mercredi 29 mars 2017

Le massacre des innocents

Signalé par Homo Orcus et lu sur Causeur:
Résultat de recherche d'images pour "France inter"
A 8h30, sur France Inter, vous êtes présumé coupable:
J’ai entendu il y a quelques années dans un spectacle une réplique de Madeleine Proust, qui m’avait frappé par sa pertinence. Le personnage créé par Laurence Sémonin artiste franc-comtoise nous disait : « Il vaut mieux mourir le soir que le matin, parce qu’on en apprend tous les jours ». J’y ai repensé, hier, en écoutant l’émission de Patrick Cohen sur France Inter à 8h30. Sur le thème « la présidentielles et les affaires » Patrick Cohen recevaient deux cadors de la profession de journaliste–enquêteurs–chroniqueurs juridiques et judiciaires etc. Laurent Valdiguié rédacteur en chef au JDD, et Matthieu Aron, directeur adjoint de la rédaction de l’Obs. Du beau linge, ayant longtemps officié sur le terrain des affaires judiciaires.
Ayant commencé mes études de droit il y a 49 ans, et les ayant poursuivies tout au long de ma carrière, d’avocat et d’enseignant, je pensais être au point. Eh bien pas du tout, j’ai constaté que tout était à refaire en écoutant Matthieu Aron :
« Je vais dire une chose qui va choquer. On parle beaucoup de présomption d’innocence et c’est bien entendu quelque chose qu’on va tous respecter. [Mais] il faut quand même arrêter un instant. Quand un juge d’instruction met en examen une personne, ça s’appelle une présomption de culpabilité, ça signifie qu’un juge à un moment donné… »
– Patrick Cohen (lui coupe la parole pour poser une question) : « vous voulez dire pour l’opinion ? »
– Matthieu Aron riposte : « non, non, pas pour l’opinion, pour le droit ! »
Eh bien dites donc, moi qui pensais que le principe de la présomption d’innocence prévue par tous les systèmes judiciaires des pays civilisés, inscrite dans toutes les Déclarations des Droits de l’Homme, de la Française à l’Universelle en passant par la Convention européenne, j’avais tout faux. Je croyais naïvement que depuis le Droit Romain, la personne poursuivie était réputée innocente jusqu’à ce qu’une décision judiciaire définitive rendue par un juge impartial, prononce sa culpabilité. Que la preuve de celle-ci était à la seule charge de l’accusation, que le doute profitait à l’accusé. Je croyais que la MEE comme on l’appelle dans le jargon professionnel était destinée en fait à protéger la personne poursuivie en lui permettant d’intervenir avec ses avocats dans un débat contradictoire et loyal permettant d’élaborer une vérité judiciaire, appréciée au final par le juge du fond. Seul moyen de prendre une décision légitime revêtue de l’autorité de la chose jugée au nom du peuple français.
Eh bien j’avais tout faux. En France, les nouveaux maîtres, c’est-à-dire les journalistes qui officient sur le service public vous expliquent que la mise en examen vaut déclaration de présomption de culpabilité. Que postérieurement à celle-ci, il appartient au présumé coupable d’apporter la preuve de son innocence. Et qu’il est donc inutile pour les juges d’instruction d’instruire à charge ou à décharge, ce que d’ailleurs ils ne faisaient déjà plus guère au Pôle financier.
Comment un barbarisme juridique aussi infect peut-il être prononcé par un journaliste aguerri sur un média du service public à une heure de grande écoute, sans que Patrick Cohen ne réagisse, pas plus que Laurent Valdiguié. Ignorance crasse qui en dirait long sur leur niveau ou volonté délibérée dans l’ivresse du lynchage médiatico-judiciaire de François Fillon, de continuer à raconter n’importe quoi ? D’ailleurs, Patrick Cohen, à qui il ne reste pas la moindre nanoparticule de conscience professionnelle revendique le barbarisme totalitaire.
Malheureusement, les deux choses se combinent, le trio déplorable de ce matin, tout à sa propagande sans frein pour l’avènement de Macron, rejoint Edwy Plenel qui avait lui aussi inventé un nouveau concept juridique, celui « d’innocent–coupable » pour qualifier Éric Woerth innocenté par le juge du fond à Bordeaux.
Ces gens-là sont devenus fous. "
" Le massacre des innocents " de Régis de Castelnau, avocat

Résultat de recherche d'images pour "présomption de culpabilité"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

28 commentaires:

  1. Les procès staliniens ne sont pas morts, ils sont toujours vivants grâce aux journalistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grandpas: ces journalistes, ceux du service public qui ont une très haute opinion d eux mêmes, sont dans le camp du bien, ils ont donc tous les droits y compris celui de dénoncer à la vindicte populaire ceux qu'ils ne peuvent pas souffrir

      Supprimer
  2. la haine explique cette distorsion de la réalité Ils sont dans le Bien donc l'autre ne peut être que le Mal et forcément condamné
    Je ne suis pas certain que ma pensée politique soit bonne mais je suis certain quelle amènera de meilleurs résultats
    je ne mets aucune morale dedans mais je veux que mon pays s'en sorte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. balerofr: que ton pays s'en sorte... ouais ben avec des mecs comme ces journalistes, y a du boulot !

      Supprimer
  3. Je l'ai entendu aussi sur une autre radio , peut être une reprise , En France nous ne sommes plus présumé innocent mais présumé coupable , un peu comme sous toutes les dictatures qui sévissent de par le monde . Au yeux de tous les étrangers , nous sommes le pays des droits de l'homme , des libertés et d'une justice équitable , à l'heure actuelle il vaut mieux être dictateur , salafiste et truand pour être considéré par la justice française .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: a une époque on disait " inculpation " alors comme cela ne préservait pas assez la présomption d'innocence, on a changé et le législateur a décidé qu on dirait " mise en examen ", et ça n'a rien changé du tout dans la mesure où ce sont les médias, largement acquis à la gauche, qui font le pré-procès, la mise en accusation. C'est bien évidemment scandaleux mais les médias ont tous les droits sauf celui de s'excuser quand ils se sont outrageusement plantés. ce ne sont pas les exemples qui manquent pour le vérifier.

      Supprimer
  4. Si Fillon est elu j'espere qu'il aura les burnes pour se venger et supprimer les deux milliards de subventions a la "presse", les intermitants, et restructurer l'audiovisuel public

    Il faut une puge pour les gauchistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lowcarber: ns sommes d accord mais aucun homme politique ne s'aventurera sur ce terrain là: penses a Sarko qui un temps a voulu supprimer l'abattement fiscal des journalistes. Il le regrette sans doute encore.

      Supprimer
    2. Apres ce qu'il s'ait pris dans la gueulle de la part de la clique des gauchistes audiovisuels, Il n'aurai rien a perdre a cette Purge.

      Supprimer
  5. on en parle ici aussi
    http://www.valeursactuelles.com/politique/affaire-fillon-et-cabinet-noir-france-inter-ment-elle-77319

    C'est tout simplement terrifiant!

    La prochaine étape l'on supprime les avocats devenus inutiles et tant qu'à faire les tribunaux!

    Les journalistes il n'y a que cela de vrai pour décider de la culpabilité d'un individu. les mêmes qui crieront au scandale quand une femme sera lapidée par une foule en colère lorsque le mari aura décidé qu'elle était coupable. Même démarche pourtant et même méthodes. Quand je dis que l'on va vers la dictature depuis un moment...

    Le plus grave étant bien sur l'absence de contradicteurs!

    Le peuple doit boire et croire ce qui est assenné .

    Cela confirme bien qu'il y a manipulation médiatique pour le moins. ils sont presqu'à 100 % orientés idéologiquement quasiment maintenant et la justice aussi si une mise au point rapide n'est pas faite car cela doit normalement faire l'objet d'une mise au point

    Chaque jour on charge Fillon .. c'est qu'il fait peur...Comment en effet tous ces gens se justifieront si le peule décide de le choisir plutôt que Macron

    la vraie réponse pour le premier tour est donc bien de voter pour Fillon. il est le dernier rempart Ne pas rester sur le bord de la route car avec tous ces journalistes qui ont pris le pouvoir finalement à travers cette histoire et en soutenant Macron... nous allons vers moins de liberté car on condamne Fillon aujourd'hui mais l'on condamnera tous les opposants demain

    Merci la socialie de conditionner des individus perdant toute raison et toute limites pour en faire des juges arbitraires!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Philz: Fillon est le dernier rempart, certes, je ne vois que lui pour nous épargner un quinquennat Macrhollande de plus. reste a savoir s il pourra aller jusqu au bout, au moins jusqu au premier tour. Je ne vois pas l'acharnement et la machination dont il a été victime s'arreter en si bon chemin.

      Supprimer
    2. Géo

      @PhilZ

      Et puis pendant que les étrons du journalisme radotent sur la secrétaire de Marine,les costumes de Fillon,
      bientôt les chaussettes,les slips?(et aussi bientôt sur ses c....... supposées refaites?)
      des choses dont au fond beaucoup de gens n ont rien à faire dans une campagne présidentielle,
      et bien on détourne l attention des Français sur la Dette,l'euro,l'UE,les futures invasions migratoires organisées,de ce que tout ça coûte,du fait que nombre de gens tombent sous le seuil de pauvreté chaque jour,des paysans qui se suicident,de la guerre civile larvée,des territoires de la France livrés à des bandes raciales,que chaque Français est endetté d au minimum 35000€ auprès des banques grâce à la "loi Rothschild" de janvier 1973 entérinée par l ue(article 104,sauf erreur),que les "socialistes" migrent en masse vers la macronie comme des parasites fuyant une bête crevée(socialisme),pour migrer chez macron leur nouvelle bête...

      Enfumage total,campagne pestilentielle pourrie.
      Une honte absolue.
      Et,de l Étranger,des vermines embusquées comme georges soros qui soutiennent leur Drahi et compagnie,cultivent l agitation,prêtes à créer d'autres troubles graves pour empêcher les vrais débats et arriver à leurs fins.

      Supprimer
  6. On se retrouve à l'époque de la Terreur avec ce qui ressemble à la loi des suspects. Mais actuellement une loi édictée par les médias.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pangloss: les mecs comme Patrick Cohen et sa clique médiatique ne sont-il pas les dignes héritiers de Robespierre et tutti ?

      Supprimer
  7. Géo

    Donc,si on suit le raisonnement de ces ennemis de l humanité,eux-mêmes sont d office coupables de manquement total à toute déontologie élémentaire dans leur "profession",sans nécessité d être jugés.
    L affaire est entendue:tous les trois coupables,sans appel possible!Ce verdict est bien plus vrai que celui qu'ils prétendent imposer.
    Coupables de désinformation et de manipulations permanentes d opinion publique,collusion avec des intérêts totalement hostiles à la Nation.

    " innocent coupable",encore une expression ridicule et une manipulation obscène du langage.
    Quand les choses en sont rendues au point où des gens s enferment dans des convictions bornées et manipulent la réalité pour vouloir à toutes forces imposer leur vision des choses,l affrontement physique n est pas loin entre les parties puisque le totalitarisme est En Marche et que l on sait comment ces choses se terminent:par la guerre civile.

    Cohen aurait dénigré les électeurs de monsieur Asselineau et une action serait envisagée contre lui parait-il.

    Je n ai pas visionné le passage concerné sur youtube car de mon point de vue ce genre d individu(cohen)est parfaitement inintéressant,terne et sans aucune classe.On s'ennuie de suite à l écouter mais c est valable aussi pour nombre de ses confrères qui prétendent eux-aussi refaire le monde et la réalité en exerçant un larbinat fétide derrière leurs micros.


    RépondreSupprimer
  8. Moderato cantabile...

    La première lecture de ce billet
    m'a inspiré la même révolte que celle ici manifestée par tous les participants.
    Et j'affirme une fois pour toutes le même dégoût pour ces journalistes qui s' érigent en juges...Et le même espoir d'un grand appel d'air dans les chaînes publiques,assorti d'une remise en cause du confort financier et des medias ,et des journalistes.

    Mais ne peux m'empêcher de m'interroger sur les limites de la présomption d'innocence.

    Pour être franc, il faut souvent que je me raisonne pour me forcer à me rappeler qu'un tel,bien que mis en examen,est présumé innocent.
    A quoi cela tient il? A l'application du vieil adage qu'il n'y a pas de fumée sans feu?
    Probablement...Soyons honnêtes : l'opinion publique,dont je fais partie, a toujours derrière la tête que ,si les juges ouvrent une enquête, c'est qu'il y a quelque chose de pas clair...
    NB : cette présomption repose sur une grande confiance du peuple envers ses juges,censés agir en toute indépendance...

    Et puis me sont venus à l'esprit les propos de l' un d'entre nous sur la Guyane (qu'il me pardonne,je n'ai pas recherché sa citation exacte): au Brésil et au Surinam, police et juges se posent moins de cas de conscience que nous...ce qui explique pour partie l'intrusion sur le territoire français de voyoux de la pire espèce.
    Et j'ai rebondi sur le fameux cas des"fichés "S".

    Soyons francs entre nous: n'a t on pas quelques difficultés à appliquer le principe de l'innocence à ces cas là?
    Le quel d'entre nous n'a pas été exaspèré à lire la liste des présomptions à l'encontre de terroristes laissés en liberté?
    Dans les cas d'attaque de policiers ou de pompiers, combien de fois n'avons nous maudits ces juges qui relachaient des voyoux au motif que,bien qu'attrapés cagoulés sur les lieux, les preuves étaient,selon eux,insuffisantes?
    Ceci pour dire qu'en ce domaine, la frontière entre le noir et le blanc n'est peut être pas aussi nette que nous le souhaiterions dans notre désir d'équité.
    Sans souhaiter,bien entendu,l'instauration d'une justice expéditive, la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme (mon amalgame est volontaire) s' accomodent mal,selon moi, d'une présomption d'innocence trop souvent devenue ligne de défense des protecteurs de la racaille.

    Ceci étant,pour en revenir au cas Fillon, il est normal de vilipender les journalistes qui s' obstinent à le présenter "à charge".Mais le fond n'est pas là :il est dans le disfonctionnement profond de tout un appareil judiciaire instruisant aux ordres du pouvoir et au mépris de toute équité.
    Et là aussi,il va falloir créer un sacré appel d'air dans les mois qui viennent.
    Parce que notre république est devenue plus bananière que jamais!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gridou: c'est justement ce " pas de fumée sans feu " qui nous pourrit la vie. Il ya eu trop de cas de présomption d'innocence bafouée que ce soit en politique ou au " civil" pour que nous osions encore penser " pas de fumée sans feu". Aurais-tu oublié l'affaire Woerth ? les non lieus dont a bénéficié Sarkozy, l'affaire Bettancourt, Karachi , pour ne par ler que des plus célèbres... Alors moi, non, je ne me fies pas au pas de fumée sans feu. Vois-tu, je n ai même pas évoqué le cas Bruno Le Roux, pour moi, il est aussi innocent jusqu'à preuve du contraire que Fillon.

      Supprimer
    2. Pour ce qui est de Le Roux ,je te trouve soudain soit bienveillant,soit naïf!
      Parce qu'au delà du strict respect de la loi,il existe encore une éthique.
      A titre d'anecdote,je me suis fait naguère gentiment taper sur les doigts pour avoir fermé les yeux sur le fait que le directeur du labo départemental avait embauché sa nièce comme préleveur pour les mois d'été ... (tout était dans les règles,et le travail effectif.)
      Il y avait encore,à l'époque,une certaine déontologie!
      Et même si Le Roux était juridiquement dans les clous, je le considère comme un sale profiteur.

      Supprimer
  9. Dans mes plaisirs intellectuels je réserve une place particulière à la rigueur de la démonstration juridique. Annoncer une présomption de culpabilité c'est transférer la charge de la preuve à l'accusé, lui imposer d'apporter une preuve négative, ce qui est intellectuellement impossible. Pour comprendre la difficulté : On vous enferme dans une cellule capitonnée d'un asile et vous vous mettez à crier "Je NE suis PAS fou !" et vous entendrez dans le couloir : "c'est ça, cause toujours !"
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  10. Dans Le Figaro d'hier, mon cher Corto, un entretien avec l'ancien procureur général de Paris qui n'hésite pas à dire : "...j'ai vécu pendant ces années à côté d'un univers aussi impitoyable que cynique, en tous cas bien loin des idéaux d'intérêt général que l'on enseigne à l'Ecole de la magistrature..."
    Il semble qu'ils pensent en avoir fini avec François Fillon, puisque ce matin c'était Marine Le Pen qui était dans le collimateur des media.
    Et François Faletti de dire : "J'appelais (il y a un mois) à une forme de retenue en phase préélectorale, comme je l'ai toujours observée en quarante années de vie judiciaire. Les magistrats savent bien combien est grand alors le risque d'instrumentalisation..."
    Ils le savent bien, mais visiblement, ils n'en ont plus rien à foutre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marianne: ce matin ils en ont après Le Pen comme d'autres se posent la question maintenant de savoir si Mélenchon n'a pas quelques chances sérieuses de battre... Fillon !

      Supprimer
  11. Extrait d'une lettre ouverte à P.Cohen publiée par Henri Charpentier ancien rédacteur en chef de France Inter (carte de presse 29.386)
    "En réalité vous ne faites plus du tout le même métier (journaliste) puisque, pour vous, les faits sont inconnus. Vous utilisez votre fonction sur l’antenne pour créer les faits à votre image, selon votre pensée, votre opinion : c’est tout simplement honteux mais comme vous êtes tous formatés de la même manière vous n’êtes même plus capables de vous en rendre compte, persuadés que vous êtes tous dans LA vérité, “votre vérité”, celle en laquelle tout le monde doit croire. C’est la pensée unique dont vous êtes incontestablement un brillant exemple et même un représentant parfaitement extraordinaire !"

    et pour finir, cette phrase entendue de la bouche d'un officier de police:"La justice elle s'occupe de ce qui est légal ou illégal, pas de ce qui est juste"

    la messe est dite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GFB: très bien ce Charpentier, vraiment ! Quant à ton policier, il a parfaitement raison.

      Supprimer
  12. C'est un festival d'articles de qualité en ce moment
    à caser quelque part ! Très éclairant sur les protestants
    http://reinformation.tv/inquisition-evite-horreurs-universitaire-legende-noire-espagne-dolhein-68143-2/
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  13. Quelle différence avec la BBC !
    Radio-France, organe de propagande, ne cherche pas à informer mais à endoctriner. Il est logique que le casting de recrutement des journalistes-animateurs de France-Inter propose toujours le même type d’individu agressif et rondouillard. Patrick Cohen après Nicolas Demorand. Clones. Même médiocrité, même conformité avec l’idéologie dominante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SD: a endoctriner, peut etre pas, vois le commentaire de GfB plus haut, la citation de Charpentier correspond tout a fait a Radio France: ils n ont même pas a endoctriner, ce qui supposerait du prosélytisme et un effort pour convaincre: ils sont, la Vérité, donc ils ne cherchent même pas à savoir ce que pensent les autres, ils sont Raison.

      Supprimer
  14. Fillon,s'il est élu(ce que je souhaite vivement)est,contrairement à Sarkozy,un teigneux rancunier.Beaucoup de journalistes auront du souci à se faire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP