lundi 19 décembre 2016

Arrêts supsendus pour cause de bordel ambiant...

Un peu dans la continuité du billet d'hier soir ou quand à Paris, les " divers " condamnent la RATP/STIF à fermer une partie d'une ligne de bus parisien.



On notera avec quelles précautions les choses sont dites, " présence de vendeurs à la sauvette "; tu parles, faut-il que cela soit un sacré bordel pour que la RATP/STIF en vienne à cette extrémité.

En toute logique, la ligne qui dessert Barbès, boulevard de la Chapelle et Château-Rouge (photo ci-dessous) devrait subir le même sort à moins que les pontes de la RATP ne soient jamais passer dans le coin...

Folie passagère 3392.
Résultat de recherche d'images pour "Chateau rouge"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

18 commentaires:

  1. Et la liberté du commerce, la RATP/STIF la respecte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: j't'en foutrais la liberté du commerce, va te mettre le long d un boulevard pour vendre des babioles, tu vas voir si tu vas rester lgtps, toi. T as pas la couleur qu'il faut

      Supprimer
    2. Oui, mais je sais prendre l'accent de la bas.

      Supprimer
  2. Il m'avait bien semblé remarquer, lors de mon dernier séjour à Paris, l'omniprésence d'une faune allogène.
    J'avais, par contre, été agréablement surpris par la propreté du métro, son absence d'odeurs et de clochards, seuls restant les indéboulonnables tapeurs ou autres "joueurs" d'accordéon.
    Les parisiens sont aimables; dommage qu'il n'y en ait que si peu à Paris.
    Egoïstement, je vous laisse à vos désagréments, ne pensant pas retourner un jour en métropole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lepoilux: c'est vrai que globalement le métro est assez propre , pour la ville ça dépend vraiment des quartiers

      tu es où, je crois que tu me l a dééja dit mais ... oublié

      Supprimer
  3. Eh oui, les vendeurs à la sauvette...hélas nous ne disposons
    pas de sauveurs à la vendette qui pourraient éventuellement
    nous en débarrasser.
    On est vraiment foutu!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Foutu, pas encore, pas tout à fait mais on s efforce dy parvenir

      Supprimer
  4. Wouaff!
    Je te quitte et te retrouve dans la foulée ou presque...
    Tu reprends ton billet ferroviaire sur cette suspension qui est une reconnaissance d'impuissance de la part de l'Administration.

    Je mets un grand "a" parce que je vise tout à la fois l'administration de la RATP et celle de l'État.
    Un Etat qui capitulait il y a un an devant une soixantaine de Roms et leur laissait dégrader une portion d'autoroute.
    Un État qui n'arrive pas à saisir et punir les gentils trublions qui jouent à incendier ses policiers...

    Tu poursuis ton billet et,si tu le permets, je poursuis ma réponse.
    Il est possible que je choque en écrivant que la sécurité passe désormais devant l'économie dans les necessaires priorités des candidats aux présidentielles.

    Je ne mésestime pas les dégâts de cinq ans de socialie en termes budgétaires,déficit,dette,matracage fiscal etc...

    Mais j'ai le sentiment que,d'une part,nombreux sont les français qui n'en peuvent plus de vivre dans un État déliquescent où l'injustice est omniprésente au benefice d'etrangers.
    Et que,d'autre part,il est impossible de faire redémarrer la machine économique sans,au préalable,avoir restauré la pleine autorité d'un état souverain.
    Capable,si besoin est, de s' affranchir de la tutelle des organismes internationaux au premier rang des quels l'UE.
    Qu'elles que soient les performances des différentes proposition qui nous sont faites sur le plan économique par les uns ou les autres,je ne peux imaginer un seul instant qu'elles permettent d'accueillir toutes les misères de la terre, comme c'est le cas actuellement.
    Ne serait ce que parce que nous n'avons pas de travail à leur donner.
    Ne serait ce que parce que nombre de ces migrants n'ont pas plus envie de travailler que d'être assimilés.

    RépondreSupprimer
  5. Tu vois,Corto,tout l'intérêt actuel et la chance d'habiter à la campagne,même si dans ta commune du Val d'Oise,tu y es presque déjà.
    Je connais bien ce coin de Paris pour avoir été parisien dans une vie antérieure, mais le terminus du métro arrivait à la station de Clignancourt,non au beau milieu des vendeurs de merguez(quoique..).
    Et on pouvait supporter ensuite,sinon accepter,mais en toute connaissance de cause,vendeurs à la sauvette,joueurs de bonneteau et vendeurs à la retape lourdingue.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vendémiaire: il faut voir certain quartiers de Paris et de sa proche banlieue maintenant, c'est devenu quasi insupportable

      Supprimer
  6. Ah, ah, il vaut mieux enquiquiner l'usagé (sic) que de faire cesser le désordre. Il paraît que nous sommes dans un état de droit, mais il semble que tous ne soient pas égaux devant la loi.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: jai entendu dire que les autorités laissaient faire certaines ventes à la sauvette pour que ces gens puissent au moins comme cela gagner un peu d argent , si, si...

      Supprimer
  7. Il fut un temps où l'Ost a bouté l'Anglois... Quand va t'on bouter cette vermine et brancher (accrocher à une branche) les fumiers qui les ont laissé s'installer?

    RépondreSupprimer
  8. Je croyais que tu aimais chiner dans les brocantes . Les chances pour la France ont compris que le souk ils pouvaient le faire impunément comme dans leur pays d'origine , c'est de l'intégration inverse , il faudra s'habituer .

    RépondreSupprimer
  9. Quand je lis tout ça, je ne peux que me réjouir d'habiter à la cambrousse, là-haut sur la montagne où il fait un froid à empêcher le CPF de poser ses guêtres (ici, il n'y a que deux saisons : l'hiver et le 15 août) et où le bouseux-natif n'a aucune intention de se laisser enquiquiner.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient