mercredi 7 mars 2018

La Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones applicable à la France ?



Quand on voit ce que sont devenus certains pays d'Europe occidentale et en particulier le notre, on ne peut que sourire à la lecture des articles 8, 9, 10, 11 et 12 de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones adoptée en septembre 2007 mais que je découvre tout à fait par hasard aujourd'hui. A l'époque, l'ONU, ce "machin" définissait les peuples autochtones comme des "peuples liés par une continuité historique avec les sociétés antérieures à l'invasion..."

La France; les Français ne seraient-ils plus qu'un peuple autochtone ou en voie d'autochtonisation ? A quand l'adoption par la France, pour la France, de ce texte ?

" Article 8:


1. Les autochtones, peuples et individus, ont le droit de ne pas subir d’assimilation forcée ou de destruction de leur culture. 

2. Les États mettent en place des mécanismes de prévention et de réparation efficaces visant :

a) Tout acte ayant pour but ou pour effet de priver les autochtones de leur intégrité en tant que peuples distincts, ou de leurs valeurs culturelles ou leur identité ethnique ; 

b) Tout acte ayant pour but ou pour effet de les déposséder de leurs terres, territoires ou ressources; 

c) Toute forme de transfert forcé de population ayant pour but ou pour effet de violer ou d’éroder l’un quelconque de leurs droits; 

d) Toute forme d’assimilation ou d’intégration forcée ;

e) Toute forme de propagande dirigée contre eux dans le but d’encourager la discrimination raciale ou ethnique ou d’y inciter.

Article 9: Les autochtones, peuples et individus, ont le droit d’appartenir à une communauté ou à une nation autochtone, conformément aux traditions et coutumes de la communauté ou de la nation considé- rée. Aucune discrimination quelle qu’elle soit ne saurait résulter de l’exercice de ce droit. 

Article 10: Les peuples autochtones ne peuvent être enlevés de force à leurs terres ou territoires. Aucune réinstallation ne peut avoir lieu sans le consentement préalable — donné librement et en connaissance de cause — des peuples autochtones concernés et un accord sur une indemnisation juste et équitable et, lorsque cela est possible, la faculté de retour. 

Article 11:

1. Les peuples autochtones ont le droit d’observer et de revivifier leurs traditions culturelles et leurs coutumes. Ils ont notamment le droit de conserver, de protéger et de développer les manifestations passées, présentes et futures de leur culture, telles que les sites archéologiques et historiques, l’artisanat, les dessins et modèles, les rites, les techniques, les arts visuels et du spectacle et la littérature. 

2. Les États doivent accorder réparation par le biais de mécanismes efficaces — qui peuvent comprendre la restitution — mis au point en concertation avec les peuples autochtones, en ce qui concerne les biens culturels, intellectuels, religieux et spirituels qui leur ont été pris sans leur consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause, ou en violation de leurs lois, traditions et coutumes. 

Article 12:

1. Les peuples autochtones ont le droit de manifester, de pratiquer, de promouvoir et d’enseigner leurs traditions, coutumes et rites religieux et spirituels; le droit d’entretenir et de protéger leurs sites religieux et culturels et d’y avoir accès en privé ; le droit d’utiliser leurs objets rituels et d’en disposer; et le droit au rapatriement de leurs restes humains. 

2. Les États veillent à permettre l’accès aux objets de culte et aux restes humains en leur possession et/ou leur rapatriement, par le biais de mécanismes justes, transparents et efficaces mis au point en concertation avec les peuples autochtones concernés."

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

25 commentaires:

  1. Dans les pays musulmans qu’en pensent les dirigeants religieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. grandpas: ils s'en tapent des droits des uns et des autres :)

      Supprimer
  2. Zut, il va falloir apprendre le gaulois, langue dont on sait peu de chose. Ne pas oublier de demander des sous aux Italiens pour les exactions romaines, aux Hollandais pour les Francs, aux Danois pour les Vikings, aux Anglais pour pas mal de choses, aux Allemands pour quelques invasions, c'est bien connu, l'Allemagne paiera.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  3. Non ça se s'applique pas : les français "autochtonnes" c'est à dire blanc, ne font plus assez de bébés (officiellement les français non immigrés sont à 1.7, donc les blancs probablement à moins 1.5, c'est très peu), c'est tout. L'état ne fait que "remplacer" les cases manquantes. De fait il n'y a aucun des critères de l'ONU qui s'appliquent aux français "de souche".

    Quand un peuple décide de ne plus se reproduire, personne n'y peut rien. Et on ne va quand même pas laisser le pays vide non plus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yo Ananda: le laisser vide non mais de là à le remplir avec n importe quoi...

      Supprimer
  4. Pas étonnant que nos gouvernants n'aient jamais fait la promo de cette déclaration , c'est l'exacte opposée de la politique qu'ils mènent . On devrait la placarder sur tous les panneaux d'information des mairies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dieter normal, surtout que ccela pourrait donner des envies d émancipation à pas mal de gens à commencer par les Kanaks, les indiens maoris de Guyane etc...

      Supprimer
  5. Géo

    Quand on voit qu'en 2016,Peter Sutherland,conseiller spécial aux migrations de l ONU,ancien des escrocs de Goldman Sachs et lui même bafouant la volonté des peuples à disposer d eux mêmes notamment par ses propos appelant à annuler le brexit,cet individu malfaisant ayant qualifié merkel "d héroïne" suite à la décision de cette dernière de faire envahir son propre pays par des hordes incontrôlées et souvent criminogènes,
    Il est donc evident que les articles de la nauséabonde ONU ne peuvent s appliquer à des pays européens dont leurs dirigeants,de concert avec cette prétendue "ONU", veulent et organisent la perte.

    Le dessin illustrant ces articles "deux poids deux mesures" dans la grosse imposture planétaire que constitue l ONU est subliminalement lié à mon sens aux pétroglyphes de peuples indiens d Amérique du nord,dont les Anasazis sont un exemple.
    La déclaration malhonnête de l ONU est de la simple poudre aux yeux.
    L ONU n a rien à battre de ses propres déclarations,elles sont faites pour être ressorties seulement quand cela arrange les cartels mondialistes qui subventionnent cette institution illégitime de par sa partialité et de par ses décisions criminelles envers des peuples.
    De la poudre aux yeux,du vent,du maquillage indécent eu égard aux réelles visées de ceux qui se cachent derrière le paravent baptisé "ONU" pour leurs menées malfaisantes.
    En outre ils n ont rien à faire de l existence des Indiens d Amérique ou autres peuples premiers dont l existence doit être aménagée comme un genre de musée et aussi comme la façade publicitaire d'une clique infâme de génocidaires qui ne disent pas leur nom.

    RépondreSupprimer
  6. Les indiens doivent être contents d'apprendre cela , mais en France nous avons la déclaration droits de l'homme et du citoyen , quand est-il pour la mise en pratique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. claude Henri: la mise en pratique ? Ben, on va attendre un peu, non ? :)

      Supprimer
  7. L'Etat devrait commencer par appliquer celle-ci : "Les États mettent en place des mécanismes de prévention et de réparation efficaces visant toute forme de propagande dirigée contre eux (les autochtones) dans le but d’encourager la discrimination raciale ou ethnique ou d’y inciter". Mais ça voudrait dire virer (au minimum) les animateurs bobos et journalistes bien-pensants de l'audiovisuel, pour qui tous les maux (passés, présents et à venir) du monde viennent des français de souche blancs.
    Pat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pat: viirer tout ces gens là ? On peut rêver

      Supprimer
  8. Je vais coller ce truc sous le nez du premier guignol gauchisant qui me traitera de raciste. Ca remettra les pendules à l'heure.

    RépondreSupprimer
  9. M. Corto Merci de nous rappeler que nous avons le droit de nous défendre.
    Nos symboles, comme celui de Jeanne d'Arc sont bousculés,notre culture piétinée par des personnes issues d'une autre culture ( primitive qui n'a rien inventé) comme Rokhaya Diallo, qui a exprimé en toute simplicité : « Nous devons à présent déconstruire systématiquement les représentations du passé ». Nos politique qui ont peur,et sous prétextede ne pas donner des armes à l’adversaire, nos amis d’hier ont préféré lui donner directement les clés de la maison, en accédant à son souhait, déconstruire la représentation du passé, en clair, effacer les blancs indigènes de leurs propres représentations historiques pour les remplacer par d’autres populations extra-européennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. déconstruire : terme employé par les c*ns (ou c*nnes), pour dire "détruire".
      Pat

      Supprimer
  10. Voyez où en sont les Suédois : envisager une guerre civile !
    https://www.zerohedge.com/news/2018-03-06/nyt-admits-trump-right-about-grenade-ak-47-attacks-sweden

    RépondreSupprimer
  11. Quand on voit ce que le cirque ONU, par la voix de l’Unescroc, fait des droits du peuple juif sur sa propre terre, on comprend que ce texte n’est écrit que poudre aux yeux.

    RépondreSupprimer
  12. Est-ce un rétropédalage sur le "droit des femmes"? L'excision et la lapidation sont-elles des traditions opposables? Et je ne parle pas des droits des enfants, de la scolarisation...En combien de langues ont-ils rédigé cette déclaration?

    RépondreSupprimer
  13. Pour qu'il y aie un peuple, il faudrait qu'il existe une nation. La mienne s'est dissoute en innombrables groupes d'intérêt réclamant chacun sa loi, sa protection et ses prébendes.

    La journée de la femme d'hier en témoigne moins que les dernières campagnes, ou chaque candidat s'assure de faire une promesse ou un cadeau à chaque minorité.

    C'est faute d'unité que les gaulois ont été vaincus. Et je ne parle pas de société, de l'état ou de toute autre construction institutionelle: nous n'en manquons pas, me semble t-il.

    Je parle d'un sentiment de procéder d'une même histoire et d'en constituer une étape.

    Moi, je ne suis plus français, enfin, pas de la France ou une blague peut être verbalisée demain même un regard peut être ?

    Me voilà apatride de coeur...
    Et pourtant, j'y ai vraiment cru à la FRANCE. Je trouvais que l'idée était belle. La France de cyrano, celle de Gargantua, celle de la gouaille et du panache.

    Je suis malade de la France de knock, de celle de sgagnarelle, celle des médiocres et des jaloux

    RépondreSupprimer
  14. comme quoi on a toujours quelque chose à tirer de la défense des Sioux. Curieusement en France personne du monde politique ne revendique ces droits

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Fiers d'être Européens