mercredi 10 décembre 2014

Projet de loi Macron: Cautère sur jambe de bois


La loi Macron, vu comment on nous saoule avec c'est que cela doit être un truc vachement important. Suffisamment important pour qu'elle ait été baptisée "Loi pour la croissance et l'activité", suffisamment clivante pour qu'elle mette le bronx au sein de ce qui reste de majorité parlementaire. Ceci étant, si une simple loi permettait de retrouver de l'activité et de la croissance, ça se saurait et sans doute nos technocrates en auraient pondu des wagons. C'est d'ailleurs un peu ce qui se passe depuis deux ans et demi: on nous balance des chocs et des pactes qui tous mis bout à bout devrait permettre au pays de repartir de l'avant. Force est de constater que ce n'est pas pour l instant le cas: On continue de sombrer et seul le chômage se porte bien.

On nous dit que c'est une loi fourre-tout, une espèce de nouvelle boîte à outils qui mise à disposition des entreprises et de l'économie permettra de nous sauver et, j'en doute, de satisfaire aux desideratas de Bruxelles. Voyons donc voir ce qu'il y a dans ce fourre-tout:

- L'assouplissement du travail le dimanche et la nuit,
- La libéralisation du transport par autocars,
- Favoriser la concurrence en libéralisant l'arrivée des nouveaux entrants (les débutants dans les professions, les nouveaux diplômés, ...) au sein des professions dites réglementées (huissiers, notaires,... mais curieusement rien sur les taxis) ainsi que l'encadrement des tarifs de ces mêmes professions en particulier en abaissant les tarifs des actes du quotidien et ceux des transactions immobilières,
- Une réforme de la justice prud'hommale avec à priori un renforcement de la défense syndicale et du pouvoir des inspecteurs du travail,
- Simplification des processus d'épargne salariale et d'actionnariat des salariés devant faciliter leur généralisation aux PME. Serait par contre supprimée la « prime de partage des profits » de Nicolas Sarkozy, qui obligeait les entreprises augmentant leurs dividendes deux ans de suite à une redistribution au profit de leurs salariés,
- La vente par l'Etat de quelques bijoux de famille comme les aéroports de Nice ou de Lyon, vente qui devrait permettre de récupérer entre 5 et 10 milliards d'euros, une partie servant au désendettement de l'Etat, l'autre serait réinjectée dans l'économie. Nul ne sait pour l'instant, sauf peut-être Macron et le gouvernement, quels seront précisément les actifs cédés.
- Relancer la concurrence au sein de la grande distribution ( je me marre)
- Des mesures de simplification issues sans doute du choc de simplification, mesures dont nous n'avons pas pour le moment le détail. 

D'autres " bricoles " pourraient être ajoutées à ce projet de loi comme la renégociation des contrats autoroutiers pour faire baisser les tarifs et augmenter la rétribution de l'Etat, un assouplissement des règles pour les licenciements collectifs, la refonte du permis de conduire ou bien encore la possibilité pour le gouvernement de recourir aux ordonnances (sans passer par le Parlement) pour réformer la médecine du travail.

Ne me remerciez pas pour ces éclaircissements, c'est cadeau (source: Le Monde)

Une fois que vous avez lu tout cela, vous vous dites qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat et que ce n'est certainement pas avec ce patchwork de réforminouchettes qu'on fera baisser rapidement le chômage et que l'économie française repartira sur de bons rails. C'est suffisant néanmoins pour qu'une grosse partie de la gauche emmenée par Martine Aubry soit mécontente et qu'une partie de la droite trouve cela insuffisant. Le point d'achoppement principal semble être celui du travail le dimanche, les accessoires étant l'utilisation abusive du mot "libéralisation", le vilain gros mot qui insupporte les gauchistes qui se sont fait élire sur le programme de Hollande tel qu'énoncé lors du fameux discours du Bourget.

Personnellement, une fois n'est pas coutume, j'approuve l'ensemble de ces propositions même si je les juge largement insuffisantes. Cautère sur jambe de bois. Encore une fois, le gouvernement se contente de peu lorsqu'il s'agirait, vu l'état de nos finances et de notre économie, de faire un véritable aggiornamento économique, législatif et social: quid, par exemple, des seuils sociaux, des régimes de retraites et du report de l'age de départ à la retraite, des réelles économies promises, d'une vraie réforme du code du travail, quid des vraies réformes structurelles que tout le monde appelle de ses vœux mais que personne n'ose mettre en place...

Vent debout, la gauche passéiste (mais pas que) ne veut pas que l'on touche au travail le dimanche, la belle affaire, ils négocieront pour 6, 7 8 ou douze dimanches quand plus de 5 millions de chômeurs attendent de trouver un boulot. Les cons, se sont-ils aperçus que nous étions entrés de plein pied dans le XXIème siècle, celui de l'abolition des frontières économiques et de la libéralisation de tous les marchés? Même pas ou bien feignent-ils de ne pas le voir. Tout ce qui peut nous permettre d'améliorer notre compétitivité et de diminuer le chômage est bon à prendre; nos concurrents ne sont pas là pour nous attendre, ils se contentent de nous bouffer des parts de marché quand nous on pinaille sur quelques jours de travail supplémentaires ! Pauvres de nous !

La seule petite réjouissance dans tout ce fatras, c'est de voir la gauche de gouvernement proposer aujourd'hui ce qu'elle refusait de voter en 2008 lorsque le gouvernement Fillon proposa de réformer la législation sur le travail dominical. La gauche déposa à l'époque pas moins de 12 000 amendements pour un projet de loi qui ne comportait pourtant que 3 articles. La question est donc de savoir si les frondeurs et autres aubrystes mettront autant de cœur à l'ouvrage avec cette loi Macron dont on ne voit pas l'adoption avant au moins 6 à 8 mois ! C'est à peu près le temps nécessaire pour avoir 100 à 120 000 chômeurs de plus !

Sur ce bonne soirée, même....

Folie passagère 2564.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

11 commentaires:

  1. en tous les cas, j'ai vu la manif des professions du droit ils étaient nombreux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: 30 000 parait-il et a mon avis, z'ont pas fini de manifester !

      Supprimer
  2. On nous dit que cette loi "va dans le bon sens". C'est possible puisque la gauche de la gauche est contre.
    On nous dit que cela ne résoudra en rien notre problème de chômage. Tout le monde en est bien conscient.
    On nous dit que c'est un loi pour calmer Bruxelles. C'est étrange.
    On nous dit que Merkel ne sera pas dupe. Ce n'est pas étonnant.
    Finalement le seul avantage que je vois à cette loi c'est que le PS risque de se fracasser dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: se fracasser dessus, il semblerait que cela soit bien parti pour, sauf à envisager qu elle ne voit pas le jour.

      Supprimer
  3. Bonsoir Corto,

    Encore une fois, la montagne va accoucher d'une souris. Le meilleur jugement que j'ai pu entendre sur ce sujet vient de Fillon. Nicolas Doze l'a cité à plusieurs reprises ce matin: ""Avant de juger les propositions d’Emmanuel Macron, je vais attendre qu’elles soient abandonnées." (http://www.francetvinfo.fr/politique/hollande-fillon-et-hortefeux-en-lice-pour-le-prochain-prix-humour-et-politique_764517.html).
    Je crois fermement que les politiques se contrefoutent comme de l'an 40 de l'avenir économique de ce pays. Seule compte leur élection ou réélection ou lz mise en œuvre de leurs lubies imbéciles et inutiles. La réalité du pays a pourtant de quoi faire frémir: "L'économie française en panne" (http://www.boursorama.com/actualites/l-economie-francaise-en-panne-40225ea3a6d8d612263f2b681ae4d14c) et les perspectives à venir n'ont vraiment rien de réjouissante avec un indice PMI Markit en baisse: "Traduisant une accélération de la contraction du secteur privé français, l'indice final Markit composite de l'activité globale en France se replie de 48,2 en octobre à 47,9 en novembre, un plus bas de neuf mois." (http://votreargent.lexpress.fr/indices/france-indice-pmi-composite-au-plus-bas-de-neuf-mois_1628485.html). Très sincèrement, qui serait assez fou pour se lancer dans une expérience entrepreneuriales avec une tel bande de branquignols comme interlocuteurs. 2015 s'annonce sportif et le pédalo France va souffrir du gros temps.
    On comprend mieux pourquoi les sujets de "société" ont le vent en poupe dans la classe médiatique (je pense à ton précédent post dont je partage pleinement les conclusions). Tout est bon pour faire oublier au bon peuple qu'il n'a qu'un droit, c'est celui de se taire. J'aime bien ce qu'en dit Zemmour (en particulier à partir de 6'15") sur cette vidéo: http://www.lesobservateurs.ch/2014/12/09/eric-zemmour-sur-tv-libertes-denonce-le-laicisme-et-lislamisme-video/. On est en plein dedans.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H.: Fillon aurait-il fait la Coloniale, je me souviens que l une de ses premières régles partagée par la pietaille était d(attendre le contre-ordre avant d exécuter l ordre.
      Je la sens mal cette loi, je ne la vois pas votée si ce n'est dans une version édulcorée la rendant tout aussi transparente que la loi bancaire ou que la pseudo reforme des retraites. beaucoup de bruit pour pas grand chose, le temps que... le temps passe en espérant chaque matin que la croissance repointe le bout de son nez d elle même.

      Supprimer
    2. @ Moi itou.
      Surtout pour la vidéo de Zemmour.

      Pour le billet précédent de Corto, pas encore lu... Je n'ai donc pas d'avis pour l'instant. Mais comme je suis souvent d'accord avec vous ;-)

      Supprimer
  4. Il paraît que ce sera la loi la plus importante du quinquennat. Eh be !
    Voir tout ce pataquès pour passer de 5 à 12 dimanches (mais sans doute 7 ou 8) dans certaines zones touristiques (les autres vous comptez pour du beurre) sur décision du maire. Ils auraient voulu une ouverture obligatoire 52 dimanches par an partout, ça n'aurait pas été pire.
    Par contre, qu'ils aient songé à exonérer les entreprises de moins de 20 salariés de donner des compensations à leurs salariés du dimanche me fait bouillir. C'est déjà inadmissible qu'il n'y ait pas égalité de traitement actuellement pour tous ceux qui travaillent le dimanche sans en rajouter !
    La montagne accouchera d'un souriceau et nous serons plus profondément dans la mouise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: la loi la plus importante, on a déjà entendu ça avec le mariage zinzin qui a clivé la société en deux, le pacte de responsabilité qu on a toujours pas vu, la reformette des retraites ou la bidon reforme bancaire, la reforme pénale qui met le feu dans les prisons, la police et la magistrature etc, etc, etc... des branquignols dont le seul talent semble de savoir gagner du temps.

      Supprimer
  5. J'aime bien quand les gvt décide à la place des patrons , cela a toujours été à leurs détriments , les simplifications nous ont coutées très chère au fil des années tous gvt confondus avec des montagnes de paperasse en plus , même mon comptable s'en arrachait les cheveux.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen