorsions de langage et circonlocutions.
      Nous avons perdu la bataille des mots,et comme le disait Camus,mal nommer les choses,c'est ajouter au malheur du monde;nous sommes soumis.

      Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts,pour reprendre l'expression de Philippe Muray...

      Vendémiaire.

      Supprimer
    2. Oui, il va falloir se décider un jour à prendre les choses en main.

      Supprimer
    3. Pauvres de nous ! Il est bien tard. L'ennemi est dans la place...

      Supprimer
  17. Oui, ce que vous dites, c'est le verre à moitié vide. Mais le verre à moitié plein, c'est que maintenant, on a une vraie culture de l'hommage rendu aux victimes, du beau discours qui nous permet de nous rassembler derrière nos valeureux gouvernants, on sait organiser les marches blanches, les cérémonies aux Invalides , les "plus jamais ça" (et les padamalgame et les cépaçalislam qui vont avec) et ce qui est formidable, c'est qu'on sait que tout cet acquis, on va pouvoir le ressortir souvent et même très bientôt.

    RépondreSupprimer
  18. Le Colonel Beltrame va avoir un "hommage national", mon cher Corto, mais on n'ira pas jusqu'à des "obsèques nationales", il ne faut tout de même pas exagérer !
    Cela dit, je n'arrive pas à comprendre comment certains partis peuvent très facilement être interdits en France, mais pas le salafisme, ni le wahabbisme, ni aucun de ces groupuscules qui prêchent la mort des nôtres ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les adeptes de cette religion de mongols votent mieux que les fascistes. Faut pas chercher longtemps.

      Supprimer
    2. Mmmh complicité de nos gouvernants peut-etre

      Supprimer
  19. Si le modus operandi est celui décrit par Moulin,le colonel aurait d'abord été immobilisé par son assassin de deux balles dans le bras et le pied,avant d'être égorgé comme un mouton ou un poulet-excusez,c'est du brutal,mais c'est la réalité sans fard.
    On est plus près d'une exécution que d'une mort héroïque;n'a manqué au tueur que le temps d'immortaliser son oeuvre,comme le fait l'Etat islamique quand ses hommes se filment avec la tête de leur victime après l'avoir égorgée.
    Le geste sacrificiel du colonel n'aura servi à rien,s'il ne provoque pas un électrochoc dans l'opinion:On peut même penser que les islamistes ont dû hurler leur joie devant une si belle prise de guerre...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... et cette éxécution est présentée comme la victoire de la bravoure sur la barbarie. D'une défaite on fait une victoire. Manipulation, encore et toujours.
      Il est particulièrement lamentable de voir que e sont les meilleurs d'entre nous qui se sacrifient les premiers, victimes de la politique des plus cyniques d'entre nous.

      Alfred

      Supprimer
  20. il y a un truc qui me chiffone, certes, cet homme mérite tout ça et notre respect pour son courage, c'était un homme de bien et ils sont rares, mais pourquoi ne pas associer aussi les 3 autres victimes, tout autant victimes de ce salopard de muzz, certes, ils n'ont peut être pas fait preuve de la même bravoure, quoiqu'on en sait rien, mais ne méritent-ils pas aussi d'être nommés par la nation , il n'y a pas 2 sortes de victimes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord: une victime, par définition, est involontaire. Le cas de ce héros est différent, il a souhaité, volontairement, s'offrir, en lieu et place d'une potentielle victime, une caissière du Super U. Elle eu pu être victime, elle ne l'a pas craint, lors de son interview, elle a affirmé ne pas avoir eu peur car l'assaillant l'avait assurée de ne pas la tuer. CCLM

      Supprimer
  21. Je crois, que ça commence à bouger en Allemagne. les Allemands en ont marre de cette préférence extérieure.
    En France, nous sommes en Diesel, on subit jusqu'au jour, où la goutte fait déborder le vase. La Révolution Française est partie parce que le peuple avait faim et était maltraité par les élites de l'époque.
    Pour que cela bouge, il faut ces barbus fassent exploser non pas les gens du peuples mais quelques politiques, députés ou Sénateurs, là on prendra les dispositions mais pas avant ....
    Aujourd’hui, le peuple n'a plus faim (Quoique)mais sa liberté est amputée.... Alors, nous sommes dans les mêmes conditions qu'en 1789.....
    Enfin, pour le Colonel Beltrame, je crois que même étant déclaré comme héros National, il a été sanctionné par sa hiérarchie car, lorsque son chef , le Général Machin a déclaré sur des chaines TV que c'était de son initiative personnelle qu'il avait agit. Je vois ici un désaveu flagrant de la part de l'Armée. Et pour cette raison on ne l'a pas nommé Général...Alors qu'il le méritait amplement.
    Bruno L


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La révolution française a surtout démarré parce que les francs-maçons l'ont décidé. La révolution française n'était pas la solution mais justement le commencement de la fin, le démarrage du déclin progressif de la France par un travail de sapes qui dure depuis 250 ans.

      Supprimer
  22. Charrie un peu. Si la hiérarchie donne son assentiment à une demande de sacrifice, cela ferait quand même bizarre, même si elle n'en donne pas l'ordre. Il s'agit d'un acte de bravoure individuel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord, il a désobéi aux ordres ou il n'a pas obtenu l'assentiment de ses super rieurs .....
      Bruno L

      Supprimer
  23. "Il semblerait que cela ne soit pas suffisant pour que nos dirigeants se mettent vraiment en colère et adoptent les bonnes décisions."


    ??? Vous fumez quoi, là?
    Ils sont parfaitement satisfaits de la tournure des événements, c'est leur "brochet"!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient