mercredi 15 juillet 2015

Toi aussi donne ton avis sur la Grèce !

Toi aussi, fais comme les députés et sénateurs, vote !


Et que penser de Tsipras ?



Folie passagère 2844.
Résultat de recherche d'images pour "Tsipras"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Et que penser de Tsipras ? Qu'il évite de jouer au poker .
    Quand au plan proposé par Bruxelles et consort ce n'est ni plus ni moins de leur demander de se tirer une balle dans le pied .
    J'aimerais que Laudacieux propose le même plan en France et voir les réactions des sans-dent .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: c'est même assez drôle de voir tous ces socialos voter pour un plan de réforme qui les mettraient tous dans la rue si Laudacieux osait ne serait-ce qu en parler pour la France

      Supprimer
  2. Le plan semble être un bon compromis à ce stade avancé des négociations mais il est hors de question de concéder un allégement. Il y a un contrat à respecter et ça ne peut se faire sans contreparties, des morceaux de territoires? Des biens physiques? Des saisies?

    Les Grecs ont signé un pacte avec le diable en votant pour l'extrême gauche, ils vont en souffrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: bien sur qu ils vont souffrir r=> ils ont voté Syriza tout de même !
      Hors de question de concéder un allègement ? ah bon? Le FMI depuis hier oeuvre en ce sens. pour ne parler que du FMI

      Supprimer
  3. Maintenant que les 2 assemblées ont voté en masse pour des réformes drastiques en Grèce, Hollande et Valls vont lancer un grand programmes de réformes en France et faire voter des lois en quelques jours.

    "L'Europe est solidaire de la Grèce, nous dit le Parrain du 93"

    Comme c'est facile pour un socialaud d'imposer en Grèce ce qui lui fait pousser des cris d'orfraie en France. "Touche pas à mes zaquis".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly:c'est d un cynisme incroyable que sans se démonter ces socialos pronent pour la Grèce ce dont ils ne voudraient pas un instant pour la France. La retraite, tiens, rien que cette question, pas touche, on reste à 62 ans !

      Supprimer
  4. a lire
    http://www.valeursactuelles.com/lettre-a-mon-ami-grec-54204

    ils sont drolement audacieux les grecs dans leur genre !

    RépondreSupprimer
  5. Je crois vous l'avoir déjà dit, mon cher Corto, tout a été fait pour sauver l'euro et non pour sauver la Grèce dont, visiblement, tout le monde se fout comme de sa première liquette. Mais tôt ou tard la Grèce devra sortir de l'euro. Il en sera alors fini de cette monnaie de malheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Avant que la Grèce ne sorte de l euro, il est à craindre que les Grecs manifestent un peu violemment l acceptation de ce plan. Imaginez... ce que cela leur impose. De la folie, et Dieu sait si je tiens les Grecs responsables de leur malheur !

      Supprimer
    2. Quand vous dites : "les Grecs", mon cher Corto, de qui parlez-vous ? Du Grec de la rue qui subit depuis dix ans ces "sauvetages" qui n'ont fait que l'enfoncer un peu plus dans la crise ou de ses dirigeants de tout bord qui ont accepté le sort que l'UE faisait à leur pays ?
      Vous devriez nous organiser un "voyage des blogueurs en Grèce" pour juin prochain !

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. @marianne: Quand je dis " les Grecs ", c'est collectif. ça va des plus hauts responsables politiques aux classes moyennes et populaires en passant par les armateurs, les journalistes, l'église etc... Bref, tous ceux qui depuis des décennies, au moins depuis la chute des colonels, ont fermé les yeux sur la gabegie, la corruption, l'incivisme, le non paiement de l'impôt, etc...
      Prenez juste un exemple: Varoufakis qui, si j en crois son CV, est un économiste reconnu depuis au moins 20 ans: pourquoi n'a-t-il rien dit, à l'époque, sur les comptes truqués du pays ? Rien vu ? Un autre ? N'y avait-il aucun journaliste économique, en Grèce, pour crier halte au feu en 2000 ? Absolument tout le pays a fermé les yeux se satisfaisant de la situation. Alors oui, d'accord avec vous, les remèdes et autres plans de sauvetage sont terribles mais n'étaient-ils pas à la hauteur ? Qu'auriez vous proposé ?
      D'autres pays ont adopté avec rigueur des plans aussi draconiens sans véritablement s y opposer comme l Espagne, le Portugal, l Irlande, voyez la différence, ils commencent tous a redresser la barre. Ces trois pays remboursent maintenant leurs dettes, certains même par anticipation. Ces mêmes pays dans lesquels vous pouviez voyager et payer vos dépenses, déjà il y a 15 ans, partout, avec votre carte de crédit sans que le commerçant fasse la gueule.J ai été en Grèce, à Mikonos, il y a deux ans, c'était génial, sauf que tout se faisait au black et gare aux touristes qui n'avaient pas anticipé en ayant du liquide sur soi.

      Supprimer
    5. @corto: les dirigeants grecs au courant, OK. Tout un pays au black ou presque... OK. Mais qui avait appris aux grecs à truquer? Des dirigeants de Goldmann Sachs, entre autres... (cf canard de cette semaine... ) que l'on retrouve bizarrement à des postes clés en Europe actuellement. Et tout le monde fermait les yeux!
      Par ailleurs, les pays que tu cites, et qui s' en sortent actuellement, étaient moins endettés que la Grèce, et n'ont pas fait l'objet de mesures aussi drastiques, tant s' en faut! Ils disposaient par ailleurs d'institutions efficaces, ce qui est loin d'être le cas de la Grèce, où l'administration reste pour partie à construire (ex:cadastre! )Ce qui ne se fait pas à marche forcée...
      Je n'excuse nullement les grecs, mais considère que le remède tel qu' il est administré est inadapté et inutilement humiliant.
      Je ne dirai plus rien, promis! Bonne journée.

      Supprimer
  6. Génial pixule
    Sinon Laudacieux est dans la caca,ça démissionne à outrance au gvt grec,les fonctionnaires sont pas d'accord,même Tsipras considère que l'accord signé est merdique...Je ne sais pas ou ça va,mais ducon a trouvé une parade il a déjoué plein d'attentats:
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/15/01016-20150715ARTFIG00348-des-actes-terroristes-dejoues-annonce-hollande.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen Aztec:
      Ah tout de même quelqu un qui remarque la présence de ces sondages, une vraie preuve de démocratie participative, n'est-il pas ?
      Je crains que cette histoire grecque finisse mal, très mal. Pour les Grecs dans un premier temps, après... mystère

      Supprimer
    2. Géo

      @Corto et Zen Aztec

      +1Corto

      Pour ma part:le risque de désordres graves est bien présent,mais certaine grande puissance ne laissera pas s installer un climat qui pourrait projeter la Grece hors de son influence,en raison de sa position strategique et de l interet que les Russes y trouveraient .

      Dans les années 60,on a vu le résultat.
      L armée grecque est ,proportionnellement à la population,d effectifs élevés.
      Idem la part du budget qui lui est consacrée.
      Pour ramener l ordre..
      Ça,et un peu de Blackwaters...
      Servez chaud!

      Outre la Turquie,pays musulman et voisin problématique des Grecs...

      Les Balkans,encore la poudriere pour nous?(une de plus!)

      Bon,je me plante peut etre completement...

      Supprimer
  7. @corto Excuse moi, j' ai déjà trop parlé sur le sujet. Je suis contre ce plan parce qu 'il est d 'une telle brutalité qu' il ne peut pas permettre , à mon avis, de remettre ce pays à flot. Et d 'envisager qu 'il rembourse quoi que ce soit d 'une dette que nous avons laissé atteindre de tels sommets en toute connaissance de cause. Je ne suis pas le seul à le penser, deux prix nobels d ' économie ( néo keynésiens je l ' admets) et, ce matin, des experts du FMI se sont exprimés en ce sens...( pour ces derniers, ils ne manquent pas de culot, et c 'est un euphémisme, après l 'intransigeance de Lagarde: elle a laissé faire le sale boulot par l ' Europe et vient jouer maintenant les conciliatrices, vas comprendre)
    Je retiens de cette partie de saga deux choses.
    La première est que l ' euro est , intrinsèquement, un monstre froid incompatible avec la notion même de démocratie.Et il fallait bien ds 'y attendre, quels que soient ses mérites par ailleurs.
    Démocratie? Si nous ne réagissons pas, nous voterons bientôt pour des élus qui n' auront pour seul programme possible que le choix de la couleur des trottoirs ou les horaires d 'ouverture de la piscine municipale, le reste se passant à Bruxelles.
    La seconde est que l ' Europe est devenue proprement invivable car son hétérogéneité économique et sociale interdit toute vision commune. L ' économie reste le seul dénominateur commun, et à quel prix!
    Alors quand j ' entends présiflan élucubrer sur une gouvernance de l ' euro et un budget européen, je rêve, ou plutôt je cauchemarde.
    Et tout ce que l 'on nous raconte sur le couple franco allemand, toussa toussa, est un enfumage qui ne doit pas nous faire oublier que l' on risque bientôt d 'être nous aussi mis sur la sellette par des finlandais , des états balte, voir l ' ami allemand..Parce qu 'il y a à l ' évidence une Europe du nord et une Europe du sud...
    .Et j ' attends avec intérêt de savoir quel sera le comportement de nos députés, qui viennent allègrement de serrer la ceinture aux grecs, quand il faudra qu 'ils la serrent à leurs propres électeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gridou: Vois un peu plus haut ma réponse à Marianne que j aurai pu aussi t'adresser :)

      Supprimer
  8. Géo

    @Gridou

    J ai noté pour Lagarde.
    En outre,Tsipras ne voulait plus du fmi,sauf erreur.

    Les USA:pourraient bien craindre que la Gréce ne parte en vrille avec les conditions imposées,alors on essaye de limiter les risques par fmi interposé,pour prevenir toute explosion sociale dans le pays.

    Moins difficile que d intervenir comme en Ukraine si la situation se détériorait en Gréce?


    Bonne journée pour tous

    RépondreSupprimer
  9. @geo: je pense aussi que les USA suivent cela de très près vu la position géostratégique de la Grèce..Et suis étonné que L'Allemagne ait toute latitude pour être aussi intransigeante... Quoique, depuis les écoutes d'Angela, il y ait de l'eau dans le gaz!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon bon ami gridou
      surtout , surtout , ne mélangez pas dans la même phrase , les mots Hallemagne et gaz

      Supprimer
    2. Géo

      @Gridou

      Et,en outre,vu la conduite des Bourses mondiales durant les moments les plus tendus de l épisode grec,il y en a qui doivent redouter l effondrement du pays!

      Ils ont certainement interet à etre sympa avec les Grecs,meme si c est nous qui allons encore payer la note.

      Il y a effectivement des institutions financiéres qui ont bien profité de l état de la Gréce et de son laisser-aller,comme vous le souligniez.
      Et des investissements bien inutiles,dont la construction d autoroute entiere où pas grand monde ne passe.
      Les commandes de materiel de guerre à d autres pays,dont France et Allemagne(Marine),la Gréce n étant pas en mesure de le produire et amenée à consommer un budget important pour ce.
      Ça plus la corruption (qu on trouve aussi ailleurs dans les Balkans.)

      Goldmamm Sachs,pouah!
      Les employés ont consigne de ne pas parler de "la firme"(son surnom!)
      Les emprunts toxiques,la spéculation sur la ruine des petits accédants à la propriété aux USA.
      Et tout ce dont on peut se douter sur la façon dont ce genre de firme produit du capital sur la misére mondiale
      +fed,fmi...

      Supprimer
  10. Bouououhhh !
    Impossible de charger l'article.... Snife, sniff !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique