lundi 1 octobre 2018

La saison de la chasse au blanc est ouverte

Résultat de recherche d'images pour "jeune lynché"

L’hiver dans lequel rentre la France pourrait bien durer 90 ans et non 90 jours. Une vague d’agressions d’une violence animale se répand sur son sol. Comme autant de signaux avant-coureurs d’une tempête qui s’annonce gigantesque.


" Les images sont difficilement soutenables. Un jeune blanc est au sol, entouré par une dizaines de garçons. Ils le rouent de coups avec leurs pieds, avec des barres de bois, et avec les béquilles de leur victime. Péniblement il arrive à ramper jusque sous une voiture pour échapper à ses agresseurs. Ils le regardent faire, puis viennent le tirer par les jambes pour recommencer le tabassage. Son visage est en sang. A vomir.

Les images sont difficilement soutenables. Dans un clip musical, un rappeur noir nommé Nick Conrad poursuit un blanc quasi nu qui rampe lui aussi sur la chaussée. Le rappeur l’oblige à mordre le coin du trottoir avant de lui donner un violent coup de pied sur le crâne. Un peu plus tard, il danse avec un groupe de noirs sous le cadavre pendu de sa victime. Les paroles ? « Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands. Fouettez-les fort faites-le franchement, que ça pue la mort que ça pisse le sang ».

Les images sont difficilement soutenables. « J’lai détruit, il est mort ! » se réjouit un jeune arabe devant la caméra du téléphone d’un compagnon. Ils sont en tout trois à frapper et insulter un vieil homme blanc. C’était un pauvre sans-abri polonais. Il gît sur le bitume, inanimé, le visage ensanglanté et les yeux ouverts. Ses agresseurs hurlent leur joie. La vidéo sera partagée des centaines de fois sur les réseaux sociaux.

En réalité c’est la situation qui devient difficilement soutenable. Les jours se suivent et se ressemblent. Chaque semaine une dizaine de vidéos de lynchages gratuits du même genre inondent les écrans. Lynchages gratuits ? Pas tout à fait. Certes, leur motif de déclenchement est toujours parfaitement insignifiant : un soi-disant regard de travers, une cigarette refusée, le fait d’être assis dans le métro, etc. Mais si ces prétextes sont effectivement anecdotiques, c’est parce que le motif réel est autre : la haine raciale à l’état pur. La droite annonce depuis trente ans que la repentance, l’abandon de notre fierté nationale, un enseignement historique idéologisé, la compétition victimaire et le communautarisme allaient transformer la France en un vaste champ de bataille. Personne n’a jamais été aussi dégoûté d’avoir autant raison.

Les images de ces lynchages atroces montrent qu’une partie de la population qui vit en France est déshumanisée par sa haine, et n’a pas la moindre compassion ni le moindre honneur. Un comportement de meute affamée. Ces attaques inégales et lâches mais pas moins sanglantes sont des combats d’avant-garde. Si la société et l’Etat ne prennent pas la mesure de ces augures, la situation peut devenir critique rapidement. Ce qui se passe au Zimbabwe ou en Afrique du Sud, c’est-à-dire une chasse au blanc protégée médiatiquement par l’antiracisme peut se reproduire chez nous. Comment en sommes-nous arrivés là ?

La gauche a perdu son électorat ouvrier et populaire lorsqu’elle l’a tué avec l’Union Européenne. Devant la nécessité de trouver un électorat de substitution, elle a instrumentalisé l’émotion pour lancer une gigantesque machine à submerger l’Europe démographiquement, afin de créer un électorat. Avec un cynisme machiavélique, parce qu’elle sait bien que d’une part elle sera tuée par le monstre qu’elle crée, et d’autre part que le libéralisme sociétal qu’elle promeut est radicalement incompatible avec ces populations, trahissant ainsi une seconde et ultime fois son électorat de souche. La gauche c’était Georges Marchais défendant l’ouvrier Citroën qui se tuait au travail, et c’est désormais Benoît Hamon qui tweete une photo de son kebab pour montrer sa soumission aux caïds de sa banlieue dont il est la marionnette pathétique.

Les Benoît Hamon sont encore nombreux dans le débat public. C’est le cas de Cyril Camus des Inrocks, qui préfère s’indigner des relais de la polémique autour de Nick Conrad plutôt que de la polémique elle-même. C’est le cas aussi de Samuel Laurent, qui compare le rappeur à Georges Brassens et à son côté « bon enfant ». C’est le cas de Elise Vincent et Lucie Soullier, toutes deux journalistes au Monde qui ont rédigé un papier hallucinant titré « Après le bataclan, un père sur la chemin de la haine ». Ce papier charge Patrick Jardin, le père d’une fille abattue au Bataclan sous les balles d’islamistes : il serait coupable de haine envers ceux qui ont massacré sa fille. Ils donnent aux populations immigrées de première, deuxième et troisième génération un signal clair : la chasse au blanc est ouverte. Ils auront toujours une bonne raison suivie d’une bonne excuse pour le tuer : le blanc est coupable par nature.

Ces avocats de la diversité sont persuadés que ces actes sont motivés par une conscience de classe, appliquant la grille d’analyse marxiste qui n’a jamais porté que des fruits vénéneux. Cette fois encore elle montre sa limite originelle, en empêchant ses adeptes de voir que c’est une conscience de race qui pousse à la violence. Le pacifisme est un processus de réflexion qui consiste à croire que si l’on ne veut pas d’ennemi on n’en aura pas. Cette réflexion issue en ligne droite de la doctrine des Lumières n’a jamais conduit qu’à la défaite et au déshonneur. Elle a été entre autres celle des pires collaborateurs pendant la seconde guerre mondiale. Les Romains ont fait tenir leur empire pendant quatre siècle avec une doctrine plus empirique résumée d’une manière admirable : « si vis pacem para bellum ». Si tu veux la paix prépare la guerre.

Louis Lecomte, journaliste, pour l'Incorrect.


Résultat de recherche d'images pour "marin"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

34 commentaires:

  1. "La gauche a perdu son électorat ouvrier et populaire lorsqu’elle l’a tué avec l’Union Européenne"

    Bien sur, c'est l'UE qui a tué l'industrie française et non l'impéritie de nos dirigeants qui pensaient, de gauche comme de droite, que l'industrie appartenait au passé. Il y a des pays, nombreux, qui ont gardé une industrie et qui appartiennent aussi à l'UE. Il est vraiment très facile de se défausser.

    Pour le reste, par lâcheté, nous aurons la pire des guerres, la guerre civile, et elle se rapproche à grand pas.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord.
      C'est vraiment une manie chez certains de se défausser sur l'UE alors que c'est avant tout notre responsabilité. Et puis, nous pouvons dire merci à l'UE pour l'ouverture à la concurrence car les situations de monopoles ne profitaient qu'à une petite caste.

      Supprimer
    2. Le Nain: bien sur qu'elle se rapproche à grand pas, il suffit de regarder sur les reseaux soociaux ce que les médias ne nous montrent qu'a petites doses homéopathique: pas une journée sanss agressions, viols, incivilités, lynchages, meurtres, c'est impressionnant en particulier en province

      Supprimer
  2. Pas guerre civile mais guerre raciale. Il y a déjà quelque temps qu'elle a commencé en paroles et on a laissé faire. Elle a franchi une étape: maintenant nous en sommes aux actes. Et on laisse faire aussi.
    Ce pays est foutu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui : une guerre civile, ce serait entre français. Mais qu'ont de français les hordes de muzz et de racailles (excusez-moi : j'amalgame, et c'est pas beau, mais c'est plus fort que moi) qui nous pourrissent la vie et n'ont qu'une ambition, nous faire disparaître.

      Supprimer
    2. Géo

      "Guerre civile?"

      Ça se discute.
      Si nous voyons la définition d une guerre civile comme étant l affrontement entre habitants d un même pays,il s agit bien à mon sens de guerre civile puisque le but de l oligarchie qui veut la destruction des nations est bien de changer des envahisseurs en habitants du pays,de le coloniser.C était par ailleurs une technique déjà éprouvée depuis longtemps tant par les colonies romaines que par les soldats d Alexandre et nombre d autres,là où les conquérants étaient superposés,avec leurs familles,aux autochtones des pays conquis et ils étaient subventionnés eux aussi par les avantages tirés de richesses prises sur ces pays conquis.
      Décidément la CAF n est pas une invention récente!

      Supprimer
    3. Géo

      Et à ce sujet,on attendra vainement chez nous les magnifiques constructions architecturales et infrastructures diverses réalisées par ces occupants antiques... ou par d autres plus récemment là où on ne trouve que déchets,poubelles à ciel ouvert et défécations,destructions de mobilier urbain,violences gratuites chez les invasifs ou ces naturalisés français plus ou moins récents en cause dans ces violences et émeutes et maintenant inclus dans la population du pays.

      Supprimer
  3. Un petit blanc avec qui je parlais récemment de ces lynchages en règle,a naïvement demandé:
    "pourquoi font-ils ça?"
    - Mais par haine,mon vieux...

    "D'accord,mais si vous leur répondez par la violence,vous ajoutez de la haine à la haine,etc."

    Aïe! me suis-je dit in petto,encore un Charlie qui ne leur donnera pas sa haine et se soumettra comme un mouton apathique,le jour où il fera agresser-avec ça, on n'est pas sorti de l'auberge...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: encore un babtou fragile qui ne voit rien, n entend rien et n'écoute pas, hélas, ils sont légion

      Supprimer
    2. Soy,ons clair si tu réponds à la haine par la haine, par exemple en lui cassant la figure, et bien il ne recommencera pas et donc tu auras moins de haine au final.

      Supprimer
    3. @ Béret vert
      Si vous lui cassez la figure, un procureur félon engagera des poursuites et vous serez lourdement condamné par un juge du mur des cons.
      Philippe Dubois

      Supprimer
  4. Le fascisme se nourrit du chaos qu'il soit économique ou sociétal et a toujours trouvé son origine dans la gauche et l'extrème gauche , hitler et mussolini étaient socialistes , les collabos pétainistes aussi.Quant à l'islam ,son idéologie est en elle meme fasciste....
    L'histoire se répète , la guerre qui vient sera un combat contre le fascisme.

    RépondreSupprimer
  5. Hélas, c'est la triste réalité .
    A force de faire du politiquement correct en voulant tout normaliser on en arrive à l'anarchie. Le politique depuis des décennies fait de la culture électorale en favorisant certaines couches de la "basse société" en favorisant le médiocre, le nul, le rien alors qu'il faut prôner le mérite,le travail personnel, la persévérance.
    Le seul problème c'est que le français est un diesel en puissance.
    Il regarde, il observe, il subit et un jour, pour un rien, il réagit. Et là, c'est la goutte qui fait déborder le vase. La lutte sera dure et sanglante .....
    Le début de la fin commence, mai 1968 à coté sera considéré comme du pipi de chat....


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Range973: " il réagit " ??? il serait grand temps !

      Supprimer
  6. Excellente et fort juste analyse.
    Très bel article, sur un constat hélas particulièrement affligeant et révoltant.

    Grand merci de nous l'avoir fait découvrir.
    Mais je ne dis pas merci aux c*nnards qui nous infligent cette situation, ni aux 16% d'idiots utiles ayant "massivement" veau-T pour cet étron.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzi: m'enfin, qui traires tu d'étron ? :)

      Supprimer
    2. @ Corto
      Devinez donc ! Niveau de difficulté : 0.
      En plus, il n'y a chez lui rien d'autre à traire que du poison... ;o)

      Supprimer
    3. En parlant d'etron, le grand Colon vient de prendre la poudre d'escampette vers la Capitale des Gaules...pour échapper à la perfide Albion qui vient de publier officiellement les photos des deux Alexandre en grande conversation main sur l'épaule à l'appui à Saint-Pancrace, compères comme cochons qui prétendaient ne pas se connaître devant la commission d'enquête parlementaire. Or l'un des deux Alexandre était dans le collimateur de l'enquête sur le financement de la campagne de Sarkozy pour ses aller-retours en tant que porteur de valises près du grand Khadafi. Finalement notre Benalla nationale n'est peut-être pas une si petite frappe que cela.

      Supprimer
  7. je comprends ce constat d une France occupee mais les responsables de ce desastre nesont pas uniquement ces gauchistes puantsmais il faut regarder du cote de cette droite dite parlementaire qui malgre 17 ans de pouvoir a abandonne lachement tt les pans de notre societe a la gauche bien pensante.je veux dire a tt ceux qui sur ce site ont soutenue cette droite la qu ilsportent aussi une part de responsabilite .la perte de mon pays est sans appel et j en souffre chaque jour mais au moins j ai ma conscience tranquille.

    RépondreSupprimer
  8. Macron,c'est le ridicule pendant,lorsqu'il dit à l'une des racailles,en lui touchant familièrement l'épaule: "Maintenant,c'est fini les bêtises,sinon tu vas faire pleurer ta mère; et le président viendra te faire panpan-cul-cul".
    C'est le déshonneur et le ridicule-toujours- et l'explication piteuse et foireuse tout à la fois ensuite,après sa partie de touche-touche,pour se tirer de ce pas de clerc:"Et pis tout ça,c'est encore la faute de cette nazie de Marine,une mauvaise Française,na!"
    "Tous les Français sont mes enfants,ces deux chances plus que les autres,de braves gars généreux et bien élevés,qui ont même aidé une handicapée à faire une photo..."

    Allez,après moi,tout le monde crie,sur l'air des lampions,pour réclamer un rappel de not' bon Manu: "Guignol! guignol! guignol"

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: je ne savais pas que braquer était une bêtise...

      Supprimer
  9. excellent article. Hélas on ne peut que constater et pleurer...Renaud Camus fustige ceux qui parlent de guerre civile : "il n'y aura pas de guerre civile, car c'est un terme qui désigne une guerre fratricide entre français, la guerre sera entre les envahisseurs et les envahis". Mais dans cette guerre, chacun devra trouver son camp non? Entre les collaborateurs zélés que sont les pires kapos de la gauche et le peuple des sans dents, démuni, désarmé par une humiliation qui dure depuis 40 ans, il faudra bien une confrontation et elle sera très très violente.Carpe Diem

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carpe Diem: + 1 ! et effectivement Camus a parfaitement raison

      Supprimer
  10. Les graines semées depuis 40 ans par la gauche ET la droite sont arrivées à maturité ! L'heure de la récolte est venue ! La soupe va être amère !

    RépondreSupprimer
  11. Je viens de mettre en ligne un article "Les noirs jouent et gagnent" où j'évoque la montée fulgurante, aux États-Unis à l’occasion des prochaines élections de mi-mandat, de factions extrémistes du parti Démocrate menées par des personnages comme Andrew Gillum qui veulent établir "pouvoir politique noir" et faire, très ouvertement, en sorte que Trump soit le dernier Président blanc des USA, le tout inévitablement grâce au soutien financier de l'inépuisable Soros.

    ".../...Comme tout ce qui arrive en Amérique met, au pire, quelques années pour traverser l'Atlantique... la France et l'Europe devraient profiter une dernière fois des quelques beaux jours qui leur restent à vivre."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bedeau: l extremisme black se porte effectivement trrès bien aux States mais il exporte tout aussi facilement cf BlackLive Matter qui vient jusque ds le Val d'Oise pour haranguer les foules à Beaumont sur Oise dans l'affaire Traoré

      Supprimer
  12. Géo

    Derechef nous noterons que les défenseurs de ces infra-humains veules et criminels portent le plus souvent des noms bien français d origine.
    Ce qui montre que la cité tombe toujours d abord parce que la félonie et la corruption d éléments pourris en son sein ont oeuvré à ouvrir les portes à l envahisseur.
    Les Français s égarent à souhaiter l arrivée d un sauveur.Un sauveur n est pas immortel et ne peut naitre de la confusion et de la dégénérescence,celui qui nait de ces aspects sera un ersatz de sauveur mandaté par des éminences grises qui,ayant créé les maux,prétendent y porter le remède.
    Ce n est pas un chef fort mais un peuple fort qu'il faut.Ce sont les peuples forts qui donnent naissance aux dirigeants forts et non pas l inverse si l on regarde le cours de l Histoire.Il y a bien des cas telle Jeanne d Arc mais ce qui attire l intervention du sacré semble bel et bien accordé par grâce lorsque le peuple n a pas rejeté ses valeurs spirituelles.
    Et nous actuellement,où en sommes nous,hein?

    Quant au destin des infra-humains qui sèment terreur et violence,c est sûrement encore à la lecture d Orange mécanique de Kubrick,un exemple qui illustrera bien les faits historiques nombreux,
    que nous pouvons voir leur devenir.
    Tôt ou tard les territoires franchisés de la France,ces États dans l État,sont destinés à être détruits.
    Ils seront détruits car leurs éléments n auront pas les capacités intellectuelles ou spirituelles pour se sauvegarder.
    C est inévitable parce que lorsqu'ils auront cessé d être utiles à ceux qui les auront laissé créer pour détruire la nation ils seront un obstacle à leur hégémonie.Leurs occupants seront définitivement esclaves ou anéantis.
    Dans l hypothèse d une renaissance de la civilisation française leur destin sera scellé de même pour des raisons différentes:de telles zones sont incompatibles avec le projet évolutif de l humanité inscrit dans sa mémoire collective.
    Il est possible que les infra-humains trempant dans la bestialité la plus vile perçoivent dans les brumes opaques de ce qui leur sert d esprit que leur destin est scellé et cela peut les rendre encore plus déchaînés par le fait qu'ils se sentent condamnés même si ils ne pourront pas l admettre.
    Les premiers coupables de ces crimes et violences ne sont-ils donc pas ces donneurs de leçons infantiles,caste médiatique et politiques dégénérés et leurs maîtres mondialistes tout aussi dégénérés et pourris jusqu'à l os?

    RépondreSupprimer
  13. Que ceux qui ont des yeux voient.
    Ceux qui ne veulent pas voir entonneront la ritournelle "Tout cela fait le jeu de l’extrême droite".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jef Koone: ceux qui ne veulent pas voir ... faudra bien qu un jour ou l'autre ça leur pète à la gueule parce que plus ça va et plus le bordel ambiant sera impossible à masquer

      Supprimer
  14. A la fin de la révolution qui arrive qui aura le pouvoir , black ou islam ? Les deux ensemble incompatibles , alors ? Lorsqu'on voit l'état des colonies ancestrales , craignons que dans une trentaine d'année cela ne soit pareil pour notre patrie , on voit Paris ce qu'il devient .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En parlant de Paris, je ne sais si un mot d'ordre a été donné mais on voit de plus en plus de femmes voilées front y compris et menton jusqu'aux lèvres...et aucun flic pour les verbaliser. Je croyais que le visage devait être visible...ça pue la provoque tout cela.

      Supprimer
    2. Géo

      Que je n oublie pas:
      de préciser avoir lu qu'en Algérie le début de la guerre civile a commencé par l apparition de nombreuses femmes voilées.Voilà donc une invitation à redoubler de vigilance plus particulierement pour les gens qui vivent dans ce genre de ville-poubelle.
      Et de surcroît,qui prouve que ces voiles dissimulent toujours des femmes?

      Supprimer
  15. La saison de la chasse au blanc est ouverte

    Et encore : les soldes n'ont pas encore commencé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est bientôt le mois du blanc, planquez vous les mecs! Carpe Diem

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient