mercredi 30 janvier 2019

Oui à une justice au coin du bois pour les 130 djihadistes "français" !


Le 8 mai 1945, jour de la capitulation du IIIe Reich, douze français appartenant à la division Waffen SS « Charlemagne » se rendaient aux troupes américaines à Bad Reichenhall en Bavière. Présentés au général Leclerc, celui-ci leur dit: « Vous n’avez pas honte de combattre sous l’uniforme allemand ? ». L’un d’eux répondit « Et vous sous l’uniforme américain ? » Cette forme de panache du vaincu ne fut pas du tout du goût de Leclerc qui les fit fusillés sur le champ. L’histoire fut clémente avec lui, car on se débrouilla toujours pour ne pas attribuer au général la paternité de l’ordre d’exécution.

En ce moment, 130 français égarés sous un autre uniforme dans un combat qui les a conduit à approuver des attentats sur notre sol, à porter les armes contre une coalition dont nous faisons partie, voire à souhaiter l’anéantissement de notre mode de vie, se rendent. Ces combattants de l’Etat Islamique seront jugés chez nous. Ils échapperont à la justice au coin du bois qui animait les hommes de Leclerc. Autres temps, autres mœurs... (Nicolas Delesalle)...


"Ce sont des Français avant d'être des djihadistes" a dit Castaner hier chez Bourdin. Et parce qu'ils sont français avant d'être djihadistes, voilà t'y pas que cette andouille, avec l'aval de son boss, ne l'oublions pas, a décidé qu'il fallait en "accueillir" 130 ! Non mais allo, quoi ! Bon okay, Castaner nous a assuré qu'ils seraient arrêtés, jugés (de quelles preuves formelles disposerons-nous pour les condamner ?) et embastillés à peine posé le pied sur la mère patrie mais tout de même ! A quelle degré de stupidité faut-il être pour annoncer ce genre de chose ! A-t-il la mémoire aussi courte pour ne pas se souvenir que parmi ceux qui ont commis les attentats du Bataclan et des Terrasses, au moins deux terroristes revenaient de là-bas ?

Il disait quoi le benêt en janvier 2016, du temps où il était encore député socialiste: "Dans l'absolu, il faudrait pouvoir déchoir tout auteur d'un crime terroriste de la nationalité française, qu'il soit binational ou non". La brêle ! Le droit national et international nous interdisent, à nous gentils bisounours, de déchoir de sa nationalité un Français qui ne serait pas bi-national. Fabriquer des apatrides: Verboten ! Quant aux bi-nationaux, une simple formalité que de les déchoir de leur nationalité française, juste une question de volonté dont n'a pas fait état Castaner. Ceci dit, Français ou bi-nationaux, on s'en fout. Déchéance de nationalité ou pas, on s'en fout. Le problème n'est pas là.

Y a pas à tortiller, les gars, et ces dames, ont choisi d'y aller en Syrie ou en Irak, ils ont choisi d'aller se battre avec ces barbares musulmans, ils ont choisi de prendre part à une entreprise de destruction massive, ils ont décidé de leur plein gré de renier leur pays d'origine, de le trahir et de participer à cette entreprise terroriste que l'on a appelé Daesh. Et ben tant pis pour leur gueule, ils y restent, ils sont jugés et condamnés là-bas, peut-être même seront-ils exécutés. Comme dirait le "grand" Jacques, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre.

Au nom de quoi faudrait-il les faire rentrer ? Que Castaner m'explique, je ne demande pas mieux mais je doute qu'il réussisse à me faire changer d'avis. 

On les fait revenir, on les juge (procédures qui prendra des mois voire des années), on les héberge en taule, okay, ça coûte combien ? Un bras ! Ils seront jugés, okay, ils prendront quoi ? 5 ans, 10 ans, 15 ans au bout desquels, jeunes comme ils sont pour la plupart, ils auront encore toutes les capacités de nuire et de détruire. Mieux vaut prévenir que de panser  à nouveau nos plaies et pleurer nos morts. Alors basta, ils restent là-bas, les Kurdes, les Irakiens ou les Syriens s'en occupent. Point barre. Après tout, notre dispendieux Président vient  bien de refiler 1 milliard d'euros à l'Irak, s'il n'a pas été foutu de négocier le "traitement" local des djihadistes d'origine française, c'est qu'il est vraiment trop con !

On fait la guerre au terrorisme ou on ne la fait pas. Mais si, comme ils se plaisent à le dire, on la fait et bien dans ce cas, on joue avec les mêmes règles que l'ennemi: pas de quartiers, pas de sensibleries, pas de droits de l'homme qui tiennent en ce cas. Point barre, là aussi ! Hors de question que ces 130 terroristes musulmans échappent à la justice au coin du bois.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

43 commentaires:

  1. Eh non, Corto, on peut (ou non) le déplorer, mais c'est ainsi: dans ce type de conflits asymétriques on ne joue pas avec les mêmes règles que l'ennemi.
    Dans les circonstances que vous décrivez nos règles de droit et le respect des droits de la défense peuvent sans doute apparaitre comme des procédures très frustrantes, mais souvenons-nous bien que leur abandon, même momentané, serait une immense victoire pour les groupes qui nous combattent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les idées chrétiennes devenues folles, le juridisme poussé à l'absurde, la démocratie au bout de ses contradictions ..... vous accumulez tous les délires de la "bien-pensance"
      Non, une balle dans la tête à tous ces salauds ce serait une victoire pour nous, pas pour eux. Assez d'idéologie de l'excuse, de naïveté, de la réalité et du pragmatisme.
      Pauvres nazis, pauvres staliniens, pauvres khmers rouges !!! z'on le droit à un procès équitable .....
      Doivent bien se marrer les djihadistes.
      Faut dire que Castaner a plus d'attentions pour eux que pour les "gilets jaunes". Leur mettrait pas une grande dans l'œil !! Inadmissible en démocratie.
      Je me marre.
      Vous oubliez une chose, comme le monde occidental semble l'oublier dans son ensemble. L'histoire est tragique et ne fait pas de quartier aux faibles !

      Supprimer
    2. Bravo!!!

      Chieur chiant

      Supprimer
  2. Peut-être reste-t-il des places à Guantanamo? Le Président Trump pourrait rendre service au pays.
    On ranimerait ainsi les bonnes relations.

    Madame Chocolat

    RépondreSupprimer
  3. Tu as raison. Dans la guerre que nous menons contre Daesh, ils sont passés à l'ennemi.

    RépondreSupprimer
  4. Puisqu'on cherche un sujet de RIC, mon cher Corto, pourquoi ne pas demander aux Français s'ils veulent le retour de ces djihadistes et de leur famille, ou non ?
    Cela dit je suis tout à fait d'accord avec vous : il ne faut à aucun prix que ces traîtres reviennent en France, quel que soit le moyen employé pour les en empêcher !
    Le plus simple parait être la déchéance de nationalité. Je n'ai aucun état d'âme à ce sujet, puisque moi-même j'ai été déchue de la nationalité suisse de ma naissance. Mon crime ? Avoir épousé un médecin français sans avoir au préalable rempli un formulaire administratif. J'avais 24 ans.
    Il me semble que sur ce sujet nous n'avons aucune leçon à recevoir de qui que ce soit, et surtout pas de ceux qu'on nous présente toujours pour être des modèles de démocratie.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai jamais pu respecter l'opinion qui consiste à ne pas vouloir appliquer des sanctions radicales à un ennemi barbare (qu'il soit islamiste ou SS) sous le prétexte du"nous valons mieux que çà", du "nous sommes au-dessus de ce genre de méthodes" et autres "vous n'aurez pas ma haine".
    Soyons-en bien sûrs, ce que nous appelons humanisme passe chez nos ennemis pour de la faiblesse, et la faiblesse a toujours suscité l'agression.
    Je connaissais l'histoire de Bad Reichenhall et bien qu'il soit vrai que le Général Leclerc a eu la main un peu leste, je ne peux guère lui en vouloir. A mes yeux un traître perd ses droits d'être traité avec courtoisie, et quand on joue à ce jeu-là il faut faire face aux conséquences. Alors prendre des gants avec les égorgeurs de Daesh, merci mais non merci, c'est envoyer un très mauvais signal.

    RépondreSupprimer
  6. Qu'est ce qu'il ne ferait pas pour avoir le vote des muzz ? Les victimes de ces enculés apprécieront.

    RépondreSupprimer
  7. Qu'ils repondent de leurs crimes devant leurs victimes. Ils n'ont rien a faire en France. Les accueillir en France, c'est se foutre de la gueules de Syriens, Kurdes & Co. Mais Castaner l'a-t-il vu ainsi, lui le chantre (en bon socialo) des droits de l'Homme? La justice, la vraie, ca n'a pas l'air de l'etouffer.

    RépondreSupprimer
  8. Ecoutez,on fait un échange.
    On reprend les 130 qu'on exécute,cela va de soi,d'une balle dans le citron en les emmenant faire une corvée de bois et on leur donne Castaner,en échange.

    Vendémiaire.

    PS: Si les 12 Waffen SS français avaient opportunément fermé leur gueule au lieu de l'ouvrir,ils auraient eu des souvenirs à raconter à leurs petits-enfants...
    La vérité blesse toujours...Quoi! de se battre sous l'uniforme allemand? Non...de se battre sous uniforme américain.

    RépondreSupprimer
  9. et pourquoi ne pas se laver les mains benoitement
    en se désintéressant tout doucement de leur sort
    ils rejoindraient le sable d'où ils sont sortis

    RépondreSupprimer
  10. les accueillir puis quoi encore, on va les loger, nourrir, blanchir même si ils devaient être jugé en France, (ce qui a un coût) aller en prison (ce qui est moins sur), ils seraient à la charge de la société.
    Qu'ils soient juger en syrie et qu'ils y restent.
    Ils ont choisi leur sort.
    Que cherche macron ? Diviser encore et encore, il trouve que c'est pas encore suffisant d'avoir monter les riches contre les pauvres, les actifs contre les retraités, les bas du bonnet contre les policiers, le privé contre les fonctionnaires, etc....
    A moins que ce ne soit encore et comme ça devient récurrent avec macron, un ballon d'essai pour voir les réactions et en fonction, avance ou reculade

    RépondreSupprimer
  11. On fait la guerre ?
    Assume donc tes idées et fait toi même ce que tu recommandes.

    RépondreSupprimer
  12. Géo

    Il est toujours intéressant pour des politiques corrompus et malveillants envers leur peuple d avoir sous la main une engeance semblable à eux,ils peuvent toujours pactiser dans le dos des citoyens.
    Attentat de Strasbourg surgi si opportunément pour soulager un peu la pression subie du fait des manifestations de Français qui ont en assez de ne plus pouvoir vivre décemment.
    (Pour ne parler que de cet attentat).

    Et bientôt,un autre attentat pour trouver prétexte à annuler ou reporter certaines élections trés proches si le pronostic était jugé trop défavorable aux gargouilles planquées dans l Élysée?
    À moins que l on ne cherche à exciter davantage les colères pour trouver prétexte à annuler ce qui est gênant et réserver l option terroriste à plus tard?

    Si telle chose survenait il ne faudrait pas impliquer seulement la clique pestilentielle en place en France mais nul doute que les consignes viendraient de plus haut,
    de même que celles concernant le retour des égorgeurs expérimentés qui risquent de nous préparer une nuit des longs couteaux prolongée,consignes qui n ont pas été à mon sens décidées au seul niveau national.
    ce qui n excuse évidemment nullement les créatures en place en France.
    L Europe ressemble de plus en plus à une grande cathédrale dont les gargouilles ont quitté leur posture contemplative du haut de son vaisseau pour se loger là où elles n ont rien à y faire,c est à dire là où les messes sont celébrées et à la place du choeur des Anges,à savoir...dans les centres de pouvoir d'États-nations et au sein de cette tour de Babel que constitue le prétendu "parlement" européen.

    On aimerait connaître les accords conclus entre le gauleiter et certains groupes radicaux installés en France au sujet de ce retour d égorgeurs.
    Encore une autre trahison nationale.

    RépondreSupprimer
  13. Géo

    On nous parle de 130 terroristes rapatriés il y a certes la présentation d un lot de cent trente mais combien sont-ils en réalité si l on rajoute tous les "rapatriements" effectués discrètement,dans la durée, à titre individuel?

    RépondreSupprimer
  14. En plus ils ne peuvent pas revenir ils ont tous brûlé leur passeport un peu comme les"migrants"qui ont égarés leurs papiers et qu'on se sait où les renvoyer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,mais attention au Défenseur de leurs droits. Il dit que les tests osseux pour savoir s'ils sont mineurs ou non sont abusifs !

      Supprimer
  15. yep , comme disait ce bon Félix , contre nos ennemis 4 murs c'est 3 de trop

    RépondreSupprimer
  16. Il n'y a pas longtemps le pouvoir protégeait le terroriste d’extrême gauche Batisti, maintenant on veut protéger des terroristes islamiques. C'est curieux cette sympathie pour des assassins fanatiques d'horizons si divers. Tout cela au nom des droits de l'homme, bien entendu.

    RépondreSupprimer
  17. J'ai toujours été intrigué par le parallèle entre les hommes partis combattre le bolchevisme sous l'uniforme allemand et les barbares musulmans, vous l'avez souligné et n'ayons pas peur des mots, partis installer un régime de terreur obscurantisme au Moyen Orient et par extension chez nous.
    Pour la lutte contre l'hydre bolchevique je crois que, ne nous en déplaise, l'histoire leur a donné raison. J'attends le jugement qu'elle portera sur la racaille au croissant vert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Pour la lutte contre l'hydre bolchévique je crois que, ne vous en déplaise, l'histoire leur a donné raison. »

      J'approuve complètement.
      Notre sort est jeté, je le crains fort; nous n'avons jamais su nous unir, nous ne nous aimons pas.

      Supprimer
    2. …, ne Nous en déplaise, …. donc à moi également.
      Je rajouterai que nombreux si ce n'est pratiquement tous ceux qui sont tombés au combat face à l'Hydre aux 100 goulags et également ceux qui ont été abattus sur le bord du chemin ou dans les fossés de Vincennes ou d'ailleurs l'ont été en criant "Vive la France". On pourra me rétorquer que chacun peut avoir sa "certaine idée de la France".
      Je doute fort que les soldats du prophète pédophile en fassent autant.

      Supprimer
  18. Faudrait peut-être que l’ancien grand timonier Hollande donne des conseils à son clone en lui rappelant les « assassinats ciblés » ou « opération homo » dont il s’était tant vanté auprès des deux limiers du Monde ! La France est un pays de bisounours, pas de pitié pour cette espèce. Beaucoup on la mémoire courte mais il suffit de revoir ces photos, vidéos atroces de ces exécutions sommaires opérées par ces salopards, voire par des enfants fanatisés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "revoir ces photos" !!! Souvenez vous que publier à titre de preuves de leur barbarie les photos et vidéos de leurs crimes atroces peut vous valoir les foudres de la justice française… C'est comme ça dans notre monde civilisé.

      Supprimer
    2. Un dragon: et bien tant pis ! ces photos et combien d'autres encore sont à montrer régulièrement. Les horreurs de Dachau, on peut et celles là on ne pourrait pas ? Ben merde !

      Supprimer
    3. On est bien d'accord !!!

      Supprimer
  19. Ce sont des Français avant d'être des djihadistes"
    Faux, ce sont d'abord des djihadistes avant d'être des français. Y a t-il une pétition quelque part pour nous demander si nous sommes d'accord ou non pour le retour de ces terroristes ? Après tout, c'est nous qui allons leur payer le gîte et le couvert. Parait que ce serait pour les avoir sous la main au lieu qu'ils se dispersent dans la nature. Tu parles, ils feront plus de mal en prison en essayant de convertir de pauvres hères et ficheront la trouille aux gardiens. Tiens, qu'on demande donc aux japonais s'ils en veulent dans leur prison. Eux ne se laissent pas impressionner par leurs prisonniers, qu'ils fussent riches ou pauvres, célèbres ou inconnus.

    RépondreSupprimer
  20. En parlant SS et Musulmans, en juillet 1942 il fut créé la 13e division de montagne de la Waffen SS Handschar (composée de 20 000 recrues à très forte majorité de musulmans des Balkans) et entrainée dans le Massif-Central.
    Après guerre, Tito amnistia une grande partie de ces combattants rejoignant l'Armée Yougoslave (une grande partie de ces hommes participèrent aux conflit des Balkans)
    En espérant que 70 ans plus tard nous ne revoyons un chef d'état refaire cette même stupidité.
    ColoAlbert

    RépondreSupprimer
  21. Sacré Castaner, il n'est pas à une contradiction près.
    Il se permet de considérer que les français de culte et culture musulmane, sont avant tout musulmans pour participer en tant que tels au fumeux grand débat puis il invoque la nationalité française qui primerait pour les 130 djihadistes
    130 ! Quelle précision !
    "la justice au coin du bois", préconisée par Corto, me convient tout à fait. Un député LR dont je n'ai pas retenu le nom a proposé carrément de les éliminer.

    RépondreSupprimer
  22. Si le Général de Gaulle était là. .. il serait un chef efficace.
    Évidemment, on ne peut faire parler les morts mais le militaire qu'il était n 'avait d'états d'âme.
    Madame Chocolat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. n'avait pas d'états d'âme. ..
      Veuillez m'excuser.

      Supprimer
  23. Donc, il s'est passé quelque chose le 8 mai ! c'est le jour de cet enfoiré de Haute Cloque
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  24. Jocko Willink et Leif Babin sont les deux navy seals qui font un tabac sur le management. A preuve du contraire je préfère Sun Tzu, ce qu'il dit sur Macron :
    "Les dictateurs se méfient des hommes de qualité."
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  25. Géo

    Voir à
    "Pétition.
    Rassemblement National.Non au retour des djihadistes en France"

    Il y a une pétition similaire sur le site "Damoclès" en ligne depuis des mois maintenant.

    Mais le quatrième Reich En Marche ne se préoccupe pas plus que le précédent des volontés des peuples et ne respecte pas davantage leur identité.

    RépondreSupprimer
  26. Hollande nous a répété pendant des mois, après le Bataclan, que la France était en guerre. Macron participait à l'époque à son gouvernement et n'a jamais dit le contraire. Moyennant quoi, ces jihadistes sont des Français passés à l'ennemi. Dans toutes nos guerres jusqu'à la plus récente, cela était considéré comme de la haute trahison ; les tribunaux militaires statuaient sur les lieux de conflits et condamnaient les traîtres à être fusillés.
    Certes, la peine de mort a été abolie en France depuis, et il semble que les tribunaux militaires soient soumis aussi à cette loi civile. Si le gouvernement se refuse à rétablir la peine de mort pour les actions teroristes, et qu'il souhaite cependant juger ses ressortissants, qu'il les fasse juger sur place par les tribunaux militaires, mais qu'il ajoute aussi au Code pénal la peine d'éloignement à perpétuité incompressible. On pourrait par exemple utiliser l'île de Mururoa , dans le Pacifique, pratiquement abandonnée après la fin des essais nucléaires, pour y mettre tous ces condamnés. Juste quelques bureaux du CEA à retransformer en appartemements, une petite mosquée à construire, quelques lopins de terre à cultiver pour qu'ils soient autosuffisants, et hop ! Le problème est réglé, à la satisfaction de tous et à moindres frais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée -mais il faut les surveiller ! Donc comment ?
      Cordialement

      Madame Chocolat

      Supprimer
  27. Bien d'accord avec vous.
    Quant à Castagnette, qui ne dit QUE des c*nneries, on se fout de ce qu'il pense.
    Ces ordures sont d'abord, et essentiellement, des djihadistes avant tout. Et ils l'ont abondamment prouvé. Donc, ACTION. Propre à régler le problème définitivement. Et pas seulement pour les 130 annoncés. La mort pour tous. Ils n'ont pas peur de la donner ; qu'ils aient le courage de la recevoir. Et sans larmoyer comme ils s'y complaisent.
    Et fosse commune à la musulmane pour tous ces assassins.

    RépondreSupprimer
  28. Voici le point de vue du Syndicat France Police - Policiers en colère, mon cher Corto :

    https://france-police.org/2019/02/01/la-france-sapprete-a-derouler-le-tapis-rouge-pour-accueillir-130-de-ses-pepites-parties-jouer-les-equarisseurs-pour-daesh-en-syrie-et-la-pas-de-risque-de-trouble-a-lordre-public/

    RépondreSupprimer
  29. Leclerc est un criminel de guerre :
    Selon les FAITS, le CONTEXTE, l’INTENTION
    Les faits : Meurtre de douze prisonniers, exécution immédiate. En se rendant ils obtenaient ipso facto le statut de prisonnier.
    Le contexte : Conflit armé international – Les parties au combat se comportent comme des belligérants, portant des uniformes distincts.
    L’Intention : violation en connaissance de cause des lois et coutumes de la guerre
    Le crime de guerre est imprescriptible, va falloir que Wikipédia actualise sa fiche.
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  30. Eh oui,mais ils reviendront quand même, et ils passeront devant leurs
    copains juges, qui leur fileront peut être une petite condamnation...
    si la procédure ne présente pas de faille, et puis ils sortiront, et
    puis ils recommenceront leur guerre contre nous.
    On n'a que le sort qu'on mérite.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  31. @ Dragon

    @Danny

    Vous n'oublierez pas d'ajouter que les rescapés de la division/bataillon Charlemagne (les fameux qui sont tombés au combat face à l'hydre bolchévique)se sont mêlés aux civils du côté de la Poméranie au printemps 1945, prétendant sortir des camps de concentration et se sont mis au service desdits bolchéviques en dénonçant les civils allemands (car ils comprenaient et parlaient parfaitement l'allemand au point que les Allemands eux-mêmes les prenaient pour des Rhénaniens), et, histoire d'en rajouter, dénonçant les prisonniers français qui tentaient protéger la population durant l'exode vers Berlin, lesquels prisonniers français ont été déportés vers la Sibérie pour collusion avec l'ennemi et désertion au combat (sic).

    Ce sont les prisonniers français eux-mêmes qui ont mis les civils allemands en garde contre ces curieux combattants/déportés/victimes. Bon, maintenant la question qui fâche : qui parle tellement bien le germanique en France qu'un Allemand le confondrait avec un Germain de la rive droite du Rhin ?

    Il n'y a rien à admirer ni chez eux, ni chez leurs homologues fêlés de Dieu, leur seul point commun étant leur zèle à exercer leur entreprise de malfaisance par exactions sur les populations civiles sans défense qui leur tombaient entre leurs pattes. A l'est - au sud, rien de nouveau !

    Ils nous auraient rendu service en se foutant eux-memes le feu à leur paillasse...mais quand on est pourri...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il n'y a de criminels de guerre que dans les pays vaincus" comme disait un de mes instructeurs lors de mon passage dans une vénérable académie militaire.
      On est bien d'accord. Si ce que vous mentionnez est rigoureusement exact et concerne la totalité ou presque de ceux qui ont fuit nos "amis soviétiques" en Poméranie. Alors c'est vrai que ça n'est pas glorieux et condamnable devant le tribunal des hommes et surtout devant Celui en lequel je crois et qui est à l'Etage nettement au dessus du notre. A propos des ceux qui parlaient allemand avec un accent digne des dialectes de Germanie occidentale, vous allez vous fâcher avec nombre d'Alsaciens Mosellans qui eurent à combattre les armées du camarade de promotion en ignominie d'Adolph Hitler. L'histoire ne Nous en déplaise, j'insiste bien là dessus, leur a donné raison ou il fallait laisser les goulags ouverts et ne pas juger les Pol Pot et continuer à arborer fièrement des t-shirt à l'effigie du Ché….
      Le général LECLERC a commis un crime en donnant ordre de fusiller ceux qui se rendaient à lui. Pour lui je pense que le Tribunal de l'Au Delà est aujourd'hui Seul apte à en juger…
      Vous ne pourrez pas dénier le courage de ces soldats perdus criant "Vive la France" au moment ou des balles elles aussi françaises ont mis fin à leur vie parfois très jeune, le long d'un mur ou attaché à poteau.
      Pour vous rassurer sur mon gabarit, Mes parents ont vu bruler Oradour et y ont eu la douleur d'avoir une de leur amie y perdre son fils et sa belle-mère. Je n'ai donc aucune sympathie pour les guerriers de l'une des deux idéologies mortifères du XXème siècle….
      On reparlera des "fous de dieu" quand ils seront de retour après avoir fui les enclaves de l'état islamique en se cachant dans la population avec leur accent du Nord de la Méditerranée.…
      La peine de mort étant abolie, il n'est même pas certain qu'ils encourent "perpet" pour ceux dont les crimes seront avérés. Ils n'auront même pas à crier "vive la France".
      C'est ma liberté de penser comme dirait n chanteur qui ne dit pas que des con..ries.
      Cordialement votre.





      Supprimer
  32. Ces connards ne sont plus français ,en faisant partie de DAESH ils ont renier la France net de toute façon ils n'ont jamais aimer la France ...sauf pour les allocs.
    OK ils rentrent,INTERROGATOIRES,PRISONS,une balle et je suis gentil,quand on pense comment DAESH executait ses prisonniers une balle c'est faire preuve d'humanité..

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Paris, 1890.