vendredi 5 février 2016

Et pourtant, Nicolas Sarkozy est toujours là, et bien là


" Une évidence : mieux vaut parfois apparaître distancé dans les sondages que de mener la course en tête. Nicolas Sarkozy avait, hier soir, paradoxalement un avantage certain : c'est de lui dont on disait, depuis plusieurs semaines, qu'il avait perdu la main. Que sa page était tournée, sa « magie » envolée, son charisme fini. Eh bien, non. Le Sarkozy qui est apparu jeudi 4 février devant les caméras de France 2 a montré qu'il était touché, peut-être, mais pas coulé. Alain Juppé le devance largement dans les sondages, y compris dans son propre camp. D'autres, parmi ses amis politiques, jugent son temps écoulé, n'éprouvent plus vis-à-vis de lui une crainte respectueuse, comme pendant son quinquennat, mais marquent à toute allure leurs distances. Et pourtant, Nicolas Sarkozy est toujours là, et bien là. Peut-être le fait qu'il soit apparu, hier, au moins dans les premières minutes de l'émission Des paroles et des actes, comme un homme malmené par la vie politique l'a-t-il servi : plus vulnérable, il a semblé plus proche de ceux auxquels il s'adressait. Moins pugnace, il a gagné en sympathie. Plus attaqué par les six représentants des Français présents sur le plateau (points abordés durant l'émission en suivant ce lien), dont le moins qu'on puisse dire est qu'aucun n'était un de ses ardents supporteurs, il a manifesté un calme dont on ne l'aurait pas cru capable et une attention, non dénuée d'humour, aux questions et aux propos des interlocuteurs rangés en rang d'ognons devant lui, sans le moindre sourire, sans la moindre empathie.
Bref, Sarkozy vient de gagner coup sur coup deux paris. Le premier était son livre devenu en quelques jours à peine un best-seller. La concurrence, pourtant, sur ce terrain était forte : Faire, le livre de François Fillon, Pour un État fort, le manifeste d'Alain Juppé, avaient précédé son La France pour la vie. Au box-office, c'est lui qui l'a emporté, sans doute parce qu'il a donné plus de place, dans son ouvrage, aux regrets qu'à la défense de son propre bilan, à ses échecs qu'à ses succès. Deuxième réussite, enfin, cette émission qui démontre, au-delà des imprécisions de chiffres (qui n'ont d'ailleurs pas d'importance car les Français ont compris depuis longtemps qu'on pouvait leur faire dire n'importe quoi) ou de raccourcis trop rapides, que l'animal politique est toujours là. Avec cette qualité intacte : l'énergie. Les rides autour des yeux se sont accentuées, les cheveux sont maintenant poivre et sel ; certains téléspectateurs l'ont trouvé fatigué. Aucun n'a mis en cause son dynamisme ou son énergie. Qu'il ait encore un pouvoir de conviction, tous les sondages comparatifs entre le début et la fin de l'émission en sont la preuve : sur toutes les questions posées – A-t-il su tirer des leçons de son expérience ? Est-il capable de se réformer ? Se préoccupe-t-il des Français ? Quelles chances à la présidentielle de 2017 ? – l'ex-président de la République fait mieux que tirer son épingle du jeu, il gagne des points, essentiellement parmi Les Républicains (pas négligeable parce que, au bout du compte, ce sont eux qui vont voter à la primaire de novembre), mais aussi parmi l'ensemble des Français.
Reste qu'une question demeure. Pourquoi ferait-il demain ce qu'il n'a pas fait hier ? Où donc celui qui dit dans Les Échos qu'il lui faut un " choc fiscal " de 25 milliards d'euros va-t-il trouver les 100 milliards d'économies qu'il juge nécessaires ? Comment ne pas creuser le déficit si on annonce tout à la fois la baisse de 10 % de l'impôt sur le revenu, celle des charges patronales et une baisse de la taxation du capital ? Une certitude, in fine : sur la déchéance de nationalité, sur les migrants qu'il faut accueillir, mais combien, à quelles conditions, sur le regroupement familial, trop étendu et mal géré, sur le sort réservé aux Français devenus djihadistes après leur djihad, ainsi que sur le travail du dimanche, la refonte nécessaire du Code du travail et même sur les 35 heures, le discours de Nicolas Sarkozy qui à Grenoble en 2010 avait tant choqué la gauche ne l'indigne plus : c'est, à quelques nuances près, celui que l'urgence du terrorisme fait tenir au gouvernement socialiste ".
Tribune de Michèle Cotta (qu'on ne pourra pas qualifier de sarkolâtre) parue sur Le Point.fr ce jour sous le titre: " Sarkozy sur DPDA : le retour de l'animal politique "
Audiences de l'émission:
Sarkozy, hier soir: 2,7 millions de téléspectateurs ( pas mal pour une émission qui ne figurait pas dans les programmes TV),
Finkielkraut, le 21 janvier 2016: 2,1 millions,
Macron, le 12 mars 2015: 2,3 millions,
Valls, le 24 septembre 2015: 2, 4 millions,
Alain Juppé, le 2 octobre 2014: 2,8 millions.
Sarkozy, le 26 mars 2012, pendant la campagne électorale: 5,6 millions
Hollande, le 26 janvier 2012, pendant la campagne électorale: 5,4 millions.
Marine Le Pen, le 26 février 2012, pendant la campagne électorale: 5 millions
A noter que, selon Nicolas Sarkozy, Valeurs Actuelles, L'Obs et Le Figaro, consigne aurait été donnée pour qu'aucun ministre ne vienne débattre face à Sarkozy. Jean-Marie Le Guen qui pourtant avait accepté l'invitation s'est décommandé au dernier moment.
Folie passagère 3055.
Résultat de recherche d'images pour "michèle cotta"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

40 commentaires:

  1. On se console comme on peut. Mais, sait-on jamais?, il peut s'en passer des choses en un an. Ne perds pas le moral.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: tu noteras que je n ai fait que recopier cette tribune et n ai donc pas émis le moindre avis.
      Ceci dit, en effet, il est beaucoup trop tôt pour que quiconque se prononce sur le devenir de nos politiques en 2017. Et, cela s'est vu par le passé, on a vu des carnes sur le retour redevenir des bêtes de course

      Supprimer
  2. Suivant tes chiffres 2012 une bonne audience semble annoncer une bonne défaite...

    RépondreSupprimer
  3. Un peu sceptique , en attente d'un VRAI programme et surtout très à droite .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: Sarko est en train de construire son programme, peu à peu, tranquillement, et l heure n'est certainement pas venu de trop le dévoiler.

      Supprimer
  4. Flanby a voulu banaliser Sarkozy en interdisant à ses sinistres de lui servir de contradicteur.
    Résultat : la plupart des gens ont traité la gauche de lâche et d'anti-démocratique qui refuse le débat.
    Comme d'habitude, le Corniaud s'est pris les pieds dans le tapis et a donné l'impression - et ce n'est pas qu'une impression - qu'il n'y avait personne de crédible pour défendre son bilan face à Sarkozy.

    Dans ce débat, des Français "lambdas" mais triés sur le volet :
    - un cégétiste arrogant et prétentieux qui reproche à Sarkozy un problème avec les chiffres mais oublie Lepaon, le CE d'Air France, d'EDF et tant d'autres libertés prises avec les cotisations des salariés et des clients,
    - une pôv' victime "qui a fait des études" et ne trouve pas de boulot, donc discriminée forcément,
    - une fonctionnaire dont la fille est partie en Syrie,
    - une enseignante avec 5 gosses très fière d'accueillir des migrants (subventionnés à la louche) et qui s'indigne que l'on accuse ses petits protégés quand Sarkozy évoque Cologne,
    - un patron d'épicerie qui se plaint des charges mais veut voter pour le programme d'extrême gauche de Phillipot,
    - un patron UDI qui votera Juppé parce que Sarkozy n'a rien fait pour lui

    Avec un Pujadas égal à lui-même, une Saint Bricq qui avait du mal à cacher son antagonisme dans le discours et le portait sur le visage et un Lenglet pas à la hauteur, bonjour l'ambiance pourrie presque physique qui planait.

    Il ne manquait que FOG, "ce fat de FOG" dixit Sarkozy cité par Camille Pascal - que j'adore - dans "Scènes de la vie quotidienne à l'Elysée".
    Avait-il lui aussi reçu des consignes de l'Elysée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: le choix des invités a la con est une spécialité de Pujadas comme la dernière fois, la beurette face à Finkielkraut. Le "meilleur " étant bien sur le type de la CGT.

      Entendre Le Guen ce soir tergiverser pour essayer de justifier son " absence ", c'était assez jouissif quand on sait maintenant que l ordre venait d en haut !

      Supprimer
  5. Sarkozy prône le 'nouvel ordre mondial' et certifie que rien ni personne ne pourra l'arrêter....Moi çà me suffit pour jauger cet individu..
    Il transpire tout ce qu'un politicien est capable de dire et faire pour (re)conquérir le pouvoir. Pour moi, chez lui, tout sonne faux, absolument tout...Son regard, sa voix, ses idées, sa gestuelle...L'antithèse de l' "honnête homme"..
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Matador: je trouce qu au contraire il prone de moins en moins le NOM mais je peux me tromper.
      Il est avant tout politicien, qui plus est politicien honni par les médias, voilà de quoi transformer un " honnete homme " en politicien pourri, n'est-ce pas ?
      Perso, pour l avoir rencontré en petit comité et pendant un moment suffisamment long pour pouvoir se faire une idée du personnage, ... mais à quoi cela sert que je te raconte la suite, ton idée est faite.

      Supprimer
    2. Si c'est un 'mec bien', alors il est très mauvais en com et marketing...:)
      Matador

      Supprimer
  6. Je ne pourrais rien dire sur cette émission, mon cher Corto, car je fais partie des gens dont le programme télé ne l'annonçait pas. J'ai regardé "C dans l'air", qui ce soir était consacré à ce retour de Sarko. Les avis étaient plutôt mitigés. Apparemment rien n'est joué, donc. Il va falloir attendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: perso, je trouve qu il a été plutot bon mais qu il manquait d interlocuteurs de son niveau parce que franchement que ce soit les " français lambdas " invités ou les journaleux, pas un pour relever le niveau, même le gars de la CGT était tellement arrogant qu il se ridiculisait

      Supprimer
  7. Il est très clair qu'il leur fait toujours peur...Toutes les peaux de bananes lui sont, et seront, balancées devant les pieds. Je n'ai regardé que par intermittence, ce genre de traquenard me fait gerber, et à entendre le niveau zéro de réflexion et l'inculture profonde des intervenants soit disant représentatifs, je ne suis pas optimiste sur la moindre chance de sortir de cette merde...
    Mentions spéciale à l'instit pro-clandestins qui a quand même réussi à nous dénicher un "réfugié" neuro-chirurgien, et en conclure que les hordes qui veulent rentrer sont une immense chance pour la France !
    Le cégétiste était pas mal non plus, avec son éloge des 35 heures ( qu'il espère devenir 32 ou 28 ), seule chance de faire reculer le chômage !
    Sarko me semble bien grillé mais je ne vois personne à droite capable de se rapprocher d'une véritable politique de droite...Alors, on fait quoi ? Tous derrière Juppé, le meilleur des socialistes "de droite" ? Encore 5 ans de perdus, et la France sera totalement islamisée et économiquement à terre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: tout comme toi ! on me fait passer souvent pour un sarkolatre alors que, comme expliqué dans un billet passé, je ne vois pas qui, à part lui, est capable à court terme ( 2017 ) de représenter une vraie droite qui ne soit pas extrême

      Supprimer
    2. Qui pourrait représenter une vraie droite à part lui? Parce qu'il représente une vraie droite? Depuis 2008 personne ne représente une vraie droite, lui pas mieux que les autres prétendants.
      Pour ne pas rétamer la France pendant les cracks, il n'a pas diminué le nombre ni la rémunération des fonctionnaires. Humainement, il a bien fait mais aucun d'entre eux ne lui est reconnaissant de n'avoir pas subi le sort des fonctionnaires anglais ou espagnols. l'addition a été pour le privé qui s'en souvient, lui.
      Sur ce, il est vraiment "burné" le bougre, sans notes, sans oreillettes, seul en terrain ennemi, à part lui, c'est vrai peu auraient été à la hauteur.
      Sur le style, je trouve qu'il y a du mieux quoi-qu’encore trop de langage familier. La familiarité, ce n'est pas forcément de la proximité. Sur les chiffres, mieux vaudrait ne pas s'y aventurer sans certitudes dans une émission qui a au moins ce mérite: faire les vérifs sur place.
      Quant à l'humour, toujours trop présent, voire forcé. Le, les sujets sont sérieux, voire gravissimes, la dose homéopathique suffirait.
      Bonne pioche, aucun ministre ou ex ministre n'est venu langdeboitiser, ça fait des vacances.
      Mââm Taub devait tirer la langue à surligner le Larousse des citations afin que son prochain bouquin ne re-cite pas les précédentes. Macron, c'est dommage, j'aurais bien aimé qu'il ressorte avec un CDI. Sarko ne cachait pas sa joie, Pujadas ne cachait pas sa gêne et Saint crick ne cachait pas son désarroi de manque de soutien, Langlet s'est, sans soutien, dévoilé tel que, terne, ineffablement terne. Je suis contente que Sarko ait conscience que, comme tout homme, il est perfectible et s'y emploie. Espérons que les électeurs se perfectionnent aussi parce que dans l'immédiat, il semble le moins pire.
      Dommage que l'organisation politique ne soit pas encore ubérisée, il y a bien quelque part suffisamment de gens honnêtes et formés, aptes à proposer des idées créatives. CCLM

      Supprimer
    3. @CCLM: mon soutien à Sarko, quasi légendaire ( lol) tient effectivement en ces mots " il est le moins pire " et à mes yeux le seul capable, à court terme, de relever le défi que sera de prendre la succession de Hollande.

      " Il y a bien quelque part... " Oui, j en ai rencontré un ce matin pendant deux heures: Henri Guaino.

      Supprimer
  8. Géo

    Bonsoir

    Je n ai pas vu l émission,mais j ai lu le résumé de Corto et le lien donné.
    Pas de surprise,ça ne marchera pas!
    Sarkozy est moins pire que Hollande le zombie inconsistant qui est rétamé même si il repassait président.

    Qu avons nous à faire des états d âme de l hébergeuse de migrants,de gusses partis en Syrie ,syndicalistes,etc...c est le cirque habituel.
    Tant que les sujets de fond ne seront pas abordés:dette à renégocier voire à supprimer,pouvoir redonné à la BdF de battre monnaie,éradication du pouvoir des banques centrales qui,via l u.e. et les usa nos ennemis imposent leurs lois avec leur monnaie de singe,départ des migrants par la force armée si c est nécessaire,emprisonnement des terroristes et complices confiés aux soins de l Armée(nous sommes en guerre)
    Tant qu on continuera à faire des débats a la c..avec des panels pseudo représentatifs qui ne mènent à rien,rien ne réussira sauf à nous enfoncer davantage dans la panade.
    Demain,je vais m amuser a imprimer des billets sans référence à un étalon concret et acheter ma rue.
    Si je suis une banque centrale ou si je m appelle Draghy de Goldman Sachs et que j ai une assemblée de larbins d' u.e à mes pieds,je pourrai acheter le monde et on se croira obligé de me rembourser ou d accueillir toute la merde d orient ou d Afrique pour me plaire,ou plus exactement pour plaire a la fed(banques privées qui ont volé au congres USA le droit de battre monnaie, en 1913,(ce que Kennedy voulait changer mais assassiné avant)
    Le FMI,c est la même saloperie.
    Tant qu aucun politique au pouvoir ne remettra tout cela en cause,personne ne fera rien pour la France ni pour l Europe des peuples.
    Le vrai problème est là:va t on continuer longtemps à obéir à des cartels financiers outre atlantique et dans l u.e.,qui battent monnaie comme des États nations et nous imposent leurs diktats via des politiques corrompus?
    La réunion d échantillons de population censée nous représenter lors de débats est une singerie de plus dans le zoo national.
    Oui je sais je ne suis pas sympa avec tout cela,mais simplement parce que nous n abordons pas les vrais problèmes,ne voyons pas nos vrais ennemis,ceux qui nous mettent le Bronx en orient,Afrique et en Europe(et pas rien que là).
    Donc,la dette va s accroître,le chômage idem,les conflits s aggraver et la faillite est en vue.

    Quant à l état de l u.e...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: suis globalement d accord avec toi
      " Tant qu aucun politique au pouvoir ne remettra tout cela en cause " pour remmetre tout cela en cause, sans vouloir doucher tes illusions, je ne vois guère qu un énorme cataclysme car aucun politique national n a assez de pouvoir pour remettre tout cela en cause, et si tant est que cet homme existe, encore faudrait-il lui donner deux quinquennats et qu il soit élu avec 85 % des suffrages ! lol

      Supprimer
    2. Géo

      Bonsoir Corto

      Je pense que nous aurons droit au cataclysme et qu il sera peut être notre chance de voir surgir des éléments nouveaux qui pourront enfin commencer à changer les choses,du fait que ce cataclysme va aussi à mon sens se retourner contre ses créateurs et,là,les écailles tomberont des yeux de beaucoup de citoyens en colère car se retrouvant dépouillés et floués.

      Supprimer
    3. Géo

      Pour moi les banques doivent être au service des États et du citoyen,les activités de dépôts distinctes de celles d investissements et ces dernières réinvesties dans l économie réelle,ce qui demande l interdiction de tous ces montages bidons et q.e.réinvestis dans ces montages apocalyptiques dont des crapules style Blythe Masters de Lehman brother a créé le désastre avec ses swaps,en 2008.
      Et c est ce même genre de satanistes,qui inventent une nouvelle monnaie internationale,électronique,avec appui,pour la France,de la c.d.c,bnp et compagnie..
      De qui se moque t on à garder les mêmes terreux qui ont créé des catastrophes et laisser des banques privées créer des monnaies internationales,lâcher des masses de fausse monnaie déconnectée de la réalité,qui nous mènent à de nouvelles catastrophes,
      Si le système s effondre,ce qui ne saurait manquer,c est l inflation style Weimar,Law...
      Les banques centrales,dépassées par leur incurie et la cupidité,ne savent plus quoi faire maintenant pour arrêter la locomotive folle de leurs montages délirants,nous en sommes là!!!
      Et Draghy,ayant maquillé les comptes de la Grèce,un escroc maintenant à la tête de la fed.
      Nous n avons à attendre de ces gens que la ruine et la misère pour les salariés,épargnants,retraités,et un chômage de masse,contre lesquels,Sarkozy,quoique il fasse,de bonne ou mauvaise foi,sera impuissant.
      Et ces débats ne sont pas posés.
      Les médias sont des traitres à la France et à notre civilisation.,leur silence et mensonges sont aussi criminels que ceux des politiques qui se taisent.

      Supprimer
    4. @ Géo
      Hélas d'accord avec vous. En très grande partie.

      Supprimer
    5. Géo

      Rectification:Draghy,escroc à la tête de la bce.
      La fed,c est Yellen.
      Ils ont tellement la trouille que le système s effondre suite à des milliards de créances pourries dans les actifs des banques qu ils montent au créneau de plus en plus souvent pour essayer de porter les Bourses,et le système,à bout de bras.
      Mais les discours sont creux et cela porte de moins en moins.
      La confiance s évapore,les investisseurs doutent,la seule réponse de Draghy,c est:"nous ferons tout ce qu il faut pour amplifier nos moyens d action,etc...(comment?encore des q.e.extensibles pour nourrir la spéculation?ça n est pas tenable et ils le savent.)
      En l état actuel des choses,et du fait d effets de leviers impressionnants comparés aux actifs des banques,il suffit que 2à4 pour 100 des débiteurs fassent défaut à certaines grandes banques systémiques pour déclencher un autre désastre,plus grave qu en 2008 car les flots de monnaie spéculative déversée sur les marchés,par les q.e.,n ont pas profité à l économie réelle mais à la spéculation par les banques qui ont bénéficié aussi des deniers des contribuables en 2008.
      D où le décret sur la saisie possible et légalisée sur les comptes des clients des banques mi 2015,en prévision d un autre pépin.
      Il fut question de le rendre effectif en 2018,mais l u.e a fait pression pour que ce soit effectif dés 2016.(pourquoi cette hâte?)
      Et menace l Italie qui veut éviter son application suite à faillite de 4 de ses banques,actuellement.
      Le fonds de garantie,en cas de faillite générale des banques,ne permettrait pas d indemniser grand monde,vu son montant.
      Mais les politiques actuels préfèrent ne pas contester la dette douteuse,quitte à sacrifier les citoyens.

      Pour cela,tandis que les nuages noirs s accumulent,il est si ridicule et indécent de polariser le public sur la déchéance-machin,les gosses échoués sur les plages pour prôner l acceptation de migrants qui sont une population largement criminogene,non pas du fait de leur race mais de la nature sociale dominante des arrivants.
      Valls a très certainement la trouille que le F.N arrive au pouvoir non pas pour des histoires de racisme,mais les gens qu il représente ne veulent pas risquer de voir un pouvoir qui remettrait la dette en question,(reculer pour mieux sauter).

      Alors,les pauvres migrants,les discours dégoulinants des pseudo anti racistes et tout le tralala,les singeries des (faux)antifascistes à Calais,vrais crétins utiles ceux là aussi,on s en tape parce qu ils sont has-been face à la réalité.
      Pas dans le coup,archaïques,inadaptés.
      C est le Français qui va encore payer la note(pour ne parler que de la France)
      Hollande:"la crise est derrière nous!!!"
      C'est ÇA,un chef d État responsable?
      Même plus une question d être socialiste ou pas pour le militant de base mais d ouvrir les yeux.
      Malheureusement,les autres partis ne sont pas mieux lotis dans nos sables mouvants.

      Supprimer
  9. Ce qui est hallucinant c'est ce refus du débat avec Sarkozy par ceux là qui ne cessent de nous donner des leçons de démocratie et de " vivre ensemble " ! Sarkozy l'a pris avec un peu d'humour et pour ma part je le trouve courageux ! Mais l'équipe des Pujadas , Saint Cricq et Lenglet affligeante de suffisance et d'arrogance ! Et à force d'entrainer Sarkozy dans toutes les affaires on n'a hélas pas abordé les questions européennes et les questions de politiques étrangères qui sont importantes ... Quelle belle démocratie qui exclue le débat mais bon depuis 2012 on est mis au parfum ! J'ai été touchée par sa déclaration d'amour finale pour la France ! Il y avait du cœur ! Après les interrogations demeurent ... Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: langlet a été très mauvais , Pujadas, comme d habitude et St Cricq n en parlons pas. C'était vraiment très petit de ne pas vouloir débattre avec Sarkozy, Hollande en avait ainsi décidé, eux qui n avaient que le mot " débattre " a la bouche, on rigole.
      Les interrogations ? lesquelles, mézavi qu'il les lèvera les unes après les autres quand il jugera que ce sera le bon moment.

      Supprimer
  10. "Et pourtant, Nicolas Sarkozy est toujours là, et bien là"

    C'est bien le problème.
    Ceci dit, cela vaut également pour Juppé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Koltchak
      Même si on peut lui reprocher des erreurs (ce qu'il accepte, contrairement aux autres poly-tocards), comme Corto, je pense qu'il est le "moins pire".
      A l'heure actuelle, je n'en vois aucun autre ayant la carrure. Ni à droite, ni à gauche.
      Quant à Jupépé, sa place serait plutôt au PS. Voire, plus adapté, en retraite.

      Reconnaissons à Sarkozy du courage, de l'intelligence, des idées, et un amour pour la France.
      Ce dont sont totalement dépourvus les sinistres larbins qui ne s'appliquent qu'à détruire notre pays et notre civilisation. Et n'ont même pas eu un semblant de courage pour venir débattre avec lui, sur un plateau merdiatique de journalopes leur étant pourtant totalement favorable. Petit, petit, petit...

      Supprimer
    2. Sarkozy n'a aucun amour pour la France, qu'il veut transformer en annexe des USA.

      Il s'acharne lui aussi à détruire notre pays avec la scandaleuse discrimination positive et la réforme du lycée qui a de graves conséquences sur l'enseignement des sciences :

      https://www.sfpnet.fr/depuis-2013-le-bac-s-est-inadapte-aux-etudes-superieures-de-physique-et-de-chimie

      comme exposé ici par la Société française de physique (réforme initiée en 2010, s'appliquant en 2011 en 2nde, 2012 en 1ere et 2013 en terminales).

      Il se contente de faire de l'esbroufe sans se soucier le moins du monde du bien du pays, comme je l'ai expliqué sur le fil précédent pour la modification en cours de la constitution.

      Cela ne sert à rien de prétendre qu'il est le moins pire, d'une part parce que c'est faux (Dupont-Aignan est mieux, et à vrai dire beaucoup de ses rivaux seraient globalement moins pires) d'autre part parce que cela revient à lui donner un chèque en blanc pour faire ses coups tordus.

      C'est le pire président qu'on ait eu jusqu'à présent, Hollande inclus.

      Supprimer
    3. mon pauvre franzi
      trouver du courage à sarko, outre de l'intelligence et des idées , c'est un peu ...exagéré ? .....utopique?.....optimiste?

      tout ça à la fois?

      pire?

      pour le courage? hé bien, les 35 heures , par exemple , ou bien l'isf ....ou aussi la suppression de la double peine.....ça parle tout seul....
      pour l'intelligence? on restera correct...
      et les idées? pareil, hein

      non, non , sarko est un zosialiste vronzais , appuyé sur les classes moyennes et les magrébens avec une pleine brouette de complexes
      a-t-il accompli UNE SEULE chose qu'il avait promis?
      non, rien
      voilà , tout est dit

      Supprimer
    4. @Franzi: Oui il a du courage , il faut en avoir pour faire ce qu il fait depuis des mois, et ce courage, on ne peut l avoir que lorsque l on est passionné par la chose publique et son pays, quoiqu en disent ses opposants, opposants qui bien souvent se sont laissés embobiner-manipulé par les médias. Suffit de lire le commentaire suivant le tien. " Sarkozy n aime pas la France ", c'est aussi stupide que ridicule.

      Supprimer
    5. Géo

      @anonyme

      Pour moi,"moins pire" n est pas un chèque en blanc loin s en faut.

      Supprimer
    6. un animal? vraiment?

      Supprimer
    7. Géo

      @Franzi et Corto

      Quelles que soient ses motivations réelles,on ne peut lui nier un certain courage,celui du chef qui n hésite pas à prendre la tête de ses troupes et aller au front sans hésiter
      Sur qu en comparaison de Hollande,complètement dépassé par Valls et compagnie...

      Mais perso je pense que,quelle que soit sa sincérité,il n a pas les moyens de redresser une situation si compromise et d autre part visiblement peu ou pas désireux de rompre avec cette politique générale de soumission à nos "amis" USA
      (Avec de tels"amis"il n est plus nécessaire d avoir des ennemis!)

      Supprimer
    8. @ Kobus
      Je préfère ne pas répondre à tant de mauvaise foi.
      Ce ne serait que du temps perdu. Or, "le temps perdu ne se rattrape guère, le temps perdu ne se rattrape plus" (Barbara).

      Et, pour que vous vous couchiez en ayant appris au moins une chose dans la journée, je suis une dame. ;o)

      @ Corto
      Bien d'accord. Y compris sur la dernière phrase. :o)

      Supprimer
  11. J'avais acheté son bouquin,quel con,j'ai entendu ça« Les sociétés meurent de la consanguinité et pas du métissage »je ne lirai pas et le foutrais aux chiottes,QUEL TOCARD!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen aztec: pas entendu mais ceci dit " Les sociétés meurent de la consanguinité et pas du métissage " et en y réflechissant bien, ce n est pas faux

      Supprimer
    2. Ily en a pas mal qui ont disparu de trop de métissage,ça sera super quand on serea tous gris

      Supprimer
  12. Moi, j'aime bien sarko, le mec se fout de la gueule du monde en permanence, mais il a un tel aplomb qu'on le croit. J'avais adoré le coup où face à des pêcheurs en colère, il avait dit "vous savez, moi, si je n'avais pas fait de la politique, j'aurais surement fait votre métier". Grandiose. Franchement, même un commercial de chez Ikea ne l'aurait pas osé celle là.
    Moi, je suis vraiment fan de ce mec. C'est le seul à rappeler aux français que ce sont de vrais cons.

    RépondreSupprimer
  13. C'est une canaille de la plus belle espèce, il prend les gens pour des cons, et il réussit même à vendre un bouquin boursouflé de méa-culpa, et de promesses démégogiques. Il n'y a aucune nouveauté dans ses propos, c'est genre je vais prendre un peu de fric ici, le remettre là, je bouche des trous en creusant ailleurs. Et il le prend ou ce pognon : dans vos poches exactement comme les guignols qu'il prétend remplacer. Et son métissage obligatoire il peut se le mettre en suppositoire. Il a fait ses preuves, qu'il se contente donc d'aller faire ses conférences à la con devant des chefs d'état en faillite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Casting

      Sarkozy est pro-atlantique,pro USA,comme toutes les autoproclamées "élites" européennes,pour elles,l idée d État-nation est à proscrire,on ne peut donc s illusionner sur sa faculté de réformer efficacement et bénéfiquement le pays.Qu il soit sincere ou pas,ses mains sont liées.
      Remarquons que personne ne parle du traité TAFTA!On va être encore refaits par nos "amis" américains.
      J ai aussi de plus que sérieux doutes sur les motivations affichées.

      Supprimer
  14. Géo

    Sarkozy a vendu 630tonnes d or de la France aux USA,contre de leurs bons.
    Ce fut une mauvaise affaire car le
    cours de l or a flambé par la suite.
    En outre,se séparer de notre or,à mon humble avis,est déjà une erreur basique à ne pas faire,mais ce n'est que mon avis,inspiré par des économistes qui ne sont pas payés par la fed,qui,elle même,ne se prive pas d en acheter!)

    Claude Alegre avait dejà bradé la mine de Cochabamba aux Anglo-saxons.(livre de Jean Montaldo).
    Chinois et Russes achètent massivement de l or.
    Serait ce en prévision de la chute de la valeur des monnaies et de la necessité,suite à une nouvelle crise mondiale,de ré-arrimer une monnaie au métal précieux comme valeur de référence?
    En tel cas,qu adviendrait il de la valeur de l euro?
    Et de nous?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP