vendredi 19 février 2016

Fichue Primaire de la droite et du centre, faudra faire avec....


La bataille est lancée pour cette fichue primaire de la droite et du centre et le nombre de prétendants ne cesse de grossir.

Entre ceux qui se sont officiellement déclarés, ceux à qui l'on prête l'intention de se déclarer et ceux qui ne se sont pas encore déclarés mais dont on suppose qu'ils seront candidats, ça fait du monde.

Voyons: Alain Juppé, Jean-François Copé, François Fillon, Nadine Morano, Hervé Mariton, NKM, Bruno Le Maire, Frédéric Lefebvre, Nicolas Sarkozy et Jean-Frédéric Poisson ( Parti Chrétien Démocrate ). Ils sont donc au moins dix. Dix candidats potentiels auxquels il faudra peut-être ajouter un centriste ( Lagarde, Morin,..) si d'aventure ces ventres mous souhaitaient se joindre au jeu. Donc, tablons sur onze candidats. Ben mazette, ça fait du monde ! Et ça permet aux adversaires des Républicains, de l'extrême droite à l'extrême gauche, mais aussi en interne, d'ironiser.  Pour un peu, on oublierait qu'à la primaire socialiste, de 11 pressentis au départ, ils furent tout de même 6 candidats à s'écharper et se disputer les votes des 2 661 331 sympathisants et adhérents PS qui allèrent aux urnes.

Et c'est sans doute ce qui se passera, de dix ou onze candidats aujourd'hui recensés, il n'y en aura que 5, 6 ou 7 à se présenter. Pourquoi ? 

D'une part parce que contrairement à l'idée que font courir les médias, pour être candidat LR, il ne suffira pas que de recueillir le parrainage de 20 parlementaires, il faudra réunir le parrainage de 250 élus ( dont les 20 parlementaires ) répartis sur 30 départements sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être issus d’un même département. Et d'autre part, il faudra aussi réunir le soutien de 2 500 adhérents à jour de cotisation d'au moins quinze (15) Fédérations départementales différentes, sans que plus d’un dixième des signataires puissent être issus d’une même Fédération. Tout cela à rassembler avant le 6 septembre prochain, date à laquelle les candidatures et parrainages devront être déposés à la Haute Autorité. Si la tache n'est pas insurmontable, elle nécessite néanmoins du temps, de l'organisation, de la logistique et de l'argent. Pour 10 candidats, ce seront tout de même 2 500 élus dont 200 parlementaires et 25 000 adhérents qu'il faudra convaincre. Effort de séduction qu'il faudra maintenir jusqu'au bout malgré les débats , les joutes oratoires prévisibles et, pour certains, un timing judiciaire, qui pourraient décevoir, énerver ou démobiliser...

De l'argent, il faudra en avoir, le parti n'accordant aux seuls candidats LR qu'une maigre enveloppe ( on parle de 50 000 euros ), chaque candidat devra construire son propre budget. Juppé, Fillon et Le Maire auraient déjà amassé plus de 1 million d'euros ( 2 pour Juppé ).

Alors si on ne doute pas que les ténors parviendront sans mal à se qualifier, on peut émettre des inquiétudes pour les autres candidats comme Lefevbre, NKM, Mariton ou Nadine Morano, candidats qui ne pourront pas revendiquer des soutiens de poids. On imagine mal, par exemple, Gérard Larcher ou David Doullet soutenir Morano, Lefevbre ou NKM. A voir... A quoi servent ces autres candidats, ces candidat de témoignage comme on dit ? A faire chier les autres - on imagine que Morano aura à cœur de dézinguer Sarkozy - en leur piquant des voix ou en bousculant le jeu mais aussi à se positionner comme prétendants à un ministère en cas de victoire à la présidentielle ( souvenez-vous de la primaire socialiste, tous les candidats sauf Aubry devinrent ministres par la suite ).

Reste à savoir si cette primaire mobilisera les foules et si, comme l'annoncent quelques uns, entre 3 et 4 millions de personnes se déplaceront pour aller choisir le candidat qui affrontera une gauche explosée et un Front National en veine. Nous verrons là aussi. On peut, si on se base sur la primaire socialiste, tabler sur 3 millions de participants; moins, ce serait un échec.

Rappelons à toutes fins utiles que toute personne adhérant " aux valeurs de la droite "  et inscrite sur les listes électorales pourra aller voter... moyennant deux euros et que pas moins de 10 000 bureaux de vote seront ouverts les 20 et 27 novembre prochains ( voir ICI les modalités )

Rien ne sert aujourd'hui de critiquer cette primaire, elle est actée et aura bien lieu quand bien même elle ne correspond pas à l'esprit de la cinquième République et au système mis en place par le Général de Gaulle qui voyait, à juste titre, l'élection présidentielle au suffrage universel comme la rencontre d'Un homme avec le peuple. On a vu néanmoins en 2012 que faute de désigner le meilleur, loin s'en faut, ce système de primaire peut permettre l'élection du plus mauvais.

Qui sera élu ? Bien trop tôt pour le dire. Juppé , le plus socialo-compatible, nous est donné gagnant par tous ceux, y compris à droite, qui ne veulent plus de Sarkozy. Mathématiquement ou au doigt mouillé, il semblerait que ce serait le plus capable d'amener la " droite " au second tour face au candidat de gauche ou face à la Marine. Le problème, c'est que Juppé n'a de droite que la cravate ce qui, vous en conviendrez, lui donne un net avantage sur le clown qui habite actuellement l'Elysée. Sarkozy semble avoir la faveur des militants et d'un bon nombre de sympathisants ( voir les derniers sondages), l'expérience et mon soutien. Il a adopté un discours très droitier que seuls les aveugles, les sourds et les malentendants n'ont pas entendu. Ses handicaps ? Son passif, ses reniements, Lisbonne, son échec en 2012, les affaires dont le nombre se réduit et... la haine, bien entretenue par les médias, que lui porte nombre de Français de tous bords; une haine qu'il faudrait sans doute relativiser si l'on se réfère au succès de son livre, aux files d'attentes lors des séances de dédicace, à ses succès d'audience lors de ses passages télés, à l'adhésion des militants, etc... L'homme n'est pas politiquement mort, loin s'en faut et ce malgré les efforts déployés par le Mur des Cons, les médias et les anti-sarkozystes primaires.

Ainsi donc, cette foutue primaire aura lieu et les débats risquent d'être coton. Les insultes, boules puantes et les coups bas vont voler dans tous les sens. Sans doute de vieux dossiers et contentieux entre tous ces prétendants ressortiront. Les " amis " d'hier deviendront des ennemis. Le temps de la primaire. Peu importe, in fine, on l'a vu avec la primaire socialiste, les noms d'oiseaux ont fusé mais cela ne les a pas empêché de faire gagner leur champion et de gouverner et diriger, en dépit du bon sens, le pays pendant 5 ans. Aussi, quelques soient l'âpreté des débats et quelque soit le candidat qui sortira des urnes, il conviendra, sauf si c'est Juppé ou Copé, que la droite toute entière se rassemble derrière celui-ci: Il est hors de question que l'on se reprenne les Hollande, Valls et consorts pendant 5 ans. 5 ans de gabegie, de mépris, d'arrogance, d'incompétence, d'inepties, de revirements, de couacs, de magouilles, de reniements, de ridicule, de perte d'influence en Europe et dans le monde, j'en passe et des pires, ça suffit ! Stop ! Terminé !

Ne nous trompons pas d'adversaire ou d'ennemi.

Folie passagère 3067.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

50 commentaires:

  1. Ça veut dire que n'importe quel socialiste peut voter à ces primaires pour un candidat susceptible de favoriser celui du camp adverse. Que cette consultation soit réservée aux militants à jour de leur cotisation peut se comprendre, mais à n'importe qui se réclamant des valeurs de la droite est proprement hallucinant et montre à quel degré de nullité est tombé le jeu politique.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: exactement de la même manière que n importe quel droitiste pouvait aller voter à la primaire socialiste. Il semblerait qu il n y ait pas eu grand monde pour jouer a ce jeu là.
      Que ce système de primaire montre a quel degré de nullité est tombé le jeu politique, nous sommes d accord, mais la question ne se pose plus puisque cette primaire aura lieu.

      Supprimer
    2. Il semble que les socialistes en 2011 aient subordonné l'idée de démocratie aux primaires, que l'UMP de l'époque ait voulu prendre ce train en marche.
      Il semble aussi que les mêmes socialiste s'entendent parfaitement aujourd'hui pour prétendre la même motivation tout en mettant tout en oeuvre pour s'en dispenser. Meilleur moyen, pour le même de bénéficier du "par défaut"
      Je ne vois aucune raison pour que LR s'y fourvoie s'il est le seul. CCLM

      Supprimer
  2. Le petit Marmiton est déjà dans les starting-blocks : il voudrait que les débats commencent entre les candidats déclarés....
    Quant aux soutiens des candidats, certains sont plus dignes que d'autres.
    Pauvre Michel Debré : quel coup du sort d'avoir engendré des jumeaux aussi médiocres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: j aime bien le Marmiton même si il n a a priori aucune chance, peut etre même pas la possibilité de réunir les soutiens nécessaires.
      J ai vu la sortie du Bernard, petit, vraiment petit. Mais il parait que souvent chez les jumeaux, l un sert de brouillon :)

      Supprimer
    2. Les deux se valent !

      Supprimer
  3. Vu sous cet angle cela ressemble un peu à la foire
    d'empoigne mais comme tu dis, il n'en restera pas
    lerche en Septembre. Mais pour exprimer clairement
    le fond de ma pensée, ça ressemble tellement à une
    machine à faire gagner Juppé que j'ai des doutes
    quant à la régularité prévisible des opérations...
    Je vois mal Sarko accepter le combat pour le perdre
    in fine...
    Bon, déjà je puis pronostiquer que nous ne choisirons
    pas Lefebvre...ouf!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: une machine a faire gagner Juppé ? pas sur, je demande a voir. S il est le favori des sondages il est loin d avoir le coeur des militants et des sympathisants. A voir donc. Quant a la régularité des opérations, perso, je ne vois pas de risques, les choses et le déroulement ont l air bien cadrés et de mémoire, y en a pas eu chez les gauchistes pourquoi y en aurait-il a droite ?

      Supprimer
  4. Bernard Debré aimerait que Nicolas Sarkozy ne se présente pas aux primaires…
    Voilà une idée qu'elle est bonne aurait dit Coluche :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Libreséchanges: bernard Debré, c’est qui ? quels sont ses réseaux, il ne represente que lui, un inutile, un aigri qui en veut a Sarko de ne l avoir jamais nommé ministre. Cumulard impénitent : voir sa bio, c'est édifiant !

      Supprimer
  5. J'ai toujours dit, et je le répète, mon cher Corto, je n'irai pas voter à ce scrutin bidon qui va phagocyter la présidentielle. Qui va pour empêcher le face à face d'un candidat et du peuple voulu par nos institutions. Je ne sais pas du tout quel sera le résultat de cette consultation mais je suis certaine que c'est un si mauvais coup porté à nos institutions qu'elles pourraient bien ne pas s'en relever.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Comme vous, je n approuve pas ce système de primaire, on a vu avec l autre pitre ce que ça a donné à gauche mais phagocyter ou pas, elle aura lieu et je vous parie qu elle aura du succès. Ceci dit, il me semble que les candidats qui se présentent ont un peu plus d envergure que ce qui nous était offert a gauche ( hormis Morano, Poisson et Lefevbre)

      Supprimer
  6. En effet ces primaires sont étrangères à l'esprit de la Vème république lorsqu'elle a été mis en place. Les socialistes ont lancé cette chose en 2011 et malheureusement ce n'est pas une bonne idée de la reproduire...

    Personnellement j'étais contre lorsque c'était le PS, je le suis toujours pour les LR et je n'irais pas voter, même si mon candidat favori aurait besoin de votes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord. La primaire est un truc que les socialistes ont piqué aux ricains. Ce dispositif se comprend outre-atlantique vu qu'il n'y a que deux partis en lice. Il est donc normal que les militants choisissent celui qui représentera leurs couleurs aux présidentielles. Pour la Vème république, la primaire ça s'appelle le premier tour. De fait, utiliser ce processus, à droite comme à gauche, puisqu'il concerne le parti principal de chaque camp et ses satellites, cela conduit à réduire l'offre démocratique. Et on observe ébahis à des justifications ineptes expliquant que la réduction démocratique préserve la démocratie. A quand "la liberté c'est l'esclavage" ?

      Ceci dit, moi je m'en tamponne, je ne vote pas aux présidentielles.

      Supprimer
    2. Géo

      @Judex et Koltchak

      +1!

      Et certains rêvent déjà,généralement en secret,que,lorsque la France serait devenue une simple province de l u.e.,le président de la république ne serait plus élu mais nommé.

      Supprimer
    3. @Judex et Koltchack: Nous sommes d accord, c'est pas une bonne idée cette primaire et en complète opposition avec l esprit de la cinquième. mais elle aura lieu et de son résultat surgira celui qui sera , en principe, à même de nous sortir de la mouise dans laquelle nous sommes après 5 ans de Socialie.
      Quant au casting, il me semble que Sarko, Fillon, Le Maire et même Juppé, il a une autre crédibilité que celui proposé par les socialos en 2012.

      Supprimer
  7. Que viennent faire les centristes dans une primaire de droite ? Cela prouve qu'ils ne sont pas capable de se présenter avec un programme bien à eux . Pour moi ce sont des renégats de la politique ne voulant pas afficher leurs convictions .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: c'est un deal qui date un peu, en fait depuis les municipales, mais qui a permis de passer un maximum d alliance Droite/Centre afin de " reconquérir " les territoires. Pour l instant ça a plutot fonctionné. Ce deal impliquait d évidence l accès a la Primaire. Et puis seule , la droite classique est un peu faiblarde, le candidat du centre a la primaire, forcément battu devra apporter ses voix au gagnant. Il y gagnera certainement un maroquin.

      Supprimer
  8. Hors sujet pour rire un peu :

    Qui a dit ?
    "Je fais ce qu'il faut pour garder le Royaume-Uni dans l'Europe"
    "Ce qui manque à l'Europe, c'est un projet".
    "Je vais prendre des initiatives, que la Grande-Bretagne reste ou ne reste pas dans l'Europe, pour que la zone euro puisse être encore plus forte et plus dynamique" (Le Point)

    Je vous donne un indice. Il a également dit sans rire :
    "La future loi [d'El Connerie] n'enlèvera aucun droit aux salariés".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: trop facile ! le peu que j en ai écouté et les retranscriptions, c'est affligeant. Se rend-il compte a quel point il est nul ?

      Et celle là: " Si les Britanniques veulent sortir, je le regretterai pour l’Europe, pour la Grande-Bretagne, pour la France, mais j’en prendrai acte " encore heureux qu il en prendra acte.

      Et celle là: " J’ai été candidat pour que nous créions les conditions pour qu’il y ait une baisse du chômage et il doit y avoir une baisse du chômage " il doit y avoir et bien pour l instant on a rien vu !

      un vrai branlotin !

      Supprimer
    2. Géo

      Et qui a aussi dit qu il n aimait pas les riches,qu il fallait séparer certaines activités dans les banques,etc...
      Et a couru à la City une fois élu pour rassurer les banquiers?
      Et qui a dit que les tarifs EDF seraient modulés selon les revenus des gens,afin de lutter contre la précarité énergétique,quand il serait élu...
      Et celle que j adore:
      "La crise est derrière nous!"
      Tellement derrière lui qu il ne la voit pas.
      Bon,après tout,il a été parachuté en urgence après la débandade de Strauss Kahn.

      Supprimer
    3. Il a dit aussi: "la Grande Bretagne ne doit pas sortir...., JE LE VEUX"
      Nan nan nan, ce n'était pas Louis XIV, c'était flamby1 il a 2 jours. CCLM

      Supprimer
    4. Géo

      @CCLM

      Ils ont du avoir très peur!

      Supprimer
  9. Si les socialistes perdent en 2017 (croisons les doigts), le PS ne survivra pas ... surtout si la matamor prend les rennes et le réforme.
    Si les socialistes veulent rester au pouvoir : il attaqueront Juppé avant les primaires pour le faire battre, car leur seule chance de survie possible reste d'être confronté avec le vainqueur de la primaire qui n'aura pas les voix de gauche.
    Attendons un peu et regardons la situation évoluer.
    Dans tous les cas, l'ambiance de cette primaire s'annonce pourrie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sen: " au jour d'aujourd'hui ", pour moi, la seule chance pour les socialistes (enfin c'est comme ça qu ils se nomment ) c'est d être au deuxième tour de la présidentielle face à Le Pen.
      Pour l ambiance de cette primaire, nous verrons même si comme toi je pense que ça va etre assez pourri. mais n oublions pas à quel point celle des gauchistes étaient elle aussi pourrie.

      Supprimer
  10. Les primaires ont le soutien des cadres des 2 partis principaux. Le fait que la "l'événement" soit quasiment la seule manifestation médiatique sans contrôle réglementaire des fonds engagés ne pouvait que conduire à sa généralisation, quelque soit l'envie des candidats.
    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: "sans contrôle réglementaire des fonds engagés " pour la primaire socialiste je ne sais pas, pour celle a venir à droite a priori tout sera hyper règlementé et contrôle par une autorité indépendante ( cf les statuts et modalites d'organisation de la primaire

      Supprimer
  11. C'est juste une primaire de centristes, il n'y a pas un seul Gaulliste, que des has been inutiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowcarber: tu proposes qui pour virer les socialos ?

      Supprimer
    2. Pourquoi les virer ? Ils sont à la droite des clowns Républicains

      Supprimer
  12. Comme beaucoup ici, je pense que cette primaire est une stupidité d'une profondeur insondable. Mais on ne peut pas y échapper : la pression des "longues dents" à été trop forte...
    J'approuve tous vos "sauf" ; auxquels je tiens à ajouter le nom de l'abominable femme des neiges (NKM) au cas où cette boboïde hors-sol mettrait ses menaces à exécution.

    Quant à NS, malheureusement, je le ressens comme de plus en plus déconnecté.
    Même s'il faut lui reconnaître la grande difficulté à vivre avec tant de "petits pois" aussi hostiles dans les chaussures....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: NKM je crois qu elle n a aucune chance, elle se vautrera mais aura capacité de nuisance et de quoi négocier un poste avec le plus offrant ( comme Mariton, Lefevbre, Poisson...)
      Pas d accord pour Sarko. La vision que tu en as c'est celle que les médias, la gauche et ses " amis " essaient de nous faire avaler. Pour l avoir rencontré, il est loin, très loin d etre déconnecté. le succès de son livre et les foules impressionnantes qui se presse pour les dédicaces, un phénomène jamais vu mais passé quasiment sous silence par les médias, sont une autre preuve de cette non deconnexion.

      Supprimer
    2. Sarkozy :Ce soir Anne-Claire Coudray vient d'annoncer 120 000 ventes pour son livre. C'est bon signe en effet.L'achat a valeur de soutien, surtout qu'il n'y pas de grandes révélations, ni de programme affirmé encore. Moi je l'ai acheté sans dédicace d'ailleurs.

      Supprimer
    3. @ Corto
      Assez d'accord avec vos propos sur Sarko. Mais je commence à avoir quelques difficultés à comprendre ses décisions : d'abord virer Morano (bien que je ne l'apprécie pas, je trouve qu'elle a eu du courage, et il aurait mieux fait de la féliciter ; perdre des milliers de voix pour en gagner quelques dizaines chez les "ventres mous", c'est bien trop cher payé), et ensuite, se renier à ce point quant au mariage zinzin', là, ça ne passe vraiment pas. Du moins pour moi.
      Et je n'aime pas les arguties qu'il a utilisées : on ne lui demande pas de "démarier" des gens, mais simplement (et c'est très important), de protéger les enfants et de ne pas les transformer en banale marchandise. C'est quand même simple, non ?
      À mes yeux, c'est si important que, si je vote quand même pour lui, il est sûr que le bulletin me restera en travers de la gorge...
      Ceci dit, comme vous, je ne vois personne d'autre potentiellement capable de faire le job. Et je ne fais quand même pas voter blanc ! :(

      Quant aux médias, non seulement je n'ai jamais été fan, mais depuis un certain 6 mai, ils n'ont plus droit de cité chez moi. Hinaus ! Bei dem Teufel !....

      @ lullaby
      Moi aussi, je vais l'acheter dès mon retour. Pour les mêmes raisons que vous.
      Ce qui ne m'empêche pas d'être choquée par des comportements me semblant inacceptables et, en surcroît dangereux pour lui comme pour nous.

      Supprimer
  13. " sauf si c'est Juppé ou Copé". Tu peux préciser?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Panglos Juppé n a rien de droite et comme je l avais écrit dans un précédent billet, je ne veux pas d un ancien repris de justice comme président. On s est suffisamment foutu de la poire de Cambadélis et de Désir. Donc cohérence, je ne voterai pas pour lui.
      Copé, je n oublie pas que c'est lui qui était patron de l UMP lors de la campagne présidentielle de 2012 et après, il avait la signature au chéquier, et il a été incapable d organiser correctement l élection à la présidence de l UMP. Incapable d organiser correctement une campagne interne et il voudrait se présenter. Et je ne parle même pas du boxoon qu il a mis avec Fillon pour cette même élection.

      Supprimer
    2. Tu as sans doute raison. Il n'en reste pas moins, à mon humble avis, que c'est aujourd'hui Juppé qui a le plus de chance de se trouver au second tour contre Marine. Même si je n'apprécie pas ses positions actuelles (centristes islamo-moderato-compatibles).

      Supprimer
  14. j'ai réfléchi à me présenter
    mais sous quelle étiquette?
    droite nazionaliste?
    j'aurais été sorti e moins de deux
    opposition radicale?
    mais ces mecs là pactisent ,ont pactisé et pactiseront toujours avec l'ennemi !
    si d'ailleurs c'était pas le cas , ils seraient pas là ....
    et puis de toutes façons ,pour briguer un mandat , faut être rigoureusement propre , intègre, tout bien quoi
    ha , ils le sont pas ?
    ben zut alors

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: ben alors pas les coucougnettes de se présenter ? petit joueur ! Sinon, ton candidat idéal ?

      Supprimer
    2. le vieux monophtalme ou thalassa, sa fille
      rude....
      mais ces deux là n'ont aucune responsabilités dans les emmerdes qui nous accablent, et ce serait bien de le reconnaître , pour une fois

      Supprimer
    3. Géo

      @Kobus van kleef
      OK pour vous présenter,mais mieux vaudrait enlever le z de votre"Droite nazionaliste",sinon vos ennemis vont vous sabrer dés rentré dans l arène politique,en criant au retour de l abbé Timonde et ce sera l abbé Rézina pour vous.

      (Ah,se présenter,c est une idée,pourquoi pas?On ne pourrait pas faire pire que ce qui nous est servi.
      "Moi président",je dirais:fini d acheter la France avec monnaie de singe,dorénavant faut tout payer en or et du meilleur carat,svp,si vous voulez nos murs il va falloir remballer le p.q.et payer le prix fort ça rigole plus en attendant on reprend tout on n aime pas les voleurs.)

      Supprimer
  15. Ces Primaires sont un piège où la Droite est tombée à bras raccourcis, voulant imiter la Gauche et faire "moderne". Comme si la Gauche était moderne ! Bon, le problème ce n'est pas tant qu'elles aient lieu, c'est qu'elles soient ouvertes à tous, et suite à la désinformation ambiante, à tous les antiszarkosystes de France et de Navarre,l'ex Président aura du mal même si je ne doute pas de sa combativité qu'il a énorme.
    A moins de circonstances telles qu'il deviendrait incontournable.
    Je ne suis pas aveugle, ni dans le pro, ni dans l'anti mais je continue à croire que Sarkosy est un homme avec des défauts, des changements de position douloureux pour ceux qui ont les convictions chevillées au corps mais il reste le plus compétant. On ne demande pas d'aimer le Président de la République, on lui demande de faire ce pourquoi il a été élu, c'est à dire le travail. Tout ce que ne fait pas l'actuel qui fait de la com.
    Mais voilà, les opposants à Sarkosy et qui sont au pouvoir ( politiques, médias, justice) font une telle curée que ce serait vraiment difficile pour lui d'être suivi pour faire avancer "la France qu'il aime pour la vie".
    Pourquoi cette haine ou cette peur (c'est pareil) envers lui ?
    En 2011, il ne m'est pas venue à l'esprit de m'immiscer dans une primaire à gauche alors que les gauchistes ne vont pas se gêner pour polluer celles de droite.
    Tout ça, c'est mauvais pour le pays où les intérêts particuliers priment sur l'intérêt général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: d accord avec toi sauf qu il faut faire attention, en ce qui concerne Sarkozy, a ne pas faire confiance aux sondages, je l ai maintes fois démontré.
      Que des gauchistes viennent polluer cette primaire, c'est possible mais je n y crois pas trop. Des droitistes ont-ils été pollués la primaire socialiste. J ai la naïveté, peut etre de croire, que ce sera pareil

      Supprimer
    2. J'aurais un peu tendance à croire que la Gauche est tellement retorse que le "TSS" va marcher à plein.
      On verra lequel de nous deux est le plus naïf ! Si j'osais, je dirai: "on parie ?"

      Supprimer
    3. @ Corto et Idel
      Ah non ! Pas parier. Ça craint déjà assez comme ça !!!
      Comme Idel, je redoute beaucoup le comportement des gauchiasses. Tellement retors et haîneux !...

      Supprimer
  16. un truc inutile ... le vote citoyen comme disait le Ps en 2012 avec prétention.
    Faiblesse permanente de notre droite qui se calque sur ces manipulations médiatico-politiques balancées par la gauche qui fait du buzz quand cela la concerne et qui s'en servira pour taper sur la droite en insistant sur les divisions internes.
    Ce n'est pas de primaires dont a besoin le pays mais d'un programme courageux pour sortir le pays de cette P.... de M... d'ambiance socialo bourgeoise décadente et perverse qui n'a rien à voir avec l'esprit démocratique le plus basique.

    RépondreSupprimer
  17. Je croyais que la primaire était un truc de ce trop zhorrible état capitaliste, libéral et impérialiste US.
    Et la gauche a adopté; Et la droite a suivi. Tout ça au nom d'une prétendue démocratie (en vérité le seul but est d'essayer de sauvegarder l'apparence d'unité de partis à recomposer.
    Le système est pourtant totalement inadapté à notre pays. La présidence en cours en est la preuve éclatante.
    On se croirait dans une cours de récré :
    "Passe, passe, passera
    La dernière, la dernière
    Passe, passe, passera
    La dernière restera

    Qu'est-ce qu'elle a donc fait
    La p'tite hirondelle
    Elle nous a volé
    Trois p'tits grains de blé..."

    Droopyx

    RépondreSupprimer
  18. Moi,tu vois Corto,j'ai fait un cauchemar de deuxième tour où je voyais face à face Hollande et Juppé,surtout depuis que ce vieux cheval de retour de Franz-Olivier Giesbert a pris l'habitude de changer de cavalier à chaque nouvelle élection pour parier sur le bon cheval en 2007 et 2012.

    Et comme il soutient de façon éhontée Juppé,cette fois,en lui accordant toutes les unes du Point possibles,je suis forcément inquiet pour 2017.
    Et si c'était lui?

    Car devoir choisir ce fils spirituel de Chirac,qui n'a jamais travaillé de sa vie en dehors de la haute fonction publique et de la politique professionnelle,ce modèle achevé de la technostructure,,parfaitement islamo-compatible qui plus est,qu'on nous vend désormais comme un vieux sage de la politique mais qui reste pour toute éternité le Juppé peine à jouir et crispé que tout le monde ne connaît que trop bien-en effet,voilà qui n'a pas de quoi rassurer le sympathisant LR!

    Mais comme ce militant ou ce sympathisant est discipliné avant tout,il suivra Juppé malgré tout,même la mort dans l'âme-c'est là que reviennent mes cauchemars car après cinq ans de potion hollandaise,avec Juppé ce serait un breuvage peut être encore plus dégueulasse.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  19. Primaires : trop de candidats cela finit par ridiculiser le dispositif. Les parlementaires doivent maintenant être sérieux dans leurs soutiens pour éliminer les moins crédibles dans un premier temps. Ensuite, un flot de questions me taraude :
    Je ne demande pas mieux d’y participer pour soutenir mon champion, mais quid de l’organisation ? Faut-il se déplacer ou peut-on voter par internet ?

    Sarkozy, qui est mon favori, doit-il forcer le destin qui semble s’acharner sur lui ? renoncer en parrainant par exemple un Wauquier, qui a l’attrait de la nouveauté ? Sinon le choix à la rigueur de Fillon, rien que pour sa femme Pénélope qui est sympa !! et tout même une ébauche programmatique.

    En fin de compte on vote plus pour une personne que pour un parti. A condition que ce soit à droite bien sûr.

    RépondreSupprimer
  20. "En fin de compte on vote plus pour une personne que pour un parti" Et Sarkosy, c'est la nouvelle star?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa