samedi 20 février 2016

Etat d’urgence à géographie variable: Bastia n'est pas Calais

Bon, la vidéo ci-dessous, c'est l'arrestation d'un gars, " présumé d'extrême-droite " qui défilait en soutien au Général Piquemal et, sans trop le dire, contre les migrants. Les images sont nettes. Voyez, peu de manifestants, pas de violence. Bref, pas de quoi casser trois pattes à un canard. C'était, annonçaient les organisateurs, une marche citoyenne; pour les autorités, c'était une manifestation, elle était donc interdite. Le journal Le Parisien ne s'y est d'ailleurs pas trompé puisqu'il titre: " 4 arrestations à Calais lors du rassemblement d'extrême droite interdit ". Ouf ! La République n'a pas tremblé, tout est rentré dans l'ordre rapidement.


Bon maintenant, il y a cette autre vidéo. Cela se passe aujourd'hui en Corse, à Bastia.



Des milliers de gens, parfois masqués, manifestent en soutien au jeune Maxime, un supporter du club de foot local qui s'est, à priori, pris un tir de flashball dans l’œil lors d'un match contre l'équipe de Reims. Parmi les revendications: Justice pour Maxime, libération des 7 supporters " embastillés " sur le continent et la démission du sinistre Cazeneuve. Tous ces braves gens, encouragés de manière à peine voilée par le nouveau tandem nationaliste de l’exécutif régional, veulent " la vérité pour Maxime ". Il paraît que cela s'est bien passé, les médias ne se lassent pas de le dire: " on redoutait le pire mais tout s'est bien passé " même si des boules de pétanques bourrées d'explosifs ont été trouvées au début de la manif. Faîtes une recherche sur Google et vous verrez, la quasi-totalité des médias annonçaient une manifestation " sous tension " ou " à hauts risques ". Et pourtant, cette manifestation était autorisée... Va comprendre !

Je ne sais pas trop à quoi joue le gouvernement avec l’exécutif corse et la mouvance nationalistes mais force est de constater qu'à Bastia manifeste qui veut, que les interpellations depuis une semaine s'élèvent à... 1 et que tous les discours anti-France sont autorisés. Bon, on sait que les natio-indépendantises-régionalistes corses ont le sang chaud, mais tout de même ... Sauf qu'à force de laisser faire, ce qui semble, sur l'île, le cas, mézavi que les indépendantistes qui, rappelons-le, sont très loin d'être majoritaires, vont se sentir pousser des ailes. Et gare à quiconque se mettra en travers de leur chemin.

Ne sommes-nous pas en état d'urgence, que diable ! Si ! Et bien dans ce cas, il faudra m'expliquer pourquoi, à Calais, 20 pékins n'ont pas le droit de défiler quand, en Corse, des voyous peuvent incendier des commissariats et des milliers de gens manifester sans que le gouvernement ne s'en émeuve plus que ça ?.

Je peux me tromper mais je crois que la " question corse " va devenir dans les mois qui viennent un sacré sac de nœuds... Ça m'étonnerait qu'à un an de l'élection présidentielle Président et son gouvernement cherchent l'épreuve de force avec les indépendantistes...

Folie passagère 3068.
Résultat de recherche d'images pour "manifestation bastia"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

33 commentaires:

  1. Géo

    Bonsoir Corto

    Je ne vais pas revenir sur les"deux poids deux mesures"et tout le mal que nous sommes en droit d en penser.
    Alors,résumons les choses en une courte phrase:
    "faillite de l État"

    Les "gouvernants"confondent autorité et autoritarisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Pour compléter:l u.e. et les usa,pilotés par les cartels bancaires véreux(fed,bce,fmi)veulent le démantèlement de la France,dont les dirigeants sont leurs valets.
      L indépendantisme corse appuie leur plan=on laisse manifester,(et idem pour les pro-migrants,les dirigeants français étant aussi aux mains du Qatar).
      Les nationalistes patriotes français sont les ennemis de la clique précitée,donc,le commis de l Élysée et ses sbires vont les réprimer:la démocratie est morte,tout simplement.
      Et,bientôt,la faillite.La France emprunte à douze semaines et les murs sont vendus,payés en monnaie de singe.
      Quant aux plans des autres,ça va mal tourner aussi à mon sens car plus rien n est tenable encore très longtemps dans cette mascarade où tout se désintègre sous nos yeux.
      Il faut s attendre à encore plus de désordre et de comportements violents et irrationnels,je crois bien.

      Supprimer
  2. Voyez le courage du flic de droite qui cache son visage de fu...
    J-J S

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Corto,

    Ne me dis pas que tu es surpris, je ne te croierai pas. En Corse, la situation délictuelle ne date pas d'hier et, pour y avoir vécu, je peux dire que les médias officiels n'en montrent qu'un faible échantillonnage. Pourquoi, là est mon interrogation? . Tous les gouvernements, sans exception, depuis quarante ans ont baissé la culotte devant les nationalistes allant jusqu'à leur offrir une université rien que pour eux. La veulerie et la lâcheté ne marchent qu'un temps. Avec l'arrivée de cette faction à la tête de l'exécutif corse, ça ne va pas s'arranger mais, comme tu le soulignes très justement, le citoyen lambda est en droit de s'interroger sur la ligne suivie par les clowns à roulettes du gouvernement. La norme d'efficacité des forces de l'ordre ne manque pas de surprendre suivant la nature des manifestants (je rappelle que nous sommes toujours sous un régime très opportun d'état dit d'urgence dont la principale caractéristique est pour le moment de museler certaines voies discordantes. Je ne remercierai jamais assez tous ceux, qui à l'AN, jugent bon de le renouveler sur injonctions montrant là leur conception curieuse de la notion de Liberté).

    Allez, bonne soirée malgré la Socialie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a bon dos l'état d'urgence, surtout pour réaffirmer ce qu'on a toujours "défendu".

      Supprimer
    2. @H: Bien sur que je ne suis pas surpris, je constate néanmoins que le laxisme de l'Etat vis a vis des indépendantistes corses est de plus en plus grand et visible aux yeux de tous. Pourquoi ? S'acheter la paix a faible coût, j imagine. On sait de quoi sont capables ces gens pour obtenir ce qu ils veulent et tant pis si c'est une minorité qui fait chier tout le monde, alors on laisse faire.
      Quant à l état d urgence, il est si pratique...

      Supprimer
  4. Ballons d'essai pour voir jusqu'où ils peuvent aller , la femme de 74 ans embastillée par des malabars ,Calais :un général ,une marche pacifique à Calais et arrestation d'un brave monsieur , en revenant en arrière gazage de femmes et d'enfants et personne ne bouge .
    Ce n'est pas la faillite de l'état c'est plutôt le faillite du peuple qui renie * liberté égalité fraternité *

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: tu as possiblement raison avec ta "faillite du peuple " sauf que les Français, tant qu ils ont a bouffer, ils ne bougent pas vraiment

      Supprimer
  5. C'est pas compliqué,pourtant, mon cher Corto.

    En fonction d'une grille de lecture désormais banale des événements,lorsque l'Elysée et Matignon,via leurs cellules de communication demandent aux média dociles et atteints du syndrome des moutons de Panurge de répéter en choeur que les méchants fascisses ne sont pas passés à Calais et qu'on a évité de peu un nouveau 6 février 1934 avec 10 factieux, que tout est sous contrôle et qu'on a fait de la prévention contre des troubles à l'ordre public...ils répètent.

    En revanche,pour les manifestations violentes de corses et d'agriculteurs,ce n'est pas si grave,ça fait partie de leur folklore local,même si les forces de l'ordre sont intervenues,avec leur célérité habituelle,après la bataille,en vertu des démissions habituelles auxquelles l'Etat nous accoutume,qu'un préfet quelconque sera chargé de démentir,et comme ce sera ce cochon de contribuable qui payera les dégâts,on ne va pas tout de même en faire un drame.
    Quant aux groupuscules d'Extrême Gauche,les dégradations ne sont jamais que les dommages collatéraux d'une colère généreuse et puis il faut bien que jeunesse se passe,quoi...

    Un bon point à signaler tout même,au milieu de la déliquescence et de la partialité de l'Etat de droit qui s'étalent tous les jours sous nos yeux,les émeutiers corses ont demandé la démission de Cazeneuve!

    Vendémiaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Vendémiaire
      Je me suis consolée de la même façon que vous. :)
      Enfin un point positif à se mettre sous la dent !

      Supprimer
    2. @Vendémiaire et Franzi: Certes ils ont demandé la démission de Cazeneuve, quoi de plus normal, c'est un leit-motiv quand un manifestant est blessé, ça mange pas de pain, donc.
      Endin, tout de même, des milliers de gens dans la tue, des commissariats incendiés, une préfecture cocktailmolotovée... tout ça pour un tout petit blessé si "grièvement " il y a 8 jours mais qui hier faisait des déclarations à la presse... ça ne sentirait pas un peu beaucoup la manipulation et l instrumentalisation ?

      Supprimer
  6. Vu l état de deliquessence de la 'Fronce', si j'étais corse ,je pense que je serais tente par le nationalisme.l'honneur, la fierté, la revolte, ca veut encore dire quelque chose la bas..elle est ou la fierté ici? Expliquez moi..je ne vois que des individus soumis ou 'revoltes' juste virtuellement...eux, la révolte c est ...physique..
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Matador: oui, si tu veux, sauf que tes " révoltés " ils ne sont qu une minorité en Corse, minorité qui fait chier et réduit au silence la majorité. Va t'en là-bas élever la voix contre ces indépendantistes et tu verras ce qu'il t arrivera à toi, ta maison et peut etre même à ta famille...

      Supprimer
  7. Alors, pour résumer, dans la France d'aujourd'hui, quand tu déposes une gerbe de fleurs devant un monument aux morts, tu es d'extrême-droite.
    Et bien sûr, tu es passible de te faire arrêter quand tu es d'extrême-droite.
    Badge obligatoire, pour mieux rafler ?

    Incroyable cette vidéo.
    ENFOIRES !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: ceci dit, il est clair que cette vingtaine de gens qui défilaient hier à Calais ne sont pas du genre à voter autre chose que Le Pen ou plus a droite encore s il y avait dans l offre politique. non? Ceci dit ( bis) , on a encore en principe, le droit d e^tre d extrême droite en France. Enfin, je crois;;; sauf quand y a Cazenave à la manouevre ?

      Supprimer
  8. Jepense que les indépendantistes corses sont bien en cour, Corto.
    Ils ont bien précisé que les immigrés en Corse sont des Corses comme les autres, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lamouette: ils l ont peut etre précisé pour ne pas paraitre trop nauséabonds, mais souviens toi des jardins de l Empereur: " on est chez " qu ils criaient les "nationalistes "

      Supprimer
    2. "On est chez nous !"
      C'est ce que scandaient aussi les manifestants "interdits" le jour de l'arrestation du Général Piquemal.
      C'est le minimum syndical, pourtant contesté par les racailles qui nous gouvernent.
      "On est chez nous !" Pour combien de temps encore ?
      Tu as vu Simone de Calais, expulsée de sa maison, bien que payant régulièrement son loyer, parce qu'"on" a besoin de sa maison. Qui ? Son bailleur veut récupérer sa maison pour y loger sa propre fille, tu crois ?

      Supprimer
  9. J'ai relayé, Corto.
    Ca tombe pile poil avec mon billet.

    RépondreSupprimer
  10. assistance+délation = parfaitement conforme. A la loi. Comme quoi, finalement, quand elle arrange...

    RépondreSupprimer
  11. A remarquer qu'au même moment à Nantes se déroulait une manif contre l'état d'urgence, sans doute autorisée , avec force personnes portant des masques de carnaval ou à gaz (c'est thématique en ce jour de commémoration de Verdun), les forces de l'ordre les ont cantonnés hors du centre ville, ça n'a pas empêché les manifestants de faire quelques dégradations (peinture lancée contre des façades de banques, de EDF ou du siège du PS) des panneaux publicitaires détruits, les CRS ont riposté avec des lacrimos . Pas une seule interpellation ! que faut-il en penser par rapport à Calais, je reste très dubitative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Arravane: que faut-il en penser par rapport a Calais ? simple: que pour manifester pdt l état d urgence, il vaut mieux etre antifas, no borders ou nationalistes corses que dextrême droite.

      Supprimer
  12. Pas facile pour les Calaisiens qui doivent slalomer entre les migrants à risques et les policiers qui veulent les encabaner (les Calaisiens, pas les délinquants...)

    RépondreSupprimer
  13. Eh bien, Corto, vous aurait-il échappé que Torquemada s'était installé à l'Elysée ?
    Tellement pratique cet état d'urgence ! Pas pour juguler les terroristes- islamo-irréguliers-envahisseurs. Non, pas du tout pour ça. Juste pour museler les délits d'opinions, pourtant sages comme des images...
    S'affronter aux Corses ? Mais vous n'y pensez pas.
    Même si nous n'étions pas en pré-campagne présidentielle, le Glandu de service ne risque pas de s'y frotter. Déjà qu'il n'a rien dans le pantalon, vous ne voudriez quand même pas qu'il risque d'aller se faire scalper ?
    Si ??? Alors, confidence pour confidence, moi, j'aimerais bien. ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: je plussoies. quand à " glandu ", a défaut de se faire scalper, il va aller se faire mettre des colliers de fleurs autour du cou à Tahiti. Voilà qui devrait nous permettre d avoir de jolis clichés

      Supprimer
  14. Plus je vois Casevide et plus il me fait penser au flic de la Gestapo dans le film "papy fait de la résistance " le pouvoir en plus.
    Ce pouvoir est dans la mouise et c'est peu dire, donc tout est bon pour museler l'opposition, pour les nervis gauchistes et nationalistes corses , ils peuvent rendre divers services comme mettre le souk et faire peur au peuple.

    RépondreSupprimer
  15. Et pendant ce temps on nous sort des lois favorisant l'entrée dans notre pays " en urgence" d 'immigrés clandestins !
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/02/19/31001-20160219ARTFIG00300-immigration-les-dangers-d-une-loi-irresponsable-votee-en-catimini.php

    Vive la social dictature Hollandaise ou tout est fait pour déstabiliser notre pays

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: ah ben de mieux en mieux, je ne l avais pas vu celle-là !

      Supprimer
  16. Résumons et si j'ai bien compris, mon cher Corto, la police ayant choisi son camp, c'est-à-dire celui du pouvoir, il ne reste au peuple plus que l'armée pour le défendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: et croyez moi l 'armée, elle en plus que ras le bol en ce moment , mais à un point ...

      Supprimer
  17. Géo

    "Le Parisien.Sondages,Hollande et Valls
    dégringolent"

    Je suis...bientôt en plongée sous-marine?

    Ce sondage est plus réaliste que d'autres.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen