lundi 28 décembre 2015

De la déchéance de nationalité aux funérailles du parti socialiste.

Afficher l'image d'origine

Revenons un peu sur cette déchéance de nationalité si vous le voulez bien. Parce que au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, si j'en ai parlé, je n'ai pas dit ce que je pensais.

A vrai dire, je pense que c'est une bonne chose: Je ne vois pas pourquoi une personne bi-nationale qui par ses actes aura nui à la France devrait garder la nationalité française. Sa nationalité, on l'aime ou on la quitte, de gré ou de force. Dès lors que par des actes terroristes on démontre vouloir nuire au pays et à ses habitants, on doit être automatiquement, une fois les peines exécutées, déchu et expulsé. Point barre. On sait bien que cette mesure est plus symbolique qu'autre chose et que cette menace de déchéance ne fera pas bien peur aux islamo-terroristes ( parce que c'est bien eux qui sont visés, n'est-ce pas... ) mais moi j'aime bien les symboles. C'est important les symboles. Regardez les socialos, quand il a fallu stimuler la concorde chère à Président, qu'est-ce qu'ils ont fait ?  Ils nous ont enjoint de sortir le drapeau bleu-blanc-rouge que pourtant ils conchiaient depuis des années. Les symboles, même eux les gauchistes, quitte à les utiliser à leur profit, savent reconnaître qu'ils ont une force !  Alors allons-y pour la déchéance de nationalité. Avec tous les garde-fous nécessaires, mais allons-y !

Quand aux gauchistes qui aujourd'hui disent gnan-gnan-gnan, pas de ça chez nous, pas de stigmatisation, défense du droit du sol etc... Je leur rappellerai qu'ils se sont tous levés, à Versailles pour applaudir Président, qu'ils ont tous salué son magnifique discours à deux balles dans lequel, avec force, il annonçait vouloir instaurer la déchéance pour les bi-nationaux, y compris pour ceux nés en France. Applaudissements ne vaudraient pas acquiescement ? Bande de tartufes !

Je rappellerai  aussi à ces gauchistes qui ne veulent rien entendre de ce projet qu'un de leur pays frère et dont l'équipe gouvernementale est membre de l’internationale socialiste ( comme le parti socialiste français ), la si proche Algérie, a inscrit depuis au moins 2005 dans son code de la nationalité la déchéance de nationalité et que le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne badinent pas avec ceux qui ne respecteraient pas la Nation. Lors de l'instauration de ce nouveau code de la nationalité en Algérie, de mémoire, aucun gauchiste français n'a moufté.

Je rappellerai à ces mêmes tartufes qu'être Français est peut-être un droit dès lors que l'on naît sur le territoire ( pour faire simple ) mais que cela implique aussi des devoirs: respecter la Nation, ses textes, ses institutions, sa loi, ses habitants, l'intégrité du territoire, etc... Que l'on peut ne pas être d'accord avec ces devoirs mais que seul le débat peut permettre une modification de ceux-ci, en aucun cas la violence. 

J'irais même plus loin que l'hystérique de Matignon. Quitte à réformer la constitution sur la question de nationalité, J'ajouterai que toute personne prétendant à un poste électif devra renoncer à sa double nationalité s'il en a une. Lorsque l'on veut représenter les Français, on se doit de n'être que Français. Prenons le cas d'Esther Benbassa, sénatrice EELV tri-nationale, quel discours tiendra-t-elle lorsqu'il faudra débattre de l'éventualité d'une admission de la Turquie dans l'Union ? Défendra-t-elle les intérêts français ou ceux de la Turquie ? A qui fera-t-elle allégeance ? Comment croire à son éventuelle sincérité ?

Mieux encore, toute personne prétendant devenir fonctionnaire (forces de l'ordre inclues) ne pourra qu'être français et uniquement français. Comment croire, par exemple, à la rigoureuse impartialité d'un fonctionnaire franco-algérien qui serait chargé d'accorder visa, passeport, allocations diverses à des ressortissants, par exemple, maghrébins ?

On nous dit qu'il y a un problème d'identité française; certains en leur temps, on voulu aborder le sujet... On nous dit maintenant que le drapeau et toussa, c'est important... Certains, non sans succès, parlent de suicide français, d’identité heureuse ou malheureuse... On sait qu'il y a des problèmes d'intégration ou d’assimilation... On les entend ceux qui disent " on est chez nous ! ". Oui, il y a bien un problème d'identité, quoi de plus logique quand on considère comme normal qu'un individu puisse être à la fois Français et Marocain, Français et Algérien, Français et Turc. Non, on ne peut être à la fois ceci et cela, qui plus est quand une des " moitiés " est issue de culture et de religion radicalement différentes de ce qui a fait et fait la France.

Ceci dit, il me faut, avec regret, remercier Président et son hystérique de Matignon parce que grâce à eux, il nous ait donné un magnifique spectacle, celui d'assister à l'implosion du parti socialiste. En 2009, un dit-philosophe français écrivait: " Le PS, ce grand corps malade, va mourir ? Non. Il est mort. Personne, ou presque, n'ose le dire. Mais tout le monde, ou presque, le sait. (...) La seule chose sûre c'est que ce Parti qui fut celui de Blum et de Jaurès est en train de perdre ce qui lui restait d'âme – et doit disparaître ". Après le virage social-démocrate de Président, les promesses de campagne oubliées, la nomination comme premier ministre de Mr 5% à la primaire socialiste, l'arrivée de Macron au gouvernement, j'en passe et des meilleures, et aujourd'hui cette histoire de déchéance de nationalité promue de longue date par la droite, nous assistons aux funérailles du parti socialiste. Rien ne sert d'attendre un hypothétique sondage Odoxa pour en avoir la confirmation.

Folie passagère 3023.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

74 commentaires:

  1. Je me demande si cette question de principe certes importante (comme l’est celle concernant le sexe des anges), n’est pas montée en épingle par les médias afin de cacher d’autres dispositions prévues dans la future réforme de la constitution, dispositions elles, infiniment plus menaçantes pour les libertés individuelles de tous les Français que cette disposition-là, qui frappera au maximum une dizaine de terroristes... Connait-on seulement les autres points de cette future réforme ? Les médias n'en parlent pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme: Non pour l instant on ne connait pas grand chose du reste de la réforme, il y a de quoi s 'en inquiéter, mais ce que l on sait c'est que ce point sera celui, ou pas, de blocage, celui qui fera que la droite valide un projet de Hollande ou ne le valide pas; On verra. Et, puisqu il vaut mieux en rire, on risque de se marrer.

      Supprimer
  2. J'irai même plus loin que vous, mon cher Corto, car je suis par principe contre la double nationalité et contre le droit du sol. Si on est né en France de parents étrangers, on a la nationalité de ses parents. si on veut devenir français, on demande une naturalisation par laquelle on perdra sa nationalité d'origine.
    Si on est étrangère et qu'on épouse un Français : on choisit, soit de garder sa nationalité soit d'adopter la nationalité de son époux, en perdant sa nationalité de naissance. Et vice-versa. Pour ce qui est des enfants : on choisit pour eux, soit la nationalité de leur père, soit celle de leur mère. À la majorité, ils peuvent demander de changer de nationalité, mais ne peuvent en conserver qu'une.
    Je suis née Suisse, je suis devenue Française par le mariage et j'ai perdu ma nationalité non pas parce que j'avais perpétré des actes terroristes, mais seulement parce que je n'avais pas rempli certains papiers en temps et en heure par ignorance.
    Les Suisses doivent bien rigoler de nos problèmes de déchéance de nationalité, eux qui ne connaissent pas le droit du sol, et qui vous font perdre votre nationalité plus vite qu'un mouchoir de poche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui. Jusque récemment, les Allemands étaient très stricts. Les Japonais le sont aussi. Je ne sais pas pourquoi on s'emmerde...

      Supprimer
    2. @marianne: je n'ai pas la culture pour savoir a quand et pourquoi le droit du sol a été créée mais pour moi cela reste une idiotie de première qui a fourni un nombre de français de papiers qui ont eu plus a gagner en choisissant la nationalité française qu en donnant à la France ce qu elle était en droit d attendre d'eux

      Supprimer
    3. J'ai lu que le droit du sol avait été introduit suite à la guerre de 1870.
      On s'est en effet avisé que certains groupes "cosmopolites" avaient poussé la France à déclarer la guerre à la Prusse sans aucun risque pour leur descendants puisqu'ils n'avaient pas la nationalité française...

      Supprimer
  3. Bien sûr qu'il faut enlever la nationalité française aux terroristes, mais cela va concerner peu de monde, il y a infiniment plus d'infâmes assassins qui sont uniquement républicoles, qui n'ont que notre nationalité qu'ils haïssent et dont on ne saura pas quoi faire, puisque la faculté de leur faire rencontrer leur Dieu et ses vierges nous est interdit. Je ne pense pas que rouvrir Cayenne reçoive l'agrément de dame Taubira, et il ne reste guère que la Terre Adélie, ce qui va heurter la sensibilité écolo luttant pour la défense du manchot local. Reste la corvée de bois, ce qui sera mal vu. Louer un coin de Sibérie à Poutine ? Honnêtement et sans plaisanter, que pouvons nous en faire.

    Le Nain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, il faudra bien revenir un jour sur la peine de mort.

      Comme le Japon et les US, deux Etats barbares comme chacun sait.

      Supprimer
    2. @Le Nain: On le sait que cela ne concernera pas grand monde et que la mesure est purement symbolique. reste a savoir la valeur qu on accorde aux symboles.

      Supprimer
  4. On nous bassine avec les divisions chez Les Républicains mais sur le sujet il n'y a guère que Juppé et ses soutiens pour s'opposer à cette mesure.
    Et Juppé (fils aîné de Chirac, paraît-il) semble un peu perdu depuis que Raffarin se voit comme l'entremetteur d'un centre élargi qui irait de Juppé soi-même à Hollande et Valls en passant par Bayrou, NKM et toute la chiraquie.

    Il y a aussi le petit Marmiton qui réclame le droit du sang qu'il sait ne jamais obtenir et du coup... est contre la déchéance de nationalité.
    Son ego et son besoin de se faire remarquer pour les primaires lui chamboulent un peu la tête.

    Par contre, constater le bazar à gauche est quand même jouissif !
    Voir tous ces gens qui s'unissent pour aller à la gamelle se tirer ainsi dans le dos, quoi de plus réjouissant ?
    La seule question à poser : qu'est-ce qui les réunit en dehors de la quête effrénée d'un siège pour se la couler douce ?
    Ils ne sont d'accord sur rien, pas plus sur les questions économiques que sociales.

    Ah les valeurs de la gauche ! Valeurs sonnantes et trébuchantes amenées par le clientélisme et les élections.
    On remarquera qu'ils ont attendu les résultats des Régionales pour monter au créneau.
    Avant ça, pas un mot de travers. Il y avait des sièges à sauver.

    Quant à la seule nationalité française pour les élus, Mariani est le seul pour l'instant qu'on ait entendu sur le principe.
    Me plaît bien ce Mariani.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: La gauche est formidable, elle aurait des valeurs, dit-on, mais dès qu ils le peuvent, ils s écharpent, ils n ont donc rien de plus solide que cette droite que l on dit au bord de l implosion. Et comme tu dis, la fronde anti-déchéance n est venue qu après les régionales. Preuve s'il en est que ces régionales ont été contrairement à ce que les médias nous disent un échec patent pour la gauche. Leur problème c'est que malgré le changement annoncé, ils ont quasiment tout perdu, l'heure des règlements de compte est donc venue, et oui, c'est assez jouissif. Voir une mollesse comme Ayrault affronter le matamor catalan... ça vaut son peson de cacahuètes.

      Supprimer
  5. Bonsoir Corto,

    Quelques rappels:
    1) Article 23-7 du code civil: Le Français qui se comporte en fait comme le national d'un pays étranger peut, s'il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d'Etat, avoir perdu la qualité de Français. (http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070721&idArticle=LEGIARTI000006420004&dateTexte=&categorieLien=cid)
    2) Article 25 et 25-1 (je ne les mets pas parce qu'ils sont un peu plus long mais tu peux les trouver là: http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070721&idArticle=LEGIARTI000006420131&dateTexte=&categorieLien=cid et http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006420135&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=19960722)
    Comme à son habitude, Présiflan fait du flan. C'est déjà écrit dans la loi. Toute son action, qui en douterait encore, n'est qu'enfumage et communication (ça vaut également pour Manolito). Comme le dit Koz dans son excellent billet intitulé "Déchéance et de crédibilité", "Nous débattons en effet avec force envolées républicaines d’une réalité existante… pour quel enjeu ? Savoir s’il faut introduire la déchéance de nationalité, prévue par la loi, dans la Constitution ! Voilà toute la question : le statut juridique de cette disposition. Et voilà sur quoi nous vivons un psychodrame et sur quoi l’exécutif hésite, réduisant ce sujet au bout du compte à une pure question tacticienne à un nouvel épisode des atermoiements et palinodies de l’exécutif. Nous sommes ici, sur un sujet grave qui vire à la comédie du pouvoir : à défaut de pouvoir changer la vie, on change les textes. Cela donne l’illusion de l’action." (http://www.koztoujours.fr/decheance-de-credibilite)
    Maintenant, sur le fond du problème, je dois t'avouer que je suis assez partagé. La mesure n'aurait de sens que si tous les citoyens étaient visés (pas que les bi-nationaux) mais elle serait inquiétante car aujourd'hui, on la retirerait pour fait de terrorisme mais demain, pourquoi pas en cas de fraude fiscale ou de crime. L'imagination de nos clowns étant sans limites et ne leur accordant aucune once de confiance, je crains qu'ils ne fassent rapidement un très mauvais usage de cette possibilité (on a déjà eu des cas précédent par la passé et ça a conduit, par exemple, au triste épisode des fusillés pour l'exemple. Cf le livre du Gal André Bach "Fusillés pour l'exemple" publié chez Tallandier http://www.tallandier.com/livre-9791021001251.htm).
    Entendons-nous bien, qu'un français choisisse consciemment de devenir un ennemi de notre pays et qu'on lui retire sa nationalité ne m’empêchera pas de dormir. Après tout, être citoyen d'un pays implique des droits et des devoirs. Maintenant, que la sanction soit à deux vitesses me dérange quelque peu et surtout, je me méfie comme de la peste de la classe politique qui confond allègrement et le plus souvent intérêt personnel et intérêt collectif. On voit hélas au quotidien vers quoi conduise la démagogie alliée à l'incompétence, une France réduite à "un agrégat inconstitué de peuples désunis" pour reprendre un mot de Mirabeau définissant la société française en 1789. Nous savons tous comment cela s'est terminé.

    Bonne soirée (même en Socialie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ H
      Article 23-7 du Code Civil
      "Le Français qui se comporte en fait comme le national d'un pays étranger peut, s'il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d'Etat, avoir perdu la qualité de Français."

      Le problème vient du terme "national d'un pays étranger" :
      L'Etat Islamique n'est pas reconnu comme un Etat. Un terroriste ne peut donc pas être considéré comme un ressortissant de Daesh dont il aurait la nationalité.
      L'article 23-7 ne pourrait s'appliquer que pour un Franco-algérien, Franco-marocain, etc, qui prendrait les armes contre la France sous l'uniforme de l'Algérie, du Maroc, etc...

      L'article de la Constitution permettrait de déchoir tout binational pour fait de terrorisme sans référence au pays dont il est également ressortissant.

      Tout l'intérêt de la mesure sera dans le texte définitif soumis au Congrès après le vote des deux assemblées.

      Supprimer
    2. Merci pour la précision. DAESH n'étant pas un état, on ne peut donc l'appliquer à un ressortissant français surtout qu'une convention signée par la France lui interdit de rendre apatride ses ressortissants (http://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/Statelessness.aspx).
      L'article 25 stipule lui, entre autres, que la nationalité de français peut être retirée "S'il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ou pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme" (il y a quatre autres conditions différentes envisageables) L'article 25 ne s'applique qu'aux individus ayant acquis la nationalité française. L'article 25-1 précise les limites temporelles d'application: "La déchéance n'est encourue que si les faits reprochés à l'intéressé et visés à l'article 25 se sont produits antérieurement à l'acquisition de la nationalité française ou dans le délai de dix ans à compter de la date de cette acquisition.". Ça met quelques restrictions mais ce qu'une loi a faite, une autre peut la défaire. Rien à voir avec la Constitution.
      Il n'empêche que Présiflan et Manolito brassent beaucoup d'air pour un résultat extrêmement ténu, aléatoire et assez inutile. Entre appel et recours, ça prendra du temps. Ils sont désespérément nuls.

      Supprimer
    3. Géo

      @H

      "Mesure inquiétante et qui pourrait être étendue à d autres individus coupables de fraude fiscale ou crime"
      Perso,je trouve déjà cette déchéance bien insuffisante,mais pour ce qui regarde les risques "d extension"...
      Le risque vient du fait qu en hésitant déjà sur telle mesure,rien ne soit fait...de peur que...
      Crainte légitime de H,mais qui bloque tout progrès dans cette guerre,car il s agit d une guerre.

      Maintenant,soyons rassurés(pas trop)ils ne feront rien d efficace et utile,trop empatouillés dans leurs querelles intestines visant à
      garder leurs places,implosion du p.s ou pas.

      Supprimer
    4. @H: la déchéance de nationalité, quelques soient les intentions politiciennes évidentes de pépère et de Valls, ne peut s appliquer, sauf cas extrême, à un individu n ayant QUE la nationalité Française puisque la France a signé les traités internationaux qui interdisent de rendre un citoyen apatride. Ainsi, aucun français uniquement français ne peut être déchu pour, par exemple, fraude fiscale. le bannissement, c'est fini.

      Alors on a tous bien compris que c'était beaucoup de vent pour rien et qu il y a bien calcul politicien ( draguer une partie de la droite ) mais peu importe a mon sens, encore une fois toutdépend l importance que l on accorde aux symboles.perso je pense que ce serait une bonne chose.

      Supprimer
  6. J'aimerais partager ton optimisme mais ces gens-là se
    bouffent le nez pour le principe...après, quand il
    s'agira d'aller à la gamelle, tout rentrera hélas dans
    l'ordre (enfin si l'on peut dire).
    Et je crains en plus que cela ne nous donne qu'un texte
    à la con avec tellement de conditions qu'on ne pourra
    l'appliquer qu'aux kamikazes déjà explosés...le genre
    coup d'épée dans l'eau, si tu préfères.
    Désolé, bonne soirée tout de même.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: quand il s agira d aller à la gamelle... possible mais de quelle idéologie pourront-ils se revendiquer. Hollande sera le fossoyeur du socialisme a la Française, lui qui a été élu sur un programme très a gauche, y a de quoi se marrer, pour une fois qu il y a des funérailles rigolotes !
      Le pire c'est qu en soi il n a pas tort , le socialisme est mort, les clivages droite/gauche , au moins sur les questions économiques et sociales, ne tiennent plus la route. le socialisme a la française est un échec patent d où le virage social-démocrate, d'où Macron et tout le reste. C'est bien ce qui fiat chier les Aubry et consorts qui n ont toujours pas compris l évolution du monde. Hollande l a compris, plus ou moins. Ses revirements sociaux libéraux plus sa récupération d idées venant de droite comme la déchéance devraient, c'est son calcul politicien, lui permettre de ratisser large. Y a bon a quelques mois de 2017.

      Supprimer
  7. Nous terminons l'année dans la déliquescence totale !
    Je partage totalement ton analyse. Que va-il sortir de ce total
    merdier ? La Droite, la vraie, où est-elle ? Qui va en profiter ?
    C'est maintenant qu'il faut prendre notre pays en main...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La Droite, la vraie, où est-elle ?"

      DTC. Au fond, à gauche.

      Supprimer
    2. @Crisfi: absolument, c'est maintenant plus que jamais qu une nouvelle voie doit etre ouverte. Le PS est cuit, hors-sol, ringard, a coté des réalités. le pire étant qu a mon sens Hollande l a bien compris. reste a savoir comment la "droite " va se saisir de cette occasion.

      Supprimer
    3. la droite? elle n'assume plus grand chose non plus hélas et son discours est systématiquement cassé par la presse. Elle propose un truc et systématiquement il y a un barrage. La gauche reprend ce truc et tout le monde applaudit!

      il faut virer tout ce beau monde et reconstruire le pays car à force de ménager la chèvre et le choux le pays s'effondre.

      Il n'y a plus beaucoup de solutions hélas... et le tralala sur la déchéance de nationalité traduit bien le niveau ou se situe le pays: Dans le trou du cul du monde. 2015 a été exemplaire sur ce plan!

      Bonnes fêtes à tous quand même !

      Supprimer
  8. Je suis entièrement en accord avec toi "toute personne prétendant devenir fonctionnaire (forces de l'ordre inclues) ne pourra qu'être français et uniquement français.", ainsi et surtout que tous les politiques en charge de l'état doivent n'être que Français , pas de double ou triple nationalité ou alors en temps de guerre on les fusille comme traitre à la nation .
    Déchéance de la nationalité ne veut pas dire renvoi mais plus droit de vote , plus d'alloc , permis de travail ect .
    Comme @marianne ARNAUD , à 18 ans j'avais le choix ou Suisse ou Français , connaissant bien la Suisse j'ai préféré français , il me semble te l'avoir expliqué dans un de tes billets .
    Sur la rose du PS les épines ont repoussées impossible de tenir un bouquet .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: je me demande même comment on peut en etre encore à discuter du sujet: un pays, une nationalité, point barre. Si cela avait été appliqué avec rigueur on en serait sans doute pas a se poser des questions sur l identité française.

      Supprimer
    2. ça ne concerne pas que les "issus de" de pays hors européen. Il y a aussi le cas d'Israel, et des couples bi-nationaux de pays européens.

      Mais effectivement, je suis favorable à ce qu'on simplifie un peu les choses. Au Japon, et jusque récemment en Allemagne, la double nationalité n'est pas possible.

      Supprimer
  9. Tu as peut-être raison pour le décès du PS mais les élus, militants, sympathisants et électeurs seront encore là. Ce sont les Français les plus dynamiques sur le plan politique et ils pourraient bien continuer à entraîner la société française dans de grandes souffrances évitables. Est-ce que la droite sera suffisamment solide pour limiter les dégâts?
    Did

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Did: " Ce sont les Français les plus dynamiques sur le plan politique ", c'est ce que j ai cru pendant longtemps jusqu a ce que je vive de près, à " droite " la présidentielle de 2012 , m^me si cela a été un échec, ainsi que les régionales.

      Supprimer
    2. Le dynamisme politique de l'UMP, non merci. Si c'est pour tout privatiser et pour laisser les clefs à l'Allemagne, on se passera d'eux aussi.

      C'est la continuation du merdier de gauche par d'autres moyens...

      D'ailleurs, de 2007 à 2012, pas de restriction de l'immigration, et au contraire le discours sur la discrimination positive à l'Ecole polytechnique, histoire de bien exprimer le mépris du monsieur à talonnettes pour l'histoire de France. Plus la réduction du nombre de flics, le gel des places de prison...

      Donc même de ce point de vue-là ils ne travaillent pas pour l'intérêt général.

      Après peut-être travaillent-ils pour la minorité de cyniques qui constituent leur vraie clientèle avec un authentique dynamisme ? C'est possible. Mais pour autant ils n'auront pas ma voix sur leur ligne actuelle.

      Supprimer
  10. Tout cela est de la poudre aux yeux! Le nombre de ceux qui devraient être concernés est trop grand et le Conseil d'état n'a pas que ça à faire. Dès le départ, c'est du bidon quand on voit ceux qui ont eu l'idée de ce truc. Et quid des Français par droit du sol qui ne sont que français mais qui prouvent par leurs actes et proclament par leur paroles qu'ils sont nos ennemis?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: " Le nombre de ceux qui devraient être concernés est trop grand " a écouter tous les experts et gens informés, c'est plutôt la petitesse du nombre de gens concernés qui fait que cette réfomre serait inutile. Ou alors, je n ai pas pigé ton commentaire

      Supprimer
    2. Avoir droit à une fiche S est déjà un bon motif pour commencer d'envisager la déchéance. Ils sont des milliers à en bénéficier dont un bon paquet de bi-nationaux. Je vois mal le Conseil d'Etat se pencher sur tous ces dossiers. Ou alors on en reste au symbole: quelques terroristes déjà explosés, abattus par le Raid ou en fuite. Et là, c'est tellement symbolique que c'en est inefficace.

      Supprimer
  11. Géo

    Bonsoir

    Eh bien 100/100 d accord pour que les fonctionnaires,élus et membres de gouvernement soient exclusivement de nationalité française,mais apportent en outre les preuves de leur dévouement au bien du pays,ce qui éliminerait la cinquième colonne dont font partie des ministres et élus,parmi d autres infiltrés.

    Pour ce qui est des terroristes et de leurs complices,la déchéance de nationalité n est pas la vraie solution,à mon avis.
    Un traitement adéquat de neutralisation définitive et radicale me parait être la seule solution,car toute autre solution est une faiblesse.
    Camp d internement spécial avec q.h.s.,voire la peine capitale...

    Nous faisons dans la dentelle avec les pires crapules qui soient(les pires crapules hormis des politiques et complices par leur irresponsabilité électoraliste ou pas).

    Quand cessera t on de s embarrasser de scrupules déplacés au nom d un humanisme qui n est pas accordé à ceux qui le méritent le plus?(victimes mais aussi tout un peuple dont on bafoue l identité et les droits à sa préservation)
    Dans la direction saine d un État,il n y a pas de place pour les pleurnicheries et autres palabres pseudo humanitaires,les choses doivent être faites comme il faut.
    On peut le regretter ou non,mais c est la réalité.
    Tout le reste est du vent.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bataille fut gigantesque
      Tout l'gouvern'ment périt ou presque
      À l'exception de Taubiwa
      Qui rejoignit l'armée des rats
      De profundis socialitus...(air connu)

      Supprimer
    2. Géo

      @Jipé

      L autre jour dans son fatras
      Un serpent mordit Taubira!
      Que croyez vous qu il arriva?
      Ce fut le serpent qui creva!!!

      (Inspiré par Voltaire)

      Supprimer
    3. La fonction publique est en grande majorité ouverte aux citoyens des autres pays de l'UE (bientôt la Turquie, qu'on se marre un peu ?).

      L'UE ? L'UMP l'a voulue (referendum de 2005 et traité de Lisbonne), on l'a.

      Supprimer
    4. Géo

      @anonyme

      Perso,je ne sens pas non plus la Droite comme capable de quitter la mauvaise voie sur laquelle tous ces atlantistes ont mis la France,à Gauche comme à Droite.
      Et puis nous sommes empêtrés dans des règlements communs dans l U.E.et,tôt ou tard,il faudra changer cela.Nous sommes dans une impasse.
      Je n ai jamais lu l histoire d un gouvernement sur terre qui sorte un pays d une situation difficile en palabrant sur des histoires de nationalités ou équivalentes,hésitant,puis revenant sur les projets,devant s embarrasser de règlements communautaires en outre,ou d associations de droits de l Homme ou dieu sait qui encore.

      Je crois que nous avons oublié,aussi,que l habeas corpus et les droits de l homme ne furent pas créés dans le but de permettre à des islamistes,terroristes et coetera,de semer la pagaille en toute impunité.
      Un gouvernement fort tranche dans le vif et ne tergiverse pas.
      Ici,Gauche ou Droite,on tergiverse toujours et on est ennuyés avec des accords,à Bruxelles,ou avec des factions.
      La Turquie!la faire entrer dans l U.E. est une aberration je pense,mais l U.E.elle même est une aberration,conçue telle quelle.
      Rien de bon ne peut naitre de ça.

      Supprimer
  12. Mais si le PS est mort depuis 2009, alors cela veut dire que depuis 2012, on est gouverné par des morts vivants. C'est pour cela que tous ces gauchistes ont un si mauvais esprit et qu'ils cherchent à attirer la France dans les ténèbres. Ou alors Ceux que l'on voit nous "gouverner" sont restés pour nous hanter. Je comprends enfin pourquoi les gauchistes ne comprennent jamais le monde réel. Pardon, mais juste une question: à qui dois-je envoyer mes condoléances?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean Maille: il se pourrait que tu ai raison parce que vu le peu de succès qu on peut attribuer aux socialos, y a que des morts vivants pour arriver à un tel niveau d inefficacité.

      Supprimer
  13. Oui, et le droit du sol c'est n'importe quoi. Mais de là à le remettre en cause, quand on voit les réactions pour la simple déchéance de nationalité pour les terroristes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ça n'est sans doute pas pour demain, hélas.

      Il me semble qu'il y a quelques mois, Sarkozy envisageait d'aborder le sujet. Mais ses deux conseillers migration, Guéant et Tandonnet, étaient monté au créneau pour qu'il laisse tomber.

      Supprimer
  14. Le cadavre du PS bouge encore,trop de sangsues en ont besoin Pour exister.
    La double nationalité ne devrait pas exister.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: qu il bouge encore, certes mais je suis sur et certains qu ils ont tous pigé qu ils allaient devoir évoluer. Tout le pb reste de savoir comment et là on risque de se marrer

      Supprimer
  15. Corto.Cette histoire de déchéance est typique du néant du débat politique actuel.Il n'y a qu'en France que la classe politique peut de focaliser sur une telle question de sémantique ou presque...Oui,tu as raison;tout les élus ont à un moment approuvé cette mesure qui , tu as encore raison, n'est finalement que symbolique...
    Alors à quoi servent ces exégèses,ces faux débats etc...?Faut il que toute la classe politique s' interroge à ce point sur ce sujet,et passe à côté de l'essentiel?

    Parce qu ' avant de savoir si l'on dechoit un terroriste de la nationalité française,encore faut il l'avoir arrêté!
    Les derniers attentats ont apporté la preuve que nos services de renseignement fonctionnent bien , la quasi-totalité des terroristes étaient fichés et connus...Mais impossible de les empêcher de nuire tant qu'ils ne sont pas passés à l'acte.C'est là que le bât blesse...
    Alors je reviens sur le fait qu' 'il devient indispensable de traiter le salafistme comme on traite la pédophilie ou l'antisémitisme.Ce qui permettrai d'intervenir dès la preuve de la divulgation d'idées salafistes, de détention de matériel de propagande etc...Avec déchéance immédiate de nationalité française et renvoi au pays d'origine pour les double nationalités condamnés.
    (Cf à cet effet le dernier clip d'Aldo Sterone...)
    Alors, que l'on arrête de se cacher derrière son petit doigt...
    Tout ce débat fumeux traduit en fait la lâcheté de la classe politique actuelle qui semble littéralement paralysée par les musulmans...Cette remarque valant pour la gauche,en premier lieu,mais aussi pour la droite,cf entre autres les déclarations d'Estrosi sur les événements d'Ajaccio,ou le journal Le Figaro qui parle froidement de l"'incendie d'une mosquée"!
    Une fois de plus,alors qu' 'une majorité de français,me semble t il, comprend la réaction de corses en ayant marre des racailles, les grands ténors de droite sont pris d'extinction de voix...
    Ceci etant,je te rejoins sur le fait que l'ensemble de nos actuels dirigeants portera dans l'histoire la responsabilité d'avoir porté l'estocade à un parti socialiste moribond depuis l'accession de Mitterrand au pouvoir...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gridou: Pourquoi tout ce bazar pour une question de symbole ? Tout simplement , à mon avis, parce que a gauche, c'est la goutte d eau qui fait déborder le vase. Toute une partie de la gauche a avalé tellement de couleuvres depuis 2012, que trop, c'est trop. Comme en plus cette même gauche ne supporte pas, je les colmprends, Valls et bien c'est le bordel ! Pour un symbole !

      Supprimer
    2. Géo

      @Gridou

      "La quasi totalité des terroristes était fichée et connue,mais impossible de les empêcher de nuire"

      Dans le passé,quand une guerre était déclarée,les ressortissants étrangers du pays ennemi pouvaient etre expulsés manu militari ou arrêtés et regroupés en un même lieu.
      Mais sous prétexte de droits de l Homme,les sains réflexes ont été oubliés.
      Je trouve que tout ceci est un beau gâchis et pour sortir du cercle vicieux du pseudo humanisme,on pourra attendre longtemps,ou d être rendus dans un tel état de délabrement qu il se trouvera enfin des gens responsables pour mettre fin à ce désastre.

      @Corto

      Mis à part l aspect symbolique du sujet je ne vois,effectivement, pas l efficacité de la mesure contre des gens déterminés à nous nuire,et qui ne seront pas stoppés de cette façon.
      On perd encore du temps,nous avons renoncé à nous protéger et nous défendre,en occident,sous prétexte de respect des droits de l Homme,nous sommes beaucoup trop intoxiqués par une conception fausse de ces droits.
      Qui veut trop faire l ange fait la bête.
      Ces "socialistes" seront encore là pour un bout de temps,tant qu il y aura du monde pour voter pour eux,même si cela n a aucun sens de le faire.


      Supprimer
    3. Géo

      J entends bien que,même si les individus fichés dangereux sont de nationalité française et non pas des ressortissants étrangers,ils devraient être traités comme des ennemis,dans un Etat sain et responsable,puisque il s agit d une guerre.

      Supprimer
  16. Sur ce coup là, Hollande ne peut plus faire marche arrière.
    Vu la fronde au PS et la division de LR (Juppé, Raffarin...) sur la question, il ne pourra pas faire passer sa mesure par la voie législative et se trouvera désavoué et totalement fragilisé pour 2017.
    Il ne lui reste donc que la solution d'un référendum...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blaise: a voir mais je pense que les quelques rares a ne pas être d accord chez LR n empecheront pas de passer la réforme.

      Supprimer
  17. Je me demandais depuis le début de la guéguerre trosko-socialiste pourquoi ils ne faisaient pas simplement une loi comme celle qui concerne les naturalisés que l'on peut déchoir de la nationalité sans que cela n'émeuve plus que cela les "frondeurs" et autres ventres mous.

    C'est Guaino qui a apporté la réponse ce matin : tout simplement parce que la Constitution ne peut être remise en cause à l'échelon supranational tel que la CEDH, Parlement Européen et autre Commission joyeusement progressiste.

    Il me semble d'ailleurs que les 5 terroristes déchus dernièrement sur accord du Conseil d'Etat ont fait appel à la CEDH pour casser le décret. Le pire, c'est qu'ils pourraient bien gagner.

    Il me semble que dans cet article à inscrire dans la Constitution, il faut avoir été condamné pour fait de terrorisme. Qu'en sera-t-il pour ceux qui ont fomenté des attentats mais ont été arrêtés avant de passer à l'acte ?
    De ceux qui sont allés en Syrie et revenus "repentis" ou "déçus de leur engagement humanitaire" ?
    Seront-ils concernés ? Pas sûr que l'intention vaille acte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Très bien Guaino ce matin, comme d habitude.Pour les questions que tu poses, j imagine que le legislateur pensera à apporter les réponses ::)

      Supprimer
    2. Houla ! Rien que cette clarification sur la primauté de nos institutions dans ce contexte pourrait mettre encore plus en péril le vote pro bruxellois ;)
      Amike

      Supprimer
  18. Robert Marchenoir29 déc. 2015 à 10:23:00

    Et Lemmy qui meurt... tout un symbole pendant le règne de Hollande. Rien de bon durant ce mandat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marchenoir: Un commentaire simple, net, concis, vrai, c'est l'effet " fêtes " ?

      Supprimer
    2. Le constat est accablant ,et pas un tweet de mam'Taubira

      Supprimer
    3. Effectivement, la fin de Motörhead ,c'est un clou de plus dans le cercueil du vivrensemble

      Supprimer
  19. Ce qui m'énerve le plus, c'est que les opposants à cette idée mettent en avant l'idée qu'il y aurait 2 catégories de Français: ceux qu'on pourrait déchoir de leur nationalité de Français (parce que bi- ou tri- nationaux) et les autres (les -de souche !). Et donc que ce ne serait pas "équitable" !
    Alors qu'il y a DEJA 2 catégories de Français: les Français "tout court" et les autres (les bi-, les tri-) qui ont plus de droits que les premiers puisqu'ils peuvent voter dans plusieurs pays ou s'y installer sans pb administratif. Retirer à ces derniers une nationalité s'ils la bafouent dans les grandes largeurs ne heurte donc que les bisounours indécrottables... (d'ailleurs un sondage récent dit que 94% des Français sont pour !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle : bien vu ! les opposants de gauche a cette idée n y sont opposés que parce que c'est la goutte d eau qui fait déborder le vase: ils ont tellement mangé de chapeau et avalé de couleuvres depuis 3 ans...

      Supprimer
  20. Bien entendu, inscrire la déchéance de nationalité dans la constitution pour les binationaux, introduit de fait la binationalité comme acquise aux niveaux des droits et devoirs ;) c'est à dire comme équivalent de la nationalité unique ... Ce qu'elle n'est pas .. ( langue maternelle, culture familiale et ) Annette Lanonymette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs pour en remettre une couche voilà quon a le droit d'avoir deux passeports en Allemagne : l'allemand et le turc .. Ca va finir en cauchemar tout ca .. Annette Lanonymette

      Supprimer
  21. Corto: pleinement d'accord avec ta réponse à Nouratin.Il y a belle lurette que le pouvoir échappe à tous ces pantins.Tout comme il échappe d'ailleurs aux dirigeants élus en général...à Bruxelles comme à Washington.
    Les centres de pouvoir sont opaques,répartis entre des hauts fonctionnaires internationaux,les patrons de très grandes firmes internationales ou des conseils d'administration des hedge fonds.
    Seul l'appât du gain et le vertige d'un pseudo pouvoir,assorti d'un cortège de courtisans ,peut encore amener des gens somme toute mediocres à se consacrer à la politique.

    RépondreSupprimer
  22. du très lourd: http://www.lefigaro.fr/international/2015/12/29/01003-20151229ARTFIG00080-en-2015-la-france-devient-l-un-des-pays-les-plus-meurtriers-pour-les-journalistes.php
    Je croyais avoir mal compris ce matin sur BFM,quelle bande de sous merde

    RépondreSupprimer
  23. voila maintenant qu'un fumeux comité d'éthique du ps est saisi par des valeureux résistants résoluments opposés a ce qu'on " stigmatise " une fois de plus leur éléctorat préféré... comme si éthique et parti socialiste pouvaient etre associés dans la meme phrase sans provoquer une irrésistible crise de fou rire... dray, cambadélis, désir, kucheida, andrieux, thévenoud, dsk, bartolone, cahuzac, guérini et j'en oublies, les dignes représentants des " valeurs " de gauche... le ps ? l'éthique en toc...

    RépondreSupprimer
  24. @ tonton flingueur

    Un comité d'éthique au PS. Autant demander à un alcoolique de faire un cours sur les bienfaits de la sobriété et de l'abstinence, ce sera plus efficace.

    RépondreSupprimer
  25. Je n'ai jamais compris ces histoires de bi nationalité, alors qu'officiellement la polygamie serait interdite. Si, je vois un rapport, mais c'est vrai que je suis sans doute tordu :D

    Comme ce matin, je lis manolito déclarer "Nous ne reculerons jamais en Corse" et j'ai immédiatement pensé, normal, avec les Corses qui avancent, et selon la célèbre chanson...

    Passez toutes et tous de bonnes fêtes de fin d'année, on ne sait pas comment seront les prochaines

    RépondreSupprimer
  26. Je ne vois pas trop de quoi on discute.
    Les musulmans qui partent rejoindre les forces djihadistes en Syrie ou ailleurs ne devraient plus pouvoir être déclarés "français", d'une part. D'autre part, ils ne devraient plus pouvoir rentrer en France.
    Ceux qui passeraient quand même et qui tueraient en France : peine de mort. Ce qui est appliqué dans les faits, d'ailleurs, en risquant la vie de nos forces de "l'ordre".

    Et surtout, prendre le mal à la racine, interdire la multi-nationalité. Tu es français ou tu es autre chose, ce n'est pas une tare de ne pas être français, ça l'est même de moins en moins.
    On devrait mériter une nationalité, pas la trouver dans une pochette surprise.

    Mais nous sommes dirigés depuis l'étranger par des étrangers, et des malveillants, qui plus est.

    RépondreSupprimer
  27. Oxymore... Comité d'éthique et PS... non mais il ne faut quand même pas avoir de figure pour oser parler de pareilles conneries.

    D'accord avec H... autant confier ses enfants à un pédophile ou l’Éducation Nationale à une franco-marocaine ou la justice à une indépendantiste guyanaise... c'est ridicule!
    GfB

    RépondreSupprimer
  28. La mouette: pour la peine de mort, je reste très indécis: Comme vous le soulignez c'est acté, pour les flags, pour les proces, on a vu a multiiple reprise l'inoccence relative de certain qui seraient passé sous le couperet.

    Au moins, cayenne en faisaient baver

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais les Guyanais n'en veulent pas, du bagne.

      Sur la peine de mort : je préfère une peine annoncée et appliquée dans un cadre légal, connu de tous, à des exécutions sommaires sans interrogatoires qui nous en apprendraient sûrement beaucoup...

      En outre,pas de discrimination à la location,qu'ils disent. Vous avez envie d'avoir des musulmans pour voisins, sachant que votre appartement peut être ravagé à tout moment lors des "interpellations" musclées à base de grenades ? Moi pas.
      Pourtant, ils nous sont imposés partout.

      Supprimer
    2. Ces terroristes se considèrent comme des soldats ... ils sont pris ils sont jugés par des tribunaux militaires et exécutés! c'est une guerre. Il ne faut pas lésiner avec ceux qui mettent en danger la vie de nos enfants.

      Ne peux-t-on pas supprimer la double nationalité à partir du moment ou l'individu vit et travaille en France?. Au moment de la majorité un choix serait à faire. Il me semble qu'aux USA il y a une cérémonie pour ceux qui prennent la nationalité. Pourquoi à l'heure ou ces bons vieux socialistes hypocrites remettent au goût du jour les drapeaux et les symboles de la nation ne peut-on pas envisager cela?
      Nos médias si prompts à manipuler l'opinion pourraient jouer le jeu

      Il est plus que temps de défendre nos valeurs et notre mode de vie.. il est plus que temps de montrer du courage et d'arrêter les frais couteux de la démagogie !

      Supprimer
    3. Géo

      Effectivement,il n y a pas à lésiner,et pas question d appliquer la peine de mort envers ceux qui peuvent fournir des renseignements importants,ceux là peuvent être persuadés à collaborer.
      C est une guerre,le renseignement doit être privilégié.

      Supprimer
  29. La droite est pour, la gauche est contre. Pourquoi?

    RépondreSupprimer
  30. DECHEANCE DE NATIONALITE: LA GRANDE PEUR DES TERRORISTES.

    DES MOTS POUR LE DIRE N°2

    Le débat s'est à nouveau enflammé au sein de la classe politique depuis que François Hollande a proposé la déchéance de nationalité afin de lutter contre le terrorisme. Comme toujours, la Gauche n'a perdu aucune occasion de se faire remarquer en accusant notre cher président de tous les maux. En tête de liste, Christiane Taubira qui ressemble davantage à une plante d'ornement pour salon d'une Gauche moraliste qu'à un Garde des Sceaux, suivie bien évidemment de tous les anti-Hollande de la majorité qui s'accrochent néanmoins au pouvoir comme des moules à leurs rochers. Beaucoup de bavardages alors qu'un certain nombre de Français ont depuis longtemps appliqué, à divers degrés, cette proposition en passant outre les lois de la République au profit des préceptes de leur propre religion.

    DANS LES MOSQUEES
    Tout le monde sait que des mosquées, ou prétendues telles, sont dirigées par des imams qui crachent allègrement sur notre république et qui incitent certains jeunes à prendre les armes pour faire appliquer leurs propres préceptes.
    Mosquées ou repaires de brigands, à vous de choisir.

    DANS LES SERVICES PUBLICS
    Les exemples ne manquent pas dans les écoles où les programmes sont contestés, dans les hôpitaux où des hommes refusent que leurs épouses voilées de la tête au pied soient examinées par des femmes-médecins ou des infirmières, dans l'espace public où l'on tente de séparer hommes et femmes pour qu'une religion qui nous est étrangère puisse avoir force de loi.
    Un laisser-aller qu'on risque un jour de payer chèrement.

    SUR INTERNET
    Il s'agit bien du principal vecteur de haine et d'embrigadement véhiculé par de nombreux sites qu'on est incapable d'interdire alors que l'on a pu éradiquer en grande partie la pédo-pornographie.
    Aucun contrôle sérieux n'a pu être établi pour le plus grand bonheur de tous les criminels.

    DANS LES PRISONS
    Beaucoup de terroristes, délinquants pour la plupart, ont suivi des "stages enrichissants" derrière les barreaux avant d'obtenir leur permis de tuer à leur sortie de prison.
    Un véritable nid de vipères où la pensée criminelle et religieuse circule en toute liberté.

    DANS L'ESPACE EUROPEEN
    Entrer en Europe comme dans un moulin après avoir accompli quelques sales besognes dans des pays en guerre, puis circuler librement dans l'espace Schengen dans l'unique but de commettre des attentats d'un pays à l'autre, comme ce fut le cas récemment entre la Belgique et la France, est une réalité.
    L'espace Schengen, la libre circulation des assassins?

    Au lieu donc de vous étriper sur la déchéance de nationalité, Mesdames et Messieurs les élu(e)s, faites plutôt en sorte d'appliquer nos lois pour éradiquer toutes les causes que je viens d'évoquer et qui sont un excellent terreau pour tous ceux qui refusent notre modèle républicain que de vous préoccuper de vos carrières politiques en évitant de "stigmatiser". Vous feriez tellement honneur à notre pays.

    PATRICK SOUILLE
    PAROLES DE CITOYEN: ET SI JE DISAIS TOUT

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP