jeudi 19 janvier 2017

Dalida, le film. Vu et approuvé par Corto !

Billet plutôt inhabituel, j'en conviens... pause musicale dans un monde de brutes.

J'adore les biopics, ces films qui racontent la vie d'un personnage célèbre. J'en ai vu des tas mais celui-ci remporte sans conteste aucune la palme du meilleur biopic qui m'ait été donné de voir. Suffisamment bon pour que nul, parmi la centaine de personnes présentes, n'ose se lever avant que l'écran ne s'éteigne définitivement.

Afficher l'image d'origine

Alors bien sûr, il faut apprécier Dalida, ce qui n'est pas donné à tout le monde, mais même sans cela, le film vaut le déplacement tant les diverses périodes de la vie de la star sont parfaitement retranscrites, de 1967 à sa mort en 1987.

Je ne sais pas où ils ont été chercher Sveva Alviti, l'actrice qui interprète le rôle titre mais elle réussit une performance époustouflante, vraiment; comme d'ailleurs tous les autres comédiens de Jean-Paul Rouve (Lucien Morisse) à Patrick Timsit que pourtant je ne peux pas piffer(Bruno Coquatrix) en passant par Ricardo Scarmacio (Orlando), Alessandro Borghi (Luigi Tenco) ou bien  encore Brenno Placido (Lucio, Il venait d'avoir 18 ans). Quant à Niels Schneider qui joue le rôle de Jean Sobieski, une vraie tuerie tant le gars est canon !

Alors bien sûr l'histoire est connue: des premiers concours de chant où elle subjuguera Lucien Morisse, patron d'alors d'Europe n°1 qu'elle épousera, jusqu'à son dernier spectacle au palais des congrès de Paris, tout y passe sans le moindre temps mort: son enfance pas folichonne, ses grands succès (Besame mucho, Ciao amore ciao, il venait d'avoir 18 ans, Bang-Bang, Bambino, Je suis malade repris à Serge Lama, Bambino, Paroles Paroles, Pour ne pas vivre seule...), ses triomphes mémorables à l'Olympia, New York ou Las Vegas, son rôle dans le film de Youssef Chahine Le Sixième jour, les suicides successifs de tous les hommes qu'elle a aimé, sa première tentative de suicide puis son propre suicide, le suicide d'une diva qui était Dalida pour tout le monde lorsqu'elle s'aperçut qu'elle n'aurait aimé être que Iolanda Gigliotti.

Franchement, une vraie réussite, une mise en scène impeccable et toute une époque pour laquelle j'éprouve une réelle nostalgie.

" Vu et approuvé " par Corto, vous pouvez y aller.

Folie passagère 3426.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

43 commentaires:

  1. Honnêtement, elle me tapait déjà sur le système de son vivant, alors aller me rappeler des mauvais souvenirs, très peu pour moi.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: allons, allons, Dalida ce sont les années Dalida, on a a peu près le même âge, t'as emballé sur Dalida, non ? Alors ne renies pas ton adolescence ! :)

      Supprimer
  2. Je te fais confiance mais Dalida ce n'est pas ma tasse de thé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. gradpas: Tu as tort, Dalida c'est quelque chose, c'est vrai qu il n est pas bien vu de dire qu on apprécies Dalida, mais quelle artiste, tout de même. Je pourrai même te faire écouter certaines de ses chansons, pas les plus connues, que tu trouverais superbes sauf sil on te dit après qu elles sont de Dalida.

      Supprimer
    2. Dalida, c'est comme Johnny, ça ne passe pas, les chansons qu'elle interprétait, étaient certainement belles mais non rien à faire, une exception pour la chanson :" Le sixième jour"; sinon bof.
      Ce n'est pas son côté populaire qui me la fait fuir, j'ai aussi regardé les Carpentier et j'apprécie les chansons de Joe Dassin mais Claude François.

      Supprimer
  3. Corto:
    Est ce vraiment "Dalida"?
    Ou la nostalgie d'une époque où le play black était confiné aux plateaux de télé?

    Je ne cultive pas le culte du "c'était mieux de mon temps".
    Et ,comme Le nain et Grandpas, ne suis pas spécialement fana de Dalida.
    Mais,à tout le moins, ses chansons avaient un texte,une mélodie et sa diction permettait d'en comprendre les paroles...
    Et les artistes qui se risquaient sur scène respectaient leur public: ils ignoraient le play black,qui est à mes yeux le summum du mépris des spectateurs...
    La preuve:il paraît que Melanchon fait des meetings avec son avatar en hologramme...
    Triste époque!

    Tu vas pour lancer une tomate (ou flanquer une tarte...) à un type qui t'insupporte, et tu ne trouves que le vide...

    C'est égal, nous vivons des temps bien singuliers. (Le grand Georges)
    Et merci de ta bouffée d'oxygène!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gridou: L actrice retenue pour jouer Dalida est vraiment parfaite, pour un peu on croirait la vraie. Certaines de ses chansons, pas forcément les plus connues, sont extraordinaires tant dans les textes que pour la mélodie. Quant aux reprises qu elle a fait, et elle en a fait un paquet, elle a souvent été bien meilleure que l original, je pense à "Ciao Amore Ciao " ou à " Je suis malade ", Pour cette dernière, tous ses conseils ont tenté de la dissuader de la reprendre, elle fit un triomphe que même Lama en fut baba.
      A cette époque, les artistes ne trichaient pas, la technologie ne le permettait pas alors pour réussir comme elle l a fait, chapeau: plus de 100 millions de disques vendus dont " seulement " une vingtaine après sa mort.

      Supprimer
    2. Quand Lama baba ....
      Jipe

      Supprimer
  4. Il y a ceux qui aiment Dalida, et qui font partie des gens qui ont de la sensibilité et du goût, et ceux qui sont imperméables au talent de ce prix de beauté.
    Ce sont les mêmes qui aiment Hollande.
    C. Monge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @C Monge: Tu viens de te faire un ennemi de Le Nain (voir plus haut )

      Supprimer
    2. Géo

      @Charles Monge

      Perso,j aime bien Dalida.

      "Il venait d'avoir 18 ans(parodie)youtube"

      Supprimer
  5. Je vous la laisse, mon cher Corto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: allons, allons, ne faites pas votre snob, allez y le voir et je vous rembourse si vous vous y êtes ennuyée

      Supprimer
  6. Géo

    @Corto

    Perso,je préfère l histoire de Samson et DaliLa.
    La scène où il entre aux "parlements" français(+Sénat)et européen avec une mâchoire pour écraser la tête de mille ânes restera gravée dans ma mémoire à jamais!

    Et à la fin,quand il se cramponne aux murs du parlement UE et qu il ensevelit les commissaires avec les murs...
    Wouaaaaah!
    La classe!
    J'te dis pas!

    DaliDa?un tout petit rôle là-dedans.Une figurante,au mieux...

    RépondreSupprimer
  7. Moi, Dalida, ça me rappelle le boulot. Alors, non.

    En plus, je ne vais jamais voir de films français.

    Et encore moins les films de gonzesses, comme votre Azuelos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier Goux au moins Dalida a-telle eu le mérite de vous faire venir ici :) Je ne vais que très rarement au cinéma, peut-être deux ou 3 fois par an et quasi jamais pour des films français, comme vous, mais là, franchement... ça vaut vraiment le déplacement; la preuve, j y suis allé

      Supprimer
    2. Normal que Didier Goux vienne faire un tour ici car il semblerait qu'il ait du mal à faire avancer ses "Ennemis publics" !

      Supprimer
    3. Dans le même ordre d'idées il se pourrait bien qu'on assiste à l'irruption intempestive de monsieur Tandonnet. Mais lui, je gage que come vous il ferait dans la dithyrambe : une chanteuse à succès - rien à voir avec les théâtreuses en recherche de notoriété - qui a ses petites entrées chez le chef de l'État ça se respecte !

      Supprimer
  8. Mon oreille m'a souvent dit que Dalida chantait faux.
    Moi aussi j'éprouve une certaine nostalgie des années Dalida, lorsqu'avec ses amis chanteurs et comédiens, elle participait aux shows organisés par les Carpentier que nous regardions en famille les samedis soirs. A cette époque les artistes ne se sentaient pas obligés (peut-être que Maritie et Gilbert ne le leur permettaient pas ?) de faire passer des messages politiques de bien-pensance pour paraître...
    Moi j'étais fan de Françoise Hardy avec son filet de voix justement placée et juste, d'après mon oreille :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mira Destra: Mais c'est exactement cela Dalida, c'est Dalida mais c'est aussi l'époque qui allait avec: les Carpentier, les pattes d'eph, les clopes que l on pouvait fumer dans les bistrots ou au restaurant, la dolce vita, le disco, le sida qui n existait pas, le play back qu il était déconseillé d'utiliser, l'Olympia où on allait habillé, etc, etc... et Dalida.
      Françoise Hardy, c'est quasi la même époque, la puissance vocale en moins

      Supprimer
    2. Géo

      Je lui préfère des chanteuses comme,par exemple,Cora Vaucaire ou Juliette Gréco,parmi d autres.

      'Youtube.La valse brune Juliette Gréco"

      Cela écrit il est vrai qu il n y avait pas le politiquement correct et la télévision n était pas encore devenue une vaste poubelle ondulatoire.

      @Corto
      Maintenant le film peut avoir un intérêt pour la reconstitution et l interprétation,tu en parles bien,alors...
      mais l ambiance Dalida,ça faisait quelque peu paillettes et artifices,non?

      Plus jeune,elle parait clairement plus spontanée et être elle même.

      Supprimer
  9. Un bon film? Ben tant mieux!
    Par contre, une question me taraude. Entre vos repas, vos blogs, vos amours, vos déplacements, vos sorties, j'en passe... Vos journées font combien d'heures? Et votre patron, oui, votre patron...il vous voit quand votre patron?
    Parce que moi, rien qu'avec Télé 7 jours et ma grille de mots croisés, je suis débordé! Alors vous la comprenez mieux ma question?

    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Page: D'une part mon patron, ils sont plusieurs, 6 pour être exacts et le plus âgé a 90 ans ( mon père et mes frères et sœurs ) sont assez cools et d autre part, je ne dors que 5 heures par nuit en moyenne

      Supprimer
  10. Oula la, ça dezingue sec ces premiers commentaires. Pour moi c'est un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas comprendre. Entre Wagner et Stivel j'ai une place pour Dalida. Bon compris je sors.

    RépondreSupprimer
  11. Je m'apprêtais à dégoiser sans même t'avoir lu, tant le sujet est ravaudé, mais je préfère m'abstenir. Tu en parles drôlement bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Al west: même propal qu'à Marianne, parce que c'est toi, tu y vas et si tu n'aimes pas, je te rembourse :)

      Supprimer
  12. Je l'aimais bien, ses chansons étaient en bon français , avec de jolies mélodies, ah c'est sûr, ça fait " populo " et alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: ceux qui pensent que Dalida , c'est " populo " oublient que c'est avant tout le Tout-Paris friqué et "bobos" de l'époque qui ont fait son succès, on allait l'écouter à l'Olympia en habit ! Il faudra attendre les années 75-80 pour qu'elle deviennent " populaire ". certaines de ses chansons ou reprises qu'elle a fait son vraiment superbes.

      Supprimer
  13. Au risque de surprendre, j'ai toujours aimé Dalida. Je ne saurais trop dire pourquoi, mais elle m'à toujours ému. Je vais donc aller voir le film, d'autant plus volontiers que tu le recommande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Koltchack: tu me diras, m'étonnerais que tu puisses être déçu.

      Supprimer
  14. Come Prima tu me donnes tant de joie ...

    RépondreSupprimer
  15. Dalida ?
    On aime ou on n'aime pas.
    Mais elle fut en tous les cas une très grande représentante de la chanson française,
    tant en France qu'à l'étranger.
    R.I.P.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Droopyx: seules trois chanteuses françaises peuvent se prévaloir d'avoir eu un succès vraiment international: Edith Piaf, Dalida et... Mireille Mathieu

      Supprimer
  16. "les suicides successifs de tous les hommes qu'elle a aimé"

    Mitterrand s'est suicidé !
    Scoop

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Droopyx: la rumeur a couru qu elle aurait eu une relation avec Mitterrand, je n y ai jamais cru, la preuve, il ne s'est pas suicidé :)

      Supprimer
  17. Annie

    Dalida, bof, bof - ce qui m'a toujours fait rire : son imitation par Le Luron déguisé en momie égyptienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annie: imitation qui ne gênait pas Dalida tant elle appréciait Le Luron

      Supprimer
  18. BEN il faut y croire à sa liaison avec tonton, avant 81, demandez aux flics qui montaient la garde devant la maison de dalida ! peut-être la cause de son suicide car miterrand l'a laissée tomber pour ne pas alimenter les ragots, il cachait déjà son cancer !!! miterrand ne s'est pas suicidé (hélas), mais il a moultes suicides sur la conscience (en avait-il une d'ailleurs ???)

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP