vendredi 24 mars 2017

La Guyane au bord de l'explosion, les milices s'organisent...


Imaginez le département du Var ou celui de la Seine et Marne complètement bouclés par la population, les écoles et les services publics fermés depuis des jours. Imaginez le trafic aérien complètement perturbé, les ronds-points fermés à la circulation, les ports verrouillés, les commerces fermés. Imaginez une réunion avec plein de ministres étrangers au conseil départemental de ces départements et en guest Ségolène Royal, réunion  qu'une trentaine de gars cagoulés, réussissant sans problème à franchir les cordons de sécurité, arrivent à perturber pour dénoncer ceci ou cela. Vous arrivez à imaginer cela ? Non, bien sûr, impossible. Et en admettant que cela soit vrai et qu'un de ces deux départements soit ainsi au bord de la guerre civile, on en parlerait dans les médias, bien évidemment.

Et bien c'est pourtant ce qui se passe en Guyane actuellement et je suis sûr et certain que 9 lecteurs sur dix de ce blog n'en ont pas entendu parler !

Depuis quelques semaines, le département est en pleine effervescence sur fond de revendications sociales et sécuritaires. Complètement paralysé, gangrené par une immigration aussi massive qu'illégale, le département est au bord de l'explosion. Le centre spatial est bloqué et le dernier lancement de la fusée a été repoussé plusieurs fois, l'aéroport et le port sont bloqués.

Une milice, les " 500 frères ", toujours habillés en noir,cagoulés et souvent armés, s'est même organisée et s'est donnée pour mission d’assurer elle-même la sécurité des citoyens dans le département le plus criminogène du pays sans que les autorités officielles ne s'en émeuvent plus que ça. Ce sont eux qui ont pénétré dans le bâtiment du Conseil Territorial ( l'équivalent de nos conseils régionaux) alors que s'y tenait, en présence de la Royal, une réunion internationale avec des ministres et les représentants d'une vingtaine de pays !

Et de tout cela quasiment pas un mot dans nos médias métropolitains qui attendront sans doute qu'il y ait mort d'hommes pour ouvrir un cil.

La Guyane, chère à mon cœur pour y avoir habité un long moment, département français, 260 000 habitants, est depuis des années complètement abandonnée à son sort par les autorités métropolitaines, celles-ci se contentant d'y verser la dotation. Tant que les fusées partent...

Un département français, au bord de l'explosion, et tout le monde s'en fout. Cela fait des semaines que cela dure et il faut attendre hier et aujourd'hui pour qu'on puisse lire quelques lignes sur le sujet dans le Monde ou le Figaro...

Il suffit d'un rien là-bas pour que... la campagne présidentielle morfle encore ! 

Y aurons-nous droit ? Un mort ou deux... et connaissant les Guyanais, ils ne sont pas à ça près et savent, quand ils sont à bout, mettre un boxon comme on n'imagine même pas ici !

Méfi !


Folie passagère 3486
© Caroline Marie / Outre-mer 1ère
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

43 commentaires:

  1. C'est tellement plus facile d'étaler des commentaires à la con sur les costumes de Fillon. Et mam'Tobiwa elle e dit quoi ?

    Jipé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jipé: Mam' Taubi'a elle porte la bonne parole de Hamon, elle peut pas etre partout

      Supprimer
  2. Moi je suis independantiste, ils prennent les allocations braguettes, crachent a longueur de journee sur les metros.Je ne vais pas les plaindre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lowcarber: pour le coup ce ne sont pas des revendications indépendantistes

      Supprimer
    2. Je suppose qu'ils demandent juste plus de fric (alors que les transferts venant de la poche du contribuable metro est deja de plusieurs dizaines de milliers d'euros par personne par an !!)

      Vive l'independance.

      Supprimer
    3. Oui pour les allocations bragettes, surtout pour ceux venant des pays voisins.
      Non pour le crachat sur les métropolitains, très nombreux ici où on ne trouve moins de racisme anti-blanc que chez nous dans l'hexagone.
      Bizarre, non ?
      Taubira et son racisme, son exaspération mémorielle, est bien dépassée.
      Mais si la métropole continue à mépriser un mouvement d'ampleur, c'est sûr que Taubira et ses independantistes avancent.

      Supprimer
  3. y'a pas à dire, Taubira est parfaite pour rétablir ou maintenir la paix publique.
    ...
    Euh...

    ...

    Wait...

    En fait, non, rien. Voilà, voilà, je sors.

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Popeye : la Taubira, quand j habitais là bas, tous les métros en avait peur: un peu de travers et elle envoyait ses troupes d indépendantistes

      Supprimer
  4. Merci pour l'info, je ne savais pas. Je ne suis sans doute pas le seul, il faudrait également informer le ministère de l'intérieur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jef Koone: le ministère de l interieur, tu ne crois pas qu il a d autres chats a fouetter en ce moment: le cabinet noir, un petiot qui vient de prendre sa direction, les attentats et toussa, ça fait bcp

      Supprimer
  5. Les temps changent; par le passé, lorsqu'on pensait à la Guyane, on voyait Henri Salvador.
    Aujourd'hui, c'est Taubira.
    Il me vient comme un air de nostalgie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lepoilux:, cet empaffé de Salvador qui se faisait passer pour un antillais honteux qu il avait d etre guyanais

      Supprimer
  6. Je croyais que ces "frères" affirmaient ne pas être armés ?
    Ceci étant: lutter contre l'immigration illégale lorsque les frontières sont au milieu de la jungle ne doit pas être évident...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gisèle: pas armé face caméra. Pas evident surtout quand les forces de l ordre sont si peu nombreyses

      Supprimer
    2. Tout le monde est armé ici, sauf moi ^^.
      C'est notoire et admis, même par les gendarmes.
      Tu te déplaces vers le fameux pont qui vient de s'ouvrir à la circulation, tu traverses la forêt sur des routes passablement désertes. On te conseille d'être rentré chez toi vers 18 h, avant la nuit...

      Supprimer
    3. La mouette: quand je suis arrivé en Guyane, en 88, j'avais le calibre 12 en permanence avec moi pour la chasse, quand je l'ai quitté, je l'avais toujours mais pour me protéger

      Supprimer
    4. Moi je n'ai rien, mais je suis rentrée à 18 h maxi.
      C'est la même chose en Afrique du Sud, il paraît.
      Mais n'est-ce pas pareil à Paris et partout maintenant ?

      Supprimer
  7. Bonjour Corto,

    Très pris ces derniers temps, je n'ai fait que lire les différents billets publiés.Il y a seulement quelques jours que j'ai découvert la situation régnant en Guyane. Enclave de prospérité dans un continent entouré de pays plus ou moins à la dérive ou rongé par une crise économique violente, la Guyane attire toutes le convoitises. Je me souviens du gendarme à Camopi sur la frontière brésilienne nous expliquant les problèmes causés par l'instauration du RMI chez les indiens et la quasi-impossibilité qu'il avait d'endiguer l'arrivée de femmes enceintes sur le territoire français pour y accoucher dans de bonnes conditions avec, à la clé, une évacuation sanitaire en hélicoptère vers Cayenne et la quasi-certitude d'obtenir toutes les aides financières afférentes (allocation mère isolée, nationalité française pour le nouveau-né, etc, etc,... Politiquement, il convient de ne pas décevoir l'ancien garde des sceaux et il est tellement plus facile d'arroser le tout de subvention plutôt que de construire quelques chose de durable pour la population. Et puis, pour la métropole, la Guyane, c'est loin. Seule chose positive à mon sens, je n'ai jamais entendu quelqu'un ayant séjourné dans cette contrée en parler négativement preuve qu'il y a bien quelque part une magie cachée en dehors des rares marsupilamis dans la forêt évidemment).

    Bonne journée malgré la Socialie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H: j y ai passé 6 ans et cela a été 6 années merveilleuses, riches, passionnantes. Je suis parti quand ça a commencé à se dégrader sérieusement. Une semaine après mon départ, un copain descendait en plein restau un surinamien venu braquer l établissement en plein service ! Et depuis ca ne s'est guère arrangé.

      Supprimer
  8. selon BFMTV (qu'on ne peut pas accuser d'être "anti"), les habitants réclament un plan Marshall (par ici la manne...sans travail).. Ben tiens pour quoi pas. Le meilleur moyen de les calmer c'est de mettre en place un plan "Travail". Ils seraient tout de suite calmés......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire ne vole pas bien haut et est assez choquant.

      Supprimer
    2. @anonyme: un commentaire qui prouve bien que tu ne connais rien de ce département. " daprès BFM " , j adore !

      Supprimer
  9. Sarko a dit que de TOUTES LES FAÇONS, dans six mois, tout le monde est dans la rue !
    Alors, mon cher Corto, un peu plus tôt, un peu plus tard, ici ou là, quelle importance ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: quaand et a quelle occasion a-t-il dit ça ?

      Supprimer
    2. Je crois, mon cher Corto, que c'est Claude Goasguen qui relatait sur LCI une conversation qu'il avait eue avec Sarkozy.

      Supprimer
  10. Il suffit de la filer à Taubira.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  11. Je ne comprends pas bien là, ils en ont fait quoi de la Royale ? parce que s'ils l'ont pendue haut et court et qu'ils ont collé la Taub' dans un bain de goudron plumes, franchement, faut doubler les subventions, c'est des héros....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: même pas, ils l ont juste bousculé un peu , perturbé la réunion et c'est tout

      Supprimer
  12. Pardonnez ce hors-sujet: je viens de lire dans la presse que le président Hollande vient de déclarer: " La simplification, c'est compliqué."

    RépondreSupprimer
  13. Réponses
    1. Grandpas: au moins du temps du bagne, on savait traiter comme il se doit les racaillles

      Supprimer
  14. A part Papillon , les bagnes, Dreyfus, Kourou et Taubira , la Guyane est recluse sur elle même , elle doit nous couter au moins un bras sinon plus et mérite son indépendance ,le moins ses bananes sans gouts .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: d après ce que je sais, l indépendantisme etait en chute libre depuis quelques années, il se pourrait bien que le je m en foutisme des autorités devant ces évènements le relance. Et si il y a bien un territoire qu il ne faut pas abandonner, c'est bien celui-là. La Guadeloupe et la Martinique par contre ...

      Supprimer
    2. Ah non, Corto, aucune.
      Mais assainir par contre.
      Et extrader les criminels étrangers, comme le réclament les 500 en Guyane.

      Supprimer
    3. La Guyane n'est pas recluse sur elle-même,maintenant que le pont de l'Oyapock est ouvert ^^ .

      Supprimer
  15. Corto, je te réponds avant d'avoir lu les commentaires.
    Je te remercie pour ce billet, parce que je le vis depuis plusieurs jours.
    Établissements scolaires fermés sur ordre du nouveau Recteur, université fermée, suspension des cours, examens et concours, port bloqué, transports en grève, idem pêcheurs, agriculteurs, commerces, services.
    Les milices (les 500) ont fait fermer les petits commerces à Cayenne (diversement interprété : pour les contraindre ou les protéger ?), tous les accès aux villes, port, aéroport bloqués par des barrages.
    J'ai testé hier, tu ne passes pas
    Files pour l'essence, il n'y en a probablement plus à cette heure. De toute, pour aller où ?
    Et jusqu'à ce midi, pas un mot sur les médias nationaux. Comment crois-tu qu'ils réagissent, les Guyanais ? Ils hurlent au mépris de la part du gvt et de ses inféodés.
    Et bien sûr, les indépendantistes prennent du poil de la bête.

    Les gens dans le mouvement, et les 500 Frères contre la délinquance parmi eux, font clairement et publiquement, OUVERTEMENT, le lien entre immigration et délinquance.
    J'ai fait un billet sur ça il y a qq temps.
    Ils nous donnent franchement l'exemple d'une tentative de dire stop à tout ça.
    Un exemple, je pèse mes mots.
    C'est pas la chienlit, c'est adulte et responsable.
    Les barrages sauvages établis par des jeunes incontrôlables ont été supprimés.
    Ce qui n'a pas empêché qq exactions à Cayenne la nuit dernière, évidemment.
    Un grand merci pour ton billet, en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Mouette: ah mais de rien, j ai connu ces périodes de blocages en Guyane mais a l époque c'était pour des raisons indépendantistes qu on nous emmerdait. Quand tu vois 5 pick-up arriver devant ton magasin avec plein de gusses dedans armés de battes de base-ball, s'ils te disaient, sale métro, ferme ton bouclard et bien tu fermais ta gueule et tu fermais boutique !
      Bon courage

      Supprimer
    2. Et bien là, quand les commerçants voient arriver les gros bras en t-shirts noirs et cagoulés, ils ferment aussi.
      Mais il n'y a pas de violence de la part des 500.
      On va évidemment chercher à les discréditer. On connaît la chanson.

      Supprimer
  16. Géo

    J arrive en retard pour ce billet,mais la description faite par Corto m évoque celle de Mayotte,où le taux d insécurité est si élevé que même des écoles seraient grillagées et que là aussi des gens organisent pour venir chasser les étrangers qui seraient très majoritairement cause de délinquance,agressions diverses et même des cas d homicides.
    Rien de nouveau sous le soleil.
    On y accourt beaucoup là aussi pour les aides sociales et les soins médicaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les aides sociales, oui car c'est la France.
      Pour se faire soigner aussi, mais là, c'est plutôt loupé.
      Il y a 1 espèce de serpent venimeux en Martinique et ils ont un sérum anti-venin.
      Il a à je crois plus de 130 espèces de serpent en Guyane, dont 10 venimeuses et l'hôpital de Cayenne ne dispose pas de sérum.
      Ne me demandez pas pourquoi, je ne comprends pas.
      Récemment, un gars est mort, faute du bon traitement.
      Il paraît que des négociations sont en cours avec le Brésil pour, restez assis, travailler ensemble sur un projet commun sur le sérum.
      C'est la France en Amazonie et il n'y a pas de sérum.
      J'en suis tombée de ma chaise quand j'ai appris ca...
      Je crois que cela est un symptôme des problèmes immenses de la région.

      Supprimer
    2. Cela dit, le taux d'insécurité est plus élevé dans l'hexagone, je pense.
      Mais là-bas, on ne parle pas des agressions.
      Un commerçant chinois qui a tiré sur son braqueur et l'a tué vient d'être acquitté.
      Il a sûrement profité des circonstances.
      Mais ils ont prévenu qu'ils tireraient sur leurs agresseurs, en légitime défense.
      Vous voyez ca à Paris ?
      On ne rigole pas avec les malfrats chez Taubira.
      Le laxisme de la justice, c'est bon chez les Blancs.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient